Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pourquoi EDF investit-elle à l’étranger plutôt qu’en France (...)

Pourquoi EDF investit-elle à l’étranger plutôt qu’en France ?

En plus de quatre centrales nucélaires qu’EDF envisage de financer partiellement et de construire aux Etats-Unis (Cf. notre article du 18 octobre 2007), elle vient d’annoncer une offre publique pour construire quatre autres centrales nucléaires en Grande-Bretagne dans les vingt ans à venir. Elle se conduit en l’occurence comme une multinationale classique qui cherche à se développer tous azimuts et sur tous les marchés de la planète.

Son comportement interpelle, par contre, quand on se rappelle qu’elle est possédée à plus de 80 % par de l’argent public, que les investissements dans le nucléaire se comptent en milliards d’euros et portent sur des décennies à 12/13 ans la centrale, que le nucléaire, n’en déplaise aux écologistes idéologiques, est la seule solution pour une production de masse d’énergie électrique sans émissions de CO2, que notre parc de centrales est vieillissant et que dans l’esprit des Français et de l’Etat, actionnaire surmajoritaire, l’EDF est le bras armé de l’Etat pour assurer aux Français une fourniture d’electricité sans faille. Or, au rythme d’investissement actuel d’EDF en France, nous devrions avoir un sérieux trou d’air dans notre production d’électricité d’origne nucléaire dans les années 2030.

Sans compter qu’EDF a fait le pari, certe raisonnable, qu’elle obtiendrait de la Haute Autorité de Surveillance du Nucléaire le droit de prolonger l’exploitation de ses centrales actuelles de dix ans. Sans cette autorisation de prologation d’exploitation, nous serions en position de pénurie d’approvisonnement dès 2025 et carrément en manque au-delà de 2030.

A moins que l’Etat ne compte sur l’arrivée des nouveaux intervenants espagnols, allemands ou italien sur le marché français pour boucher les trous du dispositif d’EDF, mais quel poids a-t-il vis-à-vis de ces électriciens ?

A tout le moins, il ne serait pas inutile de créer une Haute Autorité de l’Approvisionnement Energétique pour faire un point des besoins sérieux, traduire ses besoins en un Plan Directeur d’implantations de Centrales de différents types, voire à initier des appels d’offre pour planifier les constructions de ces nouvelles centrales et s’assurer que les besoins des Français seront bien satisfaits.L’electricité a ceci de particulier qu’elle ne se stocke pas, qu’elle a besoin d’équilibrer demande et ressources en tous temps et tous lieux et pour cela de disposer de sources de production suffisantes et d’un réseau de distribution adapté.Ce n’est pas nécessairement en lançant EDF à l’assaut du monde et en espérant l’arrivée des nouveaux arrivants éuropéens que l’on arrivera à ce bel équilibre.

On pourrait aussi imaginer, comme Bruxelles le demande d’ailleurs, que les pouvoirs publics possèdent, adaptent et exploitent les réseaux de distribution et lançent d’ores et déjà, de gigantesque appel d’offres pour des contrats d’approvisionnement en électricité sur les vingt ou trente ans à venir à tous les producteurs d’électricité européens.

A mon sens, ce serait reprendre la maîtrise de l’approvisionnement électrique du pays au moment même où on laisse la bride sur le cou à EDF de voguer vers le vaste monde... à nos risques et périls.

Qu’en pensez-vous ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Meilleurtarif Nilto 23 octobre 2007 16:17

    L’idée d’une « Haute Autorité de l’Approvisionnement Energétique » est certes louable mais elle me paraît superflue dans la mesure où divers services, notamment la DGEMP (Direction Générale de l’Énergie et des Matières Premières) s’occupent d’ores et déjà de la question de l’approvisionnement future en énergie. Pour le long terme, les besoins français avant l’horizon 2030 et à l’horizon 2030-2050 vont déjà l’objet d’études prospectives. Pour le court terme et concernant plus spécifiquement l’électricité, le gouvernement a confié au gestionnaire du réseau de transport d’électricité la réalisation bisannuelle du bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité en France. Ce bilan prévisionnel est un exercice technique de prévision qui explore plusieurs scénarios à horizon de 15 ans. Et c’est sur ce bilan que s’appuie le ministère chargé de l’énergie pour élaborer les PPI (programmation pluriannuelle des investissements de production électrique. S’il s’avère que les capacités de production d’électricité ne répondent pas aux objectifs de la PPI, alors la loi prévoit que le ministre chargé de l’énergie peut recourir à la procédure d’appel d’offres (article 8 de la loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité).


    • Forest Ent Forest Ent 23 octobre 2007 18:34

      C’est amusant. C’est la question que je vous posais sur votre article précédent.

      Il y a bien sûr une arrière-pensée, qui est de privatiser EdF à court terme.

      D’une manière générale, on verra sans doute disparaitre pendant ce quinquennat ce qui reste des notions de service public dans l’énergie, les transports, le courrier, la santé et les retraites. Ce n’est même pas un pronostic, c’est une certitude.

      Nous nous appliquons à nous-mêmes avec l’aide de l’UE les recettes du FMI qui ont détruit l’Argentine. Nous aurons les mêmes résultats.


      • imarek imarek 23 octobre 2007 18:41

        Je ne trouve pas très sérieux qu’une entreprise quasi public se comporte comme une multinationale, ce n’est pas son rôle. Si elle fait de mauvaises affaires, c’est le contribuable qui payera, souvenons-nous du crédit-lyonnais dont on paye encore les dettes. Si EDF veut etre une multinationale, pas de problème, que l’état vende ses parts. Les entreprises mi-public mi-privées sont ce qu’il y a de pire, à mon avis.


        • farniente 23 octobre 2007 22:12

          NON mais c’est quoi ce binz ?

          J’espère qu’on va nous demander notre avis par référendum citoyen pour ces investissements à l’étranger réalisés avec notre argent à tous.

          On est en DEMOCRATIE, OUI OU NON ?

          Avec 80 % d’argent PUBLIC dans ces travaux, on est bien représentés, NON ?

          Devrait pas y avoir de problème, hein ?


        • ni-ni 23 octobre 2007 22:57

          si je ne me trompe si l’on investi c’est pour faire des benefices... donc l’idée que les consommateurs us paye la retraite de nos gaziers(facon de parler) me fait plutot rire, cela nous change des salariés francais payant la retraite des retraités us (par le biais des fonds de pension) smiley


          • 24 octobre 2007 02:09

            A priori, plus les sociétés commerciales grossissent plus elles font appellent a des capitaux variés ce qui dilue ses fonds publics et donc amenent à une forme de privatisation. C’est ce qui se passe partout, donc les grands services de necessité comme l’energie, l’eau échappent aux nations : la mondialisation.

            - Nous alons en effet vers une destructuration des nations qui n’auront plus que leur role de police et de collecte de l’impot pour payer les chages de la nation.

            - Sans doute faut-il aller vers l’Europe pour contrer cette tendance.

            - sinon a terme une gouvernance mondiale devra se mettre en place pour remplacer la nation au niveau mondial.

            Quoi qu’il en soit en cette période trouble, il est tres difficile de juger ce qui est acceptable, necessaire ou abusif mais 50 milions de francais ont reussi a construire une grande communauté, alors je ne vois pas pourquoi les 60 millions d’aujourd’hui avec les connaissances actuelles ne seraient pas capables de produire et controller leur nourriture, leur logement , leur protection sanitaire et leur energie pourtant ces 60 millions d’habitant laissent faire alors qu’ils voient leur situation se dégrader.

            il faut savoir parfois prendre de vraies decisions et reprendre son destin en main plutot que de pleurer dans les blogs.


            • manusan 24 octobre 2007 04:00

              EDF est installé depuis 93 à Canton (Daya bay), centrale contruit par Framatome (ex Areva).

              Sa présence s’explique par le fait qu’étant donné la recherche Nucléaire est financé par l’argent publique, l’état Français veut contrôler les éventuelles fuites technologiques.

              Le contribuable français aurait l’air malin de financer la recherche nucléaire à coup de milliard et de la voir copiée dés la première centrale livrée.

              pour la durée de vie des centrale :

              http://www.ulb.ac.be/sciences/intra/inforsc_archives/nrj/ampere/ampere5.htm l


              • Blé 24 octobre 2007 07:06

                Quand je pense que la France offre ses services au niveau du nucléaire dans un pays comme le Maroc, c’est à pleurer de rire. Voilà un pays qui ne manque pas de soleil, qui pourrait investir dans l’énergie renouvelable à peu de frais mais qui va s’endetter et apporter de l’argent frais à nos chers actionnaires. D’un autre coté, il ne faudra pas compter sur le développement des technologies des énergoies renouvelables en France pour créer des emplois.

                Le lobbye nucléaire a vraiment des alliés dans les sphères les plus hautes de l’état. Je doute fort que l’intérêt général passe avant les intérêts particuliers des copains de Sarko.Dans ce sens la privatisation d’E D F n’est rien d’autre qu’un vol de plus de l’argent du contribuable.(Je pense aux autoroutes).


                • TSS 24 octobre 2007 10:46

                  le Maroc pourrait facilement faire, comme l’Espagne dans la region de Valence, une centrale solaire qui lui couterait moins cher qu’une centrale nucléaire et de plus c’est ecologique !!.

                  il y a assez de soleil et d’espace dans le sud ,il pourrait même nous vendre de l’electricité...


                  • 24 octobre 2007 11:59

                    Suez pourrait construire des centrales nucléaires en France. Suez a d’ailleurs déjà acquis trois terrains propices, et cherche un partenaire pour construire un EPR, dont la mise en service est prévue en 2018.

                    Par ailleurs, si des gens a l’étranger veulent payer EdF poour son savoir-faire, cela devrait être dans l’intérêt des français à long terme. A moins que les bénéfices ne servent plus les hautes sphères que le citoyen lambda. Mais ça c’est une autre histoire.

                    Après tout, EdF doit bien se faire la main à la construction de nouvelles centrales (ça fait un bail qu’EdF n’en n’a plus construit). Autant que ça se fasse à l’étranger, à condition que les contrats soient bien ficelés, et que le risque de la réalisation de la construction ne pèse pas à 100% sur les épaules d’EdF.


                    • Philomo 24 octobre 2007 13:32

                      Tout cela fait partie d’une politique mondialiste qui nous est peu à peu imposée sans aucun débat politique sur le sujet. Et d’ailleurs à quoi bon puisque ce débat doit se faire au sein de la nation, laquelle se dissout petit à petit dans le bidule européen avant de s’évaporer dans le machin mondial et donc n’a plus prise sur ce qui se passe.

                      Dans ce cadre EDF doit être une multinationale, malgré les importantes déconvenues, voire déconfitures (il s’agit de milliards d’euros perdus) subies par le Président précédent dans les pays d’Amérique du Sud et même en Italie.

                      C’est cette même politique qui nous met en concurrence avec des pays à coûts sociaux quasiment inexistants et qui est pour une bonne part à l’origine de nos problèmes de retraites, de CQ et de chômage.

                      Personne sauf le Front National ne s’élève contre cette politique, eh bien on a les résultats de cette apathie, il ne faut pas se plaindre !


                      • Pierrot Pierrot 25 octobre 2007 11:09

                        Bonjour,

                        EDF n’a jamais construit une centrale nucléaire ni en France ni dans le Monde.

                        EDF est un exploitant de réacteurs nucléaires construits par d’autres (AREVA, Framatome...). Par contre en Chine, aux USA et en GB EDF ne propose d’aider l’exploitant local pour un type de réacteur nouveau l’EPR mais pas de le construire (domaine où elle n’a aucune compétence).

                        Pour la France la stratégie de l’EDF est de commander (et non de réaliser) à partir des années 2017/2020 en moyenne 1,5 réacteur nucléaire par an, de troisième génération. Cela est cohérent avec le vieillissement des réacteurs nucléaires (40-60ans pour certains réacteurs 900 MW/1300 MW).

                        Il faut aussi mentionner que pour pallier des pointes de demande d’électricité (et non en base) EDF commande des centrales électriques à gaz et au charbon.

                        Je ne voit là rien d’anormal ! bonne journée


                        • Stephane Klein Stephane Klein 28 octobre 2007 12:18

                          Les reactions sur ce fil sont comme toujours archetypees et demontrent un attardement de nos pensees.

                          Vendre de l’electricite est un acte marchand concurrence et concurrentiel et n’est pas un service publique dans sa conception monolithique.

                          Quelques services relevent de l’acte non marchand et non - ou peu - remunerateur et s’appellent ’entretien des lignes excentrees’ ou ’distribution sociale d’electricite’. Ce dernier decrit la non-coupure de courant aux menages ne payant pas leur fourniture - certains dans la necessite d’autres non rappelons-le. Ces services sont factures par EDF au titre de la CSPE figurant sur nos factures. Le rapport service marchand sur service non-marchand peut donc facilement etre realise.

                          Plusieurs remarques à l’auteur : vous encenssez tant le nucleaire, sachez donc que depuis plusieurs semaines la centrale de Fessenheim est completement arretee : le 1er reacteur pour inspection, le 2e pour un defaut dans la procedure de controle. Ce petit element demontre bien combien la productivite du nuke est loin d’etre si mirifique. De plus cette centrale va recevoir quelques 300 millions d’€ de travaux d’entretien indispensable vu son age (30 ans).

                          Vos assertions ensuite sur le nucleaire qui serait la seule source d’electricite non emettrice de GES tiennent de l’intox pro-nuke. De l’exctraction du minerai a son entreposage a long terme, de la construction de la centrale a son demantellement, le nuke n’est pas exempt de GES, bien au contraire. Continuez donc avec vos dogmes pro-nuke et anti-nuke et dans meme pas 5 ans, vous serez englouti par les evidences en matiere d’EnR qui sont perceptibles des maintenant aux inities et le seront tres rapidement pour tous (15 000 MWc de panneaux solaires annonces pour 2010, 3 equivalents reacteurs nucleaires).

                          En resume, quand on pretend faire un article sur le sujet, on se renseigne un tout petit peu avant d’affirmer a tort et a travers.

                          Et pour finir si vous avez raison de vous interroger sur l’utilisation des fonds d’EDF, vous seriez bien inspire de vous preoccuper des fonds necessaires au demantellement des centrales nucleaires. EDF a en effet provisionne 12 Md€ alors qu’il en faudrait 20 fois plus. Là est la vraie raison de la prolongation de 10 ans de nos centrales les plus vetustes mais d’ici 10 ans, je peux vous parier que ces fonds d’auront toujours pas ete abondes. Le Royaume-Uni a prevu 100 Milliards d’€ pour 19 reacteurs nucleaires, faites le calcul pour la France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès