Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pourquoi F. Fillon ne veut-il pas augmenter les impôts ?

Pourquoi F. Fillon ne veut-il pas augmenter les impôts ?

Pourquoi Fillon ne veut pas augmenter les impôts ?

 Le premier ministre l’a dit : il « assume les déficits ». Il estime qu’aucun état européen ne pourra revenir à l’équilibre avant 2012 face à la conjoncture économique difficile. C’est dans cette optique, qu’il se refuse toute possibilité d’augmentation des impôts. Pourquoi ?

François Fillon a bien compris que la conjoncture sociale en France est tout aussi mauvaise que la conjoncture économique. De plus en plus de français sont mécontents, les rumeurs de « révolution » sociale s’accentuent à travers les divers sondages sur la question. Les manifestations sont devenues quotidiennes.

Légitimement le gouvernement au vu de la situation a très peur de l’opinion publique et donc va éviter au maximum de la mécontenter. De même, le chômage s’accroît fortement et tend dangereusement vers le seuil fatidique des 10% (3.48 millions de chômeurs en mars 2009). Il y a près de 7.3 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté en France (soit plus d’un français sur dix). Personne ne saurait dire quelle serait la réaction de la population face à une hausse des impôts.

Il ne faut pas négliger la radicalisation des pratiques sociales dans notre pays : séquestrations des patrons, conflits entre grévistes et policiers (voire entre « matons » et policiers). Radicalisation qui donne d’ailleurs des idées à une partie de l’opposition politique qui n’hésite pas à utiliser des méthodes particulières pour mettre à mal la majorité parlementaire (cf : Hadopi et l’affaire ORTF Sarkozy).

Face à cette situation sociale, le gouvernement a donc comme tout agent économique fait un choix. Il faut limiter le déficit, mais sans augmenter les impôts donc les « profits ». La seule solution est de limiter les « débits ». C’est dans cette optique que la réforme de la santé s’engage par exemple.

Fillon ne veut pas risquer une baisse de la consommation. Si les français ont moins d’argent, mais des impôts plus importants, ils vont alors limiter leurs dépenses. Or c’est la consommation des français qui a permis au pays de limiter le désastre économique à l’inverse de certains de nos voisins. C’est par la consommation (à travers l’investissement) que le gouvernement compte relancer l’économie, il sera impensable dans ce cas de risquer toute baisse de celle-ci. Alors que l’UMP est libéral, on a l’impression qu’ils usent d’une méthode keynésienne. L’augmentation de l’investissement permet d’accroître les facteurs de production et donc la production elle-même. La hausse du facteur travail qui en découle (l’emploi) cause une montée de la consommation. Cela crée un cercle vertueux puisque la consommation entraine une augmentation de la production, et ainsi de suite.

Pour limiter les coûts, le gouvernement ne peut jouer que sur les services publics. C’est pourquoi Fillon annonce « nous maintiendrons la règle du non-remplacement d’un départ en retraite sur deux dans la fonction publique, soit 34 000 postes en moins, et nous accélérerons l’effort de la révision générale des politiques publiques (RGPP) ». Il prévient également qu’une deuxième vague de réductions. Les dépenses sociales vont donc être passées au crible pour voir où les dépenses sont inutiles ou pas assez utiles pour être précis. Le premier ministre a tout de même comme objectif l’équité. Dernièrement, les collectivités territoriales vont certainement voir leurs prérogatives augmenter.

Pour finir, on peut lier la situation actuelle avec une autre période de l’histoire. Dans la seconde moitié des années trente aux Etats-Unis, il y eut un profond renouvellement des pensées économiques. C’est ainsi que Keynes a connu une aura incroyable. Alors qu’il était encore péjoratif de parler d’augmenter les dépenses publiques dans ce pays, on décida que pour stimuler l’économie, il était bien plus intelligent d’accroître les dépenses des citoyens (particulièrement des plus riches) que d’augmenter les impôts… Certes il y avait un déficit, mais le déficit était faible (3.9 milliards de dollars en 1938 et en 1939 aux USA alors qu’il était de 3.4 milliards en 1934 par exemple). On comprend mieux alors la politique de Fillon que l’on peut résumer ainsi : « Quoi qu’il en soit il y aura un déficit, autant faire en sorte qu’il y en ait le moins possible.

Encore faudrait-il que le président de la république donne l’exemple. Un député socialiste a calculé que le voyage à Nancy de Nicolas Sarkozy aurait coûté près de 2.35 millions d’euros.

Voici son calcul :

- 200.000 euros le salaire du millier de policiers et CRS mobilisés pour l’occasion,

- 150.000 euros le coût du voyage du président, de sa suite et des compagnies de CRS,

- plus de 2 millions d’euros la perte économique générée par le blocage pendant deux heures de 50.000 personnes.

Sources : Le figaro et LCI.

  Arthur-léo.P


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 mai 2009 14:24

    Tiens, il est encore là Droopy ? Je croyais qu’il n’ettoyait les chiottes de l’Elyses ....


    • LE CHAT LE CHAT 29 mai 2009 15:09

      Pasque son petit chef a dit qu’il avait pas été élu pour ça !


            • Blé 29 mai 2009 15:50

              Encore un peu et ceux qui sont à la tête du cac 40 vont demander que Fillon fasse les poches des S d F, des R M Istes et compagnie. Pauvres riches. Je vais aller me coucher pour les plaindre.


              • LE CHAT LE CHAT 29 mai 2009 15:54

                Avec le pseudo que t’as , méfiance ! smiley


              • Internaute Internaute 29 mai 2009 20:08

                Fillon est un des rares ministres qui a la tête sur les épaules. La France se porterait beaucoup mieux s’il prenait la place de Sarkozy.


                • geko 29 mai 2009 22:10

                  Mr Fillon ne souhaite pas augmenter les impôts parcequ’il est le passe plat des informations importantes à distiller sur le ton de la lénifiance.
                  Mr Lefevre est le distillateur de l’agression ;

                  Ainsi Janus distribue ses visages dans les tubes alimentaro-mediatique !


                  • David Meyers 29 mai 2009 22:25

                    S’il l’a dit, c’est qu’il le fera pas.
                    (Il le fera pas de pas augmenter les impôts... je me comprends)

                    S’il l’a dit, c’est parce que les élection... tontaine et tonton (oh pardon tonton)

                    Bref, préparez vous les bourgeois
                    (c’est à dire tous ceux qui se croient du même monde que les dents longues de l’UMP mais qui ne font pas partie des 40 copains de Monsieur Le Président)

                    La Loi de finance pour 2010 ça va saigner

                    Alors, mettez au frais !

                    AR PARIS GENEVE pas cher
                    AR PARIS LUXEMBOURG pas cher


                    • EXPAT456 4 juin 2009 11:37

                      @ l’auteur,
                      tout ca pour ca ?
                      Vous faites l’apologie d’une politique serieuse de relance par l’investissement pour finalement denoncer des depenses sans commune mesure avec les deficits que vous evoquez !
                      En tout cas, merci pour cette synthese de la politique economique actuelle. Si je n’etais pas deja convaincu que le gouvernement tient bien la barre, je le serais maintenant grace a votre article.


                      • Acturevue Acturevue 5 juin 2009 18:23

                        Expat456 —> Ce n’était pas du tout une apologie. Le but (en tout cas l’objectif recherché) était une description sans jugement de valeur.

                        Donc le fait que vous me remerciez pour la synthèse de la politique économique actuelle me ve droit au cœur :)

                        Arthur P pour http://www.Acturevue.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès