Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pouvoir d’achat, emploi : abattons les barrières douanières

Pouvoir d’achat, emploi : abattons les barrières douanières

Alors que la crise s'éternise, il pourrait être temps de cesser de vénérer certaines idoles du passé. Parmi elles, les taxes douanières, qui ne font presque que des perdants, aussi bien dans le pays qui croit se protéger que dans celui dont on cherche à se protéger.

 

Les taxes douanières sont toujours nuisibles au pouvoir d'achat.

En augmentant artificiellement le prix des produits importés, les taxes douanières ne peuvent qu'être nuisibles au pouvoir d'achat. Elles forcent en effet les individus à payer plus cher pour le même produit, ou les poussent à se rabattre vers des alternatives qui ne les intéressaient pas auparavant, mais dont l'attractivité relative vient d'être augmentée par le handicap imposé à un autre produit. A cause des taxes douanières, l'individu doit ainsi dépenser plus pour un même niveau de satisfaction, ou retirer moins de satisfaction pour la même dépense. Les taxes douanières diminuent donc la satisfaction que l'individu peut espérer retirer de ses revenus, de son salaire, de son travail.

Et cette diminution du pouvoir d'achat n'a pas le même impact sur chacun : celui qui peine à boucler ses fins de mois souffrira beaucoup plus d'une augmentation des prix que celui qui nage dans l’opulence. Les conséquences d'une même perte de pouvoir d'achat sont infiniment supérieures pour celui qui n'avait que le strict nécessaire et va devoir y renoncer en partie, que pour celui qui pourra renoncer à un peu de « superflu ». Supprimer les barrières douanières, c'est plus de pouvoir d'achat, et ce sont les plus fragiles qui en profiteront le plus.

 

A court terme, les taxes douanières protègent des emplois.

C'est la contrepartie recherchée, protéger des emplois. On sacrifie du pouvoir d'achat en handicapant un produit issu de l'étranger, en espérant que le surcoût sera suffisant pour orienter le consommateur vers des produits fabriqués au sein de son propre pays, afin d'en dynamiser l'activité. Plus l'augmentation d'activité attendue est importante, plus l'impact sur le pouvoir d'achat sera fort, avec ses conséquences sur les plus fragiles, chômeurs de longue durée et retraités pauvres en tête. Mais si la perte de pouvoir d'achat sure aussi longtemps que la taxe est en place, son impact positif sur l'emploi diminue quant à lui rapidement.

 

A plus long terme le protectionnisme tue l'emploi.

A de nombreux points de vue, le protectionnisme agit comme une subvention aux entreprises du domaine considéré : il est financé par les individus du pays qui l'adopte, et vise à aider les acteurs d'un secteur économique. Cette subvention qui protège en partie l'entreprise de certains de ses concurrents diminue son incitation à innover, à voir à long terme, augmentant ainsi les risques qu'elle se trouve à nouveau en difficulté à l'avenir, mettant à nouveau en danger les emplois concernés ou créant la nécessité d'une nouvelle série de protections nuisibles au pouvoir d'achat. Pour maintenir un nombre fini d'emplois à long terme, les taxes douanières n'ont d'autre choix que d’alourdir en permanence leur propre facture en terme de pouvoir d'achat.

Les subventions et les protections permettent également à l'entreprise qui en bénéficie d'attirer des capitaux, que ça soit via l'accès aux prêts ou sur les marchés financiers, car elles diminuent le risque à court terme pour les acteurs. Ces réserves en capitaux n'étant pas infinies, en orientant une partie d'entre eux vers les secteurs qu'on protège, on augmente leur rareté pour les autres domaines, nuisant ainsi à leur capacité à investir pour innover, grandir, créer des emplois.

 

 Bien sûr les taxes douanières sont nuisibles au pays qu'on cible en les instaurant, et à ses habitants. Mais l'économie n'est pas la guerre, et nuire au voisin ne signifie pas qu'on est soi-même sur la bonne voie. Le protectionnisme est au moins aussi nuisible aux habitants du pays qui l'utilise comme un outil, en grévant durablement leur pouvoir d'achat tout en ne permettant qu'une protection à court terme des emplois.

Une suppression, même unilatérale, de toutes les taxes douanières permettrait rapidement de récupérer le pouvoir d'achat en question, ainsi que de créer des emplois à moyen comme à long terme. Reste à savoir si cette mesure est politiquement défendable, que ça soit devant les syndicats ou les divers lobbies qui bénéficient de ces mesures protectionnistes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • bourrico 7 13 août 2015 09:16

    Affligeant.


    Deux questions.

    - Dans quel monde vivez vous ?
    - Vous arrive t-il se sortir de chez vous ?

    • lsga lsga 13 août 2015 13:56

      @bourrico 7
      il vit dans le monde Capitaliste, celui de la phase impérialiste, dite « mondialisation libérale ».

       
      Je corrigerais l’article sur l’emploi en rajoutant une notion de classe sociale :
       
      - Les taxes douanières protègent les emplois des PETITS BOURGEOIS (agriculteurs, artisans, commerçants : les professions réglementées en général, qui sont protégées par l’État) : ceux qui ont l’habitude de voter le plus à droite.
       
      - Les taxes douanières ne protègent pas les emplois salariés industriels (pour compenser la différence de salaire entre l’Europe et la Chine, il faudrait des taxes extrêmement élevées, et on voit mal les français accepter de payer 50€ la moindre paire de chaussettes)
       
      Enfin, un point essentiel oublié par l’auteur : 
       
      Les taxes douanières sont génératrices de conflits militaires impérialistes, favorisent le nationalisme, le patriotisme, et le courant réactionnaire en général. 
       
      Ex : plus un pays a des taxes douanières importante, plus la religion et les traditions y sont fortes. Il y a une relation de cause à effet. 



    • leypanou 13 août 2015 09:17

      Voilà l’article d’un « libéral » qui s’assume, dans la même lignée que les Pascal Lamy, Jacques Attali, etc, etc.

      Mais pourquoi s’arrêter aux taxes douanières ? Pourquoi pas aussi supprimer carrément les frontières pendant qu’on y est ?

      De toute façon, quand on lit European Students for Liberty, on sait à quoi s’attendre : rien de nouveau sous le soleil !


      • lsga lsga 13 août 2015 13:59

        @leypanou
        ah oui ! supprimer les frontières : voilà une priorité absolue. De quoi mettre définitivement fin aux politiques néo-coloniales de la France, des USA, d’Israël, etc.


      • zygzornifle zygzornifle 13 août 2015 09:30

        On va déjà se contenter d’abattre les Fauxcialistes et les Ripouxblicains on y verra un peu plus clair .....


        • Spartacus Spartacus 13 août 2015 10:00

          Tout ce qui est écrit dans cet article est du basique économique évident.


          Mais allez expliquer cela a une France conditionnée aux profs Marxistes. 
          Quand aucun livre d’économie n’évoque la corrélation majeure entre croissance, richesse et esprit d’entreprise et globalisation

          Dans une France dominée par les corporations, le corporatisme, le clientélisme, les privilégiés sociaux, et l’interventionnisme.
          Dans une France ou 60% des habitants sont des « nontribuables » qui ne cotisent à rien et leur indifférence est achetée.
          Dans une France qui n’a aucune notion d’économie, qui croit que son salaire c’est juste la dernière ligne.
          Dans une France ou personne ne sait combien il cotise, ne cherche pas à savoir ou va l’argent, et qui croit que l’économie est un gâteau qui se partage en part égales....
          Dans une France ou les médias sont subventionnés, ou les 2 écoles de journalisme, la sélection se fait sur critère de pensée politique Marxiste ou pas.
          Dans une France ou le clientélisme donne des subventions, des exonérations, des bonifications, des privilèges, des statuts, des avantages corporatistes a celui qui fait du bruit.

          On part de tellement loin et de tellement de décalés et éloignés des réalités. 
          En France il y a des collèges Karl Marx à la pelle, et aucun Adam Smith...


          • bourrico 7 13 août 2015 10:18

            @Spartacus

            Je savais que ça allait plaire au pitre de service, du pur discours idéologique et totalement déconnecté de tout.
            Dis, tu sais que tu convaincs personne avec ton autisme et ta propagande grossière et outrancière ?

            Moi je vois que plus on ouvre les frontières plus c’est la merde, alors faut vraiment être un idéologue absolutiste et borné, un menteur patenté, un perroquet stupide, pour prétendre résoudre la problème de la même façon.
            La solution d’une problème n’est jamais dans sa cause.

            Bref, t’es un âne. smiley



          • César Castique César Castique 13 août 2015 10:40

            @Spartacus

            « Quand aucun livre d’économie n’évoque la corrélation majeure entre croissance, richesse et esprit d’entreprise et globalisation »


            Pendant des dizaines d’années, la gauche a été combattue parce que, tout en elle, tend à un nivellement par le bas.

            Et voilà que ce sont les ultralibéraux qui reprennent le flambeau, au nom du Dieu bénéfice.

            C’est vrai aussi qu’à faire bouffer de la merde et des saloperies à tout le monde, on pourrait en escompter une baisse de l’espérance de vie et une réduction du nombre des années improductives des hommes et des femmes...

          • lsga lsga 13 août 2015 14:03

            @Spartacus
            je trouve cet article tout à fait marxiste. 

            ce sont les « marxistes français » qui ne sont pas marxiste, voilà tout.

          • Pere Plexe Pere Plexe 13 août 2015 18:23

            du basique économique évident.

            Ahh ?Mais alors pourquoi aucun pays n’applique cette recette miracle ?
            Quand aucun livre d’économie n’évoque la corrélation majeure entre croissance, richesse et esprit d’entreprise et globalisation...
            Donc c’est du basique économique mais les livres d’économies n’en parle pas.Vous détenez la vérité et tous les autres sont des cons.Surtout ceux qui pondent des bouquins d’éco...
            Dans une France dominée par les corporations, le corporatisme, le clientélisme, les privilégiés sociaux, et l’interventionnisme.
            Je ne suis pas sur que cela soit en rapport avec le sujet, mais auriez vous des exemples de grands pays moins soumis à ces tares et ayant réussi ?
            Dans une France ou 60% des habitants sont des « nontribuables ».
            60% des français ne payent pas de tva de csg de TIPP... à qui voulez vous faire croire cette connerie ?
            Dans une France qui n’a aucune notion d’économie, 
            On à bien compris que les français sont très consSurtout comparés à votre suffisance
            qui croit que l’économie est un gâteau qui se partage en part égales
            Je crois que l’écrasante majorité à justement bien compris que les parts sont très inégales !
            Dans une France ou les médias sont subventionnés
            ...alors que leurs proprios sont des ultras riches genre Dassault Bouygues Drahi Bolloré
            les 2 écoles de journalisme, la sélection se fait sur critère de pensée politique Marxiste ou pas.
            Mais alors d’ou sorte les Clerc Jamet Moujotte Ménart...
            Dans une France ou le clientélisme donne des subventions, des exonérations, des bonifications, des privilèges, des statuts,
            Là encore quel pays n’use pas de subvention exonération... ?
            Avec les memes critiques que chez nous
            En France il y a des collèges Karl Marx à la pelle,
            Il n’y a qu’un collège ainsi nommé à Villejuif !
            Concernant A Smith vous vous consolerez en constatant qu’il n’y a pas non plus de collège Keynes 

          • Spartacus Spartacus 14 août 2015 00:10

            @Pere Plexe

            du basique économique évident.

            Ahh ?Mais alors pourquoi aucun pays n’applique cette recette miracle ?
            Tous les pays ouverts sont riches, tous les pays fermés sont pauvres.

            Quand aucun livre d’économie n’évoque la corrélation majeure entre croissance, richesse et esprit d’entreprise et globalisation...
            Donc c’est du basique économique mais les livres d’économies n’en parle pas.Vous détenez la vérité et tous les autres sont des cons.Surtout ceux qui pondent des bouquins d’éco...
            Les livres d’économie en France sont tous écrits par des Keynésiens et des gauchistes.
            Plusieurs études le démontre.

            Dans une France dominée par les corporations, le corporatisme, le clientélisme, les privilégiés sociaux, et l’interventionnisme.
            Je ne suis pas sur que cela soit en rapport avec le sujet, mais auriez vous des exemples de grands pays moins soumis à ces tares et ayant réussi ?
            Les pays à l’économie florissante ont rarement des privilégiés statutaires. Suisse, Suède, Nouvelle Zélande.

            Dans une France ou 60% des habitants sont des « nontribuables ».
            60% des français ne payent pas de tva de csg de TIPP... à qui voulez vous faire croire cette connerie ?
            60% des français sont des exonérés d’impôt direct
            La CSG n’est pas un impôt mais une cotisation sociale. La TVA est un impôt sur la consommation générale, pas sur l’individu. 
            La TIPP est un impôt sur le carburant pas sur les individus comme celui qui circule a vélo. 

            Dans une France qui n’a aucune notion d’économie, 
            On à bien compris que les français sont très consSurtout comparés à votre suffisance
            qui croit que l’économie est un gâteau qui se partage en part égales
            Je crois que l’écrasante majorité à justement bien compris que les parts sont très inégales !
            Effectivement vous ne comprenez rien de rien à l’économie. L’économie s’apparente à un volcan pas a un gâteau. Car la richesse n’est pas statique, mais dynamique.

            Dans une France ou les médias sont subventionnés
            ...alors que leurs proprios sont des ultras riches genre Dassault Bouygues Drahi Bolloré.
            Les ultra riches aiment bien le socialisme et la connivence d’état. Dassault aime l’état son client. Bouygues aime construire des chantiers d’état. Boloré aime l’état son cleint. Pigasse aime la dette, Sa banque est spécialisée en redressement de dette d’état. Plenel aprécie Hollande, ils ont écrit un livre ensemble.

            les 2 écoles de journalisme, la sélection se fait sur critère de pensée politique Marxiste ou pas.
            Mais alors d’ou sorte les Clerc Jamet Moujotte Ménart...
            Je crois que ces gens sont en général stigmatisés moins publiés et leurs propos font l’objet d’attaques procédurières. 

            Dans une France ou le clientélisme donne des subventions, des exonérations, des bonifications, des privilèges, des statuts,
            Là encore quel pays n’use pas de subvention exonération... ?
            Les pays libéraux qui se portent bien économiquement sont ceux qui en donnent le moins.

            Avec les memes critiques que chez nous
            En France il y a des collèges Karl Marx à la pelle,
            Il n’y a qu’un collège ainsi nommé à Villejuif !
            Concernant A Smith vous vous consolerez en constatant qu’il n’y a pas non plus de collège Keynes 
            Oui mais entre Smith qui a créé les bases générales de l’économie et Keynes théoricien controversé....

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 07:09

            @Pere Plexe
            L’impôt sur le revenu, c’est peanuts !
            Ne pas payer d’impôt sur le revenu ne dispense personne de payer les autres impôts...
            La TVA, à elle seule, concourt à la moitié des recettes fiscales.


          • Spartacus Spartacus 14 août 2015 09:08

            @Fifi Brind_acier

            Ne pas payer l’impôt sur le revenu c’est déresponsabiliser l’individu et l’infantiliser.

            Evidemment les souverainistes qui sont des gauchistes apologistes d’Enarques et étatistes ne voient pas le mal. 
            Adepte de la dépense sans compter et Keynésiens a dépenser au présent sur le compte des générations future, irresponsables et apôtres du clientélisme du corporatisme et d’une société bananière sont pleinement en accord avec.


          • Samson Samson 14 août 2015 19:43

            @Spartacus
            « Tous les pays ouverts sont riches, tous les pays fermés sont pauvres. »
            Les pays, possible, mais quid de leurs habitants ?

            « L’économie s’apparente à un volcan pas a un gâteau. »
            Belle analogie ! De fait, à Pompéi aussi, les habitants étaient contents avant la phase « active » !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 20:00

            @Spartacus
            Vous avez raison, 173 milliards de niches fiscales pour les entreprises par an, c’est pas assez...


          • Gabriel Gabriel 13 août 2015 10:40

            Au secours Spartacus s’est reproduit !!!  


            • hugo BOTOPO 13 août 2015 11:21

              A Jean Level
              Bravo pour cette ode au néo-libéralisme pur et dur ! restez cohérent avec vos idées !
              Il faut ouvrir les frontières pour l’amélioration du pouvoir d’achat : mais d’où vient votre pouvoir d’achat honorable auteur, étudiant en médecine, si ce n’est en charges sur les autres (famille, société) ?

              Depuis votre conception jusqu’à la fin de vos études vous aurez coûté à la société , en dépenses publiques (santé, maternité, écoles, collèges, lycées, fac, réductions d’impôts (quotient familial), allocations familiales, sociales, équipements publics utilisés par le jeune depuis sa naissance,...) environ 250 000 € : quelle horreur ces dépenses publiques ! Comment allez-vous les rembourser ? Souhaitez-vous des dépenses de santé et d’enseignement uniquement à la charge des parents, sans remise d’impôts, et à des emprunts personnels de l’étudiant (voir la catastrophe financière en cours aux USA, et bientôt en Chine).

              Le libéral pur et dur, hautement subventionné, ouvert à l’importation sans restriction de biens et services, doit appeler de ses voeux, l’importation sans entraves de médecins étrangers, bien formés, et pouvant offrir des prestations bien moins chères que celles de nos médecins biens français crevant de faim avec leurs maigres revenus de X fois le smic prétendu trop élevé (pour les autres !) ; revenus en charges publiques et sociales qui grèvent les coûts de production de nos entreprises : supprimez ces charges et les français aux maigres revenus, même en consommant des produits (de merde) importés, n’auront plus les moyens de se soigner ou du moins de faire appel non seulement aux spécialistes accros au fric, mais à toute la médecine de base : abandonnez donc vos études de médecine, devenez trader, financier et autre bouffon expert es-économie(s) vivant sur le dos de la société sans produire des richesses utiles.

              N’oubliez-pas d’aller manifester dans les rues pour le maintien de votre pouvoir d’achat et de vos privilèges !


              • Donbar 13 août 2015 15:48

                Spprimons toutes les barrières. Jouissons sans entraves (de la concentration du capital) !


                • bourrico 7 13 août 2015 16:16

                  @Donbar

                  Ben si j’avais du capital, je dis pas, je serais peut être même pire que Spartacus, qui sait.
                  Mais comme j’en ai pas.... smiley

                • Pere Plexe Pere Plexe 13 août 2015 17:46

                  Pas l"ombre d(une explication sur les mécanismes en jeu...On reste dans le déclaratif, l’incantatoire...

                  Mais peut être que mieux que des explications l’auteur pourrais nous donner quelques exemples de pays qui ont appliqué avec succès cette recette ?

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 2015 20:02

                    @Pere Plexe
                    Bof, les économistes de l’école de Chicago nous avaient bien assuré que plus les riches seraient riches, plus la richesse coulerait jusqu’en bas..., sans aucune démonstration à l’ appui.


                    Cela relève d’une forme de religion, et quand les preuves sont contraires, ce n’est jamais parce que la théorie est mauvaise, mais parce qu’il faut en ajouter une couche...

                  • lsga lsga 13 août 2015 20:05

                    @Fifi Brind_acier
                    j’ai beau considérer l’école de Chicago comme des faux-libéraux défenseurs de la bureaucratie financière, je tiens comme à dire que la preuve a été faite par l’augmentation phénoménale du niveau de vie dans les pays que les keynésiens qualifiaient de « tiers monde » (tiers monde : comprendre, ceux qui n’ont pas le droit à la sécurité sociale financée par les politiques néo-coloniales).
                     


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 07:16

                    @lsga
                    Evidemment, puisque les entreprises ont délocalisées leur production dans les pays à bas coût...
                    Je vous rappelle quand même qu’une économie est destinée à remplir les besoins de sa population, pas d’exporter toute la production.


                    Relisez de temps en temps « La Charte de la Havane » que les USA ont refusé de signer.

                  • lsga lsga 14 août 2015 17:26

                    non mais ça va beaucoup mieux : avant ils crevaient de faim, à part quand 3 gauchistes et 2 extrémistes catholiques venaient passer leur vacances chez eux avec des associations « humanitaires ». Maintenant, ils sont devenus des prolétaires exploités : ils mangent à leur faim. C’est un sacré progrès tu sais....


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 2015 20:06

                    Quand on ouvre les frontières et qu’on supprime le contrôle des mouvements de capitaux, voilà ce qui reste de l’industrie française au bout de 40 ans :
                    « L’extermination de l’industrie française par l’image », comparaison de l’emploi industriel 1968/2008. L’auteur veut supprimer ce qui n’existe plus ?


                    • lsga lsga 13 août 2015 20:09

                      @Fifi Brind_acier
                      par contre dans les pays qualifiés de « tiers monde » par les keynésiens, du coup, ça va vachement mieux. Tu sais : tous ces pays où on allait chercher avec un fusil les matières premières pour faire tourner nos usines ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 2015 20:57

                      @lsga
                      Le temps jadis est terminé. Tous les pays qui ont de ressources naturelles les vendent.
                      Sauf dans les pays colonisés par les USA, qui pillent les ressources en paiement de la dette non remboursable qu’ils ont soigneusement organisée auparavant ...


                    •  
                       
                      @lsga  : AVEC MON BONNET ROUGE J’AI VRAIMENT L’AIR BENÊT ROUGE !
                       

                      Colonialisme idée de gôôôchiste ...
                       
                      Contrairement aux idées reçues, la droite française était, dans les années 1880-1890, farouchement opposée à l’entreprise coloniale en Afrique. Pour elle, la France devait choisir entre la « Revanche », impératif patriotique, et l’expansion coloniale, chimère détournant les Français de la « ligne bleue des Vosges ». Les énergies qui se dissiperaient dans l’aventure coloniale devaient être orientées vers les provinces perdues. Cet anticolonialisme nationaliste fut incarné par Paul Déroulède. Pour lui, jamais les colonies ne pourraient offrir une compensation à la perte de l’Alsace et de la Lorraine et c’est dans ce sens qu’il répondait à Jules Ferry : « J’ai perdu deux sœurs, et vous m’offrez vingt domestiques ».Quelques années auparavant, en 1884, devant le Sénat, le duc de Broglie, sénateur monarchiste orléaniste et ancien président du Conseil affirma face aux postulats de Jules Ferry que « les colonies affaiblissent la patrie qui les fonde. Bien loin que de la fortifier, elles lui soutirent son sang et ses forces. » Une large fraction de la droite resta hostile à l’Empire colonial comme le futur Général de Gaulle dès avant 1914.
                      Le 25 juillet 1885, Jules Ferry déclare devant la Chambre : « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. ». Quarante ans plus tard, Léon Blum affirmait pour sa part, toujours devant la Chambre : « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture, et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie. »
                       


                    • Alex Alex 14 août 2015 07:30

                      @lsga

                      Karlito,

                      J’espère qu’en écrivant « ces pays où on allait chercher avec un fusil les matières premières, » vous ne faites pas une allusion sournoise à monsieur Lévy, le papa « communiste-milliardaire » de Bernard Henri, exploiteur pour le moins controversé du bois africain, si l’on en croit Nicolas Beau dans Une imposture française !
                      Nan, je déc..ne ! Vous ne risquez pas critiquer ces braves gens !

                    • lsga lsga 14 août 2015 17:28

                      @Alex
                      oui oui, je fais allusions à toute la racaille protectionniste, keynésienne, autoritariste. Ça comprend bien-sûr tous les faux communistes et les staliniens. Mais, pour viser encore plus justement, disons la bourgeoisie nationale française.


                    • Alex Alex 13 août 2015 22:10
                      J’adore cette vision binaire : soit le protectionnisme absolu, soit rien du tout !
                      Ne pouvez-vous pas imaginer une technique plus mitigée ? 
                      À moyen, voire à court terme, il ne restera plus que les emplois de services à la personne : comment les chômeurs pourront-ils se les payer ?
                      Je vous conseille de préparer une mayonnaise, cela vous donnera un élément de réflexion.

                      • Montdragon Montdragon 13 août 2015 23:02

                        Merci jeune homme, la même semaine où les producteurs de porcs allemands et espagnols bradent leur prix pour tuer les négociations en France....dans un système européen soi-disant harmonieux...
                        Tu mériterai de baffes petit con.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 07:22

                          @Montdragon
                          Ils ne bradent pas les prix, il n’y a pas de SMIC agricole en Espagne, ni en Allemagne.
                          Ils utilisent les bas salaires dans les anciens pays de l’ Est qui leur fournissent tous les travailleurs détachés dont ces 2 pays ont besoin :

                          Salaires minimum mensuels :
                          - Bulgarie : 138 euros
                          - Estonie : 290 euros
                          - Hongrie : 295 euros
                          - Lettonie : 285 euros
                          - Lituanie:231 euros
                          - Pologne : 336 euros
                          - Roumanie : 161 euros
                          - République Tchèque : 310 euros
                          - Slovaquie : 327 euros


                        • Ruut Ruut 14 août 2015 07:34

                          @Fifi Brind_acier
                          C’est de la concurrence déloyale dans le sens ou ces salaires sont de l’esclavage légal, sans parler des sans papiers qui arrangent bien certains corps de métiers au détriment des nationaux.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 08:18

                          @Ruut
                          J’en suis parfaitement d’accord, mais c’est le fonctionnement normal de n’ Union européenne : mettre en concurrence chaque emploi, au niveau européen et mondial...


                          C’est bien pour cela qu’il faut sortir de ce machin au plus vite, nous y avons déjà laissé l’industrie, nous sommes en train de perdre l’agriculture, il ne restera que le tourisme...

                        • Ruut Ruut 14 août 2015 07:32

                          Lorsque la concurrence mondiale est déloyale, seule le protectionnisme est viable.
                          Mais il y a du vrais le clientélisme est le mal de la France.

                          Mais la mondialisation est aussi une fausse bonne idée, car au final elle tue le client en délocalisant son travail.
                          La mondialisation tue les produits de qualité en inondant de produits de merde.
                          L’innovation si elle est utile ne doit pas se faire au détriment de la qualité et de la fiabilité du produit.
                          Une innovation n’est pas forcément un progrès, beaucoup d’innovations récentes sont en fait des régressions et c’est triste.

                          D’ailleurs trouver de bons artisans locaux reste une tache extrêmement difficile, ces derniers étant débordés de travail.

                          Même dans le domaine informatique trouver le produit que nous voulons vraiment est de plus en plus difficile, les offres bas de gammes, pleines d’innovations inutiles, inondant tout.

                          Fiabilité, finissions, efficacité, durabilité, sont des denrées vraiment rares de nos jours.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2015 08:22

                            @Ruut
                            Les USA ont appliqué chez eux les mêmes méthodes, ils ont délocalisé à outrance.
                            Comme dit Paul Craig Roberts : « Une économie délocalisée n’est pas une économie ».
                            Bilan, la Maison Blanche est obligée de bidouiller les chiffres du chômage, qui n’est pas à 5%, mais à 23%. « Effondrement de l’ économie américaine » par P.C Roberts


                          • ikant 14 août 2015 17:21

                            @Auteur

                            Je suppose que vous faites référence à la théorie néo-classique des avantages comparatifs (de torrens repris par ricardo) ?
                            Sauf que la libre circulation des capitaux et des travailleurs invalide cette théorie néo-libérale. 
                            Sans contrôle des frontières (situation actuelle) et des mouvements de capitaux ,on aboutit à des producteurs pauvres incapables de consommer faute de pouvoir d’achat et des consommateurs à crédit et au chômage.
                            Ce système ne profite en fait qu’aux détenteurs de capital apatride (essentiellement les banques).
                            La domination de la finance nomade parasite sur le producteur enraciné.

                            • lsga lsga 14 août 2015 17:34

                              @ikant
                              mais oui, la preuve, la production globale de richesse a décuplée avec la mondialisation libérale.
                              Par exemple, dans les années 80, les keynésiens envoyaient des sacs de riz pour aider les pauvres petits éthiopiens, aujourd’hui, l’éthiopie est devenue un des plus gros producteur de riz au monde...
                               
                              En fait ikant, ce que tu ne comprends pas, c’est que dans le Capitalisme, tes producteurs petits bourgeois font faillites et deviennent des prolos. Ce processus de socialisation de la production augmente considérablement la quantité de richesse produite.


                            • ikant 14 août 2015 17:54

                              @lsga
                              Faux, ce qui a décuplé avec la mondialisation néo-libérale c’est la DETTE, cad l’endettement massif des producteurs.

                              Pour soutenir cette dette, il faut que le PIB augmente. Au lieu de développer l’homme, on a contraint les producteurs au productivisme => destruction de l’environnement, gaspillage, putréfaction du corps social (écart entre riche e pauvres qui augmente).
                              Si on inclut les coûts externes (social, environnemental) la mondialisation néo-libérale détruit de la richesse.
                              Elle ne profite qu’aux parasites.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès