Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Prix alimentaires : la faute à qui ?

Prix alimentaires : la faute à qui ?

La nature a bon dos...

___La sécheresse : phénomène récurrent, touche cette année sévérement les USA, le Canada, l'Australie, la Russie, une partie du Brésil, ...

Conséquences : défaut de récoltes, flambée des prix, les pires difficultés alimentaires pour les pays pauvres, des menaces pour l'équilibre alimentaire mondial...

On a vite fait de faire cette déduction assez simple.

__Les phénomènes climatiques extrêmes ont évidemment leur place dans ces réactions en chaîne, comme causes premières, mais moins aujourd'hui qu'hier. Les époques de famines d'antan n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. Le problème n'est plus simplement climatique, mais surtout économique et politique.

Déjà au Moyen-Age en France, les famines n'étaient pas toujours que la conséquence de mauvaises récoltes. ( Les famines au Moyen Âge interviennent lorsque les récoltes sont mauvaises, en particulier pendant la soudure. Le facteur météorologique est aggravé par la guerre et le passage dévastateur des soldats dans les champs (comme durant la guerre de Cent Ans). Les pauvres sont toujours les plus touchés. Les villes organisent le ravitaillement en blé, venu parfois de loin et à fort coût....)

 Les nouvelles famines. ne sont pas des catastrophes seulement naturelles...Les prix ne s'embrasent pas mécaniquement.

 Il n'y a pas de fatalité à la pénurie, à la hausse des prix agricoles, qui n'est pas seulement la conséquence d'un déséquilibre entre l'offre et la demande..

___ La spéculation joue un rôle important.

 Déjà en 2008, le rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation disait :« Il n'y aurait pas eu de crise alimentaire sans spéculation  Ce n'était pas la seule cause de la crise, mais elle l'a accélérée et aggravée. Les marchés agricoles sont naturellement instables, mais la spéculation amplifie les brutales augmentations, tout comme les chutes des prix, qui sont aussi très dommageables pour les pays producteurs. Cela rend difficile la planification de la production et peut brutalement augmenter la facture alimentaire des pays importateurs de denrées. »

 L'agriculture a été sacrifiée sur l'autel du marché et les mêmes mêmes causes produisent les mêmes effets. La souveraineté alimentaire est le problème-clé.

La responsabilité humaine, le type d'agriculture, le mode de gestion de la planète sont largement en cause. Il est urgent de repenser l'agriculture et il y aurait beaucoup à dire sur la fragilisation et la dégradation des sols engendrée par l'agriculture intensive.

La famine est un crime contre l’humanité, comme le souligne Jean Ziegler.

__________________________Si la gabegie alimentaire ne cesse pas, le problème s'aggravera dans les années qui viennent :

"... La moitié du blé mondial et les trois quarts du maïs et du soja ne servent pas à faire du pain, des pâtes, du couscous, des tortillas ou du tofu, mais du poulet, des œufs, du porc, du lait et du bœuf ! Est-ce bien raisonnable à l'échelle mondiale ?

Ces crises à répétition ne vont-elles pas nous inciter à nous interroger sur la durabilité de notre système alimentaire, qui nous amène à manger en France chaque année 85 kg de viande et 90 kg de laitage ? Et que dire des Etats-Unis (125 kg de viande), sans compter la Chine qui rejoint notre gabegie alimentaire ? En tous les cas, à court terme, soit nous acceptons une forte hausse du prix de ces produits, soit les éleveurs seront dans la rue, avant de goûter aux charmes de Pôle emploi (ou du suicide malheureusement...). La saga du groupe volailler Doux qui nous a tenus en haleine risque de n'être que le premier chapitre d'une crise plus profonde.

Les politiques de soutien aux agrocarburants de première génération (éthanol à base de maïs aux Etats-Unis, biodiésel à base de colza en Europe ou d'huile de palme dans de nombreux pays du Sud) vont à nouveau être fortement questionnées. Est-il bien raisonnable de continuer à... brûler une ressource aussi essentielle et dorénavant rare que les grains de céréales ou d'oléagineux, et de défricher à grande échelle la forêt vierge pour pouvoir poursuivre ?..

"... Prendre conscience que l'agriculture représente dorénavant une question-clé pour la paix du monde, et qu'elle a besoin d'un effort collectif très important et d'investissements considérables pour être à la hauteur du défi.

S'organiser entre les différents Etats pour prévenir les crises, avec une limitation de la spéculation, la constitution de stocks-tampons sur tous les continents, et la circulation de l'information (ce que le G20 a, soi-disant, décidé de faire !).

Revoir nos habitudes alimentaires : moins d'obèses ici et moins de mal-nourris là-bas, tout le monde finirait par y gagner. Et promouvoir sur tous les continents une agriculture qui réconcilie écologie et agriculture (en particulier agroécologie ou agriculture écologiquement intensive), qui permette aux paysans du monde de produire eux-mêmes, suffisamment (c'est-à-dire beaucoup) et de façon plus durable, même en prenant en compte les effets délétères du réchauffement planétaire."

Documents joints à cet article

Prix alimentaires : la faute à qui ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 22 août 2012 17:23

    Rectif :
    Lire Prix alimentaires , bien sûr


    • ZEN ZEN 22 août 2012 18:04

      @ Démosthène
      Probablement.
      Les produits financiers générés par la spéculation sur les produits agricoles et les contrats à terme représentaient à peu près 770 milliards de dollars l’année 2003. Ils atteignent aujourd’hui plus de 7500 milliards de dollars.
      L’art de faire du fric avec notre blé


      • Alpo47 Alpo47 22 août 2012 18:35

        J’ai lu récemment un article qui indiquait que les stocks de céréales étaient très importants et nous mettaient à l’abri de toute pénurie (plus de 230millions de tonnes dans les silos). Y compris si cette année, on avait une baisse conjoncturelle.

        Par conséquent, et cela semble la même chose pour l’énergie, il s’agit essentiellement de spéculation, sur le marché à terme des céréales. De très gros investisseurs, JP Morgan en tête, avec la célèbre Blyte Masters, semblent gagner des sommes colossales sur le marché des matières premières, totalement insensibles à la pénurie et aux famines.

        Les psychopathes sont aux commandes et nous les laissons faire.


        • Anaxandre Anaxandre 22 août 2012 19:30

            Ce qui est à la fois le problème et la solution : il y aura des souffrances, mais notre peuple ne se soulèveront, comme toujours dans l’histoire des révoltes et des révolutions, que quand la faim concernera au moins un tiers de la population.

            Et comme toujours, on brandira des têtes au bout de piques : espérons que ce seront les bonnes.

        • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 août 2012 20:17

          Alpo, il s’agit d’une PANIQUE, une pénurie organisée par des pourris, les mêmes qui faisaient monter artificiellement le prix du sucre après guerre.


        • BlackMatter 23 août 2012 15:33

          « J’ai lu récemment un article qui indiquait que les stocks de céréales étaient très importants et nous mettaient à l’abri de toute pénurie (plus de 230millions de tonnes dans les silos) »


          En même temps, 230 millions de tonnes pour 7,06 milliards d’humains, ça fait moins de 90 grammes par jour et par habitant si on ne fabrique ni lait ni viande ni biocarburant. Ce stock ne nous protège pas totalement de la pénurie en cas de grande sécheresse au niveau mondial.

        • perlseb 22 août 2012 18:39

          Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais en ville (depuis 2008). Ce qui veut dire que maintenant, plus de la moitié de la population dépend du système (doit gagner de l’argent d’une façon ou d’une autre pour manger). Lors de l’exode rural, en Angleterre par exemple, on a tout fait pour vider les campagnes pour exploiter une main d’œuvre bon marché dans les industries naissantes. Maintenant, les gens des villes sont à la merci du système et les financiers ne vont pas s’en priver. Les prix des produits alimentaires monteront autant que les gens peuvent le supporter, c’est la recherche du profit maximum qui dicte cela.

          Je pense que la nourriture (de base) et le logement (décent mais sans plus) devraient être des services gratuits (on a largement l’économie pour fournir cela). Vouloir générer des profits sur les besoins vitaux est immoral. C’est d’ailleurs la cause essentielle de la soumission mondiale (esclavage au travail, prostitution, ....). Il n ’y a pas de gros profits sans grosse misère. Et les systèmes pyramidaux finissent toujours par mettre les pires au sommet, donc la misère est planifiée pour des profits maximum (peut-être en baisse en valeur numérique mais d’un plus grand intérêt) : l’humain de demain (base de la pyramide) ne sera qu’un vulgaire objet bon marché. Et l’humain a toujours été la marchandise préférée de nos détraqués qui nous dirigent.


          • Kalki Kalki 22 août 2012 19:01

            50% de l’alimentaire est perdu dans les pays riches, devient « périmé », ou « invendable », ou arrive sur les marchés noires et les magasins qui joue avec la nourriture presque périmé.


            • jacques lemiere 22 août 2012 21:32

              EN fait vous parlez de hausses des prix alimentaires, mais en Europe on ne peut pas parler de famine..


              la solution proposée est encore un pas dans la direction du communisme peu pu prou un contrôle de l’économie...
              Je ne suis pas certain que ce soit efficace...du moins poussé à l’extrême. 

              La spéculation est le fait de prévoir ...on spécule tous.... alors cessez donc de mettre en cause une pratique quasi naturelle...
              ce n’est pas la spéculation le problème..

              le problème éventuel c’est le contrôle des marché par une minorité car on a deux cas
               pour l’un il y a pénurie réelle les prix augmentent...mais ça on peut d’une certaine façon ou bien l’accepter ou bien exiger un rationnement...et ça devient rare du moins en Europe...mais c’est récurent dans des pays très pauvres avec des petits paysans ! et une agriculture pourtant bio !!!

              l’autre cas c’est le cas de marchés où des intervenant abusent de leur position dominante, en somme une forme de trust ..ce n’est pas propre non plus à ce que vous appelez le libéralisme, des affameurs il y en a partout...ça effectivement ça peut finir dans le sang...
              Si il y a une faille dans le libéralisme c’est bien celle ci, naturellement les trusts apparaissent car en fait l’argent appelle l’argent...

              Ce qui est curieux c’est que pour un problème qui est secondaire chez nous, et qui illustre plutôt que nous ne sommes plus du tout habitués à consacrer beaucoup d’argent à l’alimentation...et donc en somme,le succès de notre système agricole...l’auteur veut le mettre quasiment à bas...
              Je ne suis pas un expert mais il me semble que le temps n’est pas si lointain où les prix agricole en Europe étaient contrôlés mais justement compte tenu de la productivité..ça ne servait qu’à pousser à la production et conséquemment au dumping dans les pays pauvres ce qui amenait la destruction des agricultures de ces pays....

              En fait, il me semble que du point de vue "citoyen, il faut réussir une chose compliquée qui est d’assurer une surproduction structurelle constante....( si vous voulez être certain de manger une salade..plantez en plusieurs sinon..)...et de faire en sorte que les agriculteurs réussissent à vivre néanmoins...en dépit du fait que la surproduction tende les prix vers le bas....ben ce n’est pas évident..comme ce n’est pas évident il faut donc essayer d’être intelligent. ;et en général les dogmes ne sont pas très efficaces pour ça...

               Mais vous verrez...si vous voulez maintenir une production..les dogmes comme par exemple ceux du bio ou du locavorisme sont des simples absurdités...On pourrait en débattre mais ben tiens ayez un jardin et soyez vraiment auto suffisants...et autonomes...vous verrez l’effet d’un été humide qui détruit vos récoltes...et on en reparlera.
               

              • jacques lemiere 22 août 2012 21:38

                je suis navré pour les fautes , mais pas trop...


              • mrdawson 23 août 2012 10:21

                « la solution proposée est encore un pas dans la direction du communisme peu pu prou un contrôle de l’économie... Je ne suis pas certain que ce soit efficace...du moins poussé à l’extrême. »


                "comme ce n’est pas évident il faut donc essayer d’être intelligent. ;et en général les dogmes ne sont pas très efficaces pour ça...« 

                Tout le monde est dogmatique, même vous, alors »cessez donc de mettre en cause une pratique quasi naturelle..."

                Je suis d’accord avec l’auteur, la spéculation intense sur les produits vitaux que représentent les produits de l’agriculture ainsi que leur utilisation autrement que pour l’alimentation humaine (agrocarburants) ne constituent pas seulement un danger pour la paix régionale voir mondiale, mais aussi une injustice qu’il conviendrait de limiter.

                Ce n’est pas qu’une belle posture intellectuelle, en modifiant notre manière de consommer les céréales (ce qui peut passer par la régulation), en limitant les apports en protéines animales des pays riches (ce qui peut passer par les taxes) on pourrait éviter de trop importante fluctuation de prix et corriger les défauts alimentaires des pays riches comme pauvres (non, l’épidémie d’obésité en Europe et aux US n’est pas naturelle).


              • Magnon 22 août 2012 21:36

                Moïse dit à Pharaon ....
                On a oublié que la météo agricole est aléatoire et qu’après les années de vaches grasses, viennent les années de vaches maigres !
                En France, comme ailleurs dans le monde, on avait des stocks d’Etat et une régulation de la disponibilité, cela a été détruit au nom du libéralisme !
                On devrait pourtant se souvenir de l’enseignement de Moïse, toujours vrai 3 500 ans après !


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 août 2012 22:06

                  Aujourd’hui Moise dit aux barons :
                  Aprés les années de vaches grasses ce seront des années de vaches encore plus grasses !

                  Et son directeur de la communication aux peuples :

                  Dans ces années de vaches maigres,il va falloir vous serrer la ceinture 5 ans !

                  Et après, crient les peuples !!!!

                  Après, vous serez habitués !!!

                  D’après Coluche .


                • brieli67 23 août 2012 00:07

                  A qui la faute ? A nous les consommateurs. font néants , non curieux non éduqués...



                  Tordons le cou à deux réalités concernant la plante herbacée tropicale Zea mays

                  HYPOCRISIE UN

                  On vous dit que l’oie est gavée à cette céréale 
                  Elle n’est que le support - le ralentiseur du transit d’huiles. Ce sont les huiles dites pour faire mieux glisser l’entonnoir qui font le coma hépatique ( en partie due au surplus de glucides de l’amidon de maïs - bref la vraie biture des petits bals du Samedi-soir) qui provoquent et font la stéatose accélérée et magnifique des palmipèdes.
                  En Israël ( et en Hongrie) - pour la note sardonique - les pompes de gavages étaient des pompes à essence recyclées.

                  pour un litre de foie gras , il faut 1664 ml d’huile alimentaire au choix ( soja, tournesol, arachide..... On utilise aussi des graisses solides qui fondent aux 30 degrés corporels
                  --- déchets graisseux du chocolat..) 
                  nb : l’abus de 1664 c’est mnémotechnique ! et local ...

                  Le physiopathologue certifiera que c’est bien l’organe hépatique de l’euthanasiée qui synthétise le cholestérol de la spécialité gastronomique.
                  belle hypocrisie des IA et des nutritionnistes : avec ou sans oméga de beurre ou de margarine ou de foie de canard ( ou d’oie) ce sera toujours du cholestérol dans la tuyauterie. 

                  HYPOCRISIE DEUX : le maïs, le soja, l’herbe ..... font de la viande rouge ou blanche.

                  même topo ces céréales, ces légumineuses dans l’élevage moderne et industriel sont encore vecteurs supports de ....... l’ Azote organique de synthèse.

                  pour vous convaincre d’un dossier FAO /
                  1° traitement de fourrages grossiers à l’amoniac
                  2° traitement de fourrages grossiers à l’ urée

                  à la grande joie des techniciens remplissage de l’outre gallinacée, porcine, bovine, piscicole
                  à la limite de sub léthale, euthanasie pas loin.

                  à ,voir la symbiose canards et carpes - du chinois resservi 

                  remarque : tilapia pangas grandissent, gossissent dans des eaux à concentration très élevées en urée et autres dérivés azotès.

                  Avant la tuerie, la poiscaille s’ébat une dizaine de jours dans de l’eau claire comme de l’eau de roche..... se délave de son passé en effluants de station d’épuration.

                  En subsidaire qwestionne : 
                  la conchyliculture ( moules, huitres....) emplacements des fermes rentables ??
                  nul dessin - vous avez compris !!

                  Le Ziegler il y a dix ans dans ses conférences citait une constation du CNRS bien française des années 75.
                  Le facteur limitant de la population humaine ce sont les 60 grammes de proteines assimilables. 
                  une serre « moderne » un gros Pré Carré de 100 km de côtés permet de fournir/ nourrir 20-25 milliards de ventres.
                  et depuis il y a eu des progrès en biologie végétale et animale.

                  Zen, cher ami, pourquoi agites tu ce chiffon rouge... d’un autre âge.



                  • ZEN ZEN 23 août 2012 09:03

                    Ziegler, chiffon rouge ?

                    Il est le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à mars 2008. Il fut choisi en 2000 et en 2003 mais il ne se présentera pas à sa succession en 2008 car il postule à l’un des 3 postes (sur un total de 18) ’réservés’ au groupe occidental au sein du Conseil des droits de l’homme. Sa candidature est officiellement soutenue par la Suisse

                    En tant que rapporteur spécial, il a étudié le niveau d’alimentation des populations de nombreux pays (Niger, Éthiopie, Inde, Bangladesh, Mongolie, Brésil, Palestine, Guatemala…). Les rapports sur la situation de l’alimentation et de la malnutrition dans ces pays sont disponibles sur le site des Nations unies

                    Jean Ziegler a qualifié de « crime contre l’humanité » le fait d’abandonner les cultures vivrières au profit des agrocarburants

                    Depuis 2009, il est vice-président du Comité des droits de l’Homme des Nations unies.

                    (Wiki)


                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 août 2012 11:04

                    Comme Jean Ziegler, son prédécesseur à ce poste, Olivier de Schutter, Rapporteur Spécial des Nations-Unies pour le Droit à l’Alimentation, ne s’intéresse qu’aux conséquences des famines sans s’occuper le moins du monde de leurs causes.
                    Avec un tel mépris pour la relation de cause à effet, les origines des famines ne sont pas près d’être éradiquées ! ! ! ...

                    Depuis des années, Ziegler pontifie sur la sécurité nutritionnelle sans jamais aborder, très en amont, le problème de la sécurité alimentaire.
                    La-men-ta-ble ! ! ! 
                    Addendum :
                    (in)Sécurité alimentaire : cause,
                    (in)Sécurité nutritionnelle : effet.


                    À noter que, depuis mai 2008, le successeur de Ziegler comme Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter (LL.M., Harvard University ; Ph.D., Université de Louvain (UCL), demeure lui aussi focalisé sur le seul traitement des conséquences, des effets (insécurité nutritionnelle, famine), sans aucunement se préoccuper de la cause, l’ineptie des Stratégies de Sécurité Alimentaire dans les pays dits « en développement ».

                  • Romain Desbois 26 août 2012 18:54

                    j’aime bien Ziegler, c’est un mec bien mais je pense qu’il se trompe quand il rend essentiellement responsables les agrocarburants.

                    On a vu cet hiver ceux qui spéculaient sur le fourrage étaient d’abord les paysans.

                    De plus Ziegler ne dénonce pas le gâchis de céréales pour fabriquer son whisky, sa vodka ou sa bière, ni celui des millions d’oeufs foutus dans les shampooings, pas plus le lait dans les cosmétiques.

                    La famine n’est pas due aux agrocarburants mais à ceux qui spéculent. Demain ce sera sur l’huile de palme ou sur le coton.


                  • brieli67 23 août 2012 00:33

                    quoi de neuf Zen du côté de l’enfant terrible L. Lessig ??



                    on en cause et se distrait de son nouveau pavé 

                    des notes de lecture pour bientôt ?

                    • brieli67 23 août 2012 01:30

                      TRES GRANDE DEFAILLANCE TECHNIQUE 


                      Vous avez tous pu constater le reverdissement des champs à blé après la récolte et quelques pluies :

                      les monstrueuses Moisse-Bathes perdent entre 8 % les meilleures dans les meilleures conditions et les 20 % du tonnage sur pied 

                      Dans le Nord du Canada en extensif , on n’emblave ( sème pas) les céréales : par deux trois hersages superficiels on répartit la semence"

                      • elenea1984 23 août 2012 04:17

                        Mange 250 milllions de morts :

                        https://www.youtube.com/watch?v=HYwFIDlql3k

                        Toi mumuse moi argent petit homme.

                        Ça être 2008 moi faire pire maintenant ...


                        • Gandalf Claude Simon 23 août 2012 14:02

                          Les prix à 25 dollars le boisseau sont faux, ils ont culminés à 1291 les 100 boisseaux, soit 12,91 dollars le boisseau (soit presque 25 kg). Source ( http://www.zonebourse.com/CHICAGO-WHEAT-16218/analyse_technique-plein/)


                        • elenea1984 23 août 2012 16:32

                          @claude simon

                          Amuses toi avec les courbes qu’ils nous servent depuis 30 ans...

                          Les gens n’ont pas besoin de toi,ils savent au JOUR LE JOUR que ça sent mauvais ...

                          Va vendre tes mensonges sur TF1 ... avec des jolis graphiques qui font beaux à la télé ....


                        • Gandalf Claude Simon 23 août 2012 19:37

                          Après le policier qui matraquait le citoyen pour qu’il consomme en 1968, c’est désormais le consommateur qui a saisi sa matraque afin de préserver ses prérogatives. Et Eleana1984, sur ce fil, en est l’apothéose.


                        • radouanne06100 23 août 2012 04:30

                          oublie pas la JP Morgan et blythe soeurette ...


                            • ZEN ZEN 23 août 2012 09:08

                              JPL
                              Merci pour ces liens


                              • brieli67 23 août 2012 10:08

                                Le Professeur remertcie le chef de la meute des pro-corridas du site !!


                                son monde à lui c’est ça 

                                tiens, dans le genre depuis peu sur Avox y a une « jeune » philosoff jungienne qui taille bavette.

                                Ton copain suisse le « Parpaillot » tu sais ce qu’il disait de son coimpatriote ??

                                CHIFFON ? tu ne réponds en rien à mes autres remarques.....
                                dommage !

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 août 2012 10:53

                                Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.7) 23 août 10:08
                                « chef de la meute des pro-corridas du site »

                                Si votre torchon s’adresse à moi, outre le fait qu’il est totalement hors sujet, il démontre que vous avez lu mon texte « Corrida : Je suis un aficionado ! » sans aucune nuance, au point de ne même pas remarquer que je ne suis pas un pro-corrida inconditionnel. Mais voici un autre texte « Remplaçons la tauromachie par la gladiature ! » qui sera plus à votre goût...
                                smiley


                              • brieli67 23 août 2012 11:42

                                hypocrite & barbare & sanguinaire


                                êtes pour la survivance de cette forme de tuerie de bovins toute en spectacle ! 
                                avec de sordides $$$ 
                                tradition inventée de toutes pièces vers les années 1850

                                d’ailleurs bien nunuches vos liens offerts à Zen 
                                et quand on sait qui vous êtes .... et ce que vous défendez
                                ---- chiffon rouge---- 

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 août 2012 11:55

                                Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.7) 23 août 11:42

                                d’ailleurs bien nunuches vos liens offerts à Zen
                                Si vous en savez plus sur la question, n’hésitez pas à partager votre science. Mais, SVP, veuillez le faire avec une syntaxe digne de ce nom...


                              • Jason Jason 23 août 2012 09:43

                                Bonjour Zen,

                                La réponse à votre question « La faute à qui ? », est dans la question même. C’est en fait la faute à personne, sinon aux spéculateurs anonymes regroupés à Chicago et à Genève. Je dis bien anonymes. Et à la politique de l’OMC qui permet à la France (mais il y a pire, rassurons-nous) de subventionner à l’export les produits agricoles à destination de l’Afrique, ce qui a pour effet de détruire l’agriculture locale et accélérer les migrations vers les villes. Cela amplifie la dépendance envers le système en place.

                                La faute à qui ? Mais à personne, voyons. Ce qui ravage nos économies, c’est l’anonymat. On ne peut donc agir. A moins de supprimer le système parasite existant, mais qui en a le pouvoir ?


                                • brieli67 23 août 2012 10:16

                                  comlment ça !


                                  les reponsables sont sur cet infogramme du blog des Rootstrickers

                                  existe même traduit en french en E-book gratuit sur le net 


                                • ZEN ZEN 23 août 2012 10:12

                                  Bonjour Jason

                                  Le titre renvoie à la suite immédiate, car il arrive souvent qu’on mette en cause la nature et ses aléas, alors que l’essentiel du problème est ailleurs
                                  Ce système productif et spéculatif peut être changé, mais il est vrai que cela semble pour l’instant difficile.Le fatalisme entretient le statu quo.


                                  • brieli67 23 août 2012 11:29

                                    allons allons .... 


                                    un 

                                    chacun dans sa cuisine avec Moulinex, Kennwood, Kitchenaid.... peut concocter les « aliments » proposés par l’Industrie alimentaire avec des matières premières sourcées sans « conservateurs » et exhausteurs de goût

                                    deux 

                                    une étude scandinave de Santé scandinave a montré le lien entre la chute des cancers digestifs et l’utilisation domestique du réfrigérateur

                                    trois 

                                    une autre étude scandinave  démontre que les maladies dites vasculaires ( Hypertension artérielle, infactus, accident vasculaires cérébraux) sont liés à la surconsommation de sel de cuisine NaCl

                                    Elle démontre aussi l’importance de la qualité de l’eau consommée utilisée dans l’alimentation :
                                    exemple  : la Moka ( cafetière) est cause d’intoxication chronique à l’aluminium

                                    attention aux boîtes de conserve :

                                    « Une boîte de conserve, par exemple, caractérise mieux nos sociétés que le bijou le plus somptueux ou que le timbre le plus rare. Il ne faut donc pas craindre de recueillir les choses même les plus humbles et les plus méprisées […] En fouillant un tas d’ordures, on peut reconstituer toute la vie d’une société » Marcel Mauss



                                    quatre :
                                     le complément vitaminique tout un arsenal vendu par les labos suisse est injustifié dans l’alimentation animale et humaine.
                                    Les labos suisses condamnés après 35 ans de combats juridiques.

                                    cinq 

                                    les programmes du Continent noir 

                                    la Caravane de la Vie - Corridor-Sida qu’il faudrait sortir de sa torpeur.

                                    c’est bien gentil de philosopher dans son coin et d’évoquer le Fatalisme 

                                    • chmoll chmoll 23 août 2012 12:02
                                      Prix alimentaires : la faute à qui ?

                                      à la spéculation tins


                                      • Jean-Louis CHARPAL 23 août 2012 12:13

                                        Gagner des sommes folles en spéculant sur des aliments comme le blé et le riz, tout en condamnant à mourir de faim des millions de femmes et d’enfants est un crime contre l’Humanité.

                                        Sur les paquets de cigarettes on peut lire « fumer tue ».

                                        Sur les enveloppes bleues de scrutin utilisées pour les élections, il faudrait mentionner : « L’ultra libéralisme tue ».

                                        Les spéculateurs ne font qu’exercer un pouvoir que leur ont donné les politiciens de tous bords (libre circulation des biens et des capitaux, sans aucun contrôle).

                                        Ces politicens sont co-auteurs de ce crime contre l’Humanité et pas seulement complices.

                                        Quand seront-ils jugés devant le Tribunal Pénal International ?

                                         Et comment ces gens là peuvent-ils dormir tranquilles ?


                                        • Gandalf Claude Simon 23 août 2012 13:32

                                          Un crime contre l’humanité ne peut être justifiable que s’il est intentionnel, et un tribunal demandera des preuves. Je crois que face à l’effondrement des valeurs boursières et financières, les milieux financiers ont considérés globalement les marchés des matières premières comme refuge, ce qui a eu la conséquence regrettable que l’on connait. Mais il y a sans doute d’autres faisceaux d’intentions que je j’ignore.


                                        • Gandalf Claude Simon 23 août 2012 13:26

                                          La spéculation est à double tranchant : elle essaye de gagner soit sur le dos des consommateurs, soit sur le dos des producteurs, en accentuant des situations de faits, des peurs, etc. Elle est censée avoir un rôle permettant de favoriser l’un des groupes d’intervenants (production ou consommation) sur le marché qui est déséquilibré, afin de prévenir les déséquilibres qu’elle provoque en équilibre plus tard. Les spéculateurs eux-même sont loin de toujours gagner, il faudrait chiffrer dans sa globalité pour savoir combien ils gagnent.


                                          Concernant les risques de pénurie, l’ampleur des cultures destinés aux biocarburants reconvertis en usage alimentaire ne devraient pas engendre de crises alimentaires.

                                          Concernant les prix agricoles à la production, ils sont, à ma connaissance, loin de suivre l’inflation, et il est certain que les remises en cause de l’agrochimie tendent à réduire les gains de productivité, par rapport à une époque où les pesticides n’étaient encore considérés que comme des solutions miracles.

                                          • Jason Jason 23 août 2012 15:22

                                            Le mal est connu, mais, que faire ? Intervention des ONG, signal d’alarme de certains économistes tels Amartya Sen, « préoccupation » de certains gouvernements, enfin, indignation de quelques particuliers.

                                            Face à cela il y a eu les théories de l’Ecole de Chicago à la tête de laquelle Milton Friedman prêchait la non intervention de tout gouvernement dans l’économie. Puis les Thatcher et Regan et le libéralisme à la Tintin (je veux dire simpliste) leur emboîtèrent le pas, et l’Europe et ses lobbies abolirent le peu de contrôles et de considérations éthiques qui existaient.

                                            Faire machine arriière semble extrêmement difficile car il y a l’OMC, le FMI, et la puissance énorme des investisseurs qui font pression sur les gouvernements qui laissent faire. Ce n’est pas un hasard si la spéculation alimentaire passe par la Suisse et les USA.

                                            Pour la seule France rien ne changera car les exportations agricoles (aidées par la Politque Agricole Commune) et donc dûment subventionnées, contribuent à redresser la balance des paiements. L’ intérêt national et les lobbies agro-alimentaires se complémentent.

                                            Le vrai bourbier, quoi !

                                            Il y aurait bien Cayenne pour enfermer tous ces malotrus. Mais, qui sont-ils ? Car l’opacité, à tous les niveaux est omni-présente.


                                            • steveaze 23 août 2012 15:37

                                              « Ecole de Chicago à la tête de laquelle Milton Friedman »

                                              MAIS c ’est la pire des idéologie !

                                              A la place du capitalisme « normal » façon keynes (investissement des bénéfices, améliorations des outils de production/amélioration des conditions de travail , etc ...), cette école est une école du FINANCIARISME, peu importe la production peu importe tout en fait , faire du fric sur le fric c ’est tout.

                                              L’école de chicago ne VEUT rien créer (rien à voir avec l’esprit entrepreneurial), juste faire fructifier sans JAMAIS créer.

                                              Et je ne suis pas communiste juste CAPITALISTE comme KEYNES,on fait du fric on investit en recherche/outils de production, reserves,un peu de bonus mais sans trop.

                                              Je remonte un lien posté ici pour en revenir à la nourriture, https://www.youtube.com/watch?v=HYwFIDlql3k

                                              Ça c’est l’école de chicago ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès