Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Procès Kerviel : l’ombre de la Société générale pèse sur la justice (...)

Procès Kerviel : l’ombre de la Société générale pèse sur la justice et la presse

En cette journée du 28 juin 2012, les lumières du soleil s’engouffrent dans la salle de la première chambre d’appel. La salle est comble, la température suffocante, lorsque Jérôme Kerviel entre accompagné de son avocat. Personne ne dit rien. Mais tout le monde remarque que la personne qui a accepté avec honneur de défendre le trader, porte une canne pour soutenir sa démarche. Lorsque que celui-ci se retourne, l’on peut voir sur son visage les stigmates d’une agression dont il a été victime la veille. Mais son attitude déterminée ne laisse rien paraître. On demande à la salle de se lever pour saluer Mme Mireille Fillipi, présidente de la cour. La dernière séance du procès en appel commence….

1) Retour sur les faits.

En début d’année 2008, la crise des sub-primes dévoile une pyramide de dettes fictives manufacturées par le système financier. Dérégulé pour les besoins sans cesse croissants de liquidités sur le court terme d’institutions financières, aucune protection ne lui permet d’empêcher la crise des “subprimes” et de mettre en danger l’économie mondiale.

Parmi ces institutions, la Société générale, ou SocGen pour les initiés, est un des “fleurons de l’industrie financière” tricolore. Comme toutes, elle était entrée dans la danse. Comme toutes, elle avait décidé de parier sur ses traders pour rapporter de l’argent. Comme toutes, elle avait choisi de jouer sur les miraculeux produits dérivés pour figurer parmi les grandes.

Ainsi, 6 mois après le début de l’effondrement, la SocGen annonce une perte record de 4,9 millards d’euro. Mais alors que Lehman Brothers avait fait faillite, la société générale n’en appelle pas à la planche à billet, bien au contraire, elle plaide pour sa sobriété et accuse un homme.

Cet homme, seul rendu responsable de toutes les pertes affichées de la banque, n’est autre que Jérôme Kerviel.

2) Une épopée de 5 ans

Passé du statut de “bonne gagneuse”( en référence aux prostituée qui rapportent) à celui de “terroriste”, Jérôme kerviel était tombé en disgrâce auprès de la banque.

Celle-ci clamant avoir été dupée, trompée, accuse Kerviel d’ “avoir mis en danger l’ordre public économique international”, et d’avoir saisi frauduleusement des données dans les bases informatiques de la banque sans le contrôle de ses supérieurs hiérarchique. La justice est saisie, et sans grande surprise, le parquet de Paris le condamne à 3 ans de prison et 5 milliards de dommages et intérêts.

Au chômage et sans la perspective de retrouver un travail dans sa branche, l’ex-trader vit chez sa mère (atteinte d’un cancer depuis le verdict de la cour), et est soutenu par sa famille dans son combat pour la vérité. Et c’est ainsi que le procès en appel de Jérôme Kerviel commence en ce mois de juin 2012, soit 5 ans, et des milliards de profits, après les faits.

3) une partie civile omniprésente.

Les avocats de la défense, le notent, plus de 100 millions d’euros ont été utilisés par le service communication de la Socgen afin que la presse nomme l’affaire Kerviel : affaire Kerviel. Qu’en aurait-il été si, au même titre que l’affaire Enron, l’affaire Kerviel avait été l’affaire : Société générale ??

“Une partie civile qui n’a rien à se reprocher puisqu’elle emploie pas moins de 12 avocats” s’exclame l’avocat.

Et un avocat général qui plaide pour 5 ans de prison. “un avocat général, plus avocat de la société générale qu’un avocat général”, (Un avocat général est un magistrat placé sous les ordres du procureur général, qui représente le ministère public). S’exclame maitre ….

Il remarque d’ailleurs que l’avocat de la partie civile (société générale) s’est assis aux cotés de l’avocat général. A ces mots, celui-ci reconnait le mauvais genre, et, d’un air gêné, se transporte de l’autre coté de la salle d’audience. En revanche, une personne n’a pas noté cette facheuse posture : c’est la présidente de la cour qui scrute le plafond déjà depuis quelques minutes . ” Nous n’avons pas reçu d’ordres” s’exclamera-t-elle quelques minutes plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est aussi rappelé, que les témoins, venus à la barre corroborer les faits de la partie civile ont tous été mus par des aspirations altruistes. Par exemple, ” un trader Normal” venu témoigner pour le compte de la partie civile, n’avait recu que 8 millions d’euros de bonus cette année.

Daniel Bouton ex PDG “ Monsieur le président” comme il était nommé par les avocats, n’était lui même pas parti sans quelques compensations fort accommodantes.

 

 

 

Mais tout cela n’inquiète guère les avocats de la partie civile dont l’un d’eux s’évente à l’aide d’un livre :”la justice pour les nuls” , qu’il oriente ostensiblement vers les adversaires sur le rang d’à côté.

Ne sait-il pas qu’il bénéficie d’un “réseau d’influences” que dénonce M. Koubbi l’avocat de Kerviel.

Une lettre anonyme est lue faisant état des pressions au sein de la banque subies par une personne opposée à l’avis du nouveau président Oudéa sur l’état des résultats. ” on m’a injurié, calomnié, la pression était telle que je crois qu’on voulait me pousser au suicicide”.

Une omniprésence visible peut-être aussi sur le visage même de l’avocat de la défense qui fut frappé hier.

(M. Koubbi, c’est un Bouton qui vous a fait çà ?)

 

 

 

Cette omni présence est presque palpable lorsqu’on voit le stoïcisme avec lequel les jurés écoutent la plaidoirie de la défense.

“Pas de mobile pour le crime” dit-on, Kerviel était dévoué à faire des profits pour la banque, et il a tout fait en ce sens. Il était su au sein de la banque que c’était une bonne gagneuse selon leurs termes”.

“5 milliards, ce n’est pas une punition”, ” le but d’une condamnation est que le condamné ne récidive pas”,” et en l’occurence, dans ce cas précis mon client ne pourra pas récidiver”.

” dans le premier procès, il a été démontré que kerviel a une personalité stable”, ” ce n’est pas un manipulateur perverse comme M. Bouton l’a qualifié lors de son témoignage”.

“nous demandons la relaxe, car si il y a un doute, celui-ci doit bénéficier à l’accusé”.

La société générale avait-elle un motif pour se trouver un bouc émissaire pour des milliards de pertes ?? Cette question reste en suspens, car ce n’est pas l’affarie Kerviel qui le démontrera.

Néanmoins, si le nouveau président qui est censé avoir pour adversaire le monde de la finance, décide d’ouvrir de vraies enquêtes judiciaires sur la crise de 2008, et même celle des dettes souveraines, il est fort probable que nous le saurons.

Pour ce qu’il en sera de Jérôme Kerviel, la cour d’appel prononcera sa décision le 24 octobre 2012

d’ici là, soutenez le :

http://sauvezkerviel.canalblog.com/

Pour ceux qui n’ont toujours pas compris l’affaire :

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/revivez-l-affaire-kerviel-en-trois-minutes_298855.html

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 29 juin 2012 11:32

    J’ai entendu dire que ces cinq milliards ont été en fait une commission occulte pour X et que Kerviel joue un rôle qui sera rétribué.
    N’oublions pas, comme le signale le livre de Michel Koutouzis, la main mise des mafias sur ces circuits financiers.
    Il y a toujours eu des magouilles à ce niveau mais à présent ça carbure davantage.

    Alors, notre pauvre smic dans tout ça...
    Le PS est au pouvoir avec des gens qui étaient témoins et acteurs dans l’affaire ELF.
    Sarkozy et ses affaires procédant d’un même héritage.
    Quant à la Justice...
    Dur, dur...


    • Le taulier Le taulier 29 juin 2012 13:19

      Dis moi Ariane, est-ce que tu es aussi imaginative dans un registre affectif et intime ? Si c’est le cas j’aimerais bien te rencontrer en dur (enfin je veux dire pas virtuellement) smiley


    • Ariane Walter Ariane Walter 29 juin 2012 14:45

      La vérité dépasse la fiction, non ?


    • Le taulier Le taulier 29 juin 2012 15:10

      C’est vrai, c’est même pour cela qu’il n’y a pas besoin d’en rajouter.

      C’est l’histoire d’un mec qui a fait un pari fou qui s’est révélé être dans le mauvais sens. La seule question c’est est-ce que la direction savait et a laissait faire ou pas.
      Puisque que Kerviel est incapable d’apporter la preuve de cela, c’est bien normal qu’il soit condamné.



    • pens4sy pensesy 29 juin 2012 12:24

      Kerviel est sans aucun doute un bouc émissaire.

      Koubi en attaquant de front le SocGen fait un pari qu’il a peu de chance de gagner.

      SocGen, dont l’ image et la crédibilité sont en jeu, investit gros dans la chute de Kerviel,

      Le petit n’a pas grandes chances de gagner contre le géant, la justice aux ordres de la finance ne le laissera pas s’échapper.

      Sauf grain de sable dans la machine.


      • justice99 justice99 29 juin 2012 13:58

        @l’auteur


        Comment penses tu que cela va se terminer ?

        • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 29 juin 2012 17:45

          c’est difficile. A mon avis cette affaire va être un indicateur qui nous montrera si le changement c’est vraiment pour maintenant. L’opinion est plustôt pour kerviel, et les français ont de la sympatie pour lui. Il en revient donc à la cour d’appel, et au nouveau gouvernement de faire pencher la balance. Mais si cela ne marche pas, Kerviel peut toujours demander une amnistie à François Hollande qui devra alors se dévoiler aux yeux des Français. 


          • Wendigo Wendigo 29 juin 2012 21:01


             S’il ni avait que le tribunal, mais quand la presse choisit aussi son coté , qui n’est pas forcement celui de la recherche de la vérité cela donne cet article :

            http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2012/06/28/me-koubbi-son-coquard-sa-canne-tristane-banon-et-tres-loin-le-dossier/

             Je pense que Monsieur Kirviel, ne devrait pas s’inquièter, les masques vont bientot tomber, la SG, n’est pas un astre éternel ..... mais juste un désastre mommentané.


            • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 29 juin 2012 22:33

              Il serait sans doute judicieux de prendre un peu de recul dans cette affaire.

              La SG est une banque pourrie (en connaissez-vous une seule qui ne le soit pas ?), mais Jérôme Kerviel n’est ni un ange, ni un bizounours.

              En tant que trader, il a fait gagner des sommes colossales à la SG en faisant des magouilles financières qui ont ruiné de nombreuses personnes, ne l’oublions surtout pas.

              Qu’il soit désigné comme bouc-émissaire par la SG n’est pas très cool, mais son parcours professionnel n’est pas innocent vis à vis de la collectivité.

              J’aimerais bien que les personnes qui s’apitoient aujourd’hui sur son sort aient connaissance des conséquences de ses actes passés... Toutes les délocalisations, les fermetures d’entreprises, les suppressions d’emplois, les transferts vers les paradis fiscaux, et j’en passe...
              Je suis sûr qu’ils se diraient que ce qu’il récolte maintenant n’est rien à côté de ce qu’il a semé par le passé.

              N’oubliez surtout pas que les traders sont aux banques ce que sont les assassins aux mafias : De simples pions qui exécutent avec grand plaisir leurs plus basses besognes.

              Que sa peine soit confirmée ou qu’il soit relaxé ne changera rien. Comme pour les assassins, il a été déjà remplacé par un autre qui a pris la relève. Et ne comptez-pas qu’il se repente de ses actes : S’il a fait ce travail pendant tant d’années, c’est surtout parce qu’il n’a aucune compassion pour les autres, et qu’il n’aura JAMAIS le moindre remord pour tout le mal qu’il a fait aux autres.

              Le problème ne vient pas QUE des banques, il vient AUSSI des traders qui prennent un malin plaisir à les servir avec zèle pour « se faire du fric à tout prix », même s’ils ont « du sang sur les mains ».

              D’ailleurs, Jérôme Kerviel s’était vanté d’avoir, les 11 et 12 septembre 2001, été « proche de l’orgasme » en pariant à la baisse sur les actions d’American Airlines et en faisant gagner des millions de $ à la SG sur le dos des victimes du 11 septembre.

              Croyez-vous qu’un type comme ça mérite la moindre considération ?

              Il a plutôt tendance à m’écœurer... Tout autant que les actionnaires de la SG qui se sont fait un fric monstre avant et surtout APRÈS les pertes de J. Kerviel.

              N’oubliez pas non plus que l’argent du contribuable a servi à renflouer la SG, puis que la SG à « remboursé » l’état en ne payant pas d’impôts grâce à des « niches fiscales » qui lui ont permis d’étaler ses pertes sur plusieurs années - donc que cette banque a « braqué » deux fois les contribuables.

              Banques, traders, actionnaires, et surtout POLITICARDS PROFESSIONNELS (qui votent des lois de complaisance), même combat...
              C’est toujours le « petit » qui se fera niquer et qui payera pour les autres. Mais surtout pas Kerviel.


              • Onfraymieux 30 juin 2012 04:01

                Procès Kerviel : L’ombre de DSK plane sur Tristane Banon

                Vous savez ? J’m’en fout  !


                • Spider 30 juin 2012 05:03

                  Condamner Kerviel à rembourser près de 5 Milliards d’Euros ne rime à rien .. même en confisquant son salaire durant toute sa vie, il ne remboursera qu’une goutte d’eau. Et pendant ce temps là, il faisait quoi Bouton ? Il est aussi responsable que Kerviel .. mais Bouton coule des jours heureux avec une retraite dorée pendant que Kerviel écope pour les manques de la SG.


                  • calimero 30 juin 2012 05:37

                    Tout le monde se doute bien que c’est pas à cause d’un seul pauvre type agissant tout seul que la banque s’est foutu dedans pour des milliards. Cette mascarade est une honte pour la justice.
                    Ces financiers qui vantent les vertus du marché feraient mieux de s’appliquer leur propres règles à eux-même, en laissant les banques se casser la gueule quand elles ont perdu.


                    • aigle80 aigle80 30 juin 2012 10:27

                      Un seul gars dans son coin serait capable de ruiner sa banque ? allons un peu de sérieux ! Il faut vite lui faire porter le chapeau,le condamner pour couvrir les magouilles internes.les responsables etaient au courant ils sont complices ils doivent être condamnés,ils n’etaient pas au courant...alors ils sont incompetants et ne méritent pas leurs primes ils faut les virer...en attendant une surveillance accrue des banques et de leur pratiques(douteuses ?) est plus que necessaire que va faire notre nouveau gouvernement ? affaire a suivre de trés prés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès