Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Produire en France,… une mort programmée

Produire en France,… une mort programmée

La désindustrialisation de la France, amorcée dès les années 1970, s’est accélérée après les accords Mitterrand-Kohl de 1984, socialistes et libéraux main dans la main, et la mise en route de l’Acte Unique Européen préfigurant le traité de Maastricht et l’Euro. Il s’agissait pour les grands monopoles capitalistes, hier comme aujourd’hui, de formater plus fermement l’Europe dont ils ont besoin pour écraser les peuples et maximiser leurs profits. Capitaux Français et allemands se partagent alors explicitement les tâches et les profits : industrie mécanique pour l’Allemagne, tourisme et agriculture pour la France dans le cadre d’une Politique Agricole Commune remaniée.

La litanie des secteurs industriels et des populations régionales sacrifiés s’allonge en France : textile, charbonnages, sidérurgie, construction navale… et bientôt tout le secteur machines outil avec en particulier le puissant secteur Renault liquidé en quelques mois.

Le capital monopoliste ayant déserté pour des secteurs et des pays plus rentables, arrivèrent les fonds de pension spécialisés dans le démantèlement industriel, s’emparant de la technologie de nombreux secteurs de pointe pour partir s’installer ailleurs dès la rapine faite, notamment dans les pays de l’ancienne Europe de l’est.

La sidérurgie, dont tout pays ambitionnant un avenir industriel ne peut se passer, a été définitivement affaiblie, et il est clair que lorsque l’État a bradé ce qu’il en restait à Mittal, c’était avec l’objectif qu’il finisse le boulot d’extermination de la filière. On voit où on en est aujourd’hui avec le gouvernement socialiste qui se couche dès que Parisot hausse la voix…

Parallèlement, c’est la filiére auto qui est en cause au nom d’une rentabilité jugée insuffisante par le capital monopoliste : il a été décidé qu’en 2020 plus aucune unité de montage ne devait être présente sur notre sol. Et pour faire le sale boulot, pas besoin de faire appel à des fond de pension : la casse s’organise de l’intérieur avec la nomination de directions de combat chez Renault et Peugeot, l’arrivée de Carlos Ghosn se situant dans ce schéma.

C’est pourquoi les mobilisations chez Renault, Peugeot, Florange et toutes les entreprises menacées doivent être appuyées par la mise en avant, auprès des travailleurs et de la population dans son ensemble, des idées qui ont fait la force du mouvement ouvrier : l’enjeu est national et la lutte doit être nationale. Le capital qui dirige la vie économique, sociale, politique de notre pays est incapable d’œuvrer pour l’intérêt collectif : avec ses serviteurs politiques et médiatiques, il œuvre et manœuvre pour son strict intérêt de classe, pour ses privilèges et profits immenses ; il n’a aucun état d’âme à rayer des usines d’un trait de plume, à réduire des milliers de travailleurs au chômage, à planifier froidement l’affaiblissement(comment expliquer que les stocks de véhicules Renault en attente de retouche sur les parcs soient considérables et que dans le même temps il faille des mois pour obtenir une Renault, alors que les marques étrangères notamment Volkswagen livrent en quelque jours ?), puis la disparition de secteurs entiers, vouant des régions au recul à et à la misère

Les grands capitalistes sont incapables d’assurer le développement du pays et le bien-être de la population. Le sauvetage de l’industrie, et au-delà le développement du pays, passe par l’expropriation des capitalistes : c’est aux travailleurs, c’est au peuple de décider souverainement de ce qui est produit, où, dans quelles conditions. Cette revendication ancienne du mouvement ouvrier, reprise par le programme du Conseil National de la Résistance, est plus que jamais d’actualité. Contre les féodalités financières, contre leurs lois favorables aux grands capitalistes, contre leurs institutions, Union européenne en tête, destinées à priver les peuples de leurs droits, c’est aux ouvriers, aux employés, aux techniciens, aux intellectuels, c’est au peuple travailleur qu’il revient d’imposer la souveraineté populaire et le développement dans l’intérêt du plus grand nombre.

Source FSC

http://2ccr.unblog.fr/2012/12/07/produire-en-france-une-mort-programmee/

et avec de l'humour, lire : C’EST BIEN, C’EST AUTOMATIQUE.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 8 décembre 2012 11:39

    L’Europe s’est laissée aller aux vertus du marché-qui-ne-ment-pas et du moins disant salarial (merci Mr Lamy !)
    Mais il semble que la relocalisation des entreprises faisse son chemin aux Etats-Unis
    Vrai retour de balancier ou feu de paille ?


    • gaijin gaijin 8 décembre 2012 12:02

      le retour du balancier est inévitable
      parce qu’au final les travailleurs sont aussi les clients .........
      et quand les clients n’ont plus d’argent il ne sert plus a rien de produire a bas cout .........
      comme toute politique de la terre brulée le capitalisme s’arrête quand il n’ y à plus rien a bruler .....
      ensuite on réinvente une économie « vertueuse » pour pouvoir la détruire
      bien sur au passage c’est crise, guerre etc mais ce n’est pas grave : ce sont aussi des sources de bénéfices


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 8 décembre 2012 14:38

      "c’est au peuple travailleur qu’il revient d’imposer la souveraineté populaire et le développement dans l’intérêt du plus grand nombre

      Bon courage pour sortir les esprits d’une léthargie entretenue par les médias, ces nouveaux chiens de garde.


      • Yves Dornet 8 décembre 2012 16:46

        le France n’est même pas le bronze cul de l’europe...pffff smiley


        • Peretz1 Peretz1 8 décembre 2012 17:10

          " c’est au peuple travailleur qu’il revient d’imposer la souveraineté populaire et le développement dans l’intérêt du plus grand nombre." D’accord. Mais ce n’est possible qu’en nationalisant. Mais ce n’est pas au programme socialiste...sauf en paroles.


          • non667 8 décembre 2012 19:16

            à gil
            reprise par le programme du Conseil National de la Résistance,

            C.N.R.
             c’est quoi ce machin National ?
             ça serait pas un truc qui aurait des relents nauséabond (rn ) et qui nous rappellerait les heures les plus sombres de notre histoire ? lhlpsdnh  ? smiley smiley smiley smiley

            rassurez- moi seriez pas en train de nous couver une lepénisation ?  smiley smiley smiley smiley


            • dadascope dadascope 9 décembre 2012 01:34

              Marine Lepen ne souhaite ni sortir de l’UE, ni sortir de l’euro.

              Elle n’a rien a faire au CNR.


            • non667 9 décembre 2012 15:17

              à dada

              Marine Lepen ne souhaite ni sortir de l’UE, ni sortir de l’euro.

              vous parlez pour méchanlon ! le fn est pour l’Europe des nations souveraines et contre l’Europe supranationale depuis 1972

              Elle n’a rien a faire au CNR.

               elle est le nouveau cnr à part que pour le cnr c’était le conseil des anciens résistants (presque tous disparus ) au nazisme (lui aussi disparu  !) alors que le F.N. résiste SEUL au MONDIALISME ( N.O.M.) depuis le départ de de Gaulle en 1972 !

              trouvez autre chose pour troller SI VOUS POUVEZ ! smiley smiley smiley smiley


            • dadascope dadascope 9 décembre 2012 16:11

              Mélenchon ne souhaite pas non plus sortir de l’UE ni de l’euro...
              Vous êtes si sûr de vous et si peu informé, avec autant d’aplomb, c’est déconcertant.
              Le Fn et Marine Lepen, comme les autres politiques, propose l’arnaque d’ « une autre europe » - comme Mélenchon, comme Dupont-Aignan.... tous.

              Aucun des partis que vous voyez dans votre boite à mensonge ne souhaitent sortir du système euro-atlantiste, les grands media empèchent les vrais dissidents de s’exprimer.

              ______
              En bref,
              Non, le FN ne veut pas sortir de l’UE... ni même de l’euro !
              http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/non-le-fn-ne-veut-pas-sortir-de-l-106818
              -
              Les masques tombent ! les professions de foi de Le Pen et Dupont-Aignan ne parlent ni de sortir de l’UE, ni même de l’euro !
              http://www.u-p-r.fr/actualite/france/les-masques-tombent-les-professions-de-foi-de-le-pen-et-nda-ne-parlent-ni-de-sortir-de-l-ue-ni-meme-de-l-euro
              _______
               

              Un nouveau CNR

              François Asselineau (UPR), Georges Gastaud (PRCF), Jacques Nikonoff (M’PEP), Jacky Omer (Front syndical de classe), Jean-Luc Pujo (Clubs Penser la France). 
              http://www.youtube.com/watch?v=kzBRXQwuJpY&feature=share

            • non667 9 décembre 2012 20:34

              à dada =
              Non, le FN ne veut pas sortir de l’UE... ni même de l’euro !
              http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/non-le-fn-ne-veut-pas-sortir-de-l-106818

               smiley smiley smiley me sortir asselineau comme preuve  ????????????
              ce monsieur le ridicule « depuis peu » dont le principal ennemi d’après ses attaques (et pas concurrent ) est le F.N. !
              ce qui veut dire que la mission que l’ump lui a confiée (et lui paye ) est la même que celle qu’ a confié les francs mac a méchanlon  : allumer un contre feu pour empêcher les déçus nationalites de l’umps de rejoindre le F.N. et grignoter des voix au fn pour l’empêcher d’atteindre la taille critique .
              compte tenu du différentiel de puissance financière , médiatique ,militaire entre le N.O.M. mondialo-capitaliste et les nationalistes la moindre division /critiques de ceux-ci devient une trahison au profit du N.O.M. !

              -


            • francesca2 francesca2 9 décembre 2012 20:47

              @non

              Le pen ne veut sortir ni de l’UE ni de l’euro...Dada fait le coup à tout le monde. Et il se plaint si on ne lit pas ses sources.

              (Oui, il considère le blog d’Asselineau comme une source)

            • spartacus spartacus 8 décembre 2012 19:59

              Mais pour produire ne faut il pas des investissements ?

              Spolier l’investisseur, c’est tout simplement détruire son emploi.


              • Mycroft 14 décembre 2012 13:17

                Investir, ce n’est pas un travail. C’est un pouvoir. Lié à la possession de capital.

                Spolier l’investisseur, ce n’est pas détruire son emplois, c’est désarmer le possédant afin que l’argent dont il dispose. Mais on peut lui trouver une place de caissier au mac-do en guise de dédommagement. La plus part de nos investisseur ne sont guère capable de mieux.

                Par contre, faire ça à l’échelle nationale me parait assez peu réaliste. C’est là tout le problème.


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 décembre 2012 20:20

                Très bon article !

                La question est comment sortir la France des griffes des oligarchies.

                En tout cas une chose est sure le changement qu’on espère tant ne provient pas des parties politiques établies au pouvoir de plus de 50 ans.

                Ce que je craint le plus en ce moment est ce qui est entrent de se préparer depuis plusieurs années dans le coulisses du pouvoir. Il s’agit de la préparation du grand marché transatlantique, projet qui à reçu récemment un coup d’accélérateur avec l’appui du président du Parlement Européen.

                Une vidéo à regarder :

                http://www.dailymotion.com/video/xvkhut_le-president-du-parlement-europeen-en-faveur-du-libre-echange-entre-l-ue-et-les-usa-euronews_news

                Le projet du marché transatlantique entre dans la phase de finalisation !

                La phase actuelle des relations entre l’Union européenne et les États-Unis est spécifique. Elle consiste dans l’abandon de la souveraineté intérieure des pays membres de l’Europe des 27. Grâce à une hégémonie du droit des États-Unis sur le sol européen, l’exécutif US exerce un pouvoir direct sur les populations européennes. A travers de nombreux accords, cette souveraineté est légitimée par les institutions de l’Union. source

                Une fois que le marché transatlantique aura été conclus et adapté par des autorités de Bruxelles, il sera trop tard pour nous opposer au dictat notamment mercantile des États-Unis !

                L’Europe deviendra le 52 état des Etats-Unis.

                Plus aucune chance de se défendre contre les OGM, contre le monopoles de la semence, contre les lobbys de l’industrie pharmaceutique, contre Monsanto, etc. .

                Pour retrouver notre industrie il est impératif de sortir de ce piège des traitées de Maastricht et de Lisbonne. La France est entrent de se faire broyer par Bruxelles qui livrrée l’Europe à la mondialisation (sans protection aucune). Nous devons reprendre le contrôle des commandes (manettes), actuellement dans les mains des institutions Européennes (parlement Européen et commissions Européennes) sous très forte influence des lobbyistes de tout horizon.

                Une carte des emplois en cours de destruction en France


                • Magnon 8 décembre 2012 20:50

                  @Gil

                  Vous oublier les efforts que nous fesons pour nous désindustrialiser :

                  La guerre à l’usine sous prétexte d’écologie :
                  Le bonus-malus qui soutient les pots de yaourt fabriqués dans les pays à bas coût, contre les véhicules plus cher victimes d’un super-malus, comme les VelSatis et les Laguna de Sandouville ou les 807 de Sevelnord !
                  Sans compter le super bonus donné aux véhicules hybrides ou électriques, dont aucun n’est fabriqué en France !
                  Tout ça pour économiser ce que la Chine consomme en 47 minutes et 14 secondes....
                  La guerre au nuclèaire, ce qui va conduire à bouffer du charbon d’importation par bateau entier, et qui conduit à faire une super niche fiscale en subventionnant à 1 100% les Kw produits par des panneaux photovoltaïques....
                  La guerre au nucléaire qui fera passé cette industrie sous la coupe des fabricants chinois, coréens et japonais. Il faut savoir que les japonais on racheté les 2 filières actuellement opérationnelles, industrialisées par les américains les filières « Eau bouillante » et « Eau pressurisée » de GE et Westinghouse !

                  Qui des taxes « CO² » qui pénalise particulièrement l’acier produit en Europe !


                  • Magnon 8 décembre 2012 20:53

                    PS, les panneaux photovoltaïques sont tous produits en Chine, et toutes les éoliennes sont produites en Allemagne ou au Danemark....

                    Et maintenant les nouvelles règles « nitrates » 2 fois plus sévères pour les agriculteurs français que pour les autres agriculteurs européens....


                    • Magnon 8 décembre 2012 21:05

                      Il faut y rajouter l’usine d’électrolyse d’aluminium de Saint Jean de Maurienne, qui disposait d’électricité nucléaire fourni à bas prix par EDF, dans un contexte de pénurie provoqué par l’arrêt du nucléaire en Allemagne, puis le prochain arrêt des 2 réacteurs de Fessenheim, EDF préférera vendre à d’autres, plus cher....

                      Encore un effort et nous pollueront aussi peu que les maliens !


                      • taktak 8 décembre 2012 21:50

                        quelques reflexions sur la possibilite d un nouveau cnr : http://initiative-communiste.fr/wordpress/?p=11241 


                        • Yohan Yohan 8 décembre 2012 22:00

                          Je produirais bien moi, ce ne sont pas les idées qui manquent, ni l’envie, mais je préfère ne pas bouger le petit doigt dans ce pays où les entrepreneurs sont considérés comme des délinquants et pillés de partout (RSI, taxes, impôts, charges). Créer une entreprise ici, ça fout les chocottes, une impression que tout le monde t’attend au tournant, de se trouver dans un coupe gorge. Ne cherchez pas plus loin au marasme qui gagne. Quand on créé un boite, c’est souvent qu’on ne peut pas faire autrement, des autodidactes, des étrangers mais peu de diplômés blancos. Ces derniers préfèrent pantoufler dans les grands groupes et ne prendront pas de risques insensés.


                          • Antenor Antenor 8 décembre 2012 23:27

                            Arrêtez tous avec votre industrie, c’est pas fun !

                            Vous ne savez donc pas que tous les petits français sont nés pour devenir cadres tandis que les petits chinois seront ouvriers.

                            Enfin normalement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès