Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > Projet d’Abolition de toute Fiscalité d’État et de Refondation (...)

Projet d’Abolition de toute Fiscalité d’État et de Refondation du Capitalisme financées par l’Épargne

En 2001, si les Français(es) avaient disposé d'un Fonds Souverain (FS) de 7.500 milliards d'Euros qui aurait généré un dividende annuel de 4 %, ce FS aurait produit les 300 milliards d’Euros nécessaires au financement du budget de l'État sans qu'il en coûtât un centime aux contribuables.

 

1.Abolition de toute Fiscalité d'État

1.1.Introduction

En 2001, tous impôts et taxes confondus, les 60 millions de Français(es) ont payé 300 milliards d'Euros pour financer le budget de l'État (soit un budget de 5.000 Euros par an et per capita).

Et, ceci, à fonds perdus puisque cela recommence chaque année depuis des siècles.

En 2001, si les Français(es) avaient disposé d'un Fonds Souverain (FS) de 7.500 milliards d'Euros qui aurait généré un dividende annuel de 4 %, ce FS aurait produit les 300 milliards d’Euros nécessaires au financement du budget de l'État sans qu'il en coûtât un centime aux contribuables.

De plus, les Français(es) auraient préservé, conservé, 300 milliards d’Euros de pouvoir d'achat.

Il est parfaitement possible de générer un tel Fonds Souverain.

1.2.Mécanisme de recapitalisation

Les « Nantis » (patrimoines allant d’un million à plusieurs dizaines de milliards d’Euros ; environ 10 millions de personnes, soit 0,17% de la population mondiale), accroissent leurs fortunes, bon an, mal an, en recapitalisant une part (majeure ?) des profits réalisés annuellement par leur capital investi dans l'économie réelle marchande.

Il est parfaitement possible d’illustrer ce mécanisme de base, simple dans son principe, en prenant comme exemple non pas une personne privée (elles sont trop rares à parler ouvertement et clairement de leur fortune) mais en citant une institution mondialement connue, la Fondation Nobel qui fonctionne ainsi depuis plus d’un siècle (sans avoir connu de malversations financières).

La Fondation Nobel résulte de la volonté testamentaire d’Alfred Nobel qui, il y a déjà un siècle, fit don d’une part de sa fortune sous réserve de fructification de manière à ce qu’une partie des revenus issus de ce capital permette d’attribuer les cinq célébrissimes Prix Nobel (six, si l’on y ajoute le Prix Nobel d’Économie, institué et financé par la Banque Nationale de Suède, en 1968) et qu’une autre partie soit recapitalisée.

Au cours des années 1990‑1999, la Fondation Nobel a atteint une recapitalisation annuelle nette supérieure à 7 % en intérêt composé annuel sur 10 ans (exactement : 7,665 %). Son capital de 1,5 milliard de Couronnes suédoises, sous forme d’actions (57 %), d’obligations (37 %) et d’immobilier (6 %), s’en est trouvé doublé, passant à 3,1 milliards (303 millions d’Euros ; 1 Couronne suédoise = 0,0977199915 Euro).

Par ailleurs, il convient de savoir que, durant cette période de 10 ans, les prix attribués par la Fondation Nobel n’ont représenté que 9 % des profits issus de ses placements tandis que les frais de gestion de la fondation furent de 20 %. Ainsi, la Fondation Nobel a recapitalisé 71 % de ses profits.

Ces résultats, provenant tout simplement du mécanisme fondamental d’enrichissement des Nantis, constat d’une réalité tangible, demeurent applicables au concept de génération d'un Fonds Souverain.

Ainsi, sur la base du mécanisme de fonctionnement de la Fondation Nobel, il serait souhaitable d'être en capacité de mettre en œuvre un mécanisme de création et d’accumulation de capital, un Fonds Souverain qui, à terme, apporterait la possibilité d'abolir toute Fiscalité d'État.

1.3.Modalités de constitution du Fonds Souverain

Pour constituer ce Fonds Souverain Français (FSF), il conviendrait que les Français(es) décident, par référendum, d'un effort soutenu d'Épargne minimale à raison d'un Euro par jour et per capita, soit 365 Euros par an et per capita pendant cinquante ans. Soit 21,900 milliards d’Euros pour 60 millions d’habitants, aujourd’hui, et 25,550 milliards d’Euros pour une population de 70 millions d’habitants en 2050.

La collecte de l'épargne peut être calquée sur celle de l'impôt sur le revenu : les exemptés le demeureront.

Répartition : pour chaque foyer fiscal, calcul du pourcentage de l'impôt 2013 sur le revenu (62,241 milliards d'€) et application de ce pourcentage sur 24,090 milliards d'€/an. Globalement arrondi 65 / 25 = 2,6 => la participation de chaque foyer à l'épargne annuelle sera 2,6 fois inférieure à son impôt. Impôt 2.600 € = Épargne 1.000 €).

Par parenthèse, un foyer payant un impôt de 949 € participera à l'épargne pour le minimum annuel prévu de 365 €.

Le problème du financement de la période d’épargne peut paraître insurmontable. Mais, les Français disposent de plus de ressources qu’il y paraît. Tout d’abord, chaque année, les Français épargnent, en moyenne, 15 % de leurs revenus. Au-delà de cela, il convient de rappeler que, chaque année, les Français misent plus de 20 milliards d’Euros dans des jeux de hasard (soit quasiment les 21,900 milliards d’Euros nécessaires en première année de la phase d’épargne).

Concernant le taux annuel de rentabilisation du Fonds Souverain Français, nous avons retenu celui calculé par Jacques Marseille, historien de l’économie, décédé début 2010, dont les travaux démontrent que, depuis 1903, le rendement de la bourse s’établit à 4 % par an, dividendes inclus et net d’inflation.

Aux apports en capital (C), s'ajouteront des dividendes annuels de 4 % (R) et seront déduits des frais de gestion (FG)1 de 25 % des dividendes annuels (R), soit 1 % de (C). C'est-à-dire que les trois-quarts des dividendes annuels seront réinvestis.

En 2050, au terme de 50 ans d'épargne, le Fonds Souverain Français s'élèvera à près de 3.000 milliards d'Euros investis dans l'économie réelle marchande, banques incluses (la capitalisation actuelle du CAC 40 est d'environ 1.300 milliards d'Euros).

En 2065, sur la base de 5.000 Euros per capita et compte tenu de l'augmentation de la population, le Budget de l'État sera de 367 milliards d'Euros annuellement.

À cette date, les dividendes annuels du capital investi (près de 4.500 milliards d'Euros) seront de 186 milliards d'Euros dont 50 %, 93 milliards, seront réinvestis et 50 % seront affectés au financement du Budget de l'État. En conséquence, la Fiscalité directe ou/et indirecte sera réduite de 25 %.

Toujours sur ces bases, en 2108, le Fonds Souverain Français se situera à 10.875 milliards d’Euros et la Fiscalité directe ou/et indirecte sera réduite de 50 %2.

En 2133, le Fonds Souverain Français se situera à 17.623 milliards d’Euros et la Fiscalité directe ou/et indirecte sera réduite de 75 %3.

En 2151, le Fonds Souverain Français se situera à 25.085 milliards d’Euros et la Fiscalité directe ou/et indirecte sera réduite de 100 %4.

Durant les années suivantes, les dividendes annuels du Fonds Souverain Français permettront l'accroissement du Budget annuel de l'État au-delà de 5.000 Euros per capita sans qu'il en coûte un centime au citoyen-électeur qui ne sera plus contribuable !

De plus, dans les décennies suivantes, selon le même schéma que précédemment, le Fonds Souverain Français permettra l'Abolition progressive des impôts et taxes régionaux(collectivités territoriales).

2.Avantage collatéral de la constitution du Fonds Souverain Français

2.1.Refondation du Capitalisme

Précédemment, nous avons déjà utilisé les travaux de Jacques Marseille, historien de l’économie, qui a calculé que, depuis 1903, le rendement de la bourse s’établit à 4 % par an, dividendes inclus et net d’inflation.

Si l’on table sur un tel rendement pour le siècle à venir, les cinquante années d’investissement du Fonds Souverain Français généreront, en 2056, un capital cumulé de 3.605 milliards d’Euros, soit 10 % de la capitalisation boursière mondiale actuelle.

En 2170, ce capital cumulé s’élèvera à 36.536 milliards d’Euros, soit l’équivalent de la capitalisation boursière mondiale actuelle (il est quasi impossible d’évaluer à combien s’élèvera la capitalisation boursière mondiale en 2170).

Des prises d’intérêt d’un tel montant dans le capital des entreprises permettront d’influer sérieusement sur leurs stratégies et sur leurs politiques. À l’heure où l’on aspire à des « entreprises citoyennes », il semble que rien ne sera plus « citoyen » que l’influence que pourra avoir un tel Fonds Souverain Français privé géré de manière collective, associative, sur les entreprises.

Cet effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme, afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, permettra l’Acquisition Citoyenne et Collective du Pouvoir Économique.

Alors, les citoyens-électeurs-(contribuables) deviendront collectivement propriétaires du Pouvoir Économique qu’ils géreront via une représentation démocratiquement élue et absolument indépendante de l’État.

Par cette voie, les citoyens-électeurs-(contribuables) transformeront le capitalisme ordinaire que nous connaissons en un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.

En effet, de telles prises de participation (minorités de blocage ou majorités absolues) dans le capital des entreprises, banques incluses, permettraient aux peuples d’orienter leur Recherche & Développement vers des voies bien plus écologiques et humanistes qu’aujourd’hui.

Ce Fonds Souverain Français, sorte de coopérative-capitaliste, serasolidairement et collectivement géré par une structure spécifique, indépendante de l’État et représentative des citoyens-électeurs-(contribuables).

2.2.Fonds Souverain Français Virtuel : Bilan 2001 – 2014

Chers Sociétaires, Français(es),

En 2001, par référendum, vous avez décidé de vous astreindre à un effort collectif d'épargne de 1 Euro par personne et par jour, soit 365 Euros par personne et par an. Cela représentait un montant total annuel de près de 22 milliards d'Euros pour une population de 60 millions d'habitants. Cette somme a été collectée de manière proportionnelle parallèle à la collecte de l'impôt sur les revenus.

Par le même référendum, vous avez également décidé la création du Fonds Souverain Français (FSF), que j'ai l'insigne honneur de présider, où vous êtes démocratiquement représentés au sein de l'Assemblée Générale que vous avez élue.

Le Fonds Souverain a pour objet de collecter votre épargne annuelle et de l'investir dans l'économie réelle marchande, banques incluses, afin de la faire fructifier. Les profits annuels, les dividendes, sont systématiquement réinvestis (déduction faite des frais de fonctionnement du Fonds Souverain) afin d'optimiser l'accroissement du Fonds Souverain.

En effet, l'objectif premier est de constituer un Fonds Souverain collectif, un fonds souverain indépendant de l'État, devant atteindre une taille critique en détenant un maximum de majorités absolues, ou de minorités de blocage, dans le capital des entreprises, banques incluses, de l'économie réelle marchande. Parvenue à cette taille critique (et même avant) le Fonds Souverain sera en mesure d'influer sur les stratégies des entreprises ce qui constituera une Refondation du Capitalisme.

En 14 ans, de 2001 à 2014 inclus, les sociétaires du Fonds Souverain ont épargné 420 milliards d'Euros en capital qui a produit 107 milliards d'Euros de dividendes dont 84 milliards d'Euros, après déduction de 23 milliards d'Euros de frais de fonctionnement du Fonds Souverain (25 % des dividendes annuels), ont été réinvestis. En moyenne annuelle, la rentabilisation du Fonds Souverain a été de 4 % conformément au plan de marche établi en 2001.

Pour ses investissements, le Fonds Souverain a spécifiquement ciblé le CAC 40 français qui, aujourd'hui, s'élève à près de 1.300 milliards d'Euros, soit une majorité absolue théorique de 650 milliards d'Euros. Pour 2014, le CAC 40 a dégagé 46 milliards d'Euros de dividendes (3,57 % de sa capitalisation) plus 10 milliards d’Euros au titre des rachats d'actions (0,78 %).

Le Fonds Souverain dispose de 420 milliards d'Euros, soit 32 % de la capitalisation totale du CAC 40 et près de 65 % de sa majorité absolue. C'est à dire que, via ses représentants dans les Conseils d'Administration des entreprises concernées, le Fonds Souverain exerce déjà une sérieuse influence sur les stratégies de ces entreprises.

Nous pouvons nous satisfaire de ces résultats et espérer que les résultats futurs suivent la ligne de marche tracée en 2001. Si notre plan de marche originel peut être respecté dans les prochaines années, vous posséderez 52 % du capital des entreprises du CAC 40, soit donc la majorité absolue, en 2020.

Le Président du Fonds Souverain Français (FSF)
19 février 2015

3.Programme du Parti Capitaliste Français

3.1.Objectif Principal :

Le Programme du Parti Capitaliste Français a pour objectif principal d'abolir toute Fiscalité d'État et de refonder le Capitalisme, de générer un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.

3.2.Objectifs Spécifiques :

Pour atteindre son objectif principal, le Parti Capitaliste Français doit atteindre, successivement, plusieurs objectifs spécifiques.

  1. Obtenir une majorité parlementaire de gouvernement (ou faire partie d’une coalition parlementaire de gouvernement s’engageant à réaliser l’objectif principal et les objectifs spécifiques du Parti Capitaliste Français).

  1. Soumettre à référendum la création d’un Fonds Souverain Français dont la tâche consistera à gérer toutes les participations financières de l’État dans des entreprises publiques et privées (banques incluses).

  1. Voter l’exonération de ce Fonds Souverain Français en matière de tous impôts et taxes sur ses résultats financiers afin d'optimiser et d'accélérer le développement de cette entité en charge d'une mission de service public. Cette exonération devra faire l'objet d'une demande de dérogation exceptionnelle au principe de la libre concurrence de la part de l'Union Européenne ou/et d'instances internationales telles que l'OMC, par exemple.

  2. Voter simultanément le financement annuel de ce Fonds Souverain Français, pendant une durée de cinquante ans, à concurrence d’une moyenne de 365 Euros par citoyen français (soit 21,900 milliards d’Euros pour 60 millions d’habitants, aujourd’hui, et 25,550 milliards d’Euros pour une population de 70 millions d’habitants en 2050).

3.3.Statut du Fonds Souverain Français

Cette entité aura un statut de coopérative (avec tous les aménagements nécessaires). Toutes les citoyennes et tous les citoyens majeurs en seront automatiquement sociétaires et détiendront le pouvoir électif sur la base de « 1 citoyen = 1 voix » pour désigner les personnes destinées à constituer les instances dirigeantes.

Tout mandat électif au sein du Fonds Souverain Français sera exclusif.

Les détenteurs d’un mandat politique ne pourront être éligibles à un mandat électif au sein du Fonds Souverain Français que pour autant que leur mandat politique aura échu depuis une période au moins égale à la durée dudit mandat politique.

3.4.Objectif du Fonds Souverain Français

L’objectif du Fonds Souverain Français sera quadruple.

  1. Il devra gérer, de la manière la plus profitable qui soit, toutes les participations dans les entreprises publiques (privatisées, de facto) et privées qui lui seront transférées par l’État.

  2. Chaque année, il devra investir les fonds qui lui seront alloués par ses sociétaires de manière à prendre de nouvelles participations minoritaires (minorité de blocage au minimum) ou majoritaires dans des entreprises (banques incluses) présentant, à court, moyen et long terme, des perspectives de profits financiers raisonnables.

  3. Pendant la phase de capitalisation de cinquante ans, et au-delà, le Fonds Souverain Français recapitalisera et réinvestira, chaque année, l’ensemble de ses profits de manière à accroître et accélérer sa rentabilité.

  4. Lorsque ses capitaux accumulés et ses profits annuels parviendront à leur masse critique, le Fonds Souverain Français, d’une part, recapitalisera et réinvestira 50 % de ses profits annuels et, d’autre part, consacrera 50 % desdits profits à une participation au budget de l'État qui, en contrepartie, réduira strictement d'autant la Fiscalité imposée aux Français(es).

4.Conclusion :

Ce Projet de Fonds Souverain Français redonnera, annuellement, plusieurs centaines de milliards d'Euros de pouvoir d'achat aux Français(es) et leur apportera, en 33 ans, le contrôle de l'économie réelle marchande dans un cadre capitaliste humanisé et débarrassé de la « Lutte des Classes ».

En attendant que le Fonds Souverain Français produise ses premiers effets, réduction de 25 % de la Fiscalité, en 2065,  :l'État peut, dès maintenant, entreprendre une ambitieuse réforme fiscale.

5.Postface

5.1.Europe & autres Pays Développés

L'abolition de toute fiscalité d'État et la refondation du capitalisme proposées par le Parti Capitaliste Français est réalisable en Europe ainsi que dans tous les autres pays développés.

Sur les mêmes hypothèses de départ, le bilan en serait exactement le même en termes de calendrier et de résultats financiers.

5.2.Pays en Voie de Développement & Pays Émergents

L'abolition de toute fiscalité d'État et la refondation du capitalisme proposées par le Parti Capitaliste Français est également réalisable dans les Pays dits en Voie de Développement (PVD), pays dits « en développement », ainsi que dans les Pays Émergents.

Cependant, dans tous ces pays, la population pauvre est si nombreuse (près de 5 milliards) qu’il est fort probable qu’elle ne puisse financer les cinquante années d’épargne à raison de 1 Euro per capita et par jour, soit 365 Euros par an5 quand bien même on tiendrait compte d’une participation proportionnelle aux revenus accompagnée d’une certaine progressivité.

On constate que, chaque année, la Communauté Internationale des Pays Développés « investit » plus de 100 milliards d’Euros (20 Euros par capita annuellement) au titre de l’Aide Publique au Développement (APD) (Économique ?) de ces pays et que ces « investissements » se transforment en pur gaspillage intégral depuis les Indépendances, soit 50 ans environ.

En conséquence, ladite Communauté Internationale des Pays Développés devrait consentir à leur consacrer, annuellement, un supplément de 100 milliards d’Euros pour réaliser ce Projet d'abolition de toute fiscalité d'État et de refondation du capitalisme.

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = 

RÉFÉRENDUM VIRTUEL

En guise de sondage d'opinion, vous pouvez exprimer vos deux votes, en autres choses, dans un commentaire à cet article.

Première Question :

Acceptez-vous la réalisation du Projet d'Abolition de toute Fiscalité d'État et de
Refondation du Capitalisme financées par l’Épargne ? OUI NON

Deuxième Question :

Acceptez-vous de rémunérer 66 millions d'Euros le créateur de ce projet ? OUI NON

66 millions d'Euros (1 Euro par Français-e), une fois pour toutes et exemptés de toute fiscalité en première année6,
= 0,265 % de la première annuité d'épargne de 24,9 milliards d'Euros (365 Euros/an/per capita x 66 millions d'habitants).

Nota bene :
Les questions 1 et 2 sont absolument indépendantes l'une de l'autre.

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = 

Post-scriptum :

Le créateur de ce projet se doit d'être fortuné, fortune investie dans le Fonds Souverain Français, de manière à pouvoir financer de très nombreux voyages et séjours dans les pays dits « en développement » afin d'y entreprendre, enfin, le vrai combat en faveur de la Sécurité Alimentaire.

En effet, en dépit de (milliers de) milliards d'Euros « investis », gaspillés, dans le cadre de l'Aide Publique au Développement (APD)[Économique ?] dans ce combat, depuis les Indépendances, dans les années 1960, aucun progrès n'a été réalisé en ce domaine.

Par exemple :
Sécurité Alimentaire, Commercialisation des Produits Vivriers dans les PVD : La question qui ne se posa jamais !
http://www.sincerites.org/2014/03/securite-alimentaire-commercialisation-des-produits-vivriers-dans-les-pvd-la-question-qui-ne-se-posa-jamais.html
Si vous rencontrez des difficultés à ouvrir le fichier ci-dessus, copiez son url et collez-la dans votre navigateur.

1 Ces frais de gestion seront plafonnés à 12 milliards d'Euros à partir de 2032.

2 Avec, année après année, tous les pourcentages intermédiaires de 25 % à 50 %.

3 Avec, année après année, tous les pourcentages intermédiaires de 50 % à 75 %.

4 Avec, année après année, tous les pourcentages intermédiaires de 75 % à 100 %.

5 N.B. : 5 milliards d’habitants x 365 Euros par an = 1.825 milliards d’Euros par an ! ! !

6 À partir de la deuxième année : imposition des dividendes produits par le capital.

 

Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • JL JL 4 mars 10:54
    Alors, ça y est : il a réussi à passer ce truc dont son auteur nous rebat les oreilles depuis des années ? ? 
     
    Ce projet est au revenu de base financé par l’impôt ce que sont les fonds de pension à la retrraite par répartition. Pire : c’est comme si l’Etat versait directement l’argent des cotisations retraites à des fonds de pension. Les fonds de pension, c’est une chose relativement respectable (sous réserrve), mais seulement quand ils sont financés par l’épargne individuelle. 
     
    De la même façon, les investissenents collectifs, les grands travaux, la recherche, les infrastructures, les services publics, etc. sont des placements positifs alors que les achats par l’Etat d’actions préconisés par ce projet ne feraient qu’augmenter la marchandisation à tous crins et sans aucune considérations éthiques.
     
    Je le dis ce que j’ai toujours affirmé : ce projet est ce que je connais de pire en matière de libéralisme mortifère.

    • Etbendidon 4 mars 11:08

      @JL
      Ben OUI cette fois le père Llabres a réussi à passer la censuration malgré les chiens de garde de votre acabit (709 articles censurés à votre compteur)
      VIVE LA LIBERTE D’EXPRESSION SUR AVOX
       smiley


    • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mars 11:25

      @JL
       peut être et même surement après lecture je suis irrémédiablement contre les thèses de l’auteur .Néanmoins cet auteur a été et est victime d’une censure systématique et organisée dont vous êtes un participant de premier plan.

      Et si je me trouve assez souvent d’accord avec certain vos commentaire je trouve cette attitude 
      sectaire nuisible et incompatible avec des discours se référent en permanence a la démocratie.
       Je sais que vous n’avez que foutre de mon opinion mais je considère que l’attitude de certain chien de garde vertueux transforme ce site en désert d’idées .Et le jour ou vous et vos pareils auront gagné ici cela ressemblera a une feuille de chou stalinienne fleurant le marxisme de salon et virtuel ce qui j’en conviens pour certain d’entre vous est plus confortable qu’un marxisme puant le cambouis et la sueur " connu de bien peu d’entre nous , pas vrai ?

      asinus 

    • rocla+ rocla+ 4 mars 11:34

      @COVADONGA722


      le cambouis et la sueur  sont des choses inconnues  du public d’ Agoravox . 

      Je tiens en haute estime les personnes comme vous parlant de la vie 
      de l’ ouvrier  dans son jus  . 

      Tous ces faux-culs paradant sur Agoravox qui ne disent jamais , et pour cause , 
      ce qu’ ils font vraiment comme métier , quel statut et quelle  entreprise .

      Elles se cachent derrière leur petit doigt  ces petites merdes .

      Ne variétur surtout pas .

    • JL JL 4 mars 12:24

      @Etbendidon
       

      vous êtes malhonnête, vous devriez dire que dans le même temps, j’ai voté positivement pour 1662 articles.
       
      A quoi cela servirait-il de voter toujours positivement ? A rien ! Par ailleurs, je pense être plutôt parmi ceux qui ont un quota positif (1662/709= 2.35). 
       
      Au hasard, un type comme Dugué : 1032 plus, 849 moins : ratio : 1.21 (deux fois moins !).
       
      Je vous signale que le texte de Llabrés a été élaboré au fil du temps : ses premiers essais n’étaient que des redites de ses commentaires postés des dizaines et des dizaines de fois si ce n’est plus.
       
      Sinon, une idée sur mon commentaire précédent ? 

    • foufouille foufouille 4 mars 12:33

      @rocla+
      « 

      le cambouis et la sueur sont des choses inconnues du public d’ Agoravox . »
      comme toi en bon cassos.
      retraité à 58 ans et payé par les salariés car tu as pas voulu cotisé assez.


    • rocla+ rocla+ 4 mars 13:02

      @foufouille


      le cambouis et la sueur sont des choses inconnues du public d’ Agoravox . 

      Je tiens en haute estime les personnes comme vous parlant de la vie 
      de l’ ouvrier dans son jus . 

      Tous ces faux-culs paradant sur Agoravox qui ne disent jamais , et pour cause , 
      ce qu’ ils font vraiment comme métier , quel statut et quelle entreprise .

      Elles se cachent derrière leur petit doigt ces petites merdes .

      Ne variétur surtout pas .

      Foufouille 

      Et ne raconte surtout jamais ton parcours espèce de faux-cul de première 

      Ce qui caractérise les vrais salauds , c’ est qu’ ils ne se dévoilent pas . 

      Foufouille tu es un trouducul  et tu le sais . 


    • Etbendidon 4 mars 13:41

      @JL
      Monsieur ratio
       smiley
      Je vous préférerai avec un ratio de 1662 !
      J’ai toujours dit ici qu’en modération (et non en censuration) on devrait se contenter d’accepter un article ou s’abstenir et que tout changerait car on verrait apparaitre comme par magie de nombreux articles pertinents ce qui n’est malheureusement plus beaucoup le cas vu la soupe habituelle quotidiennne du fait de censurateurs qui ont peur que de bons articles (ou des articles comiques, humour denrée rare sur ce site) leur fasse de l’ombre
       smiley
      Note : Si vous divisez la taille d’une femme par son poids, votre ratio ne vous dira pas si elle est jolie
       smiley
      Sur votre commentaire comme sur l’article je ne suis pas à l’aise pour juger vu que je trouve les interets surtout composés (et donc cumulables) tout à fait immoraux.
      Au moyen age l’usure était interdite
      sans interets, notre dette réelle serait à peine de 500 milliards au lieu de plus de 2200 actuellement et la petite bête monte, monte !
       smiley


    • foufouille foufouille 4 mars 13:49

      @rocla+
      je l’ai déjà dit : je suis presque mort après avoir été renversé par un gros camion à 22 ans.
      mais étant presque et mort et pas envie de crever pour remplir tes poches percé de feignasse, je suis pas retourné bosser dans les vignes comme une andouille avec la gangrène croisé en rééducation.
      j’ai donc brûler les sarments par moins vingt, nettoyer la porcherie du fils de culto qui te ressemblait car occuper a « goûter » le champagne vert de chez vert, etc .................


    • JL JL 4 mars 14:06

      @Etbendidon,

       

       vous êtes déjà allé lire les articles proposés en modération ? On trouve des trucs inimaginables. Des fois, ce sont de simples commentaires que leurs auteurs ont portés au rang de candidat article. D’autres fois, des promotions commerciales. D’autres encore, de simples liens vers un blog perso. Quand il ne s’agit pas de textes illisibles tant ils sont mal écrits, bourrés de fautes ou d’idées absconses. 
       
      L’idée de voter en modé c’est de faciliter le travail de l’édition avec un commentaire quand c’est nécessaire. Il n’est pas pensable de publier tout et n’importe quoi : la page d’accueil deviendrait illisible et manquerait de crédibilité.
       
      Ps. Les ratios n’ont de sens que comparativement. Je vous invite à tester d’autres auteurs que moi, vous verrez que je suis parmi ceux qui présentent les meilleurs ratios.
       
      ps. Bien d’accord avec votre commentaire sur les intérêts. Le principe des monnaies locales est entre autre, de ne pouvoir générer d’intérêts ni prêter le flanc à la spéculation. Les bitcoins sont des anti-monnaies locales. Tiens, on n’en arle plus beaucoup de celles-là ! ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mars 14:07

      @Etbendidon

      Il y a quelques années, j’ai publié quelques articles sur agoravox.
      En désaccord avec av, je les ai tous fait supprimer.

      Aujourd’hui, jl voulait tellement être le premier à commenter négativement cet article qu’il ne l’a pas lu et n’a pas remarqué son titre « Projet d’Abolition de toute Fiscalité d’État et de Refondation du Capitalisme financées par l’Épargne » tandis qu’il commentait un premier projet de « Refondation du Capitalisme et d’Instauration d’un Dividende Universel financées par l’Épargne ».


      « Commentaire » sur la forme, donc.
      Plus tard viendront peut-être les commentaires sur le fond...

    • JL JL 4 mars 14:19

      @Jean-Pierre Llabrés
       

      vous me reprochez ici vos turpitudes personnelles, à savoir ce que vous faites systématiquement depuis des années : poster votre trac, et en premier posteur, sous tous les articles susceptibles d’avoir un lien de près ou de loin avec votre truc. Au départ, vous le posiez comme une crotte. J’ai attiré l’attention des autres lecteurs par vos mauvaises façons de faire, et après, vous avez fait semblant d’avoir lu l’article en citant ici ou là, une phase du texte.
       
      La forme ? Le fond ? Votre présent article n’a pas changé sur le fond, mais seulement sur la forme : au lieu de brandir votre stupide titre de refondation du capitalisme, vous avez mis un titre démago et populiste qui évoque l ’abolition de l’impôt ! 
       
      Au moins c’est clair : pas d’impôts, pas d’Etat ! Mais il suffit de lire votre profil pour découvrir la supercherie l’article et celui qui vous sert de CV sont une seule et même chose.



    • rocla+ rocla+ 4 mars 14:21

      @foufouille


      pareil , comme toi ....

      j’ ai eu un accident de boite de sardine , dont une qui était encore vivante , mais j’ ai jamais pensé à tes poches  trouées , 

      Ça fait froid hein  de brûler des sarments à moins vingt , surtout que ça doit arriver 
      moins de quelques jours par an . 

      T’ as été traumatisé à vie pour trois jours de travail  ? 

      et tu penses encore au mec qui a gouté le champagne ? 

      ben si c’ est tout ce qui t’ es arrivé dans ta vie de con , j’ arrive à comprendre 
      ta frustration , les lavettes comme toi il y en a des millions , c’ est des mecs qui 
      on des routons qu’ il faut , pas des gonzesses dans ton genre . 

      T’ as vu , c ’est fastoche de dénigrer  quand comme toi on est un sale
       con baignant dans sa vinasse .

      Qu’ est ce t’as fait d’ autre sinon qu’ on rigole ducon la praline ?

    • JL JL 4 mars 14:35

      @ ceux qui savent ce que c’est que le Glass-Steagal :

       
      Ce que propose JP Llabrés c’est ni plus ni moins que l’Etat fasse avec nos impôts - qu’il appelle pour la circonstance, épargne volontaire -, ce que font les banques spéculatrices avec nos dépôts !
       
      Dire que Jacques Sapir soutient ce projet, c’est ou bien que Jacques Sapir est devenu complètement fou, ou bien que Llabrés se livre ici à une diffamation caractérisée.

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mars 14:38

      @jl

      « pas d’impôts, pas d’Etat »

      1)
      Je n’ai rien écrit de tel !
      2)
      Ce n’est pas encore aujourd’hui que vous commencerez à comprendre quelque chose ! ! !


    • JL JL 4 mars 14:41

      @Jean-Pierre Llabrés,


      « Pas de bras pas de chocolat »

      Je n’ai rien écrit de tel.


    • foufouille foufouille 4 mars 15:00

      @rocla+
      il te reste un cerveau de la taille d’une sardine nageant dans la vinasse ?
      ça m’étonne pas.
      les sarments ça dure un mois minimum vu que tu bosses seul. pour le froid, il suffisait de se retourner pour se réchauffe.
      boulot trop difficile pour toi.
      du champagne vert est le truc qui est juste fermenté donc acide comme ton vin. comme il était bourré comme toi toute la journée, ça lui arrivait de griller 100 hectares de colza avec trop d’engrais ou d« oublier » de nettoyer la porcherie. c’était bien car quand son père en avait marre de cette feignasse qui te ressemblait, ça me faisait du boulot.

      sinon, à part t’astiquer avec ton vèlo sans selle, tu faisais quoi en attendant le client pigeon sur ton marché ?


    • rocla+ rocla+ 4 mars 15:10

      @foufouillesinon, à part t’astiquer avec ton vèlo sans selle, tu faisais quoi en attendant le client pigeon sur ton marché ?


      je regardais passer les gens celle là avec un grand chapeau 
      l’ autre avec son zaneau  dans son zoreille  et puis une fois 
      ou l’ autre il passait un cassoce  qui te ressemblait , je disais 
      v’la Foufouille avec sa p’ tite couille , mais bon on avait pitié alors 
      on lui donnait qui un gâteau qui un hou de sauce qui un verre de vinasse

      T’ as vu , nous , on sait vivre sur les marchés , c’ est pas comme 
      chez Avox et ses neu-neus .

      Car les neu-neus comme toi , au marché il voit des pigeons 
      pendant qu’ un honnête commerçant voit un client qui vient et qui revient 
      de semaine en semaine , de mois en mois et d’ année en années . 

      C ’est la différence vois-tu ....



    • tonimarus45 4 mars 15:25

      @foufouille---Quand comprendrez vous que seul «  »@raclure«  » sait ce que c’est de travailler et indigne chez les indignes il va se servir de ce que vous venez de dire pour se moquer de votre triste situation 

      De plus c’est un menteur compulsif et cela je le lui ait prouve en postant en copie colle d’un de ses anciens posts
      C’est un abominable personnage

    • foufouille foufouille 4 mars 15:26

      @rocla+
      c’est par ce queue tu picoles trop le matin, donc tu ne fais plus la différence entre le pain artisanal et industriel.
      quand tu vois saucisson artisanal, tu penses que c’est vrai car l’étiquette avec écrit emballé en france devient illisible. quand tu es bourré, tout est bon, même le graillon rance, le gâteau industriel fabriqué à pétaouchnok, le tee shirt chinois qui est français mais mince comme une feuille de papier clope.
      vu ton niveau de connerie, tu n’as jamais discuté avec le moindre commerçant sur le marché.


    • rocla+ rocla+ 4 mars 15:36

      @tonimescouilesdéchêtsdordures 


      Je suis très fier de ne pas appartenir à la caste des grévistes pro
      laissant sur les quais de gare en plein hiver des mamans avec des bébés 
       dans les bras ainsi qu’ à la caste de ceux qui font payer leur électricité 
      aux autres . 

      Fier de chez très fier .

    • foufouille foufouille 4 mars 16:02

      @rocla+
      toutes les entreprises font payer leur électricité aux autres.
      encore une preuve que tu n’as jamais eu la moindre entreprise ou juste revendu de la bouffe industrielle.


    • rocla+ rocla+ 4 mars 16:10

      @foufouille


      Le lecteur  peut aisément te faire confiance 

      toutes les entreprises font payer leur électricité aux autres.
      encore une preuve que tu n’as jamais eu la moindre entreprise ou juste revendu de la bouffe industrielle.


      T’ as fait l’ école des neus-neus pour écrire ce que tu écris ? 

      Un diminué mental ne produirait pas d’autres phrases que les

       tiennes . 


      Le camion t’ a pas loupé , on dirait... smiley



    • tonimarus45 4 mars 16:36

      @tonimarus45— «  »« j’ajouterais que son indignite n’a plus de limite »«  », voulais je dire


    • tonimarus45 4 mars 16:47

      @rocla+-pourquoi, vous n’incluiez pas dans votre prix de vente de vos produits les depenses d’electricie de votre boutique ???? (et peut etre meme celui de vos appartements prives)

      Contrairement a ce que vous croyez je connais le metier d’artisan bien que ne l’ayant jamais ete et un peu le metier de boulanger ,et l’electricite du domicile que l’on pase dans l’entreprise ou letelephone qui sert et pour le prive et pour la boite et le vehicule d’entreprise qui sert pour les deplacements prives, je connais (et j’en passe).Bien sur a l’occasion d’une « vaspe » certains ce font prendre mais beaucoup passent a travers

    • rocla+ rocla+ 4 mars 16:50

      @tonimarus45


      J’ ai oublié , 

      dans mon nom Schlouwaschmeister-Gargalawitch-Ochsenbein-Chirac-Bernadette 
      j’ ai oublié mon deuxième prénom  : Marguerite .

      Veuillez le noter et en tenir compte dans nos correspondances .

    • foufouille foufouille 4 mars 17:02

      @rocla+
      tu étais balayeur comme morice ?
      ou tu faisais des maquettes comme cabanou ?
      ou, ou ou ou cassos toute ta vie !
       smiley
      t’es vraiment trop nul.


    • Phoébée 4 mars 18:20

      @rocla+

      Oh hé euh ca va !!!! 


    • raymond 4 mars 20:34

      @JL
      et encore une éniemme bataille d’EGO, la plaie .....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 20:47

      C’est quoi cet article mensonger ?
       « Et, ceci, à fonds perdus puisque cela recommence chaque année depuis des siècles. »


      Alzheimer a encore frappé ? Le budget de l’ Etat 2015.
      Le budget redistribue 50% de la richesse nationale, c’est ce qui permet la solidarité nationale par les services médicaux, l’école gratuite, les retraites par répartition, la sécurité sociale, les logements sociaux, les allocations familiales, les bourses d’études, les services publics etc...

      C’est à fonds perdus ? L’auteur n’a pas bénéficié de cela tout au long de sa vie, pour cracher ainsi dans la soupe ? Si l’auteur préfère renoncer à la solidarité nationale, qu’il aille comme ouvrier au Bangladesh, personne ne le retient.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 20:52

      @Jean-Pierre Llabrés
      Le dividende universel est une saloperie inventée par les Libertariens américains, pour en finir avec l’ Etat et le modèle social français.

       Pas étonnant qu’un projet soit sorti du gouvernement de Hollande !

      On supprime les 50 % de la richesse nationale répartie par le modèle social et à la place, on vous file une poignée de cacahouètes, et vous payez tout !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 21:02

      @JL
      Une super bonne idée de s’appuyer sur l’épargne ... ! C’est d’autant plus délirant comme projet que l’ UE autorise les banques en cas de faillite à piocher dans l’ épargne des clients, alors miser sur l’épargne..., ça va finir comme les fonds de pensons américains, par la ruine généralisée !


      Etonnant que Sapir soutienne cette connerie, alors qu’il a fait un article expliquant que revenir au France = 2/3 du chômage en moins !

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mars 21:45

      @Fifi Brind_acier

      Cet article ne concerne aucunement le Dividende Universel.


    • Etbendidon 4 mars 11:10

      Félicitations pour VOTRE PREMIER ARTICLE l’auteur (après 3700 commentaires !)
      Les chiens de garde de la censuration devaient dormir ?
      Attendons nous à de nombreux cacas nerveux
       smiley


      • Shawford ORANGE SKUNK 4 mars 11:14

        @Etbendidon

         smiley smiley smiley


      • Hervé Hum Hervé Hum 4 mars 14:06

        Ne rien comprendre à l’économie permet d’écrire n’importe quelle connerie, du même acabit que le revenu de base universel.

        Le point commun avec tous ces projets magnifiques, c’est qu’après, plus personne n’est obligé de travailler. Ici, l’épargne travaille pour vous, ailleurs l’argent est reçu gratuitement. Qui travaillera ? Dans le premier cas, ceux qui n’auront pas épargné (comme actuellement !) dans le second cas, ceux qui ne reçoivent pas l’argent gratuitement (comme aujourd’hui).

        C’est incroyable, mais ils proposent de faire la révolution que veulent ceux qui ont la propriété de l’économie. Autrement dit, si vous aimez le système actuel, avec leurs maîtres, faites la révolution proposé par l’auteur et autres tartuffes du revenu de base universel sans contrepartie.


        • lermontov lermontov 4 mars 14:16

          @ Hum

          Hum, hum... Tu as oublié ton gag fétiche :

          Comme dit Bossuet : Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mars 14:24

          @Hervé Hum

          Bien évidemment, vous ne confondez pas le Revenu de Base Universel et le Dividende Universel...

          Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

          Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
          l’accord intellectuel et du soutien moral de
          Jacques SAPIR,
          Économiste.

          Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

          INTRODUCTION :

          Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
          Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
          Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

          ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

          Cependant, au
          Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
          on peut préférer le
          Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

          ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

          Lire le lien, SVP :

          Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
          http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

          Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

          RÉSUMÉ :

          Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

          Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

          Objectif Principal :
          Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
          Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
          Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

          Objectifs Spécifiques :
          I)
          Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
          Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
          II)
          Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
          II.1)
          À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
          II.2)
          a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
          b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
          II.3)
          Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

          ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

          = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

          L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

          ​Addendum :
          À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

          Lire le lien, SVP :
          Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
          http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

           = = = = = = = =
          ​Post-scriptum :
          ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

          http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

          = = = = = = = =
          La chance de Cuba : son Économie d’État !
          http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


        • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mars 16:05


           un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.


          il vous serait plus facile de me faire croire que vous marchez sur l’eau , le capitalisme suppose 
          que l’un des intervenants fasse un bénéfice nous sommes donc dans le réel = inéquitable 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès