Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Propriétaires immobiliers : demain, tous tondus ?

Propriétaires immobiliers : demain, tous tondus ?

Le président de la République répète à l’envi qu’il n’y aura plus d’augmentation d’impôts jusqu’à la fin de son quinquennat. L’explosion des impôts locaux et les réformes en préparation semblent indiquer le contraire. Propriétaires d’aujourd’hui et de demain, à quelle sauce serez-vous mangés ?

Propriétaires immobiliers :demain, tous tondus ? {JPEG}

Les impôts locaux explosent

Petit tour d’horizon des faits qui contredisent la version présidentielle :

Comment s’expliquent ces hausses d’impôts ? Elles sont en grande partie dues aux transferts de charges de l’Etat sur les collectivités locales. Comme les sommes alloués aux collectivités par l’Etat ne suivent pas l’augmentation des dépenses, elles sont acculées à augmenter les impôts locaux pour boucler tant bien que mal leurs budgets. On en arrive à des situations extrêmes sur les impôts locaux de certains contribuables.

Ça ira mieux demain ?

Certainement pas ! Il suffit de prendre connaissance des « pistes » de travail étudiées à Bercy ou au Sénat pour comprendre que ça ira de mal en pis. Morceaux choisis de ce qui nous attend demain :

Cette dernière option fiscale revient souvent dans les débats, sans doute pour évaluer son degré d’acceptabilité dans la population. En 2013 déjà, le Conseil d’Analyse Economique avait remis un rapport au gouvernement Ayrault préconisant de taxer les propriétaires sur la base d’un loyer fictif.

Le propriétaire occupant disposerait, selon ces experts, d’un avantage fiscal à ne pas payer de loyer. Pour remédier à cette forme d’injustice, il faudrait le taxer… Vous pouvez retrouver cette proposition en page 12 du rapport, recommandation n°2.

Le vrai coup de massue, c’est pour 2018

Les augmentations d’impôts actuelles, même si certaines frisent la folie, ne sont pourtant qu’une petite mise en bouche avant la grande réforme, celle qui va faire beaucoup de victimes, plus connue sous le nom barbare de « révision de la valeur locative cadastrale (VLC) ».

Le gouvernement étudie la refonte totale de cette base qui n’a pas vraiment été actualisée depuis les années 70. Des augmentations brutales sont à prévoir pour certaines catégories de biens. Michel Sapin et Christian Eckert nous serinent que cette réforme se fera à fiscalité constante… Mouais… François Hollande répète également qu’il n’y aura pas d’augmentations d’impôts d’ici à la fin de son mandat alors que les faits démontrent le contraire. D’un point de vue général, on a rarement vu (jamais ?) une réforme fiscale profiter aux contribuables.

Cette réforme, dont le premier volet devait concerner les valeurs locatives des locaux commerciaux et initialement prévue au 1er janvier 2016, est repoussée à 2017 par Christian Eckert. Les hausses brutales d’impôts qui toucheraient certains commerces inquiètent l’exécutif qui étudie donc des aménagements à cette réforme.

Cette réforme est explosive pour le gouvernement en place, tout comme elle le sera pour celui qui sera aux commandes après les élections de 2017.

La fiscalité : une variable d’achat à ne surtout pas prendre à la légère

Le 29 octobre dernier, le président de la République, en déplacement en Lorraine, a annoncé un élargissement du PTZ pour donner un coup de pouce à certains ménages et ainsi leur permettre de devenir propriétaires.

L’intention est louable, mais les conséquences seront lourdes. Comment feront ces nouveaux propriétaires quand ils ne pourront plus acquitter des impôts locaux devenus himalayens ? D’autant plus s’ils ont acheté et rénové de l’ancien, pour pouvoir bénéficier du PTZ, et que la réforme des VLC les pénalisera fortement. Permettre à de nouveaux ménages de s’endetter pour accéder à la propriété avant de les tondre fiscalement dans un second temps ou de les expulser au profit des banques qui pourront faire main basse sur le parc immobilier ainsi bradé aux enchères. Machiavélique.

Quand vous achetez un logement, il est vivement conseillé d’en évaluer la valeur au prisme de toutes les variables composant ledit logement. La fiscalité en fait partie.

Considérant les sommets atteints par la fiscalité de certaines communes, il est aujourd’hui impensable de ne pas se pencher sérieusement sur ce point lors d’un achat. Les taxes locales constituent des frais annuels incompressibles. Vous devrez les acquitter quoiqu’il arrive et, si vous êtes serré financièrement, cela se fera au détriment d’autres postes budgétaires, comme par exemple vos loisirs, votre alimentation ou l’entretien de votre habitation. Dans le pire des cas, vous serez dépossédé de votre logement pour éponger votre ardoise fiscale…

C’est pourquoi la fiscalité est un point de négociation à avoir à l’esprit lors de votre achat, notamment sur les biens anciens pour lesquels les taxes risquent d’exploser dans les années à venir. Il doit y avoir une décote sur le prix de vente du bien. L’idée consistant à ne pas vous retrouver étranglé par un crédit trop lourd à porter d’un côté et une facture fiscale impossible à solder de l’autre, faute de marge de manœuvre.

Pensez-y avant de vous précipiter sur cette belle petite maison ancienne que vous prévoyez de rénover et qu’on vous vend à prix d’or car elle recèle aussi un très joli potentiel…d’impôts.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Sarah Sarah 9 novembre 2015 18:36

    La France affiche un des plus faibles taux de propriétaires d’Europe. Pourquoi c’est grave ?

     

    France : 58%

     

    Des pays dont les Français se moquaient il y a peu, les prenant quasiment pour des pays du Tiers-Monde, sont devant :


     

    Chypre : 60 %

    Portugal : 73%

    Grèce : 73%


    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 22:23

      @Indigène
      Merci pour votre lecture et votre commentaire.

      La Suisse est effectivement un peu à part du fait de la durée des emprunts.

      Ce que j’essaye de mettre en avant dans l’article c’est que certains propriétaires risquent de se retrouver étranglés par les dettes à cause de l’imposition galopante.

      Le piège est en train d’être installé par nos politiques.

      On convertit le maximum de monde en propriétaires et demain on les fait tous passer à la caisse.

      Exactement ce qui est en train de se passer avec le diesel.


    • Sarah Sarah 9 novembre 2015 22:57

      @Laurent CRIADO

      « Le piège est en train d’être installé par nos politiques.  »

      La fiscalité exagérée est un moyen de contourner le Droit de Propriété inscrit dans la Constitution.

       

      Le respect de la propriété d’autrui est une mitzvah.


      « Que les biens de ton prochain soient aussi importants à tes yeux que ceux que tu possèdes » (Michna, Pirké Avot 2:12) (Rabbi Yossé).


      Vos gouvernants doivent considérer qu’ils n’ont pas à l’appliquer aux « gens d’en bas » ; ces derniers ne sont pas leurs prochains..


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2015 05:55

      @Indigène
      Sauf ni nous sortons de l’ UE et que la France redevienne un pays démocratique et souverain.


    • chantecler chantecler 10 novembre 2015 07:35

      @Indigène
      Faux !
      Le scandale HLM est absolu : ce ne sont plus les impôts qui financent la construction HLM mais de plus en plus les locataires HLM eux mêmes , en place .
      De plus le parc HLM est de plus en plus privatisé , concessionné, et des grandes sociétés mères spécialisées dans le bâtiment ont mis la main dessus ,en créant des sociétés filles qui font la pluie et le beau temps .
      Alors renseignez vous au lieu de propager des inepties .


    • JL JL 10 novembre 2015 10:13

      @Sarah,


      votre remarque est fallacieuse : en effet, qua,d on parle de propriétaires immobiliers, comme dans le cas de cet article (*), on parle de possédants ; votre lien fait référence aux propriétaires de leurlogement, ce qui n’est pas du tout, mais pas du tout la même chose.

      (*) Même si Laurent CRIADO ne le dit pas, et s’en cache.


    • JL JL 10 novembre 2015 10:16

      @ tous sauf Sarah : C’est qui, indigène, auquel vous répondez ? Je ne vois ici que Sarah !


    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 11:16

      @Fifi Brind_acier
      Toutes les solutions qui permettraient de redonner des marges de manœuvre sont à étudier.


    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 11:40

      @chantecler
      Les HLM ne sont pas un scandale à la base. Ils servent à loger des gens.

      La rotation des locataires dans le parc social ne se fait plus et cela amène à construire de plus en plus de HLM. En effet, les prix de l’immobilier dans le parc privé poussent les gens à rester en logement social puisque le loyer est plus intéressant.
       


    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 12:15

      @JL
      C’est très drôle de me dire que je me cache de quelque chose qui est faux !

      Vous pouvez regarder toutes mes publications, mon site, mon livre, où voyez-vous que je cautionnerai de près ou de loin la spéculation immobilière ?

      Je me fais régulièrement attaquer par ces spéculateurs.

      Donc non seulement je dis tout haut que je ne supporte pas la spéculation immobilière, je ne m’en cache pas et qu’au contraire je souhaite que l’immobilier rejoigne ce à quoi il est initialement destiné, loger les personnes tout simplement.

      Maintenant le sens de l’article c’est de prévenir les gens qui souhaitent s’engager dans un achat immobilier de bien le préparer pour ne pas se retrouver demain dans des situations impossibles car ils ne pourront par exemple pas acquitter leurs impôts.


    • smilodon smilodon 10 novembre 2015 21:55

      @chantecler : J’ai une collègue de boulot qui vit dans un appartement « HLM » !.. Ok, elle gagne 800 euros par mois, avec 2 mômes à charge. Moi, 35 heures, sans (officiellement) de « môme » à charge !... Ma fille vit encore chez moi. Ma collègue, 800 euros nets pour 25 heures hebdo.. Moi 1200 euros nets pour 35 heures hebdo... J’ai acheté mon F3 de 62 M2, dans une « résidence » !... 350 euros de charges 4 fois l’an. Rénovation de l’immeuble à ma charge.. Elle, locataire assistée, tant mieux pour elle, 80 M2 !.. Immeuble complétement refait... Appart aussi !.. 240 euros par mois de location.. Pas un sou de plus !.. Tant mieux pour elle !... Elle se plaint !... Dès fois j’ai envie de lui dire : « on échange nos apparts » ??!!... J’ose même pas !.. J’aurais honte !.. Elle me croit riche !.... Adishatz.....


    • smilodon smilodon 10 novembre 2015 22:00

      @smilodon : 500 euros de remboursement à ma banque chaque mois.. Jusqu’à mes 70 piges !....Dans moins de 2 ans je vends (si ça vous intéresse), et je vais vivre n’importe où ailleurs, loin, comme « locataire » !... Ca fait 2 fois que je suis « propriétaire » !... Y’en aura jamais une troisième !...Adishatz.


    • dobertou 10 novembre 2015 22:25

      @Sarah @Sarah - La France affiche un des plus faibles taux de propriétaires d’Europe.

      c’est normal, les français travaillent les 10 premiers mois de l’année pour enrichir l’état qui gaspille notre argent, pour payer les salaires des députés, des sénateurs, conseillers, ministres et hauts fonctionnaires, qui touchent en plus de leur salaire de base, des primes et indemnité en tout genre, sans parler des caisses noires des  ministères, de l’assemblée, et du sénat (1 milliard à lui tout seul).

      On comprend mieux pourquoi 40% des français au moins ne peuvent plus mettre d’argent de côté. En plus lors des successions, il reste quoi aux 3 enfants héritiers, quand ils ont payé tous les frais et taxes ? le bien immobilier est vendu et la somme est divisée en 3. Ces derniers quand ils ont un emploi, sont payés au smic et doivent se résigner à demander un HLM ou louer un appartement Ils vont en plus payer des charges élevées, qui les empêcheront de mettre de l’argent de côté. Ceux qui peuvent se payer des biens immobiliers, ce sont nos élus dont un certain nombre sont corrompus. Dès que vous avez 10 euros, l’état vous les extorque d’une façon ou dune autre.
      La dernière, des petits retraités qui touchait 300 euros se sont fait taxer de 50E. 
      Vive la France et les institutions qui se gavent sur notre dos.


    • dobertou 10 novembre 2015 23:11

      @Laurent CRIADO
      Oui mais vous oubliez un détail, chaque année ce sont des des milliers d’hectares de terre agricole qui disparaissent et qui servent à construire des HLM, des cités, des aéroports, des routes, avec 600 agriculteurs par an qui se suicident, ce qui n’est pas le cas de nos 577 députés, qui vivent eux sur le dos des français. Les élus ont une préférence pour les projets de résidence, car cela leur permet de toucher des pots de vins, cela permet d’avoir plus de familles dans un même immeuble, et de toucher plus d’impôts locaux.
      En plus, la France n’est plus auto-suffisante, nous sommes obligés d’importer de nombreux produits alimentaires, y compris de la farine.


    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 11 novembre 2015 00:12

      @dobertou
      La disparition des terres agricoles est un grave problème.

      Redynamiser les territoires sans toucher à ces terres agricoles est possible grâce au « stock » de logement anciens existants.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 novembre 2015 09:46

      @Sarah

      si on les tond et fusillons dans la foulée NOUS PERDRONS LA MOITIE DES DEPUTES BON DEBUT il restera seulement 40% A ENVOYER AU BAGNE DE CAYENNE si nous arrivons a trouver
      10% D ELUS PROPRES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      CA VA ETRE TRES DIFFICILE
       1OO% -( 50% + 40% ) = 90% A LIQUIDER / ON EN GARDE 1 SUR 10 CELA SUFFIT LARGEMENT


    • Sarah Sarah 9 novembre 2015 18:37

      Encore mieux, les anciens pays communistes, partis quasiment de zéro en 1990, en tête du classement :

       

      Slovénie : 80%

      Estonie : 83%

      Lettonie : 84%

      Hongrie : 87%

      Slovaquie : 89%

      Lituanie : 89%

      Roumanie : 96%, l’ex-pays de Ceauşescu, le plus bas d’Europe de l’Est, le plus collectiviste.


      • Garance 9 novembre 2015 18:53

        @Sarah


        Les mafias roumaines qui opèrent partout en Europe et surtout en France font beaucoup pour l’accession de leurs membres à l’accession à la propriété

        Quand la chienlit de la planète aura fini de nous vampiriser : il ne nous restera plus à notre tours qu’à embarquer sur des radeaux de fortunes pour trouver ailleurs d’autres cieux plus cléments

        La charia et la beyrouthisation achéveront les derniers restés sur le carreau

        Le socialismes et ses ordures auront assassiné C’Pays

      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 18:59

        @Sarah
        Merci pour votre lecture et votre commentaire.

        Merci pour ces chiffres, je pense qu’il s’agit de ceux d’une étude de l’Insee, que l’on peut retrouver ici.

        Malheureusement, étant donné les classements, on ne peut pas dire que le taux de propriétaires d’un pays conditionne le niveau de vie de sa population.


      • Vipère Vipère 9 novembre 2015 19:01

        @Garance

        On a les droits de l’homme, cocorico ! faudrait pas encore aider tous les français à se loger  ?


      • Sarah Sarah 9 novembre 2015 19:07

        @Laurent CRIADO

        « on ne peut pas dire que le taux de propriétaires d’un pays conditionne le niveau de vie de sa population. »

         

        Oui, mais être propriétaire de son logement est une sécurité.

         

        Aux USA, être propriétaire est la situation normale ; la location est considérée comme provisoire, en attendant d’avoir assez pour acheter.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 19:08

        @Garance
        Merci pour votre lecture et votre commentaire.

        Je ne pense pas que ceux qui nous coulent se cantonnent à un seul parti.

        Les professionnels de la politique c’est cela qui plombe le pays.

        Il n’y a qu’à voir l’interview de la Ministre du travail chez Bourdin pour s’en convaincre.

        Votez pour des candidats de la société civile, non rattaché aux gros partis, à toutes les élections c’est le meilleur moyen de passer à autre chose.

        Etant donné l’état du pays, le risque de faire pire est réduit à néant, en revanche l’opportunité de mieux faire est bien réel.


      • sls0 sls0 9 novembre 2015 19:14

        @Sarah
        Vu le prix de l’immobilier aux USA, le pourcentage de propriétaire diminue. En ce moment il y a une forte spéculation dans l’immobilier qui cache un peu, le propriétaire ne correspond pas trop à l’idée qu’on se fait habituellement.

        Il y a eu une période aux USA où la maison se comptait en mois de salaire, c’est fini.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 19:26


        @Sarah
        C’est vrai que le fait d’être propriétaire est souvent associé au sentiment de sécurité.

        Cela a d’ailleurs été très maladroitement évoqué par François Hollande lors de son déplacement en Lorraine le 29 octobre dernier.

        Les USA ne sont peut être pas le meilleur exemple pour illustrer cet état de fait étant donné le niveau de pauvreté de la population.

        http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=990


      • Sarah Sarah 9 novembre 2015 19:45

        @Laurent CRIADO

        « Les USA ne sont peut être pas le meilleur exemple pour illustrer cet état de fait étant donné le niveau de pauvreté de la population. »

        J’évoquais leur mentalité, pas la situation économique.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 20:03

        @Sarah
        Oui je comprends bien.

        Cela n’enlève rien au fait que la mentalité consistant à devenir propriétaire pour accéder à ce pseudo sentiment de sécurité n’est peut-être pas fondée.

        Qu’est-ce que la sécurité induite par ce statut ? Ne s’accompagne t-elle pas aussi d’une longue liste d’inconvénients ?

        Propriétaires ou locataires, le plus important est que tout le monde puisse se loger avec dignité.


      • sls0 sls0 9 novembre 2015 21:28

        @Laurent
        J’ai un furieux sentiment de sécurité et de liberté. Mes biens pèsent 27kg, si on me les volent ça ne me perturberait pas trop.

        Tout ce que j’avais j’ai donné, en même temps j’ai donné les problèmes qui vont avec le fait d’avoir, perdre ce que l’on a en autre.

        La seule chose que je thésaurise c’est les sourires et c’est pas prêt d’être imposable.

        J’ai des gouts simples et paraitre ne m’est pas trop nécessaire ça aide un peu.


      • Sarah Sarah 9 novembre 2015 21:30

        @Laurent CRIADO

        « la mentalité consistant à devenir propriétaire pour accéder à ce pseudo sentiment de sécurité n’est peut-être pas fondée. »

         

        Que devient le locataire le jour où il ne peut plus payer son loyer ?

        A surface égale d’appartement et dans le même immeuble, un loyer est généralement beaucoup plus élevé que les charges seules, même en incluant celles du propriétaire.

         

        De plus, un locataire verse des loyers à fonds perdus ; un acheteur qui rembourse devient propriétaire à la fin et dispose d’une monnaie d’échange en cas de nécessité ; au locataire il ne reste rien.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 21:46

        @sls0
        Le curseur de la sécurité dépend effectivement des attentes et des modes de vie de chaque individu.

        Ce qui est une sécurité pour l’un ne le sera pas pour un autre.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 9 novembre 2015 22:08

        @Sarah

        Que devient le locataire le jour où il ne peut plus payer son loyer ?

        Très bonne question. Que devient le propriétaire le jour où il ne peut plus payer son crédit ?

        Dans les deux cas une situation dramatique s’amorce.

        Les experts ne sont pas tous d’accord sur le fait que le locataire jette son argent par les fenêtres. Comme pour toute situation qui consiste à comparer deux solutions, ici il faut décortiquer tous les frais pour savoir qui est gagnant.

        Les « économies » du propriétaire ne sont pas toujours évidente.

        Le loyer n’est pas à fonds perdus il correspond à un service. Un loyer contre un logement.

        Néanmoins je comprends très bien la sécurité que cela peut apporter à certains. Un peu comme le fait d’acheter sa voiture plutôt que la louer.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2015 05:32

        @Laurent CRIADO
        Bonjour,
        Si l’ Etat doit faire des économies sur le dos des Collectivités locales, c’est sur ordre de la Commission européenne. C’est elle qui décide (article 121 du TFUE) des politiques économiques des 18 pays, ce qui explique qu’il n’y ait aucun changement quand les gouvernements changent.


        Ces directives s’appellent les GOPé, elles sont publiées tous les ans en Juin, voici la feuille de route de Matignon 2014/2015. La France doit impérativement faire des économies sur les dépenses publiques.

        La seule solution pour échapper au sort qui nous est promis, c’est de sortir de l’ UE le plus vite possible. C’est ce que propose l’ UPR, qui présente des candidats de la vie civile, dans 13 Régions et à la Réunion. Les impôts locaux, ça passe aussi par les Régions.

      • chantecler chantecler 10 novembre 2015 07:38

        @sls0
        Mais oui : on peut vivre d’amour et d’eau fraiche surtout à 20 ans .
        Mais marié avec des enfants et avec l’âge c’est plus pareil .
        Bien sûr que posséder un toit est théoriquement une sécurité de base .
        Parce que louer vous êtes à la merci des proprios .


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 10:50

        @Fifi Brind_acier
        Merci pour votre lecture et votre commentaire.

        Effectivement nos politiques, de tous bords, sont à l’écoute (forcée) des instances européennes.

        Des candidats de la vie civile semble une solution pour mettre dehors tous ces professionnels cumulards qui n’ont aucun autre métier à côté.

        Attention, je fais bien la nuance entre certains élus locaux qui s’investissent réellement pour le bien de tous et les « professionnels » où seule leur carrière compte.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 11:45

        @chantecler
        Les situations familiales jouent beaucoup sur les libertés d’action.

        Le locataire est à la merci du propriétaire. Oui et non. Dans l’ensemble les relations se passent bien.

        Un locataire qui paye son loyer et qui reste de nombreuses années dans le logement du propriétaire, pourquoi voulez-vous que le propriétaire s’en sépare ? Si le loyer est correct, les deux y gagnent.

        Si le propriétaire est un rapace, là effectivement il est plus intéressant d’aller voir ailleurs.


      • mimi45140 10 novembre 2015 14:07

        @Laurent CRIADO
        Il ne faut surtout pas confondre être propriétaire et ne plus rien devoir à la banque et être propriétaire et avoir sur les épaule un crédit sur 30 ans .

         Mais comme je l’ai déjà évoqué je pense que l’on passera par une ponction sur l’épargne avant de s’occuper franchement de la tonte des moutons , l’avantage d’une ponction sur les comptes fera revenir un bon nombres de citoyen vers la pierre afin de mieux les tondre , un bien immobilier s’emporte difficilement sous le bras un gros avantage pour nos dirigeants.

      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 14:41


        @mimi45140
        C’est parfaitement vrai. Tant que vous avez un crédit vous êtes locataire de la banque.

        Ponctionner les comptes pour ramener les gens vers la pierre et les tondre ensuite c’est effectivement une probabilité.

        C’est pourquoi acheter un bien immobilier demande beaucoup de rigueur et une grande analyse pour que l’opération vous libère le plus rapidement possible de votre engagement auprès de la banque.

        C’était le sens de mes articles précédents.

        Celui sur les smicards en Ile-de-France
        http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/smic-et-immobilier-la-169238
        où j’évoquais la piste pour ces personnes de réfléchir à une installation en Province pour mieux vivre. Et non pas comme on me l’avait dit à l’époque pour envoyer les pauvres ailleurs qu’à Paris.

        Celui sur les mensonges de l’immobilier
        http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/immobilier-mensonges-permanents-172886
        où j’exposais l’idée d’une baisse des prix et le cercle vertueux que cela pourrait entraîner.

        Il y a de formidables opportunités en province pour acquérir un logement. Ceux qui peuvent le faire aujourd’hui seront les rois du monde demain s’ils arrivent à accentuer leur indépendance. Financière, énergétique, alimentaire, etc..

        L’indépendance c’est ce qui coulerait les banques et le système.

        C’est clair que les politiques essayeraient de les ponctionner, mais en virant ces professionnels à toutes les élections et en votant pour des candidats indépendants et avec de vrais métiers, la révolte voulue ou attendue par certain passerait tranquillement par les urnes.

        Chacun serait alors libre de posséder son bien immobilier pour tout simplement y vivre et loger sa famille.


      • sls0 sls0 10 novembre 2015 15:29

        @chantecler
        J’ai 3 fois 20 ans.
        J’ai eu une maison comme tout le monde que je me suis payé en 7 ans, je l’ai vendu pour assurer le futur de mes filleuls qui ont fait de bonnes études et ont une bonne situation.
        Je préfère des personnes avec une bonne situation en étant jeunes que des personnes ayant le SMIC et pas loin de la retraite qui attendent un héritage.

        Hormis ma retraite j’ai plus rien, comme j’ai des gouts très simple je vis dans un pays pauvre où les gouts simples dérangent moins. Moins d’un RMI me suffit plus qu’assez pour vivre, comme ma retraite est bien supérieur au RMI, j’ai de quoi aider dans le coin, c’est surtout du scolaire, vu les couts locaux je peux me permettre 2 filleules scolaires à l’université et 7 dans des collèges sérieux. Un budget de 100-150€ mensuel en fourniture scolaire pour les autres que je suis moins.

        Je ne suis ni propriétaire ni locataire de mon lieu de résidence, je suis hébergé, je partage une grande maison avec 5 chambres et trois salles de bains avec 4 étudiantes dont une qui était une filleule scolaire. Bon ma présence améliore les conditions de vie et leur présence m’empêche de passer de con à vieux con.

        Une fois que l’on s’est aperçu que paraitre est assez entropique, on voit l’essentiel, les problèmes d’argent ont tendance à disparaitre.

        Il n’y a pas pire prison que celle où l’on s’enferme soi-même. Les murs sont nos concepts de la vie, notre habitus et c’est notre égo le geôlier.

        Je vois les problèmes des gens qui s’enferment, le sujet de l’article en est un. Comme c’est pas moi qui ai la clé, je suis de peu d’utilité à part dire que s’attacher à tout nourrit le geôlier.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 15:58

        @sls0
        Je comprends votre point de vue et votre état d’esprit.

        Votre situation vous permet d’être libre et de vivre en phase avec votre mode de vie.

        Malheureusement tout le monde n’a pas la capacité ou l’opportunité de se rapprocher de son idéal de vie et certains sont donc obligés de faire des concessions.

        Comme vous le signalez, vous avez eu « comme tout le monde » votre maison et vous l’avez vendu pour vivre pleinement votre idéal.

        Vous pouvez voir les problèmes des gens qui s’enferment et le sujet de l’article en est un selon vous. Au contraire, à mon modeste niveau j’informe les gens pour faire en sorte qu’ils achètent leurs biens au prix le plus juste pour pouvoir accéder le plus rapidement possible à une indépendance tant au niveau financier, énergétique ou alimentaire.


      • sls0 sls0 10 novembre 2015 17:52

        @Laurent CRIADO
        C’est un peu le non-attachement qui me guide, dans ces conditions un attachement à un idéal est difficile.
        Chacun est libre de ses choix, chacun a son mieux ou meilleur.

        Un exemple de mieux local : suite à un cyclone et de la crue qui en a suivi, une maison à été emporté par la rivière. Les meubles étaient stockés chez moi, et il y avait de la place pour loger.

        Pour éviter que ça dure, je me suis impliqué dans la construction d’une autre maison aux normes antisismiques. La maison m’est revenue à 2300€ environ. Ils étaient enchantés de l’évolution du confort. Leur définition du mieux étaient différente de la notre, rien que de l’eau sous pression pour la cuisine et une douche c’était le bonheur.

        Ce cout de 2300€ peut paraitre léger, les matières premières, la main d’oeuvre sont moins chères, l’entraide et très forte et il n’y a personne pour l’interdire. Et surtout la demande est moins luxueuse.

        Aux USA dans les années 50-60 être propriétaire c’était très facile, ici c’est encore le cas.

        En France pour cette même période le cout a été multiplié par cinq, en connaitre les causes permettrait éventuellement d’en diminuer les effets, pour avoir connu l’époque, le maçon était aussi heureux que maintenant si ce n’est plus.


      • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 10 novembre 2015 18:11

        @sls0
        L’entraide et le partage sont des valeurs très nobles.

        Bravo pour votre dévouement.

        Votre expérience me fait penser à celle de Michael Reynolds.

        Je ne sais pas si vous connaissez, c’est l’inventeur des Earthship, un concept absolument génial de maison autonome.

        Lors d’événements climatiques dévastateurs, en Asie si ma mémoire est bonne, il s’était rendu dans les pays touchés avec des bénévoles de son entourage pour construire des modules autonomes avec des matériaux récupérés sur la catastrophe.

        Le résultat est époustouflant pour la population locale.

        Ici en France, le concept se développe, il y a un rédacteur qui avait justement fait un article sur les Earthship le mois dernier.

        Il m’avait informé que les lignes commençaient à bouger et qu’un chantier était en cours, je ne saurai plus vous dire où mais on doit pouvoir le retrouver facilement.

        S’il passe par là, qu’il n’hésite pas à venir nous préciser toutes les dernières infos.

        En France, les prix ont été multiplié par 10 de 1975 à 2011.

        Je connais effectivement beaucoup d’entrepreneurs en bâtiment qui vivaient bien mieux dans les années 80 que maintenant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès