Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand des gens font des raisonnements émancipateurs...

Quand des gens font des raisonnements émancipateurs...

 - Papa, c'est quoi un « droit de douane » ?

 - Alors tu vois, c'est facile. Si tu veux que les entreprises françaises elles vivent, y faut qu'elles arrivent à vendre leurs produits. Mais aujourd'hui, les entreprises françaises, elles arrivent pas à vendre, pas'qu'elles sont en concurrence avec les produits chinois. Si une entreprise chinoise elle paie ses employés 1 euro pour faire un produit, et puis elle vend son produit 5 euros, l'entreprise française, elle, y va falloir qu'elle paie ses employés plus cher, pas'que les employés français y demandent plus cher que les chinois. Donc elle va payer ses employés 3 euros, 2 euros de plus, et son produit y faudra qu'elle le vende 2 euros de plus aussi, donc y coutera 7 euros. Et le consommateur, y choisira le produit chinois à 5 euros, pas'qu'il est moins cher, et l'entreprise française elle vendra pas son produit et elle crèvera. Donc l'idée du droit de douane, c'est que quand le produit chinois y rentre en France, tu lui mets une taxe de 2 euros, pas'que le travail coutait 2 euros de moins en Chine. Et du coup le produit chinois y coûte 2 euros plus cher, y coûte 7 euros, comme le produit français, et il est plus avantagé par le travail pas cher en Chine. Et là, « miracle », tu comprends que tout ce qu'on t'avait raconté à la télé comme quoi le cout du travail en France il empêche les entreprises de France de vivre et donc y faut baisser les taxes et les salaires, comme quoi l'État y peut pas tout y peut pas empêcher les délocalisations, et ben c'est faux, ça dépend si on met des droits de douane ou pas.

 - Mais papa, tu te rends compte que du coup les entreprises françaises ne seront plus incitées à se reconvertir dans les Nouvelles Technologies, et que la France continuera à être dans les vieilles industries au lieu d'être à la pointe de l'Innovation ? Et puis, Bruxelles n'acceptera jamais une chose pareille, tu risques de mettre en péril la construction de l'Europe. Or on ne pourra pas s'en sortir sans une Europe Puissance qui pèse dans le Monde face aux Grands de Demain, et qui peut défendre ses Valeurs Humanistes. En plus, la Théorie Économique a démontré que les entraves au Libre-Echange étaient toujours des choses nuisibles, qu'elles appauvrissaient le Monde. Et l'Histoire a démontré qu'à chaque fois qu'il y a eu des entraves au Libre-Echange, la Paix a été brisée. Et puis, ton droit de douane, c'est une manière de rejeter l'autre. Pourquoi es-tu raciste envers ce pauvre produit chinois qui ne t'a rien fait, pourquoi veux-tu lui empêcher de se vendre en France ? Te rends-tu compte que les pays émergents se développent, que des millions de gens sortent de la misère, grâce à des produits comme celui-là qu'ils vendent aux occidentaux ? Fais donc preuve d'un peu d'Ouverture et d'Altruisme, et accepte-le, ce pauvre petit produit.

 - Tu n'as pas 7 ans et tu parles déjà comme une énarque du PS ! Les ravages de l'idéologie, de l'endoctrinement... Quand on pense qu'y a des gens qu'écrivent des livres entiers pour réfuter des choses comme ça...


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 1er avril 2011 13:50

    en fait c’est plutot 10x moins cher vendu 5 a 100x plus cher


    • samuel_ 1er avril 2011 14:05


       Qui vous a dit ça ?


    • foufouille foufouille 1er avril 2011 15:04

      certaines emissions
      un jouet acheter 10c revendu 10 € en magasin
      un scooter acheter en gros 200€ livre revendu 1000
      etc
      moins grosse diff avec la logan
      juste 3000 en plus


    • samuel_ 1er avril 2011 15:42


       Merci pour les sources, intéressant !


    • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 14:28

      Très bien. L’industriel vendra ses produits et paiera ses ouvriers. Enfin, peut-être. Parce que cet industriel ne vendra pas à l’étranger. Parce que ses produits deviendront vite désuets, et malgré les taxes, les gens préfèreront les produits étrangers. De plus, ces taxes qu’ils payeront, c’est de l’argent en moins pour d’autres projets, d’autres achats, d’autres initiatives découragées, des innovations qui dorment dans des cartons, etc...

      Alors, comme la situation se détériore, l’issue est d’imposer ses produits à l’étranger. Commence l’aventure mercantiliste, le colonialisme, l’impérialisme. La Guerre.

      Voila ce que je dirais au petit Samuel.


      • samuel_ 1er avril 2011 14:41


         « cet industriel ne vendra pas à l’étranger »
         
         Les droits de douane lui permettent de vendre en France. Les subventions à l’exportation lui permettraient de vendre à l’étranger si on le veut.
         Droits de douane + Subventions à l’exportation = Dévaluation.
         La dévaluation améliore la compétitivité de l’industriel local chez lui et à l’étranger.

         « ses produits deviendront vite désuets »

         Que l’industriel local ne soit plus mis en concurrence avec l’étranger sur le critère du cout du travail, ne lui empêche pas d’être en concurrence sur d’autre critères. Il suffit que les droits de douane servent uniquement à compenser les différences de cout du travail.

         « ces taxes qu’ils payeront, c’est de l’argent en moins pour d’autres projets »

         Ces taxes peuvent être utilisées par l’Etat comme il le souhaite : pour acheter des choses aux industriels, pour payer des fonctionnaires qui achètent des choses aux industriels, ou pour financer des projets d’industriels.
         


      • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 15:47

        Ce que vous proposez en somme c’est la pauvreté ou la guerre. Avec des idées pareilles on a les deux.


      • samuel_ 1er avril 2011 15:52

         La pauvreté et la guerre, nous les avons !

         La pauvreté en France, et la guerre économique avec les pays émergents, sous la forme d’une concurrence sur le cout du travail, qui fait beaucoup de victimes, chômeurs ou travailleurs appauvris par la pression à la baisse sur les salaires.

         Les tenants du protectionnisme ne sont pas pour autant opposés à une économie dans laquelle on laisse une certaine autonomie, une certaine liberté de choix, aux acteurs ! Ils ne refusent pas toutes les formes de concurrence, ils refusent juste la concurrence sur le cout du travail !


      • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 16:04

        Pure affabulation. Les faits.

        Faut quand même avoir une certaine dose de mauvaise foi pour affirmer que la pauvreté augmente en France. Vous confondez sans doute avec un autre concept, l’inégalité de revenu. Dont une très large part est du aux rentes accordées à l’État au nom justement du protectionnisme ou de l’intérêt national et autres balivernes.
        Quant à la guerre économique je la vois bien plutôt dans la Politique Agricole Commune, politique éminemment protectionniste, qui affame directement à Dakar ou à Cotonou. Je la vois aussi dans l’assistance qui réduit l’Afrique à l’assistanat et tue ses entreprises naissantes.
        Alors vous voulez engraissez des douaniers et des industriels français, faites le, mais ne vous cachez pas derrière de bonnes intentions qui ne trompent que vous.
         


      • samuel_ 1er avril 2011 16:16

        Des faits comme vous en demandez, ainsi qu’une analyse des intérêts des groupes, et un questionnement moral sur le choix entre libre échange et protectionnisme, pour vous répondre.

        Vous savez peut-être quelle a été l’évolution du volume de biens industriels produits en France. Mais sait-il quelle a été l’évolution du volume de biens industriels consommés en France ? Il faut savoir cela pour savoir s’il y a réciprocité ou non réciprocité des échanges avec les pays émergents, conservation ou destruction de l’appareil productif français, qu’on peut voir comme la source à long terme de la prospérité de la France.

        Et savez-vous combien d’emplois il faudrait mobiliser en France pour produire ce que nous importons des pays émergents, et combien d’emplois sont mobilisés en France pour produire ce que nous y exportons ? C’est une donnée qui serait intéressante pour avoir une idée de l’importance de l’impact de l’absence de protectionnisme sur l’emploi en France.

        Je pense que ça ne serait pas très sérieux, de dire que l’on sait qu’il ne faut pas de protectionnisme, sans connaitre les réponses factuelles à ces deux questions. Or il me semble qu’aucun économiste ne connait ces réponses factuelles.

        D’autre part, il ne suffit pas de dire que ceci ou cela profite ou nuit au pays dans son ensemble. Il faut, comme Pierre-Noël Giraud, analyser quels groupes profitent ou pâtissent de quelle manière. Les travailleurs exposés à la concurrence des pays émergents, rendus chômeurs ou travailleurs pauvres, à cause des pressions à la baisse sur les salaires, pâtissent du libre-échange plus qu’ils en profitent en tant que consommateurs. Les consommateurs qui achètent des biens pour moins cher sans être exposés à la concurrence des pays émergents, les épargnants dont l’épargne gagne en rendement grâce au bas cout du travail, les possesseurs des entreprises, à l’instar de ceux de la chaine Walmart, dont les profits augmentent grâce au bas cout du travail, profitent du libre-échange plus qu’ils en pâtissent.

        Le bon choix entre protectionnisme et libre échange est donc, au sein d’une société, un compromis entre des intérêts divergents.

        Enfin, une fois d’accord sur les conséquences factuelles du libre échange et du protectionnisme, une fois vu comment les intérêts divergent, il faut se poser la question de l’enjeu moral du choix.

        La société française d’aujourd’hui, dont certains membres profitent du libre échange, et d’autres en pâtissent, est une société dont les membres se désolidarisent, chacun à la poursuite de son intérêt propre. Le problème de l’intégration de l’économie française dans l’économie mondiale n’est pas abordé de manière solidaire. Pardon donc d’être attaché à une valeur traditionnelle, mais pour moi « tout fout le camp » dans une société si ses membres n’ont pas un minimum de loyauté les uns envers les autres. On ne peut avoir confiance les uns dans les autres, on ne peut transmettre des valeurs à nos enfants, et on pâtit peut-être encore de biens d’autres maux, si on n’a pas un minimum de loyauté envers les membres de son peuple. Une question de fond est donc celle de l’importance pour le bonheur d’une société, des valeurs traditionnelles telles que la loyauté envers son peuple, valeurs ignorées par les économistes libéraux.


      • foufouille foufouille 1er avril 2011 16:38

        "Quant à la guerre économique je la vois bien plutôt dans la Politique Agricole Commune, politique éminemment protectionniste, qui affame directement à Dakar ou à Cotonou. Je la vois aussi dans l’assistance qui réduit l’Afrique à l’assistanat et tue ses entreprises naissantes.« 

        du dumping economique
        le »liberal" plus pourri gagne

        les jeans produit dans ces pays polluent aussi beaucoup comme en inde


      • ourston 1er avril 2011 17:27

        Oui, la pauvreté augmente en France, au sens où il y a un nombre croissant de personnes qui « accèdent » à la pauvreté, connaissent des difficultés pour se loger, se soigner, se nourrir. Pendant ce temps, les classes aisés s’enrichissent et profitent de la mondialisation.
        Les SDF se réjouissent de constater qu’en moyenne, le niveau de vie progresse.


      • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 18:06

        Je laisse de côté les différents mensonges sur l’explosion de la pauvreté et tout le toutim, car si l’exposé brut des faits ne peut vous convaincre, rien ne le fera.

        Mais juste une petite question de logique.

        Quant Albert échange avec Jean deux objets, les deux y gagnent quelque chose, à leurs yeux en tout cas, sinon, l’échange n’aurait pas eu lieu. D’accord, ce n’est pas trop compliqué ?

        Qu’est-ce que ça change si le deuxième s’appelle Mohamed ou Deng ? Encore une fois chacun a gagné quelque chose, sinon l’échange n’aurait pas eu lieu.

        Probablement que vous n’aimez ni Mohamed ni Deng. C’est votre problème. Mais simplement, mêlez-vous de vos oignons. Moi, j’aime échanger avec Momo et Dédé ( ce sont devenus des potes).


      • samuel_ 1er avril 2011 18:17


         Vous aimez échanger avec Momo et Deng parce qu’ils demandent moins cher que Jean-Robert, et non par amitié pour eux.

         Résultat : plus personne ne veut acheter le travail de Jean-Robert, non pas parce qu’il est moins sympa que Momo et Deng, mais juste parce qu’il demande à être payé au moins le SMIC.

         Vous vous désolidarisez de Jean-Robert uniquement pour profiter d’un prix moins cher demandé par Momo et Deng.

         Et donc si j’étais Jean-Robert je n’aurais plus envie de vivre dans la même société que vous, je n’aurais plus confiance en vous, parce que je vous trouverais déloyal envers moi.


      • foufouille foufouille 1er avril 2011 19:38

        « Vous aimez échanger avec Momo et Deng parce qu’ils demandent moins cher que Jean-Robert, et non par amitié pour eux. »

        surtout que, il pourrait faire un gros benef
        sauf que vu son salaire et son emploi, il est juste un larbin


      • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 21:27

        Je crois que je pourrais gagner facilement un point godwin en qualifiant votre position.

        Ce sera donc tout pour moi.


      • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 14:36

        J’ajouterai que l’idée de faire de l’Europe le bon niveau du protectionnisme est une absurdité. Absurdité qui doit trouver sa source dans une sorte d’équation mentale Occident = Europe+ USA. Or l’Occident est décédé depuis les fantastiques progrès du reste du monde à partir de 1960. Seuls quelques pays d’Afrique et d’Asie et pas tous correspondent encore à ce concept opposé, le Tiers-monde.
        Les plus grands écarts étant entre la majorité des pays et une minorité, un raisonnement cohérent nous amènerait à craindre la concurrence déloyale de l’industrie afghane....


        • foufouille foufouille 1er avril 2011 15:05

          sur que vu le SMIC roumain .....


        • ourston 1er avril 2011 20:33

          Le rejeton a un brillant avenir. A moins d’intégrer une grande école, il fera un bac+5 qui lui permettra de devenir chômeur, ou d’obtenir un travail payé à peine plus que le smic. Sa protection sociale va se réduire, vu l’état des finances du pays. Il bouffera OGM importé, se vêtira chinois, roulera japonais... Bref il gagnera sur les prix en consommant desproduits importés . Gain vite annulé par les prélèvements sociaux inévitables pour secourir les gens qui perdent leur emploi suite aux importations massives , aux délocalisations. A moins qu’on supprime toutes les dépenses sociales. Dans ce cas, c’est tout bénéfice pour les consommateurs. Sauf qu’à terme, il n’y aura plus de consommateurs, exception faite de quelques possédants de plus en plus riches.


          • Cocasse cocasse 2 avril 2011 11:32

            Cela s’appelle « scier la branche sur laquelle on est assis ».
            Mais je crois que les mondialistes s’en foutent, eux auront toujours une vie de luxe.
            Si le chaos et la misère permettent de poursuivre ou d’accélérer leur agenda de destruction des nations, des valeurs et des identités, c’est aussi bien pour eux.
            Dans leur monde privatisé néo-féodal idéal, il y a aura toujours des pôles technologiques et des portions de cités protégées par des armées privées, à coté d’un gigantesque ghetto à l’échelle du territoire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

samuel_


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès