Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand la crise fut venue

Quand la crise fut venue

La Cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la crise fut venue. Nicolas s’amuse au Fouquet’s, Nicolas fait du yacht, Nicolas se marie avec une chanteuse, belle rentière et riche héritière, Nicolas libère Ingrid. Cette belle histoire voudrait faire flotter le paquebot France sur un nuage et lui faire oublier les perspectives très sombres qui s’ouvrent à elle.

"Savez-vous jeter les sous ? A la mode, à la mode. Savez-vous jeter les sous ? A la mode de chez nous  !" Cette comptine célèbre illustre avec plus de vérité la façon dont le gouvernement Sarkozy a hypothéqué notre avenir, multipliant les généreux cadeaux fiscaux aux plus riches, tout en nous chantant toutes sortes de refrains pour nous égayer un peu et nous faire croire que la croissance allait revenir, avec les dents s’il le fallait ! Mais, comme le dit presque la fable, "La Cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la crise fut venue". Car la récession est là. Pardon ! J’ai oublié de sortir mon lexique de litotes et d’euphémismes : j’aurais dû dire "le ralentissement économique" est là.

C’est François Hollande qui a évoqué la cigale de la fable. Les socialistes, qui sont en grande perte de vitesse, et dont les sondages révèlent le peu de crédibilité aux yeux des Français, doivent faire le grand rassemblement à la rentrée. Alors, vite, vite ! Ils sortent quelques images bien populaires pour faire un peu de bruit. L’esprit espiègle de Hollande reprend du service. Mais tout cela n’est pas sérieux. Cela reste de la petite politique politicienne, de la tactique de parti.

La belle Carla a beau chanter de sa plus belle voix, l’horizon s’assombrit. Le pouvoir d’achat régresse, l’emploi aussi, la pauvreté s’approfondit et le RSA décevra. L’Acoss - l’organisme qui chapeaute les Urssaf - vient de publier, mercredi 20 août, un bilan de l’emploi et des salaires dans le privé, au cours des cinq dernières années. Entre 2002 et 2007, l’économie française a créé beaucoup moins d’emplois que sur la période 1997-2001 : + 3,9 % au lieu de 14 %.

Le bilan de l’Acoss montre que l’industrie poursuit son déclin : 410 000 emplois en moins (- 10 %), pour arriver à 3,6 millions de salariés.

Alors que faire ? Réciter des fables pour faire remonter la cote de popularité de son parti ou réfléchir sérieusement ?

Emmanuel Todd, quant à lui, proposait, en juin, devant le MoDem, des mesures de protectionnisme au niveau de l’Europe, comment le bouclier contre la mondialisation destructrice d’emplois joue perdant-perdant. Voici deux vidéos où il s’explique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 20 août 2008 11:49

    @taverne

    la fontaine en avait écrit une qui parle de François et d’éléphants !  smiley



    le rat et l’éléphant

    Se croire un personnage est fort commun en France.
    On y fait l’homme d’importance,
    Et l’on n’est souvent qu’un bourgeois :
    C’est proprement le mal François.
    La sotte vanité nous est particulière.
    Les Espagnols sont vains, mais d’une autre manière.
    Leur orgueil me semble en un mot
    Beaucoup plus fou, mais pas si sot.
    Donnons quelque image du nôtre
    Qui sans doute en vaut bien un autre.
    Un Rat des plus petits voyait un Eléphant
    Des plus gros, et raillait le marcher un peu lent
    De la bête de haut parage,
    Qui marchait à gros équipage.
    Sur l’animal à triple étage
    Une Sultane de renom,
    Son Chien, son Chat et sa Guenon,
    Son Perroquet, sa vieille, et toute sa maison,
    S’en allait en pèlerinage.
    Le Rat s’étonnait que les gens
    Fussent touchés de voir cette pesante masse :
    Comme si d’occuper ou plus ou moins de place
    Nous rendait, disait-il, plus ou moins importants.
    Mais qu’admirez-vous tant en lui vous autres hommes ?
    Serait-ce ce grand corps qui fait peur aux enfants ?
    Nous ne nous prisons pas, tout petits que nous sommes,
    D’un grain moins que les Eléphants.
    Il en aurait dit davantage ;
    Mais le Chat sortant de sa cage,
    Lui fit voir en moins d’un instant
    Qu’un Rat n’est pas un Eléphant.


    je suis là aussi !


    • La Taverne des Poètes 20 août 2008 11:56

      Je conseille au lecteur de visionner la première des videos de l’intervention d’Emmanuel Todd. Je résume mais très brièvement : Emmanuel s’exprimant devant le MoDem à propos de l’Europe, se présente comme le mauvais sujet, un désabusé, un européen résigné mais non enthousiaste. Il alerte sur la baisse des salaires en Europe due à la mondialisation et prône un certain protectionnsime pour préserver l’Europe et relancer les salaires à la hausse. Après avoir égratigné la Grande-Bretagne (qui s’arc-boute sur le libre-échange à tous prix) et l’Allemagne, il conclut en disant que nous sommes face à une alternative : militer pour le protectionnisme ou se résoudre à renoncer un jour à l’Euro.


      • La Taverne des Poètes 21 août 2008 10:26

        L’extrême-droite veut faire du protectionnisme et de la préférence nationale des règles normales. C’est l’autarcie assurée au bout de cette logique, c’est-à-dire que c’est irréaliste et dangereux pour le pays.

        Le libre-échange doit rester la règle mais avec quelques atténuations exceptionnelles. Car l’idée du libre échange à l’anglaise qui prévaut aujourd’hui favorise la mondialisation et fragilise le marché de l’emploi européen.


      • tvargentine.com lerma 20 août 2008 13:23

        Voila donc le manque d’idées politiques de notre ami "La Taverne" qui semble avoir repris la "pige" pour AGORAVOX

        Vous avez atteint le seuil limite de vos idées . ????

        Il aurait été préférable de laisser d’autres rédacteurs publiés car la liste est longue des articles en attente

        C’est bizarre que AGORAVOX fait dans le trash maintenant !


        • La Taverne des Poètes 20 août 2008 14:02

          Correction de la dernière phrase :

          "Emmanuel Todd, quant à lui, proposait, en juin, devant le MoDem, des mesures de protectionnisme au niveau de l’Europe, plaidant pour un bouclier contre la mondialisation destructrice d’emplois qui joue perdant-perdant. Voici deux vidéos où il s’explique."


          • Forest Ent Forest Ent 20 août 2008 14:22

            Je suis surpris de voir le modem relayer des idées de Todd, parce qu’il n’y avait pas plus libéral et mondialisateur que Bayrou !!!!! On retourne sa veste la crise venue ?

            A propos des gaspis, seul le "canard enchaîné" de la semaine dernière a mentionné une info hallucinante : Sarko a l’intention de dépenser un milliard d’euros par an de plus pour les lycées français à l’étranger.


            • La Taverne des Poètes 20 août 2008 14:29

              "Pas plus libéral et mondialisateur que Bayrou" : vous écrivez n’imoprte quoi ! Les démocrates sont des libéraux et pas des socialistes, ça c’est clair. Mais ils ne sont pas pour le règne de l’argent facile ni pour le libéralisme débridé sans politique sociale d’accompagnement. Ils sont plus favorables aux PME, créatrices d’emplois localement, qu’aux entreprises du CAC40 qui délocalisent. Pour le social, je pense que le MoDem est assez proche du gaullisme social avec un intérêt plus vif pour les très pauvres (petits retraités et exclus de la société).

              Je suis d’accord avec Todd : il est temps que l’Europe se protège un peu sinon ce sera "travailler toujours plus pour gagner moins".


            • Forest Ent Forest Ent 20 août 2008 14:43

              Ils ne sont pas pour le règne de l’argent facile ni pour le libéralisme débridé sans politique sociale d’accompagnement. Ils sont plus favorables aux PME, créatrices d’emplois localement, qu’aux entreprises du CAC40 qui délocalisent.

              Désolé, tout cela ne veut rien dire. C’est du Sarkozy dans le texte.

              Bayrou a toujours soutenu tous les mouvements "d’ouverture" pratiqués par l’UE. Ca fait un bon moment que je lis Todd, et j’ai toujours été frappé de la convergence UMP/PS/UDF à propos de l’UE.

              Retourner sa veste est légal.


            • La Taverne des Poètes 20 août 2008 15:14

              "tout cela ne veut rien dire" : pour un gauchiste qui ne comprend rien au libéralisme, sans doute...Continuez donc à bouffer du patron à longueur de temps et à vous indigner comme font les gauchistes dépassés aux idées d’un autre temps...


            • Mescalina Mescalina 20 août 2008 15:50

              Hey TAVERNE, que les gauchistes arrêtent de bouffer du patron serait une bonne chose, et que les Modémizstes arreteeeeeeeeeeent de caricaturer les grands gorupes du CAC40 et de les opposer aux PME, ça serait bien aussi !


            • La Taverne des Poètes 20 août 2008 16:02

              Vous avez raison. Ces grands groupes n’ont pas besoin de moi pour se faire une mauvaise image. Ils se débrouillent très bien tous seuls !


            • Mescalina Mescalina 20 août 2008 17:00

              TAVERNE, Pas mal smiley plus sérieusement, hormis des dérapages largement relayés par les médias (manipulée, la TAVERNE ???!), le débat doit s’élever encore d’un cran. 

              Gauche : vivent les boites de 2 salariés mal payés
              Droite : vive le CAC40 et les mega profits détournés
              Centre : vive des entreprise compétitives et justes, petites moyennes et grandes, car tout ce petit monde est complémentaire (donneur d’ordre, sous traitants etc) et participe au développement du pays et à l’épanouissement de son peuple.

              J’ai dit une co ne rie ?!

              "Il n’y a pas de méchants, il n’y à que des cons".


            • La Taverne des Poètes 20 août 2008 17:11

              Je crois que l’économie se fout de savoir qui a raison des trois. Personne n’a totalement tort. Je crois que le Small Act du centre a été repris en partie par le gouvernement. Il y a de bons économistes au MoDem qui pourraient, mieux que moi, vous expliquer cela. En tout cas, la caricature ne fait pas avancer le débat.

              Au moins, au MoDem il n’y a pas ces fixations idéologiques que l’on trouve à gauche (les 35 heures à tous prix, le sacro-saint SMIC...), et à droite (l’adoration du capital, l’idée qu’il faut plus de très riches pour tirer l’économie vers le haut et que les pauvres sont inutiles, le pragmatisme comlpaisant avec les violeurs des droits de l’homme et avec la mondialisation).


            • Forest Ent Forest Ent 20 août 2008 17:19

              tout cela ne veut rien dire pour un gauchiste qui ne comprend rien au libéralisme, sans doute...Continuez donc à bouffer du patron à longueur de temps et à vous indigner comme font les gauchistes dépassés aux idées d’un autre temps...

              Je suis un "gauchiste qui ne comprend rien, dépassé, aux idées d’un autre temps" ? J’apprends toujours des choses sur AV. Et vous ?


            • Mescalina Mescalina 21 août 2008 16:00

              TAVERNE, vous demandez de ne pas utiliser la caricaturte (moi c’était de la simplification caricaturale voulue), et vous sortez

              Au moins, au MoDem il n’y a pas ces fixations idéologiques que l’on trouve

              à gauche (les 35 heures à tous prix, le sacro-saint SMIC...)==> vous avez raison. Ce sont des prises de positions concrètes du PS.

              à droite (l’adoration du capital, l’idée qu’il faut plus de très riches pour tirer l’économie vers le haut et que les pauvres sont inutiles, le pragmatisme comlpaisant avec les violeurs des droits de l’homme et avec la mondialisation) ==> belle liste tellement caricaturale, qui ne correspond a aucune prise de décision concrète de la droite !!! Pour faire de l’ironie, les riches ont besoin des pauvres qui consomment les produits de merde que leurs boitent fabriquent. Adoration du capitale ??? Demandez à Sarko et à tous les grands patrons si ils kiffent la crise financière actuelle, et pourquoi puisqu’ils maîtrisent tout ils ne sont aps capables de l’endiguer ????

              J’ai fait de l’humour, vous avez sorti l’artillerie lourde de la caricature (une fois de plus de droite).

              JE REPETE : LE MODEM DOIT TAPPER LE PS (surtout) ET PAS L’UMP (qu’un peu) CAR 2012 sera SARKO VS ROYAL OU BAYROU. Enfin j’dis ça j’dis rien.


            • La Taverne des Poètes 20 août 2008 15:39

              Le paquet fiscal devrait amputer les recettes de l’Etat de 7 à 8 milliards en 2008. Mais 8,6 milliards d’euros au moins en 2009 et 12 à 15 milliards par an à terme.

              1 milliard est consacré aux remboursements des intérêts d’emprunt immobilier. Or, cette mesure n’a pas produit le moindre effet sur la consommation : ce crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunts immobiliers a été « capté » par les vendeurs de logements, qui ont pu vendre un peu plus cher. Faut-il maintenir cette mesure qui est coûteuse et inopérante ? L’UMP qui se dit toujours "sans tabous" aura-t-elle le cran de reconsidérer le paquet fiscal au vu du bilan tiré ? Je vous parie déjà que NON.

              Aux Etats-Unis, on agit autrement. Ainsi George W. Bush a-t-il fait envoyer un chèque d’en moyenne 1.000 dollars, à 70 millions de foyers. C’était au printemps 2008 pour sauver la croissance américaine du 2ème trimestre. Nicolas Sarkozy a opté pour un gros cadeau fiscal. Il est vrai que l’argent en plus pour un Américain l’amène à consommer le plus souvent américain tandis qu’en France ce sont les produits fabriqués en Asie par des mains d’enfants qui en auraient profité...


              • just_a_life just_a_life 20 août 2008 18:40

                pfff !!!!! gauche,centre,droite : de toute façon ,ont la dans le fion ,car le "ptibellesoreillestalonettesboy" qui nous gouverne ,lui s’en met plein les poches et se fout du peuple !!!!! t’u m’etonnes....
                Vos discours sont bien beau tous ,certain tellement réalistes,mais notre avenir est plus que morose ,voir noir,trés noir surtout si on a des enfants (mon cas) et notre gouvernement à l’heure actuel s’en bas les couilles de notre situation,du peuple ....ils se préocupent plus de leurs nombrils et CB ....
                Virer moi ces despotes,ces fils de putes qui gérent /taxent / allègrement l’argent des français ,en leur faisant croire a la mouche bleu qui pète en plein vol .....


                PS : coup de gueule d’un français excedé par les mensonges répetés .......


                • le saviezvous 20 août 2008 19:12

                  dites nous de quoi vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer !!
                  vous vous rappelez de nous pour l’augmentation de l’essence on vous avez proposer le velo (mme Lagarde). signé ..............votre gouvernement (que vous etes 48 % a ne pas avoir élus ! la démocratie c’est la dictature du plus grand nombre sur le plus petit nombre, non ?)
                  http://www.sachonsle.canalblog.com/ 


                  • Breton8329 rol8329 20 août 2008 22:18

                    Nous y voilà ! Les contradictions qui maintenaient le monde tel qu’après la guerre froide commencent à craquer de toutes parts. Répondez sérieusement aux questions suivantes :

                    - pouvions nous continuer à mourrir d’excès de cholestérol alors que d’autres meurent de faim ?

                    - pouvions nous continuer à exporter des produits agricoles subventionné vers des pays qui ne parviennent pas à développer une agriculture ?

                    - pouvions nous conserver nos privilèges au seul titre que nous sommes nés à l’intérieur des frontières françaises ?
                    La mondialisation n’a fait qu’accélerer certaines prises de consciences sur l’égoïsme de l’occident. La classe moyenne paie le prix des ajustements en partageant ses "privilèges" et surtout sa richesse avec le reste du monde. Le parti socialiste, défenseur naturel de la classe moyenne est la première victime de cette nouvelle réalité car l’égoisme occidental est désormais ouvertement indéfendable sauf à revenir au nationalisme qui, socialiste, est entaché de quelques monstruosités. Ce parti est un non sens national : il ne peut exister qu’au niveau international. Autant dire qu’il doit disparaitre de la scène nationale car il entretient un espoir impossible chez certains français et retarde leur prise de conscience des réalités.
                    Quant à la droite française, conduite par Sarkozy, elle assume cette nouvelle done et en tire parti. Nous nous trouvons désormais dans un système colonial qui n’est plus le fait d’états occidentaux contre un tiers monde mais d’une classe de dirigeants, souvent au sein de multinationales, qui exercent leur pouvoir prédateur sur une classe populaire mondialisée, sans distinction de frontière. Le président Sarkozy a bien intégré cette faiblesse des frontières et ses mesures devraient lui valoir les faveurs de la "classe mondiale des dirigeants" qu’il aspire d’ailleurs à intégrer après sa période présidentielle.
                    Quelle solution alors ?
                    Il n’y en a pas. Le temps où le français moyen naissait avec un droit de tirage sur les ressources de la planète supérieur à celui de tous les autres peuples est révolu. Il va falloir désormais partager les miètes. Le vrai combat réside dans la proportion que nous laissera la "classe mondiale des dirigeants" et dans l’état des ressources que nous transmettrons à nos enfants. Mais c’est une autre question !


                    • Breton8329 rol8329 21 août 2008 00:00

                      J’ai oublié de préciser - bien que cela soit implicite - que la droite Sarkozienne n’en a cure des intérêts de la classe moyenne : seule lui importe la paix sociale car elle est nécessaire aux affaires. La classe moyenne et les dirigeants de l’UMP ne font pas partie du même monde, comme se plaisait à le faire remarquer ce brave Deveidjan. L’objectif de l’UMP est de permettre à la classe dirigeante mondiale de tondre au maximum la classe moyenne française. Et ce n’est pas le parti socialiste qui est désormais totalement anachronique qui rétablira l’équilibre. Tant que les français perdront du temps à soutenir le parti socialiste et à contempler sa plongée dans les abysses de la raison, ils retarderont leur prise de conscience de ce qu’implique la mondialisation : les privilèges nationaux sont finis ! Faut devenir adulte et parfois, ça fait mal.


                    • Marc Bruxman 21 août 2008 01:36

                      Faut devenir adulte et parfois, ça fait mal.

                      Oui clairement... Les japonais avaient ce film (et livre) nommé Battle Royale qui en était une métaphore sanglante. Du fait que dans une société civilisée il faut parfois devenir adulte.

                      Le film ou livre met en scéne des ados qui doivent s’entretuer dans une sorte de télé réalité gore. On ne leur donne pas vraiment le choix. Il y a derriére ce film un commentaire social qui le rend plus qu’une boucherie visuelle. C’est parfois intéréssant comme film et pas forcément compris de la même façon par les européens que par les jeunes japonais (discutez en avec eux vous serez surpris). 

                      Certains feraient bien de tenter un visionnage ! (Le livre a malheureusement été d’abord mal traduit de Japonais vers Anglais puis mal traduit de Anglais vers Français. La version Anglaise est à la rigeurue lisible, la Française est toute caca. La double traduction a fait des ravages).


                    • Marc Bruxman 21 août 2008 00:35

                      Entre 2002 et 2007, l’économie française a créé beaucoup moins d’emplois que sur la période 1997-2001 : + 3,9 % au lieu de 14 %.

                      Oui enfin 1997 - 2001 c’était une période unique que l’on ne reverra pas de notre vie. La bulle internet a crée des emplois directs par milliers, emplois avec de gros salaires. Et ces mêmes employés très optimistes claquaient leur thune à grande vitesse dans les boites et les bars de paris.

                      J’étais étudiant à cette époque et je crois que plus jamais les étudiants n’auront des boulots payés 300 € net la journée. A l’époque c’était pourtant commun quand on savait programmer ou faire de l’administration système. Résultats : Boites, champagne, et fête fréquente... Du bon temps qui malheureusement ne pouvait pas durer éternellement. 

                      Le bilan de l’Acoss montre que l’industrie poursuit son déclin : 410 000 emplois en moins (- 10 %), pour arriver à 3,6 millions de salariés.

                      Se limiter à l’industrie n’est plus très significatif. De même que l’on est un jour passé de l’agriculture à l’ére industrielle on rentre aujourd’hui dans l’ére post-industrielle.

                      Cela ne veut pas dire que l’on n’a plus besoin d’industrie (de même qu’on a toujours besoin d’agriculteurs) mais que la valeur ajoutée de celle-ci est devenue très faible et qu’elle est suffisamment mature pour employer peu de monde. L’industrie surproduit et ses marges sont très faibles. L’industrie licencie et se mécanise. Cela ne sera pas stoppé. Et même la Chine ou la main d’oeuvre est très peu chére commence à être touchée par la mécanisation de l’industrie (du moins à l’est). Si vous considérez aujourd’hui un bien comme un téléphone portable une grande partie de son prix est dans la R&D (brevets), le logiciel qui le fait fonctionner. Une autre partie est dans les matiéres premiéres. Le fait de construire le téléphone à partir des plans est une activité qui génére des marges très faibles. On ne le changera pas. 

                      Emmanuel Todd, quant à lui, proposait, en juin, devant le MoDem, des mesures de protectionnisme au niveau de l’Europe, comment le bouclier contre la mondialisation destructrice d’emplois joue perdant-perdant. Voici deux vidéos où il s’explique.

                      Malgré tout mon respect pour Emmanuel Todd je ne partage pas son avis sur le protectionisme. Le gros du travail en France se fait dans les services et ces services dépendent d’un accès pas cher à du matériel. Votre accès internet par exemple dépend du fait que votre box (souvent concu en France) ne coute rien à produire. Les pays émergents nous le permettent. Si on fermait les frontiéres, on produirait certes les box en France mais on serait au final plus pauvre. 

                      La solution je ne le répéterai jamais assez se situe dans l’éducation : apprendre aux jeunes les bases de l’algorithmique et de la programmation afin qu’ils comprennent le monde qui les entourent et puissent y prendre part. On manque de mains dans l’informatique, et beaucoup de boites n’arrivent pas à recruter des gens bien formés (j’ai dit bien formés hein ! Il y a effectivement des informaticiens au chomage mais c’est souvent qu’ils ont des savoirs obsolétes). Parfois la sous-traitance en Inde est envisagée en désespoir de cause. (On va dire que c’est pas optimal du tout comme choix vu comme c’est dur de manager des indiens sur un projet info). 

                      Quand Jules Ferry a voulu apprendre à lire aux jeunes qui allaient bosser au champ, on l’a pris pour un timbré. Aujourd’hui on le remercie encore d’avoir permis à la société française de progresser. Il nous faut un Jules Ferry pour apprendre aux jeunes l’informatique.




                      • La Taverne des Poètes 21 août 2008 10:31

                        Vous avez mal compris ou pas regardé la vidéo. Emmanuel Todd ne propose pas de fermer les frontières. Personnellement, je pense que l’on pourrait handicaper les importations de produits qui ne sont pas éthiques, qui reposent sur le travail des enfants. La délivrance de bons d’achat ne permettant pas d’acheter ces produits ni les grandes marques et favorisant au contraire l’achat de produits du commerce équitable, pourrait être une solution parmi d’autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès