Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand le FMI parle de guerre, le Dow Jones s’envole de 7 (...)

Quand le FMI parle de guerre, le Dow Jones s’envole de 7 %

Voilà à quoi se shoote la bourse. Sur le site « Boursorama », un article titre ainsi : « Crise : le directeur du FMI douche l’optimisme à peine naissant des marchés  ». Pour ceux qui n’auront pas le courage de suivre ce lien, on peut y lire quelques phrases remarquables, et de nature à refroidir même les non-initiés de la finance : "Tout ceci va bouleverser de façon spectaculaire le chômage dans de nombreux pays" et "menace de jeter des millions de personnes dans la pauvreté", s’est alarmé le directeur du FMI.

Citant les données "effrayantes" du Bureau international du travail et de la Banque mondiale, le Français a rappelé que 50 millions de personnes étaient susceptibles de perdre leur emploi en raison de la débâcle économique actuelle tandis que 46 millions pourraient tomber dans la pauvreté.

Une situation qui, selon lui, pourrait non seulement conduire à des troubles sociaux mais aussi alimenter des guerres : "ceci peut constituer la racine d’agitation sociale, menacer la démocratie et peut-être même, dans certains cas, se terminer en guerre", a-t-il avancé.

Dans le même temps les acteurs boursiers (qui ne lisent sans doute pas « Boursorama » !), font monter les cours aujourd’hui, échaudés par l’annonce d’un nouveau plan de relance américain. Faut-il considérer le plan de relance des Etats-Unis comme une réponse aux propos alarmants du FMI, ou bien ces annonces comme une réponse au plan de relance ? Et surtout, à qui les marchés font-ils confiance ?

Visiblement il semblerait que les craintes du FMI ne pèsent pas beaucoup face aux milliards américains. Si tout doit se casser la figure et que les contribuables permettent de garantir grassement les retraites des financiers avant le chaos, il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre. Ils se tiendront, bien à l’abri des mouvements sociaux et autres guerres derrière un matelas confortable offert par le peuple qui, non content d’engraisser les responsables de tous ses maux, se réjouit même des offrandes qu’il leur apporte… et puis la guerre de toute façon, ce n’est pas eux qui la feront n’est-ce pas ? La dette, ils ne la paieront pas non plus.

D’ailleurs, quand on y pense, les guerres en Irak et en Afghanistan ont été la meilleure façon de faire remonter les cours après le 11 septembre… pas étonnant quand on voit à qui profitent ces guerres…


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 26 mars 2009 12:40

    @L’auteur,

    Que lit-on dans l’article "Une situation qui, selon lui, pourrait non seulement conduire à des troubles sociaux mais aussi alimenter des guerres : "ceci peut constituer la racine d’agitation sociale, menacer la démocratie et peut-être même, dans certains cas, se terminer en guerre", a-t-il avancé.

    Il a raison et il a tord en même temps.
    Les troubles sociaux n’ont pas attendu sa déclaration. Il suffit de lire les réactions sur cette antenne si ce n’est dans la presse.
    En fait, la Bourse ne suit pas le rythme des déclarations (heureusement) mais des actions et réactions par palier.
    Si vous achetez des actions vous comprendrez. Vous donnez un montant "x" pour acheter et un montant "y" pour vendre.
    Dire que la Bourse augmente à la suite d’une déclaration que l’on pourrait avoir la guerre n’est pas exact.
    Les guerres sont les suites de situations politiques et pas les initiateurs d’un sentiment financier haussier ou baissier. 


    • Crazy Horse Crazy Horse 27 mars 2009 09:44

      Les guerres ne se font pas sans les banquiers monsieurs, et cela depuis des siècles.

      Quel état est assez riche aujourd’hui pour faire la guerre sans s’endetter ?

      Qu’arriverait-il si les banquiers refusaient de prêter aux états guerriers ?


    • Kalki Kalki 26 mars 2009 13:10

      En tout cas rien que la joie euphorique de ces boursicoteur du complexe militaro industriel face à la guerre monstrueuse qui pourrait se produire est

      ABJECTE.

      La ’guerre’, les conflit ou qu’ils soient, qui pourraient arriver seront surement horrbile, monstrueux, comme toute guerre.

      Et pour eux il faut s’en ravir.

      Citoyen Posé vous la question qui aura fait germer la graine de la guerre ?

      1984 : et les guerres contres des ennemi imaginaire, la ferveur de la population par la propagande, tout ca simplement pour faire tourner le système, et puis le controle de la population....

      Des hamsters dans une roue, allez faites tourner, faites tourner la roue !


      • plancherDesVaches 26 mars 2009 13:23

        Justes remarques qui valaient un article.
        Et en tant que gestionnaire, et surtout pas financier, j’aimerai ajouter quelques infos découvertes grâce à cette géniale crise qui permet de lever un coté du voile d’hypocrisie.
        MAIS si je me trompe, je compte sur toute personne lisant mes infos pour les rectifier ou les compléter.

        D’abord, largons le problème de Monsieur Strauss-Kahn.
        En effet, il semble qu’il veuille que le FMI soit l’organisme de contrôle de la finance et des marchés. Manque de chance, les US ont l’air de vouloir créer leur propre organisme.
        Il serait donc, pour moi, en campagne électorale auprés des des pays du G20 et noircit volontairement le tableau (il n’a pas beaucoup de mal de parler de guerres, car elles vont arriver, mais VOUS remarquerez qu’il est le seul). Bref, lutte de pouvoir.

        Pour les bourses. En effet, la bourse et tout le système spéculateur périphérique (banque, fonds, paradis) n’est pour moi qu’un outil.
        La preuve, ils sont salariés.
        Leur fonctionnement parait simple : se faire de l’argent sur tout ce qui bouge. Et, notamment, lorsque les US annonce qu’ils vont nationaliser 1000 milliards de pertes, ça fait déjà 1000 milliards de gagnés, et ça répond à leur logique.
        Un truc que vous auriez pu citer : la bourse marche à l’anticipation et au cours terme.
        Ainsi, les bourses anglo-saxonnes sont passées maître dans le lancement de fausses nouvelles...
        Les agences de notation sont payées par les sociétés et organismes financiers qu’elles notent....
        Les "analystes" sont comme la météo, ils se trompent 9 fois sur 10, car ils n’ont pas de boules de cristal.

        Alors trouver une quelconque justification dans l’existence de cette "industrie", perso, moi, non.


        • L'enfoiré L’enfoiré 26 mars 2009 14:02

          PlancherDesVaches,

           Je ne peux que vous plusser dans votre analyse.
           Il y a le FMI et l’OMC.
           Ce matin, nous avions chez un invité de marque à la radio, Monsieur Pascal Lamy de l’OMC.
           Vous pouvez lire ici l’interview et ensuite les réactions des auditeurs.
           Moi, qui avait assisté et mémorisé sa visite précédente en 2006 sur la même antenne. Je n’ai pas manqué mon devoir de mémoire.
           Très intéressant....  smiley


        • plancherDesVaches 26 mars 2009 21:08

          Lamy est comme ugeux, un serf qui vient de se rendre compte que le serf était en danger lorsque les seigneurs sont en difficulté.
          On se "dissocie" faussement...


        • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2009 13:33

          la guerre est la seule chose qui ait sorti les states du marasme économique des années trente , vont ils nous faire un remake , c’est la mode ?


          • Yaka Yaka 26 mars 2009 20:12

            Oui et non,

            Le new deal à été la première étape de la reprise éconimique car il a permis aux USA de retrouver leur PIB de 1929 (alors qu’en 1931 il avait diminuer de moitié)
            La guerre à quant à elle permis de resorber le chômage et le ramener à 5%.

            Maintenant il serait interessant de se demander pourquoi la guerre est aussi bonne pour l’économie.


          • Eloi Eloi 26 mars 2009 22:12

            Maintenant il serait interessant de se demander pourquoi la guerre est aussi bonne pour l’économie.

            Parce que l’économie de guerre n’est pas tant que ca une économie libérale ?

            (provocation inside)

            à mon sens parce qu’elle polarise les efforts de la société dans un objectif et soude la confiance (par la nécessité).

            La confiance est la ressource la plus rare de nos sociétés, infiniment plus que le pétrole


          • MagicBuster 26 mars 2009 15:58

            Encore un bel exemple de moralité venant du libéralisme . . . 

            Au bout d’un an 1/2 de quinquénant , Ils contents les veaux de Français d’avoir un président libéral ??

            Il parait qu’il veut moraliser l’économie ... faut-il comprendre que la 3eme Guerre mondiale aura lieu en France ?
            Ca m’embeterait d’influer sur les projets des maitres du mondes smiley mais après WW1 WW2 , franchement faire encore une suite c’et vraiment trop tirer sur la corde. . . 
             smiley


            • fifilafiloche fifilafiloche 26 mars 2009 19:14

              Tout comme l immobilier, la bourse ne descend pas en ligne droite, les baisses sont suivies de corrections techniques.

              Dans un contexte de crise ou les valorisations des entreprises ont perdu leurs repères traditionnels, le marché est laissé aux mains des "joueurs" de court terme, et ne répond qu à des considérations techniques, indépendemment des nouvelles économiques.

              L erreur, que je pense volontaire, de beaucoup d "analystes" est de vouloir faire coller la réalité à leur vison de la réalité..

              Quant à l analyse fondamentale, elle est totalement perdue face à l énormité des sommes empruntées par les gouvernements pour servir de béquille à l effondrement de la valorisation des actifs sur lesquels sont adossés des emprunts. Le consensus va vers une stagflation. Stagnation causée par la nécessité d augmenter les prélèvements obligatoires pour rembourser ces sommes et inflation pour les dévaluer.

              En espérant que cela vous aura aidé à mieux appréhender les mouvements actuels sur les marchés.


              • manusan 27 mars 2009 03:38

                le Dow a monté quand le FED s’est déclaré préte à acheter des bons du trésor il me semble. ça mériterait d’ailleur un article sur "l’efficacité" de la manoeuvre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès