Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand le patronat construit ses propres normes bureaucratiques...

Quand le patronat construit ses propres normes bureaucratiques...

Combien de fois depuis des décennies les patrons français ont-ils répété en chœur leur rejet absolu, ferme, définitif, des normes, règlements, lois, bref, de ce qu’ils appellent la bureaucratie étatique en qui ils voient leur plus grand ennemi. Ce discours est archi-connu. Mais, il arrive que les patrons français soient parfois les plus grands créateurs de normes et règlements bureaucratiques, hermétiques aux citoyens et profitables à leurs seuls intérêts., le tout avec la complicité tacite de l’Etat censé représenter l’intérêt public.

Un exemple hallucinant, mais si instructif, de ce processus en développement est donné avec le CONSUEL et l’UTE. Il est utile de s’instruire sur les formidables capacités patronales à créer contre les citoyens ce que les patrons disent détester pour eux-mêmes : des normes et des règlementations lourdes, coûteuses, complexes et souvent sans rapport aucun avec l’objectif affiché officiellement !

Quand le patronat de l’électricité établit et impose ses propres normes à la société !

Le CONSUEL (Comité National pour la Sécurité des Usagers) est un organisme de droit privé exerçant de facto une action publique d’accès réglementé à l’énergie électrique en France, se présentant comme une association s’occupant des technologies électriques. Derrière ce masque associatif se cache en réalité le regroupement des grosses sociétés de fabrication de matériel électrique, sous le doux nom, presque neutre, d’Union Technique de l’Electricité (UTE). Et cette UTE qui rassemble ces grosses entreprises font et défont les normes françaises applicables et imposées, sans que l’Etat ne s’immisce dans ses affaires bien particulières...

La France est un pays souvent cité et critiqué pour ses défauts bureaucratiques et technocratiques, qui seraient, selon certains, les caractéristiques du seul Etat. Quelle erreur contient ce tenace préjugé !

En France, le patronat du secteur électrique a élaboré une Norme qui s’impose à toute la société, ceci avec la complicité silencieuse de l’Etat qui délègue ici, sans le dire aux citoyens et aux élus du peuple, aux sociétés privées du secteur son droit à définir une réglementation de DROIT PUBLIC !

Curieusement, les patrons du secteur concerné ne parlent plus alors de bureaucratie ou de technocratie, mais évoquent, la main sur le cœur, le caractère impérieux, utile et surtout OBJECTIF, de la Norme qu’ils ont produite !

Voilà qui résonne mieux aux oreilles, mais est très coûteux dans la réalité pour le public et très profitable aux industriels de l’électricité, mais aussi contraire aux progrès technologiques en cours, aux économies d’énergie et de matières premières onéreuses.

Les absurdités multiples de la Norme NFC 15-100 en France

Pourquoi faire simple et bon marché quand on peut faire coûteux et complexe ? Tout en coulant au passage plus vite le secteur de bâtiment et en cassant les ressorts du marché de l’immobilier ? Telle est la première réflexion de bon sens qui vient à l’esprit après une étude attentive du pavé littéraire que représente la Norme NFC 15-100, dogme actuel conjoint d’un Etat qui se défausse lâchement et d’un patronat avide de marchés captifs de facto.

D’abord, qu’est ce que la Norme NFC 15-100 ?

Pour se constituer son opinion, voici le lien vers la norme NFC 15-100, son nombre de pages et son prix, pour apprécier sa clarté limpide, sa concision extrême et sa totale absence de complexité, entre autres qualités parfaitement visibles :

http://www.ute-fr.com/FR/ProductHeadlight.aspx?ProductID=N15100E02

En matière domestique, la Norme définie par l’UTE est d’une clarté et lisibilité parfaites pour le commun des citoyens, un modèle de transparence dans le fond et la forme : elle ne fait que 511 pages (sic !!!) et ne coûte que 300 euros (re-sic !!!) en l’achetant en ligne à l’UTE.

Il n’existe pas de petit profit pour cette Union qui ne cherche ici- c’est évident- que le bien et la sécurité des utilisateurs d’’électricité !

En général, les lois, décrets et textes publics sont gratuits en ligne sur le site internet du JORF. Mais la Norme NFC 15-100- que tout le monde est censé devoir connaître et respecter- est donc payante et onéreuse. De plus, elle nécessite ensuite pour le profane en électricité le concours d’un traducteur qualifié du jargon technique de l’UTE.

Encore, si l’UTE avait comme véritable objectif le bien public et la seule sécurité des biens et des personnes, donc permettre l’accès de tous à l’énergie électrique au meilleur coût et avec les technologies les plus avancées... Mais, tel n’est pas le cas.

La Norme NFC 15-100 est elle-même non seulement une véritable obligation de nature bureaucratique-technocratique jusque dans les détails infimes absolument obligatoires, mais elle n’est concoctée et imposée que pour les exclusifs intérêts des grandes sociétés du secteur qui l’ont co-produite, tel un véritable lobby agissant au grand jour sans que les politiques et les administrations s’en mêlent.

C’est une des facettes de la mise en place progressive de normes de plus en plus contraignantes et onéreuses pour le public en matière de logement, ceci alors que les prix de l’immobilier s’effondrent chaque jour un peu plus et que les revenus disponibles des particuliers reculent, comme le montrent toutes les enquêtes récentes sur ce sujet !

Il s’agit ici de faire tourner les entreprises du secteur et de vendre du matériel par la grâce de cette Norme imposée à la société toute entière...par les entreprises qui produisent ces matériels.

Les technologies de pointe y sont rejetées comme le furent les hérésies par l’Inquisition dans les temps obscurantistes : le seul objectif est de faire payer le plus cher possible, à tous les niveaux, le citoyen. D’où l’imposition de systèmes et matériels qui n’ont souvent aucune influence sur la sécurité : nombre de prises électriques, interrupteurs va et vient, par exemple....

Un exemple qui en dit plus que de longs discours : la technologie CPL (Courant Porteur en Ligne), communément appelé aujourd’hui courant auto-porteur, qui permet d’apporter par la seule prise électrique l’énergie électrique, Internet, la télévision et le téléphone est tout simplement INTERDITE DE SEJOUR dans la Norme NFC 15-100 !!!

Incroyable, mais vrai.

En Asie et dans d’autres pays avancés technologiquement, avec souvent des encouragements étatiques, cette technologie, encore améliorée et perfectionnée, se développe rapidement.

Son coût global, en termes financiers, est bien plus réduit que ce qu’impose la fameuse Norme NFC 15-100 aux citoyens de France. En effet, une seule ligne électrique, avec son aménagement peu onéreux pour Internet, le téléphone et la télévision et l’électricité, coûte bien moins cher que des lignes multiples avec leurs appareillages différents, d’autant que la Norme impose- on l’a vu plus haut- un nombre précis de prises par pièce à chaque fois pour le téléphone, l’internet, la télévision et l’électricité.

Là où le monde essaie de faire du 4 en un, la Norme NFC 15-100 ordonne le un en quatre !

En résumé, ce qui se fait de plus simple, de plus économique et de plus efficace en domotique de pointe dorénavant et largement dans le monde, est interdit par la Norme NFC 15-100 qui a force de loi en France !

Le CONSUEL ou comment contrôler deux fois une installation électrique.... par « sondages »

Une Norme, même si le patronat français déteste en paroles le mot, est faite pour être appliquée. C’est une lapalissade.

Qui dit qu’une Norme doit être appliquée implique qu’un organisme de contrôle soit mis en place pour vérifier que tous les citoyens suivent bien la Norme. C’est logique.

Pour la Norme NFC 15-100 qui est donc en retard technologique grave, cet organisme s’appelle le CONSUEL. Vous avez des délégations départementales de cette association bien particulière, qui, comme une vraie administration, délivre, de façon payante- 106, 05 euros- des formulaires administratifs – le document CERFA n° 12506*01 suite au décret n° 72-1120 du 14 décembre 1972 modifié, pour l’attestation de conformité, laquelle est quand même valable deux ans.

Ainsi, quand votre installateur électricien a fini ses travaux dans votre maison ou appartement, il doit aussitôt remplir une attestation écrite signée de sa main et sur l’honneur selon laquelle il a dûment respecté les prescriptions de la Norme.

Les esprits simples pourraient croire qu’avec ce simple sésame professionnel, ils pourront mettre leur installation sous tension avec EDF. Erreur et réaction naïve.

Le professionnel a attesté de son travail, de sa qualité et de son respect de la Norme. Cela ne suffit pas. Le CONSUEL va se transformer à ce moment précis de fin de vos travaux en inspecteur des travaux finis. Mais un inspecteur d’un genre particulier....

Car le CONSUEL a pour objet OFFICIEL, LEGAL, de vérifier la stricte application par vous et votre professionnel électricien de la Norme. L’attestation du professionnel est donc supposée d’avance être sans valeur aucune. Pourquoi alors exiger un document que l’on considère d’office comme nul et non avenu ? Mystère des règles bureaucratiques patronales !

Donc, le CONSUEL vous dépêchera, dans un délai variable, pouvant atteindre 15 jours -vouloir habiter sa maison avec de l’électricité doit se mériter ! - un inspecteur. Lequel va passer environ 15 à 30 minutes maximum chez vous et opérer son contrôle par....sondages !!!

Bref, il va « sonder » au petit hasard votre installation. Si ces sondages lui agréent, il vous délivrera- enfin- le précieux document revêtu de sa signature authentifié par le tampon du CONSUEL, lequel vous permettra- enfin- de mettre votre installation électrique sous tension et de payer ensuite les tarifs en hausse constante d’EDF privatisée en dépit de toute logique économique, contre tout intérêt public et contre l’avenir industriel du pays.

Propositions de bon sens en guise de conclusion

Cette brève étude, rédigée avec un brin d’humour ironique, sur le système kafkaïen et quelque peu paranoïaque ainsi mis en place par l’Etat au profit direct d’un patronat soucieux de ses seuls intérêts financiers, ne peut se terminer sans quelques propositions de bon sens.

La première proposition est de simplifier et rendre intelligible à tous les citoyens une Norme française pour les installations électriques qui intègre la technologie de l’avenir, à savoir le système unique électricité- téléphonie- internet- télévision. Ce serait là un premier pas pour un pays qui se veut moderne et ouvert sur le futur.

Le pays y gagnera en important moins de matières premières onéreuses, les professionnels auront des chantiers plus faciles, les particuliers paieront moins cher et la qualité finale du point de vue environnemental sera grandement améliorée, d’autant que cela libérera de la place dans les logements.

La deuxième proposition est que la nouvelle Norme soit plus souple dans ses obligations et se cantonne à préciser les matériels et dispositifs de sécurité indispensables pour les personnes et les biens.

La troisième proposition est simple : que la Norme future soit fixée par l’Etat en concertation avec les usagers, afin de ne pas induire des dépenses excessives autant qu’inutiles pour la collectivité des citoyens tout en favorisant le progrès technologique en domotique tandis que le CONSUEL sera supprimé sous sa forme actuelle et remplacé par un service public qui aura SEUL la charge de vérifier la conformité des installations aux seules règles de sécurité électrique.

Ainsi, pour une fois, la France fera simple et efficient au lieu de continuer à imposer des règles inutiles, complexes, incompréhensibles et onéreuses pour la collectivité. Ce serait aussi là une vraie rupture avec le passé qui, ici, apparaît sous son aspect le plus rétrograde et bureaucratique, cette fois avec une origine certifiée patronale.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 septembre 2009 10:55

    Bonjour,

    Sur le plan des faits, tout est parfaitement vrai, malheureusement.

    Quant aux aspects technologiques, cette Norme fait rire en Asie et maintenant aux Etats-Unis tant elle est « en retard » et décalée, pour être diplomate.

    Bien cordialement,


  • La mouche du coche La mouche du coche 13 septembre 2009 22:28

    BONJOUR PHILIPPE !!

    Votre article est super comme toujours ! Un article fustigeant la norme électrique NFC 15-100 , c’est cultissime !!! J’adore.

    Quand allez-vous nous faire un article sur le Code de la Route aux mains sans doute des juifs ?

    Je meurs d’envie de vous demander de faire un article sur le 11 septembre. Ce sera stratosphérique. Pourriez-vous ? smiley


  • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 septembre 2009 21:03

    Bonsoir,

    Des pays de plus en plus nombreux adoptent la technologie du courant auto-porté, technologie interdite dans sa généralisation -mais tolérée à l’intérieur des logements- en France par la Norme NFC 15-100 parce que n’impliquant pas l’obligation des achats de matériel électrique qui seront bientôt, de toute manière, obsolètes en grande partie.

    Cette technologie est utilisée massivement par les entreprises en pointe de la domotique mondiale. Elle est sûre et stable.

    La généralisation possible ailleurs est donc aussi possible en France.... si l’Etat est contraint de fixer enfin des règles claires qui servent aux citoyens et à l’économie, et cesse de plier devant un patronat rétrograde, frileux, dépassé, archaïque, qui refuse le progrès technologique par incapacité propre à s’y adapter.

    Bien cordialement,


  • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 septembre 2009 21:07

    Cher Le Furtif,

    Des citoyens un peu facétieux ont certes obtenu le texte de la Norme en question gratuitement et le diffusent de même manière.

    Ce qui est bien avec Internet, c’est que comme pour la loi rétrograde dite Hadopi, ce qui est loi en France n’est pas loi en dehors du territoire français alors qu’Internet est un réseau mondial de communication, ce que nos députés de l’UMP notamment n’arrivent toujours pas à comprendre.....

    Sur la norme NFC 15-100, par contre, tous les citoyens, français et étrangers, vivant en France sont pris en otages financiers par le patronat de l’électricité avec la complicité de l’Etat.

    Bien amicalement,


  • Michel DROUET Michel DROUET 12 septembre 2009 19:39

    Les patrons dont vous parlez sont les mêmes que lea hauts fonctionnaires des ministères qui pondent des réglementations inaccessibles au plus grands nombre.
    Ce n’est pas étonnant car ils sortent tous des mêmes écoles qui forment notre « élite » et sont interchangeables : un jour dans un ministère, le lendemain à pantoufler dans le privé... 


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 septembre 2009 22:46

      Bonsoir,

      Ce que vous écrivez est juste, mais n’excuse pas les dérives qui sont pointées ici.

      S’il est bon de dénoncer des situations qui conduisent à des dérives, il est encore plus pertinent d’agir ou chercher à agir pour changer cet état de fait et ses conséquences nuisibles.

      Ici, l’Etat est complice certes d’un patronat qui ne sait que tenter de protéger son pré carré, en fait un monopole de facto sur un marché captif via la Norme NFC 15-100, qui est exclusivement française.

      Ce faisant, l’Etat favorise un avenir technologique où la France prendra un retard croissant. Déjà, en termes de domotique actuelle, la Norme NFC 15-100 est RINGARDE, pour être clair.

      Ne pas la changer en la simplifiant, en abaissant son coût d’installation qui est à ce jour un coup porté au BTP déjà en crise grave et en imposant le CPL amélioré comme mode d’alimentation électrique et de communication relève de la volonté de reléguer le pays en mauvais élève de la domotique, avec de plus le risque manifeste de freiner ou empêcher toute reprise du BTP et du marché immobilier.

      Pour le moins, les sociétés du BTP et le secteur immobilier devraient unir leurs forces à celles des citoyens afin que cette Norme soit revue en profondeur, avec intelligence et dans un souci de progrès technique et humain.

      Car, accroître les coûts du BTP quand les marchés s’écroulent et les revenus disponibles s’affaissent, c’est participer directement à alimenter la crise du BTP, de l’immobilier et du manque de logements en France.

      L’Etat devrait donc commencer à se préoccuper de cette Norme, avant peut-être la Commission européenne de Bruxelles qui pourrait aussi y trouver à redire.

      Bien cordialement,


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 septembre 2009 09:34

      Quels sont les pouvoirs de l’Etat dans ce domaine ? : néant !
      D’ailleurs l’Etat ne régule plus grand chose en matière économique (et financière). Il s’en remet aux « marchés » et applaudit - c’est tout ce qu’il peut faire - quand un secteur se dote d’une « charte », d’un « référentiel » d’une « norme » ou d’un « code de bonne conduite » qui sont avant tout des outils destinés à développer l’activité au détriment, pécunier, des consommateurs. Ce sont également des outils destinés à empêcher que la concurrence se développe de trop et qui visent, par conséquent, à l’émergence de quasi monopoles dont l’effet le plus direct est l’augmentation des prix.
      On a vu ce que donnait le code de bonne conduite avec les banques en matière de rémunération des dirigeants ou de bonus pour les traders.
      Quant à l’action de l’Europe...


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 septembre 2009 13:27

      Michel,

      Ce que vous dites est de nouveau très juste. Mais, le constat effectué, doit-on et peut-on se contenter de rester les bras croisés et subir à l’infini les maux que vous dénoncez avec raisons et justesse ?

      Il me semble qu’être citoyen, au vrai sens du terme, c’est intervenir activement dans la vie publique et NE PAS ACCEPTER L’INACCEPTABLE.

      L’essentiel n’est donc pas de faire un état des lieux, fut-il vrai, clair et pertinent, mais de développer une action citoyenne vigoureuse, pérenne, organisée, afin que les choses dénoncées changent au profit de la société humaine.

      « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre pour agir »

      Bien cordialement,


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 septembre 2009 19:38

      Nous sommes bien d’accord. Je ne me contente pas de dénoncer, j’agis également à mon modeste niveau en publiant des articles dans AGORAVOX, en adressant des billets à la presse locale ou en militant dans l’associatif.
      Le problème que vous soulevez fort justement, celui des normes, ne peut justifier en lui même un combat, sinon bien peu de personnes vous suivront.
      C’est le problème de la démocratie et donc de la citoyenneté qu’il faut mettre en avant de manière globale et c’est la mise bout à bout de toutes les questions qui se posent à nous et à nos concitoyens au quotidien et leur médiatisation qui fera que l’on fera peut être émerger une conscience collective.
      Je vous invite à lire mes billets publiés dans AGV ; Je traite beaucoup du problème des collectivités locales, de leur empilement et de leur inertie et je milite pour une réforme importante.
      Dans les collectivités, le problème des normes, des chartes, des référentiels et autres textes relatifs aux marchés publics ou aux délégations de service public sont un vrai fléau et une invitation constante pour les fonctionnaires à ne voir que le texte et non les questions qui se posent en amont et en aval.
      Il existe donc des points de comparaison entre secteur privé et secteur public et la question mérite sans doute d’être traitée de manière plus large.


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 septembre 2009 19:51

      Bonsoir, Michel,

      Je partage totalement votre approche sur l’ensemble des points abordés par votre commentaire et approuve votre travail pérenne sur divers plans, dont le plan communal.

      En effet, vous avez raison : il est nécessaire de relier chaque combat aux autres afin que naisse une réaction collective appropriée, qui, sans l’effet collectif du nombre, ne pourrait que s’épuiser dans chaque petit combat local et/ou sur un dossier particulier.

      Nous sommes donc en accord sur ce point et salue en vous un citoyen énergique, déterminé et dont l’action s’inscrit, comme la mienne, dans la durée et la généralisation.

      Vous qui manifestez un intérêt pour les questions municipales, je vous invite à aller voir ce lien qui complète les articles qu’ Agoravox a gardé en archives sous ma signature (modeste, car mon travail de rédaction avait un but collectif clair et assumé) sur la gestion de la Ville d’Asnières sur Seine (92)

      http://asnieroislibere.blogspot.com/2009_03_19_archive.html

      Cela vous montrera, à travers ce Jugement d’un député-maire, que nous partageons les mêmes visions et mêmes principes citoyens.

      Bien cordialement,


    • calypso calypso 12 septembre 2009 21:38

      Vous me semblez bien critique par rapport a une norme qui est la principalement pour apporter des bonnes pratiques en termes de sécurité électrique domestique. Un certain Claude François (par exemple) serait toujours là s’il avait eu à son domicile une installation électrique conforme aux exigences de cette norme.
      En France il y a par exemple 10000 victimes par an (dont 460 décès) suite à des incendies domestiques. 1/4 de ces incendies sont (encore) dus à des installations électriques mal concues ou mal entretenues.

      Pour un non initié il existe de multiples sites qui expliquent les exigences principales a respecter ( par exemple : http://www.schneider-electric.fr/reglementation-electrique-norme-nf-c-15-100-M167-R321.html) . Inutile d’avoir la norme sauf a être un professionnel ou un amateur éclairé.

      La vocation de cette norme n’est pas de suivre des évolutions technologiques des équipements électriques ( CPL ou autre). De toute façon un équipement CPL avec le marquage CE est conforme aux exigences techniques minimales de la NFC 15-100. 

       


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 septembre 2009 22:33

        Calypso,

        Voilà ce que j’appelle une réaction intéressante qui reprend en peu de mots les poncifs qui servent de justificatifs (fallacieux) à une norme qui ne vise pas que la sécurité des utilisateurs de l’électricité.

        D’abord, la plupart des INCENDIES domestiques en France, surtout mortels, comme à Asnières récemment, sont le fait, non des installations électriques, mais de cigarettes restées allumées près d’un lit, d’un poêle au fioul défectueux, voire du mésusage du gaz, et à la campagne, d’autres sources encore plus spécifiques.

        Votre dénonciation des incendies qui seraient dus à des installations vétustes et/ou mal entretenues serait en relation avec la Norme dont l’article parle si celle-ci s’imposait aux logements anciens, ce qui n’est pas le cas. Dont acte !

        Cette Norme s’impose bien pour les logements neufs, les logements totalement rénovés et/ou réhabilités et les bâtiments non habités transformés en habitations. Donc, son influence sur la décroissance des incidents que vous évoquez est nulle de facto.

        Bien sûr, il existe nombre de sources qui résument la Norme NFC 15-100, et c’est heureux, ce qui n’excuse pas de faire payer 300 euros pour 511 pages relatives à une Norme de droit public.

        Enfin, certes, la technologie CPL est autorisée-tolérée serait le mot juste- à l’intérieur des maisons en relation avec cette Norme.

        Le problème est que, si la Norme imposait cette technologie moderne, sûre et efficiente d’office pour tous, les citoyens de base auraient une sécurité accrue, moins de dépenses imposées par un véritable « trust » de facto du secteur électrique, des logements aux murs plus sains et moins encombrés et un accès simplifié aux technologies domotiques futures (ce que la Norme bloque de facto par ses multiples liaisons filaires).

        A titre humoristique, voir en France une pièce de 15 m² avec des interrupteurs de tous côtés et des prises multiples séparées pour des services qui pourraient être réunies en une seule prise électrique regroupée, fait rire les concepteurs de la domotique de demain.

        Une Norme doit bien sûr exister, mais elle se doit d’être adaptée aux besoins actuels et aux évolutions futures en cours, donc prévisibles par ses auteurs, et non de servir de base de marché captif, franco-français de plus.

        Car, avec cette Norme, ne l’oublions pas, la concurrence tant vantée par l’Union européenne comme son dogme central devient concrètement inopérante, car impossible.

        Cette Norme est donc bien un moyen déguisé d’enfreindre les règles européennes sur la concurrence dite « libre et non faussée » au profit de grosses sociétés privées qui ont de facto un marché captif et un monopole de fait comme fournisseurs de ce marché captif.

        Car c’est bien cela la réalité au final et le véritable objectif de la Norme NFC 15-100 qu’il faudrait modifier d’urgence en faveur des citoyens avant que la France y soit contrainte par d’autres forces qui n’auront, elles, comme objectif que de détruire une branche dépassé et vieillie de l’industrie française au profit de concurrents européens ou non, et cela par la faute exclusive de son patronat qui fait du protectionnisme acharné au travers d’une Norme spécifique qui interdit les évolutions nécessaires pour l’avenir.

        Bien cordialement,


      • calypso calypso 13 septembre 2009 12:23

        L’objectif principal des normes est de réaliser un équilibre sain entre les questions liées à la santé, à la sécurité et à l’environnement et les bienfaits du commerce, de l’innovation et de la compétitivité sur le plan économique.
        La NFC 15-100 est une norme qui a mis historiquement en avant les questions de sécurité, et elle a permis d’améliorer nettement la situation de ce point de vue.
        Elle est cohérente avec les normes europennes (EN) et avec les normes mondiales (ISO). Comme vous l’indiquez elle ne met pas en avant des innovations ou une vision d’avenir quelconque, mais elle ne les empèche pas non plus ( vous n’avez pas de contrainte à installer du CPL ou des panneaux solaires ou toute autre installation du moment qu’elle est marquée CE).


      • Asp Explorer Asp Explorer 13 septembre 2009 18:46

        J’avais un professeur d’électricité à la fac qui nous enseignait qu’il était à peu près impossible de mourir électrocuté chez soi avec le courant domestique, et que les rares cas fatals étaient généralement le fait d’hommes d’affaires Libanais, d’hommes politiques frayant avec la mafia ou de personnalités du show-business ayant beaucoup d’argent.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 septembre 2009 13:21

        Calypso, bonjour,

        Une Norme impérative OBLIGATOIRE pour tous ne devrait avoir pour seuls objectifs que la santé, la sécurité, le bien-être et la capacité d’évolution technologique de son objet.

        Le reste est affaire des entreprises productrices et de concurrence possible qui fasse baisser les tarifs pour les consommateurs, dès que le monopole de facto actuel sera brisé, d’une manière ou d’une autre.

        En IMPOSANT des boîtiers et câblages distincts, la NORME NFC 15-100 ne répond pas vraiment aux besoins sanitaires (les ampoules européennes qui seront bientôt OBLIGATOIRES ont un fort champ magnétique), elle ne garantit la sécurité que de manière aléatoire car elle multiplie les points d’usure ou accessible à un feu accidentel, elle nuit à l’environnement car elle « mange » pour rien des matières premières de plus en plus rares et chères, ou pire, « polluantes » (matériaux composites), elle bloque l’innovation car elle l’écarte pour la société dès le départ, elle nuit au commerce car elle fausse et interdit une concurrence quelconque et anéantit la compétitivité en ne se soumettant pas justement à la concurrence internationale.

        Nul ne dit que cette Norme n’est pas porteuse d’une meilleure sécurité, là n’est pas la question, car l’évolution des produits électriques obéit à des normes de sécurité renforcée, que le secteur patronal de l’assurance demande, voire exige.

        Elle est « cohérente », mais diférente dans son contenu, en effet avec les normes européennes et internationales, mais elle est faite de manière interdire la concurrence internationale sur le marché en question, donc elle est bien une Norme avant tout protectionniste et isolationniste qui se cache derrière des traits communs généraux.

        Effectivement, la Norme NFC 15-100 n’interdit pas, APRES avoir dû installer à grands frais des réseaux inutiles et bientôt obsolètes d’apporter le CPL.

        Mais, la Norme NFC 15-100 ne devrait-elle pas d’abord être simple, sûre et efficace pour tout le monde plutôt que d’IMPOSER UNE INSTALLATION LOURDE ET ONEREUSE qui sera à démanteler ensuite, car devenue inutile ?

        Bref, pourquoi ne pas la changer au plus vite dans l’intérêt public et pour justement permettre encore plus de santé, de sécurité, d’attention à l’environnement, de bienfaits à l’économie, au commerce et au développement des technologies de la domotique et des communications ?

        L’idée fait son chemin car elle répond, en ces temps de crise, à des exigences fortes et profondes dans la société ?

        Bien cordialement,


        • ZEN ZEN 13 septembre 2009 20:38

          Bonjour Philippe
          Pas trés compétent en la matière
          Juste un petit bonjour pour saluer votre retour
          On a besoin de vous pour remonter le niveau ici
          Cordialement


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 septembre 2009 22:11

            Bonsoir, Zen,

            Merci de votre message amical. Il est vrai que j’ai récemment mené beaucoup de choses de front, ce qui prend du temps.

            Dès que possible, je vais revenir afin de parler de nos chères (à tous points de vie) ventes d’armes à Taiwan et de quelques dossiers intéressants.

            Il existe pourtant beaucoup de choses à dire dans un monde médiatique français qui, à quelques exceptions près, est d’un niveau qui va ressembler à la presse de l’ex-URSS sous Brejnev, la servilité manifeste en plus...

            Bien amicalement,


          • Jojo 13 septembre 2009 21:37

            J’ai « rencontré » la NFC 15-100 alors que je voulais m’assurer que les harmoniques de rang 3 et multiples de trois, n’allaient pas « éreinter » l’installation électrique sur la conception de laquelle je bossais, risquer d’endommager mes batteries de condensateurs, mes disjoncteurs voire mes transformateurs. Et à minima, faire vieillir l’installation un peu trop prématurément (beaucoup d’éclairage fluo-compact et d’électronique de puissance et pour corser le tout, des alimentations statiques sans interruption de forte puissance).

            La dite norme à un seuil intermédiaire d’harmoniques de rang 3, prévoit la circulation d’un courant de fort ampérage dans le neutre et impose de ce fait, de dimensionner icelui avec la même section que les phases. Surcout réel mais relatif face au risque et surtout réponse tangible et immédiate apportée à un problème concret qui du coup, est réglé jusqu’à preuve du contraire.
            C’est le seul aspect de la norme que j’aie eu à … subir jusque là et je n’ai pas trop à m’en plaindre. Alors il faudrait peut être juste essayer d’en prendre le meilleur… Après tout ce n’est pas l’évangile …
            Ce que je veux dire, c’est qu’à vous lire, cette norme serait un abécédaire de contraintes doublé d’un pavé indigeste, couteux et de mauvais conseil, il n’empêche que contraintes ou pas, elle semble apporter des réponses à des besoins réels. Même si je vous concède (maintenant que je vous ai lu), qu’elle semble avoir besoin d’être fondamentalement repensée.

            J’aurais souhaité que débatte avec vous un des concepteurs de la dite norme mais bon, d’accord avec Zen, tant de savoir réuni en même temps sur AV. Ce serait trop beau…
            Au plaisir de vous lire encore. Merci.


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 septembre 2009 22:28

              Jojo,

              Je partage votre souhait en conclusion car, lorsque j’ai adressé une lettre sur le point central du retard technologique avéré de cette Norme NFC 15-100, je n’ai pas eu la joie de recevoir la moindre réponse, même de politesse.

              Pour être franc, j’avais auparavant pris attache avec un ami taiwanais, Brian, qui est le dirigeant d’une des sociétés en pointe mondiale dans le domaine de la domotique ! Son entreprise développe notamment le concept de « maison intelligente » où les habitants doivent avoir le moins de fatigue et le plus de sérénité et d’espace libre, le tout dans un environnement sain.

              Quand il a compris que la Norme NFC 15-100 imposait pour chaque pièce habitable une prise TV, une prise téléphone, une prise Internet et une prise électrique (seuil minimum car le nombre croît avec la surface de la pièce), son commentaire a été celui-ci (traduit de l’anglais) : « tu me donnes la norme pour l’ex-URSS ou quoi ? ».

              Je dus lui avouer que l’ex-URSS n’était pas concernée, mais qu’il s’agissait de la Norme française, membre de l’UE et pays dit « développé ».

              Son jugement est tombé en forme de couperet :« Ils sont fous ». Je pense que cette expression rude, mais claire, visait les concepteurs patronaux de la fameuse Norme. En effet, il existe d’autres arguments forts en termes de sécurité et de santé sur les impositions de la Norme française.

              Mais, je ne voulais pas en un seul article englober tous les faits qui démontrent que cette Norme et ses suites (notamment la lampe nouveau modèle imposée) relèvent pour le moins d’un aveuglement grave et ne servent en aucun cas l’intérêt public et le portefeuille des citoyens.

              Les études et expériences sur le champ magnétique puissant des nouvelles ampoules risque bientôt de s’inviter dans un débat plus large, à caractère sanitaire où le principe de précaution va probablement être sollicité. Comme déjà les antennes-relais de téléphonie mobile....

              Bien cordialement


            • ZEN ZEN 13 septembre 2009 21:52

              @ Jojo
              "...La dite norme à un seuil intermédiaire d’harmoniques de rang 3, prévoit la circulation d’un courant de fort ampérage dans le neutre et impose de ce fait, de dimensionner icelui avec la même section que les phases..."
              Je comprends, le problème est simple
              Je vais y réfléchir. J’appelle edf demain à la Défense
              Au fait, j’aurais besoin de conseils pour monter un va-et vient dans mon salon...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès