Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand les PME mourront....

Quand les PME mourront....

La crise relatée par les chroniqueurs et les politiques est traduite quotidiennement par « la chute du CAC 40 » version journalistique, et par « la honte sur les salaires des gros patrons » version gouvernementale. Est-ce la France que nous sommes ?

Pauvres de nous ! Que ne voyons nous pas que nous sommes orientés par des intellectuels amnésiques des réalités opérationnelles ?

Je suis un chef d’entreprise, d’une petite entreprise certes, nous ne sommes que six.
Mais je suis de ceux dont on omet de parler chaque jour, et qui pourtant emploient 80% des salariés français et représentent 3 millions d’entreprises en France. De ceux qui pâtissent des plans de relance saupoudrés et inutiles, sauf à gonfler nos impôts, de ceux qui ne peuvent plus investir tant la pression fiscale est lourde, de ceux qui tentent chaque jour de rassurer leurs salariés, car chez nous les emplois sont précieux et les gens investis comme s’ils étaient dans leur propre entreprise.
Je suis également de ceux qui baissent leur rémunération pour préserver l’emploi de leurs salariés, de ceux qui remettent leur propre argent dans leur entreprise plutôt que de licencier. Je suis de ceux qui s’épuisent à trouver des solutions pour le bien être social et pour la pérennité.
Et qu’avons-nous nous en échange ? Rien, moins que rien puisque le discrédit que jettent les uns et les autres sur le patronat, amalgamant sans vergogne un patron de banque et sa prime à un chef d’entreprise, nous nuit plus que nous sert. Encore moins que rien, il y a le néant, c’est ce que nous sommes lorsque nous écoutons des plans de relance dans lesquels les PME ne sont même pas citées, pire encore, totalement oubliées de discours pompeux et grandissimes sur la stratégie de relance.
Comment est-il possible d’oublier à ce point les employeurs, les vrais, de fustiger des coupables (certes réels) appartenant à une sphère qui ne représente pas l’emploi, le vrai, jetant ainsi le discrédit sur ceux qui détiennent l’envie (et non le pouvoir…) de le préserver ?
C’est une honte et ce qui doit arriver va arriver.
Nous, patrons de PME, n’avons pas le droit de grève…rappelez-vous ! Pas le droit de grand-chose d’ailleurs. Mais il en est un qui nous est acquis, radical, c’est le droit d’entreprendre ou non.
Messieurs les politiques, à force de dire n’importe quoi, de mener des relances alambiquées irréalistes, et démagogues,
Messieurs les journalistes en mal d’idées, à force d’écrire des inepties pour l’audience, et d’oublier de parler de la création de valeur,
Vous allez finir par nous décourager d’entreprendre et nous conduire à ne plus avoir envie de nous battre pour sauver les emplois de gens qui vous font vivre.
Et là, vous aurez bien sur de quoi alimenter vos journées, car, si nous fermons nos entreprises, plutôt que de nous battre, ce sont 20 millions de chômeurs supplémentaires qui viendront alimenter le marché du travail. Cependant, vos occupations quotidiennes changeront de sujet : calmer la crise du patronat ! Et chercher de quoi survivre…

Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Yvance77 21 mars 2009 13:52

    @ AH

    Arretez un peu avec vos conneries à deux balles. Un droit acquis est un droit. Les congés payés, le droit de grève, une pause maternité ect ...tout cela n’est pas à remettre en cause. Vous pensez quoi libéral à la con, qu’il faille revenir au doux temps de l’esclavage ?

    Et non pour votre gouverne ce genre d’entrepreneur n’est pas à mettre au pilori, mais à soutenir. Et même par des mecs comme moi, à gauche sur l’échiquier politique. 

    Le déséquilibre vient d’une mondialisation débridée, au profit d’une petite minorité, et que l’homme est taxable lorsque la machine est amortissable. Changeons le curseur, et on s’y retrouvera.

    Le monde de l’entreprise est à voir localement, toutes ne peuvent pas se permettre de viser "global market"

    Mais les politiques ne sont attirés que par la lumière et les gros chiffre, un pme en Lozère ils s’en foutent si elle coule, alors que Total SG Areva là ca claque, et le gros chiffres cela permet de faire passer des couleuvres lors d’une discute entre potes sur la chaine de Pipole 1er.

    Si vous n’avez que cela à dire, le mieux est de savoir la fermer. smiley

    A peluche


  • Yvance77 21 mars 2009 14:42

    Et crétin avec ça ! J’en ai jamais eu à battre de monter une boite, du rêve Américain et du star système version Tapie des années 80 ou tout brille.

    Maintenant le boss de pme... l’ébéniste du coin, le boulanger, le maraîcher, l’imprimeur etc ... cela sont à soutenir de toutes nos forces et par toutes le couches de la socièté.

    J’ajoute que passer une vie à bosser ou c’est écrit, dans quel livre de loi établi par Mère Nature ? 6 heures de taf par jour est bien suffisant, en plus du boulot on sait désormais que certains n’en n’auront jamais durant leur chienne de vie en restant sur ce schéma libéral.

    A peluche


  • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 15:21

    @ AH

    Merci d’avoir commenté tout au long de l’échange et d’avoir relancé les polémiques...

    A bientôt

    Cyber entrepreneuse


  • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 15:37

    @ AH

    Merci...
    Sauriez-vous me dire pourquoi l’article n’apparait pas dans l’édition Agoravox du samedi 21 mars ? En revanche, je le retrouve sur d’autres sites, c’est drôle !
    A +


  • Plus robert que Redford 21 mars 2009 11:06

    Enfin un témoignage d’un des soutiers du système ! Oui, les PME , non seulement pâtissent des déviances des grandes entreprises, mais en plus leurs dirigeants sont livrés à la vindicte populaire alors qu’aucun d’entre- eux ne se reconnait dans la représentation donnée par Mme Parisot ou M. le Baron Sellière
    Aux armes !!!


    • iris 23 mars 2009 10:01

      oui mais la majorité a voté pour sarkosy et ceux qui le soutienne


    • Yohan Yohan 21 mars 2009 11:23

      Dans ce pays, les gens du milieu du néant n’intéressent personne.
      Artisans, commerçants, petits patrons de PME, ceux qui font tourner la France en fait, qui s’en soucie ?. Seul compte l’éternelle opposition de caste entre grands patrons et syndicats, fonctionnaires qui jalousent les avantages de la grande entreprise, au fond, des prédateurs qui ne s’intéressent qu’à eux mêmes.


      • foufouille foufouille 21 mars 2009 16:38

        @ yohan
        normal la CGPME laisse le merdef parler a sa place


      • jacs jacs314 21 mars 2009 12:35

        Depuis des années je me pose ces questions :

        A quoi servons nous à part alimenter les caisses de l’état ?
        L’emploi c’est pas nous ou alors ça se saurait vu notre empreinte médiatique ! .
        Notre avis, qui le demande ?,
        Et au final si on crève dans son coin qui s’en souci ?

        Je pense qu’on est surtout trop con, et que le politique lui l’a trop bien compris.


        • ASINUS 21 mars 2009 14:04

          yep ,ce systeme vous liquide comme il as liquidé les petits commerces comme il as liquidés les artisans , comme il as liquidé les ouviers et les employés vous les patrons de pme avez dans vos familles des employés des ouvriers nous avons des petits patrons et des artisans dans nos familles contrairement a ce que certains d entre vous pensent notre ennemi est commun notre ennemi s appelle le capital apatride notre ennemi s appelle les fond pension a deux chiffre servit et protégés
          par les avocats d affaire aux pouvoir notre ennemi s appelle
          la caste intermelangée de haut fonctionnaires patrons d entreprises monopolistiques sans ames sans
          patrie ni devoir notre ennemi s appelle mondialisation et soumission au capital non issu du travail non issu de l entreprenant non issu du responsable mais au capital bati sur du rien sur du vent et le jeu 
          des manipulateurs .Cet etat vous spolie mais en plus ne redistribue meme pas équitablement il n a meme cette excuse que je pourrai vous discuter . Il gaspille dilapide et produit de la dette
          et ce avec l’aval d une caste
          UMPS cosanguine dans ses affaires ses coucheries ses passedroits et ses prevarications.

          Asinus ouvrier qualifié


          • ASINUS 21 mars 2009 14:37

            yep moi je suis pour que ça existe mais controlé et en échange de quelques choses
            ex travail d interet general par exemple je suis maire j en dispose je t aide mais tu fais quoi
            pour la commune, je suis pour lier les allocs a la présence effective du gosse a l ecole ,
            c est ce que je veux dire quand je dis que ce systeme n a meme pas l excuse de redistribuer
            correctement , je suis comme vous on m a mis au boulot a 16 ans quand il n y plus eu de boulot
            je suis partit en caserne ma boite a été rachetée par un groupe allemand elle fout le camp en roumanie en juin les machines et les patrons nous ont restent hein ,est ce que je crois que le responsable c est mon beauf patron d une entreprise de peinture avec 9 gus qui est plus riche que moi mais bosse 3 fois plus
            ben non je le vois se demmerder depuis 15 ans , juste la place ou je me trouve me fait trouver necéssaire
            que l etat aide certain, je cause meme pas de moi on est deux a bosser et on se demmerde mais sans deconner capitaine et ça c est nouveau dans ma cité je vois des meres de familles faire les poubelles,
            c est bien qu il y a une Couille quelque part ?


          • foufouille foufouille 21 mars 2009 16:57

            @ archibald
            pour les fringues c’etait des grooses boites
            avec le net, tu pourrait vendre cher et solide
            les hyper ont coule les fabricants de fringues, chaussures
            nous on a pas le choix vu qu’il y a plus fringues ordinaires et solide ni de godasse fabriques en france
            apres reste le secours populaire, il y a plein de vieux vetements solides


          • foufouille foufouille 21 mars 2009 17:41

            rien n’empeche de le refaire, sauf que les banquiers preteront pas


          • douce france 21 mars 2009 15:29

            ..dur dur..,meme ce dernier espace de liberté qui est "l’entreprise individuelle"est bailloné puis tué a petit feu.. ;
            meme moi je ne sais plus quoi faire ou pensé.. !!..??


            • Marsupilami Marsupilami 21 mars 2009 16:08

               @ L’auteur

              Bon article les mains dans le cambouis. C’est vrai que les PME morflent salement avec la crise et que ça ne va faire qu’empirer.

              T’as l’air d’être une nana bien. Bon courage !


              • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 14:38

                J’essaie...
                Pas si facile que cela !
                Merci du soutien

                Cyber


              • Christoff_M Christoff_M 21 mars 2009 16:30

                 une précision seulement 5% du privé est syndiqué...

                C’est vous dire qui descend dans la rue, d’un autre coté descendre dans la rue quand ça ferme cela ne sert plus à grand chose !!

                Je trouve qu’il y a trop de barrières dans les boites pas assez de dialogue neutre !!

                Si tout n’était pas politisé et que les délégués s’occupaient plus de l’avenir des boites localement plutot que d’obéir à des ordres d’en haut parfois peu cohérents et peu constructifs... le problème en France c’est que tout est politisé et chacun de réfugie derrière un clan ou une bannière, donc le compromis est généralement mauvais chacun restant arcbouté sur ses positions...


                • foufouille foufouille 21 mars 2009 17:02

                  @ cyber
                  tu devrait cesse de cotiser pour la cgpme qui finance le merdef et sauvignac
                  les patrons ont qu’a faire leur syndicat a eux
                  un patron peut faire greve si il veut et donc manifester
                  dans certaines villes certains ont defiler
                  ensuite vous faites un label 100% francais et les gens acheteront si c’est solide
                  en france on a meme pas de fabriquant de velos couches, pourtant c’est du haut de gamme


                • Proudhon Proudhon 21 mars 2009 18:20

                  @cristoff

                  Et quand un patron profite de la crise comme dans la boite ou je bosse pour exiger que les mecs pointent avant d’aller boire un jus à la machine à café et d’aller fumer dehors, c’est un ordre venu d’où ????


                • Christoff_M Christoff_M 23 mars 2009 01:49

                   je ne mélange pas entrepreneur avec cadre de grosse structure ou grands directeurs qui n’ont pas du tout les memes contraintes les memes responsabilités, les plus gros étant protégés par des contrats bétons !!


                • Walter SALENS Walter SALENS 21 mars 2009 18:08

                  Grand merci à l’auteure. Il y a un non-respect du petit entrepreneur, ns sommes jugés-condamnés comme les "grands patrons" du KAK 40.

                  Fin 1993, après un accident du travail (pas si terrible que cela, il y a cent fois pire) j’ai crée une sarl privée, sur mes fonds et j’ai voulu que ce soit un "atelier protégé", appellé maintenant Entreprise Adaptée. Oblgation : 80% des travailleurs de la production doivent être des personnes handicapées. J’ai passé la main à ma fille, il y a deux ans. Elle et le seul cadre encadrant, luttent ferme comtre la crise. Depuis deux mois, chute brutale de 20% par rapport à la moyenne mensuelle., soit en dessous du point mort. Offrant de la sous-traitance industrielle diversifiée, un client fidèle depuis des années, lié à l’automobile, ne donne plus aucun volume depuis novembre.
                  Faisions-nous du profit ? Forcément, aucune entreprise ne peut faire autrement. Ces profits allaient où :: en réserve pour financer les matériels à renover, voire plus, jamais de dividendes distribués et moi-même ai travaillé pendant 13 ans de gérance sans coûter un france/euro à notre sarl TH-OISE - 95 Taverny. Par ailleurs, depuis deux ans, un intéressement est mis en place pour nos salariés, sans qu’aucune loi nous y oblige. Eux aussi ont déjà perdu du revenu par la nouvelle situation. Ils nous retent fidèles et ont confiance en nous.
                  Heureusement, nous n’avons jamais dû faire appel à un concours bancaire, de quelque nature que ce soit.

                  Mais notre "pomme pour la soif" risque dêtre mangé jusqu’au trognon si tout cela perdure.

                  Jeudi dernier, pour la première fois, j’étais à la manif, dans le groupe "NI PAUVRE, NI SOUMIS" où tous sont des handicapés. Bravo pour leur effort physique, pour les militants valides. Ceux qui ne peuvent travailler, ont droit à une aide décente, simplement pour vivre. Ce qui reste loin du compte : 652 €/mois,, somis à un plafond de ressources bien trop faible ;sans compter les frais liées à leur traitement ou besoin de services. Leur lutte est justifiée.

                  Ayons du respect pour tous les manifestants, au-delà des syndicats, politiques et autres.

                  Merci encore à l’auteure de l’article

                  Walter Salens - http://www.th-oise.com



                  • TimeLord Wetz25 22 mars 2009 02:00

                    @Walter
                    Les gens comme vous sont très rare !
                    En effet, je suis moi-même handicapé visuel, et ça doit bien faire six mois que je n’ais rien d’autres que quelques extras dans un restaurant que je connais bien. 
                    Vous avez raison en parlant du montant et des conditions de versement de l’AAH 652€ voir un peu plus de 750€ pour les personnes seules ce n’est rien ! Mon meilleur ami vis avec ça et je peux vous dire qu’il n’as quasiment pas de marge ! Notons aussi qu’il faut être considéré handicapé à plus de 80% pour pouvoir avoir droit à autre chose qu’une reconnaissance de travailleur handicapé, et pourtant, si je prend mon cas, même en étant évalué à 50/80% je suis inemployable dans le privé...et le public fait de beaux discours sur l’emplois des personnes handicapés, mais ne fait rien de concret...bienvenus en France, là où des gens qui voudraient plus que tout travailler ne peuvent pas !


                  • foufouille foufouille 22 mars 2009 08:35

                    @ wetz
                    tu doit faire appel
                    les bureaucrates reserve les aides pour leurs amis
                    tu peut meme venir avec ton medecin


                  • masuyer masuyer 22 mars 2009 09:58

                    Bonjour Walter,

                    merci pour ce témoignage.

                    J’étais aussi présent dans la manif de jeudi. smiley


                  • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 14:42

                    @Walter

                    Courage et bravo...Dites à votre fille qu’elle maintienne le cap, c’est bien ce que vous faites ensembles et bravo pour l’intéressement spontanné des salariés. 
                    J’ai fait la même chose

                    Cyber


                  • Proudhon Proudhon 21 mars 2009 18:16

                    Agoravox ca devient hilarant.
                    Ne voilà-t-il pas que les petits et moyens patrons, sentant sans aucun doute leur fin proche commencent à s’apercevoir bizarrement que grâce au système capitaliste ultra-libéral, s’en est fini pour eux.

                    Mais où étaient-ils, où les entendaient-on quand tout semblait fonctionner à merveille dans ce monde ultra-libéral.

                    C’étaient les premiers à s’offusquer et à vous traiter de gauchiste invétéré quand on leur expliquait que ce système ultra-libéral à la con était voué à plus ou moins long terme à l’échec.

                    La Pensée Unique ce ne sont pas ces messieurs qui l’on dénoncée depuis de longues années déjà, c’est Ignacio Ramonet dans Le Monde Diplomatique et d’autres ensuite.

                    Alors, s’il vous plaît, messieurs les entrepreneurs, un peu de mémoire et de décence seraient bienvenue.

                    Si vous n’aviez pas cautionner ce système de merde, il ne serait plus.

                    Vous vous réveillez simplement parce que vous sentez venir la fin.


                    • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 15:00

                      @ Proudhon

                      "Ne voilà-t-il pas que les petits et moyens patrons, sentant sans aucun doute leur fin proche"...

                      Vous n’avez sans doute pas très bien compris ou lu. C’est précisemment car nous avons du boulot en cette période que nous nous exprimons. Chez moi, pas de crise mais marre de l’assimilation...C’est un peu différent non ?

                      Par ailleurs : "Où étions nous quand tout cela fonctionnait à merveille ?" Vous vous interrogez encore ? En train de bosser et de créer des emplois...

                      Cyber


                    • Plus robert que Redford 24 mars 2009 19:24

                      Il est bon, le gars Proudhon !

                      Tu nais dans une configuration sociale que t’as pas choisie, alors t’as le choix entre faire mouton du système (salarié ou fonctionnaire) ou bien "patron" : (créateur PME, artisan, professon libérale) ce qui te donne quand même un petit peu le sentiment de pouvoir agir sur ton destin.

                      Moi, je suis "employeur" libéral... Je peux pas travailler tout seul, donc je propose, contre salaire, un travail précis à une personne... libre à elle d’accepter ou de refuser mes conditions, que je lui ai exposées à l’entretien d’embauche... (entre parenthèses, pour une place proposée, je reçois 80 demandes d’embauche...)

                      Ne vas pas me répondre que, la crise, la concurrence, le chômage, tout ça, bla, bla, bla, que je peux serrer le kiki du pôvre salarié vu les circonstances... J’ai besoin d’un employé d’applomb, performant et efficace, concerné par son activité, donc, faut y mettre les sous en face !

                      En plus, je commence à connaitre (un peu) la législation du travail, et comme j’ai pas envie qu’on m’emmerde (j’ai pas le temps, j’ai pas un service juridique retors rompu à toutes ces finesses...) je respecte la règlementation à la lettre !...

                      Et puis, en trente ans d’activité, ça fait déjà un bail que j’ai compris qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre : une bonne ambiance au boulot, des conditions matérielles correctes, voire confortables, sont bien plus efficaces que la schlague, les menaces, le harcèlement et toute autre méthode perverse !

                      Je suis pas un saint, mais un patron-exploiteur, sûrement pas non plus !

                      Alors ta morale à la proudhon, tu peux te la carrer là ou je pense !

                      Ou bien tu peux aussi aller élever des chèvres en Ardèche en chiant sur la société de consommation, mais faudra aller jusqu’au bout, et refuser tous ces menus avantages que tu dois quand même à ton environnement social, qui te sont devenus tellement naturels que tu n’y prêtes même plus attention ! (l’eau courante, le chauffage, les réseaux routiers, téléphone, la santé, et j’en passe et des plus superflus !)

                      Bonne chance, l’Ermite !


                    • Sarbacanne 21 mars 2009 18:31

                      Entièrement en phase avec ce que vous dites ; ce sont bien en effet les PME qui font l’emploi en France.
                      Je suis salariée de base et bien consciente de cette chose. Les Médias nous abreuvent à longueurs d’antennes radio et télé des grandes entreprises du CAC 40 mais nous sommes loin d’être dupes.
                      Un regret, que la majorité des Chefs d’Entreprises de ces PME aient voté pour Mr. Sarkozy alors que Mr
                      Bayrou avait compris la nécessité d’aider ces PME et proposé dans son programme présidentiel des mesures pour les soutenir et les accompagner.
                      Nous avons toujours vu, enfin pour certains, que Mr Sarkozy était là pour défendre les puissants.
                      Dommage que 53% de nos concitoyens se soient fait berner par des discours trompeurs.
                      Messieurs et Mesdames les PME rien ne vous empêchent d’inverser la tendance pour les élections futures qui se présenteront. Je crois qu’un grand nombre d’entre nous avons envie d’une société plus juste, plus créative, plus humaine.
                      Bonne soirée.


                      • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 24 mars 2009 15:02

                        Très juste...


                      • douce france 21 mars 2009 18:44

                        ..je pense que tu t’egare proudhon..,et puis la retorique est façile,tous n’est pas tout blanc ou tout noir dans la vrai vie..

                        ..ce qui m’inquiète,c’est vraiment que la libre entreprise( dans le sens d’entreprendre un projet comun ou personel de quelque orde qu’il soit..)..soit de plus en plus etouffé,et cela na rien avoir avec l’economie de marché capitaliste( c’est un moyen)..,mais plutot celui de la liberté tout cour que l’on veut suprimer..,donc apres ça il y a moult interprétation que l’on peut faire..


                        • foufouille foufouille 22 mars 2009 08:39

                          @ douce
                          non, ils se reveille un peu tard
                          le petit patron qui fait des rond points ou autre connerie est le premier a couine quand les taxes augmentent
                          il s’est pas poser la question de qui allait payer avant


                        • worf worf 21 mars 2009 19:00

                          il faut faire un distinguo entre d’une part le patron, l’entrepreneur, et d’autre part le gestionnaire d’une grosse société mandaté par son conseil d’actionnaires et devant réussir un certain nombre d’objectifs précis.
                          A quand une representation forte des pme a côté des grosses entreprises sans être tous amagalmés dans le même sac ?


                          • pp77www 21 mars 2009 19:52

                            @archibald haddock 								

                            Toujours ce sempiternel refrain des salariés qui ont trop de vacances, trop d’avantages sociaux, trop de droits...

                            Bref, la faute à tous ces salariés si 15 milliards sont attribués aux riches et où Sieur Sarkozy persiste, si les banques ont joué avec l’argent, celle de la production de valeurs réelles.

                            Fermetures de grandes entreprises, c’est la faute aux salariés.

                            Fermetures de TPE-PME-PMI, c’est la faute aux droits acquis, aux grévistes, aux victimes de la crise

                            STOP ! CHANGEZ DE REFRAIN ! smiley


                            • foufouille foufouille 22 mars 2009 08:46

                              @ archi
                              faux
                              c’est justement les gros qui decide de leurs achats, pas le "marche"
                              en plus les code barres sont souvent menteur
                              200 a 299 code interne qui empeche de savoir d’ou ca vient
                              les ingredients ne sont pas non plus inscrits d’ou ils viennent
                              les laiterie par exemple font ce qu’elle veulent du lait
                              notre production agricole sert aussi de dumping dans les autres pays a cout de subvention

                              le CAC40 et les ploutocrates sont donc les responsable
                              en plus les delocalisations se font depuis 70, lentement au debut ..........


                            • masuyer masuyer 21 mars 2009 19:56

                              Bonjour Cyberentrepreneur,

                              Le problème des petits entrepreneurs c’est leur incapacité à se défendre et leur aptitude à se faire croire qu’ils ont des intérêts divergents de ceux des salariés. Rien que le terme PME me fait marrer. Quoi de commun entre une boite de 400 salariés et un artisan sans employé ?

                              Le Medef joue d’ailleurs beaucoup là-dessus, en vantant les PME. En plaignant les PME écrasées par les "charges", par la pression fiscale. Mais jamais les artisans qui font des avances de trésorerie de 6 mois et plus à des entreprises qui les exploitent. Jamais je n’ai entendu le Medef dénoncer les frais de gestion facturées par les banques sur les comptes pro.

                              On finit par faire comme les paysans, à aller défendre les intérêts de ceux qui vont nous bouffer.



                              • BlueTemplar BlueTemplar 22 mars 2009 00:36

                                Quoi de commun entre une boite de 400 salariés et un artisan sans employé ?
                                Tous les deux, contrairement aux entreprises du CAC40, n’ont pas le moyen de faire de la pression sur l’état.


                              • masuyer masuyer 22 mars 2009 08:15

                                Blue Templar,

                                Tous les deux, contrairement aux entreprises du CAC40, n’ont pas le moyen de faire de la pression sur l’état.

                                Non, mais quand tu as 400 salariés tu peux faire pression au niveau régional, des collectivités territoriales. Et vu l’élargissement des compétences des collectivités territoriales, ca peut valoir le coup. 

                                ´


                              • Arconus 21 mars 2009 20:33

                                Je fais partie de ces patrons qui parait il n’existent pas et qui avaient pris le risque d’embaucher (2 salariés) parceque le CNE existait et que ça me sécurisait.
                                Quand la crise a touché ma boite, j’ai du m’en séparer. Malheureusement, le CNE n’existait plus, cela m’a donc couté très cher de m’en séparer et a faillit couler ma boite.
                                Donc maintenant, c’est fini, je suis dégouté et je n’embaucherai plus jamais, et me débrouillerai autrement pour répondre à mes besoins (travailleurs indépendants par exemple).

                                Continuez à défiler pour empécher la ré-organisation de l’état, et bientôt vous serez tous à votre compte, car les grosses boites auront fini de se délocaliser et les petites ne pourront plus embaucher, vous serez alors tous obligé de vous mettre en travailleur indépendant, et renoncer à vos droits acquis, comme nous avons du y renoncer en créant une entreprise (un patron ne touche pas le chomage s’il se plante, et peut avoir beaucoup de mal à s’en sortir s’il laisse uen ardoise, mais de toute façon on s’en fiche puisque c’est juste quelqu’un qui a voulu devenir un exploiteur, il a donc ce qu’il mérite ?).
                                 


                                • Jean-paul 22 mars 2009 00:29

                                  Degoute ,moi aussi .J’ai fini par vendre ,direction le Royaume Uni et il y a pas eu photo .
                                  URSSAF a payer tous les 3 mois ,vous prenez quelqu’un en CDI ca vous coute la peau des fesses si vous n’en n’avez plus besoin .Mais........ comme dit le capitaine tous ceux qui n’ont jamais monter leur boite ne peuvent comprendre ,plus facile d’aller faire la greve et pour quel motifs ,contre la crise qui elle est mondiale .
                                  Des solutions ideologiques on en trouve a la pelle sur Agoravox mais solutions pratiques extremement rares .
                                  Sur Agoravox ,c’est la haine de tous les patrons en general ,meme si vous avez investi vos propres economie pour monter votre entreprise sans salarie ,vous etes un salaud de patron .
                                  C’est cela la douce France .
                                  A l’auteur
                                  Bon article et vous souhaitant bon courage .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès