Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > Quand on a Cantona

Quand on a Cantona

Sur le seul site AgoraVox, le best of du week-end dernier ne proposait pas moins de 8 articles sur le sujet.

De quoi faire mentir ceux qui évoquent encore un coup d’épée dans l’eau.

Même si les différents articles ne faisaient que proposer leur propre analyse, ou répéter ce que l’on pouvait lire dans les médias traditionnels, allant du doute sur l’efficacité de l’action proposée par l’ex-footballeur, à la certitude du contraire, en passant par la gentille moquerie dénigrant le « révolutionnaire bancaire », on n’apprenait pas grand-chose de nouveau.

Certains ont évoqué l’irresponsabilité de Cantona à lancer pareille action, preuve s’il en fallait une, que le risque d’une crise était bel et bien réel. lien

D’autres, plus pragmatiques croient dur comme du fer que l’action devrait se continuer pendant plusieurs mois, et qu’en laissant de moins en moins d’argent sur les comptes, on affaiblit le système dans la durée. lien

Ils en veulent pour preuve que la crise irlandaise serait due en partie à une baisse des dépôts sur 3 petits mois.

Ceci entraînant une situation de fragilité, puisque le constat a été fait que le ratio crédit sur dépôt s’élève en Irlande à 275% alors qu’il n’est « que » de 180% en moyenne dans la zone euro.

Comme il est dit dans cet article, « les banques irlandaises sont sensibles au risque de liquidité » que nous pourrions traduire en langage plus direct : si des retraits importants étaient effectués, il n’y aurait peut-être pas assez d’argent dans les caisses pour honorer la demande des clients.

En tout cas, l’action lancée a largement fait tache d’huile, puisqu’en Belgique, Géraldine Feuillien, une réalisatrice, à repris l’idée à son compte, traduisant l’appel en anglais, et italien, provoquant des forums passionnants. lien

Les banques sont très discrètes sur le sujet, s’organisent en secret (lien) et quelques nouvelles commencent à filtrer :

S'il faut en croire la banque postale, 700 000 retraités des régions Paca, Languedoc Roussillon, Bourgogne, et Nord Est, ont reçu leurs pensions avec retard, mais est-ce une conséquence de l’action du 7 décembre ?

En tout cas l’information a été donnée à l’AFP par l’agent comptable de la Cnav, Pascale Robakowski. lien

En Belgique, Michel Vermaerke, administrateur de la Febelfin (fédération belge du secteur financier) a déclaré :

« Cette action peut déstabiliser notre fragile système financier ! Certaines institutions bancaires ont du être sauvées par le gouvernement en raison des conséquences de la crise du crédit. Un tel sauvetage ne doit pas être réitéré car il est très couteux ». lien

Or, si les citoyens excédés des largesses faites aux banques, et de la misère dans laquelle les peuples sont plongés, continuent de retirer leur argent des banques, cela pourrait bientôt poser de réels problèmes.

Il faut quand même rappeler que si la situation est grave aujourd’hui, c’est parce que les banques ont joué, (et perdu) avec la cagnotte commune. (779 milliards d’euros). lien

Beaucoup de «  bankrunners » ont décidé de confier leur argent à des organismes fiables, plus portés par le souci d’aider des gens, œuvrant pour le développement des projets d’économie sociale et solidaire, que par spéculer.

Crédit Coopératif, la Nef, la Foncière Terre de liens…et d’autres, le choix ne manque pas.

Il est probable que Cantona ne s’attendait pas, en donnant le 8 octobre 2010 une interview proposant cette révolution en douceur, qu’elle aurait été écoutée, entendue et suivie.

Face aux « banksters  », il a opposé les « bankrunners  »

Pour sortir de la crise, l’effort est demandé surtout au citoyen, et on n’observe pas ici ou la, une pression accrue sur les plus nantis du pays.

Liliane Bettencourt, même si elle s’est retirée sur la pointe des pieds de l’affaire qui la concerne, en laissant maintenant l’UMP, Sarkozy et Woerth s’expliquer sur le financement de la campagne présidentielle de 2007, n’en a pas moins profité d’avantages financiers considérables, et il reste toujours des millions d’euros planqués bien au chaud dans les paradis fiscaux.

Elle n’est hélas pas un cas isolé.

Mais regardons de plus près ce que l’Etat fait de son coté pour mettre un terme au gaspillage.

Pour l’instant, on n’en voit pas vraiment de signes tangibles.

L’élu présidentiel, pour faire comme Bush, s’est payé un Airbus, avec forces raffinements d’équipements, et la facture est lourde : 60 millions d’euros pour l’achat, 91,5 millions pour l’aménagement, 20,5 millions pour la sécurisation des communications et les systèmes d’écoute, et 4 millions pour la qualification de l’appareil, soit un total de 176 millions d’euros, auxquels il faut rajouter le prix de l’heure de vol : 20 000 euros, et les dérapages financiers prévisibles. lien

On connait les déboires de notre VRP présidentiels qui accumule les contrats non signés, ce qui provoque l’achat par l’état du « célèbre » Rafale. lien

En effet, à ce jour, pas un seul de ces avions n’a été vendu, et nous sommes donc obligé d’en acheter à Mr Dassault, l’avionneur UMP bien connu. lien

80 millions d’euros, c’est le prix proposé à la vente, et même si l’état profite d’un « tarif préférentiel »,

A la fin de cette année nous aurons acheté 93 rafales, pour un total de 5 milliards d’euros, et lorsque la commande totale aura été livrée (286 Rafales) ce seront près de 16 milliards qui s’envoleront. lien

Après les avions, passons aux sous-marins nucléaires.

Depuis 1997, 4 sous marins nucléaires ont été lancés, dont le dernier en date « le terrible » mis en service actif en septembre 2010. Au total, la note est salée : 24 milliards d’euros.

Officiellement, le prix d’un sous marin nucléaire est de 2,5 milliards, mais c’est sans compter sur les missiles : développement et mise en œuvre pour un minimum de 8,5 milliards d’euros.

Sommes-nous donc en guerre pour justifier pareilles dépenses ?

N’y a-t-il pas d’autres urgences dans notre pays ou 800 000 personnes sont sans abris depuis la promesse présidentielle affirmant « je veux, si je suis élu président de la république que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir  »

C’était en 20073 ans après on voit le peu de chemin parcouru.

800 000 sans abris, c’est 200 000 logements.

Or construire 200 000 logements sociaux, c’est engager un peu plus de 50 milliards d’euros, soit le prix des sous-marins nucléaires, des rafales, et de quelques autres gaspillages. lien

Sans compter que cet investissement relancerait la construction, et serait remboursé rapidement par les bénéficiaires.

On n’a pas oublié le célèbre grand emprunt de 35 milliards d’euros de décembre 2009 qui devait relancer la dynamique économique du pays.

8 milliards de cet emprunt ont été alloués à la recherche pharmaceutique, domaine de compétence de François, frère du président. lien

Pour rester dans le même domaine, on se souvient des 2 milliards partis en fumée pour des vaccins inutiles suite à l’incompétence de Roselyne Bachelot, toujours en poste. lien

Une partie de cette manne devait aussi permettre d’avoir les meilleures universités du monde.

Il faut croire que l’argent n’est pas arrivé à destination, puisque la France vient de voir sa cote universitaire s’effondrer.

Nous étions placés en 2007 à la 42ème place mondiale,

Le dernier classement (septembre 2010) place la première université française à la 140ème place (Université Pierre et Marie Curie), si on écarte les grandes écoles, qui ne sont pas à proprement parler des universités.

Le classement total est à découvrir sur ce lien.

Il faut savoir qu’aux Etats Unis les dépenses totales pour l’enseignement supérieur représentent 3,3% du produit intérieur brut, alors que les 25 pays européens en sont à 1,3%. lien

 Pour terminer sur le chapitre (incomplet) des gaspillages et des solutions, pourquoi le gouvernement ne donne-t-il pas l’exemple ?

Car plutôt que de doubler son salaire, notre « conducator » aurait pu faire le contraire : baisser le salaire de son premier ministre, et en profiter pour baisser celui de tous ses ministres, des députés, des sénateurs à l’instar de ce qu’a fait en Cote d’Ivoire, Alassane Ouattara lorsque Houphouët-Boigny l’avait appelé au chevet du pays ruiné. lien

Ce même « conducator  » pourrait aussi éviter de mobiliser 1500 gendarmes  pour la plupart  de ses déplacements, éviter d’utiliser un AirBus pour se rendre de Paris à Valence, ( lien) éviter d’offrir des réceptions fastueuses, comme le sommet de la Méditerranée pour lequel plus de 5000 euros par personne ont été gaspillés. lien

Pas surprenant des lors qu’il y a peu, les « très satisfaits » de Sarközi n’étaient que 3%.  lien

Le budget de l’état 2011 prévoit un déficit de 92 milliards d’euros. lien

Il est peut-être temps d’arrêter les dégâts, et la solution proposée par Cantona, se justifie chaque jour un peu plus.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« Aucun arbre n’a donné des fruits sans avoir eu d’abord des fleurs ».

L’image illustrant l’article provient de « blogfoot.dna.fr »


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 14 décembre 2010 10:49

    Bonjour, Olivier.

    Je persiste à penser que la solution de Cantona n’est pas la bonne car, réussie, elle mettrait en péril en premier lieu les gens modestes. Qui plus est une économie a besoin de banques pour fonctionner.

    C’est pourquoi la solution n’est pas là, mais dans l’obligation pour les banques de séparer drastiquement les activités de gestion des dépôts des activités spéculatives afin de couper définitivement court à toute forme de fongibilité des comptes entre ces deux activités, les déposants n’ayant pas à renflouer les pertes des spéculateurs.

    Pourquoi ne pas faire campagne sur ce thème afin d’imposer aux partis politiques lors de la présidentielle de 2012 des engagements formels dans ce sens ? A charge pour les citoyens de donner leurs voix à ceux qui prendront de manière solennelle ce type d’engagement.


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 11:09

      Fergus,
      je comprends tes arguments,
      c’est un peu comme si on coulait le navire en se condamnant du même coup,
      sauf qu’en mettant son argent dans des banques solidaires, on se trouve en quelque sorte dans un canot de sauvetage, a taille humaine,
      on quitte le paquebot du capitalisme, qui de toute façon se disait insubmersible, tout comme un certain titanic, dont on sait ce qu’il est advenu.
      j’ai bien peur qu’il y ait peu de partis qui, s’ils sont au pouvoir décideront de réguler les banques,
      et comme l’ont expliqués beaucoup d’économistes, le capitalisme est impossible à réguler, à moraliser...
      sa raison d’être est l’immoralité.
      les banques ont joué avec l’argent que les citoyens leur avait confié, elles ont perdu.
      et maintenant, on fait payer ceux qui ont été lésés !
      c’est quand même le monde à l’envers, non ?
      j’entends ici ou la que l’impot sur les fortunes serait supprimé, et que pour faire bonne mesure le bouclier fiscal le serait aussi.
      ce qui ne change pas grand chose, sauf que pour essayer de remplir les caisses, je vois gros comme une maison que l’état va augmenter la TVA,
      c’est à dire qu’une fois de plus, c’est le peuple qui va payer.
      non décidément, ce système va dans le mur, et je ne serais pas surpris que des pays sortent de l’euros, prouvant ainsi qu’on était mal parti des le départ,
      on a fait une europe des banques, mais pas une europe sociale.
      le résultat ne s’est pas fait attendre.
      mais bon, je respecte ton opinion.


    • Gabriel Gabriel 14 décembre 2010 11:17

      Bonjour Fergus,

      Pourquoi ne pas faire campagne sur ce thème afin d’imposer aux partis politiques lors de la présidentielle de 2012 des engagements formels dans ce sens ? A charge pour les citoyens de donner leurs voix à ceux qui prendront de manière solennelle ce type d’engagement.

      J’ai bien peur que nous n’en soyons plus là. La grande majorité de ces politiciens est capable de promettre la lune pour se faire élire. Leurs serments solennels dorment avec leur morale au fond des toilettes. Le peuple doit contrôler ses élus tout au long de leurs mandats et prendre les dispositions nécessaires si ils ont menti ou si ils se corrompent.

      Cordialement


    • Fergus Fergus 14 décembre 2010 11:26

      @ Olivier.

      Le problème, c’est qu’il s’écoulera beaucoup de temps avant que la population oriente massivement ses dépôts vers des banques solidaires inconnues. Le réflexe consistant à penser : « je sais ce que je quitte, je ne sais pas vers quoi je vais » pourrait avoir un effet très dissuasif pendant fort longtemps, et cela d’autant plus que la majorité de nos concitoyens, confrontés au dilemne, risquent de s’accrocher aux institutions familières comme à des rochers dans la tempête.

      C’est pourquoi je crois qu’une campagne envers la classe politique, agressive et bien orchestrée sur tout le territoire, pourrait déboucher plus rapidement sur des mesures de régulation. Enfin, peut être...


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 11:41

      Fergus,
      il faudrait pouvoir lire dans le marc de café...
      mais en tout, l’exemple irlandais est intéressant à analyser,
      il a suffit que les versements soient freinés trois mois pour mettre en l’air tout le système,
      c’est pour çà que les banques sont inquiètes, même si elles sont obligées de faire bonne figure, comme on dit,
      et c’est pour çà que les gouvernements font aussi profil bas, essayant de minimiser l’impact des bankrunners,
      quant aux pressions possibles sur le monde politique, il faudrait que la legislation le permette, et ce n’est pas le cas.
      on voit bien les promesses sarkozystes, et le résultat, et pourtant aucune sanction n’est possible contre ces mensonges.
      sincèrement, il reste très peu de solutions.
      ... smiley


    • Fergus Fergus 14 décembre 2010 16:21

      @ Gabriel.

      La duplicité des politiques est telle qu’il est en effet peu probable que des engagements, fussent-ils solennels, soient tenus.

      Mais il est, hélas ! probable également qu’il faudra de très longues années pour voir émerger des banques solidaires capables de mettre le système actuel en difficulté. Pour une raison simple : plus la situation est dégradée, plus la population se recroqueville sur ce qu’elle connait. Un vieux réflexe humain !

      Sauf explosion, bien entendu, mais on est là dans le rêve, un peu comme avec ce « grand soir », toujours attendu mais jamais venu...

      Croisons les doigts !

      Cordiales salutations.


    • logan 14 décembre 2010 22:35

      Le front de gauche défend déjà une large réforme du système bancaire. Cela vous a déjà été signifié plusieurs fois. J’aimerais comprendre. Pourquoi continuez-vous de prétendre qu’aucun parti politique ne fait de telles propositions ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 23:23

      logan,
      bien sur, de nombreux « petits » partis font des propositions, mais au vu des chances de réussites des uns et des autres, on peut logiquement douter de la possibilité de changer quoi que ce soit,
      c’est, peut etre involontairement, la démarche proposée par cantona, qui est d’affaiblir, voire de torpiller, les banques puisqu’elles n’ont aucune moralité, qui est la plus efficace.
      d’autant que l’état défend les banques, connaissant les erreurs commises, faisant payer aux petits les erreurs des banksters, en leur demandant tous les sacrifices, et en continuant de favoriser entreprises et nantis.


    • Gabriel Gabriel 14 décembre 2010 11:11

      Bonjour Olivier,

      Cantonna a appuyé là ou ça fait mal, l’argent ! Et pour preuve, les politiques sont montés aux créneaux pour commenter avec mépris cette idée et ils se sont ridiculisés. La machine est enclenchée depuis de nombreuses années et s’accélère. Le but étant l’anéantissement total de la démocratie et l’asservissement des peuples par l’endettement et la dépendance financière. Les grands argentiers de la planète ont déclaré une guerre économique sans merci aux populations avec l’assentiment des gouvernements dont les représentants ont été choisis à cet effet. Nos sociétés n’ont jamais été aussi riches et n’ont jamais autant produit. Les fruits des  progrès techniques qui aurait dû soulager l’homme de ces contraintes ont été vampirisés par une minorité de d’individus sans morale et sans honneur intéressés uniquement par un pouvoir sans limite et une accumulation de richesses matériel aux détriments d’une élévation humaine et d’un bien être sociétal. A part un soulèvement massif contre ces individus, suivi de leur emprisonnement et d’un contrôle citoyen régulier de tous leurs élus sans exception aucune issu ne sera possible pour arrêter cette mort programmée.

      Cordialement        


      • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 11:22

        Gabriel,
        d’accord sur toute la ligne
        on le voit clairement depuis quelques années, les nantis s’offrent une part de gâteau de plus en plus grande, au dépens des autres.
        la pression est donc mise sur les travailleurs qui envisagent difficilement une action de révolte tant ils sont pris à la gorge par leur situation (crédits et compagnie)
        des lors, l’idée lumineuse de Cantona, tout autant surréaliste puisse-t-elle paraitre est l’une des rares porte de sortie, mettant les banques devant leur irresponsabilités, et les gouvernements dans l’impasse.
        à moins qu’un gouvernement décide enfin de remettre de l’égalitarisme dans les salaires, de pénaliser durement les banksters, et çà, çà me parait assez illusoire, *
        car que ce soit sarkozy ou dsk qui prenne les rênes du pays, les banques seront à l’abri, et les citoyens toujours plus pénalisés.
        merci de ton commentaire


      • slipenfer 14 décembre 2010 12:02

        A part un soulèvement massif contre ces individus, suivi de leur emprisonnement

        je dirai internement en psychiatrie avec douche froide a tous les étages.

        ceux qui croit les bobards de la classe hyper-riche et politicienne
        sont a plaindre,le bordel que ça doit être dans leurs cerveaux !!!


      • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 13:05

        slipenfer
        c’est pour le moins radical comme solution.
        et à part la solution suggérée par Canto, les solutions sont limitées.
        mettre à la tête de l’état une personne intègre...
        (le rêve est mon combustible)
        ...personne qui mettrait en place des législations qui permettraient de punir ceux qui ont promis monts et merveilles, aux seules fins d’être élu, sans avoir pour autant l’envie de réaliser ce qu’ils ont promis,
        ou alors comme tu le proposes « un soulèvement massif »
        je crois savoir que dans le sud ouest, on forme des dizaines de milliers de « robotcops » pour mater les contestataires, un plan pour lequel du sang devrait couler,
        l’alternative « bankrunner » me parait plus pacifiste, et tout autant efficace.
        merci de ton commentaire


      • pallas 14 décembre 2010 11:44

         olivier cabanel ,

        La societe actuel, qui l’a crée ?, la Génération 68 (Babyboomers).

        Corruption à tous les étages, république des copains, les fils et filles à papa qui ne font pas d’études garantis d’avoir un poste bien rénuméré.

        Société du spectacle, auquel les gens comme Cantona applaudie, milliardaire, juste pour avoir taper dans un ballon.

        Le culte de l’argent roi, le culte du consumérisme.

        En sommes jouir sans entraves, on ce fiche de tout et de tous, l’ultra individualisme bas son pleins, le seul but dans la vie, c’est Sexe/Drogue/Consommer.

        Voila votre petit monde de perfidie que toi et ta génération avez crée, ne laissant que desert derrieres vous.

        Les Banques, la destruction de la Nation, c’est ta génération qui à crée ça.

        Idéologie suicidaire qui nous entraine tous en enfer.


        • brieli67 14 décembre 2010 11:56

          Pallas, on ne comprend un traître mot !

          T’as quel âge ? Père ou fils de 68 ??

          c’était combien le Smig avant et après le Grenelle ?

          Dans ta série Sexe, Drogue , Consommer 
          qu’es-ce qui te manque présentement ?
          un peu d’amour, un peu de notoriété ? 
          ça n’a pas de prix !


        • pallas 14 décembre 2010 12:08

          Moi mon grand,

          Je suis qu’un gamin d’une trentaines d’années, qui à vu ces ainés ce gaver comme des porcs, qui ont détruit la nation, qui ont crée le mythe du multiculturalisme.

          La Génération 68 à détruit volontairement l’avenir de ses propres enfants et pour se donner la bonne excuse, faisant dans l’angélisme dans le monde entier en disant aux autres pays du monde, comment vivre en oubliant de dire qu’ils ont détruit l’avenir de ses Enfants de Sang !!!!!!!, la destruction de l’cole au nom de l’égalitarisme, entrainant l’illétrisme est flagrant comme preuve irréfutable.

          La réalité c’est que j’ai une dette abyssal sur le dos, un pays en ruine, une planete totalement détruite, pollution, desertification, la Terre est pratiquement en pleine 6eme extinction massive et une guerre civil multi ethnique, multi religieuse, dans ce qui reste de La France.

          Les gens de la génération 68 m’ont sacrifié sur l’Autel du Veaux d’Or, j’ai été trompé, trahi, je ne pardonnerai jamais.


        • brieli67 14 décembre 2010 12:19

          What We Did to Father (Ce que nous avons fait à père)

          dans toute bonne librairie de Roy Lewis

          Pourquoi j’ai mangé mon père

          en VO c’est encore plus brittish l’hioumour....


        • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 13:10

          pallas,
          faut arreter de fumer des produits illicites.
          je ne vois pas bien ce que « mai 68 » ait a faire dans tout çà.
          peut etre l’avez vous mal lu ?
          la société que nous connaissons n’a pas grand chose a voir avec les idées avancées par les tenants de mai 68, dont j’étais.
          s’en prendre à Cantona, pour la seule raison qu’il soit millionnaire me parait un peu désuet, d’autant qu’ils sont plusieurs centaines de milliers dans ce pays a roupiller sur les euros qu’ils ont accumulé sur votre (et mon) dos.
          alors aller inventer que cette révolte soit à l’origine du pouvoir des banques me parait tout a fait irrecevable.
          désolé.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 13:11

          brieli,
          merci de ta saine réaction,
          mais je dois avouer que je n’en attendais pas moins.
           smiley


        • ddacoudre ddacoudre 14 décembre 2010 12:38

          bonjour olivier

          tu me sidères toujours.
          tu dois passer un temps fou à recueillir tes informations, j’avoue qu’elle m’apporte souvent des infos que j’ignorais, car je suis plus intéressé par les mécanismes sociaux que par l’info brute.
          je te laisse le lien de mon blog que je n’alimente quand période d’hiver.

          subsidièrement connaitrais-tu un compositeur de musique, j’ai pas mal de texte à mettre en musique.

          ddacoudre.over-blog.com

          cordialement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 13:13

            dd
            faut voir,
            j’aime la musique, et créer des musiques, qui ne sont souvent, malgré moi, que des re-créations,
            lorsqu’une chanson ’m’arrive’, elle vient en pac (musique et paroles) mais pourquoi ne pas imaginer créer, ou proposer, une musique pour emmener tes textes ?
            j’irais voir ton blog, c’est promis.
            merci de ton commentaire.
             smiley


          • ddacoudre ddacoudre 14 décembre 2010 18:55

            re olivier
            excuse moi de t’avoir induit en erreur ce blog n’est pas celui des textes, mais de mes articles
             les textes ne sont pas sur le net. si tu es intéressé laisse moi un lien je t’en envoie avec mon adresse mail.
            j’avoue avoir été fainéant de longue date j’ai réalisé un recueil, mais je ne l’ai jamais mis sur le net.

            cordialement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 20:03

            demande à agora,
            je les autoriserais a te donner mon mail


          • Yvance77 14 décembre 2010 13:17

            Salut,

            Une des solutions est quand même simple : il suffit que les états retrouve leur pouvoir régalien et notamment celui du contrôle de sa monnaie.

            A eux ensuite de fixer des règles claires et limpides, qui favorisent le partage et l’investissement et banissent l’usure (trop haute) et la spéculation.

            C’est con maus ça doit pouvoir marcher !

            A peluche


            • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 13:21

              Bonjour Yvance,
              le problème posé est que la législation actuelle ne permet pas ce genre de réaction.
              à ce moment, et pas avant, cette solution serait possible,
              il faudrait donc que l’élu/e de 2012 soit capable de changer çà, et je ne vois guère que ma candidate (e.joly) pour permettre çà...
              mais ce n’est que mon humble avis.
               smiley
              merci de ton commentaire, et à peluche.


            • Tiberius Tiberius 14 décembre 2010 14:25

              Oui, le risque était réel mais extrêmement faible, si faible qu’il n’aurait théoriquement pas dû susciter grande émotion, or ce fut l’inverse qui se produisit.

              Si l’on veut comprendre ce paradoxe, il ne faut pas aborder le problème du point de vue de la réalité de la menace mais plutôt de son ampleur. Car même si le risque était faible, le danger n’en était pas moins d’une ampleur apocalyptique. Moi par exemple, ce que j’ai vu c’est que si toutes les banques avaient fait faillite, toutes les entreprises seraient tombées avec elles. Alors l’état se serait retrouvé en faillite. Or nous sommes une nation qui dispose d’armes atomiques, de centrales nucléaires et de laboratoires classés P3 et P4. La communauté internationale n’aurait pas pu rester sans réagir. Sans doute aurait-elle commencé par renflouer l’état français afin qu’il puisse garder le contrôle du territoire suffisamment longtemps pour permettre le déploiement rapide sous mandat onusien de troupes étrangères afin d’assurer la paix et surtout que les armes atomiques et bactériologiques ne tombent pas aux mains des chefs de bande. Car j’imagine que ces derniers n’auraient sûrement pas manqué de prendre le pouvoir dès les premiers signes de l’effondrement de la république. 

              Dès que nous aurions vu des journalistes à la télé utiliser leurs dernières minutes d’antenne pour nous montrer l’Elysée en feu avec des gens qui pillent le palais. Quand nous aurions vu s’éteindre les lumières et l’eau cesser de couler au robinet, nous aurions su que c’est la fin. Et nous aurions appelé de nos voeux l’intervention rapide des soldats de l’ONU pour sécuriser le pays et empêcher les centrales nucléaires d’exploser.

              Quand un état se retrouve en faillite, on lui prête de l’argent et il peut repartir. Mais quand toute une économie se retrouve TOTALEMENT RUINÉE, quant il ne reste absolument plus RIEN et qu’il faut vraiment repartir du zéro absolu, là c’est carrément la fin d’une civilisation. Même la deuxième guerre mondiale n’a pas réduit la France à zéro. L’initiative de Cantona en était quant à elle théoriquement capable.

              Voilà les vraies raisons de la peur, c’est la conscience de cet effroyable danger qui a suscité de telles réactions. Car on a beau se dire que le risque est faible, certes mais quand le danger devient tellement disproportionné, le risque n’est jamais assez faible pour nous rassurer complètement.


              • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 16:39

                Tibérius,
                je ne crois pas que le risque soit écarté,
                les banques ont freiné les retraits avec les moyens dont elles disposent, parfois d’ailleurs illégalement, en demandant aux personnes de revenir plus tard...
                mais si les retraits continuent de se faire régulièrement, le système peut bien sur tomber en panne,
                comme il est difficile d’agir sur le gouvernement, cantona a proposé une solution qui peut marcher.
                on voit bien que malgré les protestations immenses suscitées par la « réforme » des retraites, (je met entre guillemets, car je me refuse à appeler réforme, une action qui consiste a faire un bond de 50 ans en arrière), le gouvernement autiste, sourd, et malheureusement pas muet, fait ce qu’il veut.
                le petit président s’est accordé tous les pouvoirs, celui de manipuler les médias, celui de décider ce qu’il veut, ou presque.
                cette situation ne peut jamais durer bien longtemps, mais je ne crois pas au tableau apocalyptique que vous proposez.
                il s’agit de revenir à d’autres valeurs, et rien de plus.
                merci de votre commentaire.


              • Tiberius Tiberius 14 décembre 2010 16:55

                Je me doute bien Olivier que vous n’avez jamais espéré ni même envisagé que cette opération provoque réellement la faillite de toutes les banques et celle de toute l’économie française. Car auquel cas, j’imagine sans peine que vous n’auriez jamais pu y souscrire en sachant parfaitement quelles en seraient les conséquences.

                Cependant, comme vous l’avez écrit vous-mêmes, le risque de voir se produire l’apocalypse était réel, quand bien même il était faible. Parce qu’une faillite de toutes les banques, c’était l’apocalypse assurée pour la France.


              • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 17:34

                Tiberius,
                je ne regarde que le positif,
                les banques qui développent des projets d’économie sociale et solidaire sont en train de récupérer l’argent des autres, et çà c’est une très bonne nouvelle.
                merci de votre commentaire.


              • rastapopulo rastapopulo 15 décembre 2010 00:40

                Déjà vu !!!!!!!!!!!!!!!!!

                Comment faire abstraction de 29 et de la politique de Roosvelt ????????

                Aucune culture de la régulation financière ces français.

                Faut dire que la Belgique a été le 2° pays au monde à avoir adopté le Glass Steagall et que tout nos économistes sont d’accord. Manque que les média, ça c’est comme la France. 


              • rastapopulo rastapopulo 15 décembre 2010 00:46

                Enfin merci de rappeler le vide de la pensé actuelle sans référence historique à la régulation financière. 


              • katalizeur 14 décembre 2010 15:59

                @ olivier cabanel

                bonjour....

                le monde est malheureux...mais telement malheux qu’il en devient schisophrene....il aimerai que les choses change tout en ne changeant rien...

                quand a l’operation canto...que je soutiens, bien que me paraissant peu dangereuse pour le systeme.....les depots de l’ensemble des citoyens sont de l’ordre de 26 milliards d’€...memesi 100% de la populace retire sont pognon..il n’y a pas de quoi faire trembler le systeme bancaire...

                le systeme est bien assez grand pour s’ecrouler lui meme sans intervention des cerfs que nous sommes...car il va s’ecrouler ça c’est une certitude la question est. ?...... quand ?


                • Tiberius Tiberius 14 décembre 2010 16:41

                  En vérité le chiffre est de 270 milliards rien que pour les seuls comptes courants.


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 16:51

                  katalizeur,
                  ces actions de bankrunners sont a étudier sur la longueur, dans la durée.
                  si elles persistent, elles font affaiblir peu à peu le système, car il est basé sur la confiance, or nombreux sont ceux qui l’ont perdu.
                  c’est cette poussée régulière de ceux qui sont entrés en résistance, qui en consommant différemment, et en ne « proposant » pas leur argent au système qui peut arriver à le remettre en question.
                  dire quand ? je ne lis pas dans le marc de café, mais on voit apparaitre les premières fissures.
                   smiley
                  merci de votre commentaire.


                • katalizeur 14 décembre 2010 16:58

                  @ tiberius

                  oui tiberius 270 MILLIARS c’est tous comptes courants..(particuliers, assos,institutions , entreprises...etc)

                  mais les cerfs eux n’ont que 26 malheureux millards d’ heureux a se partager, et la aussi de façon fort inequitable.(..le compte courant de mesdames bittencour, et les comptes courants de mes amis et confreres sous-proletaire ne peuvent etre comparés ) encore un plus pour le systeme....

                  mais peut importe les depots ne sont rien a comparer avec les produits derivés, qui eux feront reellement exploser l’edifice... (500 000 MILLARDS DE $)


                • Tiberius Tiberius 14 décembre 2010 17:19

                  270 milliards c’est à peine ce que que Total à sur son compte smiley


                • katalizeur 14 décembre 2010 17:39

                  @ tiberius

                  tu as surement raison mon ami , mais je vois mal total , participer au bank run......


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 16:53

                  gelone,
                  toujours dans le déni.
                  je laisse « les gamins prolongés et oisifs » vous répondrent, s’ils en voient un quelconque intéret, ce dont je doute.
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 18:34

                  gelone
                  pas besoin d’ècrire en gras, c’est généralement utilisé pour mettre en évidence des choses importantes, or ce n’est manifestement pas le cas, et je vous assure qu’on arrive très bien à lire même sans lunettes.
                   smiley
                  vous citez le DARD de patrick sébastien !
                  quelle crédibilité peut-on donner à cet énergumène qui se distingue pour sa « finesse de pensée », et son « engagement » ?
                  ne mélangez pas les torchons avec les serviettes.
                  Cantona n’est pas du même tonneau.

                  vous voyez, je n’ai mis en gras que ce qui le méritait, au cas ou vous ne l’auriez pas compris ?
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 décembre 2010 20:06

                  tandis que sébastien, tout comme notre petit conducator, c’est avec sa gueule.
                   smiley


                • Clojea Clojea 14 décembre 2010 18:05

                  Salut Olivier : Merci pour l’article. J’aime bien Cantonna. En tant qu’acteur déjà, et puis j’aime les gens comme lui qui montrent qu’ils ont des c.....Il a montré une certaine dose de courage pour avoir osé remettre en cause la légitimité des banksters. Même si, dans la réalisation, cela pourrait mettre en péril le système, j’aime bien ce genre d’électrochoc, qui de toutes façons fait réfléchir tout le monde y compris les politiques.
                  Après juin 2012, les impôts vont augmenter. De droite comme de gauche, on va y passer. De toute façon, on va droit dans le mur actuellement, car ils ne peuvent continuer à taxer autant le travail comme il le font, sans taxer le capital. Il va falloir que cela s’inverse d’une certaine manière.
                  Pour les promesses de contrats du Président, les noms sont prédestinés. Contrats pas signés en « Rafale », donc pas « Terrible »..... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès