Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Que serais-je sans toi, Airbus, qui vins à ma rencontre ?

Que serais-je sans toi, Airbus, qui vins à ma rencontre ?

Ouf, il nous reste la construction aéronautique. Et ses clients « low cost ». Un contrat de plus de 18 milliards d’euros ça n’arrive pas tous les jours, c’est « historique », dit même François Hollande. « Pépère » a invité les signataires du contrat à sortir leurs stylos sous les ors de l’Elysée et s’est glissé en arrière plan de la photo de groupe.

Une occasion inespérée de faire rêver au moment où tous les doutes sont permis sur la conduite économique du pays. C’est encore mieux que le Mali ou la Syrie pour vanter le volontarisme français dans le cœur d’une opinion flageolante.

Reste que cette commande géante est très significative de l’air … du temps. L’ère des compagnies traditionnelles semble être définitivement révolue et en particulier dans la partie occidentale.

Comme l’a fait remarquer le locataire de l’Elysée l’affaire est historique « par le lien entre une grande entreprise européenne et une grande entreprise asiatique (….) parce qu’il ouvre des perspectives pour l’aéronautique mais également pour l’industrie entre nos deux continents ». Un revers pour l’Oncle Sam. Obama réfléchira à deux fois avant de se moquer des cravates de notre « Pépère »…

Lion Air, première compagnie aérienne indonésienne Lion Air a fait sa pelote dans le bas coût. Sa présente commande constitue une très grosse infidélité à l’américain Boeing à travers l’achat de 234 appareils de la famille des A320 du français Airbus ce qui devrait créer 5.000 nouveaux emplois sur le territoire sur 10 ans. Le plus gros contrat jamais empoché par quiconque dans le monde de l’aéronautique.

 

ECOLOGIQUE

En billet vert, la devise du monde de l’aéronautique, la commande s’élève à 24 milliards de dollars et dépasse celle passée à Boeing en novembre 2011 (22,4 milliards).

L’opération se veut raisonnable si ce n’est écologique. Elle porte sur 109 appareils A320 et 65 A321 « Neo », modèles moins gourmands en carburant, et soixante A320 classiques pour livraison entre 2014 et 2016 .

Du coup, selon les syndicats d’Airbus, le plan de charge de l’avionneur français est plein à ras bord pour 8,5 années : unique au monde. D’autres commandes étaient déjà arrivées avant celle de Lion Air et, en trois jours, Airbus à plus de 400 nouveaux avions à fabriquer.

Le malheur des uns fait donc le bonheur des autres. Si Lion Air peut se permettre de signer des chèques dignes du FMI pour reconstituer sa flotte, c’est bien parce qu’elle tire tous bénéfices d’une mondialisation galopante qui encourage le transport aérien, passagers et fret, dans sa version la plus draconienne question prix.

C’est cette mondialisation qui en fait voir de toutes les couleurs à l’industrie française. Celle qui reste, construction automobile, matériaux de construction, textile ou celle qui est déjà passé dans des mains étrangères comme dans celle de l’indien Mittal.

En dix ans, l’emploi industriel français a vu ses effectifs fondre de 10% soit 800.000 emplois. En janvier dernier, le solde du commerce extérieur de la France était en déficit de 5,862 milliards d’euros. Chiffre désolant mais néanmoins soutenu, comme d’habitude par les ventes d’Airbus … Avec les centrales nucléaires, les avions français (sauf les Rafale bien sûr) demeurent très prisés. C'est Noël !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Al West 18 mars 2013 17:46

    Pas de remarques particulières sur le contenu de l’article que j’ai apprécié. En revanche, je me permets de préciser que le verbe s’accorde encore avec le sujet et que, pour ne pas écorcher Aragon, on devrait lire « Que serais-je sans toi, Airbus, qui vins à ma rencontre ? ».


    • Denis Thomas Denis Thomas 18 mars 2013 20:12

      Bonsoir ! Merci de votre attention : je viens d’écrire au webmaster afin qu’il corrige cette faute située, qui plus est, dans le titre ....
      Encore merci.
      Cordialement
      Denis Thomas


    • ETTORE ETTORE 18 mars 2013 18:02

      oui, c’est bien, ça va sauver 5000 emplois + des sous-traitants.....

      On va pas cracher dessus...
      mais comme dit plus haut dans l’article, si on faisait un bilan....
      on se rendrait vite compte qu’on ne fait que respirer la fumée des réacteurs dans ce beau contrat
      et ça, ce sont bien les millions de chômeurs dans toute la France qui en ont plein les narines !







      Ps. au vu de la maquette de l’Airbus qui trônait sur le bureau des signatures, j’espère qu’on ne leur à pas vendu les modèles réduits, vu le geste de notre Président à lui offrir celui qui trônait en belle place ! lol

      • JohnS 18 mars 2013 21:41

        Quelle niaiserie cet article..


        • Denis Thomas Denis Thomas 18 mars 2013 21:46

          Comme TOUJOURS, ce genre de commentaire, d’une pertinence absolue et prodigieusement argumenté, vient de quelqu’un qui n’a jamais proposé quelque article que ce soit.....
          Presque donc sans ....commentaire.


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 mars 2013 10:02

          CONNAISSEZ VOUS LA NOUVELLE DANSE HOLLANDAISE ET EUROPEENNE :

          un pas en avant....un pas en arrière ..........l’achat de boeing pas EASY JET compagnie

          EUROPEENNE est un vrai camouflet pour NOTRE DANSEUR PEPERE.

          le pas en avant étant.....la vente d AIRBUS

          NOUS SOMMES AU POINT MORT.........AVEC L UMPS.............


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 mars 2013 10:04

          VENTE D AIRBUS A L’ INDONESIE....


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 mars 2013 11:44

          et VENTE DE BOEING A RYAN AIR compagnie européenne....ne cherchez pas la« perfide albion »

          porte avions des us...en cee a encore frappé


        • bigglop bigglop 19 mars 2013 03:14

          Comme il a été dit rapidement dans l’article, il s’agit d’une commande de ’’compensation’’ qui n’a rien ’’d’historique’’.

          Mais qui donc sait qui contrôle EADS, dont environ 70% de son capital est ’’flottant’’, les états allemand, français, espagnol possèdent respectivement, seulement, 12%, 12% et 5,5%.
          Le reste appartenant à des multinationales (Daimler-Benz :40,9%), à des fonds étrangers (Koweit : 6,9%, Emirats Arabes : 9,1%, USA : 14,6%)

          L’historique mouvementé des participations dans EADS

          Nous pouvons dire merci à Tom Enders et à Angela


          • Mr Dupont 19 mars 2013 10:44

            Voir Mr le Président aller se trémousser partout ou il se passe quelque chose de positif est assez pathétique

            Salon de l’agriculture , pont de Bordeaux ,le bide de sa tournée provinciale et cette signature de contrat ou nous ne sommes qu’à 12 % partie prenante

            Tout dans le paraître et l’effet d’annonces bidons : rien dans le constructif et l’innovant

            Oui ce Président de Gauche est pathétique à observer

            Mais pouvait-il en être autrement ?


            • Mr Dupont 19 mars 2013 11:07

              Puisque l’occasion m’en est donnée

              Je voudrais lancer un message à Monsieur Sérillon

              Pourquoi n’a-t-on pas vu Monsieur le Président au Salon du Jouet , Porte de la Villette , qui a eut lieu le dimanche 17 mars ?

              Il n’aurait pas eut besoin de se lever aux aurores pour le faire et les enfants auraient été contents de le voir et écouter ses saillies

              Monsieur Sérillon vous pouvez rattraper le coup :

              Le 22 Mars s’ouvre la Foire Internationale du Grand- Quevilly

              Nous comptons sur vous

              Merci d’avance


              • begood 19 mars 2013 15:32

                TOUS HEUREUX / TOUS MANIPULÉS

                Ils ne sert pas à grand chose de se gargariser sur notre avantage numérique de ventes d´avions comparés à ceux des amerloques. Sans paler du fait que les 2 entreprises sont largement entremèlées... elles sont surtout incapables de produire plus et ceux depuis bien longtemps ;)


                • lechoux 23 mars 2013 16:06

                  "l’achat de 234 appareils de la famille des A320 du français Airbus ce qui devrait créer 5.000 nouveaux emplois... la commande s’élève à 24 milliards de dollars "

                  1 € = 1.29883 $ (23/03/2013)

                  A/
                  24 000 000 000 x 1.29883 = 31 171 920 000 €

                  31 171 920 000 / 5 = 6 234 384 000 € ( répartition de 1/5 de la somme pour le salaire des employés)

                   6 234 384 000 / 500 = 12 468 768 € par employé par an sur 10 ans

                  Ils ne sont pas très partageux chez Airbus !

                  B/
                  5000 € x 5000 x 12 x 10 = 3 000 000 000 € (5000 € TTC par mois par employé par 12 mois par 10 ans) correspond à 1/8 de la somme pour le salaire des employés.


                  • lechoux 23 mars 2013 16:11

                    Annule le précédent post

                    "l’achat de 234 appareils de la famille des A320 du français Airbus ce qui devrait créer 5.000 nouveaux emplois... la commande s’élève à 24 milliards de dollars "

                    1 € = 1.29883 $ (23/03/2013)

                    A/
                    24 000 000 000 / 1.29883 = 18 478 168 813 €

                    18 478 168 813 / 5 = 3 695 633 762 € ( répartition de 1/5 de la somme pour le salaire des employés)

                     3 695 633 762 / 500 = 7 391 267 € par employé par an sur 10 ans

                    Ils ne sont pas très partageux chez Airbus !

                    B/
                    5000 € x 5000 x 12 x 10 = 3 000 000 000 € (5000 € TTC par mois par employé par 12 mois par 10 ans) correspond à 1/6 de la somme pour le salaire des employés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès