Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quelle différence entre marché organisé et gré à gré

Quelle différence entre marché organisé et gré à gré

Je suis toujours surpris de constater que deux termes aussi simples que « marché organisé » et « marché de gré à gré » (O.T.C. Over-The-Counter en anglais) soient si souvent mal expliqués dans les médias et même plus surprenant sur des sites et des blogs financiers où même dans des ouvrages académiques alors qu’il n’y a pas plus simple.

Le marché organisé est intermédiarisé (désolé pour le néologisme), c’est-à-dire qu’entre le vendeur et l’acheteur se place une chambre de compensation qui fait l’interface entre les deux acteurs et qui assure le bon déroulement du contrat sans que ceux-ci aient besoin de se connaitre ou de communiquer.

Le marché de gré à gré désigne une situation où deux acteurs financiers négocient directement entre eux même si un courtier intervient, à condition que ce dernier n’intervienne d’aucune manière dans les règlements de la transaction.

C’est simple, non ? J’ai péché sur le net quelques fausses affirmations que je vous livre. Ces affirmations ne sont pas toutes entièrement fausses mais elle sont tellement approximatives et généralisantes qu’elles n’ont pas leur place dans une définition.

Les contrats échangés sur les marchés O.T.C. ne sont pas standardisés. Faux. Le fait que le produit financier soit standardisé ou pas n’a aucune influence pour caractériser la nature du marché en question. La majorité des fameux C.D.S. sont standardisés mais comme il n’existe, à l’heure actuelle, aucune bourse d’échange de ce produit les transactions l’a concernant passent par le gré à gré.

Les marchés organisés sont régulés de telle sorte que le risque de défaut de la contrepartie est nul. Faux. Toutes les chambres de compensation ont des systèmes (appels de marges, suspension de cotations, etc.) qui leur permettent de d’éviter un défaut d’une contrepartie mais aucune n’est à l’abri d’une défaillance humaines ou technique ou d’une attaque de hackers sur leurs systèmes informatiques. La récente faillite de Mt. Gox en est la preuve.

 

Cet article a été précédemment publié sur le blog La Main Invisible.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick 8 mars 2014 21:35

    euh, bon....

    les marchés doivent être régulés...et le gré à gré, vu ce qui se passe...on a presque envie de l’interdire, dommage car cela devrait, si tout était vertueux, être accepté.

    j’ai été très surpris des propos de Monsieur Delamarche, propos que j’ai suivis,via vidéo sur Avox Tv. Lorsqu’il dit qu’essayer de gagner des centimes en masse via des méthodes rapides algorithmiques et sur le meilleur câble de fibres optiques, est en soi dérisoire...il livre le fond de sa pensée. Lorsqu’il dit, que le simple ou double fixing ce serait pas plus mal, en expression d’une nostalgie du temps passé, il rappelle ainsi que la bourse des valeurs est l’endroit où doit se rencontrer l’investisseur et le porteur de projet. Il serait temps de proposer des bourses de valeur alternatives et surtout pas le bitcoin qui montre le chemin de ce qu’il ne faut pas faire (enfin de cette manière là, en revanche pourquoi pas une monnaie sel électronique).


    • Antoine Diederick 8 mars 2014 21:39

      maintenant il y a aussi le crowfunding

      Cela intéresse le ministre des finances en Belgique, qui voudrait le favoriser...à suivre sur la prochaine législature.


    • Le taulier Le taulier 9 mars 2014 13:11

      Le crowfunding c’est très à la mode aujourd’hui mais le jour où un accident majeur va se produire (et c’est certain qu’il y a aura car avec des dizaines de plateformes le proposant il va bien y avoir quelques margoulins ou incompétents qui vont faire parler d’eux) tout le monde va demander son interdiction.


    • Abou Antoun Abou Antoun 10 mars 2014 13:57

      Le crowfunding c’est très à la mode
      Ainsi les corbeaux se lancent aujourd’hui dans le financement ?


    • doctorix doctorix 9 mars 2014 20:32

      L’auteur a surement raison sur tout.

      Mais buses on est, buses on reste.
      Avant ou après l’article.
      Merci quand même d’avoir essayé.

      • Abou Antoun Abou Antoun 10 mars 2014 10:55

        Moi je me serais bien laisser « débuser » par le prof. sur la photo.


      • Antoine Diederick 10 mars 2014 14:00

        a Abou, ouais, on reprendrait bien un petit cours de science « mécano » humaine smiley


      • Ruut Ruut 9 mars 2014 22:25

        Tant qu’il y aura entente sur les prix la concurrence et la régulation ne fonctionnera pas.


        • Antoine Diederick 10 mars 2014 13:58

          vous rendez-vous compte que nos Etats ont surtout envie de réguler les avoirs des gens ( dématérialisation des titres pas exemple) mais pas du tout les avoirs des « corporates ».


        • samuel 12 mars 2014 15:26

          Pourquoi une femme à l’allure provocante pour illustrer votre article ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès