Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quelle est la source du déficit de la balance commerciale française (...)

Quelle est la source du déficit de la balance commerciale française ?

Intervention auprès de madame la ministre Christine Lagarde, lors de l’atelier « Les règles de la concurrence : entre espoir et désespoir, quels progrès ? », à l’université d’été 2007 du MEDEF.

Invité en tant que blogueur entrepreneur à l’université d’été 2007 du Medef (cf. le blog dédié www.jouer-le-jeu.fr), un commentaire lors d’un atelier m’a incité à poser une question à madame la ministre Christine Lagarde.

Lors de l’atelier "Les règles de la concurrence : entre espoir et désespoir, quels progrès ?" mon sang n’a fait qu’un tour.

L’atelier avait notamment pour intervenants madame Christine Lagarde, ministre de l’Economie, Peter Mandelson, commissaire européen au Commerce extérieur et Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA (cf. programme du MEDEF).

Lors du débat, concernant l’inquiétude générale sur notre balance commerciale, l’un des participants, François David, président de la Coface, soulignait le caractère négligeable du déficit commercial de la France par rapport à l’Espagne et le Royaume Uni, qui connaissent des déficit semblables. L’essentiel selon lui était le volume des investissements français à l’étranger.

Voilà ce qui m’a fait bondir, lors des questions réponses avec la salle, il a été demandé par le modérateur, monsieur Christian Lajoux, que trois personnes interviennent à la suite, avant les réponses par les intervenants. J’interviens en troisième avec le micro, avec à peu près le même temps de parole que mes "confrères".

Je me suis adressé directement à madame la ministre Christine Lagarde, qui est en première ligne sur le sujet.

N’ayant pas d’enregistrement vidéo de mon intervention (je suis preneur, appel aux contributions) je vous retranscris au mieux de mes souvenirs :

"Bonjour Julien Irondelle, entrepreneur et blogueur du site internet www.paris-saclay.fr

Mon intervention se veut être constructive, je m’adresse à madame la ministre. Madame la ministre comment se fait-il que notre balance commerciale soit déficitaire (pour info c’est de 30 milliards d’euros) et que l’Allemagne qui a les même contraintes que les nôtres, va connaître une balance commerciale bénéficiaire de 190 milliards d’euros ? (Cf. article des Echos, je me suis trompé de 30 milliards, l’erreur est humaine.)

Comment se fait-il que l’Allemagne a 10 000 PME de 300 salariés de plus que la France ? Qui exportent deux fois proportionnellement plus qu’une PME française ?

Comment se fait-il que 10 000 chercheurs, 10 000 étudiants et des milliers de Business Angel à Stanford et Silicon Valley, créent chaque semaine, chaque mois des dizaines d’entreprises et des milliers d’emplois et que sur le plateau de Saclay où se trouve 25 000 étudiants et 15 000 chercheurs ne s’en crée aucun ?

Par l’influence d’Al Gore la Silicon Valley investit massivement dans l’énergie et l’agriculture. (Madame la ministre dans ses interventions a dit "Green is gold, green is money", une référence à Al Gore aux USA.)

Bref, comment se fait-il que dans un village en France, quand la source d’eau se tarit tout le monde se préoccupe du problème, y compris du sort des agriculteurs, mais que quand une entreprise ferme dans un village, personne ne se préoccupe de savoir comment on crée et développe une entreprise en France ?"

Madame Lagarde a pris la parole, pour répondre d’abord à mon intervention. Mon intervention lui a apparamment plu (ouf ! elle a retenu ma volonté d’être constructif dans mon intervention, au vu de son large sourire).

Par contre, j’ai pu saisir ma caméra et enregistrer sa réponse, ci-dessous :


Réponse de C Lagarde Uni 2007 MEDEF
envoyé par Julienwifi

Julien IRONDELLE

www.paris-saclay.fr + www.grenelle-environnement.fr + www.liberationdelacroissance.com


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • judel.66 4 septembre 2007 22:05

    bien joli tout ça ...

    1°l’allemagne a toujours un tres gros chomage et le petit peuple grogne ; est ce que sa prospérité va durer ??....son système est différent du notre ;elle fait fabriquer des pièces a l’étranger , elle assemble et labelise avec un minimum de personnel qualifié ; ça ne resoud pas son chomage.....par ailleurs il n’y a pas eu comme en France une fuite, délocalisation des entreprises , ni une fuite des capitaux il n’y a pas eu les épouvantails 35 heures, m. aubry et l’ISF...

    2° en France que reste t’il a capitaux Français ? ?..70% des entreprises cotées en bourse sont a majorité etrangère ;40% de la totalité des entreprises Françaises sont a majorité étrangère ;tout cela rapatrie ses dividendes sans payer en France un seul impot sur ces dividendes ; tout cela n’a qu’un souci ,amortir au plus vite son investissement ;l’outil de travail vieillit et son produit devient moins concurentiel...

    3°les dividendes rapatriés par l’etranger doivent «  »en sciences eco«  »etre considérés comme des délocalisations de capitaux augmentant d’autant notre déficit....croyez vous que les entreprises Françaises délocalisées a l’étranger rapatrient leurs dividendes ? ? ..«  ».moi ,j’aime pas les riches«  ». a dit hollande ! ! croyez vous que tous les epouvantails de gauche ont perdu leur pouvoir de nuisance ! ! les possibles investisseurs Français attendent 2012 ..et pour l’instant le déficit Français se maintien....la France est a vendre....son emploi est fragilisé aux mains de l’étranger....et ses entreprises vieillissent....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès