Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quelle Europe ? Quel Euro ? Question Philosophique

Quelle Europe ? Quel Euro ? Question Philosophique

A l’heure où l’Europe et l’euro risquent leur existence respective, les deux questions restent incontournables car rien de tout cela ne serait arrivé si un vrai débat démocratique avait eu lieu en Europe. 
 
Depuis le début des années quatre-vingt, il fallait organiser des réflexions ouvertes et honnêtes, avant de soumettre les diverses options au vote populaire, sur un autre Traité de Maastricht, sur une autre Europe (des peuples et des régions), sur un autre euro, sur une autre Banque Centrale Européenne, sur d’autres modes de représentation et de décision...
 
Parce qu’ils ont voulu régler, entre eux, toutes ces questions existentielles sur « le pourquoi ? » et sur « le comment ? » faire vivre ensemble des populations si proches mais en même si différentes, les grands « bénéficiaires » du système mis en place (la Haute Finance et les multinationales) se font rattraper par des problèmes qu’ils ont eux-mêmes créés… Ils croyaient pourtant avoir tout gagné…
 
Nous allons donc ouvrir ce débat par cinq « billets » (courts et synthétiques, c’est la contrainte de l’immédiateté, principe aujourd’hui souverain) :
Partie I : Question Philosophique.
Partie II : Les réponses et les limites de l’Economique.
Partie III : L’Economie Réelle : quels objectifs, quels moyens et quels espaces ?
Partie IV : La Monnaie : quelles fonctions et comment les remplir ?
Partie V : Les Réformes Indispensables.
 
A. Question Philosophique.
 
Il y a d’abord une question philosophique derrière tous les questionnements politiques, économiques, monétaires et financiers, quels qu’ils soient, car nous sommes tous de passage sur cette Terre et nous n’emporterons rien dans l’Au-delà : telles sont les données de base de notre Moïra[1] Thanatos[2]. La seule question qui en découle est d’une simplicité « ontologique » : chacun(e) doit bénéficier pleinement de ses droits de subsistance[3] et de son droit à l’existence[4]. Notre devoir collectif est donc de nous organiser pour qu’il en soit ainsi, non seulement dans nos rapports au sein de notre Société, mais aussi dans nos rapports collectifs avec les autres peuples et au sein de toutes les organisations internationales. 
 
En clair, nous devons chercher tous les moyens pour que chacun et chacune vivent heureux en ce bas monde ! Un objectif inatteignable, c’est vrai, surtout quand la simple définition du bonheur pose déjà de multiples pièges... Certes, les Occidentaux commencent à réaliser que la surpopulation humaine et la mise en place d’un système de création de richesses matérielles infinies font courir de gros dangers à la planète bleue et, nec plus ultra, ils réalisent de plus en plus que le consumérisme effréné les rend esclaves et malheureux. Caprices de riches, vous diront tous les nouveaux élus de la croissance économique ! Un cauchemar, vous rétorqueront les Ayatollahs du chiffre d’affaires et des profits ! Autrement dit, la croissance… des gaspillages, des destructions et des déchets a encore de beaux jours devant elle.  
 
Et pourtant, notre bonheur passe par une course vers l’Immatériel et par un coup de frein à donner au matérialisme. L’Immatériel ? Personne ne peut nier l’évidence de cette évolution, déjà bien implantée dans nos Sociétés, car nous passons de plus en plus de temps devant des écrans de téléviseur, d’ordinateur et de cinéma, envahis par les jeux vidéo et sollicités par des réseaux de toutes sortes. Même AGORAVOX s’envole dans les airs sous forme de « 0 » et de « 1 » pour atterrir sans bruit et sans odeur dans nos ordinateurs ! Toutes ces créations sont destinées à nous distraire et à nous documenter ; malheureusement, elles nous offrent trop souvent le spectacle affligeant des reality shows et de porcheries diverses. Au-delà de cet immatériel « visible », il y a aussi toutes les créations que l’on ne voit plus tellement elles sont nombreuses : les logiciels, les progiciels, la téléphonie, l’Internet, les programmes de GPS, les programmations de micro-puces dédiées, les robots, les matériels de chirurgie télécommandés…
 
Par ailleurs, notre Société est devenue si complexe que plus personne n’en comprend les rouages, n’identifie les enjeux, ne connaît les décisionnaires, ne peut prévoir les évolutions ; l’individu est donc livré à lui-même, il est sans repères et constamment soumis aux aléas du court terme. Plus aucun citoyen, même parmi les mieux préparés, ne peut affirmer qu’il maîtrise sa destinée… Pis, plus aucun dirigeant ne peut dire qu’il maîtrise les leviers de commande, et donc la destinée de ceux qu’il est censé diriger… D’où l’importance accrue (pour tous) de l’éducation, de la formation, de l’assimilation de nouvelles connaissances et de nouvelles techniques, de l’apprentissage des rouages de nos organisations, du partage des informations… Tous, à quelque niveau que ce soit, nous avons besoin de plus de dialogue, de plus de temps, de plus de sérénité, pour simplement nous informer et pour comprendre. A contrario, nos « élites » cupides nous courbent l’échine et nous empêchent de voir l’horizon (les autres) et le soleil (le Bien et le Beau de Platon). 
 
Pour sortir de ce système esclavagiste, nous avons besoin de temps et d’une organisation collective performante qui gère les allocations de ressources (matérielles et immatérielles) de manière plus judicieuse. Allocation des ressources ? Oui, il faut de l’argent, bien sûr, mais il faut surtout des compétences humaines disponibles. Seules, de nouvelles formes de répartition du travail entre les citoyens actifs (travailleurs et demandeurs d’emploi) et les inactifs (surtout les retraités en bonne santé) nous permettront de trouver et de bien employer ces compétences existantes et limitées…
 
Pour résoudre cette quadrature du cercle, nous devons donc accepter de tordre le cou à quelques dogmes :
  • Non, la vie ne se résume pas en un système d’esclavagisme légalisé du type « métro - boulot - dodo » pendant quarante ans ;
  • Oui, nos enfants ont besoin d’une vraie vie de famille (parents, grands-parents, amis, relations, loisirs) et notre devoir d’adultes est de leur consacrer ce temps-là, avec beaucoup de patience et d‘affection ;
  • Non, une semaine de quarante heures, plus des temps de transport de plus en plus longs, ne permettent pas aux parents d’assumer pleinement leurs responsabilités ;
  • Oui, les vacances de quatre à cinq semaines sont indispensables pour « casser » la monotonie et retrouver l’enthousiasme du travail qui - de facto - améliorera la productivité de chacun et de tous ;
  • Non, le temps consacré à la formation et à l’apprentissage n’est pas suffisant ;
  • Non, les actifs (au travail) ne peuvent tout assumer à la fois ;
  • Oui, le droit à la retraite à soixante ans est largement compatible avec l’évolution de notre Société car il y a des gisements d’emplois (potentiellement valorisants et bien payés) pour tout le monde dans une Société qui mise sur la croissance de son capital immatériel, individuel et collectif (organisations) ;
  • Non, l’humain n’est pas un « facteur de production », n’en déplaise aux brillants économistes libéraux (officiels) et au MEDEF qui voient des « machines humaines » partout ;
  • Oui, c’est NOTRE Capital Humain qui a créé tous les progrès visibles ;
  • Oui, ce sont les capitalistes qui ont détourné toutes ces énergies et tous ces progrès humains pour obtenir toujours plus d’argent en gaspillant tellement de ressources que la pollution menace la survie même de notre planète ;
  • Oui, l’oppression dans le milieu de travail (temps passé et conditions de travail) est contreproductive, et elle est philosophiquement inacceptable. 
En clair, pour tirer le meilleur de chacun(e), individuellement et collectivement, la Société doit chercher sans cesse de nouvelles formes d’organisation car elle DOIT intégrer socialement le plus grand nombre d’individus, tout au long de la vie. Cela passe par un accompagnement de chacun(e) par la Société dans la définition, la formation et le soutien des projets de vie individuels.
 
Dans les conditions présentes, nos Sociétés sont littéralement bloquées à cause de ce refus de « penser autrement » qu’en termes de profits et de rentabilité à court terme. Bien au contraire, la Société doit engager ses membres dans un voyage permanent vers la Connaissance et vers la « réalisation de soi » : l’être et non plus le paraître… Cela s’obtient dans l’effort, dans le doute, dans le contrôle des passions et des ego, dans la lutte contre l’ego-grégarisme (Dany-Robert DUFOUR : « Le divin marché ») et, donc, tout cela passe par l’éducation, la formation, l’apprentissage et le recyclage permanent des connaissances. Donc, par l’organisation, du pur immatériel, pour tirer le meilleur de chacun(e)…
 
Evidemment, ce sont les philosophes qui nous ont apporté les meilleures réponses sur le sujet, notamment en montrant que l’humain est un animal métaphysique, plein de rêves impossibles et plein de défauts, incapable d’ajuster ses objectifs aux moyens dont il dispose, mais plus souvent incapable d’ajuster ses moyens (qualités intellectuelles et morales) aux objectifs qu’il veut atteindre (ego et vouloir démesurés). Cet humain-là, abandonné à son animalité, est cupide, dominateur, peu enclin à accepter des sacrifices et, quand il n’arrive pas à se réaliser, il devient violent, extrêmement dangereux pour lui-même, pour ses proches, pour ses voisins et même pour la Société tout entière...
 
Autrement dit, cette course vers l’Immatériel n’est même pas un choix, c’est une obligation minimaliste pour que l’humain vive en paix avec lui-même et avec la Société. C’est la raison pour laquelle il est préférable de (bien) le prendre en charge dès la phase de l’éducation, et tout au long de sa vie, plutôt que de le laisser obéir aux instincts suicidaires de ses velléités incessantes. Sans ces prises en charge constantes et diverses, chacun(e) vit dans la prison de soi-même, survit sans vivre, vit sans exister, veut sans Volonté. Les individus se transforment en bateaux ivres, sans gouvernail, littéralement entraînés sur les océans tumultueux des passions[5]… vers leur propre perte[6].


[1] Moïra : parts de destin, que chacun(e)reçoit dès sa naissance, selon les Grecs anciens
[2].Thanatos : tous les humains ont reçu la même part de destinée en ce qui concerne la mort.
[3] Nourriture, habillement, toit, santé…
[4] Education, formation, insertion sociale et professionnelle, réalisation de soi et reconnaissance de son travail, de ses mérites et de ses talents, protection de sa personne et de sa famille…
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • dup 30 avril 2010 12:57

    je vais répondre à un eurolatre

    Partie I : Question Philosophique.
    la liberté et l’autodetermination ainsi qu’être impliqué localement dans les décisions politiques rend plus heureux que d’en être exclus par une élite lointaine .être utile sans pour autant être ni le plus fort ni le meilleur est la base de la vie. ce n’est pas parce que l’ecureuil est plus faible que le lion qu’il en est l’esclave

    Partie II : Les réponses et les limites de l’Economique.
    les limites sont les suivantes : chaque fois qu’un allemand fait une voiture ,c’est un français qui en fait une de moins. Ce n’est pas de la demagogie , mais de l’arithmetique
    exit les frontieres ouverte à tout vent
    Partie III : L’Economie Réelle : quels objectifs, quels moyens et quels espaces ?
    l’économie reelle consiste a donner à chaque être les moyens d’une existance digne. Pour cela il faut qu’il ait de l’argent , donc un travail .
    exit Bolkenstein (le diable en personne)
    Partie IV : La Monnaie : quelles fonctions et comment les remplir ?
    la monnaie represente la partie numeraire des biens disponibles dans un pays. Si le pays produit beaucoup de richesses sa monnaie est recherchée , l’inverse joue aussi . Ce que peut pas faire la Grèce ,donc ça va peter
    exit l’euro et Maastricht

    Partie V : Les Réformes Indispensables.
    Ca fait 50 ans qu’on en fait et plus en fait ,moins ça marche . Regardez la video no 3 de qui gouverne la france . L’europe est un piège grossier
    exit l’europe

    vous ecrivez des livres et connessez pas ces choses BASIQUES ???


    http://u-p-r.fr/

    http://u-p-r.fr/?page_id=255

    http://u-p-r.fr/?page_id=291

    http://u-p-r.fr/?page_id=785

    http://www.dailymotion.com/video/x9d3hq_pierre-hillard-ue-et-mondialisme-1_news

    http://penseeunique.com/PU/video/video.html



     

    • JUNON moneta JUNON moneta 30 avril 2010 14:17

      Eh ben, dites donc, nous avons bien avancé avec vous : nous avons déjà les commentaires sur les cinq parties dont une seule est publiée.
      En plus, vous fournissez « ces choses BASIQUES » qui enterrent toutes les réflexions ultérieures...
      Très constructif !
      Merci.

       


    • fwed fwed 30 avril 2010 16:03

      « Si le pays produit beaucoup de richesses sa monnaie est recherchée »
      megaLOL
      un seul exemple pour vous prouver que c’est faux : le dollar.

      je vous conseille de revoir le volet politique avec les accords de breton woods et le volet de la dynamique de la masse monétaire couplée à l’égalité quantitative de la monnaie (MV=PT)


    • Defrance Defrance 2 mai 2010 21:51

      PERSONNE NE CRÉE DE RICHESSE, seul quelques uns s’accaparent la richesse , ou lme potentiel des autres !


    • dup 30 avril 2010 14:40


      sortir en vitesse de l’europe . La seule reflection possible ,la seule chose de constructif. Ce grand bidule antidemocratique sera TOUJOURS CONFISQUE par une elite corrompue . Elle procede forcement du strageme des chaines ,elle est voulue par l’hegemonie americaine.
      Ce que dit Monsieur Asselineau ou Hillard sont des choses BASIQUES . Alors à quoi bon enfiler des mouches sur des détails qui font rigoler les Bilderberger. La seule chose honorable est d’être lucide et pas servir de larbin à la mafia mondialiste

      http://www.dailymotion.com/video/xa2wlp_tech

      http://www.youtube.com/watch?v=bM2Ql3wOGcU

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/lelibrepenseur+irlande/video/x9b02x_llp-je-dis-oui-pour-le-non_news

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/nigel%2Bfarage/video/x6fd1u_farage-interpelle-sarkozy-au-sommet_news

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/revolte+parlement/video/x4gmk8_ue-revolte-au-parlement-europeen_politics

      http://www.dailymotion.com/video/xcjmco_l-ue-protectorat-américain-1_news

      http://www.dailymotion.com/video/xck0i0_l-ue-protectorat-américain-2_news

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/nigel%2Bfarage/video/x64yrp_une-voix-du-non_news

      http://www.dailymotion.com/video/xafmc6_le-libre-penseur-et-le-nationalisme_news

      http://www.dumpert.nl/mediabase/161331/afc902e3/europarlementariers_zijn_za kkenvullers.html

      voilà http://www.youtube.com/watch?v=sRFIrzG1Z9A&eurl=http://www.agoravox.tv/article.php3 ?
      id_article=20710

      http://www.dailymotion.com/video/xalboy_jean-marie-lepen-dit-non-au-nouvel_news

      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html

      http://www.dailymotion.com/video/x9us1s_qui-gouverne-la-france-1-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9usaa_qui-gouverne-la-france-2-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9ushw_qui-gouverne-la-france-3-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9usqq_qui-gouverne-la-france-4-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9uszh_qui-gouverne-la-france-5-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9ut7h_qui-gouverne-la-france-6-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/video/x9utdn_qui-gouverne-la-france-7-de-7_news

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/pierre+hillard





       


      • iris 30 avril 2010 14:52

        déja lorsqu’ils ont fait l’europe ils ont engagé des dépenses sans contrepartie avec fonctionnaires europeens+députés+ etc...En attndant ils vont toucher de bonnes retraites mème si l’europe se casse la gueule....
        surement que l’europe aurait pu etre fait e autrement-utopie ??


        • Germain de Colandon 30 avril 2010 17:21

          L’Europe ! L’Europe ! L’Europe ! hurlait le Général. Eh bien là, qu’est-ce qu’il dirait ?

          http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-mafia-europeenne-49360265.html

          Germain de Colandon


          • Defrance Defrance 2 mai 2010 21:53

            Rien , il n’aurait JAMAIS accepté cette Europe la ! , avec en plus les Grand Bretons !

             La chaise vide, il savait faire !


          • JUNON moneta JUNON moneta 30 avril 2010 17:38

            OK avec vous.
            Le problème, c’est que cette mauvaise foi des « irresponsables » politiques commence à dégager une odeur nauséabonde...
            Or, nous savons que cette odeur-là est toujours annonciatrice de la poudre à canons.
            C’est la raison pour laquelle j’essaie de « tirer le chaland » vers des réponses philosophiques avant même de parler des solutions économiques, monétaires, financières et nécessairement politiques...
            Sinon...


            • dup 30 avril 2010 18:47

              très bien alors tirez la dans le sens que De Gaule ,que François Asselineau , que Pierre Hillard , de Marine Le Pen que Etienne Chouard que Nigel Farage . Je sais on est pas nombreux et c’est pour reveiller que je vous brutalise . On peut pas changer l’europe. l’europe est une entité géographique ,pas politique . Ce sont pas les hommes qui sont mauvais , ce sont des schemas qui fonctionnent pas. L’URSS était aussi une ’bonne idée’, on a vu ce que ça donne d’ignorer le cerveau reptilien de l’homme. les grands trucs marchent pas. La Suisse pourrait être un peu un exemple.. et encore , bien qu’il a fallu 7 siècles pour y arriver . Laissez faire les technocrates et c’est la guerre assurée . Demandez donc à tous ceux qui veulent ’une autre europe’ comment ils se l’imaginent . Vous n’aurez pas de réponse


              • dup 30 avril 2010 19:22

                voilà pourquoi on les paie 17000 euros par mois

                http://www.youtube.com/watch?v=uKwuEyFsj4k&feature=related


                • JUNON moneta JUNON moneta 30 avril 2010 21:26

                  Je vous cite :
                  "Demandez donc à tous ceux qui veulent ’une autre Europe’ comment ils se l’imaginent« .

                  Ma réponse :
                  1) C’est vrai que les grands partis politiques ne veulent rien changer mais ils y seront obligés.
                  2) Il y a les souverainistes (dont vous semblez faire partie) : moins de 10% des Européens veulent retourner vers cette solution-là. Mieux, ce serait suicidaire de retourner dans un système de nations isolationnistes sans mettre en place les réformes d’un système monétaire et financier »protecteur« efficace. Donc, de toute façon, les souverainistes ne pourront jamais se passer de ces réflexions-là.
                  3) La Révolution de 1789 ? Le Grand Soir ? Je n’y crois pas : ce sont les réactionnaires qui prennent toujours le pouvoir. C’est encore plus grave !
                  4) Nous nous trouvons donc dans le camp des gens qui sont pour une Autre Europe et surtout pour un Autre Euro... Et c’est vrai que la plupart de ces gens n’ont jamais bien réfléchi aux réformes à mettre en place pour y parvenir. 

                  Manque de réflexion ?
                  Ce n’est pas notre cas.
                  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous proposerons ce débat en cinq parties sur AGORAVOX... si le public accroche. Sinon...

                  Solutions ? Nous ne sommes pas d’accord avec les propositions des »économistes alternatifs"... parce que nous avons repositionné le système actuel (néolibéralisme) dans l’histoire humaine (connue) des systèmes économiques, monétaires et financiers.

                  Les utopistes sont dans deux camps :
                  - ceux qui croient pouvoir garder ce système néolibéral en l’état ;
                  - ceux qui pensent pouvoir créer un nouveau système ex nihilo alors que le système actuel a pris des racines profondes dans l’histoire, depuis l’antiquité (Rome, Grèce, et même Mésopotamie). 

                  Voir  : http://www.alter-europa.com
                  Voir : googlegroups, accessible par le site.

                  Cordialement,
                  J.M


                  • JUNON moneta JUNON moneta 30 avril 2010 21:32

                    Le débat est prévu...
                    Nous verrons si...
                    Par contre, le modèle de FISHER est celui qui est revendiqué (officiellement) par la BCE...
                    Et cela ne marche pas...
                    Il y a donc bien autre chose à dire sur tous ces sujets-là.


                    • dup 1er mai 2010 16:00

                      moins de 10% des Européens veulent retourner vers cette solution-là. Mieux, ce serait suicidaire de retourner dans un système de nations isolationnistes sans mettre en place les réformes d’un système monétaire et financier « protecteur » efficace.
                       
                      ils sont 10% parce que les frigos sont encore pleins et qu’il reste un peu d’argent à disposition. En 1940 tous les Fançais étaient Petainistes , 4 ans plus tard ,ils étaient tous FFI. Ca ne peut qu’éclater dans la violence. Il s’agit pas de revenir au moyen âge ,mais de reccuperer le pouvoir volé. La France était une grande nation , influente , riche et heureuse sous De Gaulle et c’est à partir de Pompidou , simple laquais de Rotschild que la descente a commencé jusqu’au plus pervert de tous : Mitterand , le fromac , qui a fait un croche pied à la France en la trahissant avec Maastricht

                      si les partis pratiquent l’omerta c’est qu’ils ont la pétoche de dire la vérité . Le premier qui ouvre le bec est fusillé. Certains en profitent pour assouvir des ambitions personnelles.

                      le grand soir ?
                       pas impossible mais peu probable . Le pays est anesthesié comme la grenouille

                      http://www.olivierclerc.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=20

                      le piège c’est l’autre europe . Dites nous ce qu’il faut changer . Mettre le facteur anticapitaliste et revenir a une Coree du Nord ??. C’est uniquement le fractionnement du pouvoir , sa limitation dans le temps et l’espace qui freine un peu les exces.Un pouvoir sans contre pouvoir derive OBLIGATOIREMENT . Ce sont pas les hommes qui sont mauvais ,mais l’entêtement a faire des schemas qui marchent pas. Je suis étonné comme le simple bon sens est deserté même par des gens intruits.


                      • JUNON moneta JUNON moneta 2 mai 2010 10:31

                        "La France était une grande nation, influente, riche et heureuse sous De Gaulle...« .
                        N’idéalisez pas trop le passé quand même ; c’est vrai que la vie était plus belle... quand on avait vingt ans... Vous avez peut-être oublié mai 68 et les priorités militaristes du grand homme : la bombe atomique, les chars, les avions, le Tonitruant et j’en passe... Certes, c’était un homme honnête et il nous manque un homme de cette trempe au sommet de l’Europe...
                        Le présent n’est pas très réjouissant, c’est vrai ; si j’avais pensé le contraire, je n’aurais pas sûrement pas créé ALTER-EUROPA .
                         »Le piège c’est l’autre Europe« , me dites-vous, et vous m’avez traité de »Eurolâtre« d’entrée de jeu parce que j’ai choisi cette option d’une réflexion sur les réformes à entreprendre plutôt que celle du »renfermé cramoisi« de l’extrême-droite. L’option Corée du Nord, c’est celle-là justement, celle d’un grand leader dit »communiste« ou »grand libérateur«  : on s’enferme, on est les meilleurs, on enferme tout un peuple sur »le passé glorieux« , on doit faire des sacrifices dans le présent... pour faire la bombe atomique et pour construire les fusées qui vont les emporter... Il faut se priver de tout, surtout de la Liberté, pour courir après un futur qui nécessairement va révéler l’Homme Parfait... et tellement différent du reste de l’humanité...
                         »Un pouvoir sans contre-pouvoir dérive obligatoirement« . Vous avez raison, bien sûr... Mais ce n’est pas le »renfermé cramoisi« qui va vous l’apporter ce contre-pouvoir... 
                         »Les hommes sont mauvais ?". Bien sûr que c’est vrai... d’où l’intérêt pour la PHILOSOPHIE...
                        Travaillons ensemble plutôt que de nous éplucher...
                        Cordialement,
                        J.M


                        • dup 2 mai 2010 11:47

                          Ben alors !!!! n’inventez pas la roue. Si de votre propre aveu la France était plus belle sous De Gaulle ,malgré que l’économie était 2 x moins performante qu’elle l’est maintenant c’est parce que c’était une NATION. Aujourd’hui elle est foutue

                          http://www.dailymotion.com/video/xbjbcc_oskar-freysinger-la-france-est-fout_news

                          elle n’est plus que la carpette d’une élite corrompue et incompétante. La pensée philo devrait vous attirer vers la liberté non l’asservissement . Si vous voulez faire quelque chose d’utile combattez de toutes vos forces cette ignoble tour de Babel qui n’est qu’un leurre pour ceux qui n’approcfondissent rien. pendant que la France vivait encore elle avait rien de cramoisi . Ecoutez bien ’qui gouverne la France’ ça devrait vous glacer le sang

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès