Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quelle place pour les seniors dans l’entreprise de demain (...)

Quelle place pour les seniors dans l’entreprise de demain ?

Les salariés Seniors vont retrouver une place importante dans les années à venir.

La principale raison est les contraintes du marché comme le pense Fara Harper qui dirige le département sur le vieillissement de l’Université d’Oxford. Les entreprises vont être devant le mur : en continuant à renvoyer les Seniors, la main d’oeuvre va se tarir dans plusieurs pays. La masse salariale va augmenter « plombant » ainsi la rentabilité. C’est ainsi que les entreprises vont conserver les Seniors ou faire revenir les retraités.

Une autre raison sera la pression des gouvernements. L’âge de la retraite recule dans presque tous les pays d’Europe - A mon avis trop lentement . Les gouvernements feront pression sur les entreprises pour le maintien des salariés Seniors. Cependant, au final, ce sont celles-ci qui décideront.

Une autre raison dont plusieurs entreprises prennent conscience. La génération du Baby boom est la plus aisée et va devenir de plus en plus ciblée par les entreprises. Hors pour mieux vendre à cette génération très au fait de la consommation et rebelle, les entreprises vont se rendre compte que des vendeurs Seniors sont plus efficaces.

Lors d’une étude que Senior Strategic a menée en 2005, il est apparu très nettement que les clients de 50 ans et plus préféraient des salariés de leur âge. Notamment pour des produits demandant de l’expertise : bricolage, jardinage, assurance, banque et même l’informatique. Nous avions également noté que même les jeunes allaient naturellement vers un vendeur Senior dans les commerces.

Autre raison : la démographie en Europe va poser problème pour la croissance économique. Deux solutions sont possibles : l’immigration et le maintien des salariés Seniors en activité. Une étude européenne a montré que ses citoyens ne voulaient pas plus d’immigration. En l’état des choses, seule reste la deuxième solution.

Dernière raison : les Baby boomers sont de plus en plus nombreux à vouloir ou devoir continuer de travailler durant leur retraite. Ils ne vont pas se laisser mettre à l’écart de la Société. Ils feront pression sur les politiques. Cependant, ils demanderont des emplois plus souples avec du temps partiel.

En conclusion, les entreprises vont être forcées de s’adapter et faire une place importante aux salariés Seniors.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • bj33 (---.---.206.205) 16 août 2006 14:00

    Entièrement d’accord, il suffit juste de prévenir les entreprises en question.....

    Elles préférent toujours prendre en compte le coût de la main d’oeuvre que son efficacité ou son expérience....


    • Offset (---.---.240.214) 16 août 2006 14:20

      Lorsque l’on aura compris que les seniors ont des compétences qui peuvent être très utiles pour l’entreprise... Les « slow-jobs » comme aux Etats-Unis vont surement se développer en France. Mais c’est toujours agacant que des choses qui se font naturellement dans d’autres pays grâce a leur réglementation plus souple, doivent se faire sous le coup de lois en France car souvent, ces pratiques ne sont pas légales si l’on ne change pas la loi.


      • brouzouf (---.---.1.95) 16 août 2006 14:37

        il n’y a pas que les lois qu’il faut changer, il faut aussi changer les mentalités, peur de l’immigré, peur du licenciement, peur du lendemain, etc...


        • SilenT BoB SilenT BoB 16 août 2006 14:57

          Brouzouf, on a peur de tout ici ! Dans ce pays, l’Etat nous a tellement chouchoute qu’on a peur de tout, peur de se lancer dans une aventure de creation d’entreprise, on a peur de prendre un jeune sans experience, peur de prendre un vieux car il sera pas productif, peur des « entre les deux » car ils veulent prendre la place des « grades » Les employes ont peur de ne pas trouver d’emplois, peur d’etre discrimines, peur de travailler trop pour un petit salaire.

          Il y a toute une education a refaire, on doit donner aux senior des postes adaptes dans lesquel leur experience sera apportee aux jeunes, en peut-etre incluant dans leur job la transmission du savoir. Or dans notre pays il ne faut pas oublier que le savoir = pouvoir, et il est tres difficile pour un senior de ne pas etre mefiant vis-a-vis d’un jeune qui n’en veut.

          Il faut vraiment que les mentalites evoluent de la part de tout le monde, ne pas penser qu’etre senior veut dire a un poste de cadre, mais redefinir sa mission entre cadre et transmission de connaissances. Les employeurs doivent aussi apprendre a gerer les differences d’age pour creer, pourquoi pas, des equipes melant jeunes et seniors en associant le senior a l’embauche des jeunes de son equipe, etc... il y aurait un tas de moyen de faire que les seniors se sentent mieux dans l’entreprise et transmette leur savoir sans se sentir « largues » par leur entreprise.


          • _Nada (---.---.8.86) 16 août 2006 18:45

            J’adhère à votre commentaire concernant le fait que la France est le pays « de la peur du tout » en matière économique.


          • Thucydide (---.---.101.8) 16 août 2006 15:58

            Personnellement, je reste un peu sur ma faim, suite à cet article, dont on apprend essentiellement une chose : les commerciaux âgés sont plus sollicités que les plus jeunes. On peut en supposer qu’il y a une part de savoir-faire et une part d’image dans cette supériorité des vieux sur les jeunes, mais on n’en sait pas plus.

            Pour le reste, on apprend que compte tenu du vieillissement de la population, il faudra travailler plus longtemps, mais ça, à moins de travailler à la RATP et autres forteresses analogues, il est difficile de ne pas être au courant.

            Mais on ne sait pas ce qui, malgré ce vieillissement, pourra inciter à l’avenir à embaucher davantage de vieux, ni comment l’approche des entreprises par rapport à l’embauche évoluera, car c’est de ça qu’il s’agit. Souvent, un vieux sera disposé à reculer de niveau de rémunération ou d’emploi (notamment après un chômage de longue durée), mais ce recul sera perçu de manière si négative que ses chances d’embauche n’en seront pas augmentées d’autant. Et ça, c’est une spécificité française, me semble-t-il. En votre qualité d’expert de la question, peut-être pourriez-vous nous donner davantage d’informations.


            • (---.---.189.88) 16 août 2006 17:58

              juste une précision, étant issu de la génération des baby boomers, je voudrais savoir dans quel monde vous vivez ? Autour de moi j’ai assisté rien que cette année à 4 départs en retraites ( 1 prof , 1 salarié du privé & 2 prof libérales ), aucun n’a fait du rab, bien au contraire ...

              Quant à mon entreprise ( grand groupe ), elle s’interroge sur la faisabilité ( économique bien entendu )d’un nouveau plan de départs pour les séniors ( prime au départ - pré retraites - mi temps & cessation progressive d’activité etc ... )

              Enfin, grace aux nouveaux dispositifs de départs pour les salariés ayant demarré jeunes et pouvant partir avant 60 ans , sur 12 elligibles il y a eu ... 12 départs !! Dernierement on va me dire que ceci est un du à la « faignantise francaise » , non il s’agit tout simplement d’une réaction humaine... mon beau pere anglais est parti à 55 ans comme 2 de ses collegues ( grace à l’épargne privé qu’ils s’étaient constituée et aux « indemnités » que lui a versé sa société ( appartenant à un fonds d’investissement )bien contente de se débarrasser de ces gros salaires.( certes il s’agit de cas très favorisé - gros revenus ) mais symbolique d’un comportement partagé par tous.

              etant jeune salarié et ayant devant mois au bas mot une bonne qurantaine d’année encore à travailler, je suis tout à fait réceptif à l’argumentaire, selon lequel il faut allonger les durées de cotisations ou leur montants pour compenser l’allongement de la durée des pensions ( espérance de vie ). De même qu’il faut une voiture plus grosse quand on a 3 enfants, et que 3 semaines à la mer coutent plus chers que 2 !

              Par contre, je ne comprends pas d’ou sort ( si ce n’est du MEDEF et de quelques hallucinés- jeunesse UMP ? ) cette rumeur que les baby boomers seraient de + en + nombreux à vouloir travailler plus. Cela ne correspond ni à la volonté des travailleurs ( public & privé , salarié comme libéraux ), encore moins à la volonté des entreprises.


              • Brod (---.---.102.41) 16 août 2006 18:03

                Tout simplement la réalité !!!! Et vive la retraite !


              • _Nada (---.---.8.86) 16 août 2006 18:36

                Vous dites

                « Une autre raison dont plusieurs entreprises prennent conscience. La génération du Baby boom est la plus aisée et va devenir de plus en plus ciblée par les entreprises. Hors pour mieux vendre à cette génération très au fait de la consommation et rebelle, les entreprises vont se rendre compte que des vendeurs Seniors sont plus efficaces. »

                Cela ressemble à mon sens à une affirmation gratuite. Quant aux termes « très au fait de la consommation et rebelle ... » je ne perçois pas ce que vous souhaitez exprimer.

                Concernant la France, il est à noter que :
                - les « jeunes » (comme on les appelle), ainsi que les + de 50 ans sont sous employés. La France est ainsi le pays où l’on commence le + tard à travailler, pour arrêter le plus tôt... Je ne vois pas ce qui pourrait inverser cette tendance, si ce n’est une évolution culturelle importante de nos entreprises.
                - il semble que les méthodes de recrutement soient très dépendantes de modes : jeune trop jeune, vieux trop vieux, trop de diplôme, pas assez, .... Bref, selon les périodes, un même candidat passera inexorablement du « trop » au « pas assez ». Là, encore une fois, je doute que la culture RH très rigide de notre pays sache ne serait-ce qu’évoluer un tout petit peu.
                - enfin, n’oublions pas que si pénurie de main d’oeuvre il y a, rien ne devrait empêcher de « pêcher » dans la tranche structurellement importante de nos chômeurs, indépendamment de l’âge des personnes employables.


                • Le furtif (---.---.95.127) 16 août 2006 19:00

                  J’allais enfin pouvoir lire tous les livres qu’il me reste à lire...en paix. J’allais enfin pouvoir découvrir et jouir des opéras que je ne connais pas encore...en paix.J’allais enfin pouvoir m’occuper de mon jardin...en paix. J’allais enfin pouvoir tenir avec mon épouse des conversations qui ne se limitent pas à une durée d’interclasse...en paix (euh peut-être). J’allais enfin pouvoir me remettre à mes horribles et académiques dessins au fusain...en paix.Aller au spectacle.Voir les amis qui ne sont pas encore morts.

                  Enfin la retraîte approchait .

                  Puis vint Raffarin et sa Loi sur les retraites. Puis vint surtout les chantres de l’entreprise . Tous ceux qui s’enmermerdent tellement à la maison qu’ils tombent malades au bout de quelques semaines ...séparés de L’ENTREPRISE ils ne sont plus rien. Ils ne peuvent supporter la vacuité de leur existence loin de L’ENTREPRISE...J’en connais des qui viennent roder , viennent dire un petit bonjour...Font pas grand mal.

                  Bien plus nuisibles, ceux qui non seulement ne veulent pas partir, mais qui s’amusent à répéter partout que tout le monde rêve de faire comme eux...

                  Monsieur Serrière de quel monde êtes vous ?

                  Pas de celui des smicards, des accidentés du travail, des douleurs dorsale , des maçons, sidérurgistes....La camelote que vous rêvez de pouvoir continuer à vendre...Il faudra bien que quelqu’un la fabrique...alors , GICLEZ ! Place aux jeunes !

                  Ca va va la tête ?!!

                  Si vous ne savez pas quoi faire de votre vie en dehors des relations du travail, horaires , hierarchie et autres réjouissances ...etc

                  Ne venez pas pourrir le peu d’existence qui nous reste.


                  • brouzouf (---.---.1.95) 16 août 2006 21:22

                    Dans l’entreprise l’humain n’est plus qu’un paramètre parmi d’autres. La rentabilité, l’actionnaire passent avant le reste.Nous sommes dans une société qui ne supporte pas les « vieux ». Demain tout le monde va courir après les « seniors » qui représenteront une part importante de l’activité économique. Les départs massifs ne font que commencer. Qui sera capable de comprendre leurs aspirations, leurs besoins, bien évidemment les seniors. Donc demain les entreprises vont embaucher des seniors et exit les jeunes. Le réveil ne fait que commencer. Nous avons le droit de partir en retraite,nous avons cotisé pour, et les taux et la durée de cotisation ont été fixés par les gouvernements de tout bord, et la règle du jeu a été changée en fin de course. Place aux jeunes, chacun son temps.Germinal c’est fini.


                    • SilenT BoB SilenT BoB 17 août 2006 10:47

                      Oui mais les seniors peuvent apporter aux jeunes tellement de choses ! On croit que le senior peut travailler encore comme a 20 ans, non il ne peut pas, mais il peut faire office de conseil ! Un senior peut faire partie d’une equipe sans avoir de reelle fonction de direction, mais il peut etre la en soutien, travailler de facon plus flexible, son experience vuat de l’or pour des jeunes qui n’ont pas connu tous les problemes. Un senior dans son travail aura rencontre tout un tas de problemes, au lieu de perdre du temps a ce que des jeunes cherchent des solutions a des problemes deja rencontres, ils pourraient demander l’avis d’un senior qui serait la pour les accompagner. Son travail serait moins intense, plus calme, mais il pourrait permettre de gagner du temps pour de jeunes equipes, et faire profiter son entreprise d’un futur .

                      Le probleme c’est qu’on considere le fait que les senior sont dans l’entreprise et doivent bosser comme des jeunes ! C’est une ineptie complete, et puis le probleme des gros salaires, avec toute leur experience et tout ce qu’ils peuvent transmettre a de jeunes diplome, honnetemen ca vaut le coup pour une entreprise. Il faut que la personne s’entende bien avec les jeunes dont il a « la garde » en etant associe a leur recrutement, les RH et les dirigeants pensent trop capital monetaire et pas encore assez en « capital humain ».


                      • lesigne 23 août 2006 17:39

                        Tout ce qui est dit de positif sur les séniors ne passe pas. Il y a un blocage social sur le sujet alors qu’ils ont besoin de travailler. Je crois que nous devons parler de dicrimination organisée. Les personnes et les associltions qui déposent des plaintes auprès du procureur lorsqu’elles constatent de telles infractions n’arrivent pas à ce que ce dernier poursuive. ( cf affaire actuchomage qui a vu ses recours ne pas aboutir alors ques des preuves incontestables étaient apportées ) C’est un sujet sensible que personne n’ose aborder.


                      • lesigne 23 août 2006 17:53

                        Je réagis à mon propre commentaire pour vous donner l’adresse d’actu chômage. Lire la suite nous pouvons voir que notre société « n’aime » ni les chômeurs et encore moins les chômeurs agés.

                        http://www.actuchomage.org/modules.php?20op=modload&name=News&file=article&sid=2008


                      • lesigne 23 août 2006 17:24

                        Le chômage des seniors, cela ne doit pas être des mots des verbes ya ka faut qu’on ... Les nouvelles lois fillon et autres sur les retraites pénalisent énormément les seniors et instaurent un double peine lorsque en fin de droit, sortis des statistiques ( 57ans et demi ) ils n’ont pas les trimestres demandés par la CNAV pour bénéficier de la retraite à 60 ans.

                        Première peine : privés d’emplois ils n’ont plus de ressource jusqu’à l’age de la retraite

                        deuxième peine : la retraite ne sera pas calculée proportionnellement aux années cotisées, un abattement très lourd les pénalisera sur les années manquantes au régime général qui se répercutera avec la même brutalité sur les caisses AGIRC et ARCO.

                        Bravo vous avez bien compris, on vous pénalise de façon disproportionnée parce qu’au moment de la retraite vous n’avez pas assez travaillé alors que vous êtes chômeur et dans l’incapacité de trouver un emploi digne.

                        Oui les senior demandeurs d’emplois se battent, et c’est leur intérêt pour eux de trouver un travail, mais tout est organisé ( sauf les mots) pour qu’ils n’en retrouvent pas.

                        Envoyez votre CV alors que vous êtes né en 1948 ou en 49, il ne sera même pas lu. Le CV anonyme ? : lors de l’entretien de recrutement, tout le monde rira en voyant vos cheveux blancs et vous recevrez une lettre vous disant que le poste ne cadre pas exactement à votre profil. Arrêtons de parler de bilan de compétence, de formation des seniors, des 35h... les entreprises ne veulent pas de plus des plus de 50 ans, et dès qu’elles en ont ils les virent pour que la courbe sociale des effectifs se rajeunisse. C’est dur pour les DRH qui doivent faire ce travail, c’est encore plus dur pour les seniors qui ont perdu leur emploi pour des raisons économiques.


                        • (---.---.9.106) 23 août 2006 19:43

                          En conclusion non les salariés Seniors ne vont pas retrouver une place importante dans les années à venir. Tout est fait pour que leur accès pour leur fermer la porte.


                          • Frédéric Serriere (---.---.104.37) 23 août 2006 19:52

                            J’ai lu vos différents commentaires. Je suis d’accord sur le fait que les entreprises refusent actuellement les plus de 50 ans et franchement, ce n’est pas les mesurettes récentes du gouvernement qui vont changer les choses. Je me place dans quelques années. Les gouvernements et surtout les entreprises n’auront pas le choix. Elles devront garder les Seniors. C’est ce qui arrive au Japon, le pays le plus vieux du Monde. Par exemple, Japan Airlines proposent à ses anciens salariés partis à la retraite de revenir travailler ! Ces revirements vont avoir lieu en Europe aussi - je suis peut-être optimiste -. Ces revirements seront rapides. Sans cela la croissance européenne risque de ne plus augmenter comme l’a dit le Président de Banque Central Européenne à demi-mot.

                            Je suis peut-être optimiste. Cependant je suis d’accord : les Seniors au chômage actuellement sont sacrifiés smiley

                            Frédéric Serrière


                          • lesigne 24 août 2006 16:50

                            Nous sommes dans les pays du vieux monde, et nous constatons que rien ne bouge et qu’aucun signe peut nous faire espérer un changement sérieux. Les vieux comme les jeunes demandeurs d’emploi sont des personnels d’appoint mal payés par les entreprises. C’est la raison pour laquelle beaucoup trop de jeunes s’orientent vers la fonction publique, pour ne pas se trouver un jour sur le tapis. Ce qui me scandalise le plus est la double peine dont sont victimes les chômeurs de 60 ans qui n’ont pas tous leurs trimestres. Qu’on leur donne une retraite proportionnelle soit, mais je trouve que la pénalité par année manquante est à faire hurler de rage. Cette pénalité a pour objectif de pousser les gens à prendre leur retraite plus tard, certes, mais des salariés en fin de droit à 60 ans que peut on espérer., Pourquoi une telle brimade pour ceux qui définitivement sont écartés de tout espoir de trouver un emploi.


                          • JC BENARD (---.---.92.11) 28 novembre 2006 14:32

                            Quelle place pour les seniors dans l’entreprise de demain ?

                            AUCUNE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès