Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Quelques réflexions sur les résultats financiers de Google, Yahoo et (...)

Quelques réflexions sur les résultats financiers de Google, Yahoo et eBay

Trois leçons à retenir : eBay n’a plus la cote auprès des investisseurs, Yahoo poursuit son bonhomme de chemin boursier, et Google tient en haleine l’économie américaine.


Première leçon, e-Bay n’a plus la cote auprès des investisseurs. ”Fans bid adieu to eBay” titrait un article de Street.com

L’ombre de Google hante eBay. Le géant du search attire les marchands en leur proposant gratuitement d’y déposer leurs listings dans Google base, pour ensuite se rémunérer avec son système de paiement intégré qui va bientôt sortir. Paypal, qui tire 25% des profits du groupe eBay, trouve là un concurrent frontal à terme. Au total les marchands ne demandent pas mieux que d’être moins dépendants du seul vrai marketplace aujourd’hui qu’est eBay. Ne mettons pas tous nos clics dans le même panier. Enfin et toujours, Wall-Street manque encore de visibilité sur l’achat de Skype.

Mais pour finir sur une note positive, eBay devrait terminer l’année avec 5 milliards de cash en banque et pas un cent de dette... tout de même. Quand le marché retournera aux fondamentaux, il se le rappellera et fera remonter le cours d’eBay sur ce petit rappel.

Deuxième leçon, Yahoo poursuit son bonhomme de chemin boursier.

Il faut s’attendre à une évolution importante de ses revenus pour les prochains trimestres et ceci pour trois raisons :

  • La première : Yahoo est au centre des acquisitions dites Web 2.0 et suit le vent du social networking. L’audience est attirée, les « eye-balls » sont sur les écrans du réseau Yahoo et donc les dollars de la monétisation suivront à long terme.
  • Deuxièmement, Yahoo Search Marketing, avec ce nouveau nom, incite les PME européennes à acheter des mots-clés sur le réseau ex-Overture, nom qui n’était pas franchement vendeur pour la PME qui voulait faire un premier test d’achat de mots-clés. Or, les PME européennes qui vont acheter des mots-clés, aussi bien en national qu’en local, forment un vivier de croissance important.
  • Enfin, en raison du fait que Yahoo va intégrer bientôt le taux de clics dans le ranking des liens sponsorisés, le chiffre d’affaire va croître automatiquement, relevant ainsi la pertinence des liens et donc du volume de clics délivrés. L’exemple des Google Adwords le démontre aisément.

Dernière leçon : Google tient en haleine l’économie américaine

Pour la deuxième fois consécutive, c’est tout le marché qui était tenu en haleine par Google. Et c’est inquiétant. Inquiétant parce qu’une seule et unique action semble faire la pluie et le beau temps dans un un pan de l’économie américaine, c’est-à-dire de l’éco-système numérique tout entier. Ce qui n’est jamais bon. Google concentre en son sein plusieurs indicateurs : celui de l’e-commerce, et donc d’une partie non négligeable du commerce tout entier. Celui des investissements publicitaires, et donc de la consommation des ménages. Celui du trafic apporté aux sites d’informations presse et donc du modèle économique futur de la presse papier qui emploie du monde. Celui d’outils dont on ne peut plus se passer (moteur Web, Web-based products) et donc d’une partie non négligeable de la productivité des particuliers, de leur temps libre et donc... de leur consommation future. En attendant, Google a réussi son examen de passage du Q1’06 avec un gain par action de $1,95 après le paiement des TAC et des stock-options, les analystes tablaient sur cette base à $1,75. En after-hours l’action prend $15,50 à $430 à l’heure où j’écris. Sur mon poste d’avant-hier, je ne m’attendais pas à d’aussi bons résultats, et voyais le cours à $395 en clôture demain vendredi. Il faudra certainement rajouter quelques dollars, voire deux dizaines.


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • gem (---.---.117.249) 24 avril 2006 20:52

    Aucune réaction ?

    et bin...

    Faut croire ues lecteurs n’ont rien à dire, rien à discuter. moi non plus je n’ai rien à dire ni à ajouter, mais ça me faisait pitié de voir un bon article comme celui là rester « abandonné ».

    Faut pas hésiter à en refaire, hein ?


    • franck (---.---.248.28) 25 avril 2006 06:34

      Ebay n’a plus la cote, c’est normal. Eaby est umne machine a fric, quand on a un probleme, c’est un robot qui reponds a cote de la plaque bien sur.

      J’ai arrete Ebay il y a 2 ans, et j’attends gros de la part de Google.

      C’est comme la Poste, monopole, il ont, ils ont tous les droits, mais voyons en 2009, ca va changer, pour un tarif identique ou legerement plus chers, je prendrais le prive !!! (je n’ai rien contre mon facteur qui est au top, mais contre les limitations que lui impose la poste)


      • Karl (---.---.166.53) 5 mai 2006 13:11

        Bonjour,

        Oui, et il faudrait aussi privatiser la SNCF-RATP. Compte tenu des trains qu’ils suppriment sans avertir les usagers, je ne vois pas pourquoi on les soutiendrait lorsqu’ils entâment une nouvelle grêve.

        Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès