Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui bosse dans ce pays ?

Qui bosse dans ce pays ?

Sujet risqué car peut-être certains vont pousser des cris d’Orfraies mais ça fait un moment que cela me démange d’écrire un billet là-dessus.

Depuis que les 35h ont été votées par Martine Aubry, approuvées par le haut patronat français, notre pays d’un point de vue économique ne s’en remet pas...

Pour le lancement des 35h, Lionel Jospin et Martine Aubry parlaient de la création de 900 000 emplois. Après coup, certains ont dit que cela a créé 350 000 emplois et d’autres ont soutenu que ce n’est pas cette mesure qui a favorisé les emplois. Avec force publicité et bourrage de crâne, l’avènement des 35h devait être fantastique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/35_heures

D’après mes observations de citoyen lambda, un certain nombre de petits patrons qui ont entre 4 et 15 salariés m’ont dit unanimement que cette mesure les plombait. Pourquoi ? Parce que 35h payé 39h, peu ou pas de diminution de charges, et une production sans cesse croissante à assurer. Résultat, un bon nombre de ces petits patrons travaillent plus eux-mêmes et n’ont pas embauché. Mais qui donc a embauché ? Bonne question, en tous cas pas les petites entreprises, ni les employeurs individuels.  

Les grands perdants de cette stupidité économiques sont le domaine hospitalier, le commerce en général et les métiers de bouche. Dans ces professions il a fallu faire face à moins d’heures de travail mais à autant si ce n’est plus de demandes, donc casse tête chinois.

Depuis, bon nombre de politiques de droite comme de gauche ont déclaré que c’était un échec, mais comment revenir dessus, d’autant plus que la machine infernale syndicale s’en mêle et comme souvent bloque tout.

Une société, quelle qu’elle soit, ne peut pas prospérer s’il y a de moins en moins de production et de plus en plus de loisirs. C’est un principe simple, basé sur le bons sens. Une civilisation qui n’est basée que sur les loisirs ne peut pas fonctionner durablement. Du pain et des jeux, mais Rome s’y est perdue.

L’inverse est vrai également, une société qui ne fonctionnerait que sur de la production à outrance verrait ses travailleurs se révolter, comme cela s’est passé au début du 20 ème siècle. Travailler 70h dans des conditions pénibles n’est pas la solution non plus. Mais alors, que dire de certains commerçants, hôteliers, restaurateurs, bouchers, charcutiers, boulangers, en bref tous ces petits patrons qui travaillent entre 50 et 70h par semaine ? Car, en mettant plus de loisirs à disposition pour certains, cela implique que ceux qui travaillent dans des professions de services soient disponibles au moins 12h sur 24h, si ce n’est plus. Bémol, car comment font-ils ? Embauchent-ils plus ? Non car les charges salariales et patronales ne diminuent pas.

Curieusement la solution pour que les petits patrons embauchent est simple. Il faudrait une diminution substantielle des charges.

Exemple : 1300€ brut versé à un salarié. Ce dernier va toucher à peu près 1000€ net. Déjà, pour lui, 300€ de moins. Mais le patron doit verser 650€ environ à l’URSSAF plus le reste (médecine du travail etc…). Ce qui fait un total d’un peu plus de 2000€ qui sort de la poche de l’entreprise, alors que seulement 1000€ va aller dans la poche du salarié. Cherchez l’erreur.

Jamais des gouvernements de droite comme de gauche n’ont envisagé de baisser les charges. Et pourtant c’est une solution simple pour embaucher plus, et enrayer la délocalisation dans des pays étrangers. Redynamiser l’économie n’est pas forcément compliqué.

En parlant de délocalisation, j’ai toujours trouvé abject que des grosses boites partent installer des usines de production dans des pays ou la main d’œuvre est sous payée. C’est tout simplement scandaleux.

En fait qui fait marcher les choses dans ce pays ? La classe moyenne, les petites PME, PMI, commerçants, artisans et professions libérales. Je ne veux pas dire que les ouvriers, employés, et les fonctionnaires ne travaillent pas, je veux juste souligner ici que le poumon économique du pays est les petites entreprises, et que jusqu’ici elles n’ont pas la tâche facile. Arrêtez de tirer sur le pianiste, comme dirait l’autre… 

D’ailleurs les fonctionnaires sont payés par l’Etat, donc par les contribuables et les petites entreprises.

Une des solutions ? Baisse de charges patronales et salariales pour les entreprises, et SMIC décent pour tous. J’ai toujours trouvé aberrant qu’il y ait autant de disparité entre les salaires et j’ai toujours pensé qu’un travailleur quel qu’il soit devrait avoir un salaire décent pour vivre et arrêter de se demander s’il va pouvoir boucler ses fins de mois. Il est effectivement scandaleux de voir une minorité recevoir des salaires pharaoniques pendant que d’autres ont un minimum qui n’assure pas ou à peine la survie décente.

L’amalgame facile de certains qui prennent un malin plaisir à taper sur les petits patrons, ne se rendent pas compte que si ce pays fonctionne, c’est grâce à eux. Pas d’entreprises, pas de production, pas de travail donc pas d’argent qui circule. L’inverse est vrai aussi. Taper sur les ouvriers et amoindrir leur travail = peu ou pas de production donc pas d’argent qui circule.

Donc un gouvernement qui commencerait à réfléchir sur comment soulager les charges relancerait l’économie. Pas la peine d’élaborer des théories fumeuses ou de tirer des plans sur la comète. Mais peut-être est-ce trop facile ?

En tout cas, voici une citation à méditer :

« Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre ; d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt ; peu voient en lui le cheval qui tire le char. »

Winston Churchill


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

359 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 21 mai 2010 10:29

    Maintenant avec la crise , on te fait faire le boulot de ton collègue qui est malade ou en congés et n’est plus remplacé , et payé au même prix , et gare si tu as l’outrecuidance de réclamer des heures sup si tu fais pas les 2 jobs dans le même temps parce que les heure sup sont interdites ! 
    et si la croissance revient , on te dira , comme a su le faire seul , il y pas de raison que ça change !

    après nous avoir fait faire le boulot de 39h en 35 , le patronat s’apprête à encore augmenter les cadences , ce sera lui le grand gagnant avec les actionnaires !


    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 10:55

      @Le Chat : C’est vrai pour le haut patronat, pas assez de considérations pour les employés et ouvriers. Uniquement intéressé par les bénéfices engrangés, et tout est bon, délocalisation, fermeture de sucursales etc.. Merci de votre commentaire.


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 11:24

      C’est vrai dans n’importe quelle entreprise. Dans les PME où « le patron travaille avec ses salariés », comme on lit souvent, il ne partage pas les bénéfice avec ses salariés ! Ils ne sont pas logés à la même enseigne.


    • bob 21 mai 2010 11:45

      @ le chat,

      En allant dantage dans l’absurde, on constate que pour se débarrasser des agents improductifs, les grosses boites les promeuvent à des postes à activité indigente tout en augmentant les rendements attendus pour ceux qui restent ( les productifs). Finalement, les oisifs et les incompétents sont gratifiés d’une promotion tandis que les travailleurs sont condamnés à la multiplication de leur travail. Cherchez l’erreur.


    • LE CHAT LE CHAT 21 mai 2010 11:54

      @Traroth

      j’ai travaillé pour une PME dans l’emballage industriel au début des années 80 où déjà le patron disait aux ouvriers que les temps étaient durs , qu’il allait fallair bosser 45 h payé 39 pour s’en sortir , alors que lui et madame prenanaient 3 mois de congés par an et se la pétait dans sa grosse BMW ! Un militant du RPR ! smiley


    • jef88 jef88 21 mai 2010 12:07

      @trarot
      et si la boite dépose son bilan le boss ne trinque pas ?


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:08

      Et si la boite dépose son bilan, les salariés ne trinquent pas ?


    • peace06 21 mai 2010 14:35

      @Traroth « C’est vrai dans n’importe quelle entreprise. Dans les PME où »le patron travaille avec ses salariés« , comme on lit souvent, il ne partage pas les bénéfice avec ses salariés ! Ils ne sont pas logés à la même enseigne. »

      Ne pas oublier quand meme que c’est quand meme le patron qui engage sa caution sur les credits de l’entreprise, qui est responsable fiscalement, pénalement et moralement de sa boite etc... alors c’est quand meme un peu normal qu’il ne soit pas à la « meme enseigne que les salariés » !!!

      Cela dit, c’est valable que pour les patrons qui bossent avec leurs employés... bien d’autres (souvent plus « gros ») ne pensent qu’à leurs bénéfices, au detriment du personnel !!!


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 15:54

      "c’est quand meme le patron qui engage sa caution sur les credits de l’entreprise" : C’est de moins en moins vrai, ça. L’idée même de société à responsabilité limitée ou mieux encore anonyme, c’’est de ne pas s’engager, au contraire.

      En créant une entreprise, on risque un capital, et ce risque a une durée limitée, le temps de se rembourser, en fait. Au-delà, c’est du pur bénéfice !


    • norbert gabriel norbert gabriel 21 mai 2010 17:04

      on voit souvent des ex patrons ruinés, mais pas pauvres pourquoi ?


    • Clouz0 Clouz0 21 mai 2010 17:13

      Faisons tomber une idée reçue :


      Aucune loi n’interdit de se mettre à son compte.
      ... Puis d’embaucher, devenir Patron, (oops, escusez pour le gros mot)

      Jusqu’à maintenant.

    • Traroth Traroth 21 mai 2010 17:23

      Tout le monde n’a pas l’âme d’un esclavagiste...


    • Clouz0 Clouz0 21 mai 2010 17:28

      Seule raison ?


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mai 2010 17:30

      Y en a ils ont la dose .....

      Ces neus-neus qui trouvent tout de mauvais dans les entreprises existantes ne créeraient-ils pas des entreprises à leur idée , montrant ainsi l’ exemple de ce que serait un taf idéal .

      Sont là à gnagnagnagner dans toutes sortes de conneries blablatoires .

      Allez-y montrez ce que vous savez faire , créez , croissez et faites pas chier .


    • perlseb 21 mai 2010 18:35

      Si les patrons sont si malins, ils n’ont qu’à faire le boulot seul et ne jamais embaucher. Après tout, être salarié c’est pas intéressant.

      Le problème c’est qu’en étant seul à son compte et en travaillant pour des particuliers, on ne peut absolument pas s’enrichir. Pour gagner beaucoup d’argent, il faut un système pyramidal : donc soit bosser seul pour une entreprise qui vous facture une fortune pour votre prestation exceptionnelle (là, vous vivez sur le dos des salariés de votre entreprise cliente), soit embaucher des gens dans votre entreprise que vous rémunérerez le moins possible par rapport à ce qu’ils vous rapporteront (un fort taux de chômage vous aidera dans cette tâche).

      J’adore les chefs d’entreprise qui voudraient voir leurs salariés aussi motivés qu’eux. Ils n’ont qu’à inverser les rôles. La plupart des salariés n’ont pas eu le 1/10e des opportunités de leur patron.


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 22:22

      @Clouz0 :

      « Seule raison ? » : Oui, parfaitement ! Figurez-vous que j’ai déjà très sérieusement envisagé la création d’entreprise. Entre temps, mon expérience en start-up m’a fait comprendre qu’il était structurellement impossible de réussir comme entrepreneur sans marcher sur la gueule à d’autres êtres humains. Comme j’ai un certain nombre de principes chevillés au corps, ça m’a fait renoncer.
      Il est bien clair que le monde de la création d’entreprise est très loin de m’être étranger, et qu’il est difficile de me donner le change dans ce domaine.

      Sous forme de coopérative, peut-être ? Mais j’ai peur qu’on me mette des bâtons dans les roues.


    • Clouz0 Clouz0 22 mai 2010 00:00

      Il est bien clair que le monde de la création d’entreprise est très loin de m’être étranger, et qu’il est difficile de me donner le change dans ce domaine.


      Oui, ..... enfin c’est surtout ce qui se passe dans votre tête à vous qui ne vous est pas étranger.
      Et ça raisonne bizarrement dans votre caboche.

      Créer son emploi.
      Puis en créer d’autres
      Je vous assure qu’à aucun moment vous ne vous sentez esclavagiste.
      Ou alors il convient de se faire soigner.

    • Proudhon Proudhon 22 mai 2010 00:57

      @jeff88
      La différence c’est que le patron a mis du blé de côté, contrairement à ses ouvriers qu’it exploitait allègrement.


    • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 08:36

      @ Clouzo : Bien vu la réponse à Traroh, mais ce dernier est très certainement Bobo gauche caviar avec le coeur à l’Est mais le porte monnaie à l’Ouest.... smiley


    • Clouz0 Clouz0 22 mai 2010 09:06

      Salut Clojea,


      Pas tout lu mais j’ai tout de même vu beaucoup de choses surprenantes.

      Sur ma planète, les mecs qui montent leur boite et qui créent des emplois sont plutôt bien considérés.
      Chez nous, on souhaiterait même qu’il y en ait plus. Beaucoup plus.
      On se dit que ça pourrait réduire un peu le chômage, dynamiser l’économie, créer des richesses.

      Mais on doit se gourrer, sûrement. 
      Bon, C’est décidé, on va prendre le problème à l’envers et essayer de faire comme vous en France. 
      On vous admire tellement et on souhaiterait tant vous ressembler.  smiley

    • Traroth Traroth 23 mai 2010 01:57

      @CLOJEA : Beaucoup d’insultes, peu de réponse aux arguments. Sans surprise...

      « Je vous assure qu’à aucun moment vous ne vous sentez esclavagiste » : et bien vous avez de la merde dans les yeux...

      Et laissez ma tête où elle est, hein. Elle ne vous demande rien !


    • morice morice 21 mai 2010 10:37

      Une société, quelle qu’elle soit, ne peut pas prospérer s’il y a de moins en moins de production et de plus en plus de loisirs. C’est un principe simple, basé sur le bons sens. Une civilisation qui n’est basé que sur les loisirs ne peut pas fonctionner durablement. Du pain et des jeux, mais Rome s’y est perdue.

      RIDICULE, et vieux mythe de l’histoire ! la civilisation romaine a disparu en raison de sa taille devenue démesurée et de sa centralisation excessive : César ne pouvait plus diriger à 2500 km de Rome... les ordres mettaient trop de temps à parvenir. Cette histoire de « décadence » romaine est FAUSSE, et a été inventée par des historiens du XIX trop prudes, effrayés par la découverte de fresques érotiques à Pompéi, connues depuis au moins le XVIIIe. C’était idéal pour eux : trop de sexe avait tué Rome, alors allez donc à l’égise vous confesser !

      vous colportez ici un VIEUX RAGOT et non une analyse, et votre texte est une beaufferie comme on peut en lire régulièrement :tous des fainéants, sauf vous, bien entendu...

      PS : le second mythe du même tonneau étant celui des rois fainéants, sur lequel s’est beaucoup appuyé Pétain pour faire bosser les gens... 

      avant d’écrire, relisez les bons historiens et laissez tomber Decaux et Castelot...

      • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:09

        @ morice. Tiens ce cher Morice qui me traitait il n’y a pas longtemps plus bas que terre pour le motif horrible que je suis bac-2. Pensez donc....
        A part ça votre post est un ramassis de généralités. Que vous ne vouliez pas voir que les petits patrons, petites entreprises sont le poumon économique, à votre guise, mais désolé, c’est juste un fait.
        Ensuite, vous devez avoir besoin de lunettes, (Optic 4000, 4 paires pour le prix d’une) car je n’ai traité personne de fainéants.
        Pour Rome, c’était aussi et en partie une boutade. Bien sur que Rome a chuté parce que l’empire devenait trop grand, et que les ordres passaient mal. Ca c’est évident. Mais, de plus en plus aussi cette civilisation s’est vautré dans le je-m’en-foutisme et les orgies.
        Enfin, désolé mais Decaux et Castelot, ne sont pas ma tasse de thé.
        Peut être le Professeur Morice erudit d’histoire ??? smiley


      • morice morice 21 mai 2010 12:37

        Que vous ne vouliez pas voir que les petits patrons, petites entreprises sont le poumon économique, à votre guise, mais désolé, c’est juste un fait. 


        j’en suis un depuis plus de 10 ans maintenant.... ah ah ah !! 

        je suis donc un fait, merci de me le rappeler..

      • iris 21 mai 2010 10:39

        ce n’est pas les 35h qu’ils faut revoir c’est la répartition du travail et des richesses-
        et un état qui coute trop cher avec tous ces ministres parlemetnaires et commissions payées au frais du contibuable


        • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:10

          @ iris : Pourquoi pas, mais vous voyez ça comment ?


        • iris 21 mai 2010 12:27

          lisez l’age de faire et silence-psserelle-c’es t écolo mais ils nous disent que des alternatives sont possibles


        • morice morice 21 mai 2010 12:38

          exactement :les 35 heures sont une excellente chose ! c’est leur application qui coince !


        • raissa 21 mai 2010 12:42

          d’accord avec toi iris. Sauf que , actuellement, le travail ne crée pas la richesse. Enfin c’est ce qu’on nous rabache.On fait la manche pour avoir du travail et quand on en a , on nous présente ça comme une "charité qui nous est faite. Aujourd’hui, c’est la richesse qui produit de la richesse, on ne sait pas trop comment, mais c’est ainsi. Alors, plutot que partager le travail, partageons les richesses ! Je gage qu’il y en a pour tout le monde ! Cette société est obscène !!!!!


        • kitamissa kitamissa 21 mai 2010 13:37

          bon alors d’accord on partage les richesses ...soit..mais lesquelles ? sous quelle forme ? à concurrence de combien par bénéficiaire et sur quels critères ..

          et après ce partage des richesses ( ça fera pas lourd divisé par 60 millions de pélérins ) en supposant que ce soit possible qu’est ce qu’on fait si il n’y a plus de pognon pour faire fonctionner la machine ?

          vous devez certainement avoir une idée ? allez y développez !


        • kitamissa kitamissa 21 mai 2010 14:00

          oui,vous avez moinssé parce que vous n’avez aucun argument valable à faire valoir .


        • foufouille foufouille 21 mai 2010 14:57

          kita a mis le doigt dessus
          le probleme est que la richesse est planque dans les paradis fiscaux
          ou fabrique par les banques


        • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:04

          @ Kitamissa : Exact, d’ou sortira le pognon ? Selon certains posts que je vois, peut être avec un tour de magie.... ou bien une incantation devant le billet vert ? Plus tangiblement avec de la production, c’est sur. Merci de votre commentaire.


        • la_gata la_gata 21 mai 2010 18:40

          tout a fait .. même pour vendre sur un marché hebdomadaire , quand vous voulez faire votre carte de commerçante il faut payer vos charges et impôts à l’avance .. pas comme dans la plupart de pays du monde qui eux sont plus logiques et vous font payer APRES ...
          donc si vous avez tout simplement vos mains votre travail et du matériel gratos .. vous ne pouvez pas commencer a vendre directement au public , sauf au noir sur internet ... cherchez l’erreur..


        • perlseb 21 mai 2010 18:49

          partager les richesses à concurrence de combien par bénéficiaire et sur quels critères ...

          Parce qu’aujourd’hui il y en a des critères, pour partager les richesses ? Aujourd’hui, le seul critère, c’est d’avoir de l’argent, du capital : si vous héritez de l’entreprise à papa, alors vous pourrez ne pas travailler et vivre sur le dos des autres.

          Il n’est pas possible de classer les hommes selon une relation d’ordre où untel est supérieur à untel. Il faudrait être un crétin pour juger un homme sur un seul critère. Comme aucun critère n’est viable, seule l’égalité est juste. Et s’il y en a que ça ne motive pas, et bien qu’ils passent leur vie à ne rien faire, on a une productivité suffisante aujourd’hui pour vivre sans être obligé de créer une émulation gamine qui ne respecte absolument pas les gens.

          Il y aura toujours des gens pour faire des études, apprendre et faire évoluer les choses, même avec un système égalitaire. De la même façon qu’il y a toujours des cyclistes qui font du vélo sans se doper.


        • foufouille foufouille 21 mai 2010 18:55

          "tout a fait .. même pour vendre sur un marché hebdomadaire , quand vous voulez faire votre carte de commerçante il faut payer vos charges et impôts à l’avance .."
          non ya beaucoup de black
          une certaine tolerance


        • boris boris 21 mai 2010 23:59

          Non, non Qui t’ as mis ça, c’est systématique.


        • Yvance77 21 mai 2010 10:41

          Salut,

          Il y a quelque chose de plus incroyable encore. Et personne pour lancer cela.

          Il n’y a pas besoin de travailler autant. Nous sommes suffisament nombreux pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice.

          Le tout est de changer de prisme et de système.

          Tout le reste n’est que faribole.

          Les systèmes (tous) n’ont eu de cesse que de privilégier un nombre certain d’individus, il y a une refont à faire en visant à tous prix l’équité, et la retraite pas à 65 ans en plus.

          Et on ne s’en portera que mieux.

          A peluche


          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:19

            @ Yvance 77 : vous dites « Pas besoin de travailler autant ». J’ai bien peur que ce ne soit pas si simple. Pour accéder à un grand professionalisme, que ce soit en musique, architecture, peinture ou n’importe quoi d’autre, faut bosser dur. Un spectacle bien préparé nécessite des heures de boulot, ce que le spectateur moyen ne se rendra jamais compte. 
            « Nous sommes suffisament nombreux pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice... » Oui et non, car certains bosseront pour deux et d’autres essaieront de profiter du système, et il va y avoir des conflits. Je ne pense pas que le travail soit à déconsidérer, mais il devrait être mieux rétribué pour certains, c’est sur et les richesses beaucoup mieux réparties.
            A part ça, fan d’AC/DC ? Et bien moi aussi. smiley


          • Yvance77 21 mai 2010 11:37

            Bonjour,

            Je vous cite : "Pour accéder à un grand professionalisme, que ce soit en musique, architecture, peinture ou n’importe quoi d’autre, faut bosser dur. Un spectacle bien préparé nécessite des heures de boulot, ce que le spectateur moyen ne se rendra jamais compte. "

            Il faut savoir faire le distinguo entre les métiers de passion et alimentaires. Si pour les premiers je vous donne raison, pour les seconds c’est moins sur.

            Une femme de ménage dans un hôtel n’a pas à s’éreinter le dos pendant huit heures d’affilée. Et on voudrait en plus repousser sont âge de départ à la retraite. Une hérésie ... qu’écris-je une ignominie.
            Idem pour un télévendeur, une vendeuse de magasin etc ... on est suffisant pour n’en faire que six heures.

            Des métiers poseront des difficultés comme le médecin ou l’agriculteur car il faut une haute dose de technicité ou d’envie ... mais pour bon nombre de travaux, ce n’est pas necessaire.

            Sinon ou plus que fan ... fondu serait le terme adéquat smiley

            A peluche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès