Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui va payer la récession ?

Qui va payer la récession ?

Ça y est, la réalité commence à rattraper les chiffres.

Malgré toutes les entourloupes statistiques et autres réformes économiques, le gouvernement français se retrouve face au spectre de la récession.

Il a beau mettre en cause la conjoncture et assurer les prévisions, il n’y a que très peu de chances que la baisse des prix des matières premières ou de l’euro changent quelque chose à l’affaire : pour 2008 c’est cuit !

Ce qui est sûr par contre, c’est que les solutions proposées par le gouvernement pour régler la situation ne feront qu’empirer le mal. A choisir entre la relance de l’investissement et celle de la consommation, il ne fait aucun doute que l’effort sera demandé aux entreprises, sans toucher au pouvoir d’achat. Les entreprises vont demander des allègements de charge en retour, qui même si elles sont acceptées ne relanceront ni l’emploi ni la consommation.

En réalité, tout va se passer comme toujours, et ce seront les pauvres qui payeront la facture. Le pouvoir et ceux qui le protègent (parce qu’il les enrichit) ne vont pas laisser tomber leurs profits pour la mauvaise gestion de leurs gouvernants, et sont prêts à licencier, délocaliser, augmenter les prix, tout ce qu’on voudra tant que les marges ne diminuent pas.

Car, aujourd’hui, ce ne sont plus les grèves qui paralysent le pouvoir, ce sont les patrons. Leur pouvoir sur l’emploi (et tout ce qui en découle économiquement sur la croissance) leur permet d’exiger du gouvernement les allègements qu’ils demandent depuis fort longtemps. La menace de licenciements ou de délocalisations, dans un contexte de crise financière, est une aubaine pour tout employeur désireux d’alléger ses dépenses.

Malheureusement pour eux, et pour nous aussi, c’est qu’en fonctionnant ainsi on justifie peut-être la baisse de qualité des conditions de travail, mais on favorise en parallèle et la contestation, et la baisse du pouvoir d’achat.

Mais attention aux pauvres, ce sont eux les moteurs de la croissance. Ce sont eux qui dépensent leur salaire jusqu’au dernier sou, ce sont eux qui font marcher les entreprises, par leur travail et par leur consommation des produits qu’ils fabriquent.

Faire des cadeaux fiscaux à ceux qui n’en ont pas besoin ne retourne pas en investissement, mais s’en va en épargne. Donner plus à ceux qui en ont besoin retournerait directement dans le circuit par la consommation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 août 2008 15:41
    Analyse économique de la France
    Un peu plus d’un an après l’élection de Nicolas Sarkozy et la mise en place du gouvernement de François Fillon, la rentrée s’annonce très chargée en matière sociale.

    Outre le projet de loi instituant le RSA (voir notre article), le temps est en effet venu de concrétiser un certain nombre d’engagements présidentiels.

    Plusieurs projets devraient ainsi prendre corps, à des stades divers d’avancement :

     le projet de loi "Santé, patients, territoires",
     - la mise en place du cinquième risque consacré à la prise en charge de la dépendance

     la réforme de l’adoption ou encore le chantier du droit opposable à la garde d’enfants-

    Pour être complet, il faudrait ajouter à ces copieux devoirs de rentrée quelques autres réformes programmées, comme celle de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

    Les lecteurs sont invités à consulter le tres bon site web d’information sur les réformes http://www.touteslesreformes.com/accueil/index.php

    Toutes ces réformes voulues par les citoyens français et qui n’ont pas écouté les syndicats ringards et corporatistes qui voulaient faire un nouveau mai 68 alors qu’ils devraient commencer par nous présenter une comptabilité de leurs comptes financiers ou prendre l’initiative de demander un financement publique de leur organisation syndicale représentative au niveau national

    La réforme sur la formation professionnelle devrait permettre d’en finir avec le financement douteux des organisations syndicales patronales et ouvriers

     

    Durant cette période ,le prix des matières premières à explosé et pénalisé le pouvoir d’achat des consommateurs européens

    http://fr.biz.yahoo.com/14082008/202/le-pib-se-contracte-dans-la-zone-euro-pour-la.html

    Une simple analyse permet de comprendre la raison du ralentissement économique que cette flambée à entrainé

    Aujourd’hui,l’euro à baissé fortement,le prix des matières premières aussi et avec l’entrée en vigueur de la loi de modernisation de l’économie
    http://www.modernisation-economie.minefe.gouv.fr/mesures/lme_ex06.html ,la concurence va enfin apporter en France une baisse des prix
    qui viendra se compléter avec celle du litre d’essence ou du diesel à la pompe.

    http://www.prix-carburants.gouv.fr/

    Voila pourquoi il est faux de dire "Nicolas Sarkozy est dos au mur et les poches vides" (François Hollande)

    http://www.latribune.fr/info/Croissance—Sarkozy—est-dos-au-mur-et-les-poches-vides---accuse-Hollande-001- -AP-FRANCE-CROISSANCE-PS-HOLLANDE-$Db=News/News.nsf-$Channel=Economie-$SubChannel=International

    Les français sont partis en masse cette année en vacances (Avril,Mai,juillet-aôut) et soyons certain qu’avec la baisse des prix ,le gain de pouvoir d’achat repartira dans l’économie et apportera un gain supplémentaire de croissance économique.

    Il ne faut pas se tromper,la France,l’Europe n’ont pas de crise industrielle comme dans les années 70,il y a juste une crise financière qui n’a rien à voir avec le reste de l’activité économique et c’est bien l’envolé du baril de pétrole et des matières premières qui a freiné la croissance aussi bien au USA qu’en Europe

    Le scénario est en train de s’inverser et soyons certain que la croissance reviendra forte


    • ylange 18 août 2008 15:55

      et si les partenaires sociaux comprenaient que s’agiter n’est pas le meilleur moyen de réussir (des deux cotés ou de tous les cotés...)
      la rentrée serait calme, laborieuse, efficace productive, etc... et pourquoi pas ?
      le pire n’est jamais sur, ou alors il est pour plus tard.


    • nick 18 août 2008 16:33

      par lerma (IP:xxx.x1.72.24) le 13 avril 2007 à 09H30

      Nicolas Sarkozy doit être combattu sur ses idées et nous
      pouvons constater que ses idées sont celles d’une droite
      qui ressemble à celle de Berlusconi et de Ms Asnar,tous deux,grands amis,à l’époque de G BUSH et de la guerre en
      IRAK.

      Rappelons nous les propos de N SARKOZY à l’époque,lui était
      pour l’alignement de la position française sur les USA et
      l’envoi de troupes françaises en IRAK.

       

       

       

      Chaques jours qui passe démontre l’echec de cette guerre

       

       

       

      Dans quelle merde,Nicolas SARKOZY aurait mis LA FRANCE si
      il avait été président de la République.

       

       

       

      En terme économique,N.SARKOZY ne s’attaque pas à ses amis
      du BTP qui emploient enormement de sociétés sous-traitantes
      qui ne respectent pas la legislation française du droit du
      travail ainsi que du salaire minimum légal au travailleur.

       

       

       

      Etrange !

       

       

       

      En terme de sécurité de la personne,la situation est encore
      plus grave car maintenant nous avons aussi bien peur d’une
      bavure de la police que d’un multi-recidiviste qui viendrait vous agresser et que dire des statistiques bidonnées de baisses de l’insécurité,dont les premières
      victimes sont les fonctionnaires de police,qui n’osent plus
      rentrer ici ou là,car zones de non de droits,livrés aux trafiquants.

       

       

       

      En terme de politique économique,Nicolas SARKOZY durant 5
      ans,n’a pas déposé un projet de loi pour supprimer les
      35 h Aubry !

       

       

       

      En faite,Nicolas Sarkozy,l’a dit,ce qu’il interesse c’est
      le pouvoir.

       

       

       

      Il convient de faire un parallèle entre les populistes qui
      ont dirigé l’Argentine et ruiné l’Argentine et le populisme de Nicolas SARKOZY car c’était un peu les mêmes idées qui ont ruiné un pays très riche

       

       

       

      Allons nous laisser Nicolas SARKOZY ruiner la France ?

       


      http://www.tvargentine.com


    • ylange 18 août 2008 15:48

      savoir qui va payer ne mettra pas de beurre dans les épinards...
      Mais si quelqu’un nous en sort en faisant augmenter la production, la richesse et le pouvoir d’achat c’est l’entrepreneur au sens large, de l’auto-entrepreneur a la multinationale. Avec plus de créativité et de travail, y compris et surtout intellectuel ( le minerai qui se raréfie le plus chez nous est ce me semble la matiére grise...).
      Mais aussi le consommateur allemand, s’il consommait plus ! le touriste chinois s’il acceptait de revenir malgré nos c..., l’américain s’il épargnait plus, Poutine s’il acceptait la présidence française, mais il osera pas, il est pas assez téméraire !
      Mais enfin quoi, les autres (c’est pas ma faute c’est l’autre...)


      • tvargentine.com lerma 18 août 2008 17:28

        Pourquoi la censure pour des articles qui ne sont pas dans le TSS ???????

        Pourquoi refuser la liberté d’expression sur ce site ??????

        http://fr.biz.yahoo.com/18082008/155/la-banque-de-france-exclut-une-recession-au-troisieme-trimestre.html

        Voila,si maintenant vous ne croyez pas en la Banque de France,alors votre cas est grave et mon article correspondait bien à ce qu’allait écrire la Banque de France !

        Je l’avais écris le 14 aout et il a été censuré !


        • Alain-Goethe 18 août 2008 17:53

          @ lerma : A propos du 3ème trimestre, le lien que vous mettez indique :
          "Selon la 1ère estimation de la B de F .. " . D’ici fin septembre, quelles bonnes nouvelles voyez vous pour activité éco ? :

          - + de 42 % des Français ne partent pas en vacances ; le nombre de nuitées d’hôtel a diminué de 2 % etc..

          - La récente baisse du pétrole et des matières premières n’est que provisoire ( cf " L’Echo des matières premières)


          - Economie française ne va pas bien. Les experts et les autres sont OK là dessus.
          FF rentre 3 jours + tôt de vacances : cet après midi = Réunion importante sur situation éco.


          - Depuis aôut 07 (subprimes) mais ce n’est pas la seule influence défavorable

          - notre balance commerciale par rapport à celle des Allemands

          - la zone euro affiche des déficits commerciaux. cf http://www.challenges.fr/actualites . On y trouve chaque jour des tas d’infos, de même que dans les autres tels que Capital etc..


        • Asp Explorer Asp Explorer 19 août 2008 13:30

          Il a suffi de quelques mois pour que tout le monde en convienne : Nicolas Sarkozy est le plus mauvais président de la Ve république. Il n’a pas gagné par adhésion des français à son programme, mais parce qu’il n’avait pas de candidat en face de lui. NS est une baudruche qui n’a pas mis longtemps à se dégonfler. Il serait intéressant qu’on fasse pour une fois un sondage qui veuille dire quelque chose, un sondage où on demanderait "quel est le principal problème de la France". Je crois que la réponse vous consternerait, mon cher Lerma. La vérité est que Sarkozy est vomi par les Français, qui commencent à se demander si lui et son équipe sont des imbéciles, s’ils sont effroyablement déconnectés de la réalité, ou s’ils sont plus simplement des traîtres.


        • Yvance77 19 août 2008 13:43

          D’un demeuré je cite : "Pourquoi refuser la liberté d’expression sur ce site"

          Car venant de vous, il ne s’agit que de bétise crasse et de pure et vaine propagande stérile. Aucune analyse un tant soit peu critique anime vos posts torche-cul.

          Le monde court à sa perte par libéralisme forcené, et vous sombre c** vous en redemandez. Ils ont suffisament abimé le monde ce genre de politique et leurs acolytes financiers, sans que vous en rajoutiez des couches.

          Alors fermez-là svp

          A peluche



        • impots-utiles.com 18 août 2008 17:36

          La réponse est simple : les contribuables !
          Comme pour la sécu , ou les ménages paient de plus en plus cher la CSG pour les entreprises qui elles payent de moins en moins et sont de plus en plus exhonérées... et au final les ménages sont de moins en moins rembousés...
          Les contribuables sont toujours les dindons de la farce...

          http://www.impots-utiles.com/le-vrai-prix-de-la-secu-pour-les-menages.php


          • Daniel Roux Daniel R 18 août 2008 18:17

            Ne vous faites aucune illusion, rien de bon de viendra jamais de Sarkozy.

            Enfin les premiers résultats de la politique économique de notre petit timonier tombent.

            Sont-ils sincères et certifiés ? J’en doute connaissant la propention du personnage à tout régenter y compris les statistiques. Rappelons-nous la curieuse affaire des statistiques du chômage de l’INSEE en 2007, retardées pour de vaseuses raisons techniques.

            Quoiqu’il en soit, même minorés, ils sont mauvais. Ce qui n’est guère étonnant tant qu’il continuera d’appauvrir les plus pauvres afin d’enrichir les plus riches.

            Même le dernier de la classe en économie sait que les pauvres dépensent tout ce qu’ils gagnent et les riches épargnent tout ce qui leur reste après leurs vacances aux Seychelles et après avoir changé leur grosse berline allemande. Je précise pour les grincheux pointilleux que c’est leur droit et que là n’est pas la question.

            Notre petit timonier lui n’a pas de notions d’économie, ni de géo-politique, ni de l’équilibre nécessaire des pouvoirs en démocratie.

            Ceux qui ont voté pour lui ont voté pour un tribun qui ne rêve que de belles nanas, de rencontrer le show biz et d’occuper la première place au soleil. Ce n’est pas l’insulter, c’est lui qui le dit. Ils vont découvrir que le "bien parler" n’est pas le gage du "bien gouverner". Seuls les résultats comptent et des résultats, il n’en a jamais eu et il n’en aura jamais.


            • Internaute Internaute 18 août 2008 19:05

              Selon Lerma, l’Europe n’a pas de crise industrielle comme dans les années 70. (sic).

              Une nouvelle usine ferme chaque semaine, les importations explosent et la balance commerciale plonge dans les abysse de la faillite.

              La crise actuelle a peut-être pour déclencheur opportuniste la crise financière des Etats-Unis mais ce n’est que le dernier pas qui a troué notre semelle. La vérité est que nos députés ont voté un système économique qui nous met en concurrence directe et déloyale avec le tiers-monde sur notre territoire (La France en particulier et l’Europe en général). La production de biens en France est en chute libre depuis trop longtemps. On peut faire illusion en s’endettant pour payer ce que l’on consomme mais petit à petit nous sombrons dans le tiers-monde.

              Produire de moins en moins et s’endetter n’ont jamais conduit aux lendemains qui chantent. Seul votre député le croit.


              • fredleborgne fredleborgne 18 août 2008 19:22

                "Ce qui est sûr par contre, c’est que les solutions proposées par le gouvernement pour régler la situation ne feront qu’empirer le mal."

                Soyons rassurés. Finalement, il n’y a pas récession (Premier ministre dixit), donc le gouvernement ne fera rien qu’appuer sur l’accélérateur des réformes, qui, comme chacun sait ont été plebiscitées en masse par la majorité des français en 2007.


                • ZJP ZJP 19 août 2008 02:45

                  La rêgle d’or, toujours et encore : "Privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes ". Qui va payer ? Quelle question !!!

                  JP


                  • Traroth Traroth 19 août 2008 14:35

                    "il ne fait aucun doute que l’effort sera demandé aux entreprises, sans toucher au pouvoir d’achat" : Ca me parait un contresens avec le reste de votre article...


                    • goc goc 19 août 2008 15:04

                      Je ne vois pas comment on pourrait sortir de la crise, car cette derniere est mondiale, ou plus precisement americaine donc mondiale.

                      Tant que les usa continueront à financer leur guerres imbeciles par la planche à billets, ils continueront à injecter des dollards papier sans valeur qui reviendront systématiquement à l’envoyeur, et donc s’ajouteront à la crise financiere actuelle

                      Or cette crise financiere touche les credits et donc les investissements, et donc l’economie, et donc l’emploi etc...


                      • fabrice 19 août 2008 15:11

                        prenons l’exemple des médecins  généralistes
                        la consultation valait 17 € en 2002 et elle sera bientôt à 23 e soit + 6 €   ce qui ’n’est pas rien quand on sait quun médecin pratique  1 000 consultations par mois  
                        ce qui donne 6 000 € RIEN QUEN AUGMENTATION PAR MOIS
                        CECI EST UNE SOMME COLOSSALE que chaque français paye par ses scotisations sécu , sa mutuelle qui explose et la dette de l’Etat qui n’en finit pas d’augmenter
                        bien évidemment cette augmentation profite marginalement à l’économie française car on voit maintenant les toubibs faire leur consultation avec des gros 4*4 ( à 60 000 € ) et le reste est placé en immobilier ou en bourse.....

                        on voit à travers cet exemple que ce gouvernement n’a pas l’intérêt général en tête et qu’il privilégie de façon éhontée  son électorat  


                        • Traroth Traroth 19 août 2008 16:25

                          1000 consultations par mois, ça me parait excessif. Mais 300 à 400, sans aucun doute. Soit une augmentation mensuelle de 2400 € en 6 ans. Ca reste coquet...


                        • fabrice 19 août 2008 16:43

                          le chiffre de  1 000 consultations / mois  est tout à fait plausible
                          explication :
                          la sécu a chiffré à 12 minutes la durée moyenne d’une consulatation  (de toute façon chacun sait qu’on ne s’éternise pas dans un cabinet médical car time is money certaines consultations durent 5 minutes d’autres 20 minutes mais c’est la moyenne qui importe )
                          1000 consultations / mois = 12 000 minutes / mois  = 200 h / mois = 50 h / semaine  
                          or les médecins se targuent de travailler 60h / semaine donc le chiffre de  1 000 consultations / mois est tout à fait cohérent   CEST DONC BIEN UNE AUGMENTATION MENSUELLE DE  6 000 € DONT BENEFICIENT LES GENERALISTES DEPUIS 2002


                        • Traroth Traroth 20 août 2008 01:26

                          Ca ferait 50 consultations par jour en moyenne, en partant sur 20 jours de travail par mois, soit 6,25 par heure en prenant des journées de 8 heures. Soit une consultation toutes les 9 minutes 36 secondes. Toujours de moyenne...


                        • fabrice 20 août 2008 09:06

                          les médecins disent à longueur de journée qu’ils travaillent 60h/ semaine e t vous vous prenez la classique semaine de 40 h   il faudrait savoir  
                          avec 60h/ semaine , le chiffre des 1 000 consultations / mois est atteint sans problème 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès