Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui veut acheter les Etats-Unis ?

Qui veut acheter les Etats-Unis ?

Avec un montant total de 529 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année 2009, les ménages Américains - échaudés par la crise et donc en mal d’investissements sécuritaires - se sont révélés les plus gros consommateurs de Bons du Trésor de leur pays, raflant ainsi 45% de toutes les nouvelles émissions de papiers valeurs US et contribuant de manière décisive à maintenir les rendements sous pression. Quant à la Réserve Fédérale US, elle s’est montrée l’an dernier championne toutes catégories dans l’acquisition d’obligations émises par des instituts proches de l’Etat Fédéral (comme Fannie Mae et Freddie Mac entre autres) puisqu’elle a effectivement dépensé plus de 800 milliards de dollars à cet effet sur la même période alors que les investisseurs étrangers, eux, ont pour solde écoulé pour quelques 110 milliards de dollars de ces obligations...

L’hyper activité de la Banque Centrale Américaine qui, prétextant les baisses de taux quantitatives, a acquis 50% des nouvelles émissions de la Trésorerie Américaine au deuxième trimestre 2009 et près de 30% de ses émissions au trimestre suivant, a été relayée - et soutenue - par le consommateur US qui s’est montré extrêmement friand vis-à-vis d’un type de placement qui s’apparente plus aujourd’hui à un gigantesque schéma de Ponzi qu’à une dette souveraine AAA !

Certes, les Etats-Unis - et avec eux le reste du monde - doivent-ils à ces baisses de taux quantitatives - et donc en partie aux ménages Américains - d’avoir pu maintenir leurs taux proches du zéro et d’être ainsi en mesure d’injecter force liquidités dans leur système financier au bord de la banqueroute. Pour autant, ces ménages - et ce consommateur - US représentent pour Wall Street une proie facile à convaincre - et à plumer - dans une conjoncture où la Trésorerie Américaine éprouve une peine dramatique et sans précédent à écouler ses Bons en direction de son marché traditionnel, à savoir à l’étranger.

Il est effectivement de notoriété publique que c’est l’appétit de l’investisseur non Américain - privé, institutionnel et Gouvernemental - qui a autorisé la Trésorerie US à procéder ces vingt dernières années à des levées massives de fonds ayant financé tout à la fois le train de vie du Gouvernement (guerres comprises), la consommation caricaturale du citoyen moyen et au passage quelques bonnes bulles spéculatives... Les autorités Américaines ont néanmoins trouvé aujourd’hui une parade bien pratique pour contourner cette volte face des investisseurs étrangers.

En effet, la Fed imprime des dollars qui permettent l’acquisition de Bons émis par le Trésor et par les agences affiliées ! La Banque Centrale Américaine procède tout bonnement à des simulacres d’émissions obligataires réussies mettant en scène des Bons qui « trouvent » toujours des acheteurs et ce au nez et à la barbe d’un marché complaisant qui applaudit de toutes ses mains car seulement préoccupé par les apparences.

Aujourd’hui, en 2010, les Etats-Unis d’Amérique, leur notation AAA, leur devise et même leur mode et train de vie se retrouvent le dos au mur car, en l’absence d’une amélioration rapide de leur balance commerciale et d’un rétablissement de leur croissance, il leur sera impossible de poursuivre le financement des baisses de taux quantitatives, c’est-à-dire de ces achats de Bons du Trésor et autres obligations plus ou moins corrélées à l’Etat, par l’intermédiaire de ménages pressés comme des citrons ou par une planche à billets ayant craché tout ce qu’elle avait dans le ventre ! Cet électrochoc à répétitions des baisses de taux quantitatives - simple manipulation consistant à comprimer les taux d’intérêts au possible - n’a en réalité fait qu’amplifier des comportements peu scrupuleux - voire pervers - préalables à la crise et ayant débouché sur cette même crise.

Une occasion unique a été grossièrement ratée par l’ensemble des dirigeants Occidentaux qui, saisissant l’opportunité d’une accalmie grâce aux baisses de taux quantitatives, auraient pu corriger et purifier les distorsions du système financier tout en équilibrant le processus de distribution des ressources dans nos sociétés et en assainissant un commerce international dominé par les déséquilibres...

Par quel miracle les ménages Américains continueront-ils en 2010 à épargner (c’est-à-dire à thésauriser des obligations d’Etat) tout en consommant suffisamment pour faire progresser leur P.I.B. ... le tout dans un contexte de marché immobilier toujours déprimé et de revenus stagnants ? Subsidiairement, pourquoi le monde serait-il plus attiré aujourd’hui par les exportations Américaines ?

En réalité, les USA sont proches du point de rupture à moins que Bernanke et ses acolytes n’aient un plan B ou que l’Administration actuelle ne mise sur un facteur exogène - comme une guerre ? - qui doperait la relance. A mon sens, les dirigeants Américains sont saisis par le déni pendant que leur Empire sombre.

 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 6 janvier 2010 10:13

    En effet, demander aux Américains d’épargner , ce serait comme demander à un athée de faire carême
    Si on ne considère que la Californie (huitième puissance économique de la planète quand même), on observe une plongée durable et profonde, malgré tous ses exploits technologiques.Too big to fail ?
    Mais Obama ne veut pas mettre la main à la poche
    Il préfère regarder ailleurs...


    • plancherDesVaches 6 janvier 2010 15:16

      Hello, Zen. Combien de Kms aujourd’hui.. ??? smiley

      « Il préfère regarder ailleurs... » Tu as écrit ça pour que je soit comme d’habitude curieux comme une pie et te demande de préciser ta pensée... ???
      Tu es donc aussi manipulateur que moi.

      Bon, sinon, les ricains ont fait un effort immense tout de même :
      De moins de 1 % d’épargne à l’époque des vaches grasses virtuelles, ils sont passés à 3,4 % un an et demi plus tard.
      Vu leur taux d’endettement record de 140 % (officiel) de leur revenu, c’est aussi un record.

      Autre point qui semble tout aussi important mais dont je n’ai QU’UNE source...
      La « majorité » des ricains considéreraient que la Chine est maintenant la première puissance économique.
      (celle envers laquelle il faut prendre le fusil pour aller faire la guerre, un avenir proche nous le dira)

      Que ce passe-t’il, avec une prise de recul.. ???
      Et bien tout simplement que nous sommes dans un 1929 accéléré et que les politiques sont débordés et les mandats trop longs pour que des dictateurs facho-populistes puissent se faire élire.
      Personne dans le peuple ne s’était vraiment attendu à ce que le système de tromperies dans lequel nous vivons ne se casse aussi vite la figure.

      Il va donc y avoir une course de vitesse entre les riches qui doivent se planquer et essayer de faire de la propagande à 200 Km/h pour essayer d’éviter de se faire lyncher et..
      Le peuple qui se prend un réveil brutal en se rendant compte qu’il s’est bien fait enfummer.

      Sinon, meilleurs voeux à toi pour une excellente année 2010 de boxon à tous les étages.


    • ZEN ZEN 6 janvier 2010 17:26

      Plancher
      Salut !Bonne année aussi à toi !
      0km aujourd’hui , because neige smiley
      Obama regarde ailleurs , en surdramatisant le minable « attentat » d’un minable petit étudiant mal formé par Al qaida (si c’est le cas...)
      Rameuter l’opinion pour penser à autre chose, la peur aidant...
      Il nous fait du Bush là...


    • kalon kalon 6 janvier 2010 18:38

      Je commence à me demander si la nouvelle façon d’étre riche n’est pas de ne plus posseder d’argent.
      La vraie richesse étant de savoir creer des choses utiles avec ses mains et de les échanger avec d’autres.
      Un boulanger n’a pas besoin de comprendre la politique pour faire du pain mais comment un politicien peut’il faire de la politique sans avoir de pain ?


    • ZEN ZEN 6 janvier 2010 18:40

      Bien pessimiste, Plancher
      Tiens , voilà une analyse pour te remonter le moral smiley
      Remarque : cet auteur fait souvent dans le pessimisme, donc relativisons...
      Vivement 2012 !


    • je passe 6 janvier 2010 20:41

      Kalon

      Soyons optimistes :

      « Tu bouffes ou tu ne bouffes pas, tu crèves quand même. »


    • yoananda 6 janvier 2010 10:28

      Bon article, mais il y a une chose que je n’ai pas saisi : qu’est-ce qui empêche la FED d’imprimer toujours plus de billets ?
      Visiblement, ca n’a même pas affaibli beaucoup le dollar qui reste toujours autour du 1,4$ pour 1€


      • Michel Santi Michel Santi 6 janvier 2010 14:41

        imprimer des billets, c’est bien ... mais il faut leur trouver des débouchés : Or l’étranger n’achète plus et les ménages US sont saturés ! ... à moins que le Yémen ne se mette sur les rangs... ??


      • wesson wesson 6 janvier 2010 10:47

        Bonjour l’auteur,
        allez, quelques nouvelles des USA, pour se remonter le moral :


        [Mode ironique : ON]

        Vous le voyez bien, tout va pour le mieux aux USA, la crise y est bel et bien finie !

        [Mode ironique : OFF]


        • Pilule rouge Pilule rouge 6 janvier 2010 14:43

          On peut ajouter à cela, le fait que la F.D.I.C (agence fédérale américaine dont la fonction est de garantir les dépôts des banques mises en faillite) est elle même virtuellement en faillite depuis le 15 août 2009. Elle n’avait plus les ressources pour mettre les banque en chapitre 11, alors elle a emprunté en secret à la FED, 80 milliards de dollars. Internationnal Forecaster anticipe un écroulement de la FDIC d’ici la fin 2010, car ce n’est plus 552, 2500 banques régionales qui sont en dangers.


        • pseudo 6 janvier 2010 10:56

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Louisiane

          La France a vendu la Louisiane aux états unis, pourquoi la France n’envisagerait pas le rachat de la Californie, un état proche de nos coutumes ! Nous partageons beaucoup de chose le vin, le cinéma, l’art, la musique, l’architecture. 

          • Reinette Reinette 6 janvier 2010 17:24


             pourquoi la France n’envisagerait pas le rachat de la Californie


            Chhhhhhhhhuuut !

            (on attend que le prix baisse...)


          • kalon kalon 6 janvier 2010 18:43

            N’attendons pas trop longtemps, les Chinois sont sur l’affaire ! chuuuut


          • pseudo 6 janvier 2010 19:35

            CHHHHUT

             La dette de la Californie appartiendrait à des banques, la majorité des impôts payer par le contribuable californien leur serraient directement versé.
            CHHHHUT 
            La Californie appartiendrait donc aux créanciers mais ils ne sont pas au courant si non ils refuseraient de payer des impôts et créeraient leur propre monnaie et prêt sous le contrôle du parlement.
            CHHHHUTT 
            Ils y auraient d’autres états dans le monde qui se feraient racketter par la même bande d’escrocs. 

          • Yvance77 6 janvier 2010 11:02

            Salut,

            Les USA sont a un stade précis à ce jour, comparable à un patient qui enfile son manteau et auquel son médécin vient de lui diagnostiquer un cancer que l’on ne peut curer. Genre les poumons.

            Tu accuses le coup, tu te dis c’est pas possible il doit se tromper.

            Puis lorsqu’il ouvrira les yeux en arrivant chez lui, il se dira j’aurai du m’arrêter de fumer à temps.

            On peut la faire avec notre célèbre Jean de La Fontaine et sa « cigale et la fourmi »

            Vous avez trop consommé .... va falloir payer maintenant (sauf qu’on est aussi sur le bateau)

            A peluche


            • Pilule rouge Pilule rouge 6 janvier 2010 11:43

              La prochaine étape pour sauver le dollar, est d’attaquer économiquement les pays de l’E.U les plus fragilisés, via les agences de notations (ex : Grèce, Espagne et bientôt Italie, Portugal, France ?).

              Résultat, la devise Euro et l’or baisse, le dollar remonte. L’Europe crédule et impuissante, regarde ce petit manège sans faire grand chose. Et puis nos élites Européennes se disent qu’une baisse de l’euro fera du bien à l’export, alors laissons les nous désinguer. Tout le monde sais que les USA et UK auraient du perdre leur AAA depuis longtemps. La baisse de la note entrainant une difficulté à emprunter supplémentaire, permet d’enfoncer le clou. Aujourd’hui c’est au tour de l’Island.


              • saint_sebastien saint_sebastien 6 janvier 2010 13:07

                je penche pour ce scénario c’est le plus probable , une manipulation des notes ... ou la guerre ... mais contre qui ? l’Iran n’est pas assez gros , ni le yemen ...

                La chine ou la russie ?

              • kalon kalon 6 janvier 2010 18:45

                ben, la guerre contre l’humanité !
                Pas pour rien que la FEMA stocke ses cercueils le long des routes américaines !


              • catastrophy catastrophy 6 janvier 2010 11:46

                ok ! Les states feront faillite lorsque les poules chinoises, en mal de grippe aviaire, auront des dents...


                Ceux qui vont aux states voient un pays qui consomme un max et qui travaille un max.



                • boris boris 6 janvier 2010 12:33

                  Où ça ?

                  A Disneyworld !


                • Cug Cug 10 janvier 2010 18:13

                   Ceux qui ont un job aux USA c’est normal qu’ils travaillent plus avec tous ce qu’ils doivent !!!


                • fwed fwed 6 janvier 2010 12:27

                  Des petits malins americains qui mettent en place un gigantesque pyramide de dette pendant plusieurs décennies ont forcément un plan B. N’allez pas croire que cette mafia avance à l’aveuglette sans avoir de plans.
                  Allez M. Santi, vous le dites vous même avec le facteur exogène. Une bonne guerre en Iran ou au yemen pour détourner l’attention de ce qu’il se passe dans le système monétaire et le tour sera joué.

                  le petit lien habituel pour ceux qui n’ont toujours pas compris que la création monétaire n’est pas démocratique. Notre système monétaire est une arnaque totale.
                  http://www.fauxmonnayeurs.org/


                  • GIGI 6 janvier 2010 20:14

                    Discuter de la création monétaire ex nihilo ( à partir de rien ) est quasiment refusé sur tous les sites même AV n’y résiste pas .C’est le sujet tabou dont il ne faut pas parler,ou alors on vous repasse à tout bout de champs la fable de l’utilisation de l’argent des épargnants pour financer les investissements .Ce processus de fabrication d’argent fictif de façon quasi illimité nous conduit droit dans le mur .Ce qui va être le plus amusant, ce sont ceux qui nous ont mis dans cette purée qui vont nous proposer les solutions pour nous en sortir


                  • goc goc 6 janvier 2010 13:09

                    @ l’auteur

                    les ménages Américains se sont révélés les plus gros consommateurs de Bons du Trésor de leur pays, raflant ainsi 45% de toutes les nouvelles émissions de papiers valeurs US et contribuant de manière décisive à maintenir les rendements sous pression.

                    cette info est importante, car je vois mal l’américain moyen, attaché à l’actionnariat, choisir de lui-même ce genre de « placement », donc s’il le fait, c’est qu’il y est incité, mais par qui et au bénéfice de qui ??, et surtout après le scandale des subprimes, qu’est-ce que cela nous cache encore ?

                    decidement les banques seront les fossoyeurs du capitalisme americain - et accessoirement du reste du monde


                    • manusan 6 janvier 2010 13:29

                      Le reste du monde est actionnaire, et non une banque, de ce système, surtout ceux qui ont emmagasiné des liquidités depuis 10 ans soit les grands gagnants de la globalisation commerciale, Asie en tête, tu parles d’un trésor de guerre, y a pas de quoi se réjouir.

                      Il y a une justice, tout ceux qui en ont profité, paieront la note.


                      • freelol freelol 7 janvier 2010 08:18

                        Je pense au contraire hélas que tout le monde paiera la note via l’inflation et l’augmentation des taxes.


                      • Vipère Vipère 6 janvier 2010 14:33

                        Bonjour à tous

                        La Chine détient près de 2OOO Milliards de dollars américains de réserve de change, de loin les plus importantes au monde.

                        Le pays est le principal créditeur des Etats-Unis, détenant des bons du trésor américain pour un montant de 74O Milliards de dollars.

                        Les Chinois seraient-ils déments ?
                        Ou d’un optimisme confondant ?


                        • manusan 6 janvier 2010 15:39

                          de loin ?

                          entre 1/4 et 1/3 du total mondial.

                          http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/bonstresor

                          Est il nécessaire de rappeler que les bons du trésor sont plus un pari sur l’avenir qu’un prêt. Si le cours s’effondre, c’est comme en bourse, faut pas venir pleurer. Tiens d’ailleurs, ça rappelle les emprunts russes cette histoire.


                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 6 janvier 2010 17:44

                          Sauf qu’ici, vous aurez de toute façon des dollars en échange !

                          Maintenant, combien il en faudra pour acheter un maison ...


                        • GIGI 6 janvier 2010 20:24

                          La chine n’a pas le choix ,comme une banque envers un emprunteur défaillant ,lui couper les vivres c’est à coup sur s’exposer à tout perdre . Dans les grosses affaires le débiteur tient toujours le prêteur par les c......


                        • Maldoror Maldoror 6 janvier 2010 15:55

                          La guerre économique, conférence de François Asselineau :
                          http://www.dailymotion.com/video/xbqmrb_la-guerre-economique-francois-assel_news

                          Lagarde et Woerth, représentants de l’oligarchie anglosaxonne dans le gouvernement sarko :
                          http://www.dailymotion.com/video/xbr70j_loligarchie-qui-gouverne-la-france_news


                          • zelectron zelectron 6 janvier 2010 16:19

                            @tous

                            J’ai retrouvé un tas de billets planqué dans le grenier, vraiment beaucoup, énormément :
                            que dois-je faire ? les investir sur les USA ?, acheter des dollars ?, des actions des banques américaines ?, s’il vous plait que quelqu’un me conseille, je ne sais plus quoi faire devant ce tas gigantesque de billets ...

                            Je précise que ce sont des vrais billets, tout ce qu’il y a de plus vrai : il y a marqué dessus « Monopoly »


                            • fwed fwed 6 janvier 2010 17:42

                              @ zelectron

                              si il y a au moins 10 milliard en billets de monopoly, avec un ratio cooke à 2 % ca nous permet de racheter l’affaire à 520 milliard de M. Santi.

                              M. Santi, pouvez vous vous charger de la paperasse à remplir pour cette acquisition s’il vous plait ?


                              • Michel Santi Michel Santi 6 janvier 2010 20:28

                                Je prélève 10% au passage...


                              • zelectron zelectron 6 janvier 2010 21:45

                                @Michel
                                et ma ristourne secrète pour que personne ne le sache ni le claironne sur tous les toits ?


                              • dom y loulou dom 10 janvier 2010 22:46

                                zé po con électron...

                                au train où travaille la planche à dollars, les billets de monopoly vaudront bientôt vraiment plus que le papelard délavé.


                              • foufouille foufouille 6 janvier 2010 17:47

                                http://bellaciao.org/fr/spip.php?article96487

                                Référendum en Islande : les maîtres du monde menacent le peuple islandais.
                                mercredi 6 janvier 2010 (11h34)

                                Les riches britanniques et les riches néerlandais avaient été attirés par les banques privées en Islande.

                                Les riches britanniques et les riches néerlandais avaient déposé près de 4 milliards d’euros dans les coffres des banques privées islandaises.

                                Ces naïfs croyaient que les banques privées islandaises allaient VRAIMENT leur verser 15 % d’intérêt, comme elles s’y étaient engagé dans leur pub.

                                Comme d’habitude, les banques privées ont été incapables de respecter leurs engagements. En Islande, les banques privées ont fait faillite en 2008.

                                Conséquence : les riches britanniques et les riches néerlandais ont perdu leurs 4 milliards d’euros. Bien fait !

                                Mais ils n’ont pas accepté d’avoir perdu leurs économies en jouant à l’économie-casino : ils ont demandé au Royaume-Uni et aux Pays-Bas de leur rembourser ! Et leurs gouvernements leur ont obéi !

                                En 2009, l’Etat britannique et l’Etat néerlandais ont remboursé ces riches épargnants, avec l’argent des contribuables !

                                Les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont indemnisé plus de 300.000 de leurs citoyens lésés par la faillite de la banque islandaise Icesave !

                                Les contribuables britanniques et les contribuables néerlandais ont payé 4 milliards d’euros pour indemniser les riches épargnants de leurs mauvais placements en Islande !

                                Sous la pression de la rue, le Royaume-Uni et les Pays-Bas demandent au gouvernement islandais de leur payer ces 4 milliards d’euros. Le parlement et le gouvernement ont cédé et ils ont répondu : « oui ».

                                En revanche, le président de la République d’Islande a répondu : « non ».

                                Le président de la République d’Islande, Olafur Grimsson, a décidé de consulter le peuple islandais par référendum pour lui demander son avis. En cas de « non », l’Islande ne paiera pas les 4 milliards d’euros.

                                Aussitôt, les élites financières du monde entier ont crié au scandale !

                                Aussitôt, les élites politiques vendues aux banques ont crié au scandale !

                                Les maîtres du monde menacent le peuple islandais. En cas de « non » au référendum, ça va saigner !

                                Lisez cet article :

                                Le président islandais en vedette dans la presse anglo-saxonne.

                                “L’Islande isolée après avoir décidé de soumettre le remboursement à un référendum“, “L’Islande pressée de ne pas bloquer le remboursement de 4 milliards d’euros“, … L’île fait la Une, mercredi 6 janvier, des quotidiens anglo-saxons.

                                Son président, Olafur Grimsson a, en effet, décidé mardi qu’il ne promulguerait pas la loi autorisant le remboursement des près de 4 milliards d’euros perdus par des épargnants britanniques et néerlandais lors de la faillite des principales banques d’Islande en 2008. Les Pays-Bas et le Royaume-Uni avaient avancé cette somme pour indemniser plus de 300.000 de leurs citoyens lésés par la faillite de la banque Icesave.

                                Après plusieurs semaines de débats, le parlement islandais avait voté la loi Icesave (du nom de la banque en faillite) dans la nuit du 30 au 31 décembre.

                                Mais face à la vive contestation populaire, près du quart des électeurs islandais ont signé une pétition demandant au chef de l’Etat d’opposer son veto à cette loi, le président a choisi de mettre les Islandais devant leurs responsabilités en soumettant la loi à un référendum. Il rappelle qu’un non lors du vote enterrerait le texte. “Maintenant, la nation a le pouvoir et la responsabilité (sur cette question). J’espère que nous parviendrons ainsi à un accord viable“, a déclaré Olafur Grimsson.

                                Le texte prévoit le paiement échelonné d’ici à 2024 d’environ 3,8 milliards d’euros, soit l’équivalent de près de 40% du produit intérieur brut annuel de l’île, ruinée par l’effondrement de ses banques en octobre 2008. Nombre de contribuables jugent injuste de devoir payer les erreurs des banques.

                                - Des réactions immédiates.

                                Le gouvernement britannique a immédiatement réagi à la décision de l’Islande. “Nous sommes bien entendu très déçus de la décision du président islandais, mais nous pensons que l’Islande respectera ses engagements“, a déclaré un porte-parole du Premier ministre Gordon Brown.

                                “Le Trésor va consulter ses homologues en Islande pour comprendre pourquoi cette loi n’a pas été ratifiée, et nous allons travailler avec eux, les Pays-Bas, et au sein de l’Union Européenne pour résoudre ce problème le plus vite possible“, a rajouté un porte-parole du Trésor à l’AFP.

                                Le secrétaire d’Etat britannique aux Finances, Paul Myners, a même menacé l’Islande de se retrouver isolée au niveau international en cas de rejet de la loi au référendum. "Le peuple islandais, s’il devait arriver à cette conclusion négative, dirait en réalité que l’Islande ne veut pas faire partie du système financier international, que l’Islande ne veut pas avoir accès au financement multinational, national et bilatéral et ne veux pas être considéré comme un pays sûr, avec lequel faire des affaires".

                                Les Pays-Bas, dont les épargnants ont également été touchés par la faillite des banques islandaises, se sont déclarés “extrêmement déçus“ par la non ratification de la loi. Ils maintiennent que l’Islande doit rembourser cet argent. Mais les Pays-Bas ont aussi souligné qu’il était trop tôt pour décider des mesures à prendre. “Nous allons devoir en parler avec le Royaume-Uni“.

                                - Des conséquences importantes.

                                Outre le risque d’isoler l’Islande, la décision du président peut avoir d’autres conséquences. En effet, ce choix est de nature à retarder le déblocage d’un prêt de 1,8 milliard d’euros des pays nordiques, a fait savoir un responsable finlandais.

                                Le Danemark, la Suède, la Finlande et la Norvège ont signé, en juillet, des accords prévoyants de verser un prêt de 1,78 milliard d’euros à l’Islande. Le versement des tranches doivent être fait en fonction des progrès économiques du pays. "Bien sûr, il est possible que cela retarde (les paiements) dans une certaine mesure", a déclaré Ilkka Kajaste, directeur général adjoint au ministre finlandais des Finances.

                                Le prêt des pays nordiques s’ajoute à celui de 2,1 milliards de dollars (1,5 milliard d’euros) du Fonds monétaire international (FMI), accordé en novembre 2008. Pour l’instant 1,1 milliard de dollars ont déjà été déboursés en deux tranches, pour secourir l’Islande plombée par la chute de son système financier en octobre 2008.

                                Le FMI a donc immédiatement annoncé qu’il allait “consulter“ ses Etats membres sur la suite qu’il allait donner à ce prêt. "Un accord sur Icesave n’est pas une condition au programme de l’Islande avec le FMI“, tant que les Etats membres donnent leur accord au versement des tranches, a rappelé le chef de mission en Islande, Mark Flanagan. Les représentants britannique et néerlandais ne peuvent donc pas bloquer seuls ces versements, mais peuvent le faire si d’autres membres du conseil d’administration s’abstiennent.

                                Enfin, l’agence de notation Fitch a dégradé la note de dette à long terme de l’Islande, de BBB- à BB+. "La décision du président islandais de soumettre l’accord Icesave à référendum crée une nouvelle vague d’incertitudes politiques, économiques et financières. Elle représente aussi un revers significatif pour les efforts de l’Islande de restaurer des relations financières normales avec le reste du monde", selon Fitch.

                                http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20100106trib00045 8844/le-president-islandais-en-vedette-dans-la-presse-anglo-saxonne.html


                                • pandora box 7 janvier 2010 00:50

                                  merci pour les infos !

                                  à quand des bombardements de représailles de l’ angleterre et des pays bas sur l’islande ? !


                                • zelectron zelectron 10 janvier 2010 18:37

                                  @foufouille
                                  bien noté, observé, défini.
                                  J’ajoute qu’il y a une confusion entre les spéculateurs avides de bons coups et des épargnants modestes qui économisent pour acheter une maison ou pour le futur de leurs enfants, ma question : comment discriminer ces 2 catégories ? mais de toutes façons l’appât du gain est tout de même le principal ressort de ces opérations hasardeuses.


                                • dom y loulou dom 10 janvier 2010 22:01

                                  merci mille foufouille

                                  c’est rare que tu sois aussi prolix et là ce sont des infos importantes complètement occultées en suisse

                                  notes que même l’agression du Yemen n’est pas relayée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès