Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui veut la peau des tarifs réglementés de l’électricité (...)

Qui veut la peau des tarifs réglementés de l’électricité ?

Encore une fois, les consommateurs vont recevoir un coup de massue : payer de nouveau et plus chère une facture d’électricité déjà réglée ! Pour l’instant, la nouvelle ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal, temporise et reporte la hausse au mois d’août. L’ANODE, le rassemblement des concurrents d’EDF et de GDF Suez, est responsable de cette situation ubuesque. Depuis plusieurs années, elle multiplie les recours devant la Justice pour faire monter les prix de l’énergie.

Le 11 avril, le Conseil d’Etat a, en effet, invalidé les tarifs réglementés pour 2012-2013, au motif qu’ils ne permettent pas de « répercuter les hausses prévisionnelles des coûts de production  ». De facto, l’Etat et EDF sont obligés d’augmenter le prix de l’électricité pour 28 millions de foyers.

A qui profite la hausse des tarifs ?

Ce qui est surprenant, c’est qu’EDF (seul fournisseur national obligé d’appliquer les tarifs réglementés pour l’électricité et principal producteur d’électricité en France) n’est pas à l’origine des plaintes devant le Conseil d’Etat. Non, c’est l’ANODE, l’association des fournisseurs alternatifs d’énergie, qui mène méthodiquement une campagne de déstabilisation à l’encontre des tarifs réglementés. Précision, les membres de l’ANODE (ENI, Direct Energie, Lampiris, Gaz de Paris et Planète OUI) ne produisent eux-mêmes qu’une maigre part de l’électricité qu’ils vendent en France.

En fait, les membres de l’ANODE se fournissent auprès d’EDF, qui est obligé par la loi de leur vendre de l’électricité au prix fixe de 42 €/MWh. Dès lors, le calcul des fournisseurs alternatifs est simple : faire monter le prix de l’électricité pour les clients d’EDF (dont la plupart sont restés au tarif réglementé) tout en profitant d’un prix d’achat faible de l’électricité. De sorte, les concurrents d’EDF peuvent attirer de nouveaux clients en faisant miroiter des tarifs plus bas que ceux de l’électricien historique. La stratégie est exactement la même pour le gaz : l’ANODE a également fait annuler les tarifs réglementés pour cette énergie en décembre 2013.

Pour répondre au mécontentement populaire, Ségolène Royal a promis une réforme du calcul des tarifs réglementés. Sauf à modifier profondément la loi au risque de s’attirer les foudres de Bruxelles, la tâche s’annonce ardue. Dans l’immédiat, le plus urgent c’est de trouver un moyen d’aider les foyers qui ont déjà du mal à payer leurs factures et qui sont les premières victimes de ces hausses. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Nicolas Nicolas 16 avril 2014 13:43

    Allons jusqu’au bout de la réflexion. En fait les fournisseurs alternatifs ne font que demander d’appliquer la loi ! On ne peut pas leur en vouloir.

    Les vrais coupables sont :
    1/ Nos politiques qui pour des questions électoralistes, se permettent de contourner les lois qu’ils ont eut même votées.
    2/ Bruxelles, car la loi votée par nos politiques ne sont que des déclinaisons de lois européennes. C’est bien Bruxelles qui impose la concurrence libre et non faussée dans tous les domaines.

    A un moment il faut faire un choix : est-ce qu’on veut que les lois soient décidées au niveau européen ou au niveau national. C’est la question qui est posée le mois prochain ...


    • Attilax Attilax 20 avril 2014 21:10

      ... et je te dis même pas comment on va violemment y répondre. Le problème est que ça ne sert à rien puisque le parlement n’a aucun pouvoir réel. Mais au moins, ça fera tomber les masques.


    • zygzornifle zygzornifle 16 avril 2014 13:56

      De toute façon le gouvernement encaisse taxes et TVA sur l’électricité donc plus elle est chère plus il se gave, le reste n’est que de la Ségolènisation .....


      • 1871-paris 1871-paris 17 avril 2014 12:53

        Oui et les actionaires qui attendent a la lisiere des bois les retombés de cette campagne de destruction des etablissements publics, ne sont eux que de gentils philantropes vers qui tu fondes tous tes espoirs...


      • taktak 16 avril 2014 14:30

        L’energie (production et transport) est un secteur de monopole de fait. En raison des investissements à y faire, en raison de l’impossibilité de stockage de grande ampleur de l’électricité. De fait, l’efficacité impose donc un monopole

        Dans ces conditions, si on veut avoir des tarifs aux plus économiques, il faut que ce soit un monopole publique. Pareil si on veut développer les sources de production.
        C’est ce qu’ont fait nos anciens au sortir de la guerre avec le CNR. Le ministre communiste marcel Paul nationalise l’énergie et crée EDF électricité de France

        Sous les diktats de l’UE, le secteur comme d’autres monopoles publiques ultra efficace ayant fait la richesses et le développement de la France (télécommunications, transports...) le secteur a été libéralisé pour le privatiser et permettre à l’oligarchie de venir y prendre une juteuse marge. Là aussi on voit qu’il est indispensable de sortir de l’UE par la gauche comme le propose le PRCF

        Halte à la privatisation des barrages hydroélectriques ! Oui à un grand pôle public, 100% nationalisé, de l’énergie

        • paul 16 avril 2014 16:21

          Non l’ANODE n’est pas responsable de la situation .
          Si EDF vend son électricité à un prix qui ne répercute pas les couts réels, c’est que l’entreprise est subventionnée, donc c’est contraire au principe de la concurrence ...blabla . Sinon, à quoi servirait la loi NOME de 2010 ?
          L’ANODE ne fait que demander au Conseil d’état que soit appliquées les directives de l’UE.

          Les gouvernements ont repoussé l’augmentation réelle pour ne pas déplaire aux électeurs-consommateurs . Ça profite aux producteurs privés ? C’était prévu pour .
          Ah ! heureusement Ségo va revoir le mode de calcul des tarifs réglementés : beau feuilleton en vue pour les médias, quelle combine foireuse trouver pour se sortir de ces pièges comme l’écotaxe que les gouvernants ont eux même construit ? Perdu d’avance, mais ça flatte l’image du politique qui lutte contre les forces de l’argent. Moi président ...


          • passtavie passtavie 16 avril 2014 19:08

            Je viens de regarder un comparateur de prix pour l’électricité dans mon coin, EDF n’est pas forcément le moins cher. Alors s’il vend son électricité à un coût qui ne reflète pas les coûts réels et sachant qu’en plus il vend son électricité à des boites qui nous le revendent ensuite, il y a de quoi se poser des questions. Le prix de l’électricité en France va t-il exploser ?


          • Rincevent Rincevent 16 avril 2014 22:39

            @ passtavie

            Le prix de l’électricité en France va t-il exploser ? Oui, 30 % sans plus : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/02/18/97002-20130218FILWWW00527-electricite-hausse-de-30-des-prix.php

            @ Enjeux Electriques, sectateur zélé des compteurs intelligents.

            http://www.bastamag.net/Les-compteurs-intelligents-rejetes


          • 1871-paris 1871-paris 17 avril 2014 12:57

            tu nous fait une belle danseuse qui cautionne le systeme.

            on s’en contre fou que l’UE soit a domination idologique LIBERAL nefaste, si la logique est mauvaise pour l’ensemble des concitoyen c’est qu’il faut la changer !

            c’est a cause de type comme toi qui blablat en dialétique sur les lois de truc much et machin que le postula de base qui est que ces instances devraient servir les peuples et non les actionnaires, que les gens sont embouillés !


          • ralph 16 avril 2014 17:29

            Et qui fera payer les morts ??


            • 1871-paris 1871-paris 17 avril 2014 12:58

              rigole pas, les morts payent déja leur place au cimetière, ca s’appel une concession !

              sinon c’est la fosse !


            • ralph 20 avril 2014 11:45

              Je parlais de l’augmentation rétroactive du prix, bien sûr...


            • ggo56 17 avril 2014 10:31

              Signalons que les députés UMP ont voté contre les tarifs règlementés, comme ils votent contre l’interdiction des OGM, comme ils votent contre en pratique (mais pas en théorie, leurs discours politiques) toute régulation contraire aux intérêts de leurs copains du MErDEF


              • HELIOS HELIOS 17 avril 2014 13:01

                comme pour la secu, l’energie est un formidable gateau !
                ... pas un gateau industriel où l’industrie devrait fournir a tous les citoyens et toutes les entreprises le produit ou le service dont ils ont besoin, non, cela est déjà mort depuis longtemps, mais un gateau financier et peu importe le consommateur, l’esentiel c’est de remunerer au maximum le capital. Tous veulent des marges de casino comme les banques. Alors, augmenter le prix de l’electricité c’est uniquement pour accroitre les marges et donc les benefices et donc les dividendes.

                Si au moins, la manne ainsi générée restait en France et servait au developpement de l’economie, comme cela devrait-etre... mais non, cette manne financier va se reinvestir a Londres, a Singapour et notre pays perd la plus-value de ses richesses.....

                Vous savez ce qui reste a faire... votre avis le mois prochain va compter....


                • unandeja 17 avril 2014 13:01

                  c’est surtout l’union européenne qui impose la concurrence .....et oblige à l’ouverture des marchés....sauf que même avec ouverture desmarchés, les tarifs règlementés c’est de la concurrence faussée....donc interdit également....

                  le dindon dans tout ça....c’est le consommateur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès