Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Réalité financière

Réalité financière

La Grèce est réellement dans la merde. En effet, avec un déficit aussi important, la situation est très précaire. Pourquoi ? Parce que pour pouvoir réduire ce déficit, l’État grec doit couper dans une multitude de programmes : il vise à réduire de 30 milliards d’euros son déficit. Or, étant donné que l’être humain est comme il est, et que l’injustice fait partie de ce monde, il est évident que ce ne seront pas les responsables de cette crise financière qui paieront. En effet, le plan d’austérité grec adopté par le parlement attaque avec force les poches de ses citoyens. Ses principales cibles ? Tout d’abord, il prévoit un gel de toutes les retraites pour les trois prochaines années et réduit les départs anticipés.. De plus, au terme de l’échéance du plan (c’est-à-dire 2014), l’âge de la retraite pourrait être repoussé jusqu’à 67 ans. Le salaire des fonctionnaires sera gelé jusqu’en 2014. L’interdiction aux entreprises de licencier plus de 2% de leurs effectifs sera levée, les taxes vont augmenter de 4%, le prix de l’alcool, du tabac et du carburant augmentera de 10% (même s’ils ont déjà été haussés au mois de mars dernier).
 
Je regarde ces données et je réfléchis. Après tout, je ne suis pas Grec, j’ignore beaucoup beaucoup de choses quant à leur mode de vie. Au Québec, le budget Bachand fait beaucoup parler et suscite beaucoup de colère et de protestations. Pourquoi ? Beaucoup de gens continuent de dire que le gouvernement ne coupe pas aux bons endroits. Je vous poserai la question suivante : existe-t-il un bon endroit où retirer de l’argent ? Au contraire, nous voulons toujours plus d’argent dans tous les secteurs, que ce soit la santé, l’éducation, l’environnement ou un autre. On veut toujours davantage de ressources, davantage de tout !
 
Le fait est que dans les crises comme celle-ci, les coupures touchent toujours davantage la classe moyenne. Pour quelle raison ? Je n’en ai absolument aucune idée, je ne suis ni économiste, ni politicien, ni milliardaire. Tout ce que je peux dire, c’est qu’on dirait que les gouvernements refusent obstinément de taxer d’une manière sérieuse les entreprises. Pourquoi ? Bonne question. Je serais tenté de dire que c’est parce que, les entreprises ont un trop grand pouvoir politique, et que le gouvernement n’y survivrait pas... Il semble donc que la seule vache à lait qu’il possède soit la classe moyenne, puisqu’il s’acharne à l’accabler de tarifs de toutes sortes !
 
C’est dans ces moments-là que je réfléchis sur une chose... À quoi sert l’argent ? Il détruit des vies, fait mourir des gens, provoque des guerres et des conflits, etc. Avez-vous déjà pensé à un monde dans lequel l’argent n’existe pas ? Après tout, en quoi l’argent rend-il notre monde VRAIMENT meilleur ? Je conçois qu’il s’agit d’une chose très très importante, mais pensez-y... La seule chose dont nous aurions besoin serait d’un esprit de solidarité. On devrait être capable de travailler et de donner une partie de ce que nous faisons aux autres. Si nous devenions tous des êtres sensibles, généreux et altruistes, il n’y aurait nul besoin d’argent... Je sais que cela sonne très très innocent comme réflexion, très naïf, mais je veux simplement que vous y pensiez... Pourquoi laissons-nous ce truc inerte, inodore, incolore, insipide et qui crée tant de malheur diriger notre vie à tous ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • wesson wesson 11 mai 2010 12:02

    Bonjour l’auteur,

    l’argent n’est qu’un moyen, mais pas une fin en soi. Ce qu’il manque surtout, c’est du courage, et des hommes politiques, pas des politiciens qui pullulent.

    Et l’espoir, ça aussi c’est important, et c’est aujourd’hui ce qui morfle le plus !

    Quand à la situation de la Grêce, il suffit de voir ce qu’il est advenu de la Lituanie après un plan relativement comparable, qui n’a dans les fait strictement eu aucun effet sur le déficit qu’il était censé combattre.


    • JL JL 11 mai 2010 12:44

      Bonjour Gaumond, vous écrivez : « l’État grec doit couper dans une multitude de programmes : il vise à réduire de 30 milliards d’euros son déficit. »

      Si la Grèce en est là c’est pour deux raisons : l’évasion fiscale et le budget militaire délirant.
       Une chose est sûre : l’Etat grec ne coupera pas dans ses dépenses militaires ! Posez vous la question : qui c’est qui va être content de pouvoir continuer à lui vendre des armes ?

      Pourquoi faut-il trouver 750 mds d’euros pour une malheureuse dette de 25 mds ? La BCE a accepté de faire marcher la planche à billet, mais les banques ont exigé de ne rien perdre. De fait, une dévaluation ça pénalise les prêteurs et favorise les endettés. On a donc mis en place une machine qui pénalisera les petits épargnants et qui avantagera les banques et les très riches. Pour compenser une perte due à une dévaluation de 10% sur une fortune de 1000 mds, il faut 100 mds ! Et pour faire bonne mesure, on double la mise, il n’y a pas de petits profits !  smiley



      • isabellelurette 11 mai 2010 16:17

        Est-ce que les parlementaires Grecs ont voté une réduction de leurs salaires et indemnités de frais divers ?


        • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2010 16:43

          Dans toutes les faillites d’Etat, c’est la classe moyenne, qui aura le plus profité des largesses de l’Etat à travers les bulles d’actifs, qui trinque. Les bourgeois Argentins voyageaient dans les années 90 à travers le monde grâce à leur Peso arrimé au dollar. Lors de la fin du monde en 2002, les plus riches avaient déjà expatrié leur avoirs hors des frontières, les plus démunis n’ont pas vraiment remarqué la différence, la classe moyenne a disparu, et a du revendre en précipitation ses actifs immobiliers et mobiliers pour résoudre des problèmes de court terme...à des étrangers aux devises fortes.


          Lorsque l’argent disparait, le troc réapparaît, mais tout devient alors plus risqué, puisque la richesse est plus visible. D’un autre côté, chaque crise est formatrice. Les jeunes de la classe moyenne ont réappris à développer une intelligence de la survivance dont ils avaient oublié les prinpices depuis la dernière dictature. Ils sont aujourd’hui mieux armés pour la prochaine crise.

            • Radix Radix 11 mai 2010 20:28

              Bonsoir

              A quoi sert l’argent ? Mon grand-père vous aurait répondu : « A rien ! Sauf pour faire les commissions ! »

              Vous confondez l’argent papier que tout un chacun utilise et l’argent virtuel qui sert à la spéculation boursière. L’un est utile car il fixe la valeur des biens, l’autre est nocif car il vit en parasite sur ces même biens.

              Même les tribus primitives, chère à Rousseau, avaient une valeur d’échange fixe pour mettre un peu d’équité dans le troc car une société ne peut fonctionner sans ce « huilage » !

              Mais nos sociétés moderne ont inventé un concept beaucoup plus pernicieux : l’opacité et l’anonymat !

              Il porte le joli nom de « marché » !

              Radix


              • darius 16 mai 2010 08:06

                La speculation remonte a l’antiquité (et peut etre avant)
                Pourquoi pline s’obstinait a vouloir detruire cartage ? (relisez asterix si vous n’avez pas envie de lire pline)
                Parce que pline speculait sur le blé à la baisse , et la prise de cartage aurait permis un effondrement du prix du blé et une fortune enorme pour lui.
                C’est un des plus connus mais il y en a tant d’autres
                Aura sacra fames
                Tout le monde veut s’enrichir, et acheter bon marché pour revendre cher est lent et difficile.

                Mais emprunter pour acheter bon marché et revendre juste un petit peu plus cher et plus facile.Ca s’appelle l’effet de levier (quand ca baisse au lieu de monter c’est l’effet de gourdin, on se ruine)
                L’essence de la spéculation c’est de ne pas se tromper de sens.
                Sur


              • asterix asterix 11 mai 2010 23:22

                Nationalisons toutes les banques européennes pour leur faire payer leurs méfaits et ayons le courage de nous attaquer à la Goldman-Sachs, plus puissante outre-Atlantique qu’un Président, fut-il noir ou café au lait. Entre-temps, l’oncle Sam imprime des billets à tour de bras. Sa dette envers les chinetoques est telle que ces derniers perdraient tout à l’asticoter trop fort, que ce soit avec des fusées, des programmes copiés ou des produits à bas prix. Tant que le dollar restera la monnaie du monde, l’Etat américain évitera la faillite.
                L’Europe, en revanche... Je nous crois mal barrés. Le Welfare state, c’est fini !


                • darius 16 mai 2010 08:11

                  J’espere que c’est enfin fini, et qu’on va utiliser l’argent pour investir et concurrencer les chinois plutot qu’ a construire des piscines organiser des concerts des tournois de boules, construire des ronds points, avec l’argent du contribuable.


                • fhefhe fhefhe 12 mai 2010 07:24

                  Le taux de chômage pour les 27 pays européens a dépassé les 10 % . La France est dans la moyenne... !!! L’Espagne est au double 20,4 % !!!!!

                  Les Etats Européens ont soutenu les Banques en 2009 et les « re »soutiennent en 2010 en leur empruntant 350 milliards (la France 85 !!! )

                  Les Etats Européens ont soutenu le secteur automobile , comme la France avec la prime à la casse , en octroyant 1 000€ la valeur d’un Smic net /mois !!!!

                  Un fonds de Garanti de 400 milliards a été validé pour faire face à un voir plusieurs pays défaillants de l’UE.
                  Mais avec un taux moyen de 10% de chômeurs , une croissance de 0,9 % dans l’UE comment le peuple européen va t-il rembourser ???

                  Tous les budgets des Pays de l’UE devront être « validés » par Bruxelles....par conséquent RIGUEUR . En 2009 le déficit de la France a été de près de 9 % ...pour 3 % autorisé. !!!

                  Les Pauvres de l’UE deviendront Très Pauvres l
                  Les Très , Très Riches deviendront Très Riches
                  Les Très Riches deviendront Riches

                  Mais ....la Classe « Moyenne » remplacera les Pauvres devenus Très Pauvres !!!!

                  L’Espagne n’a plus le Batiment pour diminuer son taux de chômage , n’a pas d’industrie lourde , n’a plus les plus bas coûts de l’Europe comme dans les années 70/80...comment va t-elle se redresser ? Idem pour le Portugal

                  Quant à la France elle est passée du 4 éme Rang au 7 éme bientôt 8 éme rang des puissances économiques... !!!

                  Depuis la Fin de la 2éme Guerre mondiale nous avons eu :

                  Les 30 « Glorieuses » (1950-1980) puis les 30 « Rigoureuses » (1980-2010) nous allons connaîtres les 30 ....« Affreuses » ( retraites , fin de l’emploi à vie , fortes diminutions des prestations sociales....etc....)







                  • jjwaDal jjwaDal 12 mai 2010 09:06

                    La Grèce a vécu au-delà de ses moyens mais tout l’y encourageait. Par contre ils sont dans le cambouis parce que des banques (Goldman Sachs en tête de peloton semble-t’il) parient sur son insolvabilité et l’organise en partie. Si la BCE pouvait prêter de l’argent aux Etats (en situation de crise extrême par ex) à un taux d’intérêts marginal voire nul, le problème sera amoindrit, si la Grèce récupérait un droit identique à celui détenue par la plupart des banques son sort serait plus enviable. Enfin quand des agences de notation (qui ont prouvé leur complicité dans le « ponzi scheme » à grande échelle qui s’est révélé aux USA en 2008) dévaluent la « note » de la Grèce (un Etat avec un patrimoine incommensurable) quand elle notait « AAA » des constructions financières ne valant pas un « pet de lapin », pourquoi avons-nous à ce point la mémoire courte ?
                    Et il faudrait emprunter sur les « marchés financiers » dont la collusion de certains acteurs majeurs avec les agences de notation est patente ?
                    Les banques ont été sauvés en étant recapitalisés par leur banque centrale (aux USA et sous une forme ou une autre).
                    La Grèce mérite autant que les banques car un Etat est un « Too big to fail » par excellence. L’europe est aussi en partie responsable de ce qui arrive à ce pays.
                    Il faut limiter la création financière des entreprises privés et octroyer aux puissances publiques un droit du même ordre (encadré bien sûr).
                    L’argent est un médiateur d’échanges. Le supprimer est ridicule.


                    • darius 16 mai 2010 08:09

                      Bce preter a taux nul ca veut dire , comme le credit a un cout, que le contribuable europeens subventionnerait les deficits grecs.

                      Mais qui compensera cet argent qui va generer un trous de plus dans les budget des pays europeens ?

                      Ou alors on l’imprime ?

                      Vive weimar et l’inflation

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gaumond


Voir ses articles







Palmarès