Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Rechute préoccupante de la croissance

Rechute préoccupante de la croissance

-0,1%. Certes, l’écart avec les prévisions, qui tournaient entre 0 et 0,1% est faible, mais la première estimation de la croissance du PIB pour le troisième trimestre est plus décevante qu’il n’y paraît. La reprise pourrait bien être encore plus faible, inégale et temporaire que prévue.

Des chiffres inquiétants
 
Au second trimestre, nous avions eu la bonne surprise d’une croissance de 0,5%, soit 2% en rythme annuel. Néanmoins, il fallait déjà relativiser ce chiffre car plus de 50% de la progression s’expliquait par la hausse des stocks et le printemps froid, qui avait soutenu la consommation d’énergie. En outre, il faut noter que l’investissement était toujours en berne. Sur RTL, en s’appuyant, il est vrai, sur le fait que la prévision pour 2013 est inchangée, à 0,1%, Pierre Moscovici a osé dire que « nous sommes sur un rythme de croissance (annuelle) toujours à 1% (…) Nous sommes au moment où la machine économique redémarre, où la croissance repart, où les entreprises françaises vont mieux  ».
 
 
Pourtant l’examen détaillé des chiffres de l’INSEE contredit cette vision un peu idéaliste. En effet, nous ne sommes pas passés loin d’une chute plus forte. Car si la demande intérieure a été stable, l’augmentation de 0,2% de la consommation étant compensée par la baisse de 0,6% des investissements, la hausse des stocks a apporté pas moins de 0,5 point de croissance, compensant la contribution négative du commerce extérieur de 0,7 point ! En clair, à stock étal, le PIB de la France aurait chuté de 0,6%, effaçant l’intégralité des gains du trimestre précédent. Pire, après trois trimestres de hausse des stocks, il est probable qu’ils baisseront au 4ème trimestre, comme ils l’avaient fait en 2011 et 2012.
 
Nuages sur la croissance en 2014

Du coup, on peut avoir des doutes sur les 0,4% de croissance annoncé par l’INSEE et le ministre. Certes, le solde commercial devrait s’améliorer, les fêtes de fin d’année nous étant plus favorables avec les ventes de vins et spiritueux, mais nos voisins consomment moins et améliorent leur compétitivité, menaçant nos parts de marché. Et il est probable que les stocks baisseront. Du coup, la croissance du prochain trimestre repose principalement sur la consommation. Certes, les ventes de voiture semblent enfin reprendre des couleurs, mais les hausses d’impôt pourraient peser sur le budget des ménages.

En outre, d’autres indicateurs sont dans le rouge. La production de biens et services, qui avait progressé de 0,9% au second trimestre, a reculé de 0,3% au troisième. Et l’emploi salarié a continué à baisser, avec 17 000 suppressions de postes. Certes, c’est deux fois moins qu’au précédent trimestre, mais cela n’est pas très engageant pour le futur. Bref, même les objectifs très modestes annoncés pour 2014 ne seront pas si faciles à tenir, contrairement à ce qu’a annoncé Pierre Moscovici. Le gouvernement n’a plus qu’à croiser les doigts et espérer que la conjoncture mondiale sera plus porteuse.
 

Du coup, même le scénario d’une reprise faible, inégale et temporaire ne sera pas si facile à atteindre que cela en 2014. Le fait que la maigre croissance allemande (0,3%) ne doive rien au commerce extérieur est peut-être un signe que nous pourrons compter (un peu) sur la consommation de notre voisin.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 15 novembre 2013 10:42

    elle ne rechute pas , la remontée du second trimestre était complétement factice , correspondant uniquement à la facture de chauffage due à un hiver trop long


    • devphil30 devphil30 15 novembre 2013 12:00

      Pour que la croissance redémarre , moteur indispensable de notre société de consommation et de production.


      Il faudrait que les salaires augmentent ,que les entreprises embauchent , que l’emploi redémarre etc ....MAIS aussi et surtout que l’activité économique soit en France.

      A quoi sert une augmentation de la consommation en France si les produits consommés , achetés ont été fabriqués à l’autre bout du monde avec l’impact CO2 sur la planète alors que nous avons 11 % de la population au chômage.

      Sans faire une longue liste des produits importés , nous pouvons compter l’habillement , HIFI , video , téléphonie , informatique , voitures même des françaises venu de Turquie ou d’europe de l’est etc .....

      Aujourd’hui je me demande ce que nous produisons en France à part de la misère et du chômage , c’est peut être un peu excessif mais je ne suis pas loin des faits 

      J’ai fait un rêve : Relocalisons , produisons , vendons et exportons les surplus 

      Philippe 





      • vachefolle vachefolle 15 novembre 2013 16:31

        il y a heureusement plein d’autres façons de faire de la croissance du PIB que de distribuer du pouvoir d’achat :
        Rediriger les gouffres financiers de l’état vers des investissements utiles.
        Produire des produits exportables et a plus-values
        Réduire notre déficit commercial (par exemple energietique) afin de disposer de ressources supplémentaires a investir utilement (que de bruler du fioul).


      • Scual 15 novembre 2013 12:23

        Nous sommes en récession et c’est normal puisque la politique du gouvernement ne peut absolument pas produire la moindre croissance.


        • Al West 15 novembre 2013 12:29

          Quel que soit le gouvernement il n’y aura de toute façon plus de croissance. C’est l’alliance du principe du système financier fondé sur l’argent dette et du plafonnement des ressources en énergie fossile. (Voir par exemple les graphes de Jancovici.) À moins de changer le système financier et donc de revoir la définition de la croissance ou d’une révolution énergétique subite, les carottes sont cuites, c’est la fin des haricots, bon appétit.


        • Scual 16 novembre 2013 11:40

          Une révolution économique et énergétique est tout à fait possible. Il suffit de voter Front de Gauche.

          Comme quoi les carottes ne sont pas du tout cuite, elles attendent juste qu’on les mette dans la marmitte... c’est pour cela que les médias ploutocratique diabolisent le FdG, pour qu’ils ne touchent pas à la rente. C’est aussi pour ça qu’ils veulent le FN au pouvoir et le peuple le plus divisé possible, le plus rapidement possible : pour empêcher cette révolution par la peur et par la force le moment venu.


        • jako jako 15 novembre 2013 12:33

          Bonjour , l’économie/production c’est terminé, tout est financiarisé, j’ai le sentiment que certains aient décidé à l’échelle mondiale qu’il y a vraiment 2 Mi d’humains de trop au bas mot donc on n’en tient plus compte. La société de papa avec travail-hopital-ecole-retraite pour tous et toutes c’est terminé. Le pouvoir national n’a plus aucune manette et est bien dans la merde ( ainsi que nous). Pas impossible qu’en 2017 il n’y ait pas tant de candidat que cela.


          • Gandalf Claude Simon 15 novembre 2013 20:38

            J’ai le même sentiment que toi depuis longtemps.


            Ecologistes et financiers, mains dans la main.

            Michel Tarrier réclamait une décroissance sévère de la population, mais cela fait belle lurette que la natalité s’est effondrée dans l’UE, notamment du fait de la finance et de la mondialisation (multiplication des incertitudes, destruction de la confiance, des acquis sociaux, etc).

            Il me semble dès lors nécessaire de reprendre la main sur notre souveraineté pour défendre ce que tu nommes la société de papa.



          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 14:47

            Si nous comptons, pour retrouver la chimérique croissance, sur la consommation des autres pays (comme l’a fait l’Allemagne), c’est la course de la Reine rouge et la gamelle à l’arrivée. Si nous comptons sur la consommation intérieure, c’est la dette et la crise des ressources, et la gamelle à l’arrivée. « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » [Einstein].


            • oncle archibald 15 novembre 2013 18:00

              Quand est-ce que nos gouvernants accepteront-ils de regarder la réalité en face.

              Il n’y a quasiment plus en France d’industries grosses consommatrices de main d’oeuvre et le chômage ne baissera pas facilement sauf à créer de « faux emplois » financés uniquement par de l’argent public. 

              Il y a dans chaque maison deux voitures, trois télés et quatre téléphones, et on ne peut guère compter sur des achats de nouveaux équipements pour faire « de la croissance ». C’est donc bien tout le système de production de richesses et de consommation qui est à revoir alors que l’on nous parle de mettre de ci de la une rustine sur les trous du système actuel. 

              Qui aura les couilles de dire la vérité ? Qui saura inventer une autre façon de produire et de partager les fruits du travail ? Qui saura inventer une autre façon de consommer ? Est-ce la fin annoncée des biens « jetables », de la publicité qui incite à acheter des biens inutiles ? Un grand changement de société peut-il s’envisager à l’échelle d’un petit pays comme la France ou bien faut-il au minimum qu’il s’applique à toute l’Europe ? Que ceux qui ont des cerveaux grand modèle se mettent au boulot !

            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 20:33

              Pendant ce temps, la pub, complètement à l’ouest, veut titiller nos envies. Bandes de crétins ! En ce moment ce n’est pas l’envie, c’est le besoin qui guide, on essaie de faire tirer notre vieille bagnole plutôt que de penser à s’offrir une grosse berline. Et si pendant ce temps la cafetière « what else ? » fait encore un carton, c’est bien qu’on n’est pas tous logés à la même enseigne.


            • BA 15 novembre 2013 15:21

              Andrew Huszar est un membre de Rutgers Business Schools, ancien gérant de Morgan Stanley. Entre 2009 et 2010, il a géré le programme de rachat d’obligations douteuses de 1 250 milliards de dollars de la Réserve Fédérale Américaine. A propos du Quantitative Easing (QE), il écrit que la banque centrale des Etats-Unis achète chaque mois 85 milliards de dollars d’obligations :

               

              - 45 milliards de dollars d’obligations de l’Etat US

               

              - 40 milliards de dollars de titres adossés à des crédits hypothécaires immobiliers.

               

              http://www.les-crises.fr/confessions-quantitative-easer/

               

              La Fed possède une machine à faire des bulles. La Fed souffle, souffle, souffle, et elle crée des bulles, notamment des gigantesques bulles obligataires.

               

              Il y a une gigantesque bulle obligataire aux Etats-Unis. La dette publique des Etats-Unis est de 17 140 milliards de dollars.

               

              Il y a des gigantesques bulles obligataires en Europe. La dette publique des 28 Etats de l’Union européenne est de 11 280 milliards d’euros, soit 15 166 milliards de dollars.

               

              Il y a une gigantesque bulle obligataire au Japon. Fin septembre 2013, la dette publique du Japon a atteint 1 011 200 milliards de yens, soit 10 300 milliards de dollars. D’après le FMI, en 2014, la dette publique du Japon sera de 242,3 % du PIB.

               

              Quand ces gigantesques bulles obligataires éclateront, tous ces pays connaîtront un effondrement économique et financier.

               

              Ce sera le temps des saignées.

               

              Le livre de l’année 2013 : « La grande saignée » de François Morin.

              http://www.placedeslibraires.fr/detaillivre.php?gencod=9782895961734


              • vachefolle vachefolle 15 novembre 2013 16:24

                Ca passera en 2013 car il y aura l’effet de l’anticipation de la hausse de la TVA qui va compenser
                Bref, l’art socialiste d’augmenter les impots pour déclencher de la croissance !

                Malheureusement cela ne marche qu’une fois....


                • Hubu 15 novembre 2013 16:44

                  C’est exactement ce qui s’est passée en Espagne Grèce Italie... suivit d’une une interminable récession depuis.


                • Pere Plexe Pere Plexe 15 novembre 2013 19:56

                  On attendait + zéro ...on est à moins zéro...
                  quel aventure !


                  • ddacoudre ddacoudre 15 novembre 2013 20:43

                    bonjour lLaurent

                    Compte tenu du recueil des information pour déterminer le taux de croissance l’on peut convenir d’une marge d’erreur d’environ 2%, c’est à dire que nous sommes depuis très longtemps en récession, ce que confirme l’économie réelle.
                    Dont il faut être réservé sur les débats autours de ces taux de croissance qui n’alimentent que des débats stériles et politiciens.
                    cordialement.


                    • christian pène 16 novembre 2013 17:23

                      il ne peut y avoir de croissance puisque la France a 1870 milliards de dettes dont les traites font 49 milliards d’impôts annuels pendant près de QUARANTE ANS , à raison de 30.000 € pour chacun (immigrés compris ) quel que soit notre âge qu’on nous somme de rembourser par l’impôt alors que nous ne profitons pas de ces sommes destinées à la générosité du régime républicain envers les immigrés démunis .... : c’est la facture insupportable du clientélisme , du refus de réformer , du fonctionnement de 38 ministères , 900 parlementaires, etc.....qui ne veulent pas se serrer la ceinture

                      et puis cette dépense scandaleuse pour une élection présidentielle où nous sont assénés les plus grios mensonges en vue de l’escroquerie pendant 5 ans à venir....

                      la facture de la présidentielle s’est alourdie parce qu’on est passé du septennat au quinquennat....tout ça pour un omni-président qui n’a de comptes à rendre à personne.....

                      il y a en outre 110 milliards annuels gaspillés , 24 milliards annuels pour les immigrés dont 3.4 pour les clandestins....

                      calculez ce que cela fait par personne , par famille ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès