Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Réforme des retraites, la trahison des papy-boomers

Réforme des retraites, la trahison des papy-boomers

Pour les retraites, le gouvernement nous avait promis que cette réforme irait, sans tabou, en profondeur pour résoudre définitivement le problème.

La question était simple : comment financer un déficit des comptes compris entre 40 et 50 Md€ en 2020 (puis compris entre 75 et 115 Md€ en 2050) ?

Or la réforme "grandiose" du gouvernement apporte un financement supplémentaire de 26,5 Md€ pour 2020, bien loin de l’équilibre tant promis. Cela ne permet même pas de répondre au besoin minimum de financement dont les hypothèses sont plutôt farfelue (plein emploi combinée à une croissance digne de celle de la Chine).

L’opposition ne propose pas grand chose de mieux. En effet, pour ceux-ci il ne faut pas que les bon citoyens ne fassent pas d’effort et il faut que les méchants capitalistes, pire des banquiers, paient tout. Cependant, sachant qu’on va devoir déjà beaucoup leur demander d’effort pour réduire le déficit de l’état, de 150 Md€, cela ne semble pas être opportun.
 
La clef du problème est que depuis les année 70 nous vivons, par le creusement des déficits, au dessus de nos moyens. L’un des facteur de la crise est le fait que, maintenant, la banque ne fait plus crédit et qu’il faut payer. Un autre facteur est que nous ayons atteint le pic de production pétrolière (si vous croyez que seul les méchant spéculateurs sont responsable de l’augmentation incontrôlé des prix du pétrole renseignez vous). Notre niveau de vie doit et va donc baisser en conséquence. Vous trouvez cela injuste : posez cette question au esclave chinois que nous exploitons pour maintenir notre pouvoir d’achat.

Pour la réforme des retraites, l’application stricte de la devise de la république permettrait d’apporter une réponse juste : liberté (départ dès que l’on souhaite mais avec un niveau de retraite proportionnel à la durée de travail), égalité (report brutal et conséquent de l’age de la retraite pour tout les français), fraternité (niveau de retraite minimum et maximum). La pile est difficile à avaler mais si nous ne le faisons pas le risque est de voir, comme en URSS dans le temps, notre retraité ne plus avoir du tout de pension.

Or par absence de courage politique et de respect des principes républicains le gouvernement fait le choix d’envoyer la patate chaude (déficit de l’Etat, de la sécurité sociale, du financement des retraite)aux générations futures. En résumé, la génération des papy boomers laisse un pays en ruine et voudrait en être récompensée : protégée du résultat (chômage, misère) des décisions démagogiques qu’ils ont approuvés, tout au long de leur vie, par leur vote en les reportant par la précarisation des « autres » : les actifs (leur niveau de vie est déjà nettement plus faible que celui des retraités) et en particulier des jeunes (stage ou plutôt esclavagisme, CDD, intérim).

Il est temps que les papy boomers assument les conséquences de leurs actes.

Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • jaja jaja 19 juin 2010 11:04

    Article de merde qui va dans le sens de la division du peuple alors qu’il faudrait que nous soyons tous unis pour faire reculer ce gouvernement et le forcer à abroger ses lois scélérates...

    Les jeunes contre les vieux
    Actifs contre retraités
    Privé contre public
    travailleurs Français contre travailleurs immigrés...

    Pour la défense de nos retraites tous dans la rue le 24 juin...


    • FRIDA FRIDA 19 juin 2010 12:05

      « égalité (report brutal et conséquent de l’age de la retraite pour tout les français), fraternité (niveau de retraite minimum et maximum »
      L’égalité et la fraternité dans la misère, quel programme !. Continuez, avec des gens comme vous on rattrapera vite le viveau des pays sous développés, allez ne perdez pas courage.


      • pallas 19 juin 2010 13:04

        Article tout a fait juste,

        Les Papy Boomers avaient une idéologie égocentrique, après moi le déluge.

        Il n’y a pas de peur a avoir que demain il y est un lynchage de nos vieux.

        Mais il faut reconnaitre que l’idéologie consumérisme a détruit notre pays, le probleme numéro un, c’est cette américanisation, le coté tout pognon.

        Il y a eu bel et bien un suicide de note civilisation.

        C’est un fait, les jeunes générations sont laissé a eux meme.

        L’école n’apprend rien, la vrai philosophie n’existe plus, juste des trucs pro bobo gaucho avec un cocktail made in usa.

        Nous avons un trés sérieux probleme de civilisation, dire etre Patriote est d’etre traité de raciste.

        Un Algérien, un Portugais, est Patriote a ça nation, chose que je trouve tout a fait normal.

        Parcontre il est anormal, qu’un Français ,ne soit pas Patriote.

        Voila ou nous a amener l’américanisation de notre société, un Mac do a chaque coins de rue, qui est l’exemple le plus flagrant.

        La génération Papy Boomers a détruit la société en se laissant piégé par le rêve américain.

        Le Clown de l’enseigne Mac Do, me fait penser au personne de «  »«  »IL«  »«  »", du roman de Stephen King


        • HELIOS HELIOS 19 juin 2010 13:50

          Vous avez raison, Pallas, les papy boomer, ceux qui sont nés apres la guerre, et qui sont aujourd’hui a la retraite, qui ont « profité » d’un pays demantelé par quatre années de desatres. La France a mis grosso modo 20 ans ans pour revenir a un semblant d’économie acceptable. et comme par hasard, c’est justement dans ces années soixante qu’enfin la jeunesse a reussi a s’exprimer et a profiter de la vie. Cette jeunesse vous a eu, vous, vous a elevé du mieux qu’elle a pu, en ne vous traitant pas comme des betes à l’élevage, mais comme des petits d’hommes complets et c’e’st vous qui devez payer pour la retraite... maintenant !

          Si les papy boomer n’ont pas ratés le developpement du pays, si tout le monde a l’electricité, l’eau, les routes et en fait un pays en ordre de marche, ce n’est pas grace a vous qui etes en trains de le detruire.

          Helas, les papy boomer ont raté quelque chose de bien important, c’est d’enseigner le respect et la responsabilité a ses enfants. Sans ce respect des autres, nous avons aujourd’hui les subprimes et toutes les merdes qui vont avec, car c’est vous, qui bossez qui les avez mis en place et qui rackettent l’ensemble de l’economie de la planete.
          Sans responsabilité, c’est bien vous qui bossez qui, par exemple, polluez le golfe du mexique, j’en passe d’autres et des meilleures, dont les délocalisations qui vous coupent l’herbe sous les pieds, comme ont dit, au moment de votre entrée sur le marché du travail.

          C’est bien facile de rejetter la responsabilité sur les papy boomer qui vont s’eteindre un a un et quand le nombre se sera lissé, qu’ils auront tous disparus, le mecanisme financier des retraites sera extremement beneficiaire. Rassurez vous, vos enfants qui seront aux commandes , ne vous laisseront pas en profiter, ils croqueront dedans a belles dents, comme vous voulez le faire. Manque de pot pour vous, aujourd’hui, y’a pas assez pour cela, alors vous rangez bien mal la solidarité au fond de votre poche sous votre mouchoir et vous vous cachez derriere des arguments specieux biens derisoires.

          En fait c’est une psychanalyse qu’il vous faut, vos parent en plus des valeurs respect et responsabilité ont du rater beaucoup plus avec vous. je ne vous en veux pas, vous de savez pas, vous etes simplement malade... de la tête !

          PS :
          --- Vos parents, vous ont ils dit « non » un jour de caprice ?
          --- Vos parents vous ont ils privé de télé lorsque vous avez « deconné »
          --- Vos parents vous ont ils privés d’argent de poche ne serait-ce qu’une fois, parcque vous n’avez pas atteint vos objectifs scolaires
          --- La societé, vous a-t-elle une seule fois refuser l’aide justifiée dont vous aviez besoin ?

          A ces questions je pense que vos ecrits repondent pour vous. Vous etes gatés, quel que soit votre age et vous en voulez plus... egoïste !


        • colza 19 juin 2010 13:53

          Je suis d’accord avec vous sur un point, l’école ne vous a rien appris...
          Vous pensez vraiment qu’aux « papy boomers » de maintenant, on leur a demandé leur avis, sur le devenir de la société ?
          Non, ils bossaient pour vivre, pour élever leur famille, pour envoyer les gamins à l’école, pour payer la retraite des vieux de leur époque.
          En outre, ils votaient plutôt plus que maintenant et une fois élus, les hommes politiques d’alors se tamponnaient de leurs opinions autant que maintenant.
          Il y avait beaucoup plus de grèves, de manifestations, de protestations qu’actuellement où tout le monde roupille sur son canapé devant TF1, sur la belle TV LCD qui fait baver les voisins et amis.
          Vous critiquez l’américanisation de la société, mais vous avez sûrement un Iphone dans la poche.


        • ravachol 19 juin 2010 16:04

          Bon ok Pallas,mais je pense que n’importe qu’elle generation aurait engendre se systeme si elle en
          avait eu les moyens,donc tu ne dits pas que des conneries,mais je suis sur que tu arriverais a nous prouver que si l’equipe de foot part en couilles c’est la faute aux soixanteshuitard
          Le mecontentement c’est bien,mais quand ca tourne a la haine......


        • Radis Call 19 juin 2010 17:32

          Les papy- boomers ! Oh, oui quels égoïstes !!!

          Et ces millions de prisonniers en 40 ! Quels fainéants !

          Et ces rescapés de la guerre 14 qui ont du s’accommoder de tant de veuves de guerres et d’orphelins ! Quels irresponsables !

          Et la dette ! C’est certain , c’est nous qui l’avons creusée , après un réferendum :

          « voulez-vous sacrifier vos enfants pour avoir une vie de luxe en permanence et être toujours en vacances ? »

          Réponse  : oui, à 99,5 % !

          La classe dirigeante qui en 73 sous Pompidou a décidé que les emprunts d’état passeraient par les banques n’y sont pour rien : elles ont agi sous la menace .

          La même qui nous a proposé un gentil réferendum en 2005 : voulez-vous vivre sous l’ère du néolibéralisme inscrite dans une constitution européenne, afin que vos enfants se retrouvent dans la misère ?

          Réponse oui à 95 % !

          Ah pardon ! je m’as gouré : réponse non à 55 % !

          Mais c’est pas grave : ce traité est passé tout de même par le parlement ....

          Ben quoi : la Chine a une croissance de 12 % ? Et vous vous plaignez du chômage et de la misère ?

          A quel moment les enfants deviennent adultes et prennent leur avenir en main ? Vous n’avez même plus à vous coltiner aux bolcheviks !

          Vous vivez les temps glorieux du capitalisme triomphant !


        • fifilafiloche fifilafiloche 19 juin 2010 19:41

          Vous vous trompez de génération, Hélios.


          Ceux qui ont reconstruit la France, avec des valeurs séculaires d’abnégation, de volonté et de courage, ce sont les parents des Papy boomers. Ceux que les papy boomers appelaient les « vieux cons » durant leur crise d’adolescence 68arde.

          Cette volonté de division entre les générations, la génération hédoniste la porte toujours, cette fois contre les « jeunes cons » qui osent poser la question du financement de ces privilèges que s’est auto concédée une génération qui n’a jamais connu la guerre, la faim et les épidémies.

          Là où vous avez raison, c’est dans votre description de l’incapacité de cette génération privilégiée à enseigner la contrainte aux générations futures. On ne peut enseigner ce que l’on a pas connu. Malheureusement, la réalité se charge aujourd’hui d’éduquer ceux à qui il était « interdit d’interdire ».

           Il n’est aujourd’hui plus possible de s’acheter une bonne conscience à crédit. 

        • HELIOS HELIOS 19 juin 2010 20:52

          Fifilafiloche...
          Je ne me trompe pas de génération, car la generation ne commence pas et ne s’arrete pas a une date exacte. de plus elle n’est pas à la même periode en ce qui concerne Paris et la province.
          La génération est continue, et je reponds a Pallas qui fait une fixation sur les papy boomer.
          Comme toujours il existe des cadres « papy boomer » qui s’offre des retraites a 3000 euros par mois, mais c’est loin d’etre une généralité. Entre la fin de la guerre et la fin du « regne » Giscard, les papy boomer, comme la génération 68 que vous appellez pejorativement sioxant’huitards... toute cette classe de travailleurs se sont levés le c.. pour construire un pays.

          Ce qui est arrivé apres n’est que la tendance générale initiée, par giscard, confirmé par mitterand, amplifié par chirac et que sarkozy tente de verrouiller definitivement.

          j’avais 20 ans en 68, vous voyez, et mes enfants qui ont entre 30 et 40 ans maintenant sont horrifiés par ce qu’il se passe en France. Heureusement que nous constatons qu’il n’y a pas homogeneité dans la situation ce qui laisse quelque part un petit espoir.

          La France qui a été construite n’est pas le résultat ni des papy boomer ni des 68-ards de maniere globale mais de l’ouverture qui a permis, helas, tout et n’importe quoi. Ceux qui ont profité de cette ouvertures ont egalement profité pour la pervertir. Trop de democratie et de liberté ont tué la democratie et la liberté. Sarkozy et son regime pré-dictatorial en est la preuve flagrante

          Je trouve que s’attaquer comme Pallas el fait, et d’autre aussi d’ailleurs, est tomber dans le piege qui est tendu maintenant par un pouvoir complice d’un systeme economique qui n’a pas de realité economique mais une existence virtuelle que nous payons comptant, nous qui n’appartenons pas a cette élite.

          La commentaire de Zenzoe 17:05 est interressant, lisez le.


        • fifilafiloche fifilafiloche 19 juin 2010 21:31

          Chaque génération se construit des valeurs en cohérence ou en réaction à ce qu’elle a connu dans son enfance.


          La génération qui a connu la guerre, l’exode, les tickets de rationnement, n’a rien à voir avec celle qui a connu le plein emploi et la société d’abondance. Si les générations ne peuvent sont continues, les évènements qui marquent une enfance, eux, ont une temporalité.



        • nics31 20 septembre 2010 18:57

          article juste qui reflètent bien l’opinion des jeunes, marre de cette génération qui n’est que le contraire ce qu’elle était en 68... une génération égoiste qui s’accroche à ses acquis et qui laisse les jeunes payer leur retraite dorée... limitons dejà les grosses retraites quand un couple perçoit plus 4000 € de pensions je trouve cela indécent ..par les temps qui courent ;, il faudrait plus de justice :)
          En définitive les papy boomers sont bien nés , :) pas nous
          Jeunes réagissez !


        • foufouille foufouille 19 juin 2010 15:20

          « Vous trouvez cela injuste : posez cette question au esclave chinois que nous exploitons pour maintenir notre pouvoir d’achat. »

          ah !
          on a le choix ?
          les intermediaires se goinfrent

          ex : grace aux nomes libertaryenne, le petit culto paye 4€/kg pour faire abattre sa bete et la vendre en direct, pour le gros c’est bien sur moins cher

          sans compter les transferts par jersey


          • ravachol 19 juin 2010 16:17

            PS : et puis se qui est fait est fait,a quoi bon denoncer le passer ? alors qu’il y a tant de combats a mener


            • ZenZoe ZenZoe 19 juin 2010 17:05

              Il y a papy boomers et papy boomers.
              Ceux que je connais ont bossé dur toute leur vie, sur des chantiers, dans des usines ou des préfabriqués en tôle ondulée où ils crevaient de chaud l’été et de froid l’hiver. Ils allaient au boulot par tous les temps en vélo ou en mobylette. Pas de chômage, c’est vrai, mais des semaines de près de 60 heures quelquefois, et pour des salaires pas bien élevés. Ils vivaient dans des HLM où on entendait tout ce que disaient les voisins, ou, pour les moins chanceux, dans des appartements vétustes et sans salle de bains. Ils se sont acheté la télé, les meubles de leur salon et peut-être une petite voiture à crédit, en s’endettant sur des années. Ils économisaient toute l’année pour offrir à leurs mômes des vacances en tente dans un camping, au bord de la mer si possible.
              Les papy boomers que je connais étaient chaudronniers, soudeurs, couvreurs, mécanos. Les femmes qui travaillaient étaient dactylos ou ouvrières.
              Leur retraite aujourd’hui tourne autour de 1000 euros par mois, pas de quoi narguer les actifs d’aujourd’hui !
              Maintenant, on pourra bien dire qu’ils ont tout raflé en ne laissant que des miettes. Moi je dis que la plupart n’ont pas voulu ça pour leurs enfants, et qu’ils ont bien mérité leur retraite.
              On se trompe de cible.


              • Plus robert que Redford 19 juin 2010 22:09

                Chuis tout à fait d’accord avec toi, zenzoe, mais il me semble que la description que tu nous fais colle plus à la génération de mes parents (j’ai 57 balais) qu’à la mienne, celle que l’on dit des « Baby-Papy boomers ».
                A la maison, dans les années 50 / 60, c’était tout comme tu dis, d’autant que mon père, il était ajusteur à Creusot-Loire du temps où ça s’appelait encore Schneider... On vivait au troisième étage dans une HLM, et dans ma « cité » de 70 logements, y’avait que trois autos sur ce que l’on ne nommait pas encore « Parking ».
                Pas de télé à la maison, mais j’ai jamais manqué de rien : ni de nourriture, ni de vêtements, ni de chauffage l’hiver, et surtout pas manqué d’affection... L’été, c’était colonies de vacances dans des dortoirs de douze, et je peux dire que c’était l’éclate totale.. J’adorais !
                Leur rêve à mes parents, c’était une petite bicoque bien à eux dans un quartier tranquille, avec jardinet et tout, mais ils sont morts bien avant ! Môman à 50 ans et mon père à 61, même pas encore en retraite puisqu’à l’époque c’était encore 65 ans.
                 Cancer.
                 Les deux.

                Avant, ils m’avaient inculqué des trucs bizarres qui s’appellent « Morale » et « Respect » et « Valeur du Travail » en espérant pour moi une vie « meilleure » que la leur.
                J’y suis arrivé, grâce à leurs efforts et à ce que m’a offert l’Ecole Laïque et Républicaine...
                Aujourd’hui, j’exerce une « Profession Libérale » (Hou ! le vilain gros mot !!!) confortablement rémunératrice, mais avec des horaires hebdomadaires oscillant entre 60 et 75 heures, des gardes la nuit (ça commence à tirer sérieux !) et un dimanche sur deux...
                Mes gamins, ils ont manqué de rien, mais ils savent ce que ça coûte, et sont prêts à bosser de même pour y accéder... si possible !
                Ma retraite, elle a toujours été prévue à 65 ans (Libéral oblige) mais maintenant je la vois plutôt vers 67 d’après ce que l’on entend...
                Alors j’ai pas de scrupule, et j’écoute pas les p’tits morveux à bagnole, IPod et téléphone portable qu’ont l’air de vouloir me faire la leçon !
                Et puis, s’il faut « régresser », comme ils disent, ça me fait pas peur, parce que petit, j’avais pas grand chose et que je passais des vacance chez mon grand père où fallait tirer l’eau du puits et aller aux chiottes dans la cabane au fond du jardin...


              • foufouille foufouille 20 juin 2010 09:50

                « Et puis, s’il faut »régresser", comme ils disent, ça me fait pas peur, parce que petit, j’avais pas grand chose et que je passais des vacance chez mon grand père où fallait tirer l’eau du puits et aller aux chiottes dans la cabane au fond du jardin..."
                sauf que tu as plus le meme age
                quand on est mome on idealise
                tu trouverais ca beaucoup mois drole aujourd’hui
                surtout les chiottes par -20


              • zimbolo 20 juin 2010 11:44

                Ceux que je connais (mes parents & oncles & tantes) papy boomers disposent d’une retraite bien supérieure à mes propres revenus d’activité, ont achete en 1969 une maison payée grâce à l’inflation (en 8 ans, cela laisse réveur, moi qui en ai pour 25 ans), partent en vacances (au soleil) 5-6 fois par an + restos, théatre, ciné, voiture neuve tout les 3 ans, plasma (bref tout le confort), disposent d’une épargne (actions & assurance-vie trés conséquente)
                bref tout va bien pour eux, quant à savoir que les suivants (nous) vont en baver, c’est le dernier de leurs soucis (et bien le dernier) mais sont quand même des grands donneurs de leçon pour défendre leurs intérêts et leur confort.
                C’est assez amusant dans beaucoup de forums les papys boomers ont toujours tendance à minorer trés largement les avantages dont ils ont bénéficié (pudeur mal placée sans doute ?)


              • Gorg Gorg 21 juin 2010 00:06

                @robert
                Merci pour ce post robert, vous m’avez fait voyager dans le temps et rappelé de nombreux souvenirs ...... ( les parking sans voitures, les wc au fond de la cour ...), j’ajouterais les rues presque vides de 8h à 12h et de 14h à 18h.


              • JPL 19 juin 2010 17:21

                Cet article est pardoxal, et très faible.

                Vous vous emportez contre des politiques des deux bords, pour cause de manque de courage, puis, s’il est juste de pointer le fait que dans le cadre des règles libérales actuelles nous allons inéluctablement vers une baisse du niveau de vie de la plupart, vous vous contentez de cela et ne dites rien de comment mieux faire marcher la société et comment financer les retraites (diminuées ou pas). Bref vous ne proposez rien de tangible, juste un mouvement du menton.


                • pallas 19 juin 2010 18:19

                  La lâcheté des papy boomers est un point d’importance, mais, vous avez choisi les politiques de naguere.

                  Vous avez accepter l’idéologie du multiculturalisme, qui entraine le pays en guerre civil multi ethnique.

                  Vous avez accepter la retraite a 60 ans que vous aurez.

                  Vous avez fait des choisir suicidaire en 40 ans, jamais dans l’histoire de toute la France une génération entiere détruisit le pays ainsi que le devenir de ces enfants, en d’autre mot, le suicide de notre civilisation, faisant de notre pays le tiers monde.

                  Que vous l’acceptiez ou non, la réalité parle d’elle même.

                  Les papy boomers n’ont rien inventé, n’y l’électricité, n’y la technologie, n’y rien du tout, vous fantasmez encore sur des choses auquel vous n’y êtes pour rien.

                  De vous meme, vous n’avez jamais rien crée, l’idéologie de l’appât du gain et du consumérisme, voila la belle révolution de 1968.

                  Il en reste quoi aujourd’hui de vos délires d’adolescents ?, rien, absolument rien, une nation qui rejoint le club des pays du tiers monde.


                  • Plus robert que Redford 19 juin 2010 22:15

                    Pallas !
                    C’est super les forums publics où tout le monde peut s’exprimer, encore faut-il le faire en des termes compréhensibles....
                    J’ai pas tout capté, là...
                    A part le tont assez vindicatif, ça, j’ai saisi, mais vos tournures de phrases tronquées alliées à une syntaxe... euh... disons, approximative, à la limite du contresens, ça aide pas !


                  • zelectron zelectron 19 juin 2010 19:34

                    Ce sont plutôt les résultats de la basse flatterie d’un certain nombre de dirigeants* de gauche** pour s’attirer le maximum de voix pour être élus sans s’occuper de loyauté, honnêteté, possibilités économiques, et faire payer les générations qui suivent plutôt que de s’assumer. L’argent des « autres » c’est plus facile.
                    *oublions leurs intelligences affutées qui leur permet, eux, de planquer ce qu’il faut là ou il faut sans se faire prendre au contraire d’une certaine première fortune française entourée de « conseillers » véreux et incapables.
                    **Il y a aussi des gens de gauche de grande valeur mais broyés par les appareils de parti.


                    • gonzales gonzales 19 juin 2010 19:55

                      clemsouris c’est vraiment ecrire pour ne rien dire quant a pallas quelle petitesse d’esprit s’il en a un .je suis tout a fait d’accord avec helios .quelle trahison avons-nous commis celle de se battre pour que la france reste la france alors la tu insultes tous les morts de la guerre 39/45 dont mon pere .a la fin de la guerre que tu n’as pas connue et tu n’en connaitras aucune il a fallu se retrousser les manches pour remonter le pays j’ai commence a travailler en usine a 14 ans pas de chauffage dans l’atelier juste un brasero .on faisait 60 heures par semaines et on n’avait pas de conges .si maintenant tas la secu les conges payes et le mode de vie que tu as c’est grace aux luttes de ces papys que tu oses insulter aujourd’hui .dis toi bien une chose c’est que nous n’avons rien accepte tout nous a ete impose j’en ai pour preuve toutes les greves que moi et mes camarades avons faites pour faire changer nos conditions de travail.ne te trompe pas de cyble si nous vivons ce que nous vivons actuellement tu peux simplement t’en prendre aux politiques qui ont ete menees depuis 40 ans.mais crois-moi je suis en retraite et vu ce que les papys ont fait ils n’ont pas a rougir ni ,a recevoir de lecon d’un jeune blanc-bec qui ne connait rien a la vie.mais une chose est certaine c’est que si vous ne remuez pas votre cul comme nous l’avons fait le pire risque d’arriver 


                      • Le péripate Le péripate 19 juin 2010 20:05

                        La retraite par répartition est le clé de voute de l’entreprise social-démocrate de destruction de la famille, avec l’Éducation.
                        Les socialismes et les totalitarismes n’aiment pas les structures que l’évolution naturelle de nos sociétés ont patiemment élaborés.
                        Il faut comprendre le terme solidarité intergénérationnelle comme annihilation de la famille et de ses solidarités. Une guerre des classes inédites est effectivement en train de naître : cotisants au maigre salaire résiduel contre retraités, et notamment les plus privilégiés d’entre eux.
                        Il faut comprendre aussi le leitmotiv « vous divisez les français » comme l’achèvement d’une division, d’une fracture si béante qu’elle est indicible.
                        Et, troisième et dernier point, le plus important : aucun cotisant (ponctionné serait plus juste) ne peut être certain de toucher une retraite un jour. Et ça commence à se savoir et à rendre insupportable le maintien des privilèges.


                        • xray 19 juin 2010 22:09


                          Financement de la retraite
                           (Les papy-boomers) 
                          Depuis longtemps, la production mécanique domine sur le travail humain. 

                          C’est la machine qui assume l’effort nécessaire à la production. Le plus souvent, le rôle de l’homme se limite à une activité de « pousse bouton ». 

                          Conséquence : De moins en moins d’actifs dans les entreprises et de plus en plus de spectateurs dans la société. 


                          Début des années 19 « 70 »  (Les années charnières) 

                          De la société d’après guerre, on bascule vers la société actuelle. 

                          Les conséquences d’une guerre sans avoir besoin de la faire. 
                          D’une société d’après guerre qui se reconstruit  (Société qui valorise le travail et la compétence) on bascule vers une société qui exacerbe l’incompréhension et le désordre (La misère est le fondement de la société de l’argent). 

                          Dans l’après-guerre, les choses sont simples :
                           

                          - « Compétence et travail sont les deux mamelles de la reconstruction et du progrès. » 

                          À partir des années « 70 », grâce à la mécanisation de la productivité,  le « bien être matériel » investit les ménages. 

                          En contrepartie, on assiste à : 

                          Une inversion des références ; 

                          - Une perte des métiers avec destruction de la compétence. (La connaissance des techniques qui font le « niveau de vie actuel » tiendrait à l’aise dans les têtes de 100 personnes.) 

                          - L’instauration d’un marasme artificiel et sélectif. 


                          L’image avant tout 
                          La foule « déresponsabilisée » s’anime d’illusion artificielle (d’illusion médiatique).  
                          Ballottée entre les images de la réussite imposée et des images de l’échec, la foule « court sur place » vers les images d’un rêve inaccessible. 


                          La mécanique du système 
                          http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/28/la-mecanique-du-systeme/ 

                          Menteur comme un journaliste 
                          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/05/03/menteur-comme-un-journaliste.html 



                          • xray 19 juin 2010 22:11


                            Pour payer les retraites, y a pas d’argent, on vous dit ! 
                            Lorsque la Pologne a intégrée l’Europe, La Pologne a bénéficié d’une dotation de 80 milliards d’euros.  Cette somme a été immédiatement investie dans l’achat d’avions militaires américains. 
                            (En Europe, le pouvoir c’est l’axe CIA-Vatican.) 

                            Récemment, l’Europe vient de créer un fonts de 750 milliards d’euros.  C’est pour aider certains pays à rembourser les banques (Les banques aux mains de qui ?). Etc. 

                            Les retraites 
                            Depuis l’origine,  les fonctionnaires, qui cotisent moins que le privé, partent en retraite plus tôt en se servant abondamment dans la caisse du secteur privé. Y a pas d’argent ! 

                            Lors du dernier crash boursier, les caisses de retraites ont perdu d’énormes chiffres monétaires. Les responsables ont dit que ce n’était pas bien grave. De cet argent, ils n’en avaient pas besoin. 

                            Pourquoi trouve t-on des syndicalistes du secteur administratif pour gérer la caisse du secteur privé ?  Etc. 

                            Lu cette semaine dans le journal du Dimanche 
                            À propos de la polygamie interdite en France mais tolérée néanmoins pour certaines ethnies. 
                            Un homme, 4 femmes, 46 enfants. 
                            20 000 familles concernées. Ce chiffre est une estimation vieille de 2006.  Y a pas d’argent ! On vous dit ! 

                            Un bon retraité du secteur privé est un retraité mort.
                             

                            L’EUROPE des curés
                            http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



                            • xray 19 juin 2010 22:17


                              L’EUROPE des curés

                              L’axe CIA-Vatican 
                              En Europe, les politiques, les fonctionnaires, la justice,  les médias sont au seul service du capital de la Dette publique. (Pour la France,  six fois le budget net de l’Etat.) 

                              Attention aux discours ! 
                              Quand un discours pleure sur une misère,  il sert en réalité le capital de la Dette publique.  Ce qui n’est pas la même chose,  même si le discours est identique. 

                              L’Europe est soumise au diktat de l’axe CIA-Vatican. 
                              Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour le reste, c’est pareil. 

                              - Les mêmes intérêts, les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes personnes ! 

                              - Les curés manipulent. Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement. Ils vivent de la misère qu’ils produisent. Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 

                              - Les américains manipulent. Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux. Etc. 


                              L’EUROPE des curés
                              http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 

                              Menteur comme un journaliste 
                              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/05/03/menteur-comme-un-journaliste.html 



                              • chris83500 21 juin 2010 08:27

                                ARRETEZ !!!

                                Arrêtez de vous déchirer, arrêtez de vous désunir, vous faites le jeu de nos dirigeants et des grandes fortunes de ce monde.

                                Descendez plutôt dans la rue et unissez vous pour que le social reprenne le pas sur le capital.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

clemysouris


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès