Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Refroidissement de la farine : faites une grande économie d’énergie

Refroidissement de la farine : faites une grande économie d’énergie

Un nouveau procédé de refroidissement de la farine vient d’être créé pour les boulangers. Son principal avantage ? Une économie d’énergie pour un gain de coût de près de 95 % !

Economie d’énergie : des coûts de refroidissement de la farine réduits

Afin de réduire les coûts de refroidissement de la farine, ce nouveau procédé fait appel à un échangeur spécial de chaleur. La machine devrait ravir nombre de boulangers. Avec cette machine de refroidissement de la farine d’un nouveau genre, on abandonne le recours au CO2 très coûteux, qui était préalablement utilisé, et on utilise l’eau glacée, l’éthylène glycol ou l’ammoniaque qui permettent une économie d’énergie plus importante. L’éthylène glycol, qui est fréquemment employé dans le liquide de refroidissement des voitures en tant qu’antigel, trouve alors une tout autre utilité, mettant ses propriétés refroidissantes au service de l’alimentaire.

Lors du processus de refroidissement de la farine, une hélice la pétrit sans cesse tout en l’amenant vers la paroi froide de la canalisation. Ce procédé permet à la farine de ne jamais être en contact avec les produits qui permettent son refroidissement. Elle conserve ainsi toute sa qualité.

Une économie d’énergie lors de la préparation : une baguette moins chère ?

Aucune information n’est pour le moment donnée quant au prix d’une telle installation et si sa rentabilité est rapidement effective. Ainsi, nous ne pouvons pas affirmer que la mise en place de ce nouveau procédé de refroidissement de la farine entraînera une diminution du prix notre chère baguette… D’autant plus que, pour le moment, économie sur la farine n’a pas signifié diminution du prix du pain. Selon Le Parisien, le cours du blé a chuté de 40 % depuis janvier et, pourtant, le « cours » de la baguette n’a cessé de grimper. Une simple chute du cours du blé n’a donc pas suffi à réduire le coût du pain pour le consommateur…

Espérons que cette réduction du coût du refroidissement, grâce à l’importante économie d’énergie que rend possible ce nouveau procédé, permettra à certains boulangers d’appliquer des tarifs réduits de la baguette…


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 août 2008 12:47

    Une étude de l’INC tente à faire croire que le pouvoir d’achat des français recule devant l’envolé du prix des matières premières et de l’inflation que
    cela engendre

    Regardons de plus près la réalité

    L’INC écrit "Si le salarié pouvait acheter 49 litres de diesel avec une journée de salaire en 2000, cette année, il devra se contenter de 38 litres.

    Il achètera aussi moins d’oranges (-14%), de pommes de terre (-14%), de bifteck (-13%), de salades (-11%), de pain (-11%) et de beurre (-7%)."

    Oui,mais la société a évolué depuis 2000 et l’émergence du vélo dans la cité à permis aux citoyens de pouvoir enfin circuler avec un mode de circulation non polluant,moins bruyant,économe et donc plus agréable à vivre

    Le Comité de promotion du vélo a demandé mardi dans un communiqué la prise en compte de la bicyclette dans la fiscalité "verte" qui doit être annoncée par le gouvernement à la rentrée, avec un bonus à l’achat d’un deux roues et une TVA réduite. http://www.tousavelo.com/CNPC-partenaire-du-Comite-de-Promotion-du-Velo/0133.html

    En Hollande,pays reconnu pour son libéralisme et sa tolérance, un vélo acheté par le biais de son employeur est exonéré de taxe, et beaucoup d’employeurs offrent une bicyclette à leurs employés tous les trois ans.

    D’ailleurs, les km parcourus en deux roues donnent droit à des produits, sur le modèle des "miles" aériens,et donc,un gain supplémentaire de pouvoir d’achat.

    Pourquoi les syndicats français ne se font pas les relais des nouvelles exigeances des salariés-citoyens ?

    Les chiffres de l’Observatoire du commerce de cycles rendus publics le 3 avril 2008 par le Conseil National des Professions du Cycle révèlent que les ventes de vélos de ville en 2007 ont été marquées par une forte progression : +35%.

    un sondage TNS-Sofres publié voici quelques mois montrait que 84% des Français interrogés se disent ’’prêts à utiliser plus souvent les transports en commun en ville’’ et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

    87 % des Français se déclarent également ’’prêts à marcher ou utiliser plus souvent le vélo en ville’’.

    D’après le sondage, près de 8 Français sur 10 se disent ’’prêts à restreindre l’usage de la voiture’’ dans certaines circonstances (pics de pollution, accès au centre-ville), dont un sur deux ’’tout à fait prêt’’.

    L’engouement pour les vélos libre-service sévit partout en France

    En Suisse ,des villes accordent des subventions aux personnes qui désirent acheter un scooter électrique ou un vélo !

    http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/flash_info/index.php?idIndex=0&idContent=101671

    Voila pourquoi il est faux de dire que les français voient leur pouvoir d’achat baisser à cause du pétrole,car ils ne roulent plus forcement en voiture maisen vélo ou en scooter

    http://www.scooter-infos.com/actualite-002835-le-scooter-repart-fort-en-juillet.html

    Le E-commerce ne cesse de progresser et atteint de nouveaux sommets chaque année.

    Les bonnes affaires se trouvent plus facilement mais sans le service à la personne des magasins sur le net ! et bien souvent vous l’avez constaté à des prix moins élevés.

    Les grandes enseignes pleurent de voir les consommateurs fuirent les hypermarchés ou il n’y a plus de musique de fond comme par le passé car cela "coûte trop chère" et ou il n’y pas pas beaucoup de caissières car cela ’"coûte trop chère" et ainsi les enseignes préférent transferer le coût de l’attente chez le consommateur, (file d’attente impressionnante aux caisses) et bien les citoyens sont devenus e-citoyens et améliorent leur pouvoir d’achat avec l’utilisation des nouvelles technologies et gérent aussi le temps !

    Ces enseignes sont devenues des structures financières et elles ont poussé la logique financière dans les hypermarchés jusqu’à en faire fuir les consommateurs avec des mouvements de prix indexés au jour le jour sur le cours des matières premières.

    Voici quelques jours,LE PARISIEN titrait à sa une : "le téléchargement illégal explose"

    http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/le-telechargement-illegal-explose-23-08-2008-164850.php

    "450 000 films sont téléchargés illégalement en France*, soit environ 14 millions par mois"

    Nous voyons ici,que tant que les financiers auront encore le pouvoir dans les sociétés et dicteront la stratégie commerciale,l’évolution nécessaire de la technologie des nouveaux services à offrir aux consommateurs ne correspondra jamais à la demande.

    Cela nous rappelle la situation qu’à connu la société APPLE,vidé de sa matière grise dans les années 90 par des financiers et qui ont mis ce groupe en faillite et quand la créativité et la matière grise ainsi que les investissements sont revenus,la société a pu proposer des produits correspondant à la demande des consommateurs et aujourd’hui APPLE est une très belle entreprise
    qui dégage d’énormes bénéfices

    Voila pourquoi il n’est pas vrai d’affirmer que le pouvoir d’achat des français a baissé car c’est juste une crise du système financier et il est temps de réguler ce système qui ne fonctionne pas

    http://www.lepoint.fr/actualites-economie/nicolas-sarkozy-juge-le-coeur-du-capitalisme-mondial-atteint/916/0/269347


    • TiBo 28 août 2008 13:15

      Quel rapport ? C’est pas la peine de profiter d’un article traitant vaguement du même sujet pour nous enmerder avec un article refusé...

      "un sondage TNS-Sofres publié voici quelques mois montrait que 84% des Français interrogés se disent ’’prêts à utiliser plus souvent les transports en commun en ville’’ et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

      87 % des Français se déclarent également ’’prêts à marcher ou utiliser plus souvent le vélo en ville’’.

      D’après le sondage, près de 8 Français sur 10 se disent ’’prêts à restreindre l’usage de la voiture’’ dans certaines circonstances (pics de pollution, accès au centre-ville), dont un sur deux ’’tout à fait prêt’’."

      Excuse moi, mais un tel sondage ça ne vaut rien... Ils se disent prêts à le faire, mais ne le font pas, et les fumeurs disent "j’arrête quand je veux" et continuent à fumer comme des locos, et les riches disent "la misère c’est mal" et se payent une piscine privée plutôt que de partager leur fric... Sans compter que ça n’a aucun rapport avec le prix de la baguette de pain. Arrête les amalgames, surtout lorsque c’est juste pour nier un problème que ton président préféré a promis de résoudre sans en avoir les moyens.

      Sur ce, bon vent.

       


    • lowlow007 lowlow007 29 août 2008 11:20

      Ah...les fameux copier-coller de lerma...
      il voudrait nous faire croire qu’il est cultivé ?
      bref, sans commentaire


    • lowlow007 lowlow007 29 août 2008 11:21

      Je sais pas , moi je mets ma coke au frigo, ça la conserve mieux, lol !


    • tvargentine.com lerma 28 août 2008 13:30

      @TiBo

      C’est pour cela que les taxes ecos existent


      • viking 29 août 2008 07:28

        C’est un poisson d’avril. Refroidir la farine ! Mais peut-être qu’en hiver, il faudrait la réchauffer. Allez donc savoir si le meilleur moment pour fabriquer du pain n’est pas l’automne ou le printemps.

      • eugène wermelinger eugène wermelinger 28 août 2008 15:39

        Moi aussi, Léon, je ne sais pas quel est le boulanger qui doit refroidir sa farine !

        J’ai derrière moi 45 années de boulangerie-pâtisserie-biscuiterie et j’en reste comme deux ronds de flans !
        Dont utilisation de 25 tonnes de farine par jour. 

        Jeune mère au foyer : faites votre pain vous-même et vous verrez qu’il faut une pâte pour le moins tiède pour que votre pain puisse "pousser". Les boulangers utilisent, il est vrai, des "chambres de pousse" qui peuvent refroidir les pâtons quand il faut attendre quelques heures avant de faire démarrer la pousse. Et celle-ci est alors mise en chauffe. (Pour éviter le travail de nuit ou du dimanche par exemple.) Mais refroidir la farine : jamais entendu parlé. Quel boulanger vous a livré cette vanne ? 


        • Mathias Demain Mathias 28 août 2008 16:33

          Il me semble que la farine est chaude lorsqu’on la fabrique et qu’il faut un certain temps avant de pouvoir l’utiliser. Plusieurs jours. Cest un problème de meunier et pas de boulanger jai l’impression.

          Le temps donc suffit à refroidir la farine... c’est plus long mais beaucoup plus écologique.

          Cest comme le linge en fait, pourquoi utiliser un sèche linge lorqu’il pourrait sécher dehors... tout simplement !


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 28 août 2008 20:07

            Chez le meunier effectivement la farine peut chauffer en raison d’une trop grande vitesse des cylindres des meules (en acier). Cet échauffement se fait au détriment de la qualité vitale de la farine. Voilà une des raisons qui font que le grain moulu sur meules de pierres dans d’anciennes installations donne en principe une meilleure farine. Il s’en trouve encore dans de petits moulins. Ou là où l’on ne fait pas tourner trop vite, même sur cylindres en acier. 


          • Yifu66 29 août 2008 11:13

            Anna est spécialiste des articles bidons : voyez les précédents. (28 articles)

            Ne lui posez pas de question, elle ne répond jamais. (2 fois depuis son inscription)


          • anna 29 août 2008 11:47

            Excusez-moi Yifu66 de ne pas écrire des articles à la hauteur des vôtres... (inexistants). Je me demande quel plaisir vous prenez à lire et à commenter des articles qui vous déplaisent. Il est sûr que certains de mes articles ne sont pas parfaits aux yeux des lecteurs d’Agoravox mais il faut nuancer vos propos. Sur la totalité des articles que j’ai rédigés, certains ont (comme vous avez pu vous en rendre compte en consultant mon profil...) atteint des taux de satisfaction des lecteurs assez impressionnants. Et bizarrement, je n’y ai pas vu votre plume (ou plutôt votre clavier) dans les commentaires.

            Il est vrai que je réponds rarement aux commentaires, préférant laisser le débat avoir libre cours sans que je n’y participe. C’est un choix, comme vous préférez commenter plutôt qu’écrire ; je préfère écrire plutôt que commenter.

            Concernant cette information sur le refroidissment de la farine, je l’ai trouvé sur le site bulletins électroniques, ambassade de France en Belgique, ministère des affaires étrangères et européennes (http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55591.htm). Il ne s’agit donc pas d’une blague.


          • Yifu66 29 août 2008 13:31

            Faut-il être uniquement rédacteur pour participer aux forums ?
            Les commentaires doivent-ils être systématiquement "oui", comme un vote d’un référendum Sarkozien ?
            J’ai la liberté de dire que cet article est d’une bêtise crasse et j’ai pour habitude de me servir des libertés que l’on m’accorde. Nous en avons de moins en moins.
            99% de vos articles n’intéressent personne (4 à 5 commentaires maxi).
            Je n’aime pas trop les articles de morice, je ne suis pas le seul, mais au moins il génère du trafic. Pas vous.


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 30 août 2008 19:34

            Ah bon, je comprends mieux : c’est une histoire belge !!!


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 août 2008 16:42

            Bonjour à tous et à Eugène aussi ,

            En tant que boulanger il est de mon devoir de vous informer qu’ une pâte à pain , considérée dans son
            idéal de fabrication doit , à la fin du pétrissage atteindre la température de 24 ° centigrades .

            C ’est la température qui donne le meilleur résultat moyen tout au long de l’ année .

            En effet le total de la température eau , air et farine divisée par trois doit atteindre les vingt ° Centigrades .

            Par ex si l’ air a 20 degrés , la farine 25 on coulera l’ eau à 15 degrés

            20 +25 +15 = 60 . , divisé par trois égale 20 , avec une durée de pétrissage de 20 minutes on atteindra une température de pâte de 24 °

            Pour cela les boulangers utilisent des refroidisseurs d’ eau que l’ on programme à la température désirée , ou qui se programment automatiquement .

            Le fait de refroidir la farine est un autre procédé qui a sans doute ses vertus puisqu ’il existe .

            On peut également refroidir l’ air du fournil .

            Me v’ là tout refroidi...


            • Yifu66 29 août 2008 11:32

              "Par ex si l’ air a 20 degrés , la farine 25 on coulera l’ eau à 15 degrés"  : car (20+25+15)/3 = 24, c’est bien connu. Ma calculette dit 20, mais elle se trompe, c’est sur.

              Autre ex : si canicule à 40°, farine stockée à l’air ambiant soit environ 35°, il faudra utiliser des glaçons ?


            • xa 29 août 2008 11:45

              il faut lire la phrase suivante avant de critiquer...

              "Par ex si l’ air a 20 degrés , la farine 25 on coulera l’ eau à 15 degrés

              20 +25 +15 = 60 . , divisé par trois égale 20 , avec une durée de pétrissage de 20 minutes on atteindra une température de pâte de 24 °"

              rocla dit bien qu’avant pétrissage on a une température moyenne de 20°, qui monte à 24 avec le pétrissage.


            • xa 29 août 2008 11:45

              tiens, y a un problème d’ordre dans les commentaires....


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 septembre 2008 13:27

              Tout a fait Yffu , l’ usage des glaçons est courant en été .


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er septembre 2008 11:09

              Ce procédé de refroidissement de la farine a été mis au point, conjointement, par Sirris, institut de recherche, et par Spiromatic, entreprise industrielle.

              Coordonnées : voir http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55591.htm

              Par courriel et par téléphone, M. Paul Lamsens, du Sirris, m’a donné les précisions suivantes.

              Le refroidissement de la farine peut être nécessaire dans des pays à climat très chaud (tropiques).

              Ce refroidissement est nécessaire pour préserver : la qualité, la reproductibilité de la qualité (p.e. volume des pains) et l’hygiène.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès