Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Règlement de compte en Corse : L’U.E descend la S.N.C.M.

Règlement de compte en Corse : L’U.E descend la S.N.C.M.

Alors que la sncm vient d'être placée en redressement judiciaire, quelques éléments d'explication s'imposent :

Règlement de compte en Corse : L’U.E descend la S.N.C.M.

Saisie par la Corsica Ferries (bien joué le nom en anglais, cela aurait manqué !), la cour de justice européenne vient d’exiger le remboursement de 205 millions d’euro d’aides publiques reçues par la SNCM au moment de sa privatisation par N. Sarkosy en 2006.

Si l’on ajoute à cela la précédente tranche de remboursement exigée par l’U.E , cela porte à 440 millions d’euro le remboursement du à l’Etat par la SNCM… Déjà mise en difficulté par une privatisation en forme de dépeçage et de guerre aux syndicalistes (Où sont passées les N.G.V ?), la compagnie française se voit ainsi « suicidée » de quatre balles dans la tête tirées à bouts portants par les cerbères européens non élus, garants de la Main invisible du Marché et de la Concurrence « libre » et « non-faussée » inscrite dans le marbre des traités européens avec lesquels les différents dirigeants français asservissent leur propre pays depuis soixante ans.

Dans ce jeu de dupe l’U.E ne fait qu’avancer des pions permettant de pousser un peu plus la S.NC.M vers une liquidation ou un redressement judiciaire que l’actionnaire principal transdev (ex Veolia ex compagnie générale des eaux…le serpents des privatisations est décidemment bien long !) et Manuels Valls, l’homme des Marchés et de la Finance mondialisée appelaient de leurs vœux mais n’avaient pu obtenir face à la combativité des marins S.N.C.M.

Pourtant c’est de la continuité du territoire français et de la sécurité des passagers qu’il est question.

En effet, est-il préférable d’effectuer la traversée sur un bateau dans lequel on est accueilli par un marin sous pavillon français avec les garantis de formation et de sécurité qui vont avec ce pavillon plutôt que sur un navire à l’équipage précaire et multinational ne parlant pas la langue des passagers qu’il est censé être capable d’évacuer ?

Est-il préférable de faire la traversée avec une compagnie qui bénéficie d’une délégation de service public, et d’aides publiques pour garantir la continuité territoriale, ou de traverser sur une compagnie qui n’hésite pas à poursuivre les rotations d’un bateau qui prend l’eau suite à un talonnage ? (Mega express five à la sortie de l’Ile Rousse) pour ne pas nuire à sa rentabilité.

Poser ces question c’est déjà y répondre.

Au delà de la question de ces aides publiques, c’est la question de la renationalisation de la S.N.C.M qui doit être posée. La continuité territoriale, le maintien du pavillon français et des garanties tant sociales pour les marins que de sécurité pour les passagers sont à ce prix. Alors c’est sur, soit on baisse le nez devant les exigences de la Finance et de la dérégulation dont la commission européenne est le bras armé, soit on (re)construit une compagnie de navigation qui répond aux vrais besoins de la population française, qu’elle soit corse ou continentale.

Non au diktat des pantins qui de Baroso à Valls en passant par Tucs qui chantent TINA (There is no alternative) sur tous les tons. Exigeons la renationalisation de la SNCM, et la remise à niveau de sa flotte.

http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/soutien-aux-marins-de-la-sncm-declaration-du-prcf-rassemblement-marseille-25-novembre/

Soutien aux marins de la SNCM : Déclaration de la commission lutte du PRCF

sncm-greveLe PRCF apporte son soutien aux marins de la SNCM en grève, et exige que l’Etat prenne toutes ses responsabilités et réponde favorablement aux attentes des salariés qui se battent pour l’avenir de leur entreprise et de rassure les entreprises prestataires qui expriment de fortes inquiétudes.

Jusqu’à ce jour, il n’y a eu que peu d’engagement et peu d’intérêt à conforter le plan à long terme malgré les efforts importants consentis par les salariés depuis la privatisation de la SNCM en 2005, pour conduire au redressement financier de la compagnie.

Concernant le trafic des passagers, le dumping social, autorisé par l’Union européenne (UE), a sabordé les compagnies françaises, au mépris même du principe de continuité territoriale. Les amendes infligées par l’U.E. ne peuvent servir d’alibi à une quelconque procédure de “redressement judicaire souhaité par le secrétaire d’état aux transports” Ces décisions de l’Union européenne doivent être combattues par l’Etat français qui fut lui-même l’organisateur de la lamentable privatisation de la compagnie en 2005.

Pour les organisations syndicales, les salariés « sont inquiets, l’Etat se déjuge au profit d’actionnaires qui veulent envoyer la SNCM et ses salariés au tribunal de commerce. » Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions pour stabiliser le capital de la SNCM avec la Caisse des Dépôts et Consignations et imposer le maintien de la filiale Véolia Transdev. Il ne peut plus tergiverser sur le financement du renouvellement de la flotte et laisser croire qu’il peut y avoir une multitude de scénarios. Un seul permet de conserver les huit navires et d’exécuter dans les meilleures conditions la Délégation des Services Public attribuée par la Collectivité Territoriale Corse pour dix ans au groupement CMN SNCM. C’est celui-là qu’il doit retenir comme le réclament les organisations syndicales sans perdre de vue que ce choix de la CTC représente une garantie d’un milliard d’euros dont 600 millions d’euros pour la SNCM.

Tout au long du vingtième siècle, la nationalisation fut au cœur des luttes syndicales et politiques. Dès 1945, Le sénateur communiste P. Fransceschi s’en fait le défenseur. Il est non seulement nécessaire mais il y a urgence que les mouvements politiques et syndicaux soucieux de prolonger l’héritage du CNR renouent avec ce mot d’ordre aujourd’hui abandonné. Malheureusement, de véritables nationalisations sont impossibles dans le cadre européen, où les aides d’Etat sont considérés comme une atteinte à la libre-concurrence et sont incompatibles avec le marché intérieur, dans la mesure où elles affectent les échanges entre États membres, les aides accordées par les États ou au moyen de ressources d’État sous quelque forme que ce soit qui faussent ou qui menacent de fausser la concurrence en favorisant certaines entreprises ou certaines productions. »

Raison de plus pour nous libérer en sortant de l’euro et de l’Union européenne !

commission lutte du PRCF

source www.initiative-communiste.fr - site web du PRCF - @PRCF_


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 29 novembre 2014 10:30

    Pourtant c’est de la continuité du territoire français et de la sécurité des passagers qu’il est question.

    J’ai beaucoup de mal avec cette formulation. C’est quoi la continuité territoriale ? Est-ce qu’il existe une continuité territoriale avec les Antilles françaises, la Réunion ? Est-ce qu’il existe une continuité territoriale avec des régions françaises sous équipés en termes de transports ?

    Parce que assurer la continuité territoriale de 320 000 habitants dont les 2/3 ne sortent jamais de leur île, c’est un peu jeter de l’argent par les fenêtre.

    Si vous regardez ce qui se passe dans le pays d’à coté (l’Italie), vous verrez que les liaisons avec les iles se font très bien sans l’aide de l’état. Idem pour la Grèce

    En ce qui concerne la sécurité des passagers, je vous rejoints sur le fait que Corsica Ferries n’est pas « sécure », mais à qui la faute ? Que ce soit la SNCM, la méridionale, Corsica, c’est à l’état et à ses préfectures maritimes de gérer ces problèmes et de faire en sorte que Corsica soit dans les clous. Laisser partir des gens sur un bateau avec une voie d’eau (même limite) en se disant : « ils n’avaient qu’à prendre un bateau de la SNCM » c’est très limite. 

    Pour ce qui est du professionnalisme des marins, je suis désoler pour vous, mais les marins philippins sont mieux formés et cela depuis 30 ans.


    • Trelawney Trelawney 1er décembre 2014 08:49

       les milliards de subvention donnés à la SNCF, à la RATP, aux TER, RER etc.. pour te permettre de payer un prix raisonnable quand tu va de Paris à Brest.

      En ce qui concerne les transports, seule l’initiative privée a permis ce que l’on appel pompeusement « la continuité territoriale ».

      Tout ce qui a été conçu et subventionné par l’état « central » a fini en eau de boudin.

      Le train, bien qu’il soit un monopole d’état est de loin le moyen de transport le plus cher. Si vous pensez que ce que vous appelez « service public » permet à tout le monde de s’acquitter d’un titre de transport équitable, vous vous trompez. La preuve : Essayez de vous renseigner sur un trajet sur le site internet SNCF. Puis recommencez le lendemain et ensuite le surlendemain. Vous vous apercevrez que le prix change à la hausse. Ensuite faite votre recherche sur l’ordinateur d’un ami et vous vous retrouverez au premier prix. La SNCF a mis en place un logiciel qui détecte votre ordi et quand vous faites plusieurs fois la même recherche, il augmente le prix car il se doute que vous allez acheter le transport. Ca c’est du « service public ».

      Maintenant faite la différence entre un trajet Paris Brest en train et celui de blablacar et vous verrez où est le service public.

      La création de ligne TGV est un non sens économique. Seul les TER financés par les régions nous laisse croire à un justice des transports ferroviaires.

      Pour ce qui est des liaisons France Corse, il aura fallu attendre l’arrivée de Corsica ferries pour qu’une concurrence s’installe et que cela bénéficie au Corse. Vous qui êtes Corse et fier de l’être, imaginez la Corse avec pour seule moyen de transport la SNCM et vous aurez un aperçu de ce qu’est une région déshérité.


    • Trelawney Trelawney 1er décembre 2014 15:43

      D’abord c’est ce qui permet au parisien, au lyonnais , au breton, c’est à dire à tous les français qui se rendent sur l’île de payer un prix raisonnable.

      Pourquoi subventionner des compagnies pour cela ? Si la Corse veut la continuité territoriale, qu’elle donne des bons de transport (de personnes ou de marchandises) à ses utilisateurs. Libre à eux de les donner à la compagnie de leur choix. Libre aux compagnies de se gérer de façon à être rentable. Libre à l’état et à la Corse d’imposer des conditions de transport sécuritaires pour tout le monde.


    • oncle archibald 29 novembre 2014 10:55

      Pour avoir envie de traverser sur un navire de la SNCM il faudrait déjà pouvoir être sûr qu’il quitte le quai. Un grand nombre de passagers ont envie de pouvoir se fier aux dates pour lesquelles ils ont réservé. Ca n’est pas le cas avec la SNCM.


      Le problème est exactement le même avec le fret SNCF. Pourquoi nombre d’industriels ne traitent plus avec la SNCF et font transporter leur fret par camion ? Pour être à peu près sûr qu’il arrivera en temps et heure.

      Questions subsidiaires :  pourquoi le ratio passager transporté / employé est-il de 642 pour la SNCM et de 2000 pour Corsica Ferries ? Pourquoi malgré les aides publiques qui lui sont maintenant reprochées, la SNCM est-elle terriblement déficitaire alors que Corsica Ferries fait du bénéfice ?



      • taktak 29 novembre 2014 13:11

        Oncle archibald :

        Je vais témoigner de deux faits personnelement vécu. Qui batte en brèche ce que vous dites, vos propos relevant pour moi de propos « de comptoir ». Je ne vous jette pas la pierre vous ne faites que reprendre le battage des merdias, BFN TV en tête :

        Sur la SNCM : j’ai été 4 fois en corse, avec la SNCM (notamment parceque c’était lemoins cher, et qu’elle proposait des NGV) : JAMAIS eu de problème. Voila. En revanche, quand je lis ce que je lis ici sur la sécurité des navires de la Corsica, sur leur manière de me « voler » moi contribuables français, je risque pas d’avoir envie de prendre cette compagnie. Surtout hors saison

        Sur le Fret SNCF : professionnellement, j’ai eu à réaliser une étude comparative de logistique pour de l’expédition de matériel : camions / Ferroutage / ferroviaire. Il en est ressortie que le ferroutage est une vaste blague et n’existe pas opérationnellement. Il en est ressorti que les commerciaux SNCF ne vendent plus de wagon isolé : il faut acheter des trains complets et réguliers en plus et vous propose... de passer par leur filliale géodis (un des plus gros « routier » français). Résultat : impossible d’acheminer les marchandises par le train. La direction de la SNCF a délibérément organisée le sabordage du fret ferrovaire. En supprimant l’offre tout simplement.

        Réponses à vos questions subsidiaires :
        1°) sans doute parce que la SNCM exploite moins ses salariés - notamment en respectant le pavillon français, sans doute parce que la SNCM travaille toute l’année, y compris en faisant circuler des bateaux hors saison
        2°)les « subventions » ne paye que cela (et encore, la CTC doit je crois plusieurs dizaines de millions à la SNCM d’après les syndicats).
        3°)La SNCM est terriblement déficitaire (c’est expliqué dans le papier ci-dessus avant de commenter, il faudrait lire...) parce que la Commission Européenne réclame plusieurs centaines de millions d’euros.
        4°) la corsica ne se positionne que sur les lignes les plus rentables, et reçoit des subventions indirects : en payant bien moins d’impôts, en utilisant des ports bien moins chers (mais bien moins pratiques)... Et fait tout payer en suppléments...


      • oncle archibald 29 novembre 2014 15:04

        Pourtant je n’ai pas rêvé … que ce soit sur BFN TV ou sur les journaux papier, il me semble avoir vu et lu qu’il a eu quelques grèves à des dates particulièrement bien choisies, au mois de Juillet et Août notamment …


        Quand on scie la branche sur laquelle on est assis il en faut pas trop s’étonner qu’elle se casse.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2014 10:00

        oncle archibald,
        Comment les pouvoirs publics et l’ UE s’y prennent pour se débarrasser des services publics ?

        « Si on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse.

        (...) Il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants, les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement »

        Pour noyer son chien, le mieux c’est de l’accuser de la rage.


        L’autre méthode consiste à dissocier les intérêts des consommateurs et ceux salariés.
        A toujours se soucier du premier et jamais du second.

        Pour que les consommateurs trouvent toujours à acheter moins cher, il faut baisser le prix du travail, précariser, automatiser, licencier.

        Et on entre dans une spirale sans fin de baisse du prix du travail, pour justifier la défense du consommateur, alors qu’il ne s’agit que de protéger les profits.


      • Spartacus Spartacus 29 novembre 2014 10:57

        Détournements de fonds, fraude syndicale sur les ressources des ventes à bord, intimidation syndicale, accueil de merde, prise en otage du bateau, obligé d’utiliser le GIGN pour sortir les forcenés syndicalistes, blocage du port et des autres compagnies, grèves à répétition, absentéisme, .....

        Coût prohibitif reposant sur les contribuables.

        Enfin la fin de cette gabegie. 
        La CGT et les syndicats ont détruit Marseille et son économie.

        Depuis 70 ans le port de Marseille devrait être le plus important d’Europe. 
        L’image de Marseille c’est le syndicalisme forcené, les grèves, les bateaux pris en otage, les poubelles pas ramassées.....

        Il est temps que le syndicalisme se renouvelle par autre chose que des vieux communistes soixantenaires minoritaires, et resté à Staline et Trosky pour faire évoluer le pays.
        La SNCM c’est terminé et c’est tant mieux. 

        Virez ces gens qui ont fait autant de mal avec l’argent des autres.

        • taktak 29 novembre 2014 13:27

          Propagande et idéologie. Le port de Marseille souffre avant tout de la prise d’otage patronale et du sous investissements.

          Vous voulez que l’on compare ? regarder le port de Dunkerque. Le syndicalisme y a été brisé... Selon votre logique, il devrait (vu sa position géographique très avantageuse) être un des plus importants d’europe. Le résultat c’est le contraire. Délabrement, et baisse de la part de marché.

          http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_29-03_couv-28-05-print.pdf

          Le rapport sanctionne le transfert des dockers aux armateurs plutot qu’à un opérateur du port. Hambourg est cité en exemple. Exactement ce contre quoi les dockers de marseille se battent soit dit entre nous !

          Si les ports français stagnent, c’est surtout en raison du sous investissement chronique : dans le transport fluvial, avec la destruction du fret ferroviaire, en raison du tout camions impulsée par l’UE transformant la France uniquement en un axe de transite.


        • Spartacus Spartacus 29 novembre 2014 13:45

          Peut être n’avez jamais lu un rapport de la cour des comptes ?


          Lisez le ça vous évitera de raconter la messe et faire passer les Cégétistes pour des enfants de cœur :

        • COVADONGA722 COVADONGA722 29 novembre 2014 13:49

          @spartacus

          de la à déréguler et déréglementer pour ce retrouver sur des ferrys coréens ou cambodgiens !!!!
          j’aimerais autant faire la traversée au sec si possible 

        • oncle archibald 29 novembre 2014 15:10

          Propagande et idéologie des pétroliers qui attendent plusieurs semaines devant un port en grève ? Résultat les raffineurs allemands qui pourtant avaient construit un pipe line entre fos et Karsruhe renoncent à importer du brut par le port de Fos ...


        • taktak 29 novembre 2014 17:51

          .Qui provoque les grèves ? les patrons... Pour casser l’emploi, les statuts.
          Et les travailleurs de marseille et d’ailleurs ont raison de se défendre, de nous défendre.

          Maintenant, on peut aussi dire oui patron, merci patrons. Et accepter le salaire roumains à 150€/mois. Pour moi et mes enfants se sera niet. J’ai pas une mentalité d’esclave.


        • oncle archibald 29 novembre 2014 19:21

          Ils ont fait grève parce qu’on menaçait de diminuer leurs salaires ?? 


          Enfumage !

          Ils ont fait grève en espérant obtenir davantage de subventions pour leur entreprise déjà en train de couler malgré les subventions précédentes …..

        • Trelawney Trelawney 1er décembre 2014 09:57

          Monsieur Taktak,

          Le rapport sanctionne le transfert des dockers aux armateurs plutot qu’à un opérateur du port. Hambourg est cité en exemple.

          Toutes les grues du port de Dunkerque appartiennent au port ainsi que les employés qui les utilisent. Pour décharger un Trans-containers, il ne faut que des grues. Si les armateurs ont leur propre dockers, c’est que le port de Dunkerque décharge le vrac (charbon, minerai,) et très peu de containers (concurrence des ports de mer du nord oblige.

          Mon entreprise (je l’ai revendu je suis retraité) réalisé des pièces de mécaniques de précisions et exportait beaucoup dans tous les pays du monde. Je sous-traité les transports à un affréteur qui se chargeait du colisage, des taxes, et de la livraison. Alors que je me situais à 15mn de Dunkerque, la totalité des transports partait depuis Anvers. Pourquoi ?

          Parce que quand le port de Dunkerque se chamaillait avec ses dockers, Anvers achetait des quais dans tous les ports du monde (Hong Kong, Cap Town, Lagos, Houston, etc.) et proposait des « hubs » dans tous les coins du monde. Anvers prend en charge le chargement dans ton usine, mais aussi la livraison des colis au destinataire, car il possède des compagnies de transport routier partout dans le monde.

          En France et en 2014 nous sommes en train de réfléchir aux investissements routiers et ferroviaires pour relier nos ports, alors qu’en Belgique Hollande, Allemagne, ils possèdent les trains et les camions.

          Juste à côté de mon entreprise, j’ai vu s’installer une murisserie de bananes et ananas qui se délocalisait de Marseille. Comme il livrait sur Rungis et qu’à Marseille on ne livre plus de fruits (allez savoir pourquoi) au profit d’Anvers. Il s’est mis sur la voie Anvers Paris.

          Anvers livre 70% des produits importés en France. Donc on peut dire qu’Anvers est le plus grand port de France. Entre Anvers et Dunkerque il existe un autre port Zeebruges à peu prés équivalent en taille et en tonnage à Dunkerque. En 1970 le port de Zeebruges était une plage.

          An nord d’Anvers qui est à 50 km à l’intérieure des terres, il y a Rotterdam et Amsterdam qui sont de très loin les deux plus grands ports d’Europe. Mais Anvers ne souffre pas trop de la concurrence


        • juluch juluch 29 novembre 2014 11:54

          J’ai pris la SNCM pour aller en Corse, jamais eu de soucis.


          C’est bien dommage que certains aient fait en sorte de couler , c’est le mot qui convient ,cette entreprise......

          Comme pour le port de Marseille. smiley

          • COVADONGA722 COVADONGA722 29 novembre 2014 13:45

            @juluch , tout le monde sait ici que ceux qui coulent le ports et l’entreprise se répartissent quasi equitablement

            entre les prédateurs capitalistiques et les gangs syndicaux se cooptant quasi familialement ou clanique ment dans les entreprises sus nommées !
            seul un ignorant et un menteur peut prétendre que le comportements d’une parties des employés est totalement étranger à ce qui arrive ..
            asinus


          • Doume65 29 novembre 2014 12:53

            « En effet, est-il préférable d’effectuer la traversée sur un bateau dans lequel on est accueilli par un marin sous pavillon français avec les garantis de formation et de sécurité qui vont avec ce pavillon plutôt que sur un navire à l’équipage précaire et multinational ne parlant pas la langue des passagers qu’il est censé être capable d’évacuer ? »

            Les passagers vers la Corse ont répondu « oui » à plus de 71% cette année.


            • Doume65 29 novembre 2014 12:54

              Non, pardon, 71% de ces passagers ont répondu NON  !


              • COVADONGA722 COVADONGA722 29 novembre 2014 13:26

                Parfois c’est le chef corse qui fait chier au boulot, 


                car en général ils sont plutôt chefs que larbins, car ils sont intelligents, travailleurs, loyaux, compétents..



                heu ça n’est pas la première démonstration de crétinerie raciste de messieur sampiero pastori soleil

                ça n’est pas grave ça prouve juste que comme partout sur la terre il y a des gros cons racistes doublés de crétins congénitaux mais bon la ils s’y mettent à trois !!!

                • marmor 29 novembre 2014 22:05

                  Mais non mon con joli de pastori, ce n’est pas de la provoc de ta part, juste ta connerie incomensurable, et quand tu te fais prendre, tu agites des « chiffons rouges », tu parles de provoc.
                  Tu me fais penser à Coluche dans le sketch avec l’arabe CRS, tu vois ? La caricature du pleutre !
                  Arrête de parler de la Corse, tu ne lui rend pas service ! Assume ta déliquescence intellectuelle tout seul. Tu es un con, mon pauvre, juste un con, corse peut-être, mais surtout très con, avec tous les stigmates de l’idiot, jaloux, raciste, sectaire, envieux, larbin, comme tu dis, faux nez, falso, comme on dit chez nous, bref, un « petit monsieur ».
                  Maintenant, si ça te défrise, arrête de traiter les autres de crétins, de cons, de larbins, de fachos.... Qui sème le vent....et encore, ce n’est qu’une tempête verbale, tu meriterais mieux...


                • Vipère Vipère 29 novembre 2014 22:14

                  Sampiero


                  Arrêtez les flageolets !

                • marmor 29 novembre 2014 22:16

                  Après un prout qu’est ce qu’il y a ? un stronso ! ( un étron en français, mais toi tu as compris ! )
                  C’est bien vrai que les vieux séniles retombent en enfance !


                • COVADONGA722 COVADONGA722 29 novembre 2014 23:44

                  et non pauvre type c’est toi qui t’enfonces ils suffit de lire tes écrits quand tu parles de ce que tu crois êtres tes délires racistes sont aussi débiles et peu crédibles que tes fadaise sur ton héros

                  de géniteur du pipeau du vent tu est exactement une ou outre de flatulence faisant prout !
                   Malheuresement pour toi il y a la traces de tes imbécillités racistes sur agoravox n ’importes quel
                  esprits un peu intelligent peu voir le fumier que recouvrent tes rodomontades sur le peuples corse ceux ci cela supérieurs plutôt fournissant des chefs que des larbins ce qui est d’ailleurs fortement insultant pour les corses faisant honorablement un métier de services ! J’imagine que le corse
                  que se farcit ses huits heures de services clientèles avec les touristes doit apprécier de ce faire traiter de larbin pat un mec comme toi qui a toujours eu un boulot à statut protégé parce que c’est bien cela que tu as été un petit fonctionnaire ou assimilé.
                  Finalement heureusement pour la corse et les corses tu n’es pas représentatif de cet île et de ce peuple tu es juste représentatif de la plus grande communauté humaine celle des cons qui sont né quelquepart .Tu es a plaindre pauvre outre gonflé d’air car tu es de nulle part ta bêtise est 
                  universelle ...


                • rocla+ rocla+ 29 novembre 2014 13:35

                  C ’est très bien qu’ un société de grévistes professionnels coule . 


                  Quand un client achète un billet il veut avoir pour contrepartie d’ être 
                  transporté comme c’ est stipulé sur le billet . 

                  Les cons les vrais , sont ceux qui ne comprennent rien au commerce , 
                  à la parole donnée , ben oui le billet de transport a valeur de parole 
                  donnée . 

                  Ceux qui ont pas de parole doivent disparaitre , ce sont des salopards .

                  • Dédé-Francis 29 novembre 2014 17:50

                    A rocla+. Voilà un raisonnement clair net et précis ! Toute entreprise de transport doit être rentable et ne pas vivre avec les deniers publics. La SNCM est un transporteur qui perd des sous, il doit donc mettre la clé sous la porte. Le but d’un commerce c’est d’être rentable et viable sinon il serait sans intérêt. Maintenant croyez-vous que les Français sont d’accord de financer avec leurs impôts des branleurs qui ne pense qu’à faire grève et qui les prennent en otages ? Idem pour la SNCF, la RATP et consorts. À savoir que la majorité des Français ne mettront jamais les pieds en Corse ou dans le train. Je me suis rendu en Corse par l’Italie avec un navire Italien, les horaires ont été scrupuleusement respectés, le bateau en excellent état, un service irréprochable, un prix inférieur et pas comme disent certains, on y parle français.


                    • taktak 29 novembre 2014 18:09

                      Propos de comptoir.....

                      les tarifs de la SNCM sont compétitifs. Les horaires et les ports plus pratiques, les services à bord des bateaux plus nombreux...
                      Quant à la garantie de service : quand le patron de la boite annonce qu’il va fermer la boite, qui interrompt le service, les travailleurs ou le patron ? Les responsables des grèves sont bien le patronat et le gouvernement qui n’a pas pris ses responsabilités.

                      On reconnait en tout cas sur Agoravox ceux qui sont toujours du coté du manche, qui applaudissent quand le peuple se fait enfler. S’ils sont des travailleurs, ils doivent avoir le fondement particulièrement accueillant.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2014 10:17

                      Dédé Françis,
                      Les services publics n’ont pas à être rentables, ce qui ne veut pas dire qu’ils doivent être mal gérés.
                      Les services publics font partie de la redistribution de la richesse nationale, pour l’égalité des citoyens dans des domaines essentiels, la santé, l’école, les transports etc.


                      Mais vous pouvez préférez leur privatisation, il suffit de voir comment fonctionne une maison de retraite privatisée : des salariés polyvalents payés au lance pierre, souvent à temps partiels contraints et souvent à statut précaire.

                      Ne venez pas vous plaindre ensuite que vos enfants ne trouvent que des emplois sous payés.
                      Les « petits boulots », ce sont des vrais boulots à petits salaires. Ils vont devenir la règle, grâce à des gens comme vous qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez individualiste.

                      La fin du SMIC et des CDI est programmée par Bruxelles, vous allez sans doute applaudir ?

                    • Bob dit l'âne Bob dit l’âne 29 novembre 2014 19:00

                      Il est de notoriété publique que Veolia avec la complicité de l’état était uniquement intéressé par le patrimoine immobilier de la S.N.C.M et n’avait aucun soucie d’avenir de la compagnie.

                      Il est même fort probable que le Napoléon-Bonaparte fleuron de da la S.N.C.M est été coulé volontairement pour en toucher l’assurance.

                      Il est évident que l’U.E et sa bande de banksters sont là pour enfoncer une compagnie sur un problème de continuité territoriale...

                      Mais il ne faut pas oublier que la C.G.T et ses marins se sont conduit comme des enfants gâtés irresponsables. Très bien payé cela ne suffisait pas, sans parler d’un comportement de jean-foutre avec les passagers, on peut leurs attribuer le détournement de marchandise à bord de la S.N.C.M,( un chef syndicaliste bien connu de Marseille faisait d’ailleurs tourné son restaurant sans bourse délier sur le dos de la compagnie ). Certains, encore mieux se livraient au trafic de drogue et d’armes à bord bref que des peccadilles.

                      Pour le port de Marseille et ses dockers c’est le même monde, un vrai inventaire à la Prévert...

                      Donc le système allait de toutes les manières droit dans le mur, à l’image de l’union Européenne !


                      • oj 29 novembre 2014 19:00

                        Ce n’est pas cette société qui est noyautée par des syndicats aux pratiques desastreuses ?


                        • oj 29 novembre 2014 19:02

                          Désolé, la réponse est dans le poste ci-dessus !
                          Donc c’était bien cela.


                          • Gnostic GNOSTIC 29 novembre 2014 19:07

                            SNCM

                            Le personnel naviguant travaille 6 mois par an et les rémunérations sont très généreuses : en moyenne autour de 40.000 euros par an.

                             

                            Par exemple pour le service restauration

                             

                            Un serveur gagne 2.288 euros nets par mois, un assistant chef de cuisine 3.619 euros.

                             

                            Vous connaissez beaucoup de serveurs de resto qui gagnent ça  ?

                             

                             

                            Et en plus la bouffe n’est pas terrible comme le service (corse)

                             

                            Y A BON SNCM

                             

                            PS : c’est le CONtribuable qui casque

                             smiley


                            • taktak 29 novembre 2014 23:33

                              source ?

                              Sinon, je peux dire « Gnostic gagne 40 000€ par mois »... Vous connaissez beaucoup de troll qui sont payés à troller ?

                              Par ailleurs, comparer le personnel embarquer sur un navire et le personnel du bar du coin, cela à quel sens ? Qui plus est ce n’est pas parceque la restauration est un des secteur les plus négrier qu’il faudrait en faire une référence ?

                              Une question Gnostic : quel est votre salaire, quel est votre métier. Quel est le salaire que vous souhaitez pour vos enfants ?


                            • lsga lsga 29 novembre 2014 19:34

                              Bientôt, le même sort pour la SNCF.

                               
                              Les grèves nationalistes sont devenues incapables de faire face à la bourgeoisie mondialisé. Seule une grève générale européenne pourrait encore les inquiéter. 

                              • armand 30 novembre 2014 18:28

                                Hum , je vais pas les défendre ces zygotos, j’ai travaillé pour eux en tant que fournisseur, j’avais crû toucher le fond avec la sncf et l’edf, mais là j’ai connu bien pire, puis en tant que client, marseile bastia, no problem, retour impossible grève, sur le numéro donné, il y a avait un message insulant du genre « tu t’es fait en.... », non franchement indéfendables ces gens.


                                • marmor 30 novembre 2014 19:29

                                  Réactions affirmant avec force des éléments de langage qu’on a fait entrer dans le cerveau de pauvres gens qui les reprennent à la compte alors qu’ils n’ont pas la moindre information sérieuse sur le pourquoi des choses ;

                                  Heureusement que tu es là pour nous ouvrir les yeux et nous prêter tes neurones !!!!!
                                  Pastori a eu la REVELATION divine à plus de 70 balais, mieux vaut tard que jamais 


                                  • nico 30 novembre 2014 22:25

                                    bonjour

                                    j’ai bien suivi vos commentaires, moi je vois ça d’un œil extérieur.

                                    Les grèves dans les transports n’apportent rien de bon, prendre toujours les voyageurs en otages alors qu’ils sont strictement neutres dans les conflits entre syndicats et patronats, poussent les gens aux ras le bol, vacance gâché (SNCF, Air France, RATP, SNCM) qui pour moi se donne peut être que tout est permis (parce que se sont tous des entreprises françaises ? je n’ai pas de réponses)

                                    Regardez le cas de Seafrance qui a coulé en grande parti à cause de la CGT, son rival P&O Ferries avait pris les devants, chaque journée de blocage du port de Calais, une amende été réclamé.....

                                    La SNCM doit plusieurs centaines de millions d’euros, c’est quand même « normal » de rembourser ce que l’on doit.

                                    La « Speedferries » et la « TransEuropa Ferries » ont déposés le bilan, alors qu’ils devaient quelques dizaines de millions, là on parle de 400 millions ?

                                    La mauvaise image de Seafrance (grève à répétition) est bien reparti avec MyFerryLink, pourquoi pas avec la SNCM, repartir avec un nouveau nom, une nouvelle image...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès