Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Relancer rapidement la croissance dans la zone Euro ou... mourir (...)

Relancer rapidement la croissance dans la zone Euro ou... mourir ?

Les nombreux plans de rigueur de la zone Euro vont accroître le chômage de façon exponentielle, et pourraient même faire exploser l'économie mondiale avertit l'OIT. Alors, on fait quoi ? 

En Europe, les économistes « bon teint » et les organisations d'employeurs, reprenant les préconisations de l'OCDE réclament une plus grande flexibilité/fluidité de leurs marchés du travail, se résumant essentiellement ... à rendre plus facile et moins coûteux les licenciements, au nom de la compétitivité. L'objectif étant double, puisqu'il s'agirait de lutter contre les productions des pays à bas salaires et de privilégier l'exportation au détriment de la consommation intérieure.
 
Jeu de c..., puisque chaque pays s'engage dans une course sans fin où celui qui gagne aujourd'hui sera dépassé demain par celui qui réduira encore plus les conditions de vie et de travail de leurs salariés. Cette ultime perversité du capitalisme mondialisé conduit bien entendu à faire travailler les salariés toujours plus, pour un salaire moindre, et surtout faire fondre les effectifs dans les entreprises ! 
 
Coût de l'opération : On dénombre aujourd'hui pas moins de 17,4 millions de chômeurs dans la zone Euro et si l'on en croît le très sérieux OIT, si les gouvernements continuent à ne penser qu'en termes de rigueur et de coupes budgétaires, le nombre de chômeurs pourrait atteindre 22 millions dans les quatre prochaines années à venir !
 
Face à ce qui s'annonce comme la plus grande catastrophe sociale qu'ai jamais connu l'Europe, Angela Merkel, qui reste persuadée que son pays peut vendre du Made in Germany à tour de bras, en visite en Indonésie, vient de déclarer que : « (...) l'Europe devrait se dépêcher de signer un accord de libre-échange avec l'Asie du Sud-Est pour être compétitive (...) » Au fait que l'Asean : « (...) représente le troisième partenaire de l'UE dans le monde, hors Europe, avec des échanges représentant plus de 206 milliards d'euros en 2011 (...) »
 
Probablement intéressant pour les ventes de machines outils et les berlines de haut de gamme ... allemandes, mais fossoyeur pour les autres productions européennes lorsqu'on connaît les conditions de travail et les rémunérations des salariés d'indonésie, des Philippines, de la Malaisie, de la Thailande et du Vietnam !
 
Pendant ce temps là, la lecture du dernier rapport de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) est franchement inquiétante. En effet, l'OIT met en garde contre l'absence de relance économique de la zone Euro expliquant qu'à terme, la paupérisation des populations pourrait être porteuse de : « (...) contagion à l’ensemble de l’économie mondiale  »
 
Extraits : « A moins que des mesures ciblées soient prises pour améliorer les investissements dans l’économie réelle, la crise économique s’aggravera et la reprise en matière d’emplois ne se produira pas. Nous avons besoin également d’un nouveau consensus mondial nous menant sur une nouvelle voie vers une croissance riche en emplois et la mondialisation. Les Nations Unies, les institutions de Bretton Woods ainsi que le G20 ont la responsabilité de se montrer en pointe dans ce domaine (...) A court terme, les conséquences d’une récession prolongée du marché du travail seraient particulièrement graves pour les jeunes demandeurs d’emploi (...) »
 
Et l'OIT de préciser que : « (...) Les pertes d’emplois ont été particulièrement sévères dans le sud de l’Europe, mais même l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Luxembourg et Malte – les seuls pays où l’emploi s’est accru depuis 2008 – enregistrent des signes d’une situation du marché du travail qui aurait cessé de s’améliorer (...) »
 
Ce qui n'a pas empêché dit le rapport que : « (...) les économies de la zone euro où le chômage augmente ont diminué les ressources consacrées à l’aide aux demandeurs d’emploi (...) »
 
L'OIT ne se limite pas au simple constat puisqu'il suggère des solutions à activer rapidement
 
« Réparer le système financier doit être subordonnée à la restauration du crédit pour les petites entreprises. Faire payer les plans de sauvetage aux actionnaires serait non seulement une question de justice mais permettrait aussi de limiter le recours aux contribuables ou à de nouvelles mesures d’austérité.

Promouvoir l’investissement et le soutien aux demandeurs d’emploi, en particulier aux jeunes travailleurs. Une « garantie-jeunes », à un coût estimé à moins de 0,5 pour cent des dépenses des gouvernements dans la zone euro pourrait être rapidement mise en place. Pour la financer, certains défendent l’idée d’un recentrage des fonds structurels européens et la mobilisation de la Banque européenne d’investissement.

Gérer les différences de compétitivité entre les pays de la zone euro. Cela ouvre une nouvelle opportunité de dialogue social pour s’assurer que les revenus du travail augmentent au même rythme que la productivité dans les économies fortes, que la modération salariale dans les pays en déficit est complétée par des politiques destinées à renforcer les bases industrielles ; et qu’on évite une spirale négative, préjudiciable aux salaires et aux droits des travailleurs »
 
On ne peut qu'être d'accord avec le rapport de l'OIT sur le fait que l'ultra concurrence à laquelle sont de plus en plus soumis les salariés d'Europe entre eux ne peut que mener au désastre.
 
Aujoutons un problème que l'Europe refuse d'étudier sérieusement : Son incapacité à empêcher l'invasion de produits venant des pays pratiquant le moins disant social. Ces mêmes pays qui, sont friands de transferts technologiques, et ont d'autres ambitions que celle de continuer d'acheter des produits conçus ou en provenance d'Europe.
 
Alors, les dirigeants de la zone Euro, Allemagne comprise choisiront-ils de privilégier à tout prix : Le retour le plus immédiat à l'équilibre de leurs comptes quoi qu'il puisse en coûter à leurs populations, où accepteront-ils une vraie réflexion sur les moyens d'éviter une explosion économique et sociale ? 
 
Comme beaucoup d'entre vous, nous sommes au regret de penser que c'est la première option qui sera très probablement retenue. Et qu'il faudra que les peuples se mettent vraiment en colère pour qu'on veuille bien arrêter le massacre ! 
 
 
 
Crédit et copyright photo
Sénégal Business

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Plum’ 12 juillet 2012 08:43

    Nous sommes à une période charnière entre une croissance capitaliste à tout crin et une décroissance plus ou moins forcée dans un nouveau système à inventer. Et voici un discours typique, de gauche, pour encore plus de croissance...


    Il n’est pas impossible que ça fonctionne pendant deux ou trois ans, mais la décroissance (ou un mot synonyme, comme sobriété, il ne s’agit pas vraiment de revenir en arrière...) est inéluctable et sera d’autant plus difficile à vivre que nous aurons été bernés par les mirages de la croissance...

    • xray 13 juillet 2012 10:03


      La mascarade de la croissance ! 

      Pour faire de la croissance, il suffit d’augmenter le PIB. 
      Pour accroître le PIB, il suffit de multiplier les facturations publiques et privées. 
      Rien de plus simple :  « générer de la misère, fabriquer des malades, encourager les désordres, inciter au gaspillage et favoriser l’irresponsabilité ». 

      Quand le PIB augmente, le pays fait de la croissance. Quand le pays fait de la croissance, il s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 


      L’EUROPE des CURÉS 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com 



    • Leo Le Sage 12 juillet 2012 09:21

      @AUTEUR/Jean Claude BENARD
      Il n’y aura pas de croissance cette année en Europe.
      Je ne crois pas plus qu’il y en aura en 2013...
      Ou alors je veux bien entendre parler de croissance cosmétique...

      « La croissance allemande sera par exemple estimée à 0.6% seulement cette année alors qu’elle était de 2,7% en 2011 »
      (source : Cet EURO qui traîne des pieds... - AgoraVox le média citoyen)

      Je vous laisse imaginer pour l’Europe...

      Blâmer le fait de donner l’opportunité à l’allemagne de vendre ses machines outils est stupide.
      C’est à la France de se lancer sur ce créneau, si vous estimez qu’il faut le faire.
      il y a des entreprises qui fabriquent des machines outils en France.
      Il y a des personnes compétentes en France.
      S’il vous plaît cesser de cultiver la violence/la colère cela ne nous grandi pas...

       
      Cordialement

      Leo Le Sage


      • Guy Liguili Guy Liguili 12 juillet 2012 13:30

        Les machines outils c’est bien, il en faut, mais ça ne se mange pas.


      • Leo Le Sage 12 juillet 2012 14:07

        @Par Guy Liguili (xxx.xxx.xxx.21) 12 juillet 13:30

        Vous dites :
        « Les machines outils c’est bien, il en faut, mais ça ne se mange pas. »

        Je n’ai pas soulevé le problème des machines outils : c’est dans le texte de l’article.
        J’ai appuyé l’idée qu’il en faut... smiley
        C’est seulement dans ces domaines que l’on peut s’en sortir avec certitude...
        Pour la bouffe, ne vous en faites pas la France possède des fleurons...

         
        Cordialement

        Leo Le Sage


      • citoyenrené citoyenrené 12 juillet 2012 12:47

        l’ultralibéralisme nous mène à l’esclavage, c’est entendu

        mais au delà de ça, et au delà de la question de la croissance, viendrait, pour moi, la question centrale : quelle croissance, quelle activité ?

        si le péril écologique prédomine les autres enjeux, en plus d’être nécessaire, la transition écologique est le moteur et l’horizon dont ont besoin nos économies

        non ?


        • Le péripate Le péripate 12 juillet 2012 12:55

          La croissance est sous dopage keynésien depuis plus de 30 ans. Vous suggérez donc d’augmenter la dose.
          L’erreur est humaine mais persévérer est diabolique.


          • Soi même Soi même 12 juillet 2012 13:30

            < Relancer rapidement la croissance dans la zone Euro> A quel prix ?


            • hunter hunter 12 juillet 2012 14:08

              Quelqu’un peut-il définir ce terme de croissance ?

              Faut changer de bagnole tous les ans ?
              De télé tous les 6 mois ?
              Faut jeter encore plus de bouffe ou devenir obèses ?
              Faut instaurer une loi obligeant chaque personne à prendre l’avion au moins une fois par mois, pour que AF ne se casse pas la gueule ?
              Couvrir le pays d’autoroutes supplémentaires ?
              Honnêtement, vous n’avez pas l’impression d’être un peu ridicules avec ce leitmotiv, cette litanie (du diable, merci Charles) : Croooooiiisssance, Crooooooissannnce !!!

              H/


              • Leo Le Sage 12 juillet 2012 14:29

                @Par hunter (xxx.xxx.xxx.116) 12 juillet 14:08

                Croissance  ?

                Le changer à tout va ? Non...

                Vous dites : « vous n’avez pas l’impression d’être un peu ridicules avec ce leitmotiv, cette litanie »
                Et sinon votre point de vue sur le sujet sera ?
                 

                Cordialement

                Leo Le Sage


              • iris 12 juillet 2012 14:30

                il faut croitre en écologie-
                isolation et performance énergétique pour tous les batiments
                et faire un audit complexe et détaillé de toute l’activité en france -tourner et retourner chaque sujet-avec tout le monde -


                • hunter hunter 12 juillet 2012 14:39

                  Leo,

                  merci pour votre lien, mais j’essayai juste de démontrer de manière un peu humoristique, le caractère ridicule du concept que je connais parfaitement.

                   En accord avec la définition du lien que vous donnâtes, visiblement, vous appartenez au monde de « l’avoir », tandis que j’appartiens à celui de « l’être », donc nous ne pourrons jamais nous comprendre !

                  Be seeing you

                  H /


                  • Lunecia 12 juillet 2012 15:24

                    Il y a dans tous les cas deux gros points à résoudre avant d’avoir une « croissance », ou tout du moins une reprise d’activité convenable :

                    • nettoyer le système financier ( le scandale du Libor et dernièrement de PFGBest montrent que rien n’a été résolu depuis les crashs successifs ; pire on injecte de l’argent que personne ne possède pour combler des trous qui n’auraient jamais du exister ). Reste à voir comment faire ( sans sortir les armes si possible ).
                    • re-localiser ou reconstruire localement des branches de production et de transformation - au moins l’essentiel - quitte à être protectionniste pendant un temps ( ce n’est pas comme si les pays émergeant jouaient le même jeu que nous ). Le problème du secteur tertiaire, c’est qu’il ne peut pas repartir tout seul ; vu qu’on a beaucoup misé dessus, c’est mal engagé.

                    • tf1Goupie 12 juillet 2012 18:35

                      Vive la décroissance !! Il faut continuer dans cette voie.


                      • Abou Antoun Abou Antoun 12 juillet 2012 18:43

                        Résumons :
                        60 ans de croissance économique et de ’développement’ ont conduit à l’épuisement des ressources, la dégradation de l’environnement, l’extinction massive des espèces. L’humanité est au bord du gouffre à cause de cette foutue croissance.
                        La solution : Encore plus de croissance. Il y en a qui ont tout compris au film.
                        Bravo l’auteur !
                        Remarquez qu’avec ce genre de slogan vous auriez pu vous faire élire à la Présidence de la République.


                        • communauthic communauthic 12 juillet 2012 18:50

                          La croissance est partie, elle ne reviendra jamais.

                          Il faut s’en convaincre et trouver une autre voie.

                          Il y a maintenant 30 ans que l’on refuse de voir la réalité et qu’à coups de crédit on alimente une croissance artificielle. Pour obtenir une montagne de dettes.

                          La croissance ne reviendra jamais, il faut imaginer autre chose,
                          Le clivage Droite - Gauche nous empêche de réfléchir à un autre mode de gouvernance,
                          Les nations sont dépassées, nous sommes citoyens du monde,

                          Mais il n’est pas trop tard pour réfléchir sur d’autres bases.


                            • kéké02360 12 juillet 2012 21:29

                              en parlant de décroissance ( des cerveaux ), en votant flamby vous avez opté pour << mutualiser >> la dette comme l’aurait fait le nain , alors de quoi vous plaignez vous !!!?????

                              Un vrai président de gauche dirait comme l’ont fait les islandais , la dette n’existe pas, les banques en faillite ne seront pas renflouées avec le pognon du peuple !!!!!

                              Mais bon le PS est un parti de droite au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu smiley


                              • alinea Alinea 12 juillet 2012 22:07

                                Citoyenrené je suis entièrement d’accord avec toi ; il nous faut changer profondément notre pensée ; la croissance ! Mais grand dieu, pour quoi faire : d’autres poubelles ? D’autres nuisances ? D’autre pollutions ?
                                Il faut tout refondre : quand les gens se rendront-ils compte que c’est là un projet, un programme excitant comme l’humanité n’en a jamais eu ?
                                Un projet qui demande le meilleur de nous-mêmes, de notre imagination, de notre inventivité et, de notre humanité. Si nous voulions bien voir les choses à l’endroit, nous serions excités et courageux à inventer un nouveau monde !


                                • ykpaiha ykpaiha 13 juillet 2012 02:44

                                  Je ne suis pas trop « Euro optimiste »

                                  Mais si (comme le suggere sans trop le dire paul Laurion), la seule porte de sortie de l’Euro était un découplage du Dollar.
                                  Car lorsque on parle de l’Euro on oublie un peu vite son couplage « mecanique » avec la monnaie US.
                                  Si l’Union Européenne adosse l’euro à un marché commun de compensation du capital, du crédit et du change des États nationaux qui la composent, elle rétablit immédiatement la solvabilité publique des différents régimes de démocratie qu’elle réunit.
                                   Les unités de compte des États trop endettés en euro sont mécaniquement dévaluées pour garantir le remboursement de toutes les dettes par la solidarité nationale de marché. Les parités de change en euro des unités de compte internes au marché monétaire européen sont le prix économique de la responsabilité politique des personnes morales de droit européen.

                                  En d’autres terme on crée un Euro Commun sorte de « ECU » de l’époque auquels sont adossées des Euros qui pourraientt etre du genre de « CFA ».
                                  La souplesse du systeme n’est plus a démontrer il a fonctionné plus de 50 ans sans grabd heurts avec des économie tres diversifiées.

                                  Mais voila nos nabobabs sont inféodé et si des expériences ne sont pas tentés les US dans leur grand délire nous conduiront droit au cataclysme.
                                  Qu’ils aient raison ou tort, pas plus pour l’Iraq hier, l’Iran demain, que le dollar aujourd’hui nous devrions accepter l’inacceptable systeme de destruction massive ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès