Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Remettre l’homme au coeur de l’économie ?

Remettre l’homme au coeur de l’économie ?

Ils sont nombreux, les « experts » et journalistes économiques à nous commenter régulièrement l’économie de marché qui sauve et guérit absolument tous les maux de notre société.

Mondialisation et globalisation sont devenues les deux mamelles auxquelles la planète entière devra s’abreuver. Lorsqu’on a l’outrecuidance d’émettre une objection sur les effets pervers de la mondialisation mal ou pas contrôlée, la réponse fuse : « Les pouvoirs publics des nations doivent jouer leur rôle d’amortisseurs. »

Cette belle théorie de l’économie de marché trouve toutefois de temps en temps ses limites. Une de ces limites se nomme : Economie et droits de l’homme.

Le magazine TERRA ECONOMICA, dans son hors série été 2006, aborde clairement des sujets qui semblent concerner de plus en plus de consommateurs et de citoyens.

Extraits :

« La sécurité collective est indissociable de la sécurité individuelle et dépend pour beaucoup du respect des droits de l’homme. Non seulement les droits civils, mais aussi les droits économiques et sociaux : le droit à des conditions de vie décentes, à la santé, à l’instruction. » C’était en 1998. De passage en France, le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan célébrait le cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Les mots de Kofi Annan rappellent qu’il n’est pas de développement durable sans développement équilibré. »

Etre citoyen du monde n’exclut pas de se renseigner sur la façon dont les biens ou services sont produits.

Direction la Birmanie, pays d’Asie verrouillé par une junte militaire depuis 1962 et refuge des dernières forêts primaires de la planète. Depuis la fin des années 1990, l’exportation de meubles en teck vers la France et les Pays-Bas, notamment, a explosé.

Selon l’ONG Les amis de la Terre : « Cette course à l’exportation dans des conditions sociales catastrophiques est en passe de détruire les forêts primaires. »

Quand la planète le veut, elle a le pouvoir de défendre les droits humains.

Si les délocalisations sont un fait acquis, et considérées par la très grande majorité des économistes comme un bienfait pour les consommateurs des pays riches, celles-ci nous sont en général présentées comme un apport économique au pays bénéficiaire. Or, à y regarder de plus près, on peut constater régulièrement que la production y est faite dans des conditions sociales et humaines bien en dessous des normes internationales.

« 115 syndicalistes assassinés, plus de 1600 victimes d’agressions violentes et 9000 autres arrêtés. 10 000 salariés licenciés en raison de leur activités syndicales : c’est le bilan du rapport annuel des violations des droits syndicaux, publié début juin par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL). « Une majorité de pays dans le monde, 137 sur les 190 répertoriés, font la chasse au syndicalisme »

Et là, le masque tombe. Où sont-ils, les arguments plaidant pour une redistribution des revenus mondiaux de la production ? Où est l’élévation du niveau de vie des travailleurs de ces pays ?

René DUMONT disait qu’après leurs matières premières c’était leur climat qu’on allait voler au tiers monde.

"L’image est impressionnante : l’équivalent de la population de la France et de l’Allemagne jetée sur les routes, contrainte à quitter son lieu de vie. Selon plusieurs études relayées par les Nations unies, le changement climatique pourrait pousser 150 millions de personnes à fuir leur territoire, notamment sur les côtes, avant 2050. 20 millions de personnes se trouveraient déjà dans cette situation, 50 millions avant 2010..."

Est-il du seul ressort des Etats de financer des solutions alternatives pour éviter ce désastre ?

Les situations décrites plaident pour une vraie participation financière des industriels qui, par leurs activités, contribuent à la dégradation de la planète et des équilibres humains.

Une taxe « Tobin » ne suffirait pas à régler le problème. Les entreprises ne peuvent plus s’exclure de la responsabilité commune qui façonnera le monde de demain. L’immigration, les guerres, les violences faites aux populations concernent la finance mondiale et ses actionnaires au même titre que les chefs d’Etat.

Je laisserai la parole de la fin à Sœur Cécile Renouard (enseignante, docteur en philosophie p o l i t i q u e)

« Dans les entreprises, comme dans tout groupe humain, on trouve toutes les catégories. Les cyniques disent : « Le développement durable est une mode, allons-y. » Ils réagissent en fonction de l’image de l’entreprise. À l’autre extrémité, on trouve des gens sincères, mais pour qui le développement durable remet en cause vingt ou trente ans de pratiques professionnelles. Ceux-là sont prêts à avancer. Ils pensent que l’entreprise doit agir mais que ce n’est pas à elle de fixer le cadre politique de cette action. »

Source et bibliographie

Terra Economica

Documents joints à cet article

Remettre l'homme au coeur de l'économie ? Remettre l'homme au coeur de l'économie ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Offset (---.---.246.2) 13 juillet 2006 13:58

    « les « experts » et journalistes économiques à nous commenter régulièrement l’économie de marché qui sauve et guérit absolument tous les maux de notre société. »

    Ca commence bien ... C’est pas vraiment ce que l’on écoute a longueur de 20H et de reportages politiquement correct. Citez moi un exemple parce que la je vois pas ...

    « Or, à y regarder de plus près, on peut constater régulièrement que la production y est faite dans des conditions sociales et humaines bien en dessous des normes internationales. »

    Vlan ... En dessous des normes internationales ... Vous voyez que c’est pas bien, parce que franchement, quand ils crevaient de faim dans la boue, ils étaient dans les normes internationales vu qu’ils bossaient pas. Vous êtes ridicule, le développement d’un pays ne se fait pas en quelques jours, et il ne faut pas comparer leur conditions de vie aux « normes internationales » (comme si des conditions de vie se décidait par des normes ...), mais par leur niveau de vie avant et après l’implantation des entreprises.


    • JC BENARD (---.---.92.11) 13 juillet 2006 14:18

      La critique est facile cher monsieur.

      Vos propositions eurent été les bienvenues !!!


    • romG romG 13 juillet 2006 14:17

      Bonjour monsieur Bénard,

      Le Cercle des économistes était récemment réuni à Aix autour du thème « Un monde de ressources rares ». Si Pierre Jacquet, de l’Agence française de développement, y a rappelé que le développement durable n’est ni une lbie d’écologistes, ni un luxe de pays riches« , il s’en est trouvé certains, tels le PDG de Total, pour se féliciter de la hausse du prix du pétrole qui permet de relancer des explorations jusqu’ici non rentables. Il y a été décrété que la véritable ressource rare était désormais celle des cerveaux, évoquant les »taux de rendement« des universités. Et Fukuyama d’expliquer que »la plupart des réallocations de ressources que la rareté rend nécessaires seront résolues par le marché" ...

      Le monde fonce droit dans le mur, et les économistes appuient sur l’accélérateur.

      Cordialement.


      • Stef (---.---.106.202) 13 juillet 2006 14:27

        @Offset

        Avec vos propos, vous devez être illusionniste ou crétin pour ne pas admettre que les règles sociales en Chine, par exemple, n’existe pas, quand l’ouvrier est usé, on le change par un autre, c’est la règle la bas. Pas de respect du droit du travail international, c’est tout.

        La Mondialisation est dèjà une histoire du passé, au vu des problèmes sociaux, qu’elle engendre, et même dans nos démocraties les plus moderne. Et qui devrait faire réfléchir plus d’un financier (Politique et média derrière...)


        • SilenT BoB SilenT BoB 13 juillet 2006 14:32

          Mais il ya quelque chose qui n’est pas souligne ici, ces personnes qui travaillent dans des conditions lamentables (la dessus je suis 100% d’accord), il est fort probable qu’un jour elle effectuent une sorte de revolution afin de faire valoir leurs droits naturels.

          Les pays producteurs dans lesquels on delocalise ont POUR L’INSTANT une main d’oeuvre docile acceptant tant bien que mal sa situation, mais ces conditions de vie etant intolerrables il est inexorable que leur sort s’ameliore. Penser que le travail n’apporte pas la solution est a mon avis une erreur, au contraire, il rendra les citoyens de ces pays un fier service : celui, a terme, d’une vie meilleur, car je ne vois pas des hommes ne pas un jour vraiment faire sauter le couvercle.

          Mais la encore il y a un probleme politique, dans beaucoup de ces pays le joug politique ou l’absence de police permettant de faire cesser les mafias locales y est pour beaucoup dans la condition de ces hommes et femmes, qui ne sont pas loin d’etre des esclaves. Le liberalisme une fois de plus je le repete ce n’est pas cela, le liberalisme prone le respect d’autrui, je ne vois dans ces pays aucun respect de l’homme.

          Les liberaux n’aiment pas ce monde tel qu’il est.


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 juillet 2006 15:10

            Tout à fait d’accord avec votre commentaire : ceux qui voient la situation sous la forme d’une catastrophe continuée et voudraient en revenir à des politiques économiques protectionites et sociale-nationales se tropment sur toute la ligne :

            1) Les problèmes écologiques sont transnationaux et les économies sont toutes interdépendants et il serait catactrophique de revenir en un passé mythique.

            2) Les populations des pays émergeants sont comme nous : elles veulent vivre mieux et savent qu’elles y parviendront et que c’est une question de lutte et d’efforts pour accéder à un niveau économique susceptible de les rendre efficaces pour elles ; l’exemple de la Corée du Sud est probant et incontournable.

            Les prophètes de malheur n’ont aucune confiance dans les luttes politiques et sociales des populations des nouveaux pays ; c’est ce mépris qui fait qu’ils ne comptent que sur un repli sur des positions nationalistes intenables pour préserver leurs acquis et leur différence encore ...avantageux.

            C’est aux autres de dire ce qu’ils veulent et doivent faire et qu’ils estiment bon pour eux (et aussi pour nous à terme) et non à nous-même : certains d’entre nous voudraient sans doute revoir tomber le rideau de fer pour se préserver des plombiers polonais et des délocalisations .

            L’abjection sous le masque hypocrite de la pitié généreuse.. Leur refus du progrès et de sa condition -la mondialisation économique et sociale , et l’un appelle l’autre et l’imposera- n’est que l’expression arrogante du refus de progrès pour les autres afin de préserver l’écart entre eux et nous.


          • romG romG 13 juillet 2006 16:25

            Monsieur Reboul,

            Votre propos est juste, sauf que vous n’y intégrez pas l’échelle de temps. Si nos sociétés ont mis deux siècles à acquérir ces droits sociaux, les économies émergentes n’en disposeront pas d’autant avant que ne se ressentent les effets de la surexploitation de notre planète. Avant d’avoir pu atteindre leur idéal sociétal, elles seront confrontées à de telles tensions, notamment dues à la raréfaction des ressources essentielles à la vie, que la régression sera inévitable. En effet, la mondialisation leur a peut-être montré le chemin, mais ce chemin mène à une grande fosse que le modèle occidental a lui-même creusé.

            Cordialement.


          • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 16:39

            Ouai, y a même des gars qui pensent que, comme il faut du bois pour faire marcher nos usines, bein on aura bientôt plus de bois en france, qu’y faudrit pluto fermer ces usines, et retouner dans nos chmaps travailler 70 heures par semaine en mourrant à 30 ans..


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 juillet 2006 17:09

            Le pire n’est pas certain : l’expérience négative et les mouvement sociaux qu’elle génère sont les condition du progrès et de la recherche d’équilibre dynamique.

            Par contre, la peur irrationnelle transformée en angoisse impuissante produit, elle ce qu’elle prétend éviter : la fuite dans l’extrême violence du chacun pour soi, quand ce n’est pas le désir de la mort salvatrice (Apocalypse).


          • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 17:21

            « Le pire n’est pas certain : l’expérience négative et les mouvement sociaux qu’elle génère sont les condition du progrès et de la recherche d’équilibre dynamique. »

            Vous voila Hégélien maintenant..

            Au reste, je ne vois pas ce que le nazisme et le socialisme ont apporté comme progrés, même par leur expérience négative de 150 millions de mort. Surtout que dés 1920, on savait à quoi s’en tenir sur l’économie soviétique et sa viabilité. C’est sur que tuer les patrons en croyant qu’ainsi les salariés auraient leur salaires doublé, il n’y avait pas besoin d’être un génie pour comprendre que c’était de la connerie. Le malheur à voulu que l’occident veuille sortir de l’histoire et laisse la peste brune se répandre et perdurer. On aurait du raser l’URSS à coup de bombe A en 45..

            Quand au nazisme, bravo les français et bloom refusant d’agir lors des provocation d’Hitler, et qualifiant sa faiblesse de « progrés de l’humanité » !!! Ou est le progrés de cette expérience ? Nul part, les français se couchent et se coucheront encore.

            Il n’y a pas de progrés, il n’y a que des changements.


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 juillet 2006 17:44

            Vous devez me confondre avec un autre ; dans tous mes textes je refuse radicalement le social-nationalisme.

            être modérément hégelien sans croire au savoir absolu, c’est pas si mal


          • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 17:49

            « Vous devez me confondre avec un autre ; dans tous mes textes je refuse radicalement le social-nationalisme. »

            Oulala ! Je n’ai pas voulu dire cela, rassurez vous ! J’ai bien lu que vous étiez pour de vrais réformes afin d’avoir enfin une économie qui fonctionne.

            « être modérément hégelien sans croire au savoir absolu, c’est pas si mal »

            Ca m’a l’air en dehors des limites de la raison, comme philo.. D’ailleur peut-on être hégélien sans croire au savoir absolu, qui est justement la philosophie (son contenue) d’Hegel ?? On saute le dernier chapitre de la Phéno ? smiley


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 juillet 2006 19:47

            Disons que j’emprunte à Hégel ce qui m’interesse : le dynamisme des contradictions et des conflits réels et idéologiques ;

            et je laisse tomber le sens de l’histoire de l’esprit absolu qui sait et se sait sachant, tout en sachant que son savoir se réalise dans le monde par la magie de son savoir se sachant lui-même cause de tout. Ouf ! ça vous va comme çà ?


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 juillet 2006 19:49

            Hegel évidemment ; mettre un ’ sur E quelle dérision.


          • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 14:38

            On ne pas critiquer un processus de développement qui en chine prend 30 ans alors qu’il nous à fallut plus de 200 ans pour arriver au même résultat.

            Certainement, les normes chinoises sont moins élevés, et alors ? C’est tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas encore se les payer, et qu’ils ont d’autres priorités. Cela dit, dans certaine régions, le salaire de l’ouvrier chinois est maintenant plus élevé que celui de l’ouvrier Turque. Au bout du compte, faut-il mieux être Turque que Chinois ? Devinez..


            • (---.---.76.129) 13 juillet 2006 15:40

              revoilà le troll adolphos et ses idées nauséabontes, il ne faut ni lui répondre ni lui prêter attention.


            • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 15:43

              « revoilà le troll adolphos et ses idées nauséabontes, il ne faut ni lui répondre ni lui prêter attention. »

              Si des idées (qui n’en sont pas, les chinois sont passé de 3$ à 300$ par an/hab) ne te plaise pas, elles sont nauséabondes ? Mon gars, la corée du Nord te tend les bras !


            • Offset (---.---.246.2) 13 juillet 2006 14:44

              « Avec vos propos, vous devez être illusionniste ou crétin pour ne pas admettre que les règles sociales en Chine, par exemple, n’existe pas, quand l’ouvrier est usé, on le change par un autre, c’est la règle la bas. Pas de respect du droit du travail international, c’est tout. »

              Cette reflexion montre que vous êtes dans le système de pensée Franco-Francais et que vous pensez encore qu’un niveau de vie se décrète par des règles ou des « droits internationaux ». Notre niveau de vie que l’on a en europe ne s’est pas faite en deux jours. Mais allez demander a tous les anciens paysans Chinois pourquoi ils choisissent d’aller travailler en ville, dans des usines. Posez vous la question, pourquoi on t’il fait ce choix ? Pour ce faire exploiter ? Ils seraient maso ? Non, parce que le travail dans les villes est mieux payé et augmente leur niveau de vie. Si vous me dites que l’Etat les obliges, votre ennemie n’est pas le libéralisme alors, mais plutot l’interventionnisme Etatique. C’est sur, ce n’est pas comparable avec le niveau de vie européen et je vous l’accorde. Mais au lieu de réfléchir sur le court terme, faites l’effort de regarder un peu plus loin que le bout de votre nez et vous verrez que cet enrichissement général bénéficira a toute la population.


              • ZEN marcel thiriet 13 juillet 2006 15:20

                Et si on lisait un peu au lieu de tourner en rond dans certains débats stériles ? Aprés, on pourra en reparler.

                Je me permets de recommander le livre récent de Philippe COHEN et Luc RICHARD :« La Chine sera-t-elle notre cauchemard ? » (Mille et une nuit).Stimulant, mais parfois discutable .Bonne lecture !...


                • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 15:36

                  si je resume vos bla bla, pro liberales, qu’un chinois soit traité comme un esclave c’est normal, qu’il creve de famine c’est normal, donc c’est un pays sous devellopé qui vien a peine de naitre et il est normal qu’il souffre. Maintenant remettons les choses dans le contexte, la Chine est un pays bien plus vieux que la France, donc sa pose pb sur vos propos. De plus mais sa, ils semblent que vous ne pouvez pas vous en préocupé, la misere est en hausse dans le monde. Il est bien que vous tous comme moi bien assis dans sa confortable demeure donné des leçons, mais un petit rappel nous faisons parti des 20 % des Nantis bouffant 80 % des ressources planetaires. De plus avant l’arrivée sacro sainte du monde occidental et de son economie de marché ces peuples que l’ont arrierés et qui ne savent pas se nourrir, en realité avaient batti de grandes civilisations, cultures, spirituel, et qu’en deplaise aux liberaux ils savaient mangé par eux meme. Vous sur estimez se que vous etes, derriere un ecrande d’ordinateur avec plein d’argent et une biere il est facile de critiquer un pays ou un peuple que la television nous donne comme version. Mes chers amis je vous conseille de relire vos livres d’histoires et d’avoir une touche de remise en question du liberalisme. Pour autant et pour en finir, plus de 1 % de sols par ans de la planete sont definitevement sterile, des zones mortes se crée dans l’ocean, les ressources vitales de la planete sont au bord de l’epuisement, je vous conseille aussi de songer tres serieusement au devenir de votre futur immediat et de vos gamins, a moin que vous souhaitez tant mourrir ? faut allez voir un psy et d’urgence, merci bien.


                  • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 15:41

                    « si je resume vos bla bla, pro liberales, qu’un chinois soit traité comme un esclave c’est normal, qu’il creve de famine c’est normal, donc c’est un pays sous devellopé qui vien a peine de naitre et il est normal qu’il souffre. »

                    Oui, c’est normal. Par contre les chinois ne sont pas esclaves, ils viennent travailler dans des usines pour toucher 4 fois le salaires de fermier qu’ils auraient autrement.

                    « Maintenant remettons les choses dans le contexte, la Chine est un pays bien plus vieux que la France, donc sa pose pb sur vos propos. »

                     ?? Le tournant ves le libéralisme date du début des années 80 (quand nous nous tounions vers le socialisme).

                    « De plus mais sa, ils semblent que vous ne pouvez pas vous en préocupé, la misere est en hausse dans le monde. »

                    Non, jamais l’humanité n’a été aussi riche. D’ailleur comment la misére pourrait être en hausse alors que la chine et l’inde sont en train d’en sortir ?

                    « Il est bien que vous tous comme moi bien assis dans sa confortable demeure donné des leçons, mais un petit rappel nous faisons parti des 20 % des Nantis bouffant 80 % des ressources planetaires. »

                    Oui, nous avons réussi, ils est normal que nous denions des conseils.

                    « De plus avant l’arrivée sacro sainte du monde occidental et de son economie de marché ces peuples que l’ont arrierés et qui ne savent pas se nourrir, en realité avaient batti de grandes civilisations, cultures, spirituel, et qu’en deplaise aux liberaux ils savaient mangé par eux meme. »

                    Oui, c’est la faute des crétins qui ont vacciné ces gens là. Sinon evidement ils ne seraient pas si nombreux.

                    « Vous sur estimez se que vous etes, derriere un ecrande d’ordinateur avec plein d’argent et une biere il est facile de critiquer un pays ou un peuple que la television nous donne comme version. Mes chers amis je vous conseille de relire vos livres d’histoires et d’avoir une touche de remise en question du liberalisme. »

                    Et si c’etait plutôt à vous de vous remettre en question ?

                    « Pour autant et pour en finir, plus de 1 % de sols par ans de la planete sont definitevement sterile, des zones mortes se crée dans l’ocean, les ressources vitales de la planete sont au bord de l’epuisement, je vous conseille aussi de songer tres serieusement au devenir de votre futur immediat et de vos gamins, a moin que vous souhaitez tant mourrir ? faut allez voir un psy et d’urgence, merci bien. »

                    On sait bien que tout ca ne sont que des chiffres truqués, un statisticien scandinave l’a prouvé.


                  • romG romG 13 juillet 2006 16:28

                    Des références, monsieur Adolphos. Qui est donc ce génie statisticien (la statistique est une technique, pas une science me semble-t-il) ? Une théorie du complot écologiste ?


                  • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 15:51

                    Je vais continuer, saché que pour moi, ceux qui defendent et ne vivent que pour l’argent quitte à massacrer les forets, defendant toutes les choses immorales, quand j’entend que la Vertu nait le Vice et que du Vice nait la Vertu. Ridicule phrases de pauvres laches steriles incapable de vivre par ces propres moyens, il est evident que la plupart des gens du monde occidental seraient incapable de vivre par eux meme s’il n’y avai pas l’apport de la technologie et la manipulations des masses du a la televisions et au differents medias. Allez critiquer, detruisez, vanté les bien de l’argent, c’est l’heure des Neo Cons, je me demande une fois la planete detruite vous mangerez peut etre l’argent et vos billets de banque ?. l’Ego surdimensionné et l’hypocrisie melanger au cynisme fait que pour moi et tant d’autres qui attendent dans l’ombre vos vies ne valent pas plus qu’une foumis. Sa vous gene peut etre mais c’est en cela que moi et bcp des miens nous nous amusons, voir des etres se prenant pour des dieux saccagé tout ce qui existe, detruire et rendre esclave tous les humains qu’ils prennent pour du betail. Continuez comme sa, je n’attend que sa, ceci n’est pas un avertissement c’est mon souhait et celui d’autres. Soyez l’hote dans la noirceur la plus pure, vous y arriver bien. Moi, je ne fait que de regarder des insectes insouciants et insignifiants qui bientot subiront les flammes de l’enfer qu’ils ont eux meme crée. Alors priez le dieu de l’argent, le jeux est bientot fini bandes de petits presomptueux je ne donne pas chers de vos existences dans une 10 enes d’années avec de tel pensées aussi stupides.


                    • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 16:10

                      « il est evident que la plupart des gens du monde occidental seraient incapable de vivre par eux meme s’il n’y avai pas l’apport de la technologie »

                      Il est évident aussi que les sauvages du tiers monde seraient incapable de survivre sans nos technologies..

                      Donc ?

                      « la manipulations des masses du a la televisions et au differents medias. »

                      Mmm, les manipulation de masse, ca marhe rarement en fait. Les russes savaient à quoi s’en tenir sur l’URSS..

                      « voir des etres se prenant pour des dieux saccagé tout ce qui existe, detruire et rendre esclave tous les humains qu’ils prennent pour du betail. »

                      Je ne vois pas de quoi vous parlez.

                      « Moi, je ne fait que de regarder des insectes insouciants et insignifiants qui bientot subiront les flammes de l’enfer qu’ils ont eux meme crée. Alors priez le dieu de l’argent, le jeux est bientot fini bandes de petits presomptueux je ne donne pas chers de vos existences dans une 10 enes d’années avec de tel pensées aussi stupides. »

                      Mouais, on dirait les discours incopréhensibles de Benladen..

                      « il ne faut pas prendre mal que vous etes des Neo Cons d’ailleur vous a ete eduquer pour sa, »

                      Les NéoCon sont des ancien Trotskystes. Donc non, je n’ai pas été éduqué coco, et donc non je ne suis pas NéoCon.

                      « Vous allez crever comme de pauvre bete de sommes, je n’est pas d’interet a detruire une espece deja morte alors souriez tout comme moi, car je rigole deja bien, continuez comme sa. »

                      Je comprend pas tout (Damien ?) Mais effecitvement, on va continuez comme ca, et même amplifier le mouvement. A vous de vous adapter à la modernité : les Chinois ne vont pas vous attendre.


                    • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 16:00

                      allons allons il ne faut pas se vexer, il ne faut pas prendre mal que vous etes des Neo Cons d’ailleur vous a ete eduquer pour sa, il est normal que vous mourriez et que l’espece disparaisse de la surface de la terre. Vous faite ce que j’attend de vous. Mais ne prenez pas les lauriers pour des lanternes vous etes des devoreurs et des destructeurs, vous ne pourrez meme pas vous plaindre car vous subirez vos propres croyances qui etait protectrice, un Zeste d’humour serai la bienvenu, se n’est qu’une blague. Vous allez crever comme de pauvre bete de sommes, je n’est pas d’interet a detruire une espece deja morte alors souriez tout comme moi, car je rigole deja bien, continuez comme sa.


                      • romG romG 13 juillet 2006 16:31

                        Si vous pouviez arrêter votre délire nihiliste et vos aiguillons à Adolphos, vous nous permettriez de rendre à ce fil un peu de sérénité. Merci ...


                      • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 16:37

                        Mais simplement que vous etes stupides, s’adapté sur un monde en passe de mourrir, beau discours, c’est sa que j’aime, une telle capacité de se croire tout puissant et de manipuler mais non justement je ne critique pas cette logique a un fort orgueil demesuré. Justement etre critiqué ne pas voir l’evidence est réellement jouissif, c’est comme entendre dire un pedophile qui raconterai qu’il aime les enfants, la schyzophrenie, finalement une arrogance pareil, moi meme je ne l’aurai pas inventé. Si vous etes suicidaire libre a vous. La voie de la disparition de l’espece humaine est clair et pour maximum 100 ans, mais grace a des gens comme vous, sa sera encore plus rapide. J’entend deja vos gemissements, je ne savai pas !!!!! c’est pas de ma faute !!!!! je suis gentil !!!! dieu pourquoi moi !!!!!!, et moi a se moment la excusez moi du terme mais mon rire sera encore plus grand, le clou du spectacle me titille a l’oreille, ne me decevé pas continuez comme sa ^ ^. Massacrez ce qui reste de viable et vital sur la planete mais franchement je souhaiterai que vous alliez plus vite vous et les votres, c’est que je suis un peut presser, j’ai un autre spectacle a voir auquel je suis acteur.


                        • SilenT BoB SilenT BoB 13 juillet 2006 16:46

                          Mon cher natthieu, quel alarmiste vous faites !

                          Je pense que les Etats, dans leur ensembles ont pourri la planete, pourquoi ? Parce que l’Etat veut tout controler, et le controle c’est le pognon, et l’Etat cherche par tous les moyens la stagnation, nous sommes tous conscients que Kyoto c’est trop peu, nous sommes tous conscients qu’il y a des choses a faire, mais pourquoi donc l’Etat interdit a nos voitures de rouler aux essences moins poluantes comme les huiles ???? Parce que ce n’est pas taxe !

                          Qui dirige la politique agricole et gere au top les prix ? L’Etat et son pote l’Europe, les hommes ne sont pas cons, nos elites sont des personnes qui pensent « apres moi le deluge » leur vision est cour termiste. Si on laissait le soin aux marche de definir le VRAI prix des choses vous seriez surpris ! Quand ENFIN comprendrez-vous, les fanatiques de l’Etat qu’il controle les prix ! Que leur pouvoir est tellement grand que les lobbys les embauchent et qu’enfin en reduisant leur pouvoir on reduira les lobbys, le pouvoir des grandes entreprises qui revent de non concurrence !

                          OUVREZ LES YEUX !


                          • Marc P (---.---.174.197) 13 juillet 2006 17:08

                            Bonjour Silent Bob,

                            Nous avons tous vu le marché définir « le vrai prix » des personnes (la valeur qu’il leur accorde lorsqu’ils sont interchangeables : virtuellement rien)... (Agriculteurs en amérique du sud, employés jetables en Chine...). Il y a quelques jours, vous faisiez les louanges de l’Europe. Aujourd hui c’est « le pote » des Etats stagnationistes : le seul progrès viendra de ce qu’on cessera d’abuser du privilège d’être né ou de vivre du « bon côté » de la barrière... Comme si le système économique trempait dans un bien profitable (« délit » - le mot est fort) abus de condition d’initié ou abus de position dominante (Je rejpoins en cela M Reboul)... Vaste programme pas plus pour l Europe, que pour les Etats ou que pour chacun d’entre nous... et surtout pour chacun d’entre nous.

                            Cordialement

                            Lek den...

                            Marc P


                          • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 17:12

                            « Nous avons tous vu le marché définir »le vrai prix« des personnes (la valeur qu’il leur accorde lorsqu’ils sont interchangeables : virtuellement rien)... »

                            Le marché n’accord effectivement aucune valeur au personne, parce qu’il n’y a pas d’esclavage (sauf en Afrique et dans le spays arabes, mais bon). Les gens sont payé pour effectué un travail, ils ne sont pas adoptés à vie.

                            « le seul progrès viendra de ce qu’on cessera d’abuser du privilège d’être né ou de vivre du »bon côté« de la barrière.. »

                            Evidement, car on ne voit pourquoi le salarié français aurait des priviléges que le chinois n’a pas uniquement parce qu’il est né du bon coté de la barriére. Le combat pour l’Egalité ne fait que commencer, et le salarié français doit apprendre à partager !


                          • ZEN marcel thiriet 13 juillet 2006 17:17

                            L’analyse « économique » de Silent relève de l’école primaire...ou du café-tabac.


                          • SilenT BoB SilenT BoB 13 juillet 2006 20:03

                            Mon cher,

                            Je pense la meme chose de vos interventions, mais j’a la politesse de ne pas le faire savoir, sauf maintenant, vous m’y forcez...

                            Soyez plus constructif, peut-etre que je considererai votre avis de facon plus intelligente que mon commentaire.


                          • Offset (---.---.246.2) 13 juillet 2006 17:05

                            @SilenT BoB : Rien a ajouter.

                            Enfin si, il y a quelque chose qui me fait doucement rire (enfin vaux mieux en rire qu’en pleurer), des personnes qui pensent que les entreprises privés réduisent notre liberté et nous menent vers la dictature. Parce que quand même, une entreprise qui exploitait un peuple et qui a massacré des millions d’humains, on en a rarement vu. Par contre, des Etats qui ont fait de même, on en a vu plein.

                            Et effectivement, les grand groupes se rapprochent d’une organisation Etatique. Ce sont eux qui pratiquent le plus de loobing et qui essayent de faire passer des lois pour limiter la place des concurent, et surtout pour que les petits ne puissent pas s’implenter (création de castes, complexification des lois, barrières réglementaires etc ...) Car le complexité réglementaire ne profitent qu’aux plus gros qui peuvent se payer le luxe d’avocats, comptables et autres joyeusetés.


                            • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 17:10

                              Nous sommes responsables de nos actes, et non pas avoir pour soit des objets personnels piller de n’importe qu’elle maniere, je ne suis pas pessimiste, je suis tres realiste de la situation. Un simple exemple tu dois avoir constaté une net disparition des insectes, c’est un phenomeme mondial, les sols sont devenu invivable, et qui jou les jardinier sur les terres ? les insectes, la terre entiere est touché par ce chaos ecologique. Les medias n’informe pas, les gens sont deja biaisé des petit par l’agent = vie, l’argent = pourvoir, l’argent = conquete. Mais le pb est que nous vivons des vies miserables accroché a un dogme vicieux, l’important pour un etre humain n’est il pas de vivre dans un monde ou il pourrai jouir de sa vie, c’est a dire manger a sa faim, avoir l’amour de sa famille, explorer le monde, et surtout faire parti de ce monde.


                              • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 17:14

                                « Mais le pb est que nous vivons des vies miserables accroché a un dogme vicieux, l’important pour un etre humain n’est il pas de vivre dans un monde ou il pourrai jouir de sa vie, c’est a dire manger a sa faim, avoir l’amour de sa famille, explorer le monde, et surtout faire parti de ce monde. »

                                Tant que ce n’est pas avec mon argent, sans probléme. Donc cela implique l’interdiction des systéme public de protection social. Alors tu pourras faire ce que tu veux. Pour le moment, comme je payes, j’ai un droit de regard sur toi, et je veux que tu travail, par solidarité avec moi.


                              • Offset (---.---.246.2) 13 juillet 2006 17:16

                                « l’important pour un etre humain [...est de...] faire parti de ce monde. »

                                C’est bien démago, mais je suis sur qu’avec un peu de lsd ca passe.


                                • Offset (---.---.246.2) 13 juillet 2006 17:32

                                  « Il est amusant de constater que les deux pays cités en exemple par nos amis néo-libéraux ont des régimes totalitaires, qui interviennent fortement sur leur économie, qui pratiquent le protectionnisme et qui ont des pratiques financières peu transparentes (un euphémisme). »

                                  Effectivement, la Chine intervient énormement dans son économie, mais il est indéniable que la liberalisation de leur système économique a permit ce démarage en flèche, contrairement au Communisme qui a laissé le pays dans la misère jusqu’ici. C’est sur, c’est pas le paradi libéral, mais c’est mieux que rien.

                                  « Et vu que le pouvoir est aujourd’hui aux mains des même multinationales (enfin aux financiers qui les dirigent)ne comptez pas sur elles pour mettre l’homme au centre de l’économie. »

                                  C’est beau, on croirait que l’économie du monde repose sur 3 personnes. Quand ca se passe comme ca, on appelle ca du communisme, et on a vu ce que ca a donné. Dans la réalité, les multinationales ne représentent qu’une partie de l’économie. De plus, pour votre remarque sur l’homme au centre le l’économie, le liberalisme le place en plein millieu, c’est même le pilier de l’économie. L’acte d’acheter, de donner, de travailler. L’homme est au coeur du système. Contrairement a un système socialiste et centralisé où vous n’êtes qu’une resource que l’Etat vous déplace et vous affecte suivant ses données de planifications.


                                • Guilhem (---.---.231.160) 13 juillet 2006 17:17

                                  Il est amusant de constater que les deux pays cités en exemple par nos amis néo-libéraux ont des régimes totalitaires, qui interviennent fortement sur leur économie, qui pratiquent le protectionnisme et qui ont des pratiques financières peu transparentes (un euphémisme).

                                  Autrement pour coller au sujet de l’article, il faudrait commencer par la base et trouver un moyen de valoriser l’expérience des salariés en comptabilité.

                                  En effet une machine outils est un actif dans le bilan des sociétés, mais un employé sera toujours compté comme une charge (quelle que soit son expérience et sa compétence).

                                  D’autre part les multinationales nous servent un discours d’entreprises responsables mais placent leurs bénéfices dans les paradis fiscaux pour éviter au maximum les impôts (même aux US). Du coup elles bénéficient d’infrastructures, d’une main d’œuvre qualifié et en bonne santé tout en ne participant pas au système. Puisque seul le profit compte.

                                  Et vu que le pouvoir est aujourd’hui aux mains des même multinationales (enfin aux financiers qui les dirigent)ne comptez pas sur elles pour mettre l’homme au centre de l’économie.


                                  • mathieu (---.---.188.187) 13 juillet 2006 17:21

                                    alors il n’y a pas d’autre route que notre disparition pur et simple, l’humain est sur la voie des enfers, une espece incapable de s’adapté est voué a disparaitre, l’espece humaine va comprendre tres bientot, car le monde a deja commencé a changer et devient invivable du a l’ego etatique des individues


                                    • Adolphos (---.---.59.170) 13 juillet 2006 17:27

                                      « alors il n’y a pas d’autre route que notre disparition pur et simple, »

                                      La Peur de l’An mille II, le Retour.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès