Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Renault -33%

Renault -33%

Ouh, la chute est rude pour notre constructeur national et les médias s’en font largement l’écho... Le ciel est-il tombé sur la tête de Carlos Ghosn ? Cela mérite sans doute quelques explications.

Etrange industrie que celle de l’automobile qui publie tous les mois, avec une précision absolue, des statistiques qui donnent le pouls de l’économie nationale. Les constructeurs automobile français ont mis en place, depuis fort longtemps, avec l’accord du ministère de l’Intérieur, un fichier commun, issu directement des immatriculations émises par les préfectures. Utile pour connaître sa position sur le marché, l’identité précise de ses clients et éventuellement celle des clients de ses concurrents. Du fait de ce privilège assez exorbitant, qui a été étendu aux importateurs, non sans que nos trois mousquetaires nationaux n’aient quelque peu traîné les pieds, les constructeurs automobile représentés en France sont capables de connaître, avec une précision millimétrée, leurs performances respectives, région par région, ville par ville et même rue par rue. Comme ces statistiques sont rendues publiques par le CFCA (Comité français des constructeurs automobiles) elles constituent un révélateur puissant et public des succès et des échecs des marques qui se livrent une guerre commerciale impitoyable, dans un marché très hautement compétitif.

Et il arrive, parfois, que cet index mensuel donne des sueurs froides aux responsables commerciaux des marques. D’autant que ceux-ci, qui n’aiment sans doute pas dormir en paix, bénéficient d’un service quotidien de ces statistiques, pour souffrir encore davantage. On imagine les moments pénibles, lorsqu’un président, prenant connaissance dès le matin et en même temps que son directeur commercial des résultats pas terribles de la veille, le convoque sur-le-champ pour lui demander des explications... Ambiance.

Bien entendu, il n’a échappé à personne que tant de transparence, c’était sans doute très bien, mais que cela ne pouvait rester sans conséquence sur les performances réelles d’un modèle ou d’une marque. Annoncer urbi et orbi que tel modèle est en chute libre sur le marché, ce n’est certes pas le meilleur moyen d’attirer de nouveaux clients. Montrer quelques points faibles à ses concurrents, ce n’est pas non plus le meilleur moyen de les éblouir par une politique commerciale triomphante. Alors, petit à petit, ces statistiques sont devenues aussi un artifice destiné à masquer, par toute sorte de biais, une réalité pas toujours très réjouissante. Le nez rivé sur leurs statistiques, les responsables commerciaux ont fini par se tromper de métier et de priorité, en réalisant des "ventes" au caractère très artificiel dont l’unique objectif consiste à passer par la case immatriculation, afin de nourrir les sacro-saints fichiers et de maintenir l’indice ultime, celui que tout le monde regarde, son % de parts de marché. Je ne m’étendrai pas ici sur les moyens retenus pour y parvenir. Ils relèvent des secrets de cuisine des constructeurs et ne méritent pas toujours une bénédiction sans confession. Le plus connu d’entre eux, néanmoins, les ventes avec reprise à très court terme aux loueurs pour courte durée, ne fait d’ailleurs plus recette tant il a conduit à de graves aberrations sur le marché, en détruisant la valeur résiduelle de véhicules très récents. Ceci d’ailleurs pose aujourd ’hui problème aux loueurs concernés qui se voient obligés de remonter leurs prix.

Il faut bien reconnaîitre que Renault a très longtemps tiré un peu fort sur cette corde-là, en s’engageant dans une sorte de fuite en avant à laquelle il fallait bien mettre un terme un jour. Impossible pour un Carlos Ghosn d’accepter que perdure ce genre de manipulation, sous peine de finir par se tromper lui-même, comme beaucoup d’autres avant lui, sur les performances réelles de ses marques. Un brutal changement de cap a donc été opéré, dont on mesure aujourd’hui les conséquences quand on réétalonne les compteurs. Ce sont donc en fait les performances passées de Renault qu’il convient de regarder avec méfiance, plutôt que celles du mois, et qui sont probablement beaucoup plus conformes à la réalité de la marque aujourd ’hui. Le phénomène est malheureusement aggravé par un marché morose et un trou sérieux dans la gamme. Mais Renault n’est pas le seul coupable de ces variations dans les statistiques d’immatriculations. Et la question même de leur existence pourrait ou devrait être posée. Après tout, la mesure de la part de marché, si elle est, comme on peut le comprendre, nécessaire à la conduite des opérations des constructeurs automobiles, ne devrait-elle pas relever de leur propre responsabilité, sans qu’il soit obligatoire d’utiliser, pour y parvenir, des moyens publics, dont l’aspect confidentiel ne devrait échapper à personne ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • panama (---.---.198.59) 5 décembre 2006 12:25

    « Information exacte, précise et sincère » (réglement COB).

    Renault est une société cotée, et CG en tant que PDG est personnellement responsable de toutes les informations qu’il déclare à la presse.


    • Roues Libres Claude DP 5 décembre 2006 12:34

      Les stats d’immatriculations ne sont pas publiées par Renault, comme j’ai tenté de l’expliquer dans le post ci-dessus mais par le CFCA, à partir du fichier des immatriculations du Ministère de l’ Intérieur. Elles sont « statistiquement » parfaitement exactes, à l’unité près. Mais il suffit d’immatriculer un véhicule en France avant de l’exporter, pour que toute la signification de ces statistiques s’en retrouve faussée.


    • panama (---.---.198.59) 5 décembre 2006 12:45

      Oui. Mais je crois que CG avait dit très tôt que 2006 serait une « annus horribilis » pour Renault en terme d’immatriculations, du moins en Europe.

      Nous sommes presque à l’heure des bilans annuels !


    • www.jean-brice.fr (---.---.46.233) 5 décembre 2006 12:58

      N’oublions pas que c’est une entreprise qui a été gérée pendant fort longtemps par un ENARQUE et malheureusement les résultats sont là !!!


      • Droopy (---.---.162.39) 5 décembre 2006 13:28

        Inutile de se poser des questions existentielles sur la chute catastrophique des ventes de voitures françaises. Il suffit de demander aux gars qui réalisent les contrôles techniques ou aux garagistes indépendants - et même aux garagistes affiliés à une marque quand on a de bonnes relations avec eux. Vous comprendrez très vite pourquoi les voitures françaises n’ont pas encore fini d’avoir des problèmes (au propre comme au figuré ).


        • Arnaud (---.---.189.74) 8 décembre 2006 13:57

          Je souscris complètement à ce que vous dites. La relation client n’est pas la chose la mieux partagée par nos constructeurs français. Le SAV de Renault et Peugeot vous considerent comme de la m.... Tout va bien quant tout va bien. Dès que vous avez un pépin on ne vous connaît plus, vous êtes assez mal reçu. Au point, de m’être juré de ne plus acheter chez ces constructeurs. C’est simple, je suis passé chez un japonais, Toyota pour ne pas le nommer. Résultat : j’ai gagné en fiabilité et surtout en service client.


        • gem gem 5 décembre 2006 13:53

          Il y quelque jour, une radio généraliste à forte audience que je ne nommerais pas avait eu la bonne idée d’inviter un analyste qui disait, en substance, que CG avait décider de faire la même chose que chez Nissan, à savoir abandonner les « canaux de distributions les moins rentables », genre « occasions à 0 km ». Qu’il l’avit dit et annoncé, avec tout ce que ça impliquait (grosse baisse de volume), et que ça n’est donc une surprise que pour le commun des mortels qui suit ça de très loin (comme moi).

          Ca recoupe votre article (ou le contraire, comme on veut).


          • Roues Libres Claude DP 5 décembre 2006 14:47

            C’ était en effet la traduction politiquement correcte de ce que je souligne dans ce post et qui ne constitue d’ailleurs pas une découverte pour les initiés. Tout juste celà permet-il de relativiser un peu les choses lorsqu’on entend les medias commenter un sujet que l’on connait...


          • remy (---.---.112.240) 5 décembre 2006 14:19

            La principale raison du déclin de Renault est simple :

            les modèles qui ont fait le succès de ces dernières années, à savoir mégane, clio et twingo, sont vieillissants et les autres constructeurs ont des modèles plus attractifs.

            Point à la ligne. smiley


            • panama (---.---.198.59) 5 décembre 2006 14:35

              argument confirmé par le PDG lui-même !


            • Germain (---.---.196.126) 5 décembre 2006 20:21

              Modèles vieillissants, oui ; mais surtout modèles en échec : Velsatis, Modus. Et modèles au succès non durable : Mégane, Laguna. En définitive, c’est l’offre produit qui enfonce ou sauve un constructeur : voir Fiat.

              Or, le produit Renault ne convainct plus. Champion de F1, mais mécaniques sans éclat. Style à renouveler. P.Le Quément est toujours en poste malgré des résultats mitigés, et alors que les concurrents changent fréquemment les titulaires de ce poste.

              Le cas Twingo est significatif. Ce modèle a été une réussite exceptionnelle, comparable aux Mini, Panda, Ypsilon. Un modèle unique qui a créé son marché, n’avait pas de véritable concurrent. Or ce capital semble en voie d’être perdu. La Twingo 2 après un faux départ sera une des multiples concurrentes sur un créneau encombré (107, C1, C2, Aygo, Fox).

              Renault était créatif. Est-ce encore le cas ?


            • (---.---.222.13) 5 décembre 2006 14:27

              c’est la faute au téléchargement illégal smiley. Interdisons le P2P et bourrons de DRMs les voitures pour protéger l’industrie automobile française, qui crée des millions d’emplois et rayonne à travers le monde :-P


              • Patrick (---.---.89.109) 5 décembre 2006 14:33

                Si Renault boit en ce moment la tasse en France, il n’y a pas que lui. Les ventes sont en reculs, Point barre. C’est cela qu’il faut analyser pas l’arbre qui cache la forêt.


                • (---.---.97.129) 5 décembre 2006 14:42

                  Juste pour recentrer le débat au delà du titre de ce post... Il n’ y est pas question de rechercher les raisons qui et les raisons quoi, qui expliqueraient la chute brutale des ventes de Renault. Il y est question au contraire d’en minimiser l’importance en soulignant la manière dont les constructeurs automobiles, dont Renault, ont bricolé leurs chiffres dans le passé, ce qui les oblige aujourd’ hui à des mises à jour d’autant plus douloureuses qu’elle s’appuient sur des chiffres un peu gonflés dans le passé.. Mais je n’ai pas dû être clair.


                  • Roues Libres Claude DP 5 décembre 2006 14:45

                    Ma signature a malencontreusement disparu du commentaire précédent


                  • arnaud (---.---.197.20) 5 décembre 2006 14:52

                    baisse des immatriculations, gamme vieillissante, difficulté à se positionner dans le haut de gamme.... et une action qui oscille autour des 90euros. cherchez l’erreur !! à écouter notre chère bourse, les constructeurs devraient arrêter de fabriquer des voitures pour se concentrer sur le seul produit financier au détriment de l’emploi salarié (combien d’équipementiers sont aujourd’hui à l’agonie)

                    et tout ça dans un contexte de recul du pouvoir d’achat, de ralentissement de la croissance et de la stagnation de l’emploi.... et des voitures de plus en plus chères (il suffit de regarder le succès de logan pour s’apercevoir que m^me en France, on ne réclame plus des voitures suréquipées à l’américaine mais des engins familiaux, fiables et peu coûteux à l’achat et à l’utilisation-mais surlesquels les constructeurs peinent à marger)

                    la course aux marges, c’est un peu comme un avion qui veut gagner en altitude très vite mais qui a de moins en moins de carburants (les acheteurs). A force de ralentir, il tombe...vite, très vite.

                    huston, on va avoir un gros problème ! arnaud


                    • Roues Libres Claude DP 5 décembre 2006 15:13

                      Ce n’est pas le sujet (voir plus haut) et c’est également inexact. La Logan voit ses ventes ralentir tandis que le haut de gamme continue à progresser, tout particulièrement les 3 allemands. C’est par contre effectivement un pari osé pour CG que de vouloir repositionner Renault sur un segment premium. Mais ceci est une autre histoire.


                    • arnaud (---.---.197.20) 6 décembre 2006 14:18

                      je réaffirme (pour avoir travaillé chez renault entre 2001 et 2005, et donc d’avoir eu accès aux prévisions de vente triennales et révisées 12mois glissants) que la logan connait un beau succès ET que Renault plafonne volontairement son nombre d’immatriculations en France pour ne pas léser ses ventes occasions.

                      Je rappelle qu’elle est assemblée en Roumanie,Russie , colombie et au Maroc (voiture la plus vendue au Maroc) et que d’autres sites sont en démarrage : Iran, Inde, Bresil et encore à l’avenir, Chine (à confirmer).

                      Elle est un point d’ancrage du plan CG.

                      Là où les ventes baissent, c’est justement les véhicules ciblées vers ce qu’on pouvait appeler la classe moyenne. Cette classe moyenne en perte de pouvoir d’achat et pleine d’inquiétude pour l’avenir, et pour qui l’achat d’une voiture neuve est loin d’être la préoccupation du jour.

                      Le nombre de nouveaux « riches » ne cesse d’augmenter, voilà pourquoi les haut-de-gamme se vendent si bien (ça demeure vrai dans le business luxe en général)

                      par contre, quand t’es prêt à mettre 50000 euros dans une voiture (et c’est juste pour le prestige car avec moins de 15000 euros tu peux en avoir qui roule tout pareil à moins de 130km/h) , ben tu le mets dans un truc qui brille : audi, BMW, mercedes. mais pas Renault ou PSA (malheureuse 607)


                    • JeretourneMaVesteToujoursDuBonCôté (---.---.133.39) 5 décembre 2006 16:18

                      « Il faut travailler pour avoir un emploi, puis bien bosser pour le garder ou en trouver un autre. Cela ne s’appelle pas la sélection naturelle, mais l’exclusion compétitive. La Nature nous a appris que seuls ceux qui savent s’adapter réussissent et perdurent. »

                      Eh oui, il y va de la survie de l’espèce. Au temps des cavernes, il fallait chasser le mammouth pour passer l’hiver. À l’âge de la mondialisation, il faut ramer au jour le jour pour ne pas crever de faim. « Relever le défi », c’est admettre que la voracité économique est un phénomène aussi naturel que la météo des plages.

                      La faute à qui si le soleil ne brille que pour les gros et s’il appartient aux pauvres de leur éponger le front ?

                      Au demeurant, l’injonction faite à ceux-ci de s’adapter à ceux-là ne date pas d’hier. 20 ans déjà que médias et politiques martèlent à l’unisson les vertus du darwinisme social.

                      Réussir ou mourir, être précaire ou ne pas être. Il y a tout juste un an, la sénatrice PS de la Seine-et-Marne, Nicole Bricq, plaidait pour « l’adaptation des travailleurs » aux « mutations de l’économie ». C’était à l’occasion non pas du CPE mais du référendum sur la Constitution européenne. Indémodable, le vieux tube du marche-ou-crève se remixe à chaque saison.


                      • caturia (---.---.22.249) 5 décembre 2006 18:52

                        La voiture étant un objet qui est immatriculé et doit en principe être assuré et faire l’objet de diverses taxation, il est facile de connaître exactement les productions. Il faudrait aussi rappeler qu’avec les revues de « pin-ups » les revues automobiles font toujours un tabac. Il y a 3.600 publications en France. Déjà combien de voitures automobiles avec des tirages énormes. Par ailleurs après la maison, la voiture est un des objets le plus couteux d’achat courrant. Donc de quoi parle - t - on.

                        Si PSA et Renault ne vont pas bien en Europe occidentale la cause est à chercher dans le fait qu’il s’agit de « généralistes » qui sont maintenant isolés - pas présents aux USA notamment.


                        • (---.---.155.19) 5 décembre 2006 21:15

                          pour avoir acheté un renault espace neuf en décembre 2004, je comprends parfaitement pourquoi les acheteurs boudent la marque : fiabilité exécrable, gadgets électroniques chroniquement en panne, mobilier de bord épris de liberté, grincement de vieux bateau.... bref, première renault et la dernière et c’est dommage car le véhicule est bien pensé au départ. Avec mes 4 enfants, il me faut un véhicule 6 places, et chez Audi il y a le monstrueux Q7 autrement mieux construit.


                          • (---.---.113.65) 6 décembre 2006 02:06

                            il faut reconnaitre que vous avez raison !


                          • Roues Libres Claude DP 6 décembre 2006 08:03

                            Il y a également le char Leclerc, dont le poids et la forme n’ont pratiquement rien à envier au Q7 smiley


                          • La Babole (---.---.87.40) 6 décembre 2006 06:02

                            La Babole a peut-être une solution pour aider Renault à se sortir de cette panade : http://lababole.arviblog.com/article-105277.html A bientôt smiley


                            • captain.iglo (---.---.58.103) 6 décembre 2006 13:22

                              J ai pas envie de mettre 15000 euros dans une voiture neuve pour perdre 3000 euros au bout de 3 kilometres , me faire racketter 55 euros de l heure ( j habite une petite ville ,je suis chanceux) pour un travail succint en apres vente pour beneficier d une garantie ou de geste commercial decidé a la tete du client si on tombe en panne. J ai pas les moyens d acheter 15000 euros une voiture neuve en ce moment J ai pas envie de m endetter sur 4 ans pour faire le beau sur nos belles routes de france ou un cretin me rayera forcement la peinture a 2000 euros .J ai pas envie de continuer a payer une voiture economiquement irreparrable parceque tout les airbags se sont declenches a la suite d un petit choc . J ai pas envie d engraisser mon assureur Bref , j achete pas neuf. Et vous ???? PS en discutant avec un vendeur d une autre marque, j ai appris que les ventes de voitures chez eux , c etait pas le top et qu en plus il n y avait que des retraites pour acheter neuf !!! Je suis pret a parier que ce chiffre va entrainer de nouvelles vagues de licenciement


                              • maxim maxim 6 décembre 2006 14:19

                                les chutes des ventes de Renault.....

                                1)les hauts de gammes n’ont jamais pu rivaliser avec les productions étrangeres ...BMW,MERCEDES,AUDI,les Japonaises,qui pour des tranches de prix similaires,n’ont franchement rien de comparable...

                                c’est dommage parce qu’ils pourraient revoir leur copie,mais souvenez vous des flops.

                                2)la r30 bof...la r 25 bof aussi,malgre des versions Baccara ou v6 turbo,pour le meme prix on avait autre chose chez la concurrence....les safranes,meme chose....la vel satis..l’aspect panzer...pas convaincant.....

                                3)les clients Renault sont plutot des clients moyennes et petites voitures (j’ai omis dans le haut de gamme l’espace bien sur,conception géniale,mais la concurrence s’est bien rattrapée dans ce segment,maintenant sa cote à bien baissée)

                                4)la fiabilité,des concessionnaires pas tous à l’ecoute du client,des sav pas toujours pris en considération...des modeles qui s’essouflent face à la concurrence meme inattendue des petit pays Asiatiques..et puis il y a les autres constructeurs Français....

                                reveillez vous Renault ! c’est bien d’avouer ses faiblesses,mais ce n’est pas un bon argument de vente.


                                • riou dominique (---.---.125.216) 7 décembre 2006 19:01

                                  bonjour à tous

                                  pas étonnant que RENAULT soit en perte de vitesse. Possédant une MEGANNE II 1.5 DCI de l’année 2003 et affichant 98000 kms, le turbo de cette soit disant bonne voiture à casser pour la deuxieme fois. les possesseurs des LAGUNA,SCENIC,MEGANE, qui ont eu les mêmes problémes (heureusement que U.F.C. QUE CHOISIR est mis un terme à la non prise en charge du constructeur national) ne vont pas courir chez RENAULT pour une voiture neuve. Pour moi ça sera le cas.


                                  • Helios (---.---.132.254) 8 décembre 2006 01:21

                                    Ben, on a tout dit, non ? fiabilité, competitivité, positionnement etc... N’aurait on pas oublié, quelque peu, que les radars de notre ami Sarko, et le comportement délirant des gentils policiers à Paris et dans les grandes villes et.... l’autophobie ambiante qui veut que l’automobiliste, cochon de payant est maintenant culpabilisé de detruire la planete --- y sont pour beaucoup, dans les mauvais chiffres des ventes ? celui qui DOIT utilisé sa voiture, choisi l’occasion et, effectivement, c’est (re)devenu un luxe de s’acheter une auto neuve, irreparable etc, etc... Tiens riens qu’une optique de phare, maintenant, indemontable coute jusqu’a 450€.

                                    enfin, petit détail à l’auteur de l’article : j’ai cru comprendre que vous n’appreciez pas ces statistiques précises à la voiture pres. Et pourquoi ? pour une fois que nous avons un peu de transparence, il faudrait la supprimer, au nom d’un commercial stressé ? Moi, j’aimerai qu’on en ai beaucoup plus, des chiffres de ce type. J’aimerai, par exemple, connaitre dans le detail, les pannes rencontrées aux contrôles techniques par modèles et versions. J’aimerai aussi connaitre en detail, les modèles de voitures ayant un accident. hélas, sur ces sujets, personne ne va m’aider...

                                    Bonne nuit


                                    • (---.---.155.19) 10 décembre 2006 22:52

                                      Entre un Q7 fiable et qui va démarrer tous le jours et un Espace Renault incapable de supporter les températures négatives hivernales de mon Alsace natale, j’ai choisi. A moins, que vous ne me proposiez de déménager pour conserver ma Renault ? Qui sait avec le réchauffement climatique accéléré par le CO2 dégagé par les V8 Audi !!!


                                      • rere (---.---.17.4) 12 décembre 2006 13:36

                                        fiabiliter mécanique zéro piéces trops chères voitures fragile sérvice apres vente zéro ect ect ect. je precise ma voiture une renault espace3 une ruine 5000 deuros de frais de reparation bon courage pour ce qui aime renault

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès