Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Renault - Carlos Ghosn, leader à bas coups ?

Renault - Carlos Ghosn, leader à bas coups ?

C’est au moment où une grève de grande ampleur se termine dans les usines Renault-Dacia en quête de substantielles revendications salariales que les émoluments du patron fétiche Carlos Ghosn sèment le trouble : entre rigueur budgétaire et largesse personnelle, entre marque au losange et ersatz à bas coûts, entre quête de productivité et suicides... la liste est longue des avatars qui jalonnent le parcours de la marque française depuis qu’une star du management international en a pris le contrôle...

Racheté en 1999 par Renault, Dacia a commercialisé plus de 230 000 unités en 2007 en Roumanie et à l’étranger, une hausse de 17,4 % par rapport à 2006. Un ouvrier, parmi les... 13 000, y gagne environ 1 900 lei brut (530 euros) par mois. Après près de trois semaines de conflit, 100 euros supplémentaires environ viennent agrémenter le maigre pécule.
Un conflit qui s’enlise dans un contexte difficile pour l’ensemble du groupe après une année 2007 plutôt morose. Un groupe qui possède à sa tête un golden boy habitué des magazines principalement des unes plutôt sélect tel Fortune. Si Renault souffre face à la concurrence, Carlos lui ne laisse que des miettes à ses adversaires : sur le podium (3e) des salaires les plus élevés du CAC 40, il prend même la deuxième place des patrons de l’industrie automobile derrière Porsche... tandis qu’il l’emporte au classement des patrons européens les mieux payés avec la bagatelle de plus de 45 millions de dollars. Par la grâce des stocks options.
On pourra ainsi retenir que si la grève roumaine est estimée à « 13 millions d’euros » de manque à gagner comme s’est dépêché de le préciser le "constructeur" franco-roumain, elle ne risquait pas encore d’envoyer notre star brésilienne sur la paille...
Au-delà de l’aspect cocasse, ce conflit d’ampleur marque la fin d’une époque, celle où l’Europe de l’Est faisait figure d’eldorado proche, facile et... rentable.
Bien sûr, les bénéfices actuels ne doivent pas faire oublier les lourds investissements matériels et humains nécessaires au tout début de ce millénaire. Mais la croissance est au rendez-vous et avec elle un cercle vicieux que la marque française ne contrôle plus : en 2007, le revenu d’un opérateur était déjà plus du double de celui dispensé en 2003.
Hors Europe de l’Est d’où viendra le salut ? Pas forcément de Russie où le salaire moyen atteint déjà 700 euros. Alors l’on parle plutôt du Maroc, du Brésil, de l’Inde, de l’Argentine ou de... l’Iran d’où viennent de sortir 15 000 véhicules, mais dont Renault attend, espère, 250 000 unités bientôt ! Depuis son arrivée à la tête de Renault, Carlos Ghosn a boosté le programme Logan pour parvenir à ce qu’une voiture sur cinq produite par Renault soit une low-cost.
Aujourd’hui les investissements dans les pays à bas coûts sont de moins en moins rentables et les zones de progression pas si évidentes : la production des divisions Euromed, Amériques et Afrique-Asie a progressé de 20, 50 et 32 %. Dépassant la barre du million de véhicules. Et demain ? deux écueils se dressent :
d’abord le fait qu’aujourd’hui la croissance du groupe dépend de ses modèles low-cost : au premier trimestre 2008, Renault affiche +6,5 % par rapport à 2007, mais en considérant que les ventes de Renault proprement dit sont à + 4,7 %, celles de sa marque roumaine Dacia à... + 37 %. Pire, sur son historique marché européen, Renault est en recul de 2 % malgré... le succès sans précédent des Dacia ! En janvier 2008, en Europe, les ventes de Dacia bondissaient de... 118,1 %. Pour 2008, l’objectif est de vendre 750 000 Logan en s’appuyant sur une nouveauté, le pick-up. Une situation quelque peu paradoxale, un emballement suspect et pas forcément maîtrisé. Peut-il vraiment s’agir d’une manœuvre délibérée ou désespérée ? Renault peut-il vraiment jouer sur les deux tableaux sur un même marché ? J’en doute.
Deuxième écueil, les deux monstres de l’économie de demain, la Chine et l’Inde n’attendent rien de l’ambitieux Carlos Ghosn qui reconnaît du reste ne pas disposer de produits adaptés à ces nouveaux marchés. Au-delà, ce sont ces nouveaux marchés qui proposent des produits plus adaptés : Tata Motors a lancé en janvier une voiture à 100 000 roupies soit environ 1 700 euros.
De nouveaux investissements en perspective...

A la croisée des chemins, l’ex-Régie se lance dans un drôle de baroud avec le lancement annoncé de pas moins de 9 nouveaux modèles cette année. Une obligation si CG veut réussir son plan "Renault contrat 2009"
"Avec une vision stratégique claire et des objectifs priorisés, précis et mesurables, j’ai la conviction que Renault deviendra, dans le cadre de l’Alliance, une grande entreprise automobile mondiale, performante dans la durée", dixit le grand manitou. Un positionnement et une stratégie pour l’heure aussi enfantins que de changer le phare avant droit d’un Scenic (et j’ai un Scenic). Un programme qui se résume peut-être finalement à une réduction des coûts et une optimisation des investissements. Pas sans casse, l’homme n’est pas connu pour sa préoccupation sociale. Mais les réguliers suicides reconnus à caractère professionnel ternissent un peu plus l’image d’un manager peut-être un peu vite encensé et pas très porté sur l’humilité...

"Il en est des défauts comme des phares des automobiles : seuls ceux des autres nous aveuglent."
Maurice Druon


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 23 avril 2008 11:38

    Voila enfin les européens de l’est qui se reveillent

    Il était temps,car ils peuvent faire grêve et faire monter leur salaire dans la mesure ou maintenant ces entreprises n’ont plus la possibilité de délocaliser sans que cela ne leur coute énormement d’argent.

    A ,moins qu’elles ne relocalisent en france ?

     


    • thomthom 23 avril 2008 11:47

      Avant de crier au scandale face au salaire mensuel de quelques centaines d’euros de ces ouvriers roumains, il faudrait connaitre, pour pouvoir comparer :

      - le cout de la vie en Roumanie

      - le salaire moyen d’un ouvrier roumain

       

      Et seulement là, on pourra soupconner une boite comme Renault d’exclavagisme... ou le contraire.


      • Yvance77 23 avril 2008 19:26

        Scandale il y a et je parle en connaissance de cause, puisque ayant vecu presque 5 ans dans ce pays et connaissant sa culture, ses moeurs, us et coutumes, et tout le reste. Marie aussi avec une locale.

        500 euros c’est peau de zob, le coup de la vie surtout alimentaire est horriblement eleve, les jeunes sont de vrais Tanguy mais par la force des choses pas d’autres choux, et lorsque union il y a le gendre ou la belle fille emmenage avec les parents encore pour une immense partie.

        La bonne nouvelle c’est que depuis les temps antiques du Danube de la pensee ; les parents sont proprios pour une grande part. Mais bon l’etat general de l’habitat est vetuste ou empli de malfacons

        C’est pas joyeux toujours, mais depuis 1996 il faut aussi reconnaitre que cela s’est ameliore malgre un corruption toujours presente.

        Cela dit cela reste un pays genial dote d’une immense culture, que je place au cote de mon pays pour le coeur

        A peluche

         


      • Sébastien Sébastien 23 avril 2008 13:25

        Vous semblez avoir une rencoeur conter Ghosn. Il vous a fait quelque chose ou c’est simplement le fait qu’il soit un patron ?

        Et je ne pleure pas sur les ouvriers roumains qui sont plutot bien payes par rapport au salaire moyen et au salaire minimum legal. Sortir des chiffres comme ca n’a aucun sens.

        D’ailleurs votre comparaison Renault et Dacia n’a aucun sens non plus puisque Renault est bien plus ancienne et implantee que Dacia, rachete il y a quelques annees par Renault. C’est comme si vous compariez l’augmentation des ventes de Cola Zero et du Cola normal.


        • ytty54 ytty54 23 avril 2008 23:42

          Son statut d’icône m’interpelle. Tant d’encensement, de livres, d’analyses sur son talent, et depuis qu’il est chez Renault, tant de discrétion, de prudence presque d’humilité c’est assez curieux.

          Quand à votre comparaison entre les deux cocas, elle ne prête effectivement pas à conséquence dès lors que les 2 cocas sont fabriqués au même endroit.

          Dans la Lorraine où je vis, avec les pays frontaliers il doit y avoir près de 140 000 personnes qui vivent de l’automobile. Qu’on le veuille ou non, Dacia est pour eux une menace de plus.


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 24 avril 2008 18:39

          "Dans la Lorraine où je vis, avec les pays frontaliers il doit y avoir près de 140 000 personnes qui vivent de l’automobile. Qu’on le veuille ou non, Dacia est pour eux une menace de plus. "

           

          une menace contre quoi ? L usine de Hambach tourne a plein regime .


        • italiasempre 23 avril 2008 23:57

          Bonsoir Garci More,

          Tous les articles de momo sont en deragement...

          A partir de maintenant on pourra seulement les lire...

           


        • italiasempre 24 avril 2008 00:03

          Seulement si on sera nus....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès