Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Renseignements téléphoniques : avant et après la libéralisation

Renseignements téléphoniques : avant et après la libéralisation

Le marché des renseignements téléphoniques est en pleine ébullition puisque FT a perdu son monopole depuis le 2 novembre dernier. Son challenger : Le Numéro, opérateur du 118 218, qui a lancé les hostilités en faisant beaucoup de bruit. Maintenant, au-delà de la communication et du taux de notoriété, la qualité de service va être déterminante pour les anciens / nouveaux acteurs du marché. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La situation avant la libéralisation

L’Arcep a publié en décembre une enquête sur la qualité de service avant la libéralisation (avant le 2 novembre).
Services de renseignements téléphoniques étudiés :
- le " 12 " opéré par France Télécom
- le " 222 " opéré par SFR
- le " 612 " opéré par Bouygues Télécom
- le " 712 " opéré par Orange
- le " 3200 " opéré par Scoot France
- le " 3211 " opéré par Intra Call Center
- le " 3912 " opéré par L’Annuaire Universel

Résultats des courses :
Le taux d’exactitude des renseignements téléphoniques atteint un taux de 87% en moyenne. France Télécom avec le "12", et Bouygues Telecom avec le "612", ont enregistré le plus mauvais score avec un taux de 82% (! !!), selon une étude réalisée par l’institut TNS Sofres pour le compte de l’Autorité de régulation, l’Arcep. Les services les plus exacts : Orange (94%) et SFR (91%).

Le marché potentiel des renseignements téléphoniques

Le marché est estimé à 300 millions d’appels / an, soit 300 millions d’euros par an sur la base d’un appel à 1 euro par le JournalduNet. Les acteurs les plus représentatifs en présence annoncent des budgets de comm’ entre 6 millions (Allo Bottin) et 50 millions d’euros (Le Numéro). Comment rentabiliser leurs investissements, alors ? Le développement du CA par client prend la voie des services web et mobiles. Néanmoins, dans les faits, il va encore falloir attendre un peu pour que les développements techniques soient au rendez-vous, ainsi que les clients. C’est la grande question du temps-marché.

Le démarrage des nouveaux services de renseignements dans les faits

L’ouverture du service ne s’est pas faite sans heurts pour les nouveaux entrants. Le Numéro, opérateur du 118 218, a connu une « erreur dans la facturation des appels passés vers le 118 218 par les abonnés de France Télécom depuis leur ligne fixe ». Les appelants ont été surfacturés... « Le dysfonctionnement a été identifié et les actions correctrices ont été engagées avec Cegetel, le prestataire concerné », indique la société. Pour couper court à cette mauvais pub côté utilisateur, le 118 218 a annoncé l’instauration de la gratuité pour tous les appels passés par les abonnés de FT depuis le 2 novembre.

Pas facile de rentrer sur un marché nouvellement libéralisé, mais tout reste à faire. Et l’utilisateur, dans tout ça ? Eh bien, il va falloir qu’il soit vif dans la compréhension des différentes offres pour répondre au même besoin...


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Le 12 s’arrête : ALLO 118 ? (---.---.161.207) 5 février 2006 00:18

    Le marché des renseignements téléphoniques est en pleine ébullition puisque FT a perdu son monopole depuis le 2 novembre dernier. Son challenger : Le Numéro, opérateur du 118 218, qui a lancé les hostilités en faisant beaucoup de bruit. Mainten...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires