Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Résoudre le problème du chômage, oui c’est possible !!

Résoudre le problème du chômage, oui c’est possible !!

Comment résoudre le chômage ? Comment relancer la croissance ? Comment supprimer la précarité ? Comment redresser notre déficit ? Comment redonner espoir en l'avenir ? 

Voici la réponse à toutes ces questions !!

Parmi les 3 charges qui pèsent le plus sur le coût du travail retraite, santé, chômage :

- Pouvons-nous nous passer des retraites ? Non, les retraités ne peuvent pas redevenir jeunes et il est bien normal de pouvoir vivre dignement après une vie de travail.

- Pouvons-nous nous passer de l'assurance maladie ? Non, lorsque l'on est malade il est bien normal de pouvoir être soigné de manière efficace et cela quelques soit sa position dans l'échelle sociale.

- Pouvons-nous nous passer de l'assurance chômage ? Oui, tout du moins dans sa forme actuelle, car il y a une "incohérence" qui coûte des Milliards / an aux entreprises et salariés, une incohérence qui pourrait bien être la cause profonde du mal Français voir Européen.

Une incohérence qui se pose en ces termes :

- Pourquoi, alors que nous devons faire face a des impératifs de compétitivité internationale, les travailleurs victimes du chômage, mais néanmoins aptes au travail, sont’ ils rémunérés sans aucune productivité en contre partie ?

Actuellement plusieurs millions de travailleurs au chômage perçoivent des revenus (allocations de chômage) sans aucune contribution en contre partie ! Des millions d'heures de travail payées et non utilisées ! N'y a t'il pas là un non sens face à la concurrence internationale ?

Il est absolument nécessaire aujourd'hui, compte tenu de la situation économique du pays, de changer le concept de l'assurance chômage afin que les travailleurs puisse bénéficier d'une protection sociale sans que "plus aucun" chômeur ne reste inactif et improductif.

Pourquoi ne pas proposer aux chômeurs de devenir "productifs" durant leur période de chômage ? et pourquoi ne pas leurs proposer une allocation de chômage de durée "illimitée" jusqu’à l'obtention d'un CDI s'ils acceptent de produire ?

Jamais les entreprises ne pourront retrouver de la croissance tant qu'elles devront supporter le poids de plusieurs millions de chômeurs inactifs et improductif à la charge de l'économie du pays. Le problème ce n'est pas le chômage, c'est l'inactivité liée au statut du chômage.

Le fait de proposer des allocations de chômage illimitées dans le temps en attendant une véritable embauche serait idéal d'un point de vue social, cela éviterai tous risques de précarité, puisque les revenus seraient garantis à conditions de produire !!

Il suffirait de modifier le rôle de l'assurance chômage pour quelle ne serve plus comme actuellement, à la recherche d'un emploi, mais directement au financement d'un salaire jusqu'à l'obtention d'un CDI.

Il est important de rappeler que le chômage mine le moral des travailleurs, parce qu’un travailleur victime du chômage "ne maîtrise plus son avenir", il perçoit des allocations pour une durée de temps limitée, alors que rien ne lui garanti qu'il pourra retrouver un emploi ! Le système propose des allocations sans demander de contribution, et comme il n'est pas envisageable de verser des allocations indéfiniment à des personnes qui ne travaillent pas... au final, le système propulse dans la précarité, tous les travailleurs qui ne réussissent pas à retrouver un emploi.

Alors qu'il serait tout à fait possible de proposer à un chômeur de « produire » dans le tissus économique pendant sa période de chômage. Ainsi, tant qu'il serait productif, il ne serait plus une charge pour le système, il pourrait alors bénéficier d'une allocation permanente et ainsi éviter les risques de la précarité (en fin de droits)

Cela au final coûterait beaucoup moins cher à la société et ce serait une avancée sociale formidable !

Du coté des entreprises, si tous les chômeurs acceptaient de devenir productifs, cela produirait une dynamique équivalente au plein emploi.

Toutes les allocations versées par l'assurance chômage serviraient à la productivité économique, ce qui produirai au final un allègement de charges pour les entreprises, correspondant au montant total des allocations gérée par l'Unedic (des dizaines de milliards/an) qui seraient réinjectées dans les entreprises en compensation des charges, sous forme de main d’œuvre complémentaire, pour permettre notamment à l'industrie française de se remettre à un niveau compétitif.

Une mesure, qui libérerait totalement la reprise du travail, puisque le chômeur déjà rémunéré, ne coûterait rien à l’entreprise dans laquelle il souhaiterait produire. D'une manière générale, toutes les entreprises seraient favorables à une telle proposition, ce qui produirai des perspectives insoupçonnées, plusieurs millions de poste seraient en permanence disponibles, offrant un choix de poste adaptés à chacun.

Les chômeurs pourraient ainsi devenir productifs dans des entreprises correspondantes exactement à leurs profils. Ils assureraient le maintien de leurs allocations et l'entretien de leurs expériences professionnelles en s'insérant de manière active dans un secteur d’activités choisis, pendant que les entreprises, elles, bénéficieraient d’une main d’œuvre "gratuite" en plus, pour compenser leurs charges, améliorer leurs services et leur productivité.

Avec un tel système, un nouveau paysage social se profilerait dans la société, une situation équivalente au plein emploi qui améliorerai le quotidien de toutes les corporations simultanément.

Les entreprises obtiendraient des solutions pour une meilleure compétitivité, les chômeurs à qui ont proposerai un poste adapté, à proximité, et une garantie de revenu, les employés en CDI qui se trouveraient renforcés dans leurs poste grâce à une politique qui améliore la compétitivité de leurs entreprises et donc la stabilité de leurs niveau social, avec au final des solutions de réinsertion immédiate sans perte de revenus en cas de licenciement.

Un soulagement pour toute la société qui vit actuellement avec la peur de ne jamais retrouver de travail en cas de perte d'emploi.

le secteur privé continuerait à fonctionner de même manière sauf que les cotisations collectées pour l'assurance chômage seraient utilisée pour financer directement un salaire.

En devenant "productif" le chômeur obtiendrait la garantie illimitée de ses allocations tout en améliorant dans le même temps la compétitivité de l'entreprise.

En cas de licenciement, les salariés seraient ainsi immédiatement replacer dans une autre entreprise, sans rupture d'activité.

En conclusion, l’ensemble de la classe politique se trompe en cherchant à relancer la croissance pour réduire le chômage. Il faut faire autrement, il faut d'abord modifier le concept de l'assurance chômage, pour ensuite retrouver de la croissance. L'assurance chômage a été créé au temps il y avait du travail pour tous, aujourd'hui ce n'est plus le cas !! Ce concept n'est donc plus adapté à notre époque !

 

Détails de gestion, voir sur le blog : http://solutionchomage.blogspot.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 11:39

    Ai-je bien compris l’auteur ?

    Donc, les chômeurs, en échange de leur indemnité, seraient contraints ... de travailler en entreprise ? Quelle idée géniale, les entreprises auront donc une partie de leurs salariés payés par le contribuable ???
    Super, je suis chef d’entreprise, je mets progressivement tout le monde au chomage et j’embauche les chomeurs payés par l’Etat. Que du bonheur pour les marges, les profits et ... les actionnaires. A moyen-long terme, une majorité, pourquoi pas tous, seront payé par l’Etat ?
    L’auteur a t-il bien pesé les conséquences de sa « proposition », d’ailleurs TOTALEMENT INCONSEQUENTE.

    A vrai dire, et sous réserve d’avoir bien compris l’auteur, je crois n’avoir jamais lu sur Agoravox un texte aussi léger et irresponsable.


    • dnicce 28 août 2012 12:34

      Pourquoi contraint !!, Non le chômeur resterai libre de produire ou pas durant son chômage, la seule différence c’est que tant qu’il produit, il perçoit des allocs, alors que si il produit pas, (comme tous les chomeurs actuellement) au bout de x mois il passe au RSA. voilà c’est la seule différence. Pour beaucoup de chômeur, je pense que le fait d’avoir la possibilité de ne pas tomber dans la précarité du RSA juste en acceptant de travailler (dans une entreprise choisie et un poste de compétence égale), serait un grand soulagement, non ?


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 13:09

      Vous vous enfoncez ...


    • Romain Desbois 28 août 2012 13:37

      votre proposition ne se base que sur une conviction : le chômage existe parce que le chômeur ne veut pas travailler.

      Or la majorité des chômeurs se sont fait virer et/ou aimeraient travailler.

      De plus si on suppose que le chomage est dû au fait que les entreprises n’ont pas d’emplois à fournir, comment se ferait-il que l’on trouve des entreprises qui aient du boulot pour les chômeurs ?

      Ensuite, je vous rappelle que le chômage est payé par les salariés (prélèvement salarial et patronal), c’est bien une assurance ! Assurance que les chômeurs ont payé lorsqu’ils travaillaient.


    • dnicce 28 août 2012 13:40

      Merci pour vos compliments ! Apparemment vous avez une entreprise, je ne connais pas sa taille mais imaginons que l’état vous propose 2 chômeurs actifs pendant un an gratuitement , un commercial et un technicien , celà ne vous permettrai pas d’améliorer un petit peu votre chiffre d’affaire ? Oui ? Non ?


    • PhilVite PhilVite 28 août 2012 15:50

      Ça dépend, est-ce que le fouet est fourni avec ?


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 16:42

      Et il (elle) s’enfonce encore ....

      Ecoutez, cher auteur ... ça doit être la canicule, surement, qui rend les idées « fumantes » ... mais je vous suggère de laisser reposer votre idée ... la laisser murir dans un placard... jusqu’à ce que vous soyez à même d’en peser tous les tenants et aboutissants. Pour l’instant ce n’est pas le cas.

      Et, pour répondre à votre question, oui, j’ai ma « petite entreprise », qui marche fort bien , merci.


    • Nicosan Nicosan 28 août 2012 20:49

      @dnicce

      Tout votre raisonnement se base sur une toute petite erreur de compréhension... Oh pas grand chose :
      Les indemnités chômage, allocations chômage ou solidarités NE SONT PAS un « SALAIRE ».
       smiley


    • scorpion scorpion 28 août 2012 11:40

      Cet article est le résultat d’une magnifique fiente néo libérale nauséabonde ! A croire qu’il a été écrit par le Medef. 


      • Matthhou 28 août 2012 11:48

        Je rejoins tous les commentaires plus haut, et j’ajouterai que chercher du travail coûte cher !

        Entre les frais de déplacement pour aller aux entretiens et à pôle emploi ; le besoin essentiel aujourd’hui d’avoir accès à internet pour chercher des offres ; du téléphone pour démarcher ; des vêtements pour avoir l’air présentable ; sans parler des factures du quotidien (électricité, nourriture...)

        Et pendant qu’on fait un petit boulot pour boucler les fins de mois, on n’a pas le temps de chercher un CDI correspondant à nos qualifications.


        • orion orion 28 août 2012 11:54

          Bonjours l’auteur,

          Plusieurs non- sens dans votre article..

          Tout d’abord les causes du chômage sont essentiellement dues aux gains de productivité multiplié par 5 depuis 40 ans, donc le progrès technologique (75% des pertes d’emploi depuis 40 ans) et de la non - répercution en terme de partage du travail alors que la population augmentait...

          De plus, vous partez du constat que l’ultra compétition est inévitable ou pour imager : si les autres sautent dans le vide nous devons également sauter, concept qui découle du mythe d’une croissance infinie dans un monde aux ressources finies et en nette diminution...

          Une info intéressante et malheureusement pas assez diffusée :

          « 

          Mauvaise nouvelle pour la planète. Cette année, il n’aura fallu que 234 jours à l’humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. Nous avons atteint, mercredi 22 août, le »Global Overshoot Day« , le »jour du dépassement« . En d’autres termes, nous vivrons à crédit jusqu’à la fin de l’année. »

          http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/22/mercredi-22-aout-jour-du-depassement-pour-les-ressources-mondiales_1748396_3244.html

          De là ce pose la question : plus de travail et de productivité c’est bien beau mais pour quoi faire ? si ce n’est foncer un peu plus vite dans le mur et sans changer réellement les inégalités sociales voir même remettre en place le travail forcé (le fameux STO)...

          Des solutions beaucoup plus pertinentes et visionnaires existent :

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle

          http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/travail-libre-36115

          http://www.dailymotion.com/video/xgno13_le-revenu-universel-selon-c-morel-darleux-1-2_news


          • dnicce 28 août 2012 14:08

            Je suis POUR le Revenu universel, Je suis POUR tout les systèmes qui permettrai de stopper le développement de la précarité, mais malheureusement il n’existe pas de modèle de société qui est capable de vivre sans travailler ! c’est bien le problème, aujourd’hui parmi les 3 millions de chômeurs, il y en à certainement qui sont très bien comme cela, mais il y en à aussi, qui vivent dans l’engoisse de ne pas retrouver un emploi, et qui voient arriver à grand pas la fin de leurs droits, avec inévitablement une baisse importante du niveau de vie à la cles, c’est à ceux là que je m’adresse, la solution que je propose c’est d’accepter de devenir productif en attendant une véritable embauche, et ainsi pouvoir conserver ses allocs. L’état devrait proposer à tous les chômeurs qui le souhaitent de travailler gratuitement dans une entreprise, et ainsi permettre à leurs allocs d’être maintenues.


          • Romain Desbois 28 août 2012 15:59

            Vous imaginez les conséquences de votre proposition ?

            Pourquoi une entreprise se mettrait à embaucher si elle peut employer gratuitement des chômeurs ?


          • orion orion 28 août 2012 16:26

            « Pourquoi une entreprise se mettrait à embaucher si elle peut employer gratuitement des chômeurs ? »

            Il y a effectivement un non-sens difficilement compréhensible ...


          • boris boris 28 août 2012 18:42

            L’auteur confond les allocations avec l’assurance chômage, donc depuis le départ il a tout faux.

            Un salarié cotise mensuellement pour le cas où il se retrouverait au chômage. Ce ne sont pas des allocations mais une assurance payée par le salarié et le patronat.

            Ensuite, si le salarié se retrouve chômeur c’est qu’en général l’entreprise qui l’emploie n’a plus de commandes. Donc le faire revenir dans le circuit par le biais d’un volontariat rémunéré par nos impôts est un non sens absolue.


          • Troubadour 28 août 2012 12:06
            Ici on nous propose une solution contre le chômage qui consiste ni plus ni moins à mettre en place un système de travail obligatoire. Prétextant que les chômeurs sont déstabilisés et malheureux, l’auteur propose que les allocations chômages soient payés que si le chômeur travail... En gros c’est le retour du STO, ou de l’esclavage moderne. Le chômage est un vrai problème et je ne crois pas que ce soit la solution. Donc une entreprise virent ses employés et les reprends comme chômeurs payé par l’état... J’ai déjà lu pas mal d’âneries mais cette fois, c’est un must...

            • dnicce 28 août 2012 13:12

              Je ne sais pas ce que vous appelez STO ou esclavage moderne, mais il s’agit là de donner seulement la possibilité à ceux qui le souhaitent de travailler durant leur période de chômage pour ne pas perdre leurs allocations ! c’est tout. Quand aux entreprises, licencier pour les remplacer ensuite par des chômeurs payé par les allocs, imaginer que cela soit possible c’est prendre les gens pour des imbéciles, je vous retourne donc votre ânerie avec mention passable.


            • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 16:51

              STO = Service du Travail Obligatoire. Les années 40, la France occupée, « gérée » par Pétain, et l’occupant qui déporte des millions de Français en Allemagne pour travailler dans leurs usines, évidemment gratuitement.
              De la main d’oeuvre gratuite ... ce que vous préconisez.


            • yohann 28 août 2012 12:20

              Votre proposition ne fera pas bouger beaucoup les chiffres du chômage. En effet la priorité aujourd’hui est de creer des emplois et non de modifier les allocations.


              • foufouille foufouille 28 août 2012 12:55

                lucilio sort de corps !
                vade retro libertaryen !

                ca ferait juste 20 millions de chomeurs


                • LE CHAT LE CHAT 28 août 2012 12:56

                  complétement con cet article , produire pourquoi ? pour qui ?
                  Il y déjà surproduction et de nombreuses entreprises comme l’industrie autombile ne tournent qu’à 65% de capacité faute de clients SOLVABLES ;
                  De plus , l’auteur va s’attirer les foudres des écolos , à vanter la sociéte de consommation et du gaspillage ............


                  • dnicce 28 août 2012 13:25

                    merci pour votre délicatesse !!


                    produire pourquoi, pour qui ?

                    pourquoi : pour ne pas perdre ses allocs en fin de droits.
                    pour qui : pour des entreprises qui ont besoins d’améliorer leurs productivité.

                    peut etre que notre société dans quelques décénnies sera capable de ce nourrir par le seul travail de l’esprit, ou bien êtes vous un de ces rares chanceux qui dispose d’ un terrain, d’une source, d’un potagé, et d’un élevage de poules et de lapins, sachez toutefois que bon nombre de gens ont pour seule solution que le travail pour faire vivre leur famille. 

                  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2012 13:33

                    le problème n’est pas de proposer des esclaves au Medef qui déjà se frotte les mains , le problème c’est de trouver des clients et des matières premières pour produire ( ce qui n’est possible qu’avec le cash dégagé par les ventes )
                    à moins que l’auteur vachement dispendieux avec l’argent du contribuable , décide que c’est lui qui paiera aussi la distribution gratuite de la marchandise ;  smiley

                    Fitch , Moodys et Standard&poors viennent à l’instant de dégrader l’auteur à DDD-  smiley


                  • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2012 13:56

                    @L’auteur,

                     Désolé, mais vous manquez d’avoir un penalty suivi par un goal, avec votre proposition.
                     Vous n’avez pas encore compris, que dans le futur, il n’y aura plus jamais de plein emploi. 
                     Pourquoi ?
                     Simple parce que les automatismes, les robots vont vous manger dans la main et vous voler votre travail.
                     Les délocalisations pour les productions de l’immédiat, cela ne vous dit rien ?
                     Le problème de la société futur ne sera pas de trouver de l’emploi, mais de trouver une occupation pour maintenir sa population avec un potentiel utilisable pour moins de temps.
                     L’éducation permanente sera la seule manière de combler les trous.
                     Dans les vies qui s’allongent, il faudra passer par de différentes aptitudes et des reclassements dans des disciplines diverses. Ce n’est plus un métier mais plusieurs que vous allez pratiquer et peut-être aimer si vous aimez la variété et êtes toujours curieux de ce qui se passe autour de vous.

                  • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2012 14:00

                    Encore une chose, pour que cela marche, la minute de travail devra être réévaluer en fonction du cours de la vie qui resteront toujours dépendant de l’environnement.

                    Un euro en Suède n’a pas la même valeur qu’un euro en Chine.

                  • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2012 14:27

                    dnicce,

                    "pourquoi : pour ne pas perdre ses allocs en fin de droits.

                    Et s’ils la perdent, comme ils doivent continuer à se loger, à se nourrir, ils voleront.
                    On ne vas pas contre la nature. smiley 

                  • Romain Desbois 28 août 2012 13:44

                    Ca me fait penser à Lechypre sur BFM qui disait qu’il fallait diviser par deux le SMIC pour avoir le plein emploi. (encore un qui ne sait pas que l’esclavage coûte encore moins cher).

                    Allez une petite proposition :

                    Généralisons le salaire maximum à 20 fois le SMIC et vous verrez le nombre d’emplois que l’on pourrait financer.

                    Sans que ça coûte un centime aux entreprises !

                    en plus avec le retour du plein emploi, ce sont les cotisations sociales qui baisseront (plus de cotisations chômage par exemple)

                    C’est du gagnant gagnant.


                    • Gabriel Gabriel 28 août 2012 14:05

                      Tsss, tsss Romain Desbois, vous sombrez dans l’égalitaire et l’humanisme, vous vous égarez là ! Nous sommes sur un article du Medef. Reprenez vous que diable ! Vous n’y pensez pas limiter le salaire à 20 fois le SMIC alors qu’ils peuvent s’empiffrer avec 100, 1000 ou 10000 fois le SMIC. Sérieusement, ces gens là rêvent de revenir à la bonne époque de l’esclavage ou les gueux et la valetaille savaient se tenir tête baisée et découverte pour saluer leurs seigneurs et maîtres.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2012 14:23

                      Gabriel,

                       «  vous sombrez dans l’égalitaire »
                      Et ainsi on se noie. En effet.
                      Il n’y a rien d’égal sur terre.
                      Le jour où l’on mettra des plaquettes supplémentaires dans le cerveau, on pourrait créer des zombies identiques, mais...
                      Nous sommes tous différents, bien heureusement et pas uniquement avec les empruntes digitales.



                    • Gabriel Gabriel 28 août 2012 16:14

                      Salut l’enfoiré,

                      Le terme égalitaire est s’en doute inapproprié si l’on se réfère à l’entité et a ses facultés propres mais ici il s’agit de l’accoler aux partages des ressources produites.

                    • JUILLARD MICHEL 29 août 2012 00:30

                      pourquoi 20 fois pourquoi pas 6 fois ?


                    • babadjinew babadjinew 28 août 2012 14:23

                      Tiens, un esprit resté enfermé au 20eim siècle AVJC. Faut dire qu’ils sont nombreux à être encore sous le joug de ce stupide formatage du « travail croit et procréer ! » Modèle ho combien rassurant car séculaire, mais ho combien destructeur aujourd’hui car stupide et surtout suicidaire......


                      CELA NE FONCTIONNE PLUS...... Bien trop de machines sachant exécuter bien plus vite bien plus longuement et bien mieux des tâches répétitives, bien trop d’ordis et autres automates sachant effectuer toujours plus vites des tâches de plus en plus complexes.

                      Certes à bientôt 9 M d’individus nous pourrions tous prendre une bêche et un râteaux histoire de cultiver la terre comme jadis. Ainsi peut être et encore 80% de cette population un travail aurait. Un travail certes mais certainement pas une rémunération à la hauteur des heures effectuées.

                      Il est plus que temps de changer de paradigme, car le notre est obsolète. A ce demander comment il est possible d’y croire encore d’ailleurs. En 40 ans nos outils de productions ont fait un bon de géant en terme technologiques, en terme de productivités, mais nos esprits en sont rester à l’age de pierre. 

                      Le travail n’est plus qu’une illusion dans nos univers post industriels. Certes il parait qu’un bankster travail car il génère pertes et profits et joue donc directement sur les ratios de nos économies moribondes. Mais ceci n’est que l’ultime dérive de nos systèmes économiques archaïques, qui pour continuer sans rien changer ont virtualisé les flux financiers. Mais ceci n’est que poudre aux yeux.......

                      Bref, plutôt qu’un STO inutile et débile, un esclavagisme éhonté comme le propose l’auteur il est peut être simplement temps de prendre conscience de nos avancées technologiques, et de construire un tissu humain et social en fonction de celle ci.

                      A mon sens peu de pistes s’ouvrent, mais deux tendances pourraient trouver facilement écho. L’une un peu hard qui viserait à diviser par deux le temps de travail et le salaire, chose qui permettrait d’effectivement avoir du plein emploi et même de la place pour nos exilés du sud. Malheureusement le partage n’est pas vraiment le point fort de l’humaine nature.

                      La seconde bien moins douloureuse pour les formaté basique qui malheureusement sont légions, c’est de mettre en place un revenu universel et de stopper rapidement le financement de ces nouveaux vautours qui contrôles à grands frais le monde des sans emploi. Cela coûterait bien moins chère à tous et en prime cela transformait rapidement le rapport biaisé que nous entretenons avec l’existence.

                      Le temps c’est la vie et certainement pas de l’argent.    


                      • orion orion 28 août 2012 16:30
                        "A mon sens peu de pistes s’ouvrent, mais deux tendances pourraient trouver facilement écho. L’une un peu hard qui viserait à diviser par deux le temps de travail et le salaire, chose qui permettrait d’effectivement avoir du plein emploi et même de la place pour nos exilés du sud. Malheureusement le partage n’est pas vraiment le point fort de l’humaine nature.
                        La seconde bien moins douloureuse pour les formaté basique qui malheureusement sont légions, c’est de mettre en place un revenu universel et de stopper rapidement le financement de ces nouveaux vautours qui contrôles à grands frais le monde des sans emploi. Cela coûterait bien moins chère à tous et en prime cela transformait rapidement le rapport biaisé que nous entretenons avec l’existence."

                        Je plussoi !!


                      • dnicce 28 août 2012 18:21

                        le débile vous répond,


                        - sur le partage du travail, il aurait une chance de réussir si l’endettement était lui aussi partagé, ce qui me parait être une idée difficile à faire admettre ! je te donne une partie de mon job, mais tu prend aussi une partie de mes dettes ..

                        - sur le revenu universel, oui c’est une belle idée, mais le travail alors, a quoi servira t’il ? soit il ne sera plus utile de travailler pour vivre, soit le revenu universel ne servirai à rien. Si il n’est plus utile de travailler, qui va construire nos maisons, qui va faire pousser les belles tomates qui sont dans votre assiette ? A mon avis une société sans travail ne peut pas fonctionner ! Sans oublier le mérite, le courage, la récompense de l’effort accompli, etc.. qui sont des éléments essentiels à une société en bonne santé. Non je crois que ce qu’il faut au contraire c’est ce battre contre l’exclusion, la précarité, la pauvreté, en donnant un travail à tous. Merci


                      • orion orion 28 août 2012 18:54

                        Dnicce,

                        Revenu Universel ne veut pas dire fin du travail...

                        Une étude réalisée en Allemagne et en Suisse montrait que 80% des personnes interrogées continuerait de travailler dans leurs domaines car c’est leur passion, ou pour gagner plus, ect...

                        En faite le RU mettrait fin au travail subit et entrainerait de fait une revalorisation des métiers pénibles ou peu gratifiants tout en donnant à chacun la possibilité d’explorer de nouvelles pistes utiles à la société...

                        Le RU permet surtout à chaque individu de satisfaire ses besoins primaires (se nourrir, se loger, se vêtir, voire acquérir certains biens culturels de base), et laisse l’individu libre de mener ensuite sa vie comme il l’entend ». concilier liberté et efficacité...

                        Cela


                      • dnicce 28 août 2012 22:29

                        orion@


                        même si je suis attiré par cette idée, je pense que tant que nous serons régis par l’économie de marché, un RU deviendrai vite obsolet, il y aurait rapidement une augmentation des prix, qui replacerai le pouvoir d’achat même avec le RU au même niveau qu’aujourd’jui. Ou alors il faudrai un systeme de régulation des prix, pour préserver le niveau général de pouvoir d’achat à un niveau supérieur, ainsi le RU aurait une utilité, mais si la baguette passe à 2 € après instauration du RU alors cela ne servirait a rien, malheureusement le systeme d’économie de marché actuel profite de toutes les occasions pour engendrer le maximum de dividende, avec le RU malheureusement, l’aubaine serait formidable pour créer une inflation immédiate ! Non ?

                      • nicolas_d nicolas_d 29 août 2012 09:29

                        @ddnice
                        « même si je suis attiré par cette idée, je pense que tant que nous serons régis par l’économie de marché... »

                        Vous êtes attiré à l’idée du RU, mais elle est incompatible avec l’économie de marché ?
                        Alors peut être devriez vous ne pas être attaché à l’économie de marché


                      • dnicce 29 août 2012 10:09
                        orion@

                        Je ne suis pas particulièrement attaché à l’économie de marché, je la supporte comme tous, mais pour changer ça, il faudrait changer le monde, actuellement il doit y avoir environ 300 pays qui fonctionne avec ! Il faudrait que la France devienne marginale, sortir de l’euro, remettre des frontières, stopper le commerce avec les autres pays, instaurer en interne un commerce spécial avec des règles et des prix imposés par l’état, un peu comme les mormons qui malgrès leurs aspects physique, se trouvent très heureux lorsqu’on leur pose la question ! Un RU pourrait alors être instauré.

                      • nicolas_d nicolas_d 29 août 2012 11:02

                        non non non
                        Ca, c’est juste changer le système pour conserver notre monde.
                        Vous, vous voulez changer le monde pour conserver le système.

                        Qu’est ce qui vous parait le plus simple ? Le plus souhaitable ?


                      • non667 28 août 2012 14:43

                        avec la robotisation ,l’informatisation , la mécanisation (agricole ) pour une même production les besoins de main d’œuvre ont été divisés par 10/15 par rapport aux 30 glorieuses !
                        il s’en suit que d’un point de vue économique l’ouvrier est en concurrence avec la robotisation :en france avec la baisse des couts de l’informatique l’amortissement de l’investissement est fait en 3 ou 4 ans  ! seul la main d’œuvre des pays à bas cout (10 fois moindre au moins ) peuvent lutter d’où les délocalisations permises par le mondialo -libéralo-capitalisme .qui permettent aussi la délocalisation des emplois non automatisable  !
                        sauf à installer un protectionnisme national (F.N.) nous sommes voué à assumer le tavail que nous à attribué le N.O.M.  : france = bronze cul de l’ europe —> employé restauration hôtellerie + chômeurs  !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

dnicce


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès