Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Retour sur les chiffres du chômage US

Retour sur les chiffres du chômage US

Les chiffres mensuels du chômage US, publiés vendredi dernier, ont été présentés comme une très bonne nouvelle, pourtant, ils montrent également que la reprise tant attendue continuera à se faire désirer pendant de nombreux mois...

Selon le rapport mensuel publié aujourd’hui par le département du travail US, l’économie américaine n’aurait supprimé que 247.000 emplois (excusez du peu !) au cours du mois de juillet...

C’est certes bien moins qu’en juin, où les destructions de postes avaient atteint 443.000, et moins que les prévisions, qui tablaient sur 325.000 emplois détruits, mais il ne faut pas oublier que ces chiffres dénoncent avant tout une non-amélioration du marché de l’emploi US. Une baisse reste une baisse, même si celle-ci ralentit.

Au total, le taux de chômage atteint donc 9,4% à la fin du mois de juillet, ce qui représente 14,462 millions de demandeurs d’emplois. 6,7 millions d’emplois ont ainsi été détruits aux Etats-Unis depuis décembre 2007.

De plus, le département au travail US note que le chômage de longue durée est toujours en hausse, avec 5 millions d’américains qui recherchent un emploi depuis 6 mois ou plus, et 8,8 millions de personnes qui travaillent à temps partiel, alors qu’elles souhaiteraient travailler à temps plein.

Mais il est vrai que certains signes sont encourageants, à défaut d’être enthousiasmants, comme par exemple le fait que la moyenne des emplois détruits chaque mois de mai à juillet représente environ la moitié de la moyenne mensuelle constatée de novembre à avril (331.000 contre 645.000). Le président américain Barack Obama note d’ailleurs que ces chiffres sont ’’une preuve de plus que nous nous éloignons du spectre d’une dépression’’, se félicitant également d’avoir ’’évité le pire au système financier’’, et estimant que non seulement l’économie a été sauvée de la catastrophe, mais que les nouvelles bases de la croissance ont été posées...

Sauf que la Maison Blanche prévoit également que le chômage continuera de progresser, pour dépasser les 10%, et que la situation ne s’améliorera pas avant de nombreux mois. On comprend donc facilement que même si la progression du chômage ralentit, l’amélioration de la conjoncture est encore loin, dans la mesure où la consommation est le principal moteur de la croissance aux Etats-Unis... Et si les ménages US n’ont pas de travail, comment vont-ils pouvoir recommencer à consommer ? Surtout quand on sait que les américains semblent avoir tiré les conclusions de la crise, et commencent à épargner de plus en plus plutôt que de contracter crédit sur crédit...

Le climat économique devrait donc rester rude pour les prochains mois. Les opérateurs sur le Forex ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, avec une fort rebond du Dollar suite à la publication des chiffres du chômage. Le rôle de valeur refuge du billet vert retrouve donc de l’attrait, ce qui est bien la preuve que même si les statistiques d’aujourd’hui ont été présentées comme une bonne nouvelle, les investisseurs ne sont pas dupes, et comprennent bien que les temps seront durs pour encore un moment...

Copyright (c) 2009 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Tommy Tommy 12 août 2009 15:21

    C’est la période estival : les gens partent en vacance, faut remplacer les postes vides. De plus, aucune justification économique (taux d’intérêt, investissement,...) ne justifie cette baisse.

    On va vite être déçu et il va falloir être patient


    • tvargentine.com lerma 12 août 2009 18:50

      Restons méfiant car l« été est la meilleure période pour transformer de la communication en »information" ,cela s’appelle de la manipulation

      D’ailleurs,il ne faut pas compter sur les JT qui ne font que reprendre des dépêches d’agences plutot que d’aller sur place et d’analyser sur le terrain la situation économique

      D’ailleurs,sur quelle base se ferait la reprise américaine ????

      http://www.tvargentine.com/


      • Forest Ent Forest Ent 12 août 2009 19:02

        Je serais surpris si des professionnels prenaient au premier degré ces chiffres, qui sont souvent révisés en fin d’année, de un ou plusieurs millions. Ils ont un petit côté « pravda », au sens où il faut les interpréter comme un message sur la situation que l’administration veut délivrer. Ce message n’est pas compliqué : après avoir beaucoup dépensé d’argent du contribuable, cette administration veut insuffler un message positif. C’est bien normal et j’en ferais autant à sa place.

        Pour ce qui est des réalités, nous les constaterons à l’échéance habituelle de fin septembre/début octobre.


        • yoananda 13 août 2009 10:36

          Il faut savoir prendre un peu de recul face au chiffres officiels qui ne sont la que comme des incantations pour tenter de rassurer et relancer la consommation (qui pèse pour 70% du PIB américain). C’est la fameuse méthode coué si chère a notre ministre de l’économie, Md Lagourde.

          Ces chiffres ne veulent rien dire. Ils sont retravaillés. Les chiffres bruts sont 1.3 millions de suppression d’emplois. De plus il faut savoir qu’au states, en été, il y a toujours un surplus d’activité, ce qui explique cette variation SAISONNIERE !
          Quand au chômage qui baisse, c’est pas vraiment une bonne nouvelle si on considère qu’il s’agit de ceux qui arrivent en fin de droits.
          Le taux de d’inactivité augmente et le chômage de longue durée aussi.

          Les chômeurs arrivant en fin de droits, ils s’arment massivement (pénurie d’armes et de munitions aux USA) ce qui fait effectivement un surcroit d’activité temporaire, car les gens font des stocks en prévision de ... (aux USA).

          Donc des chiffres pas très rassurants en réalité. Mais les communicants officiels savent tourner les choses a leur avantage (il a fallu 1 an pour que la récession des USA soit reconnue).
          Ces chiffres seront probablement révisés à la baisse d’ici quelques temps de toute manière. La mécanique étant bien rodée maintenant.

          Les bourses remontent, mais sans aucun volume, et les dirigeants vendent massivement leur propres stock options.
          Alors que dire de plus que :
          LOL

          Y en a qui n’ont pas encore compris que ca, c’est pour amuser la galerie, pour épater le voisin (chinois... qui n’est plus dupe d’ailleurs), et surtout pour plumer le bon peuple qui n’y pipe rien et fait ce qu’on lui dit ou ce qu’on lui fait croire !
          LOL


          • goc goc 13 août 2009 12:54

            de toute façon, tout le monde un tant soi peu informé, savait bien que la descente allait se ralentir, voir meme se stabiliser. Maintenant de là a dire que cela va remonter, c’est faire des predictions à la mode tessier (elisabeth, celle qui avait predit une hausse du transport aerien pour le dernier trimestre 2001)

            aujourd’hui personne n’est capable de savoir si on est au bas du U, du V, du W, ou pire, s’il s’agit d’un simple palier avant la descente suivante.

            Alors que nos politiciens essayent de nous faire le coup de la méthode Coué, serait de bonne guerre si cela traitait de la couleur du cheval blanc d’henri IV, mais d’une part, le sujet est assez grave pour ne pas jouer ce petit jeu, et d’autre part, cela aura pour conséquence de les décrédibiliser définitivement, tel Chamberlain revenant en 39, de Munich en déclarant qu’il vient de sauver la paix.


            • Forest Ent Forest Ent 13 août 2009 13:05

              Non, il n’est pas évident de prévoir la suite. Il y a deux possibilités opposées.

              Celle annoncée par M Santi : regonflement d’une bulle de dette publique en dollars qui éclatera dans quelques années de manière encore plus dévastatrice.

              Celle à laquelle je crois plus : échec de la tentative de gonfler une bulle de secours, poursuite de la déflation avec baisse du dollar, et suite de la descente aux enfers.

              Ces deux hypothèses sont possibles. Je ne dis pas plausibles, mais possibles, c’est à dire que le fait de pencher pour la bonne ou la mauvaise ne traduit pas une plus ou moins grande capacité à deviner l’avenir, qui n’est peut-être pas déjà inscrit.

              Mais la bulle de secours suppose une reprise économique. Je pense donc que les chiffres de septembre devraient bien nous éclairer.


            • goc goc 13 août 2009 13:41

              Je pense que la crise arrive a un palier, surtout pour une raison technique. par contre il semble bien que si tout le monde est d’accord pour dire qu’on est en periode de crise, personne ( a part les nouveaux chomeurs) ne pense etre soi-meme « en crise ». Lorsque ce sentiment viendra dans la tete des gens, alors la descente aux enfers va commencer

              Quand l’immobilier va reellement chuter, quand le consommateur va voir ses cartes de credit se desintegrer, et sa banque reclamer des sommes depassant le salaire, alors les gens comprendront qu’ils sont au bout du chemin.

              au USA les gen ont deja atteint ce niveau, mais leur embrigadement psychologique est tel que meme ruiné ils continuent a acheter des ecrans plasma


            • Crea 13 août 2009 14:38

              Cela me fait plus penser au calme avant la tempête...

              Dans le sens où ces dernières semaine L’EUR a prix un énorme ascendant sur l’USD est a atteint des niveaux records.
              Ces derniers chiffres ne sont, je trouve, que de la poudre au yeux. Quand l’on peut lire par endroit que la chine se décharge des actifs libellé en $ et milite pour une nouvelle ère post-dollar, que le chomage atteint bientôt 10% chez nos frêres outre-atlantique, l’on ne peut que éprouvez une certaine crainte à spéculez sur une hausse de la croissance américaine :p

              B. Obama veux rassurer, mais le temps de repasser à une situation plus encourageante, non pas positive mais déjà plus égalitaire entre création et destruction de post, il y a le temps !

              C’est le calme (une légère remonter de l’USD) avant la tempête (une chute encore plus brutale qui pourrait se traduire par la fin des économies, des particuliers et/ou entreprises, que la « crise » entament doucement mais surement...). Après le cercle vicieux est vite en place...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès