Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Retraite : en finir avec la démagogie

Retraite : en finir avec la démagogie

De Laurence Parisot au gouvernement socialiste, en passant par Valérie Pécresse, par l’Union européenne ou par tous les économistes sérieux, la nécessité de repousser l’âge de départ à la retraite s’impose peu à peu comme une évidence. Avec l’allongement de la durée de vie, le vieillissement de la population et l’arrivée massive des baby-boomers à la retraite, le seul moyen de conserver notre système de retraite par répartition est de cotiser plus longtemps. Heureusement, cette idée semble s’imposer peu à peu chez les dirigeants. Une prise de conscience salutaire ?

La réforme des retraites françaises n’est pas une option

Longtemps, les démagogues de tous poils et tout particulièrement venant de la gauche de l’échiquier politique français, ont essayé de nous faire croire que les hommes allaient peu à peu pouvoir vivre sans travailler, en vivant plus longtemps mais en prenant leur retraite de plus en plus tôt, en travaillant 2 jours par semaine et 5 heures par jour…

Cette sotte utopie ne serait d’ailleurs pas vraiment souhaitable tant le travail est important pour le développement social et psychologique de l’homme, mais là n’est pas la question puisqu’évidemment, nous n’avons pas le choix.

Le système de retraite de la France est au bord de la banqueroute car il ne peut plus assumer de payer de plus en plus de retraites avec de moins en moins de cotisations.

Lorsqu’il a été mis en place, à la sortie de la seconde guerre mondiale, la croissance, la démographie et la durée de vie moyenne permettaient à ce système d’exister. Pour un retraité, il y avait plusieurs personnes actives qui finançaient sa retraite.

Depuis, tous les facteurs ont évolué et les prévisions, avec le départ à la retraite de tous les baby-boomers, poussent au pessimisme le plus sombre. Sans parler du problème du « quatrième âge » avec ces nouvelles personnes très âgées qui coutent une véritable fortune lors des dernières années de leurs vies, où elles sont entièrement dépendantes du personnel médical.

Autrement dit, il devient plus qu’évident, urgent, de rallonger la durée des cotisations des retraites françaises.

Un retour progressif à la réalité

Heureusement, les voix qui s’élèvent en faveur de cet allongement de la durée de cotisation sont de plus en plus nombreuses.

Ainsi, cette semaine, à l’occasion de sa visite à Matignon, Laurence Parisot, la présidente du Medef, a expliqué au gouvernement certaines réalités : « A l’horizon 2020, le déficit cumulé de tous les régimes de retraites sera de 200 milliards d’euros. […] Ça affaiblit l’économie de notre pays, c’est anxiogène pour les Français et pénalisant pour les jeunes générations ».

« Le dossier des retraites doit être ouvert complètement, sans tabou », a ainsi expliqué la patronne du Medef avant de préciser qu’il « convient, dans un objectif de moyen terme, d’allonger la durée de cotisation ».

« Notre préconisation est d’allonger la durée de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et de repousser l’âge légal de la retraite à au moins 65 ans à l’horizon 2040 », a-t-elle conclue

De la même manière, lors d’un entretien avec Les échos, l’ancienne ministre Valérie Pécresse a réaffirmé l’importance de cotiser plus longtemps en expliquant que « les erreurs de 2012, c'est-à-dire l'augmentation des cotisations, doivent être évitées. La seule solution, c'est de porter l'âge légal à 65 ans d'ici à 2020. Bien sûr, la réforme doit être équitable et ne pas se traduire par une baisse des prestations. Elle devra aussi tenir compte de la pénibilité de certains emplois et, des avantages familiaux… Mais quand on vit plus longtemps il faut travailler plus longtemps ! Le sujet doit être dépolitisé. »

D’ailleurs, face à la lâcheté du gouvernement français et face à l’ampleur des dégâts qui menacent notre pays, si nous ne réformons pas notre système, l’Union Européenne a décidé d’imposer cette réforme au gouvernement, en échange d’un délai sur la réduction du déficit de l’état français qui s’annonce plus élevé que prévu. La politique du bâton et de la carotte…

Le gouvernement ne l’a pas dit officiellement et il pourrait même faire comme tout le reste, c’est à dire mettre en place une mesure et nier parallèlement qu’il le fait (traité Merkozy, expulsion des Roms, TVA social, déficit…), mais il est évident que les socialistes vont devoir retarder l’âge de départ à la retraite, car l’UE ne nous laissera pas foncer bêtement dans le mur sans réagir.

Si le gouvernement met en place l’allongement de la cotisation des retraites, cela sera déjà une belle victoire pour la France et un premier acte courageux de la part de nos dirigeants, même s’ils n’ont pas tellement le choix.


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • jako jako 16 mai 2013 10:34

    Bonjour, un des problèmes prévisibles des retraites est celui du nombre de cotisants actif par retraité, je crois passé de 24 à 4, donc le chomage est passé par là, pourquoi ne jamais envisager la piste de relever le nombre de cotisants plutot qu’allonger la durée des cotisations ?

    Allonger la durée ne pourra être utilisé qu’une seule fois puis le problème se représentera, pourquoi ne pas imaginer directement l’étape qui devra être choisie dans 20 ans ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 16 mai 2013 13:31

      Article mensonger d’un euro-troll gouvernemental. Les français ont de moins en moins besoin de travailler parce qu’ils sont de plus en plus productifs. Le gouvernement veut allonger la retraite pour donner plus d’argent aux banques. C’est du raquet. smiley


    • devphil30 devphil30 16 mai 2013 10:50

      Pyramide de Ponzi dont nous savons parfaitement que le financement ne peux être assuré uniquement par les travailleurs.


      Les mesures à mettre en oeuvre sont simple :

       1 °) Révision des régimes spéciaux des députés et autres avantages de cette classe de nantis.
       2°) Plafonnement des montants de retraites les plus élevés
       3°) Élargissement de l’assiette de cotisation à d’autres revenus ( capital ) 


      Philippe


      • titi 16 mai 2013 14:51

        Ce qui revient a faire financer la retraite par l’impôt.

        Pas question à moins de « nationaliser » les caisses et de débarquer les partenaires sociaux qui ne représentent rien et qui gère des milliards, nos milliards, sans aucune responsabilité.


      • jeanpaul01fr 16 mai 2013 10:56

        C’est triste à dire, mais nos parents, qui sont souvent les retraités d’aujourd’hui, ont creusé soigneusement la tombe du système de retraite en partant tôt, en ayant des retraites confortables, sans connaitre ni chômage, ni baisse de leur pouvoir d’achat. Il y a moins de cotisants, mais aussi et surtout, beaucoup plus de retraités à payer !

        Cela étant, force aussi est de constater que si la durée de vie augmente, par contre, la durée de vie en bonne santé diminue ... !!! Plutôt que de continuer à allourdir les charges de ceux qui bossent, commençons à réduire les pensions les plus élevées, notamment pour ceux qui sont partis avant 60 ans... !!!


        • jako jako 16 mai 2013 11:07

          Je ne me souviens pas très bien camarade, qui avait eu cette idée déja ?


        • pilhaouer 16 mai 2013 11:22

          Quoi ?
          Vous voulez euthanasier les riches ?!!!
          Mais qu’est-ce qu’on va faire du pognon ?


        • Gasty Gasty 16 mai 2013 11:54

          Excellent.. ! smiley


        • hunter hunter 16 mai 2013 14:16

          Voir Attali pour la mise en place du système !

          H /


        • périscope 17 mai 2013 10:04

          @Hunter
           Bien sûr, en commençant par lui, Attali, ce donneur, stipendié, de leçons !


        • pilhaouer 16 mai 2013 11:20

          ... à l’occasion de sa visite à Matignon, Laurence Parisot, la présidente du Medef, a expliqué au gouvernement certaines réalités : « A l’horizon 2020, le déficit cumulé de tous les régimes de retraites sera de 200 milliards d’euros. […] Ça affaiblit l’économie de notre pays, c’est anxiogène pour les Français et pénalisant pour les jeunes générations ».

          « Le dossier des retraites doit être ouvert complètement, sans tabou », a ainsi expliqué la patronne du Medef ...

          Au moins, on voit d’où vous parlez ! ( smiley)

          Laurence Parisot, c’est la dame qui prend des risques, c’est ça ? Comme le patron du Bengladesh qui est bien vivant alors qu’il a tué un millier d’ouvrières avec la complicité des émules de Parisot qui se font de l’or avec le sang de ces ouvriers.

          A part ça, je ne serais pas contre la suppression de la retraite car le travail permet de s’épanouir, MAIS PAS LE TRAVAIL SALARIE , substitut de l’esclavage (l’esclavagiste évitait de tuer sa main d’oeuvre) .

          A part ça, l’argent des retraites et de la protection sociale se trouve dans les paradis fiscaux .
          Si vous avez regardé l’excellent reportage de FR3 sur les banques hier, vous avez pu constater que les banques proposent d’excellents produits en rachetant l’ assurance-vie des américains très malades qui les vendent pour pouvoir se soigner. (On a trouvé ça aussi à la BNP-Paribas, au Crédit Agricole)
          Vous voyez donc que tout va s’arranger : bientôt, plus de retraite pour les pauvres, ils seront morts et ça dégagera du cash pour les parachutes dorés et les retraite-chapeau.
          Parisot sera remplacée mais elle retrouvera l’héritage que papa a laissé !


          • foufouille foufouille 16 mai 2013 11:23

            " Cette sotte utopie ne serait d’ailleurs pas vraiment souhaitable tant le travail est important pour le développement social et psychologique de l’homme"

            fais toi soigner
            faut retablir l’esclavage, c’est plus direct


            • viva 16 mai 2013 11:28

              Un article démagogique qui demande d’arréter avec la démagogie


              • Robert GIL ROBERT GIL 16 mai 2013 11:31

                Dans les années 50 il y avait quinze millions d’agriculteurs pour nourrir 40 millions de français, actuellement, il n’y a plus qu’un seul million d’agriculteurs qui nourrissent 60 millions de personnes. Cela grâce aux nouvelles technologies et à un meilleur rendement. Le nombre de personne à nourrir n’est pas dépendant du nombre d’agriculteurs !

                « C’est en plongeant les masses dans le chaos que les élites peuvent aspirer à la stabilité de leur position ».......Léo Strauss

                voir : RETRAITE ET FINANCEMENT


                • Gasty Gasty 16 mai 2013 12:12

                  car il ne peut plus assumer de payer de plus en plus de retraites avec de moins en moins de cotisations.

                  Mais de plus en plus de richesses mal partagés.

                  Depuis, tous les facteurs ont évolué et les prévisions...

                  Comme par exemple le remplacement des travailleurs par des machines .

                  qui coutent une véritable fortune lors des dernières années de leurs vies... il devient plus qu’évident, urgent, de rallonger la durée des cotisations...

                  Il me semblerait qu’en supprimant les dernières années de vies cela éviterait le rallongement de la durée des cotisations...Cruel dilemme.

                  En fait la question des retraites ne se poserait pas si nous vivions dans un pays pauvre, d’ailleurs dans les pays pauvres la question ne se pose pas.

                  Mais serions-nous dans un pays pauvre ? La répartition des richesses manque cruellement de solidarité, c’est à mon avis de ce côté là qu’il faut chercher.


                  • escoe 16 mai 2013 16:17

                    En fait la question des retraites ne se poserait pas si nous vivions dans un pays pauvre, d’ailleurs dans les pays pauvres la question ne se pose pas.


                    Au BanglaDesh c’est bien. 1200 personnes au moins viennent de prendre leur retraite après une vie de dur labeur et ça ne coûtera pas un sou au patronat et en particulier aux familles Mulliez et Badin-Defforey. Voilà un système que Mme Parisot envie.

                  • doslu doslu 16 mai 2013 12:30

                    « économistes sérieux » des noms des noms des noms harf harf harf


                    • ecolittoral ecolittoral 16 mai 2013 14:00

                      « « A l’horizon 2020, le déficit cumulé de tous les régimes de retraites sera de 200 milliards d’euros. […]  ». Pas du tout ! Les individus comme Parisot et l’auteur de cet article auront trouvé une solution pour »éliminer« ce problème. Empêchons ces nuisibles de détruire le pays. 

                      Leurs détournements de fonds et leurs articles au rabais :
                       »Ça affaiblit l’économie de notre pays, c’est anxiogène pour les Français et pénalisant pour les jeunes générations« 
                      Espérons qu’aristideberlo s’il en est capable, effectuera »Un retour progressif à la réalité".

                      • Gauche Normale Gauche Normale 16 mai 2013 17:11

                        200 milliards ? Tiens donc ! Ça me rappelle quelque chose... Ah oui, les 200 milliards qui sont passés chaque année des poches des travailleurs vers les coffres des actionnaires. Je compte sur Parisot pour dénoncer ce détournement smiley

                        Toujours prête a dénoncer des trous mais jamais ses privilèges.

                      • hunter hunter 16 mai 2013 14:20

                        Salut à tous,

                        Encore un « auteur » stipendié par je ne sais quelle officine (gouvernementale ? « médefienne » ?), pour répandre la bonne parole !

                        Poubelle, et au suivant !

                        be seeing U

                        H /


                        • bakerstreet bakerstreet 16 mai 2013 14:45

                          Evident pour ceux qui font un certain choix de société, celle qui nous envoie dans le mur.
                          Jamais les boutiques de luxe n’ont fait de tels profits.
                          Jamais on n’a vendu tant de Ferrari, de rolls, et tutti quanti....
                          Et les carreleurs devraient continuer à s’user les genoux à 60 ans passés, pour continuer à alimenter ce nouveau moloch, qu’est l’actionnariat, et le profit décomplexé.
                          Manifestement, le peuple n’est pas encore prêt, à voir le satisfecit de retour.....


                          • leypanou 16 mai 2013 14:51

                            Le système de retraite créée à la fin de la guerre ne peut tenir car il y a de moins de cotisants plus de plus en plus de retraités : quelle grande découverte !!!

                            Et combien y avait-il d’agriculteurs à cette époque et combien de Français ? Et maintenant, combien il y en a ? Les Français crèvent-ils de faim par manque d’agriculteurs ?

                            Allez vendre votre salade ailleurs : votre raisonnement c’est ce qu’on entend matin, midi et soir dans toutes les chaînes de télévision, de radio ainsi que la presse écrite. Vous n’êtes qu’un mouton suivant un troupeau, incapable d’avoir un raisonnement différent.

                            J’espère que vous ne faites pas de la recherche, car avec votre capacité d’analyse, vous serez au même point dans 50 ans.


                            • hunter hunter 16 mai 2013 15:00

                              leypanou écrit : « Vous n’êtes qu’un mouton suivant un troupeau, incapable d’avoir un raisonnement différent. »

                              Absolument, et j’irai même jusqu’à dire qu’il est payé pour fourguer ses salades !

                              cordialement

                              H/


                              • titi 16 mai 2013 15:28

                                Le système de retraite n’est pas « à sauver ».
                                Et pour cause il n’a jamais fonctionné.

                                Ce système date de 1941 dans son principe, et de 1945 dans son application...
                                Pour toucher sa retraite à taux plein il fallait 37,5 années de cotisation, et 65 ans révolu.

                                Donc jusqu’en 1983, personne, à part dans certains régime spéciaux, ne pouvait prétendre à une retraite à taux plein.

                                Le système a donc atteint sa « vitesse de croisière » au début de année 1980.
                                Le système est dans la merde depuis.

                                C’est un système non viable. A fossoyer.


                                • escoe 16 mai 2013 16:11

                                  C’est un système non viable. A fossoyer.


                                  Fossoyer comment ? Avec les salariés à partir de cinquante ans ?

                                • titi 16 mai 2013 17:36

                                  Le système actuel est non viable et ne génère que de la rancœur.

                                  Beaucoup de gens se sont laissé bernés par la retraite qu’on leur annonçait à 60 ans, sans les prévenir que l’âge légal restait à 65 et qu’il y aurait décote.

                                  Pour ceux là, pour les cadres dont le pouvoir d’achat ne doit son salut qu’aux complémentaires, pour ceux qui ont démarré à 16 ans et qui lisent sur AV que tout est leur faute, le système par répartition a fait la preuve de son incurie.

                                  Le fossoyer sera douloureux. Mais le maintenir en vie artificiellement sera pire.

                                   


                                • escoe 16 mai 2013 16:09

                                  l’arrivée massive des baby-boomers à la retraite


                                  Ca va durer encore combien d’années ce mythe à la con ? La simple observation permet de constater que la plupart des gens nés entre 1945 et 1955 ne travaillent plus depuis dix ans.

                                  Envoyez votre papier à Lenglet et Pujadas. Ils en feront sûrement un sujet catastrophiste pour appeler encore à « d’indispensables réformes ».

                                  • Esprit Critique 16 mai 2013 16:16

                                    La réalité des chiffres :

                                    Toutes les mesures, allongement cotisations , recul de l’âge légal, etc. ne suffiront pas,

                                    Il faut en outre aligner les fonctionnaires sur le privé, et supprimer brutalement tout les régimes plus ou moins spéciaux.

                                    Et la , il n’est pas encore, sur que ça suffise. Car cela fait 25 ans que tout les comptes sont fait et qu’aucun politiques de gauche a par M Rocard, n’a eu l’honnêteté d’en parler.


                                    • escoe 16 mai 2013 17:00

                                      Il faut en outre aligner les fonctionnaires sur le privé, et supprimer brutalement tout les régimes plus ou moins spéciaux.


                                      Faites quand même attention avec ce que vous appelez « brutalement ». Parce que supprimer brutalement les retraites des militaires, des gendarmes et des opérateurs de centrales nucléaires pourrait finir très mal. A moins que le MEDE(F) se paye une armée privée qui puisse imposer ses vues par le force. Ca semble être en train de se mettre en place.

                                    • titi 16 mai 2013 17:39

                                      Les militaires ne sont pas des fonctionnaires. Il n’en n’ont pas le statut.

                                      Et de toute façon il n’y en aura bientôt plus.

                                      Mais vous le saviez déjà. Vous vous cachez simplement derrière eux, dont l’utilité n’est pas à demontrer... pour ce qui est des autres...


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 17:06

                                      il y a des pays où n’ existent de fonctionnaires , à quoi ça sert d’ en avoir chez nous ? 


                                      • jjwaDal jjwaDal 17 mai 2013 08:22

                                        Bien vu cap’tain voyez les USA zont pas besoin de fonctionnaires pour être endettés jusqu’au coup et en mettant en tôle les chômeurs potentiels et avec la retraite par capitalisation qui marche bien chez eux (ptdr) on a la voie à suivre  smiley


                                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 mai 2013 19:21

                                        Allons, encore un article franco-français...
                                        Ce n’est pas Hollande qui décide de liquider les acquis du CNR.

                                        C’est la Troïka qui exige des « réformes structurelles - pour -augmenter -la compétitivité-des -entreprises- et - baisser -les dépenses - de l’ Etat. »

                                        Hollande est allé hier prendre les ordres à Bruxelles.

                                        Le Portugal : 30 000 postes de fonctionnaires supprimés et l’âge de la retraite passe à 66 ans.

                                        Pas la peine de vous creuser le ciboulot pour trouver des idées lumineuses ; inutile de dire que les 60 milliards annuels de remboursements des intérêts de la dette pourraient servir plus utilement aux retraites.

                                        On ne nous demande plus notre avis depuis longtemps. Cela s’appelle l’ Europe.

                                        Le FMI a décidé pour nous, dans sa feuille de route pour la France en Octobre dernier :
                                        article 6 :

                                        « Toute révision du régime des retraites devra reposer sur une augmentation de l’âge de départ à la retraite, plutôt que sur une hausse des contributions. »

                                        Il vous faudra combien de temps pour comprendre que les Gouvernements ne décident plus de rien d’important ?

                                        Que les décisions stratégiques sont prises par la Commission européenne, la BCE, le FMI et Washington ?

                                        Vidéo de François Asselineau :
                                        « Pourquoi l’ Europe est comme elle est ? »
                                        « Les 10 raisons de sortir de l’ Europe ». Site de l’ UPR.


                                        • Le421 Le421 16 mai 2013 19:31

                                          Bon sang de bonsoir !! Y’a pas un con dans l’assistance pour parler de la pénibilité du travail.
                                          Certaines feignasses bien payés en général font les malins en disant qu’ils s’éclatent au boulot. C’est sûr que passer la journée à faire des réunions en lorgnant sur les nichons de la secrétaire, ça permet de vivre vieux. C’est sûr qu’ils peuvent continuer pépère jusqu’à 70 ans, après, pour faire le coq, ça va moins bien...
                                          Dans le bâtiment, on crève à moins de 68 ans en moyenne.
                                          Vous nous faites partir à 67 pour pouvoir payer les retraites des dites « feignasses ».
                                          Venez nous voir sur les toits à 65 ans bande de nazes !!
                                          Et c’est un sujet essentiel qui est toujours éludé.
                                          Les carrières longues, c’est kif-kif bourricot.
                                          Tout le monde s’en branle !!
                                          Et bien moi je vous dis qu’à 60 ans, la France vivra sans moi, je vous le garanti. Je sais travailler, mais ça sera pour ma gueule. 100% pour ma gueule !! C’est tout. Et je vous laisserais faire des grandes théories et des savants calculs.


                                          • titi 17 mai 2013 14:39

                                            La pénibilité devrait être LE sujet concernant l’allongement de la durée du travail.

                                            Sauf que se posera la question de qu’est ce qu’un travail pénible ?

                                            Alors avant même que cette catégorisation soit faite je peux déjà appréhender le top 7 :

                                            Du plus pénible au moins pénible :
                                            1. Ministre : parce que c’est beaucoup de responsabilité
                                            2. Parlementaire : parce qu’on a le stress de se faire jeter tous les 5 ans
                                            3. Huissiers au parlement : parce que ce sont les cousins du TOP 2
                                            4. Journaliste  : parce que sinon ils vont dénoncer le TOP 3.
                                            5. Enseignants : de part leur pouvoir de lobbying.
                                            6. SNCF : parce que sinon ils bloquent tout.
                                            7. RATP : idem

                                            Les maçons, couvreurs, manutentionnaires, qui ne sont cousins de personne, qui n’ont aucun pouvoir de lobbying seront relayés aux alentours de la 99 ème place.
                                            Au final, ils partiront en dernier.

                                             

                                            Les paris sont ouverts.


                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 20:49

                                            ah les gus qui travaillent sur les toits , vrai , personne n’ en a rien à foutre .


                                            Ce qui compte en France c’ est les privilèges des planqués en tous genres 
                                            défendus becs et ongles par les tenants des droits acquis . 

                                            Les quelques couillons qui mouillent encore leur chemise comptent pour que tchi . 

                                            L’ est pas belle la vie des privilégiés ? 

                                            • Le421 Le421 17 mai 2013 07:40

                                              Cap’tain, c’est pas souvent, mais je suis d’accord avec vous. Comme quoi, quand on prends des idées simples...


                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2013 08:35

                                              @ Le 421 


                                              Je suis colère en voyant que ce sont toujours les mêmes qui ont les avantages 
                                              en tout genre .

                                              Stupéfait de voir que les gus des métiers vraiment pénibles ex : les types qui 
                                              courent derrière les camions poubelles ou bien les pêcheurs qui affrontent 
                                              le gros temps et des centaines de métiers vraiment pas faciles , et que les 
                                              gentils employés du fisc leur envoie leur avis d’ imposition en bénéfiçiant d’ être 
                                              au chaud en hiver et climatisés en été . 

                                              Dès que tu passes la date de paiement , les mêmes bien au chaud t’ envoient
                                              10 % de plus , pendant que l’ éboueur prend toutes les odeurs dans la tronche 
                                              tous les jours de la semaine de l’ année et des années de sa vie . 

                                              Et on a des syndicats la frime qui défendent les salariés EDF pour qyue ce soit l’ éboueur ou le pêcheur qui payent leur électricité . 

                                              Une égalité vachement égale ...

                                            • Gasty Gasty 17 mai 2013 09:16

                                              Moi aussi Captain je suis d’accord. Quand une commerçante m’a dit hier qu’elle aimait son boulot, qu’elle n’avait pas de montre pour cesser son travail, qu’elle ne comprenait pas ces gens qui n’attendait que l’heure pour rentrer chez eux...Faut dire que son boulot lui permettait de papoter avec moi ( 1h ) et question stress et condition de travail je ferais bien moi aussi 70 h par semaine.

                                              Un type du Batiment, ce n’est pas un planqué et ses 35 h valent tous les 70 h de certains, ça c’est sûr.

                                              ( j’aime bien les illuminations colérique du Captain )


                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2013 09:55

                                              Un planqué SNCF  ne comprend rien à la vraie vie . 


                                              Ni un planqué EDF ni un nombre incalculable de planqués .

                                              Quand on leur parle du travail d’ un éboueur cavalant derrière son camion 
                                              il raconte des balivernes oiseuses pendant que l’ autre qui court paye le courant du planqué EDF . 

                                              Les histoires de conte de fées sont jolies , mais ce sont des histoires .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

aristideberlot


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès