Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Retraites : La fausse solution d’une relance de la natalité

Retraites : La fausse solution d’une relance de la natalité

A l’occasion du débat sur les retraites, nombreux sont ceux qui s’inquiètent du vieillissement annoncé de la population française.

La démographie se trouve bien sûr en filigrane de la question. Tous les gestionnaires des comptes sociaux (retraites et assurances santé) ont les yeux rivés sur l’évolution prévisible du ratio actifs / inactifs et sur l’inéluctable augmentation de la proportion de personnes âgées.

Avant de nous en alarmer, prenons le temps de nous en réjouir, le vieillissement d’une population c’est quand même, avant tout, le constat d’un double succès.

En premier lieu, cela signifie que nous vivons plus longtemps (et même beaucoup plus longtemps) : l’espérance de vie a presque doublé en un siècle et aujourd’hui encore, tous les ans, ce sont presque trois mois d’espérance de vie qui sont gagnés (un peu comme si en un an, nous ne nous rapprochions de notre mort que de 9 mois !)

En second lieu, cela confirme aussi que nous avons achevé la transition démographique et que la base de la pyramide des âges a cessé de s’élargir inconsidérément.

Bien, ce petit réconfort passé, ne cachons pas qu’en effet un problème d’équilibre financier va se poser et qu’on ne pourra pas, à taux de cotisation constant, continuer à fournir autant à des retraités qui seront significativement plus nombreux, en termes absolus comme en termes relatifs.

A ceux qui s’inquiètent de ce problème et prôneraient une relance de la natalité, on peut opposer de nombreux arguments :

1 - Relancer la natalité, c’est évidemment s’engager vers une augmentation de la population, or, l’INSEE vient de publier des projections sur l’avenir de la démographie française. Selon l’hypothèse moyenne, la France compterait 73,6 millions d’habitants en 2060 soit environ 10 millions de plus qu’aujourd’hui. Cela signifie plusieurs millions de logements, tout autant d’automobiles et de parkings afférents, une consommation quotidienne de matières premières, d’énergie et de produits alimentaires au prorata. Cela ira-t-il dans le sens d’une meilleure protection de la nature ? Où seront prises les surfaces nécessaires sinon sur les rares espaces encore libres ?

Une telle évolution se traduira par une pression accrue sur l’environnement. Rappelons que dans un monde détruit, l’équilibre des lignes de compte relèvera de la plaisanterie. La priorité aujourd’hui consiste à garder la Terre vivable et, pour cela, la population doit absolument se stabiliser puis diminuer.

2 - Il faut ensuite remarquer que de toute façon ce problème d’équilibre est inhérent à toute phase de stabilisation. Quand la natalité commencer à baisser, pendant un temps (à cause du vieillissement des classes actives) la proportion de personnes âgées augmente mécaniquement. La seule façon d’y échapper serait justement de renoncer à la stabilisation en faisant que chaque génération soit plus nombreuse que la précédente. On voit bien dans quelle course folle cela nous entraînerait. Le problème se poserait plus tard mais à une échelle autrement plus grande. Cela reviendrait à rembourser un emprunt en en souscrivant un autre, plus lourd encore, mais que nous trouverions séduisant simplement du fait de son échéance plus lointaine. La stabilisation est inéluctable, le déséquilibre passager aussi, autant qu’il ait lieu le plus tôt et à un niveau plus raisonnable.

Une fois la population stabilisée, le pourcentage de personne ayant plus d’un certain nombre d’années reste stable lui aussi. C’est sur cette base que doivent s’opérer les équilibres, et non sur une fuite en avant. Cela, admettons-le, supposera d’une façon ou d’une autre des transferts moins importants de la part de la population active vers la population inactive (au sens économique).

3 - Le ratio actifs / inactifs n’évolue pas uniquement du seul fait du nombre de personnes âgées. Dans, un premier temps une baisse de la natalité se traduit par une baisse de la part inactive de la population à l’autre extrémité de la pyramide, c’est à dire du côté des plus jeunes. On peut ainsi, et dans une certaine mesure, supprimer et compenser le surcoût lié aux personnes âgées par une baisse des dépenses d’éducation. Cette idée peut choquer ; toutefois il ne faut pas se voiler les yeux, la société ne pourra pas, un siècle durant, augmenter continûment la part de ses richesses qu’elle consacre à l’éducation, 100 % du PIB ne peut y être affecté ! Reconnaissons toutefois que ce type de compensation ne sera que partielle, si les jeunes coûtent en terme de formation ils ne perçoivent pas de pensions (sauf les bourses d’études, mais les sommes en jeu sont moindres).

4 - Aujourd’hui, une grande majorité des personnes en âge de travailler le font effectivement ou sont au chômage. La famille "classique" où l’un des deux parents (l’homme en général) travaillait tandis que l’autre s’occupait de l’intendance du foyer est en voie de disparition. Il n’existe donc plus guère de cotisants supplémentaires à attendre de ce côté (alors que l’augmentation de la richesse mesurée en terme de PIB a largement bénéficié de cette généralisation du travail des deux conjoints au cours des 50 dernières années).

Par contre, cela fait maintenant presque 40 ans que les économies des pays développés connaissent un fort chômage structurel. Aujourd’hui il approche fréquemment 10 % de la population active et on constate bien (par l’échec) la difficulté à le faire baisser. Un ralentissement de la natalité permettrait, quelques années plus tard, de réduire la concurrence au moment de l’entrée dans le monde du travail et de limiter la proportion de chômeurs. Une baisse du nombre de naissances ne conduirait donc pas automatiquement à une baisse des cotisations, contrairement à ce que prétendent les natalistes en agitant l’épouvantail du " qui va payer nos retraites ? ". A quoi servent, du point de vue des équilibres comptables, de nombreux cotisants potentiels si, dans les faits, ils sont sans travail.

Remarquons qu’à l’inverse, une hausse de la natalité obligera dans quelques années la société à offrir encore plus d’emplois et en cas d’échec mènera en réalité à une hausse du chômage et non pas à une augmentation du nombre de cotisants pour les retraites. Au contraire même, cela conduira à un déséquilibre des budgets sociaux puisque d’une façon ou d’une autre, ces chômeurs devront être indemnisés.

Bref ne tombons pas dans le piège de la fuite en avant et rappelons à tous ceux qui ne jurent que par " plus de jeunes ", que l’homme vieillit et que plus de jeunes demain c’est inéluctablement plus de vieux après demain et qu’eux aussi auront le droit de vivre dignement. A ce propos il faut redouter les catastrophes humanitaires que provoquera l’arrivée à des âges avancés de l’immense population (encore jeune aujourd’hui) des pays en voie de développement lorsque inévitablement pour de simples raisons d’espace et de ressources finis, la population se stabilisera. Quand l’Afrique aura deux milliards d’habitants, qui nourrira ses très nombreuses personnes âgées ?

Une nouvelle fois, l’humanisme comme la raison économique ne se situent pas du côté d’une expansion infinie, mais du côté d’un équilibre à un niveau plus modeste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 2010 11:50

    Votre article me rappelle les années 70. Le thème de la surpopulation était très présent alors, avec deux craintes majeures :
    - une tension de plus en plus forte sur les ressources naturelles donnant naissance à des conflits importants entre pays,
    - une tension économique dangereuse, alors qu’au même moment on assistait à la robotisation et la mécanisation de nombreux métiers, supprimant du même coup des millions d’emplois parmi une population de plus en plus nombreuse.

    On voit bien aujourd’hui que ces craintes étaient justifiées. Il faut même y ajouter un 3ème élément dont peu avaient pressenti l’importance, la mondialisation, qui engendre des délocalisations à grande échelle et des transferts massifs de richesses et de pouvoir entre pays, perturbant les équilibres socio-économiques et politiques.

    Le thème de la surpopulation a fini par passer de mode dans les années 80, mais on dirait que, comme tant d’autres choses venues de cette période-là, leur pertinence redevient visible.

    En ce qui concerne les retraites, vous avez tout à fait raison.


    • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 13:15

      Il n’y a aucune surpopulation mondiale à partir du moment ou il y’a a bouffer pour tous le monde !!! C’est juste un probléme de répartition des richesses et ça les occidentaux n’en veulent pas afin de garder leur mode de vie d’usure et de gachis ...

      Ensuite si vous vous voulez relancer la natalité en France commencez par abroger la loi génocidaire de la sioniste simone veille sur l’avortement , hé oui vous êtes complices de millions de morts de petits bébés innocents et maintenant vous flippez à l’idée que les musulmans fassent plus de gamins ...

      Enfin vous noterez que le ministére de la famille n’existe plus ....Et quand on désintégre la cellule famillilale c’est le début de la fin .

      • LE CHAT LE CHAT 16 novembre 2010 13:30

        les occidentaux n’en veulent pas afin de garder leur mode de vie d’usure et de gachis ...

        c’est pas une exclusivité occidentale , il me semble que certains dans les pays du golfe jettent allégrement l’argent par les fenêtres !


      • ZOUZOU39 16 novembre 2010 13:31

        L’avortement est un crime ? mais condamner un bébé à une vie sans avenir, à un monde pourri, à des parents débiles ou miséreux, à naître avec 25000€ de « dette sociale » et se faire empoisonner de tous les côtés, c’est merveilleux ! Si les gens si prompts à condamner se bougeaient autant pour améliorer le monde que pour dire des conneries, l’avortement ne serait pas devenu une nécessité !


      • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 13:34

        @ Le Chat ,


        Je ne sais pas je ne suis pas saoudien et je déteste cette race de pingouins princiers barils ambulants de péto-dollars !!

        Mauvais parrallélisme.

      • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 13:38

        @ Zouzou39 ,

        Oui l’avortement est un grand crime car c’est un meurtre que vous justifiez à cause de votre précarité et de votre misére , allez dire ça à un tiers mondiste africain ou maghrébin qui vit dans une misére beaucoup plus extrême que la votre et qui pourtant assume pleinement sa famille nombreuse !!!





      • Cogno2 16 novembre 2010 15:35

        Ensuite si vous vous voulez relancer la natalité en France commencez par abroger la loi génocidaire de la sioniste simone veille sur l’avortement

        Ohoh, les grands mots, assassins, génocidaire, etc.
        T’espères quoi avec ta réthorique à deux balles, à part passer pour un con ?


      • Cogno2 16 novembre 2010 15:40
        Oui l’avortement est un grand crime car c’est un meurtre que vous justifiez à cause de votre précarité et de votre misére , allez dire ça à un tiers mondiste africain ou maghrébin qui vit dans une misére beaucoup plus extrême que la votre et qui pourtant assume pleinement sa famille nombreuse !!!

        Ouais, au lieu de tenter de leur faire faire moins de gosses, il faudrait que nous en fassions autant qu’eux, bel avenir.
        Mais en fait, l’avenir tu t’es fous, tu fais des gosses pour faire des gosses, point barre !
        Cette mentalité de singe, avec un sale arrière gout de religion, deviens flagrante dans les termes utilisés : On élève des enfants, alors qu’on devrait les éduquer, c’est le bétail qu’on élève, pas les enfants. mais pour toi peu importe qu’il crève la dalle toute sa vie, ça tu t’en fous, complétement obsédé que tu es par tes principes d’un autre âge, ton angélisme dégoulinant d’ignorance crasse.

      • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 16:56

        D’une c’est toi le connard car jusqu’ à preuve du contraire je ne suis pas ton pote et de deux on fait des gamins et on t’emmerde toi et ta mentalité de mécréant en fin de parcours , les miens sont bien éduqués et ont su garder des valeurs essentielles à commencer par l’importance de la famille, pauvre con voyage un peu et tu verras qu’il n’y que les chez toi ou on laisse crever les vieux sous la canicule !

        Tu vas crever seul et y’aura personne pour t’entérrer toi et ta mentalité de colonialiste à deux balles.

      • Massaliote 16 novembre 2010 17:04

        Tout arrive, je suis d’accord avec persona-nongrata.


      • Massaliote 16 novembre 2010 17:05

        Je veux dire sur la destruction voulue de la famille.


      • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 13:32

        En gros si j’ai bien compris cette article fabulatoire il faut arréter de faire des gamins car nous serons bientôt 80 millions en France et y’aura pas assez de taf et de logement pour tout le monde...

        En gros adoptez le plan du nouvel ordre mondial qui rêve de dessimer les deux tiers de la population mondiale ...Demandez à Rockfeller 




        Un bel article de propagande sionisto-maçon ennemis du genre humain , aimez vous et faites des enfants !!!!

        • armand armand 16 novembre 2010 19:23

          Gratt-mit-Uns,

          En plus d’être con, tu ignores ton propre héritage - l’Islam est la seule des religions du livre qui admet non seulement la régulation des naissances mais l’avortement. Déjà au Moyen-Age. Alors tes hurlements à la c...n. tu te les fous quelque part.
          Tes muzz qui font des chiées de moujingues le font par tradition tribale, et nullement pour obéir à la religion.
          Sans parler de toutes celles qui le font pour empocher les allocs.
          La France a déjà une politique stupidement nataliste qui récompense les irresponsables.
          Il faut un diplôme pour travailler en crèche et on laisse des ignares et des analphabètes procréer à tout vat. Voilà le problème.
          Comme l’a écrit Dumas fils, celui qui fait des enfants sans assurer leur bien-être et leur éducation est un criminel à ranger parmi les assassins et les voleurs.


        • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 19:51

          Ouais bah vu comment tu causes je pense aussi que tes parents t’on mal élevé ce qui fait de tes géniteurs des criminels :)

        • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 19:56

          Ar .....MENT comme d’habitude ...

          NON l’avortement est interdit en Islam pauvre ignorant à la solde du sionisme international , renseigne toi avant de passer une fois de plus pour un con .

        • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 23:49

          Non Schlomo ça c’est dans ton argumentaire from Tel Aviv , tiens t’as vu la nouvel expo ? Aie aie y’a le QG CRIF qui n’apprécie pas trop , il va faire une syncope le cukierman le godfather de mon cul !

          PARIS, 15 nov 2010 (AFP) – Le Crif s’indigne d’une expo photo sur Gaza au musée d’art moderne de Paris
          Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s’est indigné lundi d’une exposition du photographe Kai Wiedenhöfer sur des personnes mutilées à Gaza qui se déroule dans les locaux du musée d’Art moderne de la Ville de Paris. 

          Bah quoi vous avez peur qu’on montre vos horreurs au monde ???!!! 

          Nan vous êtes la lie de l’humanité et le sionisme est le cancer de l’humanité et une prochaine chimio s’impose t’inquiétes scélérat :)


        • armand armand 18 novembre 2010 19:52

          On voit bien le blédard à deux balles qui ne sait rien de son héritage...
          Sauf croire en des djinns !!!!!!


        • armand armand 18 novembre 2010 20:33

          Tenez, Gratt, de la lecture.
          Et en plus un site pour Muminim !
          http://www.muslimfr.com/modules.php?file=article&name=News&sid=158

          D’où il en résulte une tolérance nettement plus grande que dans le christianisme.

          Soit dit en partant, personne, et aucune religion, bien évidemment, ne va dire que l’avortement est une chose anodine et acceptable.
          Le débat porte sur les raisons valables.
          Et en cela, je constate que l’Islam, surtout hanéfite, est plus marqué par le bon sens que le catholicisme romain.


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2010 13:48

          Attention aux projections de l’INSEE !

          Je m’explique, en matière de démographie toutes les projections ont été contredites par les faits,
          On a toujours surévalué la croissance démographique. En 1980 les projections tablaient sur quelque chose comme
          12 ou 20 milliards d’habitants sur terre en 2010 ! On en est loin.
          Ensuite, il faut intégrer le fait que la population mondiale va BAISSER à partir de 2050 environ.
          Elle n’est pas en train de se stabiliser, la croissance diminue mais on amorce un mouvement de baisse démographique.
          Nous ne sommes pas en train de stabiliser la natalité à 2 enfants par femme bien sagement !
          Tous les pays qui terminent leur transition démographique voient leur natalité chuter sous les 2 enfants par femmes.
          Donc tôt ou tard et nonobstant les effets d’inertie, la population baissera.

          Pour ce qui est de la france, notre « forte » natalité est un trompe l’oeil elle n’est que le fait des
          gens d’afrique subsaharienne qui sont venus sur notre sol ces dernières années. Chez les femmes nées en France
          la fécondité est faible et baisse graduellement et cela ne va pas s’arrêter !
          De plus, la natalité des pays d’afrique est en forte baisse et elle ne compensera plus notre déficit !
          D’ailleurs, on s’est gargarisé d’avoir une fécondité à 2,2
          mais cela n’était qu’une pointe, nous sommes déjà retombé à 1,9.
          Il faut bien comprendre que la hausse prévue par l’insee se base sur une immigration forte.
          On « pique » des habitants à d’autres pays, il ne faut pas voir le fait d’avoir 10Millions d’hab en plus comme
          un drame, cela ne correspond pas à une hausse de la pop mondiale.
          Et il faut bien avoir en tête que le vieillissement va s’arrêter et le taux de mortalité va
          fortement augmenter dans les années à venir. De plus, l’objectif de stabilité de la population correspond à
          une fécondité de 2,1 enfants par femme, nous n’y sommes pas.
          Il faut garder à l’esprit que si la fécondité devient faible la baisse de la pop à venir sera
          rapide voir très rapide. A 1,4 enfants par femme comme en Italie ou au Québec c’est la déconfiture démographique
          et cela est très compliqué à gérer socialement et économiquement.


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2010 13:59

            Par rapport à ce qui est dit plus haut : la destruction de la cellule familiale détruit la natalité effectivement, sans famille pas d’enfant c’est aussi simple que ça. C’est ce qui se passe au Québec avec 55% de célibataires et comme le Québec ne bénéficie pas d’une forte immigration nette c’est la déconfiture démographique c’est même la destruction de toute leur société, ils sont en train de sombrer mais là bas c’est une sujet tabou.


            • Massaliote 16 novembre 2010 17:03

              Exact. Et c’est le bon prétexte pour justifier le déferlement migratoire. Le Nouvel Ordre Mondial est en marche et ne manque pas d’agents zélés hein l’auteur ?


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 novembre 2010 18:07

              D’un autre côté c’est aussi un mécanisme de sélection naturelle : ceux qui sont incapables de faire de faire en sorte que leur couple soit viable ne se reproduisent plus.

              Dans deux ou trois générations il n’y aura plus que des personnes génétiquement capables de vivre en couple de manière durable.


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2010 18:20

              Intéressante cette vision des choses !

              Le pb c’est que c’est pas génétique mais culturel donc se reproduisent les gens dont la culture le leur permet. Or l’évolution de la culture française ne va pas dans ce sens là et donc c’est la culture française qui disparaîtra car elle sera devenue non viable.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 novembre 2010 22:54

              Je pense en effet que la culture, d’une certaine manière est le prolongement de la génétique : notre espèce est encore en train d’évoluer vers quelque chose d’inédit mais qui sera différent de ce qu’on connait actuellement.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 novembre 2010 23:03

              Je ne suis pas convaincue que toute la France va disparaitre, mais une certaine France qui ne veut pas faire d’enfants et les éduquer correctement est effectivement sur le point de disparaitre.



            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 novembre 2010 23:22

              Les Africains eux même sont en train de démontrer que la croissance démographique est une mauvaise idée : preuve en est qu’ils doivent émigrer chez nous !

              La France ne peut pas accueillir deux miliards de personnes et donc ceci démontre que leur mode de reproduction n’est tout simplement pas viable pour les 100 prochaines années.


            • Julien Julien 16 novembre 2010 14:09

              Un point qui n’a pas été mentionné dans l’article : l’homme est un animal comme les autres, et il n’a pas le droit de décimer tous les autres animaux pour son expansion. Il en a déjà trop fait.


              Pour info, nous sommes plus que vraisemblablement visités par des extraterrestres, et à ce que je sache, ils ne nous exterminent pas pour prendre notre planète et se multiplier comme des lapins.
              Mais comme il y a de bonnes chances pour qu’ils sachent arrêter le vieillissement, c’est compréhensible : quand on est immortel ou presque, il n’y a aucune raison de vouloir se multiplier.
              Tout cela n’est pas tant de la science-fiction que cela. Rendez-vous dans 50 ans.


              Ensuite, il faut s’interroger sur les causes de la dette, et pourquoi elle augmente de manière exponentielle :

              D’abord regarder ceci très attentivement :

              Ensuite, voir la réaction de Juppé et Hollande quand un gars avec une caméra cachée leur parle de la loi de 1973 :
              (comment ça, l’inflation n’est pas déjà là ?)
              A comparer avec l’interview de André-Jacques Holbecq :

              Voir le site suivant pour les bases :

              Les politiciens lisent le web, et ça finit par remonter à la surface médiatique :
              (prendre la première vidéo de la page à 2:00)

              Mais le premier problème des politiciens est de maintenir le taux de chômage haut :
              (émission de janvier 1998)


              .


              • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 17:57

                Merci pour vos liens qui pour moi n’ont rien à avoir avec les Extras terrestres même si je crois en leur existance au regard de l’exobiologie mais de là à ce qu’ils viennent nous visiter c’est une autre histoire ...

                Ce que vous appelez phénoménes E.T ne sont en réalité que des djinns qui vivent avec nous mais dans des dimensions parralléles ( cf ; l’existance des univers multiples) et ceci existe depuis la nuit des temps , balladez vous par exemple dans la foret de Brocéliande et vous verrez alors beaucoup de « stargate » ( dolmens) , ce ne sont que des portes multidimentionelles .

                Et c’est la plus grande entourloupe du nouvel ordre mondial que de vous faire croire aux E.T...pendant que eux bidouille avec le monde de l’invisible ce que vous ne pouvez même pas imaginer et d’ailleurs vous verrez le plus grand false flag de l"histoire de l’humanité et vous serez beaucoup à tomber dans le panneau...C’est pour trés bientôt .

                Enfin je vous rejoins totalement sur la pertinence de vos propos sur la loi scélérate de 1973 Giscard-Pompidou qui ont vendu tout simplement la France aux banquiers , normal que Hollande se sauve quand on lui pose la question....

                • Julien Julien 16 novembre 2010 18:54

                  @Persona-nongrata


                  Merci pour votre message.
                  Concernant les dimensions parallèles, je n’ai pas de raisons particulières d’y croire. Etant de formation scientifique, j’essaie plutôt de simplifier ma vision du monde, plutôt que de la complexifier. Cela dit, la notion de « simple » et tout à fait subjective.

                  Cordialement

                • Rémi Manso Manso 16 novembre 2010 20:42

                  Pour revenir à cet article, cette statistique fait froid dans le dos : « Selon l’hypothèse moyenne, la France compterait 73,6 millions d’habitants en 2060, soit environ 10 millions de plus qu’aujourd’hui. »

                   Il serait alors intéressant de pouvoir poser la question suivante à nos concitoyens : voulez-vous être 10 millions de plus en 2060 ?
                  Je laisse aux partisans du OUI le soin de nous trouver les arguments pour et me contenterai d’en énoncer quelques-uns qui sont contre :

                  - « perte » de l’équivalent de 5 départements (agricoles ou forestiers) de la superficie de l’Isère, perte due à leur recouvrement par du béton (puisque chacun sait, ou devrait savoir, qu’il en disparaît, de cette manière, un tous les dix ans).
                  - encombrements encore plus importants pour ceux qui se déplacent en voiture (à moins que déplétion pétrolière oblige, elles ne restent définitivement au garage...).
                  - idem pour les transports publics dans les grandes villes (on n’ose imaginer ce que deviendront les métros et autres RER parisiens déjà totalement saturés).
                  - dépendance accrue aux énergies fossiles ou au nucléaire (avec encore plus de déchets à gérer et à refiler aux générations futures). Sachant que nous ne possédons quasiment aucune de ces ressources, dépendance aux états producteurs ou main mise accentuée sur certains pays (Niger...).
                  - augmentation de l’empreinte écologique globale de notre pays et donc participation accrue à la détérioration de la planète.

                  Et donc, sans même parler des futurs chômeurs annoncés dans l’article ci-dessus, de toute évidence, comme le réclame Démographie Responsable, un moratoire sur cette croissance de la population s’impose... 

                  • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 22:14

                    Vous tirez vos prévisions chez madame soleil ? Non parce qu’en 2060 tout se sera écroulé à commencer par la France ...hé oui les trentes glorieuses sont loin derriére nous...et entre temps il y’aura des millions de morts rassurez si vous arrivez a survivre y’aura de la place..

                  • Rémi Manso Manso 16 novembre 2010 22:32

                    Madame Soleil, INSEE pour les intimes ...


                  • Png persona-nongrata 16 novembre 2010 22:54

                    Je cite le commentaire de ULYSSE plus haut :

                    « Attention aux projections de l’INSEE !

                    Je m’explique, en matière de démographie toutes les projections ont été contredites par les faits, 
                    On a toujours surévalué la croissance démographique. En 1980 les projections tablaient sur quelque chose comme 
                    12 ou 20 milliards d’habitants sur terre en 2010 ! On en est loin. 
                    Ensuite, il faut intégrer le fait que la population mondiale va BAISSER à partir de 2050 environ. 
                    Elle n’est pas en train de se stabiliser, la croissance diminue mais on amorce un mouvement de baisse démographique. 
                    Nous ne sommes pas en train de stabiliser la natalité à 2 enfants par femme bien sagement ! 
                    Tous les pays qui terminent leur transition démographique voient leur natalité chuter sous les 2 enfants par femmes. 
                    Donc tôt ou tard et nonobstant les effets d’inertie, la population baissera. »


                  • Julien Julien 17 novembre 2010 08:56

                    Et bien, pour l’instant, elle est déjà trop importante, la population. J’en veux pour preuve les ressources fossiles constamment prélevées (pétrole, gaz), dont la production atteint vraisemblablement un pic actuellement. Et aucune solution énergétique durable ne pointe son nez. Et ne rien attendre des multinationales : leur seul but est de faire du fric, l’imagination, ce n’est pas leur truc.


                    Et si demain, on s’arrête de construire, qu’est-ce qui se passe ?
                    Le secteur du BTP en crise, des centaines de milliers de chômeurs en plus.
                    Le système économique actuel, c’est la fuite en avant perpétuelle.... jusqu’au clash.

                  • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 novembre 2010 11:52

                    @Manso :

                    En quoi cela fait froid dans le dos d’être 10 millions de plus ?

                    Comme je l’ai déjà dis cette hausse ne correspond pas à une augmentation de la pop mondiale mais à un transfert de population, la fécondité locale étant de 1,7 enfants par femme et en baisse il n’y a pas de natalité trop élevée contrairement à ce que vous dite.
                    De plus, les autres pays européens seront en déclin démographique sur la même période donc si on regarde l’europe dans son ensemble la pop va baisser .

                    Ensuite, j’ai lu le rapport de l’INSEE et leurs hypothèses sont irréalistes !

                    1)Ils tablent sur une fécondité stable de 1,95 !!!!!!, sachant que la fécondité locale et non importée est déjà de 1,7 et que celle des immigrés baisse fortement tabler sur une fécondité stable quand la tendance est à la baisse c’est de la malhonnêteté intellectuelle.
                    2)Ils considèrent que l’augmentation de l’espérance de vis ne s’arrêtera pas et qu’on continuera à gagner 1 trimestre chaque année ce qui est irréaliste, on ne sera pas tous centenaires !
                    3)Ils basent leur scénario sur une immigration officielle de 100 000 par an stable. Sachant que l’immigration officielle ces dernières années était plutôt de 75000.

                    Bref, ils enjolivent les scénarios pour faire passer le fantasme de la vitalité démographique française pour une réalité. Avec des hypothèses réalistes, on arrive pas aux mêmes résultats !
                    On aboutit sinon à une stabilité de la pop à une baisse et dans tous les cas à la mise en place forte d’une tendance baissière de la pop au qu’on ne pourra pas endiguer ou limiter, elle sera rapide.


                  • Radix Radix 16 novembre 2010 21:40

                    Bonsoir

                    De quelle natalité parlez-vous ?

                    Celle des financiers ou celle des ouvriers ?

                    Si c’est la première catégorie, vous avez raison... Il y en a beaucoup trop !

                    Radix


                    • Croa Croa 16 novembre 2010 23:29

                      Encore un qui reprend les sophismes officiels justifiant la confiscation des retraites futures tout en prétendant les « sauver » !

                      Le problème des retraites n’a rien à voir avec la démographie mais beaucoup avec la répartition des richesses monde du travail - monde de la finance. Le travail vivant étant moins nécessaire qu’autrefois pour les mêmes profits, les patrons l’ont évidemment énormément réduit. Or, les cotisations reposent exclusivement sur le travail d’où ce problème, lequel ne touche pas que les retraites, par ailleurs.

                      L’auteur écrit : « Bien, ce petit réconfort passé, ne cachons pas qu’en effet un problème d’équilibre financier va se poser et qu’on ne pourra pas, à taux de cotisation constant, continuer à fournir autant à des retraités qui seront significativement plus nombreux, en termes absolus comme en termes relatifs. »  smiley Surréaliste !  smiley Effectivement ,en effet un problème d’équilibre financier va se poser, mais pour une toute autre raison que celle ici développée : On ne peut surtout pas continuer d’engraisser les banques et aussi entretenir les vieux , CQFD  !  smiley

                      Ceci dit le pays n’est pas pauvre et le nombre de poste de travail actifs importe peu car bien gérée cette richesse demeure et demeurera... Suffisamment pour nourrir toute la population, jeunes et vieux inclus  !  smiley


                      • Abou Antoun Abou Antoun 16 novembre 2010 23:55

                        Excellent article. Les problèmes sont bien posés, le pour et le contre d’une dénatalité programmée sont parfaitement mis en balance..
                        Je suis clairement pour une réduction contrôlée de la population mondiale, pour atteindre un seuil de stabilité qui dépendra avant tout des ressources de la planète et dans une mesure moindre de nos avancées technologiques.
                        Cependant même s’il est prouvé que la planète peut, par des artifices quelconques comme la surexploitation des ressources fossiles actuelle, supporter une population importante le problème quantité/qualité se pose au niveau de l’espèce tout comme au niveau de l’individu.
                        Je suis de ceux qui pensent que plus on est de fous et moins on rit, et que pour chacun une existence longue mais sans exaltations n’est que de peu d’intérêt.
                        Le problème se pose aussi du droit des autres espèces vivantes animales et végétales. Je souhaite vivre dans un monde où il y a une place pour le tigre, l’ours, et le loup ailleurs que dans les zoos.
                        On a beau dire ’Homo hominem lupus’ c’est pas vraiment pareil.

                         


                        • logan 17 novembre 2010 01:24

                          "Bien, ce petit réconfort passé, ne cachons pas qu’en effet un problème d’équilibre financier va se poser et qu’on ne pourra pas, à taux de cotisation constant, continuer à fournir autant à des retraités qui seront significativement plus nombreux, en termes absolus comme en termes relatifs."

                          Non ! Non ! Et non !!!!!!! Combien de fois faudra-t-il le réexpliquer bande de moutons !!! Dire cela c’est nier qu’un actif d’aujourd’hui produit bien plus de richesses qu’un actif d’hier, c’est nier l’augmentation de la productivité !!! Les gains de productivité ont jusqu’à présent toujours compensé largement les coûts supplémentaires des retraites dus entre autre à la diminution du ratio cotisants / retraités !!!
                          S’il y a des déficits c’est bien plus un problème de partage des richesses et de chomage comme le prouve la crise, on est passé de 5 milliards de déficit en 2007, ce qui représente que dalle par rapport aux 250 milliards au total, à 15 milliards de déficit en 2009, uniquement à cause de l’explosion du chomage, et oui le ratio nombre de retraités / actifs n’a pas subitement explosé ...
                          Si vous pouviez arrêter de répêter la propagande des médias et des gouvernements comme de vulgaires moutons !!! C’est d’autant plus lamentable que vous utilisez d’autres médias comme internet et donc que vous avez accès à des sources d’informations alternatives et donc aux véritables informations.


                          • Raymond SAMUEL paconform 17 novembre 2010 11:18

                            Bonjour,
                            Tous les Français (et autres) actuels ont vécu pendant la période industrielle et ont été conditionnés par la même éducation.
                            Il en résulte des mentalités curieuses. Par exemple, à propos du chômage, tout le monde raisonne en terme d’emplois. Comme pratiqué par l’URSSAF : « vous êtes salarié ou employeur ? »
                            Faut-il le dire, ce partage malsain de la population en deux clans va disparaître, soit progressivement, soit dans un cataclysme peut-être proche.
                            Comme nous sommes incapables de concevoir cette situation (réécouter les déclarations de notre chef hier soir) nous persisterons dans notre comportement de citadins en attente d’une feuille de paye et sommes donc destinés nous répandre dans la nature pour piller les récoltes.
                            Les deux mesures à mon avis les plus efficaces qu’il aurait fallut mettre en place depuis une trentaine d’années sont : l’exode urbain et un cordon sanitaire entre la finance et nous.
                            Mais cela supposait d’abord une autre éducation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Didier Barthès


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès