Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Rigueur et austérité, faut-il continuer ?

Rigueur et austérité, faut-il continuer ?

Dans un contexte de crise économique mondiale et de croissance zéro en France, les termes rigueur ou encore austérité sont devenus de simples banalités. Néanmoins, lorsque nous savons que la consommation est l'un des principaux moteurs de la croissance économique, ces plans d'austérité s'avèrent être paradoxaux

En effet, à 3 mois jour pour jour des élections présidentielles, nos hommes politiques s'obstinent à trouver le meilleur plan de rigueur qu'il soit afin de diminuer la dette Française. Dans ce but, plusieurs mesures furent observées ces derniers temps comme le relèvement du taux réduit de 5.5% de la TVA à un taux intermédiaire de 7% (hormis sur les produits de première nécessité) ou comme la probable instauration de la TVA sociale. Toutefois, ces mesures présentées comme les solutions au rééquilibrage des budgets publics, accentuent la diminution du pouvoir d'achat des Français et ainsi, la baisse de la consommation.

  De plus, ce climat de restriction, pèse sur le moral et sur la confiance des Français qui, pour la plupart, consomment le moins possible et préfèrent épargner. Effectivement, selon l'INSEE, au troisième trimestre de 2011, le taux d'épargne des Français était de 17.1%. Autrement dit, les Français épargnent en moyenne, 17.1 % de leurs revenus après impôts.

  La baisse du pouvoir d'achat et la hausse du taux d'épargne engendrent donc une baisse de la consommation en France et donc presque inévitablement, une croissance qui tend vers zéro. En effet, une baisse de la consommation équivaut à une baisse de la demande qui conduit à une diminution de la production, qui, elle même, donne lieu à une hausse du chômage occasionnant ainsi une nouvelle diminution de la consommation des Français.

  Bien que schématique, c'est l'un des cercles vicieux dans lequel la France se trouve actuellement, en partie à cause de cette austérité. Ainsi, même si cela est plus difficile, il vaut mieux voir à long terme et tenter de relancer l'économie plutôt que de s'installer dans une rigueur à n'en plus finir.

                                                                                                                   K.G


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • OUI....RIGUEUR ET AUSTERITE POUR LES 500 FAMILLES ET LEURS LARBINS LOBBYSTES DE

    DEPUTES....SENATEURS....MINISTRES ET PRESIDENT....DES BOUFFONS.

    qu on divise par 2 leurs indemnités...primes et commissions de lobbystes...et qu’on donne aux

     chomeurs ...meres de familles isolées..........auix mal logés.................CA IRA...CA IRA ...LES POLITIQUES A LA BASTILLE

    DEGAGEZ... AFFAMEURS DU PEUPLE.......................


    • Kevin Gaignoux 6 février 2012 19:43

      Il est vrai que si rigueur doit être faite, il est important qu’elle soit effectuée sur tout le monde, y compris les députés, les sénateurs, les ministres et le président comme vous dites. Cependant, l’objet de l’article n’est pas de débattre sur les individus qui doivent être soumis à la rigueur, mais bien de contester le cercle vicieux dans lequel nous nous enfermons en persistant dans cette rigueur.


      • eric 7 février 2012 08:08

        Vous touchez a un probleme politique. la fonction publique est remuneree en moyenne a 17% de plus que les employes du prive sauf aux plus hauts echellons ( mais ceux la on le choix du pantouflage) (source direction de la fonction publique).
        Elle a un taux d’eparge particulierement eleve, qui se concretise par son accession a la propriete assez massive. Du fait de la securite de l’emploi et de conditions souvent avantageuse, elle a un acces au credit facilite.
        Les deputes senateurs et ministres font justement partis de ceux qui sont moins payes que dans le prive a competence et travail egal, mais de toute facon, ils sont si peu nombreux que cela n’a guere d’influence sur les masses financieres. Toucher a leurs salaires serait se faire plaisir symboliquement en risquant d’entrainer une fuite des plus qualifies vers le prive.
        Evidemment on pourrait envisager de baisser le sur-salaire des fonctionnaires. Par exemple de +17% a seulement +10% et augmenter les revenus des plus pauvres qui eux consomment tout. Mais parmi les 8% de syndiques, il y a une ecrasante majorite de fonctionnaires qui sont d’accord pour baisser les salaires des 30 ministres, eventuellement ceux des 11 000 traders, pas pour diminuer les inegalites entre les 6 millions d’agents publics et les 8 millions de pauvres.
        Ils sont meme hostiles a ce qu’une amelioration de 10% de l’efficacite de la depense publique permette un transfert de 5 points de PIB aux plus pauvres.
        Pour le moment, la seule chose qu’ils aient accepte du bout des levres, c’est de sacrifier les jeunes pour leur permettre de profiter de leurs staut jusqu’au bout. ( remplacement d’un fonctionnaire sur deux)
        Compte tenu de leur pouvoir de mobilisation, n’importe quel gouvernement est bien oblige de faire payer aussi les pauvres pour ne pas se retrouver avec son personnel dans la rue en permanence. Ce n’est pas joli joli,mais on a guere le choix.


        • Kevin Gaignoux 7 février 2012 21:12

          Je suis d’accord avec vous sur le fait que le faible nombre de députés, sénateurs et ministres n’aurait que très peu d’influence et c’est pourquoi je trouve cela absurde de s’obstiner à vouloir réduire leurs revenus. Malgré tout, je comprends le soucis d’égalité que certains ressentent cependant ceci reste anecdotique et là n’est pas le sujet de l’article.

          De plus, quand vous dites que « n’importe quel gouvernement est bien obligé de faire payer aussi les pauvres », je suis tout à fait d’accord, et tente juste dans l’article, de prouver que cette rigueur à n’en plus finir dans le but de réduire les dettes publiques ne va qu’empirer la situation, puisque la consommation des ménages va inévitablement diminuer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kevin Gaignoux


Voir ses articles







Palmarès