Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > “ S’endetter pour payer ses dettes ” ne marche pas pour (...)

“ S’endetter pour payer ses dettes ” ne marche pas pour tout le monde

Strauss-Kahn donne de bons conseils aux Européens en panne. Mais il n’est pas sûr qu’ils veuillent les suivre, ni même s’ils les ont entendus.

On a voulu jouer au plus malin en consommant par avance les revenus de l’avenir. Et ceci, pendant trop longtemps.
Difficile de comprendre que des générations de politiciens aient pu considérer cette trouvaille économique comme un trait de génie des économistes libéraux et mondia­lisateurs.
Les États-Unis, et dernièrement l’Europe, ont décidé d’imprimer des billets de banque pour payer leurs dettes, immenses.
C’était assurément de la fausse monnaie, donc une action stupide qu’ils devront payer un jour ou l’autre par une inflation qui dépréciera toutes les monnaies, et ruinera beaucoup de monde. Mais ce sera demain, ou bien après. L’Homme a pris l’habitude de jouir en avance et de payer plus tard. À force d’inciter leurs citoyens à payer plus tard, les gouvernements ont fini par adopter cette manière de faire. Donc maintenant tout le monde est endetté et personne ne peut plus payer.
Mais la vraie question est : pourquoi crie-t-on à présent ” Haro sur le baudet “ contre l’Europe, et qu’on ne l’a pas fait contre les États‑Unis depuis deux ans, alors qu’ils ont fait exactement la même chose ?
La réponse, que l’on serine pourtant fermement depuis des lustres partout autour du monde, est pourtant tout simplement que le dollar étant “LA monnaie mondiale de réserve” depuis un demi-siècle, ce pays peut impunément imprimer des billets verts, en étant absolument certain que la planète entière entassera sans mot dire dans leurs réserves ces billets qui ne servent à rien d’autre qu’aux États-Unis, à payer des biens et des services étrangers qu’ils n’ont pas les moyens de payer avec de vrais revenus.
Cela s’appelle du “pillage”, et tout le monde paraît content d’être pillé !
Le jour où les autres États de la planète décideront enfin de ne plus être des victimes de cette traite des blancs, je ne donnerai pas cher de la peau des Étasuniens.
Le FMI tout de même, par la voix de Dominique Strauss-Kahn son directeur, ne s’est pas gêné pour conseiller à ces pays-moutons fraîchement tondus, de réduire leur dépendance au dollar :
Un certain nombre de mesures peuvent être prises pour renforcer les systèmes monétaires internationaux, notamment une meilleure surveillance des flux de capitaux, des filets de sécurité financière plus importants et une plus grande utilisation des droits de tirages spéciaux ” a-t-il déclaré, en ajoutant que ces mesures pourraient inclure notamment " un usage plus large d’actifs alternatifs de réserve, par exemple en euro ou yen ou yuan ", pouvant produire l’effet " d’une soupape de sécurité ".
Il semble pourtant bien que ses recommandations soient tombées dans des oreilles sourdes, puisqu’on assiste depuis plus d’une semaine à la hausse continue du cours du dollar.
“ Il me plaît d’être battue ! ” fait répondre Molière par Martine à monsieur Robert dans “ Le médecin malgré lui ”. Bernanke et Trichet ont dû lire Molière, assurément.
Non seulement les propos de Dominique Strauss-Kahn mettaient ainsi en garde les banquiers centraux réunis à Zurich contre un emploi exclusif d’une seule monnaie de réserve, mais il suggérait d’une manière on ne peut plus nette que le dollar n’était plus une valeur très sure. Mais, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Il n’est même pas certain que ces propos aient été rapportés à Barack Obama.
Le dollar pas sûr ? Ben voyons, je dis n’importe quoi ! Eh bien, on est au moins deux à le penser.
Vous pouvez toujours lire sur le site suivant, l’article complet de l’Agence France Presse (AFP) qui rapporte les propos de Dominique Strauss-Kahn :
 
Cet article répond aux règles de la nouvelle orthographe


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 17 mai 2010 10:49

    Le problème est ailleurs. Que vous spéculiez en dollars, en euro ou en yuan sans règles strictes, vous pillez la planète de la même manière ! C’est le système financier au complet qu’il faut repenser afin de remettre la finance au service de l’homme, de la collectivité, et non le contraire comme actuellement. Fixer immédiatement des limites à l’enrichissement personnel qui se fait au détriment de la majorité exemple : « Lorsque qu’un Picasso s’adjuge à 82 millions de dollars ! Vous trouvez cela normal ? » Quant à DSK, je ne suis pas sur qu’il soit bien placé pour donner des conseils, lui qui prône la rigueur sur des pays ruinés par les spéculateurs, cela me laisse songeur.. Alors les conseils et les discours des experts de la finance, vous savez ou on se les met !....


    • Mercure Mercure 17 mai 2010 14:30

      DSK est le directeur du FMI depuis le 1er novembre 2007, c’est-à-dire 2,5 ans.

      Il est vrai que le FMI a eu de mauvaises politiques dans le passé avec les pays les plus pauvres de la planète, mais ce n’est pas DSK qui en était l’auteur.

      Il ne faut pas confondre l’homme et l’institution.

      Je n’admire d’ailleurs pas DSK en tant que tel, mais il me semble qu’il est heureux qu’on l’ait eu pour conclure le plan pour la Grèce. Ceci dit, comme vous, je regarderai la suite...

      Mercure


    • thomthom 17 mai 2010 11:32

      l’article commençait très bien et se finit en pub pour DSK... bof...


      • kiouty 17 mai 2010 12:42

        On a voulu jouer au plus malin en consommant par avance les revenus de l’avenir. Et ceci, pendant trop longtemps.

        Encore quelqu’un qui ne comprend pas que l’endettement d’un état n’a rien à voir avec l’endettement d’un particulier. L’endettement de l’état est bon lorsqu’il sert à financer la croissance future. L’endettement structurel n’est pas bon et doit être réduit lorsque la croissance va bien.

        Le VRAI problème, c’est que la banque centrale ne prête plus aux états depuis 1973, mais que ces états empruntent auprès d’acteurs PRIVES pour se financer. C’est cela le vrai scandale de l’endettement. Et non pas le fait, pour un état, de s’endetter.

        Ces mêmes acteurs qui lorsqu’ils font tanguer l’économie mondiale en se mettant eux-mêmes en péril, se servent ensuite de l’argent public pour se renflouer, et une fois renfloués se mettent à SPECULER contre les endettements qu’ils ont eux-mêmes contribué à alourdir.


        • thomthom 17 mai 2010 13:41

          Personnellement, je crois que le VRAI problème, c’est que cela fait belle lurette que l’écrasante majorité de notre dette publique (qui ne fait qu’augmenter et atteindre des sommes faramineuse) est constituée justement de dépenses de fonctionnement, et que la petite part « investissement » est souvent investie dans des investissements à la rentabilité pour le moins douteuse.


        • Mercure Mercure 17 mai 2010 14:36

          Je n’ai jamais dit le contraire. On ne peut pas mettre dans un article de 1000 mots le contenu d’un traité d’économie politique.

          Il est curieux que la plupart des commentateurs limitent leur apport à flinguer l’auteur, sans pour autant proposer avec précision ce qu’ils croient être la vérité. Bien entendu la leur !

          Mercure


        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 17 mai 2010 19:14

          L’auteur à raison quand il dit qu’une dette est une dette et qu’elle devra être remboursée.

          En revanche il se trompe quand il appel à d’avantage de règlementation et de contrôle. C’est plutôt le contraire qu’il faudrait. Plus de liberté, et plus de rigueur pour ceux qui perdent l’argent qu’ils n’ont pas.

          Augmenter le contrôle, c’est diminuer encore la valeur informative du « prix » : C’est bien ce qui se passe avec le dollar et c’est bien la cause principale de la crise actuelle.

          La mise en faillite est un acte de droit, avec des règles. Mettre une banque en faillite ne met pas en danger les épargnants, elle est une perte pour les actionnaires. Cela oblige ceux-ci à être plus vigilant sur la gestion économique de cette banque, et à demander autant de rendement que de sureté. Cela favorise l’investissement à long terme.

          Mais quand une banque se sent protégée par les états, qu’est-ce qui va la freiner dans ses investissements hasardeux ?

          Idem pour un état. Pourquoi ne pas mettre la Grèce en faillite ? Cela annule les dettes, oblige les créanciers à être plus regardant, et, les incitent aussi à mieux accompagner et conseiller leurs débiteurs.

          La difficulté, c’est l’incompétence des haut fonctionnaires en matières économiques. On constate que, par exemple pour la sauvegarde des retraites, il est envisagé de taxer l’épargne ! Encore et toujours cette recette keynesienne de vouloir favoriser la demande plutôt que l’offre.
          On sait depuis longtemps que cela ne marche pas. Que cela crée de la dette, donc de la pauvreté, mais on continue avec constance !

          Il serait bien plus judicieux d’encourager l’épargne et l’investissement, en défiscalisant l’argent investi dans les entreprises ou l’immobilier. Ce serait une véritable action contre le chômage et la pénurie de logement, ainsi qu’une solution pour assurer la pérennité des retraites...


        • thomthom 17 mai 2010 14:57

          « flinguer ».. vous abusez.. j’ai écrit que le début de l’article me semblait très bon.
          je perçois simplement beaucoup moins l’intérêt de la 2eme moitié de l’article... c’est tout. Y’a pas de quoi en faire un roman non plus.


          • Mercure Mercure 17 mai 2010 15:37

            @thomthom

             Mille regrets ! mon message ne vous concernait pas, mais celui auquel vous répondiez vous-même, c’est-à-dire « klouty ». J’ai oublié de mettre son nom. Je trouve d’ailleurs qu’Agora ne respecte pas toujours la chronologie des commentaires. Mais ça ne doit pas toujours être facile à faire.

             Vous avez bien fait de réagir.

             En ce qui concerne la seconde partie (je pense que vous faisiez allusion aux propos de DSK), j’ai voulu simplement souligner le fait que DSK n’a pas une opinion plus favorable pour le dollar que pour l’euro lui-même, mais qu’il ne peut le dire très franchement.
             Je pense d’ailleurs poser cette semaine un nouvel article sur ce qui semble actuellement se passer sur la planète en matière monétaire, depuis les entretiens du 24/4 à Beijing entre Sarkozy et Hu Jintao. Je ne vous en dit pas plus pour le moment.

             Cordialement.

            André Serra

            Mercure


          • GIGI 17 mai 2010 17:33

            Dans le titre vous soulignez toute l’hypocrisie qu’il peut y avoir à rembourser ses dettes par un nouvel endettement .
            Pouvez vous m’expliquer comment il sera possible de rembourser les dettes de tous les pays du monde puisque tous ont crée du déficit pour faire de la croissance et que maintenant les économistes nous disent qu’il faut de la croissance pour rembourser les déficits ??????
            Comment d’autre part ,va t on créer de la croissance avec tout l’argent que l’on va devoir détourner de la consommation pour aller vers le comblement des déficits via l’impôt.
            Les gens qui ont permis les déficits sont des escrocs ,aucun budget ,en France , n’a été voté en équilibre depuis 1974 .
            Ce qui curieusement correspond à la loi qu’a fait voter Pompidou en 1973 , interdisant à nôtre pays de s’endetter auprès de sa banque nationale ( il en a été de même dans tous les autres pays par la suite),mais auprès de banques privées.
            Quand on sait que Pompidou était un ancien de chez Rotshild il est facile de comprendre que
            les banques privées ont organisé un holdup géant visant à s’approprier le monde entier
            Comment ces banques ont elles pu avoir suffisamment de fonds pour prêter à gogo ?
            Là aussi les dates concordent ;dans les années 70 ont eu lieu les accords de Bâle ( appelé Bâle I ) qui ont autorisé les banques ,en toute légalité , avec le ratio de solvabilité de 8% de prêter 12,5 fois plus qu’elles ne possèdent ( 8 X 12,5 = 100 )
            Depuis il y a eu Bâle II ( années 90 ) qui a encore assoupli les règles prudentielles permettant aux banques ,avec différents tours de passe passe de prêter jusqu’à 40 fois le montant de leurs fonds propres
            Nous arrivons dans la situation où l’argent fictif crée par les banques va dévorer nos actifs réels par le truchement du remboursement des dettes
            Il serait urgent de se déclarer en cessation de paiement plutôt que de rembourser l’argent fictif
            crée par les banksters


          • Mercure Mercure 19 mai 2010 21:32

            @ GIGI

            La réponse à votre question :

            Pouvez vous m’expliquer comment il sera possible de rembourser les dettes
            de tous les pays du monde puisque tous ont crée du déficit pour faire de la
            croissance et que maintenant les économistes nous disent qu’il faut de la
            croissance pour rembourser les déficits ??????

             .....est comprise dans la question : ça ne sera tout simplement pas possible !!!!

             et la raison de cette impossibilité est que nous serons tous arithmétiquement morts avant de connaître la fin du remboursement de ces dettes.
             
             La seule vraie solution serait d’annuler ces dettes et de repartir de zéro. Maintenant, si vous me demandez comment annuler ces dettes, je ne connais que deux moyens, une inflation carabinée, ou la guerre.... ou les deux.

             Le fonds du probléme arrive quand, à force de cumuler des dettes, leur remboursement augmente un peu plus à chaque dette nouvelle (souvent contractée pour rembourser des échéances ; cas de la Grèce), de telle sorte que le revenu restant à l’emprunteur diminue de son côté à la même allure, jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus que les yeux pour pleurer. Arrivé à ce point omega, ou il se suicide, ou il tue ceux à qui il reste encore un peu d’argent, et ça peut s’appeler une révolution. Mais là ???...

             et comme nous sommes arrivés au fond du problème...

            Cordialement et bon vent !
            Mercure


          • MKT 17 mai 2010 17:53

            L’opinion de DSK pour le Dollar ou l’Euro n’est que ce que DSK pense de manière irrationnelle de ces monnaies. Le propre d’une opinion, nous le savons depuis Platon est de ne pas être fondées sur la raison. DSK n’échappe pas à ce travers. Alors son opinion ou bien celle de m. X ou de Mme Y, bof...

            Quant au FMI, hélas, en se basant sur son action dans les dernières décennies et sur le cas argentin notamment, il mérite le titre de « Fond de Misère Instantanée ».


            • vinvin 18 mai 2010 01:24

              S’ ENDETTER POUR PAYER SES DETTES NE MARCHE PAS POUR TOUT LE MONDE ?......


              Tout a fait !

              Ce système ne marche pas pour les pauvres, et les gens de milieu Rural.

              En revanche, comment croyez-vous que vives nos Politique, médiats, Banquiers, Traders, Et directeurs de grandes multinationales ?.......

              Donc le système fonctionne ! Simplement il fonctionne uniquement pour une certaine catégorie de gens.

              Donc, je je vois pas pourquoi le système ne fonctionnerais pas pour TOUT LE MONDE ?.....

              S’ il n’ y avait que des esclaves non consentants on pourrait discuter, mais comme la plupart des gens du peuple d’ en bas acceptent qu’ on les enculent sans les faire jouir, ce sont eux qui mangeront le Riz et les Lentilles, et les NANTIS qui mangeront le Caviar et le Foi-Gras.

              En tous-cas si le peuple d’ en bas ne se révolte pas, je lui souhaite bon courage pour l’ avenir qui ne fera que s’ aggravé.




              VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès