Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Saisies immobilières et SDF aux USA

Saisies immobilières et SDF aux USA

La descente aux enfers des USA se poursuit. Le 29 décembre 2010 l’Office of the Comptroller of the Currency, l’organisme gouvernemental de tutelle des banques aux USA a publié son rapport sur la situation des crédits immobiliers au troisième trimestre 2010.

Source : http://www.occ.treas.gov/publications/publications-by-type/other-publications/mortgage-metrics-q3-2010/mortgage-metrics-q3-2010.pdf

Ce rapport concerne 33,3 millions de prêts immobiliers (non commerciaux) totalisant 5907 milliards de dollars. Il nous éclaire en particulier sur les saisies immobilières et contrairement à ce que l’on martèle quotidiennement, la situation économique s’aggrave de jours en jours dans une Amérique qui sombre dans le chaos.

Les procédures de saisies immobilières ont ainsi progressées de 4,5 % depuis le début de l’année 2010, passant de 1 149 461 à 1 201 622 (page 9/65 du rapport) et les saisies effectives ont explosé avec 57,5% d’augmentation par rapport à 2009 (page 42/65 et 45/65 du rapport).

Le cap des 13 000 procédures de saisies par jour a été franchi !

Plus grave encore, les catégories les moins risquées de ces prêts (prime) sont sévèrement touchées avec 67,7% d’augmentation par rapport à 2009 (page 45/65). Heureusement que la crise est terminée !

En effet, 12,6% des prêts immobiliers ne sont pas remboursés (les prêts commerciaux sont dans la même situation) représentant une ardoise brute de 744 milliards de dollars. Vous comprenez mieux pourquoi Austan Goolsbee, le conseiller économique de Barack Obama, a déclaré que ne pas augmenter le plafond de la dette serait "catastrophique" et aurait pour conséquence un défaut de paiement des USA !

Source : http://gillesbonafi.skyrock.com/2966212795-USA-apres-les-dettes-les-dettes.html

En effet, une grande partie des CDS (Credit default Swaps) représentant 216 987 milliards de dollars sont adossés à des crédits immobiliers (privés et commerciaux). Or, les CDS sont des contrats d'assurance côtés sur le marché et surtout hors bilan, c'est-à-dire qu'ils n'apparaissent pas dans les livres de compte de la société, des actifs fantômes !
En effet, en plaçant ces produits hors bilan, les organismes financiers évitent de constituer des réserves garantissant ces polices d'assurance. Ces produits dérivés sont adossés à des dettes et surtout à l'assurance contre le non remboursement de ces dernières et c'est là que le problème se pose car, en cas de défaillance d'un des acteurs, tous ces produits doivent apparaître sur les comptes des établissements financiers.

Source : http://gillesbonafi.skyrock.com/2956978603-Crise-systemique-l-heure-de-verite-approche.html

La conséquence logique des saisies est donc l’explosion du nombre de sans-abri aux USA, les victimes oubliées de la crise. Le nombre de SDF dans l’état de New York (le plus riche des USA) est ainsi passé de 36 073 (janvier 2009) à 37 100 (janvier 2011) dont 14 915 enfants, et, la situation ne cesse de s’aggraver.

Source : Daily report http://www.nyc.gov/html/dhs/html/statistics/statistics.shtml

 Des milliers « d’oubliés de la crise » vivent désormais sous terre dans des conditions de vie abominables, fuyant les rues qui deviennent de plus en plus dangereuses car le nombre de meurtres de SDF ne cesse d’augmenter aux USA.

Sources : http://gillesbonafi.skyrock.com/2967969491-Les-damnes-de-l-Amerique.html

http://www.nationalhomeless.org/publications/hatecrimes/hatecrimes2009.pdf

Nous assistons à la chute de l’empire américain et à la fin de notre système économique basé sur la loi du plus fort (loi de Pareto) qui a pour corollaire l’explosion de la misère, car, comme le résume Percy Kemp, « l’appauvrissement n’est pas dû à une diminution des richesses, mais uniquement à une augmentation de l’avidité. »


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Ferdinand_Pecora 12 janvier 2011 13:43

    C’est tout l’enjeu de l’éradication de tous les produits toxiques au niveau mondial par un Glass-Steagall Global.

    Pour ça, il faut la volonté, le courage et le caractère politique que, depuis 1995, en France, seul a Jacques Cheminade.


    • Alpo47 Alpo47 12 janvier 2011 13:54

      Cataclysme économique me parait approprié. Et le chaos n’est plus bien loin...

      Etonnant, comme l’homme de Wall Street, Barak Obama, qui avait le choix entre sauver les emprunteurs en les aidant à rembourser, donc rester chez eux et l’economie se maintenir, à choisi d’aider directement les banques en ignorant ces concitoyens et les plongeant de fait dans une très grande précarité.

      Etonnante, la capacité à supporter les injustices et la paupérisation, des peuples opprimés, paupérisés par le pouvoir des « élites ». Quasiment aucune réaction. Le « citoyen lambda » accepte d’être jeté à la rue. Il est vrai que les Americains n’ont pas une histoire de revendications collectives. Ceci dit, c’est quasiment la même chose chez nous.

      Soit les élites et les décideurs ont une très courte vue, privilégiant leur avidité et le profit immédiat à la sécurité sur le long terme, soit ils ont un « plan machiavélique » pour controler encore plus la société en créant une crise (Naomi Klein), soit ils sont complètement idiots puisqu’ils scient la branche sur laquelle ils sont perchés.

      A priori, seule la dernière proposition me parait inconcevable.


      • plancherDesVaches 12 janvier 2011 14:56

        Bien vu, Alpo.
        Et, le collectif, aux US, c’est le communisme, il ne faut pas l’oublier.

        Mais peut-il en être autrement lorsqu’un peuple s’est fait bercer par l’american dream développé par le neveu de freud.. ???
        Tout s’appuie sur du rêve, comme à la française des jeux.

        Là-bas, un milliardaire a le respect de tous. C’est un demi-dieu vivant.


      • Ferdinand_Pecora 12 janvier 2011 15:01

        @ Alpo47

        Vous dites : «  Il est vrai que les Americains n’ont pas une histoire de revendications collectives. »

        Bien sûr que si : la Boston Tea Party fut une révolte politique à Boston, la capitale de la Colonie de la baie du Massachusetts, contre le Parlement britannique en 1773. Contestant une taxe injuste à l’encontre des colonies américaines, soixante Bostoniens grimpèrent à bord de trois navires Britanniques costumés en Amérindiens et jetèrent 45 tonnes de thé par-dessus bord.

        Vous dites : « soit ils sont complètement idiots puisqu’ils scient la branche sur laquelle ils sont perchés. », ce qui vous paraît inconcevable.

        Imaginez que le paradigme culturel dans lequel vous avez été éduqué n’implique aucun « ennemi » vital, alors qu’il y en a un. Vous faites donc carrière et au moment où il faudrait vous lever pour combattre ce qui va vous tuer, vous vous rendez compte que ce qu’il faut abattre, c’est tout ce qui fait que vous êtes arrivé là où vous êtes. Résultat : vous savez ce qu’il faudrait faire, mais vous êtes paralysé.

        Cet abandon face à des choses inadmissibles est ce qui caractérise un état d’occupation. On se dit que quelque chose me tient et me paralyse, et qu’il n’y a pas de monde extérieur dans lequel ce qui est juste puisse exister de nouveau.

        En France, c’est cela que M. Jacques Cheminade dénonça lors de sa campagne présidentielle de 1995, publiquement, sur le plateau de TF1. Roland Dumas lui fit payer le prix politique pour ce crime de lèse majesté... ce qui le rend aujourd’hui d’autant plus respecté, silencieusement, aujourd’hui, par toute cette élite.

        Aux Etats-Unis, Lyndon LaRouche (88 ans), du fait de l’époque à laquelle il est né - on savait pertinemment que, historiquement, l’empire britannique (celui de Lord Parlmeston) était le véritable ennemi à la Constitution des Etats-Unis - est reconnu (silencieusement bien sûr) comme étant le seul qui ait cette stature de leader, car il connaît l’ennemi mieux que quiconque. C’est dans ce contexte qu’il tiendra, le 22 janvier prochain, son discours sur l’Etat de l’Union.


      • Alpo47 Alpo47 12 janvier 2011 15:16

        @ Pecora,

        Oui, bon ... UN mouvement de foule en deux cent ans d’existence ... on ne peut pas dire qu’ils soient des habitués des mouvements de grève et de revendications collectives. Vous voulez comparer avec un pays européen ?

        Et pour ce qui est de la manipulation des consciences, on constate l’effet des mensonges des médias. Il parait qu’il y a encore une grande partie des américains qui sont persuadés que les USA sont allés en Irak parce que S.Hussein avait la bombe atomique ???
        On voit l’intérêt pour les élites de posséder les moyens d’information.

        Enfin, j’ajoute Hollywood qui leur « ramollit le cerveau » (et on ne vaut guère mieux) depuis 40 ans, en les présentant perpétuellement comme les « bons », sauveurs du monde, face aux « méchants » ... Tous les autres.

        Je finis avec la fable de « l’américan dream », où on dit que tout est possible, favorisant ainsi certes le très utile esprit d’entreprise, mais aussi un total individualisme. 

        Je crains donc que les américains soient « à point » pour une dictature qui, soit dit en passant servira encore plus (si c’est possible) la soupe au ultra riches.

        Par contre, sur le même sujet, une réaction semble se dessiner en Irlande (A vérifier)
         Pas encore gagné pour les banksters et leurs séides ...


      • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 00:39

        @ Alpo47

        Vous dites : "Oui, bon ... UN mouvement de foule en deux cent ans d’existence ... on ne peut pas dire qu’ils soient des habitués des mouvements de grève et de revendications collectives. Vous voulez comparer avec un pays européen ?"

        Quantitativement, certes, UN seul. Mais je voulais souligner son importance qualitative : ce fut le début de la fin pour l’empire britannique et le début de la seule République au monde dont la Constitution stipule l’émission de crédit productif public comme mode de fonctionnement, et non pas le monétarisme du libre-échange britannique qui nous mène aujourd’hui à notre perte. Moi je dis qu’un mouvement de foule qui conduit à la création de la plus puissante arme économique contre le plus gros empire que la Terre ait jamais connu... c’est pas si mal :)


      • plancherDesVaches 13 janvier 2011 12:20

        Et pour compléter le débat, le gouvernement US a encore truandé les chiffres... :
        http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/01/13/annee-record-pour-les-saisies-immobilieres-aux-etats-unis_1464919_3222.html
        "RealtyTrac indique avoir recensé un nombre record de près de 2,9 millions de procédures de saisies en 2010, soit 2 % de plus qu’en 2009. ... La banque centrale américaine (Fed) a indiqué en novembre qu’elle ne prévoyait pas de baisse des procédures de saisies immobilières aux Etats-Unis avant 2012. Ses chiffres était cependant différents de ceux de RealtyTrac, puisqu’elle disait alors tabler sur 2,25 millions de procédures de saisies en 2010, et autant l’année suivante."

        Quoique, coté truandage de chiffres, au niveau chômage, tout le monde le fait.


      • jako jako 12 janvier 2011 14:07

        Bonjour, qui sait ou en est le foreclosuregate ?


        • Ferdinand_Pecora 12 janvier 2011 14:16

          Il est bien avancé : Obama s’attaque maintenant aux « bouches inutiles ». De sinistre mémoire.

          Si la faction rooseveltienne du Gouvernement ne l’arrête pas avec l’article IV du 25è amendement de la Constitution, c’en est fini des Etats-Unis... et du monde transatlantique en général... puis de l’Asie.


        • foufouille foufouille 12 janvier 2011 14:48

          il y aussi des cas ou les bankster saisissent sans raison


          • plancherDesVaches 12 janvier 2011 14:50

            Aïe aïe aïe...

            La loi de Pareto peut se faire « interpréter » comme cela, en effet. Car, partant sur le constat qu’il existe une différence qui ne peut être complétement gommée entre éléments, certains doivent avoir « plus » que d’autres.

            Je vais vous en donner une autre lecture. Celle de la règle des 80/20.
            Ainsi, dans la nature, 80% des plantes ont une taille qui varie de 20%. et 20% des plantes, une taille qui varie de 80%.

            Vous savez tous comme moi que la crise actuelle est le fait d’une trop grande concentration de richesse.
            Aux US, en gros, 1% de la population détient OFFICIELLEMENT 40% des biens réels. (les avoirs en liquide sont planqués dans les paradis fiscaux)
            Avec 5% , on passe à 60%..
            10%, 80%

            A l’autre extrémité de l’échelle, 60% de la population ne possède que 10% des biens tangibles.

            Alors pourquoi ne pas faire respecter une répartition identique à celle qui est naturelle.. ??
            Soit, si plus de 20% de la population détient plus de 80% des biens tangibles, => impôts confiscatoires.
            Reversés strictement aux 80% de la population la plus pauvre.

            Alors, certes. C’est de la dictature. Mais du peuple. Soit, une démocratie.


            • Robert GIL ROBERT GIL 12 janvier 2011 14:59

              Pour comprendre, d’abord retour sur les « subprimes », voir ci-dessous

              http://2ccr.unblog.fr/2011/01/09/pps-les-subprimes/


              • tmd 12 janvier 2011 15:21

                Quelques remarques :

                37100-36073=1027 ; 1027/36073=0,028 ; La population de SDF de l’État de NY a donc augmenté de 1,4% par an. Et la population totale ? Elle a certainement augmenté plus que cela, donc le nombre relatif de SDF a diminué ! Belle démonstration.

                Plutôt que la chute de l’empire américain, qui se remet très bien de la crise, et dont l’économie est rétablie sur de bons fondamentaux, c’est à la chute de l’Europe, et de sa social-démocratie que nous allons assister.


                • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 11:57

                  Vous dites : "Plutôt que la chute de l’empire américain, qui se remet très bien de la crise, et dont l’économie est rétablie sur de bons fondamentaux« 

                  Je vous recommande la lecture de »The Hellhound of Wall Street« par M. Perino : en 1933, mon ancêtre, Ferdinand Pecora, soutenu par Franklin Roosevelt, mit JP Morgan et l’ensemble de Wall Street à genoux, devant les médias du monde entier, ouvrant la voie au Glass-Steagall et à l’émission de crédit productif public, en lieu et place d’emprunts d’en pire.

                  L’économie du monde sera rétablie sur de »bons fondamentaux" lorsque le Glass-Steagall Global, défendu aujourd’hui par MM. Cheminade en France et LaRouche aux Etats-Unis, sera instauré, chose pour laquelle se battent ardemment la Chine, la Russie et l’Inde qui en ont plus qu’assez de l’emprise de l’empire britannique de Lord Parlmeston sur les affaires du monde.


                • dom y loulou dom y loulou 13 janvier 2011 13:39

                  remarque totalement vaine et pure mystification

                  l’europe est tenue par les tories britanniques en ce moment

                  les 27 tsars non-élus décident selon les bons vœux des Bilderberg, LES DIEUX AUTOPROCLAMES DU MOOOOONDE comme la FED et wall street

                  l’Europe est très exactement ce que ces tyrans veulent maintenant, une réserve d’esclaves de dettes, comme les states, ni plus ni moins.

                  une construction-prison où ils peuvent continuer à se mirer dieux au-dessus des chiens

                  nous donc

                  il n’y a, depuis le NON fracassant et très révolutionaire français au TCE, qui amena son exact opposé : l’aboutissement de ce traité aberrant appelé de Lisbonne au lieu que les contEstataires dessinent un plan B

                  aujourd’hui :

                  plus de rivalité, plus d’opposition concrète en europe, mais de la valetaille aux bottes et léchant les culs des lords et s’acharnant sur toute opposition au sionisme fanatique et meurtrier

                  et l’empire amerloque ne se remet pas de la crise du tout non, il EST la crise

                  et cette bande de vauriens qui tiennent la maison blanche par la FED entrainent le monde de désastre PSYCHIQUE en désastre SANGLANT

                  et il n’y a que les islandais qui ont compris comment on traite des voleurs et des assassins pour le moment, avec la dignité d’un état vraiment civilisé

                  les parlementaires suisses eux pensent qu’il est de bon ton de DONNER 18 milliards au FMI ... grand bras de ces crapules...

                  quel courage, quelle vivacité, quel bel esprit d’indépendance, quels valeureux guerriers !!

                  comme leurs ancêtres waldstätten, les cités de la forêt, se retorunent dans leurs tombes de les voir se prosterner devant le mur des lamentaitons des Habsbourg !!!

                  à plat ventre dès la première bourrasque (il y a vingt ans déjà) à lever le cul nu pour dire oui enculez-nous oh oui oh oui, woaw, on en est ébahi de tant de lucidité

                  on le justifie en disant que la force du franc suisse est mauvaise pour l’exportation

                  ben voyons

                  les USA ont terriblement souffert d’avoir LA monnaie refuge n’est-ce pas ?

                  grotesque

                  les neuo-toxiques sont partout et leurs effets partout visibles

                  quand le FMI leur demandera de ponctionner 3000 milliards par mois les parlementaires continueront à payer en se servant dans la ciasse publique des citoyens ?

                  on est gagngrénés jusqu’à la lie !!`

                  il n’y a pourtant pas de fond aux abysses et c’est aux abysses que descend l’empire anglo-saxon

                  plus ils se requinquent avec des mensonges gros comme des mondes, plus ils y descendent

                  les USA instaurent les grandes vertus de la tyranie : l’auto-surveillance des citoyens se prenant pour des flics, tout uniforme, meême de babyleur de rue donne un sentiment d’autorité... l’aliénation complète encore... et la méfiance absolue envers leurs frères humains, la normalité de la dictature des sans-cerveau et le culte des amateurs de petits pouvoirs

                  la dégénération cela s’appelle

                  l’aliénation complète de la société avec des mômes dont l’école leur apprend à surveiller leurs parents et des parents qui les tendent à des trépaneurs par voie chimique

                  un trip National-socialiste quoique les termes sont toujours trompeurs avec ces menteurs déréglés

                  le butcherism il faudrait appeler ces tendances très fun du XXIe occidental

                  c’est bien le terme qui fut donné par l’agent nazi dans votre salon

                  le boucherie-isme vile et mono-neuronal de avec ou contre nous

                  dramatique et dramatiquement débile

                  la docilité de leurs « alliés » réduits aux rôles de figurants qui attendent la langue pendante devant des escrocs qui les assèchent en tirant tout leur sang vital et en les menaçant continuellement

                  une ignominie que sont devenus les USA sous le petit règne de barak Soetoro et de sa petite équipe d’eugénistes fascistes dirigés par les monstres

                  yes we can (enculer you) (c’était la notice d’emballage)

                  ...

                  « aussi vrais que ses dents » aurait dû être sa devise d’acteur sioniste, ces menteurs patentés, c’est pas des alliances, c’est du à-plat-ventrisme que fait l’Europe en ce moment !!! chacun sa petite retraite dorée avec son petit cancer privatisé hum ?

                  et ceux-là mêmes qui imposent le chaos et le meurtre partout détiendraient les solutions à leur gabegie universelle et il faudrait donc continuer à se mettre à genoux devant des monstres qui produisent des mines qui touchent principalement des enfants ? Comment nomme-t-on des gens pareils en justice commune ??

                  criminaliser la production industrielle d’armes

                  voilà bien la seule chose qui pourrait sauver l’occident

                  ...

                  il y a un double astre en approche dans le ciel très matinal maintenant, au sud-est vers 5h on le voit faire pâlir la lune.


                • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 15:37

                  Vous dites : « et l’empire amerloque ne se remet pas de la crise du tout non, il EST la crise »

                  Faux. Sous la forme de Wall Street, qui a sa maison mère à Londres, la République des Etats-Unis est vérolée par l’empire britannique, leur ennemi depuis 1776.

                  Le libre-échange britannique est l’outil utilisé par cet empire depuis Lord Parlmeston pour détruire l’ennemi intrinsèque de tout empire : l’Etat-nation. Il se trouve que la Constitution des Etats-Unis est la seule au monde a stipuler l’émission souveraine de crédit productif public comme mode de fonctionnement. L’empire financier britannique doit détruire cette République. Wall Street est l’arme, Londres la tête.


                • Jean-paul 12 janvier 2011 17:59

                  A l’auteur
                  Partez acheter une maison a Miami ,moitie prix .
                  Pour l’economie attendez encore 2 ans ,+30% de ventes pour ce noel .
                  Vous oubliez ausi de parler des milliers d’associations de charite aux USA .


                  • Katy 13 janvier 2011 04:57

                    Ben alors Gilou c’est quoi ce papier ? Un peu maigre au niveau des données compte tenu du ton employé... Mais ça le rend amusant.


                    • dom y loulou dom y loulou 13 janvier 2011 12:51

                      franchement

                      une idée comme ça, née par hasard... ;)

                      comme la suisse ne détient AUCUN pétrole...

                      le franc suisse serait la meilleure monnaie pour négocier le pétrole, non ?

                      lololol


                      • bob 13 janvier 2011 13:24

                        C’est curieux, je n’arrive pas à ètre triste pour les américains : A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler.


                        • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 13:36

                          Ce ne sont pas les américains qui jouent avec le feu : la maison-mère de Wall Street est à Londres.


                        • dom y loulou dom y loulou 13 janvier 2011 14:07

                          très juste

                          même s’il faut à l’establishment le consentement de la masse

                          pour recevoir TOUTES les dividendes de TOUT travail
                          ,,,

                          les mass media servent à cela ;)

                          assurer l’establishment des « dieux » non-élus sur le bétail humain

                          l’aom y est calomnié en permanence dans leur système de pensée

                          et apprend à prendre un garrot coloré pour un atout d’élégance... lol


                        • bob 16 janvier 2011 12:17

                          Ben voyons, le gogo stupide achète à crédit des objets dont il n’a pas besoin, se surendette au risque de perdre son logis et menace son assurance santé ainsi que l’éducation de ses enfants. Il se soumet à la loi du matérialisme et rejette toute morale hormi celle, éphémère, du cinéma payant.
                          Suite à cela, s’il se retrouve dans les ennuis, ce n’est pas de sa faute mais celle de ...

                          Hé bien non, je ne marche pas, que chacun prenne ses responsabilités : si ces gens votent mal, consomment mal et se défendent mal, il est normal qu’ils en souffrent en conséquence.

                          De plus que penser de cette phrase : « la maison-mère de Wall Street est à Londres ». Bien que les financiers soient responsable en très grande partie de la situation actuelle, cela n’implique pas de dire des choses dénuées de sens ( et dire que deux personnes sont d’accord avec ce propos incohérent !!!).

                          Une autre phrase « l’aom y est calomnié en permanence dans leur système de pensée » : faut-il intégrer une secte pour expliquer la mauvaise situation économique actuelle ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès