Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Sans transition, la chute !

Sans transition, la chute !

Ségolène Royal vient de proposer son « fameux » plan de transition énergétique, et pour avoir beaucoup attendu pendant plus de deux ans, nous n’avons pas perdu grand-chose.

Ce plan largement insuffisant manque singulièrement d’ambition et de pertinence.

La transition veut que l’on passe d’un stade à un autre…ce qui implique de passer des énergies sales et dangereuses aux énergies propres et sans peu de risques.

Or, la France est, on le sait, largement soumise au lobby nucléaire, d’autant que la part du nucléaire dans notre potentiel énergétique est prédominante.

Il fallait donc d’entrée signifier la décision de remplacer progressivement cette énergie mortifère par les énergies non fossiles au fur et à mesure de la mise en place de celles-ci, mais le plan de la ministre est très silencieux sur ce point.

La promesse de campagne de son ex de fermer Fessenheim dès son élection, repoussée à 2017, n’est même plus évoquée…et de toute façon, comme les procédures administratives de fermeture demandent au moins un délai de 3 ans, cette fermeture pour 2017 est aujourd’hui techniquement impossible.

Un plan cohérent de transition énergétique devrait donc choisir la situation inverse de ce qui est envisagé, car c’est d’abord sur l’arrêt du gaspillage énergétique qu’il devrait porter.

On sait que le gigantisme des installations énergétiques sont un facteur important de gaspillage, puisque cette énergie ne pouvant être consommée à proximité, il faut donc la transporter, la perte énergétique étant proportionnelle à la distance parcourue.

Exit donc les immenses champs d’éoliennes, les centrales photovoltaïques géantes, et bien sûr les grosses centrales thermiques, au profit d’installations plus modestes permettant prioritairement la consommation de l’énergie sur place.

A titre d’exemple, en 2012, pour 541 388 millions de kilowatts-heure produits, seulement 455 200 ont été consommés. lien

Ajoutons pour la bonne bouche que la chaleur produite par les centrales thermiques au dessous d’une certaine température, qu’elles tournent au pétrole, au charbon, ou au nucléaire, est perdue, entrainant ainsi un gaspillage énergétique important. lien

Cette production d’énergie décentralisée aurait un autre avantage, celui de réduire drastiquement le nombre des pylônes THT (très haute tension) : il y en a tout de même 200 000 dans notre pays, ce qui serait une bonne nouvelle pour notre santé, ces lignes étant suspectées d’être vectrices de cancer, (lien) et pour les oiseaux dont on sait que 1370 trouvent la mort chaque année à cause de ces lignes THT. lien

Ce serait aussi une bonne nouvelle pour nos paysages, largement handicapés par les 100 000 kilomètres de lignes, d’autant qu’elles pourraient être enterrées. lien

Ce choix de décentraliser l’énergie réduirait le gaspillage et permettrait de fermer 12 réacteurs nucléaires.

Parallèlement à cette option, une meilleure isolation des appartements, et des entreprises, permettrait de diminuer par 2 notre consommation d’énergie.

Une fois ce chantier ambitieux réalisé, outre le fait qu’il sera créateur de centaines de milliers d’emplois, il permettrait d’économiser 19 MTep (millions de tonnes équivalent pétrole), et donc de fermer 10 réacteurs nucléaires. lien

Il y a 9 millions de points lumineux dans notre pays, (lien) qui correspondent à 47% de notre consommation d’électricité.

Il existe des réverbères autonomes en énergie, équipés de panneaux photovoltaïques, (lien) d’autres qui ne se déclenchent que lorsque c’est nécessaire, ce qui permettrait de jolies économies. lien

Ensuite, il faut admettre que le chauffage électrique est une aberration, puisque grâce à la chaleur des centrales thermiques, on fabrique de l’électricité, que l’on retransforme en chaleur.

En choisissant la chaleur directe, par la géothermie de moyenne profondeur, chaque fois que c’est possible, on peut réaliser une importante économie. lien

Des immeubles de bureaux restent sans raison compréhensibles éclairés des nuits entières.

En faisant des économies dans ces 3 domaines, ce seraient 10 réacteurs nucléaires supplémentaires qui pourraient être fermés.

Mais quel est le programme de la nouvelle ministre de l’environnement ?

Des voitures électriques pour tous ?

Une bonne idée pour supprimer la pollution ?

Ça reste à prouver. lien

En effet, ce serait oublier que l’énergie électrique vient en grande partie de nos vieilles centrales nucléaires, et qu’en matière de pollution, il devrait être possible de faire mieux.

En offrant un bonus de 10 000 euros, elle va bien sur faciliter le développement de ce type de véhicule…le cadeau est généreux, mais qui va payer au final ?

L’état, par nos impôts, et en fin de compte, c’est bien au consommateur qu’il reviendra d’assumer l’ardoise.

D’autant que certaines voitures électriques, comme la Renault Zoé (lien) par exemple, coute moins cher qu’une Clio diésel, 13 700 € pour la Zoe contre 18 600 € pour la Clio diésel premier prix. lien

De plus le propriétaire de la voiture électrique sera contraint de payer au moins 948 € par an pour la location de la batterie, ce qui correspond à une capacité d’achat en carburant de 632 litres, soit de faire près de 13 000 km/an.

Par contre, encourager de petites centrales photovoltaïques dont les conducteurs seraient propriétaires permettrait de ne plus dépendre du nucléaire dans ce domaine.

Pourtant il y avait beaucoup mieux à faire en se tournant vers le méthane artificiel, méthane que l’on peut produire en quantité en utilisant les déchets animaux et végétaux, lequel une fois purifié peut tout à fait remplacer le GPL. lien

On sait que le potentiel du méthane productible atteint les 54 MTep, l’équivalent de la production de 28 réacteurs nucléaires (lien) or le poste transport représente moins de 49 millions de tonnes de pétrole par an, prouvant ainsi que nous pourrions remplacer dès demain tout le pétrole consommé, améliorant ainsi considérablement notre balance commerciale, et réduisant drastiquement la pollution. lien

En résumé cette transition permettrait dans un premier temps de fermer 12 réacteurs nucléaires en décentralisant l’énergie, 10 autres réacteurs en isolant mieux habitations, commerces et entreprises, et 10 autres en cessant le gaspillage électrique…si on ajoute à ces 32 réacteurs fermés, les 28 remplacés par la méthanisation produite, on découvre que le parc nucléaire pourrait facilement et rapidement être fermé, sans évoquer les autres sources d’énergie propre : les micro centrales hydrauliques, l’éolien, le photovoltaïque, etc…

Quant à la fameuse écotaxe rebaptisée « péage de transit poids lourds  », sur le fond, même si elle est moins pénalisante, puisqu’elle ne concerne plus que 4000 km du réseau routier national, (au lieu des 15 000 km précédents) et qu’elle ne touchera pas la Bretagne, elle reste le type même de la mauvaise bonne idée. lien

La taxe sera de 13 centimes d’euros par kilomètre, et bien logiquement les transporteurs vont la reporter sur le cout des marchandises transportées, pénalisant au final le consommateur, dont le porte feuille est déjà vidé par les taxes, et les impôts précédents.

Manuel Valls a beau affirmer : « c’est le principe utilisateur-payeur », le payeur sera bel et bien le consommateur. lien

Pas de quoi relancer la croissance voulue par le gouvernement, et au final, provocant la logique augmentation du chômage. lien

Il y avait pourtant beaucoup mieux à faire.

On connait le problème récurant du fret ferroviaire que les professionnels considèrent actuellement à juste titre comme non fiable : trop lent, les convois se trainant en moyenne à 20 km/h, trop cher, pas sur : des wagons se perdent dans la nature… alors comment ne pas comprendre qu’ils préfèrent la route au rail. lien

Il existe pourtant une solution.

Deux ingénieurs isérois ont planché sur la question découvrant que pour rendre le rail compétitif avec la route, voire plus performant, il fallait pouvoir charger et décharger les marchandises en moins de 6 minutes, s’affranchir des pentes, et pouvoir rouler à 120 km/h

Alors ils ont étudié, et inventé « R-shift-R  », concept qui permet de répondre aux critères de réussite. lien

Ils ont obtenu une reconnaissance en matière de projet innovant pour le transport ferroviaire.

Comment ne pas imaginer que lorsque celui-ci sera opérationnel, il prendra des parts de marché à la route, en utilisant les voies existantes, après quelques améliorations ?

C’est ce qu’ont fait les ingénieurs autrichiens dans le secteur du tunnel du Brenner, par des aménagements sophistiqués qui enlèvent la quasi-totalité des nuisances dégagées par la ligne existante. lien

Mais en France, manifestement, les énarques au pouvoir semblent avoir quelques difficultés à comprendre tout ça…

Alors le gouvernement continue dans l’impasse des impôts et des taxes, sachant d’avance que ça ne fera qu’appauvrir un peu plus les français.

Comme dit mon vieil ami africain : « le taux de radiation est autant élevé à pôle emploi qu’à Fukushima ».

L’image illustrant l’article vient de « contrepoints.org »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Roulez petits bolides

Energie, passer du sale au propre

L’énergie en partage

Nucléaire, au pays du mensonge

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

Histoire d’un coup de foudre

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

L’homo automobilus

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Qui a tué Stan Meyer

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on n’a pas de pétrole, et pas d’idées non plus


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 26 juin 2014 09:35

    Arrêtez tout ou en parti les centrales nucléaires et ruez vous sur les véhicules électriques et vous connaîtrez une méga crise énergétique d’une part parce que le gouvernement récupérera la taxe des carburants sur l’électricité ( vous croyez qu’il vous en fera cadeau ? ) ,et ensuite on sera obligé d’acheter de l’électricité à prix d’or à l’étranger dans des pays qui profiteront de la faiblesse de la France et de son gouvernement ( comme d’habitude) pour vendre le KW une fortune et la dedans ce sera une fois de plus le consommateur qui se serrera la ceinture n’osant plus allumer une ampoule ni de se chauffer, quand aux politiques bien entendu vu leurs appointements ils ne sentiront rien n’hésitant d’ailleurs pas à se voter au passage une belle prime chauffage comme celle que touche déjà les sénateurs, 450€ par mois pour éviter que leurs petites fesses grelottent en rentrant à la maison.....


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 09:45

      zyg

      si vous avez bien lu l’article, je conteste autant les voitures électriques façon ségolène que les centrales nucléaires...

    • Hermes Hermes 26 juin 2014 14:23

      Bonjour,
      Il est aberrant que les voitures électriques ne puissent pas se recharger avec de l’énergie solaire, et aussi aberrant que les piles à combustibles ne soient pas développées en France, etc. etc. etc.....
      Merci Olivier pour vos informations.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 2014 06:57

      bonjour Hermes

      les voitures électro solaires sont tout à fait possible, un ingénieur genevoir, Max schneider avait développé ce concept il y a déjà plusieurs années : la voiture étant vendue avec sa petite centrale solaire de chargement...
      en France on a hélas toujours un temps de retard.
       smiley

    • claude-michel claude-michel 26 juin 2014 09:46

      +++Gaspillage...en effet mais nos politiciens pensent d’abord « ARGENT » avant de penser avec logique et intelligence..Les lobbys sont là pour le rappeler...et comme ce « petit personnel » travaille pour les grands argentiers..ce n’est hélas pas demain la veille de voir un changement dans leur mentalité.. !


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 juin 2014 06:54

        claude michel

        raison pour laquelle il ne faut rien attendre de nos gouvernements
        il faut faire la transition tout seuls...
        c’est d’ailleurs ce qui est en train de se passer : il existe déjà une économie parrallele, des jardins partagés, du coivoiturage, de l’énergie partagée...
        ils sont nombreux ceux qui n’ont pas attendus des lendemains qui chantent, et ils seront toujours plus nombreux.
         smiley

      • Marc Viot Marc Viot 26 juin 2014 10:05

        "- Décentraliser l’énergie réduirait le gaspillage et permettrait de fermer 12 réacteurs nucléaires.

        - Une meilleure isolation des appartements, et des entreprises, permettrait de diminuer par 2 notre consommation d’énergie, d’économiser 19 MTep (millions de tonnes équivalent pétrole), et donc de fermer 10 réacteurs nucléaires. lien

        - Il y a 9 millions de points lumineux dans notre pays, (lien) qui correspondent à 47% de notre consommation d’électricité. 10 réacteurs nucléaires supplémentaires qui pourraient être fermés.

        En résumé cette transition permettrait dans un premier temps de fermer 12 réacteurs nucléaires en décentralisant l’énergie, 10 autres réacteurs en isolant mieux habitations, commerces et entreprises, et 10 autres en cessant le gaspillage électrique…si on ajoute à ces 32 réacteurs fermés, les 28 remplacés par la méthanisation produite, on découvre que le parc nucléaire pourrait facilement et rapidement être fermé, sans évoquer les autres sources d’énergie propre : les micro centrales hydrauliques, l’éolien, le photovoltaïque, etc…"

        ça parait si simple, c’est tout bonnement consternant que ces solutions ne puissent être mise en oeuvre pour des questions de lobbying contraire à l’intérêt de tous ...

        Merci Olivier pour cet article, qui révèle à la fois la possibilité d’un avenir vivable et démontre l’irresponsable duplicité de nos représentants politiques ...


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 10:58

          merci Marc

          alors est-ce la démonstration de la puissance des lobbys ? la faiblesse des dirigeants, ou sont-il complices ?
          c’est encore la question que je me pose, mais je penche pour la deuxième...
           smiley

        • HELIOS HELIOS 26 juin 2014 16:31

          @ Marc Viot... on se demande même pourquoi on les a construit, ces reacteurs, puisqu’avec quelques caca d’etables et de l’isolation on aurait pu s’en passer !!!


          Et je ne rajoute pas le solaire, le vent, la geothermie etc...

          Qu’est-ce qu’ils sont cons ces ingenieurs, quand même....

        • stetienne stetienne 26 juin 2014 18:18

          pour la pollution lumineuse vous avez entièrement raison l éclairage public permet a edf de vendre le courant produit par ces centrales qui produisaient dans le vide la nuit
          mais pour les voitures électriques si l on veut remplacer le parc francaisde vehicules a essence par véhicule électrique il faudrait construire plus de 100 centrales nucleaire !!!!
          si les vehicules electriques pouvaient reduire la pollution lumineuse en pompant le courant d’edf la nuit ca serait deja pas mal


        • Daniel D. Daniel Q. 26 juin 2014 20:02

          @HELIOS

          Les centrales nucléaires française ont servi a enrichir l’uranium pour acquérir notre arsenal nucléaire. C’est le but essentiel de leur existence. L’électricité fournie n’est qu’un co-produit (terme équivalent a déchet) qui as été mit en avant pour justifier les dépenses.

          L’orientation vers le tout électrique découle du besoin du politique de justifier ces centrales, dont il avait besoin pour constituer son armement nucléaire, entre autre.

          Les ingénieurs suivent les directives qu’on leur a donné. Ils ne les choisissent pas quand c’est l’État qui est l’employeur. Ils sont fonctionnaires et exécutent.

          Tout le nucléaire est né dans le mensonge et les tromperies, et il en reste imprégné.


        • Gabriel Gabriel 26 juin 2014 10:05

          Quel gâchis, dire qu’il y avait là un fabuleux gisement d’emploi sachant que pour arrêter et fermer les centrales nucléaires c’est plus d’un demi siècle de travail, que le développement des énergies renouvelables (Éolien, solaire, géothermie, énergie de la mer, moteur hydrogène etc …) c’est des centaines de milliers d’emplois créés. Non, tant que les petits castors à ressorts ont le monopole du nucléaire et du pétrole, seul compte leurs intérêts privés et le bien être de la communauté ou de la planète, ils s’en foutent complètement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 10:59

            gabriel

            pas mieux !
            je partage.

          • bibou1324 bibou1324 26 juin 2014 10:11

            « Décentraliser l’énergie réduirait le gaspillage et permettrait de fermer 12 réacteurs nucléaires. »


            Fermer un réacteur nucléaire ? Mais vous n’y pensez pas ! Regardez le coût d’un démantèlement. Ca mettrait économiquement la France à genoux.

            Non non, continuons le nucléaire, et laissons le soin à nos enfants de se débrouiller pour dépolluer tout ça. Nous on s’en fiche, on sera mort.

            • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 11:02

              bibou

              un peu radical, non ?
              d’ailleurs au sujet du démantèlement, les avis divergent...
              certains évoquent la possibilité de recouvrir les sites nucléaires de béton, puis de terre, et d’y planter des arbres...après avoir enlevé le combustible nucléaire bien sur.
              une solution pas si folle, et qui couterait moins cher que les autres solutions.
              parce que démanteler, puis trimballer ces déchets dangereux d’un bout de la france à un autres n’est pas vraiment une solution recevable, les enfouir non plus...

            • rotule 26 juin 2014 17:18

              Je crois aussi que les centrales actuelles ne seront jamais démantelées et qu’elles finiront sous un sarcophage de terre, avec un minimum de refroidissement pour quelques siècles. Il y a eu les terrils des charbonnages, joliment boisés aujourd’hui ....


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 22:22

              oui, c’est, il me semble, la plus simple des solutions, et surement la moins dangereuse ;


            • Attilax Attilax 27 juin 2014 01:21

              De toute façon, à l’heure actuelle, on ne sait pas démanteler une centrale... Va y en avoir, des monts boisés, pour les siècles à venir...


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 juin 2014 06:56

              Attilax

              il y en aura tout au plus une vingtaine en France, quelques hectares perdus pour des générations, mais c’est peut-être préférable à perdre un jour l’équivalent d’une région...
              regardez les hectares perdus au Japon...

            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 juin 2014 10:52

              Slu O,

              « Ce serait aussi une bonne nouvelle pour nos paysages, largement handicapés par les 100 000 kilomètres de lignes, d’autant qu’elles pourraient être enterrées.  » enterrer une ligne coute jusqu’à 12O.OOO euros du Km, alors que bien des 7.OOO.OOO de poteaux français feraient la base d’éoliennes à destination locale.
              Ségolène défend encore sa Mia aujourd’hui en liquidation judiciaire...http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0CDIQFjAE&url=http%3A%2F%2Fwww.lepoint.fr%2Fauto-addict%2Fbusiness%2Fmalgre-le-soutien-de-segolene-royal-mia-electric-en-liquidation-judiciaire-12-03-2014-1800032_649.php&ei=mdyrU7aJGaSr0QXb_YH4Cw&usg=AFQjCNHt-Pa alors que le maire socialiste de Paris a choisi la Bolloré pour le projet Autolib, largement subventionné par l’État.

              Aucun doute, la France est aujourd’hui la championne du monde des mauvais choix énergétiques sur tous les plans, alors on ne change pas une équipe qui perd dans un concept perdant / perdant !


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 11:04

                bonjour lisa

                comme tu le dis si bien : « perdant perdant »
                des bras cassés...et dans l’autre bord, c’est pareil...
                quand au fn, rigolons doucement, MLP juste après fukushima avait déclaré qu’il fallait vite arreter le nucléaire... pour dire le contraire quelques mois après.
                 smiley

              • Alex Alex 26 juin 2014 11:10

                Une solution curieusement ignorée : en France, il y a 19 millions de bovins et 38 millions de véhicules.
                Les vaches étant grosses productrices de méthane, il suffirait de les équiper d’un moteur et d’une selle biplace, et le problème du pétrole serait définitivement résolu.


                • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 11:37

                  alex

                  au delà de l’humour, toujours bienvenu sur ce fil, vous n’êtes pas pour autant éloigné d’une vrai solution.
                  il ne s’agit bien évidemment pas de récupérer le méthane à la sortie du cul des vaches, comme vous l’évoquez, mais si on met en méthanisation les pailles de refus, le purin, et tout le reste, on peut récupérer pour une petite installation de l’électricité : on brule le méthane dans un moteur appelé « totem » (moteur adapté à la combustion du gaz) moteur refroidi par un circuit d’eau, produisant donc de l’eau chaude.
                  comptez en moyenne sur 160 mètres cube de méthane par jour !!! 
                  multipliez par le nombre d’étables en France... ajoutez y les porcheries, les haras, voire les poulaillers, et vous découvrirez qu’il y a la une authentique solution.
                  d’autant que le petit lait de toutes les fromageries de france peut produire du méthane, que les stations d’épuration en produisent, les fosses septiques, etc etc

                • Alex Alex 26 juin 2014 15:09

                  J’avais suggéré à mon épouse d’acheter une vache pour éviter de me coltiner régulièrement les nombreuses bouteilles de lait que consomment mes gamins. Malheureusement, je n’ai pas trouvé d’emplacement pour loger cet animal dans mon appart...
                  Mais en dehors des plus simples, je ne crois pas trop aux installations individuelles.
                  En revanche, atlantiste zélé, je suis toujours impressionné par la quantité extraordinaire de travail fourni par les vagues, et très déçu du peu d’exploitation qui en est fait.

                  P.S. : je fais des calculs sur l’économie d’énergie que l’on peut espérer en réduisant la tension des cordes de guitare, donc en abaissant les fréquences de référence. Pour les guitares sèches, les premiers calculs me donnent un La3 à 433 Hz. Pour les électriques, le calcul est plus complexe à cause des équations de Maxwell...


                • gaijin gaijin 26 juin 2014 11:13

                  salut olivier
                  j’aime bien le proverbe de ton ami l’africain smiley
                  même taux de radiation, même désinformation, ..........
                  on pourrait aussi faire un rapport entre la désintégration des atomes et celle des emplois
                  ainsi qu’avec la température qui monte progressivement dans l’indifférence générale des technocrates occupés a coller du sparadrap sur les voyants rouge .....


                  • gaijin gaijin 26 juin 2014 11:16

                    pour le reste toute personne qui croirait , aurait cru , croira aux promesses d’ une diminution du nucléaire en france ferait preuve d’une grande naiveté


                  • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 11:38

                    gaijin

                    oui, pas mal... désintégration du travail !

                  • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2014 11:19

                    ça va être dur de fermer rapidement les centrales nucléaires , car les gourmandes installations de stockage informatique ne pourront être alimentées avec des éoliennes et des panneaux solaires .....


                    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 11:39

                      au chat

                      grace au méthane produit, à l’hydraulique, a l’éolien, aux hydroliennes, etc etc, il y a largement de quoi alimenter en électricité les installations de stockage informatique.


                    • Ruut Ruut 27 juin 2014 06:07

                      Bien sur que si.
                      les éoliennes et les panneaux solaire alimentent un générateur a hydrogène qui lui produit l’électricité selon le besoin.

                      Quand la la production continue, une centrale géothermique est largement suffisante pour remplacer les centrales nucléaires.


                    • fcpgismo fcpgismo 26 juin 2014 11:47

                      Article bien documenté et très juste, pourtant lorsque je m’aperçoit que sans aucune raison rationnelle les automobilistes roulent de plus en plus vite, jeunes et anciens à tel point qu’on les croirait foncer vers l’abîme, je désespère.



                      • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 13:14

                        fcp

                        oui, toujours plus vite, mais en direction du mur...
                         smiley

                      • colza 26 juin 2014 19:56

                        @ Olivier

                        C’est sans doute ce qu’on appelle « le mur du con » 

                      • keiser keiser 26 juin 2014 12:07

                        Salut Olivier .

                        On entend partout : voiture électrique , perso je pense comme toi au surcout de production , pollution ( batteries) , etc ...

                        C’est quand même rigolo que personne ne parle du moteur à air comprimé .
                         Le 7 mai 2012, la société indienne Tata Motors qui construit des véhicules très compacts à bas coûts, annonce avoir passé avec succès en coopération avec la société MDI, des tests d’utilisation sur des prototypes et commencer une phase de mise en place du process industriel de fabrication de ce véhicule

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_%C3%A0_air_comprim%C3%A9


                        • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 13:16

                          keiser

                          je me suis un temps intéressé à cette voiture à air comprimé, et j’ai meme eu guy Nègre au téléphone...
                          le souci, c’est que chaque année, il nous annonce qu’un contrat est signé... aux indes, en amérique du sud, mais qu’on ne voit rien de concret se réaliser.
                          alors pourquoi ne pas faire appel au méthane fabriqué, une fois purifié, c’est l’équivalent du GPL...

                        • keiser keiser 26 juin 2014 13:37

                          Olivier

                          Perso je n’ai rien contre , sauf deux petits bémols :

                          J’ai eu deux véhicules GPL , a chaque fois les moteurs n’ont pas tenu ( combustion sèche )
                          Les joints ne tiennent pas , surtout le joint de culasse .

                          Ensuite , a coté de ma petite ville , il y deux décharges qui produisent du méthane avec les ordures et on est très souvent gazés à notre tour , je connais le responsable et il ne peut où ne veut m’expliquer pourquoi nous sommes obligés de supporter cette pollution olfactive très désagréable .

                          Alors disons que pour l’instant je suis dubitatif .


                        • olivier cabanel olivier cabanel 26 juin 2014 16:25

                          keizer

                          j’ai aussi eu un véhicule qui roulait au GPL, et sans un conducteur maladroit qui dérapant sur une plaque de glace n’était pas venu me percuter, je l’aurais probablement encore.
                          comme vous le dites, pour brûler du gaz, il faut un moteur avec un alliage particulier qui permette cette « combustion sèche »... manifestement, ce n’était pas votre cas.
                          un de mes amis avait, il y a longtemps, construit une unité de méthanisation, et ce n’est que parce que l’age de la retraite l’a atteint qu’il a cessé l’exploitation n’ayant trouvé aucun repreneur...
                          en tout cas, le moteur au gaz (totem) tournait quasi sans s’arrêter sans problème, produisant 160 m3 de méthane chaque jour.

                        • christophe nicolas christophe nicolas 26 juin 2014 12:11

                          Claude Michel à raison, c’est cette mentalité que j’appelle « sioniste ». « Tout ce qui passe doit me rapporter, sinon je bloque » et pour certains Dieu fait parti du Pacquage qui doit leur « rapporter ». C’est de la foi à géométrie variable.... celle que Claude Michel critique parce qu’effectivement, c’est le comble de l’hypocrisie.


                          Ma femme était comme ça, croire en Dieu devait exaucer ses vœux sans qu’auparavant elle ait fait la preuve qu’elle aimait Dieu par exemple en ne manipulant pas, en disant la vérité, en se repentant de ses fautes. Elle n’a pas tout compris... pourtant, on lui donnerait le bon Dieu sans confession.... Je m’égare

                          Pour mes idées scientifiques qui expliquent l’énergie gratuite et non polluante... Juda est l’entreprise Legrand, Caïphe représente les pontes de la big science, Hérode est François Hollande et Ponce Pilate est le représentant de l’empire, les USA, la Rome moderne. C’est imagé, bien sur, mais voila le sort qui fut réservé à la théorie de l’intrication qui boulverse la science et font comprendre la logique et les paroles de Jésus.

                          C’était tout simple de bloquer la théorie de l’intrication, deux ou trois mensonges et tout était secret, histoire de le cacher aux russes, aux chinois, etc.... Les américains agissent ainsi depuis 70 ans, c’est la culture sioniste qui contamine le monde parce que le citoyen américain n’est pas comme ça, presque personne n’accepte l’idée ouverte de domination par la force, il y a donc un enfumage permanent, un double langage où le pouvoir dit blanc et crée les conditions pour avoir du noir. J’ai subi cela dans ma vie personnelle depuis 20 ans, je le comprends donc bien pour l’avoir vécu.
                           
                          Alors, ils sont idiots parce qu’une théorie qui chapeaute la science à des implications, j’ai donc passé 2 ans à déblayer le terrain à taton. Les énergies gratuites sont donc bien possibles et surtout écologiquement indispensables mais je ne peux pas en faire la démonstration finale sans la théorie de l’intrication même si la démonstration expérimentale existe. Pour convaincre, les faits ne suffisent pas, il faut expliquer, Herode clamera que je suis fou, Juda que je souhaite la gloire et l’argent, Caïphe que je blasphéme, Rome que je vais créer des troubles.

                          Pendant ce temps Andréa Rossi pousse la chansonnette du triomphe et il a raison. On lui reproche de cacher des choses mais il ne connait simplement pas le fonctionnement théorique, il y est arrivé empiriquement avec la foi, c’est remarquable. Le MIT va faire des théories compliquées pour enfumer mais je peux expliquer simplement les principes qualitatifs. Je veux bien patienter jusqu’en mars 2016, élections régionales et avril 2017 élection présidentielle. Après, il faudra me donner la tête des coupables s’ils ne se repentent pas. Sinon vous connaissez l’histoire... Les prophéties disent, le sanctuaire sera purifié aux élections mais elles sont toujours conditionnelles.

                          Ces méthodes qui consistent à tricher pour se donner raison doivent cesser car elles martyrisent tous les méritants et on s’étonne que la France aille mal.... Hypocrisie.

                          • BA 26 juin 2014 12:28

                            Quand les intégristes musulmans ont pris le pouvoir en Iran, ça a déclenché le Deuxième Choc Pétrolier.

                            Aujourd’hui, ça recommence, mais en Irak.


                            Préparez-vous au quatrième choc pétrolier.


                            Ce quatrième choc pétrolier viendra d’Irak.


                            Jeudi 26 juin 2014 :


                            ALERTE - Le chef de la diplomatie britannique William Hague est arrivé à Bagdad.

                            http://www.romandie.com/news/ALERTE—Le-chef-de-la-diplomatie-britannique-William-Hague-est/491681.rom

                            ALERTE – Kerry se rendra vendredi en Arabie saoudite pour discuter de l’Irak.

                            http://www.romandie.com/news/ALERTE–Kerry-se-rendra-vendredi-en-Arabie-saoudite-pour-discuter/491431.rom

                            Sous pression des djihadistes l’Irak au bord de l’implosion.


                            Aux portes de Bagdad et maîtres de la frontière syrienne, les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant mènent le jeu dans la région.


                            Des djihadistes qui progressent à très grande vitesse, un chef de gouvernement qui refuse de céder du pouvoir, des occidentaux qui tentent prudemment de négocier une sortie pacifique... La crise irakienne semble atteindre un - périlleux - point de bascule.

                            En prenant plusieurs villes (dont Tal Afar et Mossoul) et en s’emparant de deux postes-frontières vers la Syrie, les djihadistes de l’État islamique en Irak et au levant (EIIL), à l’offensive depuis plus de deux semaines en Irak, progressent vers leur objectif de créer un État islamique dans une zone à cheval entre la Syrie et l’Irak.

                            Alors que des tribus sunnites ont appelé à la mise en place d’un gouvernement ne tenant pas compte des résultats des législatives du 30 avril qu’ils qualifient de mascarade, le Premier ministre irakien chiite Nouri al-Maliki a estimé qu’une telle démarche constituerait « un coup d’État à l’encontre de la Constitution et du processus politique ». Il a rejeté mercredi l’idée d’un gouvernement de salut national, défendu par les États-Unis et la France afin de redistribuer le pouvoir entre les différents groupes confessionnels.

                            Alors que l’armée irakienne se délite devant l’offensive des djihadistes sunnites, plusieurs chefs religieux s’en remettent aux milices chiites pour défendre Bagdad.

                            http://www.centre-presse.fr/article-319895-sous-pression-des-djihadistes-l-irak-au-bord-de-l-implosion.html


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès