Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Sarko super-héros ?

Sarko super-héros ?

La presse française est formelle : après avoir été le chantre du libéralisme, notre président pencherait désormais vers l’étatisme primaire. Après avoir chanté la gloire des modèles anglo-saxons, la vertu de l’endettement et les "fabless company", il aurait retourné sa veste pour devenir le fer de lance de l’interventionnisme public et de l’économie réelle... !

A la lueur des 3 % de popularité supplémentaires acquis dans le chaos économique mondial, le marketing présidentiel aura de nouveau réussi le tour de passe-passe de mai 2007 : rouler l’opinion dans la farine !

En effet, de la même manière qu’il aura maquillé, l’an passé, son mercantilisme en libéralisme bon teint, faisant la part belle à l’initiative individuelle et au mérite face à l’assistanat et l’oisiveté, il cache désormais son conservatisme et la défense d’une caste décadente derrière un retour de l’état sauveur de l’épargne des ménages.

Qui peut croire, qu’un militant politique, de surcroît suffisamment intelligent pour être élu président de la République, puisse en si peu de temps reformater ainsi son "logiciel" idéologique ?

A l’inverse de tout ce qui s’écrit, l’action présidentielle reste tout à fait cohérente de la pensée originelle de la droite légitimiste dont elle s’inspire : celle qui a consisté depuis un an à engraisser une "noblesse" nationale par la création de nouveaux monopoles privés, à l’épargner de tout effort sous prétexte qu’elle constituait la locomotive économique du pays. Celle qui, en brandissant les valeurs de mérite des "self-made men", a réussi à faire voter le peuple pour le pouvoir des Dassault, Lagardère et autres Bouygues, dont le principal exploit aura été de franchir le col de l’utérus maternel. Celle qui, sous prétexte d’efficacité économique, aura dépénalisé le droit des affaires, supprimé les droits de succession et aboli l’impôt de bourse. Celle qui, flattant l’égoïsme possessif d’une majorité, aura bientôt rendu chacun propriétaire de sa santé, son éducation et sa sécurité, bafouant ainsi le principe républicain d’intérêt public ! Celle qui aura accueilli à bras ouvert les Chavez, Khadafi, al-Assad, Bush et Berlusconi !

Et on voudrait nous faire croire que les mêmes individus monopoliseraient la puissance publique pour sauver un système sous le prétexte de la garantie des dépôts des petits épargnants, que le sauvetage de DEXIA éviterait la faillite du tissu de PME français, que l’indexation des parachutes dorés sur un indicateur convenu de réussite des grandes compagnies signerait l’avènement de la juste répartition des bénéfices des entreprises ?

La simple lecture du budget 2009, la non-remise en cause des mesures qui ont montré cent fois leur inefficacité, la proposition récente d’amnistie fiscale des fortunes planquées, les nouveaux projets de réduction des mécanismes de solidarité suffit à décrédibiliser l’appel à l’union nationale du Premier ministre.

Faut-il mobiliser l’effort collectif pour sauver un système qui ne génère plus que des profits individuels et qui abomine la mobilité sociale ? On aura beau agiter le spectre de 29, la question est posée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • morice morice 20 octobre 2008 10:34

     Girouette Man, super-héros ???


    • Neris 20 octobre 2008 10:49

      Pourquoi une Union nationale, on a a déjà un Front national ?

      C’est vrai qu’il ne peut pas faire autrement que d’essayer de sauver l’épargne des ménages.
      Qui va financer le RSA, si l’épargne des ménages disparaît ?

       


      • Gilles Gilles 20 octobre 2008 10:54

        Pas super héros

        Juste une poupée Vaudou :

        Après l’ex des RG, Sarkozy s’en prend aux poupées vaudou


        • Fergus fergus 20 octobre 2008 11:06

          Effectivement, Sarkozy ne change pas d’un iota les orientations de sa politique nationale. Et s’il endosse une tunique de gauche pour prôner sur la scène internationale le retour de l’Etat dans l’économie, c’est moins par pragmatisme face à la situation que pour redorer son image dans l’hexagone et jouer sur le plan international une partition démarquée de l’idéologie dominante libérale où il aurait été concurrencé de toutes parts et n’aurait pu revendiquer un leadership évènementiel rendu possible par l’extrême faiblesse de Bush.


          • Krusty Krusty 20 octobre 2008 11:23

            (L’auteur) "Celle qui aura accueilli à bras ouvert les Chavez, Khadafi, al-Assad, Bush et Berlusconi !"

            Manque poutine à la liste des copains, si je puis me permettre...

            (L’auteur) "l’appel à l’union nationale du Premier ministre"

            Le roi a fait un chèque de 360 milliards en notre nom pour la vrai fausse crise, ca suffit pas ?
            Moi, si on me donne une adresse, je veux bien leur envoyer des vieilles fringues et du pain dur...


            • Gasty Gasty 20 octobre 2008 11:25

              Je le vois bien en petit père people. smiley


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 20 octobre 2008 11:30

                Bonjour,

                Seuls les aveugles (souvent de leur propre fait) ignorent que notre Président est un opportuniste. Le bateau France est dirigé au gré des évènements, sans véritable cap, simplement en « vendant » les réformes ou actions entreprises par une presse inféodée.

                Cela ne veut pas dire que parfois le Président Français soit sur une mauvaise piste en la matière, simplement il n’y a pas de fil directeur à sa politique générale et l’on ne peut se sentir en sécurité sur un paquebot qui dérive balloté par une houle capricieuse.

                Cordialement


                • Cug Cug 20 octobre 2008 11:39

                   Il sait très bien ce qu’il fait même si il est brouillon et je pense qu’il est mandaté par les décideurs de l’oligarchie financière pour occuper le rôle qu’ils ne souhaitent en aucun cas être dévolu à des personnes qu’ils ne contrôlent pas.


                • Serge Serge 20 octobre 2008 11:32

                  Sarkozy ne change pas...Il est et il reste un serviteur zélé du libéralisme économique !( comme tous les autres "chantres" de ce système économique dont ils sont les bénéficiaires ! ) Mais avec la crise qui révèle" la sauvagerie" de ce système économique ( citation de Fillon : "La France demande que le libéralisme soit MOINS SAUVAGE." Quel aveu ! Mais il ne va pas jusqu’à sa remise en cause ! ) ces gens là font profil bas et ouvrent des "vannes de sécurité" pour "sauver" l’essentiel la survie du système ! D’où ces "larmes de crocodile",ces grandes déclarations sur l’éthique,"le sacrifice" de quelques pions,etc...il faut "rassurer le bon peuple",lui montrer qu’on va agir (! !! ) pour opérer des "changements" ( à la marge ! ) et surtout NE PAS TOUCHER A L’ESSENTIEL : UNE ECONOMIE DANS L’INTERÊTS DES CLASSES POSSEDANTES !!!
                  N.Sarkozy est autrement plus crédible quand il déclare à l’université d’été du MEDEF de Jouy-en-Josas :

                   " LA PENALISATION DE NOTRE DROIT DES AFFAIRES EST UNE GRAVE ERREUR.JE VEUX Y METTRE UN TERME. "
                  Les Echos du 31/08/2007


                  • Cug Cug 20 octobre 2008 11:34

                    Sarko gesticule pour que de véritables réformes ne se concrétisent pas, je pense aussi qu’il tente de remonter dans l’opinion publique.
                    Qui peut décement penser qu’il changera quoi que se soit au système ! Si ce n’est bien entendu en faveur de l’oligarchie financière.

                     Ce type n’a aucune mais alors aucune crédibilité.

                     Par contre il est tellement nul qu’il est possible qu’il perde le contrôle de ce qu’il lance, quoi que l’affaire DSK me fait penser que non.


                    • Serge Serge 20 octobre 2008 12:16

                      Si nos "spécialistes de l’économie" et la grande majorité de nos médias tv et écrits n’étaient pas "à genoux devant le libéralisme" ( leur Dieu unique !) et son zélé serviteur N.Sarkozy ils devraient rappeler avec force ce qui est écrit noir sur blanc dans "L’ Abécédaire des propositions" du candidat Sarkozy ;

                       "Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe.Or,une ECONOMIE QUI NE S’ENDETTE PAS SUFFISAMENT,c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir,qui doute de ses atouts,qui a peur du lendemain.C’est pour cette raison que je souhaite DEVELOPPER LE CREDIT HYPOTHECAIRE POUR LES MENAGES...JE PRPOSE QUE CEUX QUI ONT DES REMUNERATIONS MODESTES PUISSENT GARANTIR LEUR EMPRUNT PAR LA VALEUR DE LEUR LOGEMENT."

                      Voilà ce que devrait être un vrai travail d’information journalistique dans l’intérêt des citoyens...mais !!!
                      Les journalistes pourraient alors préciser,afin de juger cette proposition,qu’aux USA PLUS DE 2 MILLIONS DE FOYERS N’ARRIVENT PLUS A REMBOURSER LEURS SUBPRIMES et PLUSIEURS MILLIERS ONT ETE EXPULSES DE LEUR LOGEMENT CAR SAISI PAR LES BANQUES.


                    • LE CHAT LE CHAT 20 octobre 2008 11:36

                      Il a seulement essayé le costume offert par sa mère à noël
                      http://www.lobofakes.com/fakes/sarkozy_superman2_lobo_lobofakes.com.jpg


                      il est pas mal aussi dans matrix
                      http://77.87.105.98/0/07/64/28/sarkozy/sarko-superman.jpg


                      • Forest Ent Forest Ent 20 octobre 2008 11:38

                        Il n’y a aucun reniement idéologique entre privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes. Les principaux actionnaires des boîtes qui ont acheté ASF, GDF, etc, ... étaient ... des banques.


                        • Warhouha Warhouha 20 octobre 2008 11:39

                          "...Dassault, Lagardère et autres Bouygues, dont le principal exploit aura été de franchir le col de l’utérus maternel."

                          J’adore. Bravo pour cet article.


                          • Croa Croa 20 octobre 2008 11:43

                            Là je verrais plus notre omniprésident en Supermenteur qu’en Superman. Dans le domaine il a déjà fait bien plus fort que Chirac. Quoiqu’un role de SuperComédien serait pas mal non plus ! Comme Roi de la diversion à partir de super mises en scènes il est pas mal ! Son "Bretton Wood" de l’économie ressemble déjà pas mal au Grenelle de l’environnement, ne trouvez-vous pas ?


                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 20 octobre 2008 11:49

                              De toute façon, le personnage n’est pas difficile à décoder : 1. il rend service aux copains (et surtout à ceux qui contrôlent la presse), 2. il s’auto-glorifie, lui et sa vie privée si intéressante, et 3. comme il n’y comprend rien, et qu’il n’a pas d’idées, il dit n’importe quoi, de toute façon, les medias le porteront au pinacle et sa bande de brutes genre Lefebvre le soutiendront.

                              De tout ce fatras il peut sortir quelque chose, on ne sait jamais, mais franchement, j’en doute.


                              • vincent p 20 octobre 2008 12:10

                                Celui qui cherchera à sauver le monde par l’argent le perdra tôt ou tard par le pouvoir de le faire.


                                • ZEN ZEN 20 octobre 2008 12:13

                                  Allez par curiosité sur ce site
                                  Faites le tour de la maison...
                                  Et vous constaterez l’omniprésence du Chef...


                                  • Céphale Céphale 20 octobre 2008 12:40

                                    Merci ZEN. Le site de l’Elysée vaut le détour en effet. Un modèle de propagande pour le chef bien aimé. Ceaucescu n’aurait pas fait mieux !


                                  • Krusty Krusty 20 octobre 2008 14:16

                                    (Céphale) "Le site de l’Elysée"

                                    Au début je croyais que c’était le site de TF1, aprés j’ai cherché Charlie...heu nicolas, pardon mais au final c’est bien le site de l’Elysée, c’est marqué Gueant et Guaino en haut à gauche (à gauche, bizarre...).

                                    J’invite tout les contribuables (aka ceux qui ont financés cette production) à visiter ce trés beau site, et à méditer sur cette note ajoutée pour ceux qui souhaiteraient écrire à notre guide suprème :

                                    "Note : Nous vous rappelons qu’il n’est pas possible de garantir la stricte confidentialité des données échangées sur Internet."


                                  • CANAAN 20 octobre 2008 12:17

                                    L’économie n’est pas un dogme absolu mais un ouil en mouvement avec des conséquences...avoir la volonté de corriger certaines d’entres elles est le rôle du politique qui utilise un autre outil, l’état.
                                    Sarkozy est un politique pragmatique et non un dogmatique, contrairement aux communistes, par exemple. 
                                    Il existe au niveau idéologique d’autres ismes doctrinals...le fascisme, l’islamisme...qui conduisent droit dans le mur !
                                    La liberté doit rester le seul "dogme" acceptable....


                                    • Serge Serge 20 octobre 2008 13:07

                                      Je vous conseille la lecture de "Capitalism and Freedom" de Milton Friedman,prix Nobel d’économie,porte-étendard du capitalisme,inspirateur de la politique économique des USA.
                                      En France , les zélés propagandistes du capitalisme, ne l’apprécient pas trop car il n’use pas de la langue de bois !!!
                                       page 133 il écrit ;
                                      " L’opinion selon laquelle les dirigeants des compagnies auraient une responsabilité sociale autre que celle de servir les intérêts des actionnaires dénote une MEPRISE FONDAMENTALE DE LA NATURE et des CARACTERISTIQUES DE LA LIBRE ENTREPRISE et du LIBRE MARCHE.
                                       Les patrons des compagnies n’ont d’autre responsabilité sociale que celle de FAIRE LE PLUS D’ARGENT POSSIBLE POUR LEURS ACTIONNAIRES."

                                      N’est-ce pas là LE DOGME LIBERAL EXPRIME DANS TOUTE SA SAUVAGERIE ( voir déclaration de Fillon au journal "Le Parisien" ) et sans "cache-sexe" ???


                                    • Warhouha Warhouha 20 octobre 2008 15:45

                                      Vous oubliez de citer la connerisme, l’idéologie qui semble guider vos interventions ici.


                                    • cogno 20 octobre 2008 12:28

                                      La liberté, soit, mais laquelle ? Liberté est un mot fourre tout employé à tout va dès qu’il s’agit de justifier quelque chose, il ne perds sa signification. Dès lors que les actes des uns nuisent a d’autres, il conviens de redéfinir ce mot "liberté", ainsi que son champ d’application.

                                      Mais ce que Cannan écrit illustre une chose flagrante, le manque total de vision à long terme de l’économie, et du capitalisme en général. Il n’y a aucun projet de société à long ou moyen terme, absolument rien, on réagit au jour le jour, c’est une sorte de survie au quotidien, avec pour seul "projet", l’enrichissement de quelques uns à très court terme. Comme il le dit, Sarko n’a aucune idée, aucune idéologie, il agit d’instinct.
                                      A l’opposé, il place les dogmes des idéologies, communiste par exemples, qui, si elles ont fait les preuves de leur incuries, avaient néanmoins une vision à long terme, au détriment d’une vision à court terme.

                                      Les deux mènent dans le mur, mais dans le cas du capitalisme, on ne le vois pas venir, c’est ça qui est beau.


                                      • CANAAN 20 octobre 2008 12:41

                                        une vision à long terme ou pour l’éternité est par essence doctrinal...le monde bouge, évolue, change au rythme de la main mise de l’homme sur son environnement et de sa mentalité...on ne peut plaquer un modéle tout fait pour toujours...
                                        La liberté est dans la nature humaine...réprimer un volonté d’entreprendre pour assurer un dogme à tout à tous...est son contraire.
                                        Nous ne sommes pas des robots au service d’une idéologie pensée par certains mais des citoyens, les artisans du monde en évolution.


                                        • Serge Serge 20 octobre 2008 13:11

                                          Le corollaire de la liberté d’entreprendre c’est LA LIBERTE D’EXPLOITER et DE SPOLIER...ce que Friedman revendique !!!


                                        • CANAAN 20 octobre 2008 13:19

                                          Les patrons des compagnies n’ont d’autre responsabilité sociale que celle de FAIRE LE PLUS D’ARGENT POSSIBLE POUR LEURS ACTIONNAIRES."

                                          Tout à fait SERGE...d’ou l’intérêt à développer l’actionnariat à l’ensemble des citoyens-artisans que nous sommes tous !
                                          Actions, participations, intéressement...


                                        • Serge Serge 20 octobre 2008 14:05

                                          Sauf que,là encore,c’est de la poudre aux yeux,un mythe ; les petits actionnaires n’ont aucun pouvoir réel...sinon celui de "payer les pots cassés" à chaque crise pendant que "les gros" continuent à se gaver...voir par exemple ( parmi beaucoup d’autres ) l’affaire Euro-tunnel !


                                        • CANAAN 20 octobre 2008 14:27

                                          d’ou le rôle du politique pour controler, légiférer, sanctionner...il fut un temps ou les banques étaient nationalisées...sans en revenir la...nous pouvons redéfinir ses missions...


                                        • Romain Desbois 20 octobre 2008 12:52

                                          Dans le canard enchaîné de cette semaine le nommait supermanne. J’aurais aimé le trouver celui-là.


                                          • TSS 20 octobre 2008 13:55

                                            comme d’hab’ il a piqué une idée qui ne lui appartenait pas (gordon Brown) et ,profitant de son statut

                                            temporaire de n°1 européen, fait un battage d’enfer pour se l’attribuer. !!



                                            • Gilles Gilles 20 octobre 2008 14:33

                                              C’est vari que c’est rigolo.

                                              En France c’est le plan De Sarko, notamment dans les media et sur le figaro qui en fait un Dieu, mais ailleurs en Europe ou entre économistes, on parle du plan Gordon Brown

                                              Pourquoi ? car c’est Brown qui en trois semaines, discrètement, a pondu avec ses conseillers (dont Greenspan fait parti), ce plan pour la GB qu’ensuite l’UE a copier/coller

                                              Encore Sarko qui tire la couverture à soi.....


                                            • Serge Serge 20 octobre 2008 14:30

                                              Autre "miroir aux alouettes" du libéralisme et des ses thuriféraires...la retraite par capitalisation !!!
                                              Le Congrès américain vient de reconnaître que la chute prolongée de la Bourse ces 15 derniers mois a fait perdre 2 TRILLONS DE DOLLARS US de l’épargne de retaite des salariés par capitalisation !
                                              Résultat...de nombreux salariés US ne pourront pas partir à la retraite à l’âge prévu et pour certains ce départ devient très hypothétique !!!
                                              Vive le libéralisme,l’actionnariat,et la retraite par capitalisation...vous avez la garantie de n’avoir aucune garantie !!!


                                              • cogno 20 octobre 2008 14:34

                                                @canaan

                                                Si je comprends bien, réagir au jour le jour à l’insctinct est préférable à un minimum de réflexion sur le monde que nous voulons laisser à nos descendants.... Ca rentre parfaitement dans le cadre qui méprise ceux qui se servent de leur tête, et qui adulent ceux qui pensent comme des animaux, à savoir instinctivement. C’est comme conduire à 180 en regardant juste devant son capot, on ne vois pas les obstacles arriver, on ne tente rien pour les éviter, et on les percute de plein fouet.

                                                Il serait peut être temps de prendre un peu le temps non ?

                                                J’ai l’impression que la seule liberté que tu conçois soit celle d’entreprendre, mais pas celle de penser différement, pas celle de s’interroger sur son avenir.
                                                Le monde n’est pas une entreprise, et l’homme n’est pas une machine ayant pour seule fonction de travailler pour le profit de quelques uns. Mettre le profit matériel comme objectif majeur d’une vie humaine est une forme moderne d’asservissement.
                                                Bref, ta définition de la liberté est étriquée, incomplète, et adaptée uniquement au monde libéral, matériel et économique. C’est à dire à tout sauf l’Humain.


                                                Nous ne sommes pas des robots au service d’une idéologie pensée par certains mais des citoyens, les artisans du monde en évolution.

                                                Contradiction énorme. Nous sommes les artisans inconscients d’un monde que nous ne maitrisons pas, nous sommes des robots de par la propagande dont toi même tu nous abreuve, et au nous sommes au service d’un idéologie pensée par certains, à savoir le capotalisme/libéralisme/société de consomation, (appelle ça comme tu veux), pensée par une poignée d’apprentis économistes. J’ajoute que l’économie tente la mise en équation des gens, de comportements, et pour cela, il faut formater, et mépriser les nouvelles idées, les nouvelles pensées, ce qui passe par dénigrer ce qui utilise son cerveau, ceux qui prennent du recul et tente d’avoir un oeil neuf sur le monde. Il faut déshumaniser.


                                                • CANAAN 20 octobre 2008 14:51

                                                  Nous avons le droit de (la) pensée...le devoir... à chaque fois que les électeurs votent librement (pas comme à cuba en birmanie ou en chine) ils votent pour un systéme économique de liberté...seules les dictatures imposent leur systéme...
                                                  Les "nouvelles idées" ont fait leurs preuves ailleurs...on ne compte plus les millions de morts en leur nom


                                                  • Serge Serge 20 octobre 2008 15:48

                                                     Le droit de pensée est une chose( le seul d’ailleurs sur lequel aucune dictature n’a de pouvoir ) nécessaire mais sans le droit de s’exprimer,de s’informer,d’agir et de CONTRÔLER ceux qui sont nos élus ( et pas seulement tous les 4 ou 5 ans ! ) et qui par leurs décisions ont un pouvoir sur nos vies ! ... c’est cela une authentique démocratie...nous en sommes très loin.
                                                    L’exemple du non respect par Sarkozy du vote exprimé par les français sur la constitution européennne montre à quel point la démocratie est en panne.
                                                    Autre exemple récent ;nous a t-on demandé notre avis sur l’octroi de 360 milliards d’euros aux banques,alors que c’ est nous qui allons payer ???


                                                  • Warhouha Warhouha 20 octobre 2008 15:57

                                                    J’ai commencé par la signature.
                                                    Du coup, je ne suis pas allez plus loin.

                                                    Désolé. Quoique, pas vraiment.


                                                  • Super resistant de l’islam 20 octobre 2008 16:00

                                                    @ dw

                                                    Il parait que vous vous etes rapproché du FN après avoir été jeté par le modem , demian ...

                                                    J’avoue que je suis tres etonné


                                                  • LE CHAT LE CHAT 20 octobre 2008 16:09

                                                    je soulevais toutes les vagues de la jalousie

                                                    T’as surtout remué de la merde et déclenché des tsunamis de connerie ! smiley


                                                  • donino30 donino30 20 octobre 2008 17:32

                                                    L’opinion est si facile à manipuler, cela étonne encore quelqun ? Dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs, c’est encore l’audiovisuel qui détient totalement les clés de l’opinion. Un peu de patience, ne vous inquiétez pas Sarko va très vite rechuter et très, très bas. J’ai failli voter oui pour l’antisarkozysme primaire qui m’allait bien. 

                                                    Mais : "les nouveaux projets de réduction des mécanismes de solidarité" ça a le don de m’irriter. Il faudra un jour que quelqun écrive un article sur ce qu’est faire preuve de solidarité. Faire un don aux restau du coeur, y faire du bénévolat, s’occuper ou faire don à une association de chiens d’aveugle, donner des cours de rattrapage gratos à des jeunes en difficulté, passer dans les maisons de retraite, ça c’est de la solidarité. De la vraie. Il y en a combien ici ? Ah oui tout le monde c’est vrai, on est sur internet...

                                                    Mais militer pour augmenter les impôts ou la CSG, "protéger les acquis sociaux", il y en a qui se croient "solidaires" en faisant cela, histoire de se donner bonne conscience. Il est normal que ceux qui n’ont pas la fibre du risque ne voient qu’en de plus grands prélèvements des motifs d’espoir d’amélioration de leur propre condition. C’est tout à fait justifié, mais s’abriter derrière le mot "solidarité" est irrespectueux par rapport à ceux qui pratiquent au quotidien la VRAIE. C’est tellement facile. On peut même parler de pur égoïsme quand les " mécanismes de solidarité" de ces gentils militants assombrissent par la dette l’avenir des générations futures.

                                                    Appelez ça mécanismes sociaux, de répartition, ce que vous voulez mais pas solidarité, ça me donne des boutons que certains se voient comme des angelots alors qu’ils oeuvrent avant tout pour leur propre intérêt.

                                                    Bonne "solidarité" à tous et à toutes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès