Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Sauvetage de Chypre : Pourquoi le tabou de la protection des dépôts a-t-il (...)

Sauvetage de Chypre : Pourquoi le tabou de la protection des dépôts a-t-il été brisé ?

Et de cinq ! Après la Grèce, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne, Chypre est devenu samedi le cinquième pays de la zone euro à bénéficier d’un plan d’aide international, sauf que cette fois-ci un tabou est tombé ; les épargnants, petits et gros, retraités anglais, oligarques russes et travailleurs chypriotes, seront aussi mis à contribution par le truchement d’une « taxe » (9,9% sur les dépôts bancaires supérieurs à 100.000 euros et de 6,75% en deçà). Le choc pour les citoyens chypriotes et pour les observateurs ne vient pas tant de la mesure en elle-même mais du passage à l’acte, beaucoup ont cru que les exigences, de l’Allemagne et du FMI, d’une participation des déposants à l’effort n’était que de l’esbroufe à l’attention des médias ou des électeurs.

L’île de la Méditerranée orientale avait besoin de 17 milliards (soit son PIB annuel) d’euros pour sauver son système bancaire, les déposants y contribueront pour 5 milliards et un relèvement du taux d’imposition des sociétés, qui passe de 10% à 12,5%, ainsi que quelques privatisations rapporteront 2 milliards. Au final l’effort de solidarité demandé aux pays de l’Eurogroupe et au FMI ne devrait se monter qu’à 10 milliards.
Quoi de plus normal, comme l’a fait remarqué Jeroen Dijsselbloem, le nouveau président de l’Eurogroupe, que « de demander une contribution à tous les déposants » pour sauver le système financier chypriote. Bien qu’on soit quasiment dans le même cas de figure que lors du sauvetage de l’Irlande en 2010, consécutif à l’éclatement de la bulle immobilière de 2008 qui avait dévasté son secteur bancaire, et à qui on n’avait pas eu tant d’exigences. Pourquoi donc ce changement de méthode malgré les réticence de la BCE et de nombreux pays en Europe dont la France ?

Trois éléments ont contribué à l’élaboration de ce plan de sauvetage le plus sévère qu’un pays de la zone Euro ait connu.
- La réputation sulfureuse de l’île, présentée comme un paradis fiscal pour oligarque russe ou une grande lessiveuse pour argent sale. Demander aux contribuables européens de secourir un postier irlandais ou un agriculteur espagnol cela passe mais renflouer, entre autre, le compte en banque d’un trafiquant d’arme russe c’est invendable.
- L’approche des élections générales en Allemagne (première contributrice des plans de sauvetage) de septembre et une campagne électorale où chaque camp (y compris le SPD, les amis de « gauche » de Normal 1er) doit se montrer le plus intransigeant face aux cigales du Sud. L’ancien président chypriote Dimitris Christofias, un communiste (et oui, cela existe encore) porte aussi une lourde responsabilité dans cette affaire car les problèmes de l’île sont connu depuis bien longtemps mais il a préféré laisser pourrir le dossier (je suppose qu’il espérait faire nettoyer les écuries d’Augias par un successeur, c’est fait).
- l’impossibilité pour le FMI de financer un pays non-solvable. Certains ont tendance à l’oublier mais le FMI n’est pas seulement au service de l’Europe mais à celui de tous ses membres et l’argent prêté ne peut l’être à fonds perdus car son remboursement doit servir à aider un autre pays qui dans le future en aura besoin. Un plan de sauvetage de 17 milliards aurait fait crever le plafond de la dette publique chypriote à plus de 140% du PIB, un niveau auquel le plupart des économistes considère qu’un pays est insolvable.

La mise à contribution des déposants est-elle une bonne ou une mauvaise idée ?

En échange de cette « taxe » de 6,75 et 9,9% (pourquoi d’ailleurs ne pas avoir arrondis le chiffre à 10% ? On se croirait dans un hypermarché) les contributeurs recevront des actions de leurs banques. Franchement recevoir des actions de sociétés qui sont par définition en quasi-faillite, sinon elles n’auraient fait appel à l’Etat, est un sacré foutage de gueule, je suppose qu’on ne leur demandera pas en plus de payer des droits de garde sur titres. En fait la Troika et le gouvernement chypriote appliquent un haircut qui ne dit pas son nom dans le but, entre autre, d’éviter tout recours de la part d’épargnants qui pourraient arguer que le principe de garantie des dépôts institué par l’UE n’est pas respecté.

Les deux principaux reproches qu’on pourrait émettre contre la méthode est qu’elle pourrait créer une crise de confiance dans les systèmes bancaires de la zone euros et qu’elle n’épargne pas les petits épargnants.
Les négociateurs de ce plan auraient pu fixer un niveau assez bas en deçà duquel aucune taxe n’aurait été appliqué. Payer 9,9% pour un compte bancaire de 1 millions d’euros quand on a une fortune de 50 millions c’est pas la chose que celui qui doit verser 6,75 pour un compte de 20.000 euros qui représente tout ce qu’on a réussit à épargner au cours de sa vie.
A partir d’aujourd’hui tous les épargnants bien informés et biens dotés savent qu’en cas d’instabilité financière dans un pays où ils ont leurs comptes bancaire, une contribution pourra leur être imposée, les plus rusés et déterminés n’hésiteront donc pas à transférer leurs avoirs dans un autre pays, ce qui aura pour effet d’accentuer la crise bancaire du premier pays. La limite à ce genre de raisonnement est que les plus grosses fortunes n’ont pas attendu la crise que nous vivons pour appliquer le principe de répartition géographique des risques et qu’une crise bancaire peut frapper n’importe quel pays, même ceux qui paraissent les plus solides.

Personnellement je trouve que faire participer les déposants est une bonne chose car on ne peut pas toujours se reposer sur le contribuable européen pour colmater les brèches des banques, en particulier quand on se comporte en flibustier de la finance comme le fait Chypre. Les gros comptes qui vont être frappés le plus durement ont par ailleurs bénéficié, pour la plupart, de conditions de taxation très favorables et perdre 9,9% de ses dépôts quand on n’a pas payé d’impôts, ou si peu, reste une opération encore largement bénéficiaire. Pour reprendre une expression du domaine de l’écologie je dirais que les pollueurs doivent aussi être les payeurs.


Moyenne des avis sur cet article :  1.51/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • momo 18 mars 2013 10:06

    As-tu déjà euthanasié les Chypriotes ? L’île doit être pratiquement déserte d’après tes dires ?


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 mars 2013 10:43

      personnellement, je n’ai pas d’avis personnel sur cette question...mais l’ai déjà évoqué ici :"  A qui profite ce trouble ? Au credo du créditeur qui croit en la crédulité des crédibles pour créer le crédit dont la crédibilité décroît quand la crise creuse le cru de la croissance, et où les non crédibles critiques peuvent donc crever, accrochés à leur croix. " http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-cle-du-systeme-de-credit-83412


      • Aldous Aldous 18 mars 2013 10:45

        La réputation sulfureuse de l’île, présentée comme un paradis fiscal pour oligarque russe ou une grande lessiveuse pour argent sale.
        en particulier quand on se comporte en flibustier de la finance comme le fait Chypre

        Voilà des accusation graves que vous lancez avec une légèreté inouïe.

        Sur quoi étayez vous vos ignobles accusations calomnieuses ?

        Que connaissez vous de la fiscalité et de la législation de Chypre ?

        En tous cas rien n’est dit dans votre article médisant à l’égard de tout un peuple.

        Chypre est un pays appartenant à la foi au Commonwealth, à l’UE, à Shengen et à l’Eurozone.

        C’est un des pays de l’UE parmi les plus structurés juridiquement et il s’est conformé aux critères de convergence avant d’adopter l’Euro.

        Son « paradis fiscal » tout relatif était dût à une faible imposition des sociétés, chose légale et commune à de nombreux pays de l’UE comme l’Islande.

        La majorité des russophones qui se sont établis à Chypre ne sont pas des oligarques mais des Grecs d’Asie Mineure qui s’etaient réfugiés en URSS à l’époque où les Kémalistes faisaient de l’épuration ethnique en Turquie.

        Ils sont allés s’installer à Chypre à la chute de l’URSS.

        Vous avez l’attitude arrogante de ceux qui tirent sur les ambulances en allant chercher dans la calomnie les excuse pour leur attitude révoltante.

        Tous les Chypriotes sont spoliés, y compris les veuves et les familles modestes. Et ça leur fait une belle jambe de savoir qu’il y a quelques milliardaires russes pris dans le même filet.

        Le jour où ça arrivera en France, et ça va arriver, faites moi confiance, je vous souhaite d’avoir le même détachement.


        • gruni gruni 18 mars 2013 11:00

          Complètement d’accord avec vous Aldous, le seul point positif, si on peut dire, de ce lamentable racket étant que maintenant les épargnants et même les déposants sur un compte courant, des autres pays de l’UE savent à quoi s’en tenir. Pour ceux qui croyaient encore que leur argent était en sécurité dans une banque. 


        • robin 18 mars 2013 13:47

          les eurolâtrres ont toujours besoin d’un bouc-émissaire à leur incurie c’est tellement plus facile !


        • tesla_droid84 18 mars 2013 14:31

          Sur BFM business, ça se tapait sur le ventre ce matin. Voir la chronique de Fiorentino, qui expliquait que la meme chose aurait du etre faite en Grece...


        • Le taulier Le taulier 18 mars 2013 18:11

          "Son « paradis fiscal » tout relatif était dût à une faible imposition des sociétés, chose légale et commune à de nombreux pays de l’UE comme l’Islande."

          L’Islande est dans l’UE ? Il s’en est passé des choses ce week-end !


        • Le taulier Le taulier 18 mars 2013 19:22

          « Voilà des accusation graves que vous lancez avec une légèreté inouïe. »

          Arrête de me faire rire j’ai les lèvres gersées !


        • bigglop bigglop 18 mars 2013 20:03

          @Aldous, sans soutenir les assertions de @Le Taulier, là vous auriez dû réfléchir avant de répondre si vite.

          A son entrée dans l’Eurozone, Chypre était déjà un paradis fiscal et par conséquent tout les eurocrates en étaient conscients, l’ont accepté. Quand aux fameux critères de convergence, ils sont d’une souplesse étonnante.

          Au moment de son entrée, Chypre respectait les critères de dettes et déficit publics au sens de Maastricht.
          Le problème, c’est que tous les décideurs ont fait semblant de ne pas voir un secteur financier qui s’hypertrophiait (800% du PIB).
          Tout a basculé en 2009, même si l’exposition aux produits financiers toxiques était faible
          Au moment de la crise grecque, les banques chypriotes ont massivement spéculé sur la dette grecque (5 mds€, 25% PIB) et ont dû assumer les pertes (3 mds€) sur la restructuration de la dette grecque.
          Récemment, l’état chypriote a renfloué la banque Marfin-Laikin avec 1,8 mds€ (valeur actionnariale 0,4 mds€) qui se retrouve à nouveau dans la tempête.
          Par ailleurs, les ’’mauvais crédits’’ (5 à 10 mds) accordés par les filiales grecques aux particuliers et entreprises grecques devront être provisionnés et/ou passés en pertes.
          Ces mêmes banques ont financé massivement la bulle immobilière chypriote qui a éclatée.

          Conclusion : il faut mettre en place un défaut coordonné sur les dettes publiques de l’Eurozone, mais c’est tabou, car il s’agit de demander à tous les créanciers d’assumer leurs pertes, mais aussi de provoquer un nouveau Bretton-Woods


        • jmdest62 jmdest62 18 mars 2013 11:09

          Salut le taulier

          Point de vue intéressant car il semblerait que , en effet , <<chypre>> se soit « comporter en flibustier de la finance »

          « .....Pour reprendre une expression du domaine de l’écologie je dirais que les pollueurs doivent aussi être les payeurs.... »

          le pb dans votre conclusion c’est que :

          1) ce n’est certainement pas le chypriote de base qui s’est comporté en « flibustier » mais les banques.
          2) Le gouvernement chypriote et les « Z-élites » de l’UE , du FMI et tralali et tralala ne pouvaient pas ne pas être < au courant > de ce qui se passait dans les banques de cette petite ile

          Votre conclusion revient à dire que : passager d’un bateau en croisière , vous retrouvant échoué sur une ile parce que le capitaine et son équipage ont fait des C...ies , il est normal que vous soyez mis à contribution pour payer les dégâts....allez donc demander aux passagers du « Costa Concordia » ce qu’ils pensent de ce raisonnement  !!!!!

          @+


          • robin 18 mars 2013 13:48

            Un contribuable lamnda n’a qu’un droit : celui de se faire tondre et avec le sourire SVP !


          • Le taulier Le taulier 18 mars 2013 20:08

            Bonjour jmdest62

            Le chypriote de base comme tu dis a bien profité du fait que Chypre est un paradis fiscal.


          • CN46400 CN46400 19 mars 2013 08:30

            « Les chypriotes de base en ont profité... » C’est bien connu les éboueurs touchaient un gros pourboire chaque fois qu’ils passaient devant une banque......


          • Pyrathome Pyrathome 18 mars 2013 11:12

            Il fallait laisser les banksters faire faillite.........il faut les laisser faire faillite en général !!
            C’est un nouveau hold up, et l’auteur ose soutenir ???
            La vraie question que l’on est en droit de se poser :
            Combien de temps ce système complètement pourri va t-il tenir encore ?


            • lambda 18 mars 2013 12:17

              @ pyrathome

              c’est évidemment la seule solution pour arrêter le massacre en supposant qu’après la faillite des banques on vire les têtes pourries qui sont aux commandes et qu’on s’inspire de l’Islande pour remettre les pays à flot

              Il faudrait pour ça un peu moins de résignation 


            • robin 18 mars 2013 13:50

              Par Pyrathome (---.---.---.218) 18 mars 11:12

              Combien de temps ce système complètement pourri va t-il tenir encore ?
               ------------------------------------------
              Tant qu’on en restera à l’indignation verbale, c’est à dire encore un bon bout de temps.....lol !


            • tesla_droid84 18 mars 2013 14:41

              Oui normalement c’est la faillite. Cad que c’est le capital de la banque qui morfle en premier donc ses actionnaires (ça ne doit pas trop concerné les petits Chypriotes mais peut etre quelques grosse banques comme GS...). Une fois la banque nationalisé pour 1€ si le capital ne suffit pas, on attaque le passif de la banque (les comptes en banques des clients). Dans le monde des schtroumph (donc sans UE), l’état aurai indemnisé les déposants par création monétaire ex nihilo.


            • kéké02360 18 mars 2013 21:59

              C’est vraiment bon de voir le titanic ultralibéral sombrer !!!!!

              Finalement Cantona aura été le plus lucide des économistes !!!!!

              Vous êtes allé retirer vos quelques billets de la banque au moins !!!! smiley


            • Croa Croa 18 mars 2013 22:15

              Aussi longtemps qu’il n’y aura pas de révolte !

              Les banque n’ont besoin que de toucher leurs ’’intérêts’’ pour vivre en parasite de la société (le crédit c’est du vent et celui-ci peut être éternellement réajusté, comprendre effacé en partie, du moment que la pompe à finance continue à gratter sur le réel... )


            • olfe olfe 18 mars 2013 11:48

              C’est le début de la fin !!!
              La contagion va se répandre à d’autres pays comme la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande... puis viendra l’Italie, puis la France, puis tous les autres pays Européens.
              Comme le système financier est mondialisé et totalement imbriqué, il est à craindre que cela s’étende au reste du monde.
              Et là ??? Que va-t-il se passer ???
              ...............


              • Aldous Aldous 18 mars 2013 12:12

                Je suis d’accord, le coup de Chypre marque la fin de la confiance dans les dépôts bancaires de toute l’Eurozone.

                Car ce n’est pas Chypre qui a décidé, ce sont les ministres des finances de l’Eurogroup !

                Un précédent qui peut donc se reproduire partout dans l’Eurozone.

                Le meilleur moyen de sabrer la confiance du public dans le systeme bancaire.


              • jmdest62 jmdest62 18 mars 2013 15:23

                @ aldous

                vous écrivez :

                « ....Le meilleur moyen de sabrer la confiance du public dans le systeme bancaire.... »

                et de se rendre ridicule car ils vont devoir faire « marche arrière » devant l’ours qui sort les griffes.

                c’était sans doute , au départ, qu’un tout petit problème (c’est quoi , à notre époque ,10 Milliards d’euros) à régler entre la poire et le fromage ....bande de charlots !

                cordialement

                @+


              • miha 18 mars 2013 12:14

                Les Français sont réputés pour épargner beaucoup : de quoi attiser les appétits des requins ; nous ne sommes donc pas à l’abri, c’est certain.


                • viva 18 mars 2013 13:00

                  Normalement l’argent est mis à la banque pour éviter les vols, accessoirement pour le faire fructifier. Les mafieux ne prennent même plus la peine d’agir discrétement, à ce stade tout parait possible même le pire. Attendons la réaction des Chypriotes, si ils se laissent faire nous aurons droit au même traitement bon, pas avant que les plus nantis aient exfiltré leurs pécules, il ne faut pas déconner non plus. 


                  Si les gros comptes bancaires commencent à se vider c’est qu’il sera temps de faire de même, il semblerait que cela ait déjà commencé mais est-une rumeur ou la réalité ?

                  • MARMOR 18 mars 2013 14:13

                    Personnellement je trouve que faire participer les déposants est une bonne chose car on ne peut pas toujours se reposer sur le contribuable européen pour colmater les brèches des banques, en particulier quand on se comporte en flibustier de la finance comme le fait Chypre. 

                    Là, tout est dit....Le taulier devrait aller aiguiser les clefs de ses cadenas pour enfermer les chypriotes, car ils ne sont pas européens !! t’en veux des conneries !!

                    • MARMOR 18 mars 2013 14:19

                      Quand aux épargnants chypriotes , ce sont eux qui sont à plaindre mais ils n’avait qu’à empêcher leurs gouvernants de maintenir ce pays en tant que paradis fiscal. Mais sans doute ils en ont bénéficié eux même. (un peu).

                      Pas mal aussi celle là du corse de service ! Il serait capable d’achever à coups de pompes un accidenté de la route en lui disant " c’est bien fait pour ta gueule, t’avais qu’à demander à la DDE de supprimer ce virage !! 

                      • Tall 18 mars 2013 14:41

                        Et le pire de tout, ce n’est même pas encore l’injustice... c’est que ça ne sauvera pas Chypre, bien au contraire, ça l’enfoncera. Car le redressement budgétaire ne marchera pas, puisque dans le même temps on fait chuter la confiance et le PIB.


                        En fait, on est ici dans une situation où le monde de la finance qui s’est kraché en 2008 tente de faire payer l’ardoise à l’économie réelle avec la complicité de politicards irresponsables. Mais ils oublient que si on étouffe l’économie réelle, le monde de la finance ne peut pas survivre dans sa bulle, car il repose sur l’économie réelle.

                        Bref, ils veulent rester assis sur une branche qu’ils sont en train de scier eux-mêmes.

                        • CN46400 CN46400 19 mars 2013 08:37

                          « Chuter la confiance » confiance en qui ? les banques ou le gouvernement de l’Europe ? Qu’on généralise la mesure au dessus de 100 000€ et vous verrez que la « confiance » dans les gouvernants remontera sérieusement. Quand aux banquiers il leur reste un pantalon avec une couture sur laquelle aligner le petit doigt !


                        • Tall 19 mars 2013 09:26

                          La confiance dans l’économie en général. Celle qui fait qu’on ose dépenser, investir... ou inversément qu’on économise et compte ses sous.


                        • CN46400 CN46400 19 mars 2013 14:40

                          « L’économie » c’est qui ? sinon ceux qui travaillent et qui produisent des richesses sonnantes et trébuchantes.

                          La mesure envisagée pour Chypre présente plusieurs défauts, non exonération au dessous de 100 000€ et non progressivité au dessus suffisante pour obliger les rentiers taxé à se remettre à travailler et à produire. Pourtant ces gens sont doués pour la production puisqu’ils on réussi, très vite , à encaisser de jolies sommes. Il est vraiment dommage que la société se prive d’une telle force de travail.

                          Bien sûr, les « bruxellois » n’en viendront jamais à une telle extrémité. D’ailleurs ils se mordent déjà les doigts d’avoir suggérés une telle mesure qui a le mérite d’avoir fait remarquer à tous que : Si on voulait vraiment, on pourrait !


                        • joletaxi 18 mars 2013 15:24

                          88 % contre l’article.

                          dois-je en conclure que la belle solidarité socialiste s’arrête à l’entrée de la banque où ceux-ci ont amassé leur petit pécule ?

                          encore une foiis, mais je n’ai jamais de réponse :
                          y-a-t-il un précompte sur les intérêts servis sur un compte à Chypre ?
                          si les intérêts servis sont taxés, de quelle façon ?
                          Chypre se livre-t-elle à du dumping fiscal ?
                          quelle est la proportion de comptes non résidents, et pour quels montants ?

                          je note que sur pas mal d’articles dans la presse, les européens en général ne sont pas chauds pour effacer l’ardoise de Chypre,

                          Je vous signale que en Belgique par exemple, les intérêts d’un compte sont frappés d’une taxe de 25 %,même avec les taux d’intérêt de ces dernières années, les belges ont pâyé largement la cotisation en question.
                          si demain, dévaluation il devait y avoir( chose que d’aucuns assez nombreux ici semblent souhaiter qui veulent sortir de l’euro pour avoir la maîtrise de sa monnaie),on ne vous préviendrait pas 8 jours avant et on ferait cela un WE aussi.
                          Et si cela peut sauver ce qui peut l’être des prestations sociales à Chypre, je n’y vois rien à redire.
                          Et laisser les banques faire faillite est une idée que les zuniens ont déjà testée avec leman, on a vu les résultats.


                          • Croa Croa 18 mars 2013 22:29

                            « 88 % contre l’article. »

                            Oui, et certainement aussi contre ton copain Hollande !

                            Et 88% (les mêmes) contre le fait de raquer pour les banques, quel qu’en soit la manière !  smiley


                          • papi 18 mars 2013 15:47

                            @ aldous

                            La simple lecture de l’article de Monsieur Asselineau, vous aurait permis de vous rendre compte
                            de votre superficialité dans cette affaire, cela vous aurait aussi évité de vous commettre en
                             apportant votre soutien à un hold-up commis par une bande de voyous.

                             


                            • papi 18 mars 2013 18:40

                              prière d’oublier aldous , mon post s’adressait bien sûr à l’auteur ... encore excuses à aldous ..


                            • colere48 colere48 18 mars 2013 16:47

                              De tout temps quand un banquier vole son client le déposant on la suivant les époques, brulé au bucher, écartelé, décapité, pendu... las nous n’avons plus la peine de mort, alors on se contentera du goudron et des plumes.


                              • joletaxi 18 mars 2013 16:47

                                La simple lecture de l’article de Monsieur Asselineau,

                                j’attends avec impatience la diatribe de merluche, mais si c’est Asselineau qui le dit

                                un autre point de vue :
                                http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/804014/chypre-le-mal-est-fait.html

                                je note une réaction :

                                Deux remarques : tout d’abord, c’est la démonstration qu’une dette ne s’annule pas... Si le débiteur ne paie pas, c’est le créancier qui paie, c’est à dire le contribuable si c’est un pays, la banque sinon... Et si c’est la banque, cela veut dire les actionnaires, les employés (pertes d’emploi) et les clients (augmentation des marges pour couvrir le déficit)... Plus les contribuables si les actionnaires sont déjà tondu et la banque est en faillite virtuelle...
                                Deuxièmement, au moins cette mesure est plus transparente (bien plus que la planche à billet, l’inflation ou la dévaluation, qui ne sont indolore qu’en apparence) et plus sociale (puisque les rentiers sont plus touchés que les autres)... Tout ce que j’espère, c’est qu’ils ont bien calculé leur coup et qu’ils y aillent franco histoire que la situation soit assainie complètement dès la 1re fois, parce qu’ils n’auront pas de 2e chance...

                                et cette autre

                                La partie s’annonce délicate pour le nouveau président Anastasiades, lui-même ancien avocat. Son cabinet comptait « beaucoup de clients russes », note Xenia Photiou. Le président est aussi soutenu par l’archevêque de Chypre. L’Église orthodoxe est à la fois l’actionnaire important de banques chypriotes et une courroie de transmission essentielle avec Moscou. Pour l’heure, Nicos Anastasiades exclut le scénario - « catastrophique » a-t-il dit au Financial Times - qui rayerait purement et simplement des avoirs. Lire l’entiereté de l’article sur le F_ig*a*r**o

                                comme quoi, on ne nous dit pas tout...


                                • almodis 18 mars 2013 17:22

                                  et c’est bien pourquoi , en attendant le pire , il est bon de créer -ou utiliser - des MONNAIES LOCALES §

                                  ( sans oublier le lopin de terre cher à @Aldous.....)

                                  • ETTORE ETTORE 18 mars 2013 17:51

                                    La grande Oligarchie financière Européenne fait ses test.

                                    Une partie en Grèce, maintenant à Chypre, tout en gardant l’Europe entière sous analgésique.
                                    Essayer les remèdes étalonnés à la taille du pays et au risque de rejet que cela procurerait en cas d’inflammation.
                                    Il y aura un test adapté à chacun des pays cobaye, avec une grande liste de posologie que peu liront, et fort à parier que ce sera lénifiant pour notre « bien » à tous !
                                    Faudra bien finir par admettre que dorénavant ce qui est marqué au bas de nos relevés de banque, n’est pas ce que NOUS possédons, mais ce que l’organisme bancaire, NOUS DOIT  !
                                    en intégrant cela, nous aurons une toute autre lisibilité de la politique actuelle.


                                    • lloreen 18 mars 2013 17:53

                                      Sauvetage de Chypre : l’ escroquerie planétaire révélée et les escrocs démasqués.
                                      Diffusez ces informations autour de vous.

                                      http://www.myspace.com/tom_heneghan_intel/blog/


                                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 mars 2013 18:11

                                        Faire main-basse sur les comptes des épargnants, nuitamment, en employant les moyens de l’Etat pour alimenter un système opaque de finance internationale... même la mafia n’avait pas osé.

                                        Bon, je suppose que maintenant plus personne n’a de doutes sur la véritable nature des néolibéraux et de l’Union Européenne. Nous avons à faire à une bande de voleurs organisée en association de malfaiteurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès