Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Scandale à la Pompe

Scandale à la Pompe

François Fillon exhorte ses ministres en charge des carburants (respectivement Mme Lagarde et F.Lefebvre) de vérifier si les prix à la pompe ne sont pas exagérés et si il n'y a pas « d ' abus »

Mme Lagarde a pour sa part exclu toute baisse des taxes liées à l’essence, que ce soit la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) ou la TVA. « Sur la TVA, il y a eu des tentatives dans le passé, ça a été de peu d’effets, car ça a entraîné des baisses du prix extrêmement réduites pour en revanche des baisses de recettes fiscales pour l’Etat très fortes« , a-t-elle justifié.

Mais où sont donc les abus ?

De quoi parle t-on ?

 Ah oui du prix à la Pompe...

JPEG - 36.1 ko

Jetons y un coup d'oeil, en prenant l'exemple du Gasoil.. qui est le carburant le plus consommé en France.

Le 9/03/2011 le prix moyen constaté est de 1,373€/l

Le prix affiché chez votre pompiste préféré, est bien sur un prix TTC.

La TVA appliquée sur le prix HT est de 19,6% , il est vrai que ce cher liquide est un produit de luxe mais pas de première nécessité

Le Prix Hors Taxes sur lequel s'applique ce taux, je passe sur les détails est grosso modo décomposé comme suit :

Prix HT = Prix du pétrole + Marge du pétrolier (raffinage+transport+salaires+Profit)+TIPP*

*TIPP (Taxe Intérieure de consommation sur les Produits Pétroliers ) voir sur le site wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/TIPP

Cet impot indirect est un impot qui s'applique au volume ainsi en 2011 est -il de 41,69€/ hl soit 0,417€ par litre.

Cet impôt rapporte près de 25 Mds € à l'état près de la moitié est reversée aux collectivités territoriales (Régions et Conseil généraux).

C'est la 4ème ou 5 ème ressources fiscales de l'Etat !

TVA et TIPP sur les carburants représentent plus de 35Mds € soit près de14% des recettes fiscales du pays ! Nettement devant l'impôts sur les sociétés et l'impôt sur le revenu qui representent respectivement 19% et 21% des recettes fiscales.

TVA et TIPP sur les carburants pésent 10 fois plus que l'ISF !

Bien entendu très inégalitaires,ces prélèvements frappent plus durement les bas revenus dans leur quotidien pour aller travailler, se chauffer et pèse beaucoup moins pour les transporteur routiers qui se font rembourser une grande partie ou bien encore pour, sourire, à Ch. Estrosi et sa voiture de fonctionde la mairie de Nice.

Bien, alors essayons d'y voir plus clair et entrons dans les détails.

Au 09/03/2011
Cours de l'euro : 1.391 $
Cours du pétrole (NY) : 105.41 $
Cours du pétrole en euros : 75.78 €

Ce qui nous donne un prix du pétrole/euros au litre (1 baril de pétrole = 159 litres) : 0.477 € /l

Ce jour, le prix moyen affiché à la pompe est de 1,373€

 => Il se décompose comme suit : 1,148€Prix Ht et 0,225€ de TVA

Le Prix HT se compose entre : Prix pétrole + la marge du Pétrolier +TIPP

marge = Prix HT - TIPP - Prix du pétrole

marge= 1,148€- 0,417€- 0,477 = 0,254€

recettes Etat= TIPP+TVA= 0,225+0,417= 0,642€/l

Donc aujourd'hui quand je paye 1,373€ à la pompe :

0,477€ vont au prix de pétrole et taxe du pays producteur ;

0,642€ vont grossir les recettes du budget de l'Etat ;

0,254€ dans les poches du Pétrolier _raffineur

En début d'année plus précisement pour le 9 janvier 2011, le même calcul donne :

PTTC= 1,043€ soit 0,872€ HT soit 0,171€ de tva

Prix pétrole+marge = 0,872-0,417=0,455€

marge=0,455-0,433( prix du pétrole à cette date)=0,022€

recettes état au 1/01/2011= 0,171+0,417= 0,588€ /l

donc entre le 9/01:2011 et 9/3/2011

le prix à la pompe est passé de

1,043€ à 1,373 de 31,69%

Le péquin moyen a débourser 0,333€ de plus par litre, les recettes de l'état augmentent de 0,054€, la marge de 0,232€, le cout du pétrole 0,044€


Sur 1 an le cours du pétrole à augmenté de +25,41%, les recettes de l'état afférentes à peu près du même montant, 26%

La marge elle s'est accrue de +82,22% !

(données sur le site : http://carburantfute.fr/?q=observatoire)


A qui cela profite ? Bien entendus aux Pétroliers et à l'ETAT.

En France, TOTAL est le grand bénéficiaire. Quatrième ou sixième groupe pétroliers intégré du Monde il dispose de 6 raffineries en France et plus de 5000 stations-service. Pour mémoire Total première capitalisation boursière du CAC 40 et européenne réalise près de 10 Mds€ de bénéfice ne paye pas d'impôts ou si peu en France ! Il distribue près de 5,4Md€ à ses actionnaires pour une masse salariale de 6 Md€.

Total est gouverné par la bande MM.Desmarais,le milliardaire canadien, Frêre le milliardaire belge et la BNP-Paribas 1ère banque européenne ( MM.Pébereau et Bébéar) Oui vous lisez bien, la bande à Sarkozy !

Ces " comparses" gouvernent l'entreprise TOTAL avec seulement 10% du Capital.

Ce sont les mêmes qui possèdent GDF Suez et qui sur le gaz en France continuent à se goinfrer avec la bénédiction de Sarkozy et son gouvernement, conséquence de la privatisation du gazetier français.

lire l'excellent article de Médiapart :http://www.mediapart.fr/journal/economie/070311/gaz-le-prix-dun-monopole-prive

dont l'auteur précise :

« Selon le rapport annuel du groupe, la branche énergie France, qui regroupe pour l'essentiel les anciennes activités de distribution gazière de GDF, a vu son résultat brut d'exploitation (Ebidta) augmenter de 179,3%, passant de 366 millions à un peu plus d'un milliard. Son résultat d'exploitation a lui progressé de 124% pour atteindre 646 millions d'euros. Au moment où le marché mondial du gaz est structurellement baissier en raison de l'abondance de l'offre liée aux gaz non conventionnels à partir des schistes, au moment où tous les groupes pétroliers mondiaux avouent des baisses importantes dans les ventes de gaz, où d'autres grands distributeurs européens comme l'italien Edison disent souffrir de l'effondrement des cours mondiaux, il faut saluer cette performance à sa juste valeur. Cette progression tient de l'exploit... »


Alors qui abuse, docteur ?

source : http://www.journaldunet.com/management/0607/0607144-match-stations-service.shtml

http://www.ufip.fr/
 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • suumcuique suumcuique 11 mars 2011 08:44

    A qui cela profite ? Bien entendus aux Pétroliers et à l’ETAT.

    Êtes-vous bien certain de n’avoir pas oublié un troisième bénéficiaire ?


    • bakounine 11 mars 2011 09:58

      Suumcuique : les Franc Maçons !!! mdr


    • Alpo47 Alpo47 11 mars 2011 08:44

      Nous assistons là à une nouvelle dérive du capitalisme prédateur, avec pour seul moteur la cupidité ou le profit immédiat sans aucun souci pour les conséquences.

      Ce que je trouve choquant, sinon « hallucinant », c’est que nos gouvernants (hélas) nous proposent de « mieux conduire », prendre les transports publics, sortir les vélos ... etc... mais ne font rien pour rogner les profits de Total, et autres, et réduire les prix du carburant à la pompe. « Il n’y a pas le choix, rien d’autre à faire », disent ils.
      Les politiques, non seulement ne font rien pour y remédier, mais tout pour y contribuer. Ceci alors que l’on sait et reconnait que la spéculation est largement responsable de la hausse des prix de l’énergie ou des matières premières.

      Mais si les gouvernements ne peuvent pas lutter contre la spéculation prédatrice, à quoi servent ils ? En vérité, ils ne le veulent pas et la seule explication c’est que les profiteurs sont leurs mandants. Et on le constate de manière de plus en plus « caricaturale ».

      On assiste au même processus avec GDF, les autoroutes, l’eau ... bref, toutes ces entreprises autrefois biens publics et aujourd’hui sources de profit pour quelques centaines de gros actionnaires et de paupérisation pour tous les autres.
      Dans tous les cas, c’est donc le consommateur, ou le contribuable, qui est mis à contribution et voit ainsi son pouvoir d’achat rogné.

      On voit donc de plus en plus nettement le genre de société que les « élites » construisent à marche forcée : Encore plus de profit pour une minorité et de difficultés pour tous les autres.

      Il y a surement une limite, une ligne rouge, à partir de laquelle le citoyen/contribuable ne pourra plus suivre et réagira ? On n’y est pas encore. Les « élites » testent le point à partir de laquelle, les peuples, soit ne pourront plus payer, soit se révolteront.

      Pas encore, mais quand ? 


      • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 11 mars 2011 09:14

        Je pense que le taux de résistance à la douleur des français est bien supérieur à tout ce que l’on pourrait croire... Le curseur n’est pas encore assez haut pour déclencher de vrais troubles...

        De plus chacun est tenu par le crédit sur l’achat de sa voiture, la nécessité de pouvoir l’utiliser, le regard des autres, son propre confort et celui de sa famille... Il y a des beaux jours de taxes et d’augmentations pour le gouvernement à venir, les politiques possèdent un choix infini de peurs à agiter devant les yeux de chacun pour éviter une franche contestation...

        Le crédo de notre dictature UMPéiste est de maximiser les profits et les taxes dissimulées et vicieuses dans les replis de la complexité des calculs et de la difficulté à les communiquer à la masse...

        La hausse de l’essence est tout d’abord spéculative au niveau des marchés mais le gouvernement prend sa part sur l’usurier du départ, une sorte de super souteneur qui fait de la marge sur les souteneurs... C’est triste

        Ce sont des criminels que je verrais bien en grappe enchainé vers les barbaresques ou à laisser s’enliser dans le Bayou du Diable...


      • bakounine 11 mars 2011 09:38

        Chuuuuut les Marineux vont nous dire que c’est la faute aux immigrés !!!


        • ELCHETORIX 11 mars 2011 10:25

          Bonjour l’auteur , bon article qui malheureusement dépeint la triste réalité qui est en gros toujours plus de profits pour les oligarchies que ce soient les « élites » gouvernementales ou celles des grands trusts multinationals ou transnationals !
          Continuez à voter pour les " prédateurs de vos bourses ! vous n’avez pas voulu du communisme , bien sûr rattaché au vrai socialisme donc pas celui du stalinisme ou léninisme , ben voilà , supportons , serrons - nous la ceinture , ployons sur le poids des charges , bref la paupérisation des classes moyennes et populaires s’accentue à marche forcée .
          Il va y avoir des élections cantonales votons donc pour sanctionner nos représentants qui nous défendent de ces escrocs pour ne pas dire bandits !
          RA .


          • Triodus Triodus 11 mars 2011 11:22

            Les urnes, c’est trop tard, merci.


          • colza 11 mars 2011 12:07

            Les « prédateurs de nos bourses » ne sont ils pas des morpions ?  smiley


          • goc goc 11 mars 2011 13:10

            @ l’auteur

            excellent tableau de la situation sauf qu’il y manque le plus important

            à savoir le fait qu’on applique l’augmentation du cours du petrole immédiatement sur le prix du carburant à la pompe alors que le petrole acheté aujourd’hui n’arrivera dans votre véhicule que dans plusieurs semaines et pire encore que le raffineur ne sera facturé (dans le meilleur des cas) que 6 mois après, alors que le pétrolier reçoit le montant de la vente immédiatement.

            alors « on » nous explique que c’est la règle du jeu communément acceptée (pas par nous, mais par les pétroliers et l’état) et que ce jeu a pour conséquence « aussi » que quand le cours baisse le prix à la pompe baisse aussi immédiatement

            à cela on peut remarquer quatre choses
            1 - comme par hasard la baisse met plus de temps à arriver à la pompe que la hausse
            2 - cette politique a pour effet pervers que les pétroliers n’ont aucun intérêt à faire baisser les prix et donc poussent à la spéculation « sauvage », quand ils ne font pas faire tourner leurs bateaux en rond, en attendant que les cours remontent.
            3 - On n’est jamais sur que les prix « utilisés » pour justifier les variations de prix soient bien issus de fournisseurs attitrés du pétrolier. Par exemple TOTAL peut avoir un contrat cadre avec un pays exploitant, garantissant un prix fixe pendant 1an, et en même temps augmenter ses prix de vente sur la base d’une hausse du marché.
            4 - Sachant que nous payons notre carburant a la sortie de la pompe, on fait une avance de trésorerie au pétrolier. Or moi si on me dit « voila 1000 roros, vous devrez me le rendre dans 6 mois », je fait quoi ?, et bien je le place, et donc je gagne encore 1à 2 % de plus sur la marge, attention, ce n’est pas la marge qui augment de 1% mais c’est bien 1% du prix total (et encore il faut ajouter les délais de règlement des taxes fiscales) de plus sur la marge qui passe par exemple, de 5% à 6 ou 7%

            donc il faut exiger la réalité des prix sur la base de ce qui est facturé et ce à la date de règlement effective de la facture et non suivant les cours de bourses.


            • fifilafiloche fifilafiloche 11 mars 2011 15:21

              Il n y aura aucun interet a chercher des alternatives au petrole en Europe tant que les prix des vehicules et de l essence ne seront pas equivalents aux pays en voie de developpement en terme de parite de pouvoir d achat.

              Au Maroc ou au Paraguay, le prix de l essence ’a revenus comparables revient entre 7 et 15 Euros le litre. Le prix d un vehicule individuel a essence se compte non en mois, mais en annees de salaires.

              Imaginons maintenant un parc automobile mondial equivalent au francais avec deux vehicules par menage . le parc de vehicules serait multiplie par dix, les emissions de carbone augmentees d autant et les reserves du precieux liquide.inexistantes.

              Le vrai scandale repose dans l individualisme des solutions de transport en Occident, a cause precisement d une energie presque gratuite.


              • Gemini Gemini 11 mars 2011 18:53

                Ouf, un commentaire censé !


                Si il est vrai, comme le relate l’article, que l’explosion des prix actuelle profite un peu à l’état, et énormément aux pétroliers, il est dommage que si peu de personnes n’abordent pas le véritable problème : notre dépendance absolue au pétrole.

                Certes, cette hausse est scandaleuse, mais en même temps, il est plus que temps pour nos sociétés d’évoluer et d’apprendre à faire sans pétrole. Hélas, comme nous le prouve l’actualité depuis de nombreuses années, le seul choc qui changera les mentalités sera au portefeuille. Cela fait des années que l’on connait les méfaits de l’automobile et du pétrole, mais rien ne change  ; c’est comme si l’on attendait que l’on soit au pied du mur pour réagir, sauf qu’il sera bien entendu trop tard, car l’on ne change pas toute l’organisation d’une société en claquant des doigts.

                Bref, certes, cette hausse est scandaleuse, mais en même temps, elle doit enfin nous inciter à réorganiser nos sociétés.

              • latortue latortue 11 mars 2011 17:55

                pressé pressé petit citron que nous sommes mais nous n’avons bientôt plus de jus !!! que vont il inventer après ??


                • elec 42 elec 42 13 mars 2011 09:50

                  depuis le premier choc pétrolier,la france n’a jamais développée de politique alternative au tous pétrole,tous le monde sait que cette énergie deviendra de plus en plus rare,donc de plus en plus chère,alors que la france avait les technologies pour développer des produits de substitution,mais sous la pression des lobbys pétrolier,rien n’a été fait,carburant,transport,chimie,aucune politique industrielle n’a vue le jour dans se sens,alors qu’il y avait des possibilitées immenses,surtout pour les pays émmergent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès