Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Service civique : Futur fournisseur de salariés bon marché ?

Service civique : Futur fournisseur de salariés bon marché ?

A l'UMP, si on a peu d'idées pour faire reculer le chômage, on en a plein sur : les obligations de travail des titulaires du RSA et des prisonniers ou la mise en concurrence des salariés et chômeurs avec des populations sous rémunérées !

Ainsi, après Laurent Wauquiez, proposant d'imposer une contrepartie d'activité au versement du RSA. Oubliant au passage comme l'expliquait Marc Landré sur son blog, qu'actuellement ces missions sont déjà effectuées par des personnes : « (...) la plupart du temps en contrat aidé - déjà très éloignées du marché de l'emploi (bénéficiaires de minima sociaux, chômeurs de longue durée ou en fin de droits, handicapés...) et dont le petit boulot qu'elles exercent est censé les aider à leur remettre le pied à l'étrier (...) »

Ou Richard Mallié, député UMP des Bouches-du-Rhône (monsieur travail du dimanche ) qui propose, d'exiger que les détenus soient obligés de travailler, au fait que : « Un détenu est nourri, logé, blanchi aux frais de la princesse par le contribuable. Si on exige de lui qu’il fasse une activité utile, et payée en plus si c’est un travail, cela vous choque ? » - Libération

C'est au tour de Jean-François Copé, d'utiliser une autre idée de son meilleur ennemi, Martin Hirsch : Le service civique, pour proposer : (...) l'instauration d'un service civique obligatoire de quatre mois pour tous les jeunes entre 18 et 25 ans (...) Originalité de la proposition : . « Après un tronc commun de quinze jours, au cours duquel chaque jeune définirait son projet personnel, le service proprement dit suivrait. Il s'agirait de missions de service public pour lesquels les jeunes seraient rémunérés 350 € par mois (...) ».

Mais qu'en est-il actuellement du service civique ?

Prenons un exemple, publié le site de la République des Pyrénées : « (...) Pour expliquer aux Billérois la gestion des espaces verts selon les principes du développement durable et la nouvelle organisation de la collecte des déchets, la municipalité a décidé de faire appel à deux personnes majeures en contrat service civique, pour une durée de 6 mois (...) L'indemnisation prévue est de 442,11€/mois auxquels s'ajoutent 105€ de chèques restaurant/mois pour une durée de travail hebdomadaire de 28h (...) »

Ou cet autre exemple d'interview publiée dans Ouest France, de la mission locale de Redon : « (...) L'avantage pour les structures, c'est le coût. Elles déboursent peu. Nous n'aurions pas eu les moyens d'engager quelqu'un en CDD. En service civique, si, affirme d'ailleurs Bruno Chéron, directeur de la Fédération d'animations rurales en Pays de Vilaine (Fédé), qui a recruté deux jeunes hommes depuis janvier dernier (...) »

En fin de compte, le service civique est un excellente affaire pour les : «  associations, fondations, fédérations, ONG ou personnes morales de droit public : Etat, collectivités locales, établissements publics  » - Association Mode d'Emploi qui bien que bénéficiant de moyens financiers (collectes, subventions, budget de l'état ou des collectivités) restent ... des employeurs, comme les autres !

Maintenant, imaginez une seconde ce qui pourrait se passer, si du volontariat (à peine 10.000 jeunes par an), on passait, pour les 18 à 25 ans à une obligation ?

Nous assisterions tout simplement à une mise en concurrence impitoyable entre les salariés (et demandeurs d'emplois) et ce nouveau « vivier » de main d'oeuvre bon marché. Le tout arbitré par les « bénévoles » du RSA !

Scandaleux ? Certainement ! Et, surtout inconscient, dans un contexte ou plus de 4 millions de français sont touchés par le chômage total ou partiel !

Mais dans la mesure ou pour l'UMP, des jeunes de 18 à 25 ans occupés pendant 4 mois dans des : associations, fondations, fédérations, ONG ou personnes morales de droit public, ce seraient des jeunes qui sortiraient (provisoirement) des chiffres du chômage ... Le pire est à craindre !


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 17 mai 2011 11:46

    Pour créer de l’emploi il ne faut pas alléger les charges des entreprises, qui ne
    sont d’ailleurs que des cotisations sociales, mais au contraire instaurer un impôt
    sur les sociétés indexé sur le nombre de chômeurs. Plus le nombre de chômeurs
    augmente, plus l’impôt augmente, le nombre de chômeurs diminue, l’impôt
    diminue et si le chômage disparaît, l’impôt disparaît ! Il faut que le MEDEF et le
    patronat n’ait aucun intérêt à ce qu’il y ait du chômage.Lire ci-dessous :
    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/04/creer-de-lemploi-ou-des-richesses/


    • Roosevelt_vs_Keynes 17 mai 2011 12:10

      Faut déjà commencer par fermer Wall Street et La City : interdiction mondiale de spéculer avec l’argent des salaires, de l’épargne et l’argent public. Un pas supplémentaire a été fait cette semaine dans ce sens.


    • ubotugy ubotugy 17 mai 2011 21:34

      De toute les façons l’UMPS obéit aux directives européennes qui obligent les États membres a avoir ces politiques économiques agressives et rétrogrades. Point. Non pas que l’UMPS puisse faire différemment mais ils n’en ont ni l’envie, ni le courage.

      Même si les modalités d’applications de ces décisions restent à la discrétion des politiques intérieures, comme cet article montre les fausses bonnes idées qui sortent sur le terrain France, toutes ces décisions ne sont là que pour suivre le « Pacte pour l’euro ».

      Alors tout en informant sur ces risques de dérives, n’oubliez pas que c’est à un tout autre niveau que les décisions sont prises aujourd’hui et que nos politiques ne sont plus que les appliquants - dociles pour une majorité - des décisions Européennes !


      • Yvan 17 mai 2011 22:18

        nous avons tous connu les TUC et les CES...

        des droits, oui, et des devoirs aussi.

        quand je vois ces bandes de jeunes ne rien foutre sinon à trainer en ville à longueur de journées je me dis que les occuper ne leur feraient pas de mal.
        il y a des plages à entretenir, des forêts, des rues, des écoles, des jardins publics, des hlm à peindre.
        Certains ont des compétences, ils pourraient exercer pour ne pas perdre la main tout en suivant une formation complémentaire

        beaucoup d’entre nous ont donné un an au service militaire
        ils peuvent donner au service civil
        ils n’en mourront pas ces petits.


        • Marco07 17 mai 2011 23:18

          Et encore, je vous invite à vous renseigner sur le site prison valley, avec les prisons privés, les détenus vont jusqu’à construire les cellules de futurs détenus :)

          Du coup ça les arrangent d’avoir les prisons pleines !

          Bienvenue dans le monde de demain

          • CHALOT CHALOT 17 mai 2011 23:38

            Yvan ! Vous oubliez qu’il ne s’agit pas seulement de gagner une paix sociale quelque peu courte mais de casser le code du travail et de fournir de la main d’oeuvre à bon marché.
            Au fait on m’a proposé de prendre dans mon association un service civique : j’ai dit non, mes camarades aussi...
            Un principe s’applique à soi aussi !


            • Tartiflette Tartiflette 18 mai 2011 11:36

              Bonjour,

              «  »...les obligations de travail des titulaires du RSA et des prisonniers..."
              Obligations de travail ?? Je travaille depuis 40 ans pour survivre (donc une obligation dont je ne me plains pas), et entretenir les éternels assistés, malgré mes modestes revenus.

              Il serait peut-être temps que ces éternels assistés (titulaires du RSA, prisonniers, chômeurs,...) remboursent àla société leurs dettes.


              • Tartiflette Tartiflette 18 mai 2011 11:37

                Bonjour,

                «  »...les obligations de travail des titulaires du RSA et des prisonniers..."
                Obligations de travail ?? Je travaille depuis 40 ans pour survivre (donc une obligation dont je ne me plains pas), et entretenir les éternels assistés, malgré mes modestes revenus.

                Il serait peut-être temps que ces éternels assistés (titulaires du RSA, prisonniers, chômeurs,...) remboursent leurs dettes à la société qui les entretient.


                • Marco07 19 mai 2011 16:01

                  Je pense que beaucoup « d’assistés » ne demande que ça de pouvoir rembourser avec un job avec un salaire décent... Maintenant avoir des assistés obligés de travailler 5h ne résoudra rien, parce qu’ils seront tout simplement opposés aux salariés en bas de l’échelle, et le nombre d’assistés va s’accroître..


                  Proposer un contrat à temps plein (ou presque) à la place d’allocations retour à l’emploi serait une mesure nettement plus intéressante, en plus d’un accompagnement au retour à l’emploi, reste le problème du pognon (c’est pas ce qu’il y a a faire qui fait défaut). ça ne coûterait pas grand chose d’aligner les ARE & cie sur du smic, il n’y aurait plus la variable temps pour retrouver un emploi décent, et pour la collectivité, ça ne coûterait pas grand chose, et ça ne tirera pas tout le monde vers le bas étant donné qu’un chômeur se retrouvera en position de force pour les négociations avec les entreprises.

                  En plus faites le calcul... aux ARE, le minimum doit être de 850€ pour du temps plein, pour 250€ en plus vous avez quelqu’un qui ne s’isolera pas de l’emploi et sera accompagné pour en retrouver un autre... Tout le monde est gagnant, même le CV du chômeur et la collectivité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès