Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Si l’Iran est attaquée, quelles conséquences économiques (...)

Si l’Iran est attaquée, quelles conséquences économiques ?

Les observateurs de l’économie mondiale ont tout intérêt à surveiller les tambours de guerre, car l’effet papillon d’une guerre en Iran pourrait faire vaciller le monde.

L’Amiral Mullen a un plan, mais il a aussi des doutes. Il s’est entre autres inquiété « des conséquences non voulues qui sont difficiles à anticiper dans une zone aussi incroyablement instable ». Des conséquences sur la zone, ça ne fait pas l’ombre d’un doute, mais nous aurions aimé avoir le détail de ces doutes, non seulement sur la zone, mais aussi sur le monde. Nous allons donc nous pencher nous-mêmes sur les probables conséquences économiques globales d’un tel conflit, et laisser de côté pour notre part les discussions politiques mouvementées d’Israël et des Etats-Unis, suffisamment commentées ailleurs.

Conséquences économiques déjà constatées

Les tensions ont déjà provoqué des conséquences économiques d’importance en Europe. Sous la pression de Washington, de grands groupes européens abandonnent leurs intérêts en Iran.

L’allemand Siemens a rompu ses liens commerciaux avec la République Islamique, tirant du même coup un trait sur 500 millions d’euros de chiffre d’affaires annuels. Quant au groupe français Total, il a cessé ses approvisionnements vers l’Iran : le pays importe paradoxalement du pétrole raffiné car ses infrastructures sont insuffisantes. Pour abandonner de tels intérêts, il faut que la pression ait été importante.

Une pression médiatique notamment. Exposer les facilitateurs de l’Iran : c’est le titre inquisiteur du New York Post pour dénoncer les entreprises qui font du business avec l’Iran. L’article cite celles qui ont déjà arrêté ou ralenti leurs relations : General Electric, Caterpillar, Ingersoll Rand, the Huntsman Corp., Siemens, Eni, BP et Reliance Industries.

La baisse d’influence de l’Europe au Moyen-Orient est également constatée. Selon les propos d’un spécialiste de l’Iran du German Institute for International and Security Affairs, “pour chaque contrat européen perdu, les asiatiques en gagnent un”. Mais la contre-argumentation est toute trouvée pour Weckerle, de l’organisation Stop the Bomb : “si vous faîtes du business avec l’Iran, vous empêchez la classe moyenne iranienne de se renforcer et d’influencer leur gouvernement”.

Le détroit d’Ormuz, un "chokepoint".

L’Europe est donc déjà perdante d’une certaine façon. Mais les choses pourraient empirer.

Le pétrole est la grande question. En cas de guerre, la mise en place de checkpoints aurait sa contrepartie, qui fait à n’en pas douter partie des “conséquences non voulues” par l’Etat major américain : le chokepoint du détroit d’Ormuz. Un goulot d’étranglement (voir la carte de population data) et un point de tension par lequel transite le transport pétrolier. Près de 40 % des exportations mondiales de pétrole empruntent ce détroit.

Même si les approvisionnements européens dépendent plus largement du canal de Suez, l’Europe comme le reste du monde serait touchée par l’envolée des prix du pétrole. Pour être plus précis, 12% du pétrole brut utilisé aux Etats-Unis passe par le détroit d’Ormuz, 25% du brut utilisé en Europe et 66% de celui utilisé au Japon (source).

Comme chacun sait, le prix du pétrole a un impact sur la majorité des secteurs économiques, de l’agriculture aux transports, en passant par l’industrie et la distribution. Qu’avons-nous déjà constaté lorsque les prix du pétrole étaient au plus haut en 2008, et même dès 2007 ?

  • Le fameux “pouvoir d’achat” sérieusement malmené, et une Ministre de l’économie n’ayant rien d’autre à proposer aux français que de rouler en bicyclette pour contrer la hausse des prix du carburant.
  • Des agriculteurs au bord de la crise de nerfs.
  • Les pêcheurs français forcés de demander des aides publiques pour pouvoir pratiquer normalement leur métier.
  • Des pans entiers de l’économie malades de la hausse du prix du baril.

En réalité une promenade de santé en comparaison de ce qui nous attendrait si le détroit d’Ormuz était bloqué. Voilà qui éclaire bien mieux le petit nom de ce détroit : la carotide de l’Occident.

Panique financière ?

Dans un environnement financier déjà fragilisé, un conflit avec l’Iran aurait probablement des conséquences proches de la panique.

Les marchés seraient extrêmement volatils à l’heure où la peur domine déjà largement les prises de décision. Les "anti-guerre" américains avancent l’idée que les Etats-Unis attaqueraient en position de doute, et non comme une force sûre d’elle-même, de son droit et de sa capacité à finir un conflit rapidement. De quoi alimenter les incertitudes des marchés.

Escalade des dépenses militaires.

Les dépenses militaires des conflits en Irak et en Afghanistan ont déjà atteint des montants colossaux, comme en attestent les compteurs de Cost of War. Un conflit en Iran serait probablement un nouveau gouffre engloutissant des dépenses astronomiques.

Quant aux conséquences écologiques, sanitaires et humanitaires sur les populations du Moyen-Orient et du monde, nous laissons aux nombreux commentateurs le soin de les subodorer, en concluant sur une citation du Général de Gaulle : “la guerre, c’est comme la chasse, sauf qu’à la guerre les lapins tirent”.

Pourpier de Filefi.com

Illustration : détroit d’Ormuz vu par satellite, image de la Nasa dans le domaine public.

Illustration 2 : Titan 2 missile launching from silo. Picture from U. S. Air Force Space and Missile History Office. Domaine public.

Documents joints à cet article

Si l'Iran est attaquée, quelles conséquences économiques ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • VOXPOPULI 9 août 2010 10:18

    et si l’iran des mollahs accéde à la bombe nucléaire, quelles en seront les conséquences pour le monde ?


    • Cogno2 9 août 2010 10:33

      Ben pas de guerre en Iran pourquoi ?


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 9 août 2010 10:36

      Et si les Etats-Unis accèdent à la bombe atomique, quelles en seront les conséquences pour le monde ?

      Hiroshima et Nagasaki.

      Pour rien, sauf des magouilles de géostratégie, d’ailleurs. L’Armée Rouge venait d’anéantir une énorme armée japonaise, et l’issue de la guerre ne faisait plus aucun doute. La bombe à servi uniquement à « prendre Tokyo » avant les soviétiques.

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Cogno2 9 août 2010 10:39

      Autre chose, une guerre a peu de chance de changer quoi que ce soit.

      Voyez l’irak, ils avaient un programme, grace à nous et aux US d’ailleurs (clin d’oeil aux faux jetons à la mémoire courte), ils l’ont stoppé, et qu’est ce que ça a changé pour eux ? Rien, ils ont quand même au droit à la médecine US.

      Alors ce prétexte de bombe nucléaire, franchement, tu es ridicule.


    • MonsieurG MonsieurG 9 août 2010 10:51

      @Constant Pourpier : analyse simplifiée, mais assez juste. Bon article. Merci.

      @Indépendance des Chercheurs : j’ai du mal à vous suivre... Quel rapport entre un combat géopolitique et / ou géostratégique en évoquant Hiroshima et Nagasaki et la possibilité que l’Iran accède à la bombe atomique ?

      Vont-ils, eux aussi, l’utiliser à des fins géostratégiques et / ou géopolitiques afin d’occuper un terrain pour devancer un ennemi quelconque ? Quel ennemi pour commencer ? Il y en a pléthore !

      Commentaire parfaitement inutile....


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 9 août 2010 11:14

      A Monsieur G

      L’actuel gendarme nucléaire et militaire du monde, ou en tout cas c’est ce que certains voudraient, est précisément la même puissance (et la seule) qui s’est déjà servie de l’arme atomique contre un pays sans défense. Car le Japon était déjà battu dans la guerre conventionnelle et ne disposait pas lui-meme de la bombe atomique.

      Ne trouvez-vous pas que c’est un bien curieux « ordre mondial » ?


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 9 août 2010 11:29

      A propos des dates, nous corrigeons un point de notre premier commentaire. Il est exact que les préparatifs de l’Armée Rouge pour attaquer le Japon (à la demande de Roosevelt, d’ailleurs) sont antérieurs de plusieurs mois à l’emploi de la bombe atomique par les Etats-Unis. La défaite du Japon ne faisait plus aucun doute après Yalta.

      En revanche, l’offensive soviétique, qui a très rapidement abouti, a commencé « entre les deux bombes ». Voir, par exemple, pour les dates :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_soviétique_de_la_Mandchourie

      Ce qui n’elève rien à notre analyse. Wikipédia précise même que c’est pour préserver le régime impérial, que le gouvernement japonais a choisi de se rendre aux Etats-Unis.

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Shaytan666 Shaytan666 9 août 2010 11:54

      Et moi qui ai toujours pensé que la Russie n’avait déclaré la guerre au Japon, la veille du bombardement de Nagasaki, fortiches ces Russes anéantir l’armée impériale en même pas une journée alors qu’il a fallu trois ans et demi aux Américains.


    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 9 août 2010 13:30

      Retournes au lycée, tu y apprends que la bombe c’était juste pour que la gloire revienne aux américains...


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 9 août 2010 14:10

      A Shaytan666,

      Voir notre rectificatif, juste avant votre commentaire. L’offensive soviétique a commencé quelques heures avant la bombe US de Nagasaki. Mais l’attaque portée par l’Armée Rouge a été foudroyante. Wikipédia écrit notamment :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_sovi%C3%A9tique_de_la_Mandchourie

      En huit jours, les armées soviétiques progressent de 400 kilomètres en direction de la grande plaine centrale, aidées par des unités de cavalerie de la République populaire mongole, continuant leur avance alors même que l’empereur Hirohito a annoncé la capitulation du Japon. Le 16 août, les Soviétiques réalisent à Kalgan leur jonction avec les troupes du Parti communiste chinois, encerclant l’armée du Guandong. Le général Otozō Yamada entame des pourparlers de capitulation. Le 20 août, le cessez-le-feu est proclamé. Le 23 août, Port-Arthur, sur lequel la République de Chine , par un traité passé quelques jours plus tôt, a reconnu la souveraineté soviétique, est occupé par l’Armée rouge.

      Parallèlement, entre le 11 et le 25 août, la XXVe armée soviétique pénètre en Corée jusqu’au 38e parallèle nord. Les Kouriles et quatre îles de la province d’Hokkaidō sont occupées par les Soviétiques[4].

      Après la capitulation de l’armée du Guandong, de nombreuses unités japonaises continuent de combattre, jusqu’à début septembre environ[5].

      (fin de citation)

      L’armée soviétique comptait 1.577.225 hommes, 26.137 pièces d’artillerie, 5.500 chars et 5.368 avions. De quoi arriver très rapidement jusqu’à Tokyo. Le gouvernement du Japon a annoncé sa capitulation le 15 août. C’est en réalité à cette date que nous avions pensé par erreur en écrivant notre premier commentaire.

      Le 15 août, six jours après la début de l’offensive de l’Armée Rouge, l’armée japonaise était déjà largement battue. En réalité, les actes de capitulation ne seront signés que le 2 septembre. Voir :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Actes_de_capitulation_du_Japon

      La question que soulève cette opération atomique de la part des Etats-Unis est d’une grande actualité. Que siginifie exactement la notion de « non-prolifération » ? S’agit-il d’assurer à perpétuité la suprématie militaire de quelques puissances sur le reste du monde ? Dans ce cas, autant déclarer que les « bonnes valeurs » en matière de société et de civilisation sont, par définition, celles des détenteurs prétendument « légitimes » des armes de destruction les plus « efficaces ».

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • vilistia 9 août 2010 14:28

      Indépendance des Chercheurs

      Ce qui ennuie des pays comme la France et si l’Iran aurait l’intention de posséder la bombe, ce pays rentrerait dans le club de la « dissuasion ». D’où, un poids politique sur la scène internationale.


    • Shaytan666 Shaytan666 9 août 2010 16:34

      Veuillez accepter mes excuses. J’avais commencé à rédiger mon commentaire, puis j’ai du m’absenter et je l’ai terminé et posté sans avoir vu que vous aviez publié un rectificatif.


    • Shaytan666 Shaytan666 9 août 2010 16:37

      Retournes au lycée, tu y apprends que la bombe c’était juste pour que la gloire revienne aux américains...

      C’est légèrement plus complexe que cela, ce n’est pas une question de gloire mais un avertissement afin que Staline respecte les accords de Yalta qui prévoyaient que le Japon devait tomber dans la zone d’influence américaine.


    • inès 9 août 2010 16:41

      Shaytan

      Vous vous êtes absenté mais vous avez oublié de tirer la chasse !

      A moins que vous ne la tirez jamais de peur de peur que le château tombe !


    • Cogno2 9 août 2010 17:09

      fortiches ces Russes anéantir l’armée impériale en même pas une journée alors qu’il a fallu trois ans et demi aux Américains.

      Extrêmement simpliste.


    • katalizeur 9 août 2010 10:40

      @ l’auteur

      bonjour a vous et a tous....

      excellent article, merci

      @ vox ?

      «  »et si l’iran des mollahs accéde à la bombe nucléaire, quelles en seront les conséquences pour le monde ?«  »

      l’iran n’a nul besion de bombe a comique.....l’iran a mis le revolver sur la tempe du cancer du proche - orient avec le hezbollah...l’entité que tu supporte avec 24 heures de claavier par jour est finie ....sa disparition en tant qu’entité sioniste est INELUCTABLE.....

      pour en revenir au fil du jour parle nous un peu d’economie...lol


      • Shaytan666 Shaytan666 9 août 2010 10:42

        Juste pour illustrer l’article, une photo de la carte du détroit d’Ormuz, prise du temps où j’étais marin.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 août 2010 10:51

          Bonjour,

          « des conséquences non voulues qui sont difficiles à anticiper dans une zone aussi incroyablement instable ». Qu’est ce que ça veut dire ? Cette zone n’est pas particulièrement instable au vu du trafic important du aux nombreux convois militaires et commerciaux. Elle est par contre particulièrement étroite vu qu’elle dessert six pays dont certains parmi les premiers exportateurs de pétrole mondiaux. Au regard du trafic correspondant, il y a fort peu d’incidents.

          « L’allemand Siemens  » Celui qui est un État dans l’État...http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/siemens-la-pieuvre-corruptrice-78597

          " c’est le titre inquisiteur du New York Post pour dénoncer les entreprises qui font du business avec l’Iran. L’article cite celles qui ont déjà arrêté ou ralenti leurs relations : General Electric, Caterpillar, Ingersoll Rand, the Huntsman Corp., Siemens, Eni, BP et Reliance Industries. " Ces entreprises pratiquent un embargo avant même toute décision de l’onu, c’est une bonne idée de les citer, on va pouvoir les boycotter. Ce sont les mêmes qui ont quitté la France en 2008 : http://maps.google.com/maps/ms?hl=fr&ptab=2&ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=106468196104779563781.00045a2a5e1c2cf69d5d4&ll=46.988988,1.955652&spn=8.033979,11.664219&source=embed

          L’Iran subit juste une campagne de déstabilisation menée par les rats qui infestent le bateau, une sorte de mutinerie mondiale des dominants. Ce pays est le bouc émissaire d’un conflit que l’occident compte mener sans le dire contre la Chine et la russie. Beaucoup de cette communication sert à évaluer le degré de consentement de l’opinion publique. Personnellement, même si tout le monde s’en fout, je suis foncièrement et formellement contre.


          • webrunner webrunner 9 août 2010 15:04

            excellente analyse...


          • SALOMON2345 9 août 2010 11:06

            « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage » prophétisait déjà notre génial Jean de la Fontaine et après les fameuses « armes de destruction massive » on justifie une éventuelle future guerre contre l’IRAN car son régime déplait (certes, il y a mieux, mais il n’est pas unique dans le monde...) alors que plus personne n’est dupe du but visé, et au nom de la morale : LE PÉTROLE !!!
            Dans le Nouvel Obs, une carte de l’Iran montrait - depuis de nombreuses années déjà -, que ce pays était littéralement « encerclé » de bases US ou amies et j’imagine mal voir notre hexagone dans une même situation sans que l’on ne s’en émeuve ?
            Loin de moi - laïc et athée - l’idée d’un quelconque soutien à ce régime (dont la religion gouverne) mais quant à être « gendarme », il faut que le radar soit juste et légitimement contrôlé car au fond - et dans cette zone particulièrement - la vertu démocratique et les droits de l’homme ne sont pas les catéchismes quotidiens des Etats qui voisinent et pour terminer sur le même ton qu’au début de ce billet d’humeur, le proverbe de la paille et de la poutre est ici pertinent et si l’on veut s’emparer de l’or noir, qu’on le dise (mais le vrai n’est pas la vertu première des pouvoirs), et les débats à la Dreyfus seront légitimes et nous saurons enfin pourquoi nous nous engueulons... !


            • paul 9 août 2010 13:07

              Heu..si je peux me permettre, « qui veut noyer son chien.... » c’est de Molière .


            • SALOMON2345 9 août 2010 17:33

              Pardon, mais dans l’émotion et de plus on ne prête qu’aux riches, alors, si votre remarque est juste....


            • frugeky 9 août 2010 11:17

              On sait ce qu’il en était du non-commerce avec l’Iran dirant la guerre Iran-Irak par les USA.
              Le principal perdant d’une guerre en Iran serait l’Europe qui semble bien être le réel objectif des USA.


              • VOXPOPULI 9 août 2010 11:26

                ....sa disparition en tant qu’entité sioniste est INELUCTABLE.....

                katalizeur, les romains disaient cela aussi, il y a deux milles ans.
                C’était la super puissance à l’époque.

                tes amis hezb ne font pas le poids.
                range tes jouets et arrête de rêver.






                • goc goc 9 août 2010 11:52

                  bravo pour l’article

                  j’ajouterais juste une chose, c’est l’effet spéculation en cas de tension, c’est a dire qu’on aura très certainement une flambé du pétrole au delà du « raisonnable » avant même que cela ne commence, ne serait-ce que pour financer cette guerre, comme cela a été le cas lors de la première guerre du golf, et je crois me rappeler qu’a ce jeux-là, les européens avaient perdu 2 ou 3 points de PIB, alors qu’on n’était pas dans la crise comme actuellement


                  • oncle archibald 9 août 2010 12:15

                    Pour la guerre du golf Tiger Woods a du souci à se faire because la charia !! Enfin un club peut devenir une arme meurtrière. Un coup de club derriere les oreilles ça peut faire très mal, voire tuer . Et puis il s’en fout vu que les caddies ont des moteurs électriques, alors le pétrole .. Pour les pétroleuses, faudrait voir ...


                  • Constant Pourpier Constant Pourpier 10 août 2010 10:35

                    Très juste, surjouer l’annonce d’un tel événement sur le pétrole est probable. Et j’ajoute que c’est un scénario comme un autre, rien ne dit que l’annonce d’une guerre et les options militaires choisies ne permettent pas d’assurer un minimum de transit par le détroit d’Ormuz. Je n’ai pas jugé utile de préciser la disproportion des forces qui rentreraient en jeu...

                    Le pétrole, énergie abondante et bon marché, est décidément au coeur de bien des appétits.


                  • ELCHETORIX 9 août 2010 11:59

                    Ben si l’EMPIRE essaye de détruire l’iran ?une des premièes conséquence économique sera que le prix du baril de pétrle va quadrupler , puis en cascade d’autres pays vont intervenir comme la SYRIE , le LIBAN et sans doute d’autres pays musulmans dont l’EGYPTE , puis la CHINE et la RUSSIE , autrement dit ce sera le début de la 4ème guerre mondiale étant entendu que la 3ème , actuelle est la guerre économique !
                    Mais l’EMPIRE n’est plus qu’un tigre en papier comme ses dollards !
                    RA .


                    • ELCHETORIX 9 août 2010 13:37

                      Mais , kronfi , arrête de me cataloguer gauchiste , que je ne sois pas de droite c’est une chose certaine , mais me revendiquer de gauche , en aucune façon , celle du PS est autant mondialiste et pro-israèl que l’UMP , et les autres partis n’apportent aucunes réelles alternatives !
                      Encore que MELENCHON présente des solutions intéressantes lorsqu’il clarifiera mieux son non Européanisme marchand et atlantiste on pourra le suivre , non je fais partie de la majorité silencieuse qui ne veut plus se laisser manipuler par les médias et l’oligarchie , je veux un changement réel de système économique avec une société unie , tolérante , sans bien sûr être désarmée contre des envahisseurs potentiels tant culturel qu’économique ou militaire , mais dis-moi , le « roumain » ni l’IRAN , ni aucun autre pays musulmans ou de culture différente ne menace l’HEXAGONE et encore moins l’ Europe , pas l’actuelle , la prochaine avec une économié sociale , le socialisme à la CHAVEZ ou celui de CUBA 
                      Entiendes , hombre !
                      RA .


                    • Waldgänger 9 août 2010 16:31

                      Kronfi,

                      En tant que Français, je ne peux parler que pour mon propre pays, pas pour d’autres que je ne connais pas. La stagnation économique de notre pays ne peut pas avoir de causes simples.

                      La France peut paraitre, ce qui est une opinion personnelle, un pays qui manque de dynamisme et qui aurait besoin d’un second souffle.

                      Economiquement, la France souffre beaucoup (c’est relatif) d’un monde du travail très routinier, très conformiste et où les réseaux de connivence et les copinages sont un énorme problème. Ce conservatisme, je l’ai vécu aussi à l’Université, dans le monde de la formation professionnelle, jusque dans les discussions avec des connaissances.

                      Oui, il y a les déficits, d’autres phénomènes observables, mais ils sont peut-être plus une conséquence qu’une cause.


                    • VOXPOPULI 9 août 2010 13:02

                      les arabes sunnites producteurs de pétrole combleront le manque.
                       et puis l’iran sera trés vite opérationnel pour reproduire avec au pouvoir des Hommes un peu plus intelligents.


                      • vilistia 9 août 2010 14:14

                        VOX TITI
                        et puis l’iran sera trés vite opérationnel pour reproduire avec au pouvoir des Hommes un peu plus intelligents.

                        Quelle hypocrisie !

                        Vous vous en fichez qui dirigerait l’Iran . L’essentiel, c’est qu’il faudrait qu’ils soient à la botte des USA et surtout des matières premières dénationalisées.


                      • franchamont franchamont 9 août 2010 19:17

                        vox dit : «  avec au pouvoir des Hommes un peu plus intelligents. »

                        Quelle rigolade ! Vous pensez probablement que les « Hommes » au pouvoir en Occident sont meilleurs et « plus intelligents », et devraient leur servir de modèle ? 

                        Je ne dis pas que le régime islamiste iranien soit le meilleur qui soit, mais le régime profondément corrompu et faussement démocratique de l’Ouest ne vaut guère mieux de nos jours. Ce n’est en tout cas pas à l’Iran moderne que l’on peut reprocher d’être la cause de guerres sordides et de millions de morts comme on pourrait le faire dans le cas de l’Europe et désormais des Etats Unis.

                        D’ici quelques années vous déchanterez lorsque les pays dits « émergents » montreront du doigt la décadence de l’Ouest. De l’Islam à la Chine leurs sociétés inéluctablement se transformeront, se démocratiseront et vous ne serez plus qu’une horde de T-Rex que personne ne craint plus.

                      • Philou017 Philou017 9 août 2010 13:15

                        Poupier ne savait pas de quoi parler, alors il a fait un article sur l’attaque de l’Iran.

                        Une sorte de marronnier pour les « observateurs de crise »qui s’ennuient.


                        • Constant Pourpier Constant Pourpier 10 août 2010 10:43

                          C’est sous-estimer l’actualité sur le sujet, nous n’avons pas tous les jours les propos d’un Amiral à nous mettre sous la dent. Téhéran y a même réagi.

                          L’affaire Wikileaks n’est pas non plus dénuée de tout rapport, cf l’affrontement idéologique interne à l’américanisme, entre pro et anti-guerre.


                        • mokhtar h 9 août 2010 13:20

                          Ne pas chercher trop loin.
                          C’est une guerre perdue d’avance pour l’Amérique et Israël : incapables de supporter financièrement une guerre de longue durée. Car en plus des conséquences immédiates (prix du pétrole, cascades boursières), il ne faut pas se faire d’illusion, l’Iran peut faire très très mal sur le long terme. On n’a qu’à jeter un coup d’œil rapide sur une carte de la région : aux frontières de l’Iran, l’Afghanistan, tous les pays du Golfe et de la presqu’ile d’Arabie, l’Irak avec une population chiite fondamentalement antiaméricaine, la Turquie. Aujourd’hui, l’Amérique, pourvue de capacité de destruction immenses, n’a plus les capacités de vaincre, capacités financières réduites, et capacités démographiques qui se réduisent comme peau de chagrin avec 72 millions d’obèses (un peu plus d’un quart de la population). Elle n’a à sa disposition que des armées privées et ses soldats mercenaires payés au mois ou dans l’espoir d’une naturalisation.
                          Ce sera une guerre de longue durée, plus que n’en peut supporter l’Amérique, trop chère aujourd’hui avec son armement sophistiqué et ses officiers et des alliés locaux corrompus, qui s’empresseront, contre espèces très sonnantes et très trébuchantes, de venir apporter un soutien douteux à l’Amérique.
                          Et même , avec ou sans guerre, le pire est à venir : Deux ou trois groupes de terroristes suffisent pour faire perdre à l’Amérique quelques centaines de milliards de dollars en peu d’années, en s’installant dans quelques pays d’Afrique et d’Asie (Sahel, Yemen, Somalie et d’autres pays faciles à pénétrer). En ces temps de crise économique, plus aucun allié de l’Amérique dans l’Otan ne peut se permettre de telles dépenses, même la fidèle Angleterre et la Hollande se retirent d’Afghanistan. Et l’Amérique impérialiste est aujourd’hui, bien seule, avec ses mercenaires, ses armées privées, ses milliers de services secrets déboussolés, et ses dictateurs stipendiés alliés locaux de plus en plus illégitimes chez eux. Pour tenir ce mauvais coup, il faudra que l’Amérique paye, et paye encore, en s’endettant davantage. Et comme un malheur ne vient jamais seul, il lui faut s’endetter auprès de ses rivaux, la Chine entre autres.

                          Voilà ce qu’il en coûte de tomber dans le militarisme : payer, payer, payer, payer sans arrêt... et sans compter : tout le monde participe allègrement à la curée.
                          « Les États Unis d’Amérique forment un pays qui est directement passé de la barbarie à la décadence, sans jamais avoir connu la civilisation »
                          (Une citation d’Albert Einstein)


                          • SALOMON2345 9 août 2010 17:50

                            ARTE a diffusé le dernier discours du Président US (Ike) avant qu’il ne quitte sa fonction et la teneur de son message au Peuple du monde entier a été de « supplier » les pouvoirs politiques futurs de ne jamais, jamais, faire confiance aux lobbies militaro industriels !!!

                            Militaire de carrière, Général en chef des forces alliées et Président du plus puissant pays, qui, mieux que lui, eut pu dire sans crainte d’être contredit, une telle chose ?

                            L’histoire n’est pas récente du marchand de glaive qui vend simultanément à l’adversaire le bouclier adéquat mais, l’entendre d’une bouche aussi autorisée fait froid dans le dos, et explique qu’avec la complicité des marchands de pétrole, ces gangsters « en java » n’ont pas fini de mettre la planète en feu, et sans besoin du réchauffement climatique... !!!

                            Triste planète.


                          • vilistia 9 août 2010 13:41

                            Constant

                            C’est l’arroseur arrosé.... l’Occident qui ne peut commercer avec l’Iran.

                            Ce pays n’est pas vraiment pris à la gorge car la Russie, la Chine, Venezuela par exemple outrepassent les sanctions.

                            Malgré que la Russie et la Chine ne veulent pas la guerre en Iran, ces deux pays en profiteraient surtout la Russie avec le risque de l’envolée du prix du pétrole.

                            On le sait, les USA aimeraient avoir accès aux richesses de la Mer Caspienne et c’est quand même plus facile aussi de passer des pipelines de l’Asie Centrale par l’Iran que via l’Afghanistan.


                            • Constant Pourpier Constant Pourpier 10 août 2010 10:46

                              Oui paradoxalement la Russie s’y oppose, mais profiterait d’un conflit... à court terme, le temps qu’une bulle spéculative se crée sur le pétrole.

                              A long terme cependant, ses intérêts géostratégiques seraient peut être secoués.


                            • fonzibrain fonzibrain 9 août 2010 13:51

                              L’iran a la bombe


                              Cameron fait un lapsus sur l’IranDavid Cameron, le Premier ministre britannique a fait un lapus sur l’Iran au cours d’une réunion politique en disant que ce pays « a la bombe atomique ». L’opposition n’a pas manqué de relever cette erreur embarrassante. Le Parti travailliste a qualifié Cameron, de « balourd de la politique étrangère » estimant qu’il avait « mis les pieds dans le plat »
                              http://www.guysen.com/news_Cameron-fait-un-lapsus-sur-l-Iran_285113.html

                              tout le monde le sais, c’est ce que muelen a dit de manière détourné, il n’en veut pas de cette guerre car il sait que ça va très mal se terminer

                              les iraniens ont eu tout les plan du docteur khan, sans compter l’aide de la corée du nord, il est même probable que l’iran ai acheté une ou des bombes déja toute faite.

                              ça ne m’étonnerai pas que ces bombes soit déja positionné en europe et aux USA, et espérons à tel aviv, et si elles ne le sont pas, ce sera les ervices secret occidddentaux qui les feront péter , en accusant l’iran.

                              l’iran n’est pas l’irak, ce pays a un solide réseau d’espion dans le monde entier.
                              cette guerre va précipiter le monde dans l’abime, et c’est exactement ce que cherche les juifs extrémistes, ils veulent l’apocalypse
                              http://fonzibrain.wordpress.com/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès