Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Smic et immobilier, la particularité de la région Ile-de-France

Smic et immobilier, la particularité de la région Ile-de-France

Poids lourd de l’économie française, la région IDF représente 30% du PIB Métropolitain avec 624 milliards d’euros. Ce dynamisme économique bénéficie-t-il à ses 12 millions d’habitants ?

L’analyse des déclarations fiscales des foyers franciliens, 6,6 millions au total, révèle que plus d’1,6 millions d’entre eux déclarent un maximum de 12000 € de revenus annuels. Pour rappel, le SMIC net s’établit à 13644 € sur 12 mois, pour 35 heures hebdomadaires. C’est donc 1 foyer francilien sur 4 qui gagne moins que le SMIC.

Pour ces personnes, est-il vraiment opportun d’habiter en IDF, surtout s’ils caressent l’espoir de devenir propriétaires. Les inconvénients ne sont-ils pas trop nombreux ? En voici quelques-uns :

  • Prix de l’immobilier très élevé ;
  • Temps de transport interminables ;
  • Pollution ;
  • Pratiquement 1 million de chômeurs dans cette seule région.

Avec une capacité d’emprunt de 58 000 € sur 15 ans ou 72 000 € sur 20 ans, un smicard vivant seul n’a quasiment aucune chance d’accéder au statut de propriétaire. Bien sûr, devenir propriétaire n’est pas une fin en soi. Mais pour les smicards franciliens qui en rêvent, la question ne se pose même pas : les prix démentiels pratiqués dans cette région rendent ce rêve inaccessible. En couple, la situation n’est guère plus rose.

L’espérance de progression de salaire pour un smicard est faible. Dans ce cas, pourquoi rester dans une région qui vous transforme en esclave des temps modernes ? Vous survivez juste assez pour payer un loyer, vous nourrir et vous détruire la santé dans des temps de transport à rallonge, parfois 3 à 4 heures par jour, tout en subissant un niveau de stress permanent, à tous les niveaux : financier, professionnel, personnel, etc.

Est-ce une fatalité ? Non, fort heureusement.

Quitter cette région et s’installer dans une ville moyenne de province, ou sa périphérie, est une opportunité à envisager.

Les offres d’emplois au SMIC sont nombreuses sur tout le territoire et concernent tous les domaines d’activités. Commerce, hôtellerie, restauration, services, industrie, bâtiment, construction, etc. Vous implanter en province, avec le même niveau de salaire, vous garantit presque à coup sûr de trouver un nouvel emploi. Quitter un emploi au SMIC en région parisienne pour un autre emploi au salaire minimum en province ne présente ni les mêmes risques ni les mêmes enjeux que si vous émargez à 2 ou 3.000 euros mensuels. Dans ce cas, effectivement, votre recherche sera plus complexe et plus risquée, mais pas impossible.

Admettons que vous venez de trouver un emploi en province. Reste à vous loger. Bonne nouvelle, l’immobilier vous réserve de bonnes surprises. A l’achat, vous pourrez, selon les régions, acquérir un appartement de 2 à 4 pièces, voire une petite maison. Inimaginable en IDF. Si vous louez, avec un seul SMIC, vous pourrez vous loger très convenablement.

Les logements sociaux sont également plus accessibles. Tant au niveau des loyers que des délais d’obtention.

Nous sommes bien d’accord qu’un smicard ne va pas se transformer en millionnaire en partant vivre en province. Mais son niveau de vie va s’améliorer, du seul fait des économies réalisées sur l’immobilier. C’est autant d’argent épargné pour financer d’autres projets (automobile) ou, tout simplement, pour pimenter le quotidien (vacances, sorties, etc.).

Vous vous inquiétez pour les distances à parcourir pour aller travailler ? Vous avez raison et posséder un véhicule est obligatoire si vous souhaitez rester autonome. Même si vous faites 30 à 40 kilomètres pour aller au boulot, quelle distance croyez-vous qu’un banlieusard parisien couvre chaque jour ? Se déplacer du fin fond des Yvelines, de l’Essonne, de Seine-et-Marne, du Val-d’Oise, de Seine- Saint-Denis, demande de parcourir la même distance, voire beaucoup plus, qu’en province. Avec l’énorme inconvénient d’être dans les flux sursaturés du matin et du soir car les infrastructures, routes ou transports en communs, ne peuvent engloutir des millions de personnes de façon fluide. Ce phénomène n’existe quasiment pas, ou à une toute autre échelle, en province.

Les villes moyennes offrent des équipements publics dont vous pourrez enfin profiter parce que vous aurez du temps et de l’argent à y consacrer. Chose inenvisageable en région parisienne.

Passer d’une économie spéculative à une économie productive c’est le pouvoir détenu par le smicard francilien exploité par le système, pressé par des bailleurs peu scrupuleux. Il peut tous les envoyer paître en partant s’installer en province et profiter, enfin, d’un niveau de vie convenable. La perspective d’une vie meilleure est là, à la portée de tous.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • baron 1er juillet 2015 20:26

    Vous ignorez les coût directs et indirect en province.

    Les smicards ne vivent pas mieux. Encore faut il trouver un logement et du travail.
    Vous pensez que l’on trouve facilement un travail et un logement en province ? 
    Que les employeurs vous attendent ? c’est ignorer que 80% des emplois sont obtenus par relation, comment va faire le parisien qui débarque surtout si il n’a pas un sou ?
    En IdF vous pouvez circuler à bas coût et avec des transports suffisants, c’est une exception financée par la taxe transport.
     Les transports en commun parisiens sont très largements subventionnés.
    Vous êtes mal renseigné, sans apport personnel, il faut 45 000 euros de revenus pour que l’on commence à envisagez de vous prêter, un smicard parisien ou pas n’a pas accès aux prêts immobiliers.
    Vous voulez envoyer les pauvres en province, peut être font il tache dans le paysage ? 

    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 12:49

      @baron
      Merci baron de votre intervention. Je vous invite à lire l’article à nouveau pour bien en comprendre le sens. Je ne fais pas de discrimination contre les Smicard, ni quiconque, et je lance juste une piste de réflexion.

      Je ne pense pas ignorer le principal, le prix d’un loyer. Etant donné que je suis dans l’ignorance, et que je demande toujours à mieux comprendre, éclairez-moi et donnez-moi les coûts directs et indirects de la Province. En quoi seraient-ils plus élevés qu’en IDF ?

      Sur la question de trouver un logement et un travail, que ce soit en Province ou en IDF, c’est une évidence que ce n’est pas facile. Doit-on quand même arrêter de vivre parce que c’est dur ? Avez-vous une source crédible, à part le doigt mouillé ou le pifomètre, concernant le fait que 80 % des emplois sont trouvés par relation ?

      Pour la qualité des transports d’IDF, circuler à bas coût et en nombre suffisants... Vous êtes sérieux ? Vous pourriez dire la même chose aux gens qui descendent d’une rame de RER bondée ? Vous me dîtes où et quand que je puisse partager avec vous, mais de loin, les mines ravies des usagers qui trouveront votre remarque pertinente. Pour votre information, la province a abandonné, le transport à cheval et les tavernes depuis quelque temps et les transports en commun y sont aussi performant qu’en IDF.

      Concernant le fait de chercher une meilleure qualité de vie en Province, je pense que vous n’avez pas compris exactement le sens de mon article. Je n’encourage pas à partir la fleur au fusil et d’attendre de voir ce qui se passe. Préparer son départ avec sérieux, chercher un emploi avant, chercher également un logement, que ce soit dans le privé ou le public, c’est la marche à suivre.

      Quelqu’un va t-il faire ces démarches pour vous ? Non. C’est à chacun de se prendre par la main, de passer du temps à chercher, à trouver. Est-ce insurmontable ? Non.

      Décidément, je suis mal renseigné sur tout. Merci vraiment d’être passé ici et d’illuminer ma journée d’ignorant. Relisez quand même bien chaque ligne, chaque mot et chaque chiffre. Concernant les chiffres, c’est l’endettement théorique que je donne. Encore une fois, pouvez-vous me donner votre source concernant les 45 000 € de revenus pour avoir accès à un crédit. Vous êtes très renseigné sur tout, mais où l’êtes-vous d’ailleurs ?

      Vous n’avez vraiment rien compris au sens de l’article. J’’évoque l’idée pour un smicard, de changer de travail pour gagner le même salaire en province et économiser sur les frais de vie Francilien plus élevés, puisque le principal, le loyer, est irréaliste. Je n’ai jamais parlé d’envoyer des pauvres en province. Le terme pauvre est d’ailleurs de vous et pas de moi car je trouve cela très méprisant.

      En ce qui concerne le paysage... pfffff... fidèle à vous-même apparemment.


    • philoxera philoxera 2 juillet 2015 15:07

      @sampiero
      Le stade de France est à Saint Denis (chez les ploucs), pas à Paris (l’élite).


    • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 08:41
      L’article soulève le problème plus vaste de la puissance du mimétisme social sur le bon sens.
      C’est aussi le problème de la réticence aux changements.
      Le mimétisme social est une forme de soumission dans une condition. 

      Il est évident qu’avec des faibles revenus, le pouvoir d’achat est meilleur dans certaines régions. Voir même de possibilités d’emplois pour des non-qualifiés.


      • sleeping-zombie 2 juillet 2015 08:56

        C’est effectivement tellement facile de quitter une région où on a toutes ses attaches familiales et amicales.
        Et ne jamais les revoir que sur Facebook, parce que, quand on gagne le smic, on claque pas 100€ de train chaque week-end...

        y sont bêtes ces pauvres.


        • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 12:54

          @sleeping-zombie
          Bonjour sleeping-zombie. Ai-je évoqué l’idée de tout quitter sur le champ, sans se retourner et d’abandonner tout derrière soi ?

          Rassurez-moi, avant de commenter des articles, vous les lisez ?

          Bonne journée quand même.


        • sleeping-zombie 2 juillet 2015 14:36

          @Laurent CRIADO
          Oui, je l’ai lu. Et, ayant acheté recemment en ile de france, je connais un peu les prix de l’immobilier.
          C’est du 8000€ / m² à Paris même, 6000 en très proche banlieue pour un truc correct.

          Si on cherche un bien à un prix abordable pour un smicard, il faut aller « s’enterrer » sacrément loin. Qu’on le fasse du jour au lendemain ou après mûre réflexion ne change rien, ça revient à dire adieu à tout ceux qu’on fréquentais jusque là.
          ...
          A moins que tu aies une formule formule magique pour emmener ses amis avec soi dans ses bagages.


        • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 15:13

          @sleeping-zombie
          Me voilà rassuré sur le fait que vous avez lu l’article, merci ! Apparemment tout le monde ne s’en donne pas la peine.

          Puisque vous l’avez lu, quel est le rapport entre les prix au m² de Paris et sa proche couronne et l’idée de l’article ?

          Est-ce que je dis aux gens d’aller « s’enterrer » comme vous dîtes sacrément loin ? Je dis que dans une ville moyenne de province, il y a des pistes à creuser pour une personne au Smic.

          Pour les amis dans les bagages, vous oubliez aussi le chat du voisin, l’hamster de la voisine du dessous... C’est une réflexion générale qui ne prend pas en compte les particularités de chacun. Pour rester dans la même logique que vous, ceux qui ont de la famille et des amis en province, ils n’ont même pas besoin de les mettre dans les bagages. Non ?


        • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:31

          @sleeping-zombie
          Qu’on le fasse du jour au lendemain ou après mûre réflexion ne change rien, ça revient à dire adieu à tout ceux qu’on fréquentais jusque là.

          Et il en a beaucoup des amis le banlieusard ? ce qui est certain, c’est qu’il risque de s’en faire un peu plus en provinces, car là bas c’est quand même plus convivial.


        • Lonzine 2 juillet 2015 09:41

          Un peu gênée par votre article, on dirait une sorte d’invitation pour que les revenus quittent la zône Parisienne, mais surtout pour qu’ils cessent de boucher votre périf.


          • sleeping-zombie 2 juillet 2015 10:45

            @Lonzine
            c’est vrai ça ?
            Qui c’est qui va laver nos rues et sortir nos poubelles si les pauvres quittent l’IDF ?


          • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 13:07

            @Lonzine
            Bonjour Lonzine et merci de votre commentaire. Mon article vous gêne ou vous pousse t-il à vous interroger ? Ce n’est pas le même chose.

            Encore une fois, je le répète, c’est une piste de réflexion pour des personnes qui pourraient améliorer leur qualité de vie.

            Vous semblez penser que mon article va dans le sens de la création de ghettos. N’y en a t-il pas déjà ?

            Enfin, le périphérique et tout ce que vous voulez, bouchez-les autant que vous voulez, ce n’est pas un article pour améliorer mes temps de parcours. Je pensais plus amener des idées pour améliorer la qualité de vie de certaines catégories de personnes.

            Est-ce moi ou des polémistes trainent en nombre sur ce site sans lire les articles publiés ?


          • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 13:11

            @sleeping-zombie
            Ce qui est bien avec votre commentaire c’est que l’on ne tombe pas du tout dans les clichés !
            Un smicard c’est forcément un technicien de surface ou un éboueur...


          • sleeping-zombie 2 juillet 2015 14:26

            @Laurent CRIADO
            oh non, c’est même un comptable, un opérateur de saisie, un caissier. Bref, que des choses dont on n’a pas besoin en IDF ;)


          • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 15:16

            @sleeping-zombie
            Et des choses qui n’existent pas en province ? Pourquoi un smicard se préoccuperait-il de savoir ce que la région IDF a besoin ? S’il gagne la même chose en vivant mieux en province, serait-il absurde qu’il parte ?


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 juillet 2015 11:27

            Personnellement, j’habite en IDF depuis 8 ans mais j’ai grandi dans une ville moyenne de province. Et même si je gagner 4500 euros par mois aujourd’hui je n’exclu pas du tout de retourner en province même si c’est pour gagner 3000 euros au lieu de 4500 j’aurais un meilleur niveau de vie.

            C’est sur que quand je vois les gens qui travaillent au SMIC en Idf je ne comprend pas.

            Pour le cout de transport c’est bien joli de dire qu’il serait plu élevé en province...
            Un navigo 1-3 c’est déjà 89 euros, les gens au smic sont en général en zone 4 ou 5 et vont payer plus de 100 euros par mois pour ces transports « subventionnés » .

            Une bagnole d’occas assurée au tier et un peu d’essence ça ne coûte pas 500 euros par mois non plus hein !

            Surtout qu’en province vu les prix de l’immobilier le bon choix est d’habiter plutôt près de son lieu de travail (moins de 10km) on va dire.


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 juillet 2015 11:31

              pour enfoncer le clou, en grande couronne combien de smicards travaillent également en grande couronne et non sur paris et doivent se taper le bus ou pire avoir une voiture quand même pour pouvoir travailler ?

              C’est quoi l’intérêt de vivre et travailler à 50km en paris en payant tout plus cher qu’en province et en particulier l’immobilier ?


              • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 12:21

                Même à 4000€/mois, on ne vit pas à Paris, on survit, alors le choix est vite fait.


                • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 12:54

                  @sampiero
                  Ne t’inquiète pas, les 4000€ je suis loin de les avoir. Et puis j’en ferais quoi, dis ?


                • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 13:08

                  @sampiero
                  Ou aux riches, ils en ont bien plus besoin smiley


                • foufouille foufouille 2 juillet 2015 12:34

                  "Les offres d’emplois au SMIC sont nombreuses sur tout le territoire et concernent tous les domaines d’activités. Commerce, hôtellerie, restauration, services, industrie, bâtiment, construction, etc."
                  mdr !

                  le boulot est aussi rare qu’ailleurs et pour la location, tu as de nombreuses arnaques sous forme de taudis rafistolé.


                  • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 13:16

                    @foufouille
                    Le boulot est rare partout. Doit-on arrêter toute idée de vivre mieux ailleurs car c’est trop dur ? Content que mon article vous fasse rire. Pour les arnaques à la location, comme partout. Paris et sa région sont connues pour la qualité de leur location et l’absence de taudis, rafistolés ou pas.


                  • foufouille foufouille 2 juillet 2015 14:03

                    @Laurent CRIADO
                    ben essaye les petits villages avec assainissement fantôme et moins quinze l’hiver.
                    tu as beaucoup plus d’anarques en province et surtout zéro possibilitées autre que celle de déménager.


                  • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 15:22

                    @foufouille
                    Si vous avez lu l’article, je parle de ville moyenne de province. Où est-ce que je parle de petits villages ? Et qu’avez-vous contre les petits villages ? Pas assez bien pour vous ? Ne fait-il froid que dans les petits villages, ailleurs non ?

                    On a moins froid dans un logement mal isolé parce qu’il est en ville et à Paris, plutôt que parce qu’il se trouve dans un petit village ? Vous êtes sans doute thermicien avec un tel niveau d’expertise.

                    Encore une fois, les arnaques en province, sans doute, comme partout. Et encore une fois c’est vrai que Paris et sa région sont des modèles d’intégrité concernant la qualité des logements. Les exploiteurs de misère sont partout en France. Pour ceux-là il n’y a pas assez de sanctions et d’exemples pour faire réfléchir les suivants.


                  • foufouille foufouille 2 juillet 2015 16:41

                    @Laurent CRIADO
                    la ville moyenne de province, c’est combien d’habitants ?
                    ensuite, je connais bien les petits villages depuis le temps que j’habites dedans.
                    au niveau médical, c’est proche de zéro et les administrations sont toutes dans la grande ville.


                  • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 17:05

                    @foufouille
                    Au niveau d’une ville moyenne, vous comptez un minimum de 50 000 habitants pour la seule commune moyenne et entre 100 et 150 000 pour son agglomération.

                    Le problème d’assainissement dont vous parliez tout à l’heure au niveau des petits villages, est-ce un problème personnel ou avez-vous fait le recensement de tous les petits villages ? Et qu’entendez-vous par petits villages en nombre d’habitants ?

                    Pour les déserts médicaux, c’est sans doute vrai pour certains territoires. Le lien ci-après cassera peut-être un peu les fausses idées reçues. http://www.francebleu.fr/infos/deserts-medicaux/votez-que-faire-pour-limiter-les-deserts-medicaux-2153571.

                    Ce que vous évoquez est une question de décentralisation. Il est évident qu’il y a énormément à faire sur ce point, on est bien d’accord.


                  • foufouille foufouille 2 juillet 2015 17:15

                    @Laurent CRIADO
                    donc je connais bien et à part si c’est différend chez toi, si c’est grave faut habiter ou se faire soigner dans la grande ville.
                    j’ai connu beaucoup de petits villages et je te parles même pas de l’ambiance si tu es pas né sur place.
                    mais c’est dans des endroits avec pas mal d’alcool et je dis pas que c’est partout pareil.


                  • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 17:29

                    @foufouille
                    Le fait d’aller dans la grande ville n’est pas un critère de qualité par rapport au niveau des soins. Des médecins plus compétents que d’autres il y en a certainement partout mais comme dans tous les métiers.

                    C’est pourquoi j’insiste sur le fait de bien réfléchir à son installation et à bien la préparer. Que ce soit en province ou n’importe où.

                    J’ai mis au point une méthodologie pour mettre au coeur de chaque projet le bien et son environnement, en fonction de vos critères de recherche.

                    Aujourd’hui sur la question du logement, lors d’un achat, que faites-vous concrètement pour analyser le bien et son environnement ? Avez-vous une méthode fiable et pérenne pour analyser et comparer plusieurs biens entre eux, sur des critères objectifs ?

                    Actuellement, un achat se résume à faire le tour des banques pour le crédit, à voir ce que vous pouvez déduire de vos impôts et sur le bien en lui-même, rien, absolument rien !


                  • foufouille foufouille 2 juillet 2015 19:02

                    @Laurent CRIADO
                    techniquement un médecin doit être très spécialisé, surtout un chirurgien. donc, comme il ne se déplace pas le plus souvent, tu as plus de chance dans une grande ville.
                    je n’aurais jamais accès à aucun crédit immobilier, je suis pas concerné.


                  • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 20:08

                    @foufouille
                    Pour les chirurgiens il vaut mieux rester près des « grandes » villes. Si on est éloigné des hôpitaux ou cliniques cela peut devenir problématique.

                    Grâce à nos dirigeants, nous avons des structures qui ferment partout... C’est très fâcheux car en principe l’impôt sert à payer ces infrastructures. C’est un autre débat.

                    Je ne connais pas votre situation mais rien n’empêche d’étudier un territoire même si vous êtes locataire.


                  • foufouille foufouille 3 juillet 2015 08:43

                    @Laurent CRIADO
                    j’étudie effectivement un territoire poroche d’une grande ville pour raison de santé.


                  • mpag 2 juillet 2015 13:48

                    C’est un discours plein de bon sens 


                    cependant je nuancerai les propos car c’est loin d’être évident, facile à dire mais difficile à préparer sans les moyens financier notamment, cela coûte cher 
                    ayant déménager 3 fois pour du travail (Bretagne, Charente, Rhone et haute Savoie), je sais de quoi je parles.

                    notons que la décentralisation de l’état français est loin d’être une réalité flatteuse
                    plus de 20% du PIB pour la seule région « ile de France », je ne parles pas des écoles ou autres formations.......
                    notons également que la famille et les amis sont relativement le socle de notre sociabilité et que l’entraide qu’elle inclut n’est pas négligeable
                    Je parles pour ceux qui ont des enfants en bas âge avec les horaires de l’école qui correspond pas au travail, des nounous inexistante qui ne prennent pas de péri-scolaire (pas assez rentable)
                    ce qui induit parfois qu’une personne du couple ne travaille pas ou à mi temps

                    on remercie ces grands parents dans ces cas là^^
                    les amis, on peut s’en refaire c’est un faux débat avec internet, relation du voisinage, travail......... 

                    les Frais gagnés sur l’immobilier en « île de France » sont parfois nul car il faut deux voitures ( à paris à mon sens c’est inutile) pour travailler ce qui inclus des coût non négligeable (assurance, pneus, essence, réparations, crédit.......)

                    je regarderai aussi l’attractivité de la région car il ne s’agit pas de trouver du travail mais il faut le garder et voir les « issue de secours » au cas où

                    et bien sur la pierre angulaire de tout ça........ le salaire
                    Je ne peux pas dire si un smicard vit correctement à Paris ou sa banlieue avec les aides, pas de vécu ni de relation 
                    c’est en fonction de tout les éléments que je vous ai donné et ceux que j’ai probablement oublié 


                    il faut tout calculer
                    et voir quelques « coût » en avance si je peux dire 

                    et entre nous je préfère avoir un 86m à coté d’une ville à grande attractivité, qu’un 160m ou une maison au milieu de nulle part....je parles pour un actif 
                    libre à vous d’ajuster en fonction des moyens de chacun 




                    • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 16:40

                      @mpag
                      Bonjour mpag et merci de vos commentaires.

                      Il faut évidemment préparer au mieux son départ. Sans une préparation sérieuse c’est voué à l’échec.

                      C’est clair que question décentralisation la France est en retard. Une activité économique mieux réparti sur tout le territoire créerait un maillage fort. Actuellement il y a des zones très actives et d’autres très étendues où ça l’est moins. C’est cela qu’il faut rectifier.

                      Sur les frais gagnés je ne suis pas d’accord. A part pour Paris et la proche couronne, les autres ont besoin de deux voitures et cela coutera plus cher qu’en province. Assurance plus élevé, carburant (consommation de ville en bouchons comparés à du mixte sans bouchons), réparations (l’horaire de MO est plus faible en province), etc...

                      Pour votre vision de l’attractivité d’un bien de 86 m² à côté d’une ville comparé à un 160 m² au milieu de nulle part, c’est une question de critères personnels.

                      Néanmoins c’est pour cela que j’évoque l’idée d’une ville moyenne pour partir en province. Tout ce que vous trouvez dans les banlieues s’y trouvent et même plus.


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 juillet 2015 13:57

                      @foufouille

                      Je veux bien qu’en province il n’y ait pas de travail mais tout de même au smic il y a moyen de trouver faut pas exagérer !

                      @Enabomber

                      Vous exagérez quand même. Je suis bien conscient que le coût de la vie estbien plus élevé en IDF mais c’est surtout lié à l’immobilier. Ensuite, ça dépend si on parle de paris intra muros ou non.
                      J’ai commencé à 2000 par mois dans paris intra muros et là je suis d’accord avec vous, c’est presque de la survie ou pas loin. J’habite maintenant à 6km de paris en « banlieue » et on ne peut plus parler de survie quand même !


                      • foufouille foufouille 2 juillet 2015 14:12

                        @_Ulysse_
                        pas plus que ailleurs ou sous le smic, non déclaré depuis l’ouverture des frontières sans contrôle.


                      • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 14:17

                        @_Ulysse_
                        Mentalement pour moi c’est de la survie. Déjà, dans beaucoup d’endroits de la capitale, lever la tête pour connaître la phase de la lune et ne voir qu’un voile orangé de lampadaires, c’est « vivre » sous un linceul.


                      • lloreen 2 juillet 2015 14:46

                        L’ Ile de France est une multinationale gouvernementale. Donc une entreprise enregistrée auprès de la SEC américaine (Security & Exchange commission).
                        La preuve en lien.

                        UPIK® Record - L LRegistered company nameILE DE FRANCE REPUBLIQUE
                        Non-registered name or business unit
                        LD-U-N-S© Number584400071 LRegistered address19 RUE DE VIENNE LPost code75008 LCityPARIS
                        CountryFrance WCountry code241 WPost office box number 50029 WPost office box townPARIS
                        Telephone number

                        Fax number

                        Name primary executive
                        WActivity (SIC)6552


                        • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:40

                          Quitter cette région et s’installer dans une ville moyenne de province, ou sa périphérie, est une opportunité à envisager.

                          Déjà faut supprimer les régions PAC, Nord PdC, Lorraine, Picardie, Champagne Ardennes ou c’est quand même le désert coté emploi. La Corse je n’en parle même pas

                          En fait ca ne vous laisse pas beaucoup d’endroits ou c’est l’eldorado. La Savoie c’est chouette mais le logement y est aussi cher qu’à Paris. Montpellier ca vaut le coup mais faut savoir nager. Toulouse c’est pas mal.

                          En fait comme seule région pour le smicard, je ne vois que la Vendée. Ca réduit quand même les perspectives



                          • Laurent CRIADO Laurent CRIADO 2 juillet 2015 16:51

                            @Trelawney
                            Bonjour et merci pour votre commentaire.

                            Votre avis sur le désert économique est fondé sur quelque chose ou est-ce réalisé à l’emporte pièce ?

                            J’adore les commentaires qui virent aux clichés, c’est toujours un grand moment !

                            Comme je me suis fait accusé de vouloir vider le « périf », améliorer le paysage francilien en jetant les « pauvres » en province, et d’autres grandes idées de la sorte, je m’interroge.

                            Votre analyse poussée des régions qui n’en arrive à sélectionner que la Vendée : quels sont vos intérêts à ce que les gens s’y déplacent ? Vous voulez les loger ? Vous avez des commerces et des entreprises pour leur prendre leurs sous ?

                            Vous voyez question absurdité, j’en ai aussi en stock, n’hésitez pas à demander si vous en manquez. smiley


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 juillet 2015 17:08

                            @Laurent CRIADO

                            Laissez les vouloir à tout prix profiter des lumières de la capitale !
                            Après tout c’est leur choix smiley .

                            Je connais des gens mal payés qui pour rien au monde ne quitteraient paris parce que vivre en province c’est la loose smiley .

                            D’autres qui ne peuvent se passer de pouvoir sortir à paris, aller en boîte à paris et y laisser leur maigre salaire parce que en province les boîtes elles sont nulles...

                            Et puis, la région a un côté hypnotique, la misère y côtoient l’extrême richesse. Les tours de la défense, les voitures de traders et autre, les riches touristes que l’on croisent, la prostitution de luxe omniprésente dans certaines quartier. Tout cela représente une sorte de vitrine de choses inaccessible qui créer beaucoup de frustration chez le commun des mortels.

                            C’est sur que dans une ville de province vous avez pas tout ça même si de toute manière cela reste inaccessible à 99% de la population.

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès