Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > SNCF : La vérité des prix, il n’y a que ça de vrai !

SNCF : La vérité des prix, il n’y a que ça de vrai !

Ca y est, après des années de belle vie sans soucis au frais du contribuable, la SNCF entre dans la période des difficultés, des difficultés qu’elle a elle même créées en oubliant...la vérité des prix.

J’avais eu l’occasion de vous signaler que je ne voyais pas comment la SNCF pouvait ne pas vendre à perte quand je la voyais offrir des voyages Paris Lyon à moins de trente euros. J’ai une certaine habitude de calculer un prix de revient et je ne voyais pas comment elle pouvait justifier de tels prix alors que le même trajet en voiture coutait au français moyen trois fois plus cher et ce sans avoir de frais de personnel, de frais de passage sur un réseau TGV très couteux à construire, d’amortissement du véhicule lui même, de frais commerciaux et surtout pas de retraites à payer aux ex salariés de la société.

Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse ! Oublions le déficit du fret qui n’a rien à voir dans cette affaire. Payer le passage sur le réseau au prix dérisoire auquel la SNCF le payait à RFF, en laissant cette dernière accumuler tous les ans des déficits considérables pour le contribuable était déjà une erreur grave qui ne pouvait un jour que se retourner contre la SNCF. Cocoricoter tous les ans sur les résultats de la société était aussi une imposture qui ne pouvait que se retourner un jour contre les dirigeants mais aussi des employés de la SNCF que l’on a ainsi menés en bateau. Etendre le réseau( Arras Strasbourg !, Nantes Strasbourg !) et la fréquence des trains voulait dire aussi aller dans le mur.

Lancer ensuite le "bourrage" des trains grace au yield management cher aux compagnies d’aviation mais à des prix de ventes inférieurs au prix de revient était une autre aberration. A moins que ce ne soit pour satisfaire une politique sociale avancée que les autorités lui demandait. Sans en payer le cout comme on fait également les régions dans l’aventure des TER ! C’est simple la marge brute ( hors frais généraux, financiers etc) des TGV est passée de 20pct à 10pct en deux ans.

Il a suffi de pas grand chose, une augmentation modique du prix du passage sur le réseau, une baisse très relative de la fréquentation pour que le château de carte s’écroule. On va voir ce qu’il va falloir faire,- et payer-, pour s’en sortir. En commençant par diminuer les liaisons ou les fréquences car apparemment il est exclu de monter simplement les prix au niveau du vrai prix de revient ( trop antisocial).

On entend tout de suite les cries d’orfraies de ceux qui bénéficient du service sans vouloir en payer le prix. La région Alsace qui a participé au financement de la ligne et qui se plaint de la baisse des fréquences envisagées alors que rien ne l’empêche d’en boucher le déficit d’exploitation. Les régions qui ne veulent pas payer non plus le déficit abyssal des TER qu’elles ont mis en place.

Bref, nous allons assister à une période difficile pour la compagnie nationale avec le cortège de difficultés sociales qui l’accompagnera. Souhaitons à la SNCF et à son management de retrouver le chemin de la vérité des prix, de la gestion raisonnée de la société et d’une prise en compte raisonnable des frais du réseau et de son entretien qu’elle a toujours laissé à RFF et déjà au contribuable. A suivre dans les mois à venir.


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Pyrathome pyralene 20 janvier 2010 11:45

    Les Allemands ont mis au point des trains rapides pendulaires je crois, bien plus économiques et sans doute plus fiables en cas de mauvais temps ou grade chaleur.........

    Les allemands c’est l’ICE ,pas pendulaire du tout.....le Italiens ont opté pour le pendolino , qui est un désastre technique, la SNCF a même fait des essais entre paris et Limoges avec ce pendolino , mais il s’est avéré des problèmes techniques insurmontables....
    Seul concurent pour le TGV , le train grande vitesse Japonais....


  • inotna2099 inotna2099 20 janvier 2010 14:20

    Tout à fais d’accord, ça me fait mal au cœur quand je reçois les mails publicitaires SNCF où sont proposés des trajets à des trajets à des prix défiants toute concurrence.
    On peut par exemple trouver en ce moment des Paris/Biarritz à 22€, Paris/Lyon à 19€, Paris/Nice à 15€, Paris/Bruxelles à 25€, ...

    A côté de ça pour faire un Roanne/Lyon long de 85Km je me vois réclamer 14.80€, autant vous dire que ça fait longtemps que je me suis résigné à prendre la voiture pour faire ce trajet, l’aller/retour me coûte 20% moins chère en carburant qu’un aller simple en train.

    Marre que nous les provinciaux payons des tarifs exorbitants pour financer les voyages à pris réduits des parisiens.


  • Fergus Fergus 20 janvier 2010 18:00

    Eh oui :
    25 euros pour un Rennes-Marseille avec un billet Prem’s
    22 euros pour un Rennes-Nantes en TER

    Elle est pas belle la vie pour les Marseillais de Rennes ?


  • bo bo 20 janvier 2010 20:06

    J’ai jamais pu prendre le train à un tarif avantageux... faut pouvoir à l’avance savoir quand on va devoir ou pouvoir le prendre...ces tarifs sont manifestement faits pour ceux qui en ont la possibilité et pas de contraintes....
    Donc, je suis dégouté de payer toujours le prix « forts », par l’état sale et de plus en plus sale des compartiments (très souvent dégradés), et malheureusement de plus en plus par le comportement de quelques voyageurs....et par la gestion des espaces de restauration (souvent fermé, cher et pas très bon..)
    De plus un truc incompréhensible : si vous allez en Allemagne (ex Franfurt am Main) n’hésitez pas commander et payer en ligne sur Deuschbahn pour le même trajet et le même le prix est moins cher que sur le site SNCF ....  smiley


  • Philippe D Philippe D 20 janvier 2010 11:30

    Ce qui ne sera pas payé par les billets des clients (pardon usagers) le sera par l’impôt.  smiley


    • sisyphe sisyphe 21 janvier 2010 09:53

      Ben oui ; c’est le principe même d’un service public.

      Si ça ne vous plait pas, allez en Angleterre, où le train a été privatisé ; vous verrez la différence ; de prix, d’horaires, de sécurité...
      De plus, il se trouve qu’en Angleterre, depuis que le train a été privatisé, ça revient beaucoup plus cher à l’état qu’avant.
      Pas de bol, hein ?


    • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2010 11:34

      à partir de 3 dans une voiture , c’est de toute façon moins cher que Hassan Céhéf , même si c’est pas écologique ...


      • Yena-Marre Yena-Marre 20 janvier 2010 13:44

        Bonjour,
        Sans doute le meme raisonnement qui pousse Sarko à subventionner les constructeurs de bagnoles, plutot que les usagers du rail ? smiley


      • roblin 20 janvier 2010 11:52

        Moi, j’évite de prendre le train tellement les agents de la SNCF sont désagréables, à chaque fois qu’il y a le moindre problème, on se fait engueuler si on demande de l’aide ou des explications lorsqu’ils sont en cause.


        • Gasty Gasty 20 janvier 2010 13:45

          Ta gueule !


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2010 11:57

          Pareil , j’ évite au maximum d’ être usagé .


          • Pyrathome pyralene 20 janvier 2010 14:01

            Jamais en grève le Rocla , surtout pour dire des niaiseries....


            • casp casp 20 janvier 2010 14:31

              @ l’auteur pourriez vous m’expliquez comment vous trouvez vos billets de train ?

              Sur quasi tous les trajet de train que je fais le prix du billet reviens à environ 50% plus cher que celui de la voiture en étant seul dedans ..
              Et depuis 7 ans que je prend le train régulièrement, tous les ans les tarfis augmentent. Sans compter que désormais je ne vais plus bénéficier de réduction pour mon age... je trouvais ca déjà cher.. mais la je ne sais plus comment je vais faire.
              Sans d’oute m’abstenir de voyager ou prendre la voiture. Seulment cela entre un peu en contradiction avec ma volontée de limiter mes trajets en voiture. Que je pense légèrement moins écologique qu’un train.

              A mon avis les tarifs devrais tous être divisé par deux, les gens alors prendrai 2 fois plus le train. A l’heure ou il est temps de cesser définitivement l’usage des véhicule individuel, il n’y a rien de choquant pour moi que l’état cad nous tous ensemble, nous assurions dans l’ensemble du territoire une desserve efficace . Qu’y a t il de mal à cela ?


              • ZEN ZEN 20 janvier 2010 18:02

                Actias
                La bataille du rail est engagée
                Thalys et Eurostar sont déjà des sociétés privées

                "Cela fait maintenant 15 ans que les gouvernements européens ont entamé la privatisation des chemins de fer européens. En 1991, sort la première directive 91-440 mettant à mal le service public des transports ferrés.
                LAGCS (Accord général sur le commerce et les services) ouvre la voie à la privatisation des chemins de fer européens, à l’instar des autres services publics.
                En France, en 2005, la direction de la SNCF met en place quatre branches qui ouvrent le réseau à la concurrence : frêt, transport public (TER), VFE (TGV et Corail) et infrastructure. Chacune devient une entreprise autonome en concurrence avec les autres « clients internes et externes ».
                Ainsi, le frêt ne vise plus que le trafic le plus rentable, ce qui a mis des centaines de milliers de camions de plus sur les routes en deux ans. Des filiales internationales ont été créees. Ainsi la SNCF a obtenu une licence d’exploitation en Belgique, concurrençant le service public local ! Thalys et Eurostar sont des sociétés privées, qui envisagent même de concurrencer le TGV.
                Dans les gares, l’accueil est fait par la société Effia , grande pourvoyeuse de CDD … Faute d’entretien, près de 1 1 000 Km de voies pourraient disparaître. Un projet de loi prévoit un partenariat privé/public pour financer les lignes nouvelles. Les géants du BTP engrangeront ainsi des bénéfices considérables sous formes de loyers, alors que ce sont les usagers et les contribuables qui paient les infrastructures. Le trafic fret a été ouvert. C’est désormais la Connex qui remplace de plus en plus le service public de transport (trafic ferroviaire mais urbain, reprise de la SNCM…)... (SR)
                -----------------------------------------
                -"...L’opération conduite à grand renfort de directives et de règlements par la Commission européenne vise en réalité à contourner, en se donnant le temps nécessaire, l’article 295 du traité de l’Union européenne qui stipule : « Le présent traité ne préjuge en rien du régime de la propriété dans les Etats membres » . Il s’agit de parvenir par des voies détournées à imposer tout de même la privatisation des anciens monopoles publics...">Sur la « libéralisation » du transport ferroviaire < ---------------------------------------- -

                La Deutsche Bahn déclare la guerre à la SNCF :


                • fwed fwed 20 janvier 2010 18:08

                  Un article sur la « vérité » des prix.
                  Mais alors MDR*1000

                  C’est bizarre, j’ai l’impression que l’auteur connait déjà une vérité économique : la mise à mort du service public.


                  • zelectron zelectron 20 janvier 2010 19:27

                    SNCF devrait embaucher encore et encore et mettre dans des voies de garage un certain nombre d’employés, autoriser un nombre d’absences plus grand, un ratio de travail/préparation du travail encore plus poussé, après cela effectivement augmenter tous les prix et réduire la fréquentation des « zuzagés » au minimum, et par ailleurs sponsoriser l’achat de voitures individuelles et le carburant qui va avec, éventuellement accorder des assurances gratuites.
                    Voilà, comme ça, je vous laisse, mon chauffeur particulier va s’impatienter.

                    Ah ! j’oubliais : dans chaque voiture gratuitement, des collations et boissons, des jeux, des salles de relaxation et des hôtesses et des hôtes spécialisés. Seule la location des petites cuillères doit être tarifée à 0,01 centime. Si après ça les comptes de ce grand voyagiste ne virent pas aux abysses...


                    • lapalette 20 janvier 2010 19:43

                      C’est qui le clown qui a écrit cet article ? C’est hallucinant, un service de transport public qui n’a rien de service, ni de public, des prix à préférer voyager en stop à 50 ans quand à 20 je passais mon temps à parcourir le pays en train ! Eh, les gars, montrez-lui ce que c’est le vrai monde à cet espèce de gestionnaire in vitro !


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2010 19:52

                        ah non , la sneufeu c’ est le top .

                        Tu achètes un ticket et si après y a grève tu peux aller te plaindre pour arnaque à la DGRFNCFNCCHEFDGSGDG qui aussitôt règle le problème en remettant le train en marche .

                        De quoi se plaint-on ?


                        • Pyrathome pyralene 20 janvier 2010 20:00

                          Qu’est-ce que t’en a à foutre , tu prends jamais le train , vieux gribou....


                        • Peretz Peretz 20 janvier 2010 20:23

                          On n’aurait probablement jamais eu de problèmes si à la place du TGV on avait choisi l’aerotrain. www.voixcitoyennes.fr


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 janvier 2010 09:54

                          Pas une raison d’ emmerder ceux qui le prennent , emmuré cérébral ...


                        • Sébastien 20 janvier 2010 20:59

                          Ahh mon dieu c’est trop affreux, heureusement que de braves résistants sont là pour nous ouvrir les yeux et l’esprit.
                          Merci à toi ô chevalier blanc de l’anti-sncfisme.

                          Ah je me sens mieux j’ai trollé tous les articles aggraox de la journée, je me sens vraiment mieux.
                          Et puis ça me permets d’être moins agressif sur des vrais sites.
                          Bravo Trollavox.


                          • oualidia 20 janvier 2010 21:08

                            En ce qui me concerne, je trouve que les tarifs sont excessifs (plus de 100 € pour un Paris - Sud Est ou Bretagne...) sauf lors de certaines promotions limitées, les conditions de remboursement très limitées, les remboursements en cas de forts retards (4 heures et plus) inacceptables (la partie réservation prépondérante dans le prix n’est pas remboursée), l’information aux usagers toujours limitée et les grèves trop régulières, le site web ne répondant pas la demande de l’usager...

                            Usager moyen, la proposition de valeur de la SNCF est inacceptable.


                            • HELIOS HELIOS 20 janvier 2010 21:13

                              Je profite de cet « excellent » article d’un directeur général d’entreprise.... pour vous poser a tous une question :

                              Faisons d’abord l’hypothese que l’Europe ne nous impose rien, et faisons même comme si elle n’existait pas.....

                              La question :
                              — Comment la France faisait elle, AVANT, pour avoir une et même trois compagnies d’aviation nationales (Air france, Air inter et UTA) qui achetaient leurs propres avions, un reseau de train qui allait partout sans separation des voies et des trains eux-même... qu’elle faisait construire en France, et même une société maritime avec ses bateaux sous pavillon français.... construit eux aussi en France...
                              — Comment la France faisait elle pour avoir EDF et GDF qui fournissait electricité et gaz a tous les français, qui n’avait pas besoins de societes monstrueuses pour fournir l’eau.... et qui a construit je ne sais combien de centrales nucleaires sans l’aide d’aucune grande entreprise..
                              — Comment la France faisait-elle pour avoir un service public qui s’occupait du courrier et des téléphones, sachant en plus que ce service a installé toute les infrastructures
                              — Comment la France faisait-elle pour avoir des routes nationales entretenues, salées en hiver avant que la neige ne tombe, qui avait des autoroutes gratuites au sud et l’ouest de Paris et autour de quelques grandes villes....

                              J’arrete là, la question est deja trop longue... mais, je me demande bien comment la France faisait tout ça, avait les moyens de son armée, de son education nationale, de la recherche etc... alors que proportionnellement les Français ne payaient pas plus d’impôts et le pays ne s’endettait pas ?

                              Voila, ceux qui peuvent me repondre autrement qu’en, me disant qu’en privatisant tout cela, les dividendes de ces activités saignent a blanc le pays en allant se refugier dans les places financieres anglaises ou americaines et les paradis fiscaux... et qu’un minimum d’organisation et de rigueur pour assurer l’efficacité.... est necessaire (rigueur qui n’implique nullement le service public lui-même).

                              Moi quii suis particulièrement simple d’esprit, j’aimerais que ceux qui savent m’expliquent cela de façon synthetique et si ce n’est pas possible, de le dire simplement.

                              merci a tous.


                              • Axel de Saint Mauxe Nico 20 janvier 2010 22:39

                                Article très lucide qui va dans le sens de ce que j’ai pu écrire à ce sujet il y a plusieurs mois

                                http://l.eclat.free.fr/index.php?post/2009/10/19/Le-r%C3%A9seau-ferroviaire-fran%C3%A7ais-%C3%A0-l-agonie

                                http://l.eclat.free.fr/index.php?post/2009/10/18/Pour-une-privatisation-partielle-de-R%C3%A9seau-Ferr%C3%A9-de-France

                                Quand je lis par exemple « par construction, un service public n’a pas à pratiquer une quelconque vérité des prix mais à assurer un service abordable à tous les citoyens.
                                 » je sors mon revolver !


                                • Christoff_M Christoff_M 21 janvier 2010 01:54

                                  des billets en deuxième pour Pau qui passent de 75euros à 95euros en moyenne en quelques années, seule la SNCF peut nous proposer un tel progrès !!!

                                  Il n’y a que ceux qui y travaillent depuis longtemps qui peuvent voir encore dans cette société en pleine perte de repères, dirigée par des bureaucrates, un lien avec la société de services que nous connaissions dans notre enfance....

                                  La principale mission est oubliée, le service au public, et le tarif...


                                  • ZEN ZEN 21 janvier 2010 09:50

                                    Mais ça ne dérange pas du tout l’auteur...


                                    • Peretz Peretz 22 janvier 2010 10:58

                                      Après le Concorde, le TGV. On paye la stratégie du prestige. C’est le lobying des grandes Ecoles, comme les X pour la SNCF. Difficile maintenant à détricoter. Mais demandez à Sarko, il sait faire.www.voixcitoyennes.fr


                                    • clo34 21 janvier 2010 20:07

                                      Il serait bon que vous alliez faire un tour sur les dépenses publiques. Le système ferroviaire français touche environ 12 milliards d’euro de subvention par an. Il faudrait également ajouter cela au prix des billets.
                                      Tout cela pour acheter de l’électricité aux ex-charbonnages de france.
                                      A part ça, on nous prend pas pour des imbéciles...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès