Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Social business à la française

Social business à la française

Il est entendu que dans la plupart des pays le social est là pour réparer ou accompagner vers l'activité ceux qui connaissent un passage difficile. En France il n'en est plus rien, le social est devenu une industrie lourde avec ses employés, ses cadres, ses dispositifs (inouïs) et ses bénéficiaires (bientôt 100 % de la population si rien n'est fait).

Le social où comment enterrer vivant l'activité, le travail et un pays entier

Comment le social fait-il plonger le pays, ses habitants, son économie, sa société ?

Le phénomène est très simple, progressif (on s'enfonce dans le social comme on s'enfonce dans une impasse) et facilement observable (pour peu qu'on ne porte pas d' oeillères idéologiques)

La France dépense 750 milliards par an pour les retraites, le chômage la santé et quelques autres domaines pour toujours plus de difficultés et moins d'efficacité

Il y a en fait 2 manières de considérer et de mettre en oeuvre une politique sociale dans le monde

1) Considérer que le social ne peut se substituer à l'économie (la création de richesses) et qu'une société ne peut se payer plus de social qu'elle n'en a les moyens (en gros ne pas dépenser plus qu'on ne gagne ou qu'on ne peut corriger par des politiques sociales)

2) Considérer le social à la fois comme une roue de secours provisoire (ce qui est normal), un refuge ad vitam eternaem pour certains (ce qui est déjà moins normal surtout pour ceux dotés de 2 bras, 2 jambes et un cerveau en état de marche) et enfin, ultime étape, considérer le social comme le déversoir de toute les impasses sociales, politiques, économiques d'un pays depuis 30 années.

Le social est responsable en grande partie de l'arrêt de la France, de son délitement intellectuel et cognitif (trop de social empêche de s'adapter et donc d'apprendre).

Le social, depuis les années 80, n'a plus vocation en France à aider (provisoirement) les personnes en difficulté mais bien plus à masquer les anachronismes, les conformismes et l'absence de mobilité de nombreux Français (devenus pour certains inemployables)

Le social non seulement crée de la pauvreté mais il l'entretient, la favorise et la développe

Certaines familles vivent du social depuis 2 ou 3 générations, elles sont devenues totalement incapables de subvenir à leurs besoins sans une flopée d'aides illimitées (et sans cesse croissantes)

Le socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils les confortent dans ce rôle d'obligés

Personne ne devrait rester pauvre dans une société juste où les rapports économiques ne dépendraient pas uniquement d'aides sociales, de subventions et de cotisations en tout genre.

Plus il y a de social moins il y a de travail (et pas seulement du fait du niveau des prélèvements sociaux)

Aujourd'hui un nombre important de Français se sont mis sous la protection de l'Etat (l'équivalent du chapitre 11 aux USA avec la loi sur les faillites) :

- les jeunes qui prolongent leur adolescence en fac jusqu'à 25 ou 30 ans

- les "actifs" qui démarrent dans la vie à 30 ans et se mettent en position de retrait dès 55-57 ans

- les aspirants retraités qui arrêtent souvent dès 55 ans d'espérer un travail alors qu'en France on vit en bonne santé jusqu'à 72 ans en moyenne

Ce système de retrait quasi généralisé des Français du travail et de l'activité nous entrainent vers une faillite inévitable à terme

Le social favorise en France l'immobilisme, les rentes et les déterminismes sociaux et sans une remise à plat de tout le social dès 2017 notre pays n'aura plus d'avenir (sauf celui de mendiant vendant ses quelques bijoux de famille hérités des générations précédentes).

Si les américains savent gagner de l'argent avec leur "social network", les Français ont trouvé un formidable moyen de planter tout un pays avec un "social business" que personne ne nous envie (la croisière sur le Titanic ne fait pas rêver).


Moyenne des avis sur cet article :  1.15/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 31 août 10:54

    - aucune aide n’est illimitée, bouffon.
    les aspirants retraités qui arrêtent souvent dès 55 ans d’espérer un travail alors qu’en France on vit en bonne santé jusqu’à 72 ans en moyenne
    uniquement dans ta tête de facho ou pour une grosse feignasse comme toi.


    • foufouille foufouille 31 août 10:56
      En France

      Après une période d’amélioration jusqu’en 2006 la situation semble légèrement se dégrader1, pour des causes a priori à la fois environnementales (qualité de l’air, de l’eau, des sols et de l’alimentation, dégradation de la biodiversité) et comportementales (tabagisme, mauvaise alimentation, sédentarité…).

      Comme dans d’autres pays européens (depuis 2006 en France) ; « l’espérance de vie sans incapacité » (EVSI) a commencé à décliner ; elle a chuté d’environ un an de 2008 à 2010 ; passant de 62,7 ans à 61,9 ans d’espoir de durée de vie sans incapacité pour les hommes ; et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes1.
      Autrement dit, en 2010 les hommes pouvaient espérer vivre en bonne santé 79,1 % de leur espérance de vie totale contre 80,6 % en 2008 et les femmes 74,4 % contre 76,1 %1
      Jean-Marie Robine, l’un des auteurs de l’étude, note que dans les pays comme la France où l’espérance de vie était déjà élevée, « les gains d’années de vie se font aux âges les plus élevés, donc lorsqu’on est en moins bonne santé1. »

      et c’est une moyenne, gros débile.

      toi comprendre moyenne ?



      • foufouille foufouille 31 août 11:13

        L’espérance de vie en bonne santé

        Chez les hommes, l’écart d’espérance de vie à 35 ans sans incapacité entre cadres supérieurs et ouvriers est encore plus grand que l’écart d’espérance de vie global. Ainsi, l’espérance de vie à 35 ans des cadres sans problèmes sensoriels et physiques est de 34 ans, contre 24 ans chez les ouvriers, soit un écart de 10 ans. Non seulement les cadres vivent plus longtemps, mais aussi en meilleure santé. Ils bénéficient donc de retraites beaucoup plus élevées, mais aussi plus longues.


        • Spartacus Spartacus 31 août 12:30

          @foufouille

          En quoi les « ouvriers » impactent positivement l’espérance de vie supérieure des cadres ?
          En quoi « cadres » impactent négativement l’espérance de vie inférieure des cadres ?

        • foufouille foufouille 31 août 12:40

          @Spartacus
          tu ne peut pas comprendre car ce n’est pas libéral.


        • Jean Pierre 31 août 16:33

          @foufouille
          J’ai déjà longuement expliqué à Spartacus qu’une étude très simple (mise en rapport des ages de décés et des déclarations de richesses) a montré qu’a Glasgow l’écart d’age au moment du décès était de 28 ans entre les hommes de la classe la plus pauvre et les hommes de la classe la plus riche. Un tel écart, qui est couramment constaté entre les habitants des pays riches et des pays pauvres, était donc également constaté entre habitants de 2 quartiers distants de 13 km dans la même ville de Glasgow.

          Tout le monde (FMI, OMS entre autres) a parfaitement compris qu’un tel écart est le résultat inévitable des politiques néo-libérales menées depuis très longtemps au Royaume uni et que l’amplitude de cet écart d’age de décès correspond à l’amplitude des inégalités sociales (qui sont énormes à Glasgow). 
          Tout le monde à compris, sauf Spartacus évidemment. 



        • Spartacus Spartacus 31 août 17:42

          @Jean Pierre


          Mais si j’ai surtout compris que vous ne savez pas comprendre, lire et interpréter de la statistique....

          Alors la question reste posée.
          En quoi les habitants distants les uns des autres sont ils responsable de la situation des autres ?...

          Une analyse sur de l’espérance de vie comparée est d’une connerie. Encore plus d’un quartier ou d’une ville.

          Accuser le libéralisme est assez rigolo. Une espérance de vie se calcule sur une durée de vie entière. A une époque l’Angleterre était ultra-socialiste juste avant Tatcher. 

          Cela sous entendrait que les gens seraient à Glasgow ultra-sédentaires. 

          Entre la durée de vie, les conflits, les accidents de masse, les évènements, les quartiers remodelés , l’immigration, l’émigration, les déplacements de population, la dynamique de la vie....
          On est toujours plié de rire des références statistiques des gauchistes qui aiment mélanger les torchons et serviettes.




        • hunter hunter 31 août 18:43

          @Spartacus

          Tentative de dilution d’un argumentaire.......hum c’est confus, brouillon, bref c’est raté !

          H/


        • Jean Pierre 31 août 23:30

          @Spartacus
          Cette étude n’est pas à proprement parler une étude statistique. Ni un calcul compliqué d’espérance de vie. Elle ne prétend pas refaite l’historique de la vie des personnes concernées. Ce n’est pas une prospective. C’est un constat simple fait en recoupant l’age du décès et les données de revenus et de patrimoine.. Sur ces bases claires, il est constaté deux choses : que les hommes les plus pauvres de Glasgow meurent en moyenne 28 ans plus tôt que les plus riches et que c’est dans la ville britannique ayant les plus fortes inégalités sociales que cet écart est le plus grand. 


           Si mon interprétation de cette situation à Glasgow ne vous convient pas, vous allez certainement nous en donner une autre plus convaincante. Je vous laisse patauger.
           



        • Spartacus Spartacus 1er septembre 08:57

          Vous voulez a tout pris, a chaque pauvreté vouloir imposer des comparaisons avec des tiers qui n’en sont en dehors de la base étudiée.

          C’est une réponse de « philosophie morale », comme dirait Leonard Reed.. 

          Et en quoi les uns seraient responsables de la situation des autres ?
          En quoi les pauvres de Glasgow seraient responsable de la richesse des plus aisés ?
          En quoi les plus aisés de Glasgow seraient responsable de la pauvreté des autres ?

          En quoi se serait l’inégalité la responsable de mortalité des pauvres ?

          Si les pauvres meurent plus jeunes, c’est parce qu’ils sont pauvres. Pas parce d’autres sont riches.
          Les pilotes d’avion, les militaires meurent plus jeunes....Les pauvres ont des métiers plus pénibles ou une vie moins qualitative. Ce n’est pas une question d’inégalité, mais de position sociale.

          Aucun Français ne vit avec 2USD par mois. Vous sentez vous responsable d’avoir 2000 fois plus que 70% des habitants de la terre ?

        • foufouille foufouille 1er septembre 09:42

          @Spartacus
          tu ne sait effectivement pas lire vu que par exemple, un paysan qui peut être riche sera en moins bonne santé qu’un cadre mais vivra plus vieux qu’un ouvrier.
          ce sont des statistiques, des maths. domaine où tu es nul.


        • jmdest62 jmdest62 1er septembre 10:54

          @Spartacus

          Tiens , je croyais que vous étiez chef d’entreprise ?!!

          @+


        • Spartacus Spartacus 1er septembre 12:21

          @foufouille


          Enfin une réflexion intelligente dans cet océan de cliché des ziiiiinégalitaristes opprimés.....
          Donc on a avancé. 

          Le riche n’est pas responsable de la situation du pauvre, et l’inégalité entre les uns et des autres n’y est pas pour quelque chose...

          C’est un problème de situation sociale et personnelle.
          C’est effectivement extrêmement dur a présenter de cette manière quand on est gauchiste.....

        • foufouille foufouille 1er septembre 12:26

          @Spartacus
          pas vraiment et tu n’as rien compris.
          le fric permet de vivre mieux et surtout de se soigner.
          comme l’argent n’est pas infini, ceux qui en ont beaucoup trop le prenne aux pauvres.
          le pauvre travaille aussi plus durement que le riche qui est peu fatigué physiquement.
          toi comprendre ?


        • Spartacus Spartacus 1er septembre 13:32

          @foufouille

          Oui. L’argent permet de vivre mieux, peut être de se soigner.
          Non. L’argent est infini.....Les calculatrices iront toujours plus haut et sont là pour te le prouver.

          L’argent est un moyen d’échange et un moyen d’évaluation. La richesse est elle aussi peut se cumuler à l’infini. La richesse est une création et donc se cumule à l’infini.

          Le pauvre ne dispose pas des moyens, ou du savoir ou de l’opportunité pour la créer.....

          On est ce que l’on est. 
          Ce n’est pas dans les autres qu’il faut trouver un coupable.
          Comme Français, tu gagnes plus de 2USD par jour et est 1000 fois plus riche que 60% des habitants de la planète....
          Tu crois que tu leur a volé de la richesse ? T’es tellement riche à coté d’eux

        • Jean Pierre 1er septembre 13:34

          @Spartacus
          Vous n’avez donc pas la moindre explication de cet différentiel d’age de décès entre très riches et très pauvres. Cela signifie que vous voulez appliquez une idéologie tout en refusant d’en examiner et d’en analyser les éventuelles conséquences.

          Hayek a émis ses idées dans les années 30 et Friedman dans les années 50 et 60. Ces idées étaient formulées dans un contexte très différent du contexte actuel. Ces théories sont expérimentées depuis 40 ans. Il est donc possible, bien avant de les généraliser à toute la planète et à toute l’activité économique, d’en analyser certaines conséquences. Cela semble un minimum avant de poursuivre dans la même direction.
          Vous voyez les choses différemment. Vous voulez poursuivre dans la même voie tout en étant incapable de comprendre et d’analyser certains signaux négatifs. 
          Vous posez la question : « en quoi se serait l’inégalité la responsable de mortalité des pauvres ». Bien que vous n’ayez pas de réponse (d’autres ont cette réponse, heureusement) vous voulez poursuivre dans la montée de l’inégalité. C’est dans cette obstination à poursuivre sans savoir que vous devenez responsable.

           

        • jmdest62 jmdest62 1er septembre 14:29

          @Spartacus

          Ah bon ! vous n’êtes pas chef d’entreprise ?

          @+


        • Spartacus Spartacus 1er septembre 15:44

          @Jean Pierre


          Friedman était conseillé de Reagan. Ce serait plutôt les années 80.

          Les conséquences de l’économie libre sur plusieurs années ?
          Espérance de vie : 30 ans en 1800 - 71 ans aujourd’hui.
          Pauvreté absolue : 1990- 1,96 milliard pauvres sur une population mondiale de 5,3 milliards d’individus, soit 37%.
          2012 - 904 millions de pauvres à l’échelle planétaire, ne représentant plus que 12,7% de la population mondiale.

          Le capitalisme ne paupérise pas, au contraire, il enrichit les peuples et les individus, partout où il se propage, sans distinction de culture, de race, de religion.

          L’inégalité n’est pas le problème. Le riche n’est pas le problème. Celui qui a 10€ de plus que son voisin n’est pas le responsable que son voisin a 10€ de moins.

          Le pauvre, est pauvre simplement parce qu’il ne sait pas, ne veut pas, n’a pas les moyens intellectuels, la formation, le savoir, l’opportunité de s’enrichir lui-même.

          C’est dans les 5 états des USA, ou se concentrent 80% des milliardaires, que se sont les 5 états ou se concentrent les revenus les plus élevés des plus pauvres des USA.

        • rocla+ rocla+ 1er septembre 16:10

          @Spartacus


          Le pauvre, est pauvre simplement parce qu’il ne sait pas, ne veut pas, n’a pas les moyens intellectuels, la formation, le savoir, l’opportunité de s’enrichir lui-même.

          De plus il se complait  dans sa merde . 

        • foufouille foufouille 1er septembre 16:55

          @Spartacus

          Non. L’argent est infini.....Les calculatrices iront toujours plus haut et sont là pour te le prouver.
          -> mort de rire.
          ton argent ne vaut pas grand chose si il est infini.
          tu devrais expliquer ce genre de choses à tes amis « entrepreneurs » qui ont des problèmes de trésorerie.
          ils n’ont pas d’argent infini.

        • hunter hunter 1er septembre 18:26

          @jmdest62

          Non il est rédac-chef de la cellule de bourrage de crâne du MEDEF, section « médias électroniques » !

          Il supervise Perceval (récemment embauché) et TDK quelque chose aussi !

          Y’en avait d’autres avant ici, mais visiblement ils ont été virés et je ne me souviens même plus de leurs noms !

           smiley

          Adishatz

          H/


        • Jean Pierre 1er septembre 19:37

          @Spartacus
          « Espérance de vie : 30 ans en 1800. 71 ans aujourd’hui ». 


          Soit :
          - Deux siècles de progrès social, politique scientifique et technique, industriel et agricole sans lien direct avec le libre marché.
          - D’importantes périodes ou les Etats ont eu un rôle prépondérant sur l’économie (y compris pour relancer la machine économique mise à mal par les errances de la finance en folie). 
          - Les programmes de relance économique et de progrès comme le New Deal (USA) ou le CDR France.
           - Les découvertes majeures résultant de la recherche publique .
           - Les concessions (congés, limitation du temps de travail, sécurité sociale, sécurité au travail) faites aux travailleurs par le capitalisme en raison de la menace communiste.

          Et au bout de ces deux siècles de progrès quasiment sans néo-libéralisme, l’exemple de seulement 40 ans de néo-libéralisme au Royaume-Uni qui font que les plus pauvres meurent 28 ans plus vite que les plus riches dans la même ville.

          Vous n’avez rien de plus convaincant ? 


        • Spartacus Spartacus 2 septembre 07:45

          @Jean Pierre

          Le neo-libéralisme n’existe pas.
          Il n’existe que le libéralisme. 

          En Angleterre, les pilotes d’avions, les militaires, les policiers meurent avant les plus pauvres.
          C’est la faute au capitalisme ?....

          Attention quand vous tombez de vélo, ça doit être la faute au capitalisme....


        • Jean Pierre 2 septembre 14:41

          @Spartacus
          Le libéralisme est ancien et est d’ordre principalement politique est philosophique (liberté individuelle, liberté de conscience, d’expression,de mœurs, d’association). Le néo-libéralisme est une doctrine plus récente qui aborde principalement les questions économiques.

           Les deux domaines peuvent plus ou moins coïncider, mais peuvent être aussi contradictoires comme l’a montré le coup d’Etat Chilien ou était réalisé le programme néo-libéral de l’école de Chicago (privatisations, déréglementation, défiscalisation) dans le cadre d’une dictature violemment anti-libérale c’est à dire abolissant purement et simplement le libéralisme et les droits de l’Homme. 
          Le capitalisme peut se développer aussi bien dans un cadre libéral que dans une dictature. Cela a varié selon les époques et les pays.
          Par honnêteté intellectuelle, allez cherchez ces trois mots dans différentes encyclopédies. Vous y trouverez trois définition différentes.

          Dans vos commentaires vous parlez indifféremment du capitalisme, du libéralisme ou du néo-libéralisme comme si ces trois mots était synonymes, ce qui est faux. Cette confusion que vous entretenez en permanence peux avoir trois causes. L’inculture : vous utilisez les mots à tord et à travers sans en avoir une définition complète et précise. La mauvaise fois : piégé dans une de vos habituelles contradictions vous essayez sauver la face en changeant de sujet ce qui donne vos commentaires incohérents. L’aveuglement : vous avez absorbé telle qu’elle et sans aucun esprit critique la propagande néo-libérale dont la préoccupation première est de créer délibérément la confusion entre ces 3 mots. Dans votre présentation, vous parlez de libre-arbitre. Comment prétendre au libre arbitre sans esprit critique ?

           Cette confusion est patente dans votre avant-dernier commentaire ou vous parlez de 2 siècles de progrès sans comprendre que ces deux siècles ont été des alternances de périodes de laisser-faire économique (relatif), d’étatisme (relatif) et, dernièrement, de néo-libéralisme. 

          Dernier point : quand vous faites du vélo sans tomber, vous remerciez le capitalisme ?

           

        • Spartacus Spartacus 4 septembre 10:10

          @Jean Pierre


          Vous voulez le lien entre capitalisme et libéralisme ? l’un ne va pas sans l’autre.
          « le capitalisme n’est pas une condition suffisante pour la liberté, c’est une condition nécessaire pour la liberté. Je n’ai jamais dit que là où il y a capitalisme, il y a liberté. C’est le contraire : partout où vous avez la liberté, vous avez le capitalisme » MILTON FRIEDMAN.

          Dans le dernier commentaire je part de 1990, période ou le communisme se désintègre un peu partout sur terre.

          Quand je tombe de vélo, je n’accuse pas les inégalités, je n’accuse personne. Je n’ai pas besoin d’un coupable extérieur a moi-même.


        • Jean Pierre 4 septembre 22:11

          @Spartacus
          Capitalisme et liberté, « l’un ne va pas sans l’autre » dites vous.

          Et aussitôt, comme pour vous contredire vous même, vous citez Friedman qui dit que le capitalisme peut exister sans liberté : « je n’ai jamais dis que là ou il y a capitalisme, il y a liberté ». Ce qui signifie bien que, contrairement à ce que vous dites dans vos commentaires, capitalisme et libéralisme ne sont pas synonymes.
          De plus, le fait que le néo-libéralisme devient depuis quelques décennies l’idéologie dominante et le fait que ses principes économiques soient progressivement mis en oeuvre ont déjà de sérieux effets sur les libertés. La montée des inégalités dérègle les sociétés, rends difficile la coexistence de classes sociales ayant des niveaux de vie extrêmement différents et conduit à l’autoritarisme des Etats, au durcissement des lois, et à des systèmes de surveillance de plus en plus puissants ce qui est l’opposé du libéralisme qui, lui, privilégie le droit individuel à la puissance de l’Etat. Comme exemple, on peux citer les politiques dites « libérales » (et en fait néo-libérales) de Reagan qui se mettaient en place simultanément à une montée vertigineuse du taux d’incarcération aux Etats-Unis (qui détient le record mondial dans ce domaine).
          Donc, de même que capitalisme n’est pas synonyme de libéralisme, le néo-libéralisme est contradictoire avec le libéralisme.
          Vous me dites enfin que face à certains problèmes il ne faut pas accuser le capitalisme. Mais pour revenir à la situation de Glasgow, personne ne remet en cause le capitalisme dans cette histoire et vous ne trouverez pas un commentaire ou je parle de cela. Par contre, de nombreuses voix mettent en cause les politiques néo-libérales du Royaume-Uni ce qui est différent, différence que vous ne pouvez pas comprendre puisque vous ignorez le sens des mots (comme dis plus haut, c’est exactement le rôle de la propagande néo-libérale que de créer ce genre de confusion). 
          Mais si vous avez une autre explication pour Glasgow, je l’attends toujours. 


        • Spartacus Spartacus 5 septembre 08:54
          Une vie plus faible est un ensemble de facteurs.

          Les conditions de vie, la monoparentalité, la solitude, les conditions climatiques, environnementales, les ressources personnelles, les facteurs génétiques, les expositions aux risques professionnels, l’exposition à la violence, l’exposition à la sécurité, la méthode de calcul qui oublie les nomades qui partent ou inclus des nomades plus fragiles qui arrivent, l’impossibilité structurelle de s’épanouir, l’instruction, le comportement personnel, les choix de vie.

          Les ziiiinégalités n’y sont pour rien....Ce n’est que l’explication de gauchistes pour qui tout se résume pour chaque problème a accuser les plus riches que eux.

          En quoi les pauvres de Glasgow seraient la cause de faible mortalité des plus riches ?


        • Jean Pierre 5 septembre 15:11

          @Spartacus


          On sait que tout le monde n’a pas les mêmes chances et les mêmes atouts dans la vie.
          Cette donnée est universelle et subsistera, plus ou moins, dans n’importe quel système social politique et économique.
          Toute la question, et c’est celle que je vous pose, c’est la définition du « plus ou moins ». 
          Par la suppression des privilèges, par la démocratie, par l’école pour tous, par des système de santé accessible à tous (entre autres) les inégalités ont été atténuées pendant deux siècles de progrès. Et cette réduction des inégalités n’a absolument pas été un frein au progrès mais au contraire a été la condition du progrès. 

          « En quoi les pauvres de Glasgow seraient la cause de faible mortalité des plus riches ? » Vous êtes bien le seul à poser une question aussi absurde... 

          La question que se posent de plus en plus de personne est très différente. Ce n’est pas celle de la responsabilité individuelle de tel ou tel riche dans la mortalité précoce de tel ou tel pauvre, mais celle de la responsabilité collective (puisqu’en démocratie nous prenons collectivement la décision des orientations politiques et économiques) de faire des choix qui atténuent ou qui accentuent les inégalités. Les électeurs du Royaume Uni ont été parmi les premiers à faire des choix qui ont conduit à plus d’inégalité économique et cette inégalité économique conduit aussi à une autre inégalité encore plus violente et qui pose des questions sur le plan éthique, celle de l’inégalité devant le droit de vivre (inégalité chiffrée à Glasgow de façon incontestable dans toute son ampleur).
          Si vous assumez vos choix néo-libéraux, assumez-les jusqu’au bout et continuez de soutenir des orientations économique qui signifient la mort prématurée d’une partie de la population.
          Ou relisez l’ensemble de l’oeuvre d’Adam Smith) c’est à dire non pas les seuls petits paragraphes ou il parle de la main invisible du marché (vous semblez n’avoir retenu que cela), mais aussi les ouvrages ou il dit aussi que le marché ne peux suffire pour organiser une vie sociale acceptable.
           Et à l’occasion de ces lectures, demandez-vous pourquoi la propagande faite dans vos médias préférés ne retient et répète sans fin qu’une formule dans l’oeuvre d’Adam Smith et pourquoi elle occulte toujours tout le reste.

        • foufouille foufouille 31 août 11:38

          ton RSI est en déficit depuis des dizaines d’années. il dépense plus que ce qu’il reçoit avec l’accord des cotisants qui élisent ses dirigeants.
          il faut donc supprimer la retraite des cas sociaux du RSI. selon toi.


          • rocla+ rocla+ 31 août 11:45

            @foufouille


            T’ inquiète  pas trop pour moi tocard d’ imbécile . 
             
            Là j’ ai vélo .....


          • rocla+ rocla+ 31 août 11:46

            C ’ est curieux le nombre de cons qui viennent me parler pour que 

            je les traite de cons .... smiley de tocards  smiley ou de fils de putes  smiley

            • bourrico 7 31 août 11:57

              @rocla+

              Et t’en es fier sans doute ?

            • Pere Plexe Pere Plexe 31 août 18:18

              @rocla+
              c’est une fine gourmandise...


            • rocla+ rocla+ 31 août 11:56

              Faut également comptabiliser les assistés permanents que sont les 

              fonctionnaires ... smiley les chers fonctionnaires  de la Fonction Publique . 

              Un fonctionnaire peut voler l’ Etat en détournant de l’ argent pour se déplacer en taxi 
              il est viré ? 

              Que nenni , ça se vire pas un fonctionnaire  , ça continue de fonctionner 
              les fonctionnaires qui piquent dans la caisse . 

              C ’est pour ça que fonctionnaire est un métier formidable . 

              Bravo les fonctionnaires  !

              • Jean Pierre 31 août 16:06

                @rocla+
                Heureusement que les fonctionnaires de différents organismes publics de recherches de plusieurs pays (Etats-Unis, Royaume-uni, France) ont mis au point Internet. Comment auriez vous fait sans eux pour passer votre vie à insulter publiquement les fonctionnaires ?



              • Pere Plexe Pere Plexe 31 août 18:24

                @Jean Pierre
                ... fonctionnaires qui l’ont fait naître, l’ont soigné,ont essayer de l’éduquer, l’ont protégé à l’intérieur de nos frontières comme à l’extérieur.

                Ces vrais que les fonctionnaires font parfois des erreurs !, 

              • hunter hunter 31 août 12:50

                Article débile, comme d’habitude, puisque de nombreuses études anglo-saxonnes, démontrent qu’ils n’y aura plus de travail d’ici 2025/2030, pour 50% de la population susceptible de travailler !

                Parce qu’on est pas en 1860, mais en 2016, et que depuis il y a :

                - des machines
                -des ordinateurs
                - des systèmes-experts
                - de la robotique
                - de l’intelligence artificielle....

                Et que de plus, les entreprises recourent au maximum à ces choses, pour réduire leurs coûts et licencier des centaines de millions de gens sur toute la planète !

                Et nous avons ici un benêt, qui nous explique qu’il faut faire travailler les gens....mais à quoi faire mon pauvre ami, puisque vos maîtres passent leur temps à le supprimer le taff des gens ?

                Vous êtes mal-comprenant où vous faites exprès ... !

                Si les entités étatiques n’étaient pas composées de larves à la solde de vos maîtres, qui les régalent copieusement, toutes les aides apportées à ceux qui n’ont plus de taff et sont dans la merde, devraient être payées par vos maîtres et leurs actionnaires !

                Il serait temps que les ultralibéraux s’achètent un cerveau quand même !

                Adishatz

                H/


                • jmdest62 jmdest62 1er septembre 10:23

                  @hunter
                  «   Il serait temps que les ultralibéraux s’achètent un cerveau quand même ! »
                  Peuvent pas ...trop de Charges...plus de sous ...Larmes  smiley
                  Il est vrai que, venant d’un ex-fonctionnaire , crier « haro » sur les aides sociales et les fonctionnaires ça ressemble diablement à « cracher dans la soupe » ou plutôt cracher dans son bol après avoir avaler la soupe....bref !
                  1) Ce que le « brillantissime »  auteur de ce texte englobe dans l’expression générique « aides sociales » n’est en fait que la redistribution des « cotisations » (rémunération différée) versées par les employeurs (Eux ils appellent ça des « Charges ») et les salariés.
                  2) Il n’aura pas échappé au « brillantissime »  auteur de ce texte que « FRATERNITE » fait partie de la devise qui fonde notre modèle de société .
                  Que certains abusent de cette fraternité ...peut-être , mais faut-il pour autant remplacer ce joli mot par « chacun pour sa gueule » ...... « SECURITE , DISCRIMINATION , INDIVIDUALISME » , ça vous plairait comme nouvelle devise Môssieur Perceval ?
                  Il n’aura pas échappé non plus au « brillantissime »  auteur de ce texte que le déficit total de l’assurance chômage sera de 33 Mds Euros en 2017 à comparer au 40 Mds Euros (CICE) quémandés par GATTAZ le fraudeur pour , soit disant , créer un million d’emplois...au fait , il est où ce million d’emplois .
                  Jusqu’à présent, les gouvernements successifs ont décidé des réductions de charges pour les entreprises, mais ces mesures ont échoué parce qu’elles n’ont profité qu’aux grandes entreprises qui, de toute façon, ne créent plus d’emplois en France. «  : Source »Le Figaro«  (Janvier 2016) un journal d’extrême gauche comme chacun sait.
                  3) »Au cours des 25 dernières années le partage de tout ce qui a été produit par les français s’est modifié de la manière la plus brutale qui soit. Dix points de la richesse totale produite sont passés de la poche des producteurs à celle des rentiers «  : JL Mélenchon »Qu’ils s’en aillent tous« octobre 2010
                  4) Parlons de la crise :
                    » Les 10% de personnes ayant les revenus les plus faibles ont plus sévèrement subi la crise, relève l’OCDE. Leur revenu a baissé de 1% par an en moyenne. À l’inverse, les 10% de personnes ayant les revenus les plus élevés ont vu leur revenu augmenter de 2% par an en moyenne entre 2007 et 2011. Soit une cadence deux fois plus rapide que dans l’ensemble de l’OCDE (+1%).« 
                   »...Les rémunérations des dirigeants des entreprises du CAC 40 ne connaissent pas la crise. Elles ont progressé de 10% l’an dernier, « . Source »Le Figaro" (avril-Mai 2015) un journal d’extrême gauche comme chacun sait.
                  Alors , Môssieur Perceval , avant d’essayer d’aller prendre aux plus fragiles le peu qu’ils ont ....allez demander aux 0,01% les plus riches ce qu’ils pourraient bien faire d’autre avec leurs Millions(a) que de spéculer en bourse ou sur les matières premières......ça demande beaucoup moins d’énergie et ce sera beaucoup plus efficace.

                  @+
                  (a) je parle , bien sûr , des millions au delà du premier ..ils faut bien qu’ils vivent décemment vu le temps qu’ils consacrent à leur travail .....n’est-ce pas @Starcapuce.  smiley


                • jmdest62 jmdest62 1er septembre 10:41

                  @hunter

                  par l’expression : « brillantissime »  auteur de ce texte , je désigne Mössieur Perceval .....vous l’avez compris .... mais je préfère préciser pour les quelques « noeud-noeud » qui sévissent sur AV.

                  Caresses aux chiens

                  @+


                • hunter hunter 1er septembre 18:33

                  @jmdest62

                  Helloooo !

                  Ouh là l’argumentaire là, je dis chapeau camarade !

                   smiley

                  Pas grand chose à avancer pour contre-carrer, mais Spartacus doit être en train de peaufiner une tentative de réponse ( Môôsieur Perceval en aura référé à son N+1) bien bancale genre « bande d’assistés feignasses, fonctionnaires..... »

                  Attendons, on va rire !

                  Les chiens remercient !

                  Adishatz

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès